Médiateur Culturel, Un Métier?

Click here to load reader

  • date post

    11-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    225
  • download

    1

Embed Size (px)

description

entre éthique et pratique, le médiateur culturel dans les structures.

Transcript of Médiateur Culturel, Un Métier?

  • Nom du porteur du projet : Maz Prnom : Laure Classe et option : MDC 3me cycle administration de projets culturels. Tlphone : 06 70 30 28 69 Mail : [email protected]

    Mdiateur culturel, un mtier ? Association Le CARAC IESA Institut dtudes Suprieures des Arts

    Organises par Laure Maz tudiante 3me cycle professionnel conduite de projets culturels dans le cadre de son projet de fin dtude, avec Serge Saada professeur Paris III et Sciences Po, responsable de la formation la mdiation culturelle de Cultures du Cur.

    DATE ET DUREE DU PROJET : Journes dtude 10 et 11 mai 2010, colloque fin octobre 2010.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 2

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 3

    Sommaire

    Rsum. ..................................................................................................................................................................5 Avant propos. ......................................................................................................................................................5 Un peu dhistoire pour commencer..........................................................................................................6 Histoire dun mtier.........................................................................................................................................8 Gense du projet :..............................................................................................................................................9 Construction du projet : .................................................................................................................................9 Prsentation dtaille du projet.............................................................................................................. 11 A- Les journes dtudes :........................................................................................................................... 11 Les professionnels invits : responsables relations avec les publics, mdiateurs ......... 11 Mdiateur modrateur journes dtudes et colloque :............................................................... 12 Porteurs du projet : ....................................................................................................................................... 12 Programme des journes dtudes. ....................................................................................................... 14 B- Le colloque................................................................................................................................................... 15 Pr Programme du colloque. .................................................................................................................... 16 Evaluation et indicateurs de laction..................................................................................................... 17 Budget prvisionnel de laction............................................................................................................... 18 Les partenaires contacts........................................................................................................................... 19 Les contreparties............................................................................................................................................ 19 Annexes.................................................................................................................................................................... 21 Invitation journes dtudes. .................................................................................................................... 22 Questionnaires envoys aux participants .......................................................................................... 25 Feuilles dmargement. ............................................................................................................................... 28 Autorisation dutilisation des images filmes. ................................................................................. 29 Statuts de lAssociation CARAC................................................................................................................ 30 Budget de lassociation................................................................................................................................ 32 Notes diverses.................................................................................................................................................. 33 La culture, leau de lme ............................................................................................................................ 33

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 4

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 5

    Rsum.

    A travers les journes dtude nous proposons une vingtaine de professionnels danalyser et dresser un tableau des conditions dexercice de la mdiation, de la formation la mise en pratique dans un lieu. Nous cherchons interroger les moyens, les manires de concevoir et de faire de la mdiation. Dans quelle mesure peut-on faire une distinction entre communication classique et mdiation ? De quelles latitudes disposent les chargs des publics pour trouver un point dquilibre entre une thique de la mdiation et les contraintes dune structure culturelle. Lobjectif : faire un tat des lieux de la profession et de ses modes de mdiation en fonction des lieux et des disciplines. Le colloque en sera la synthse : quel avenir, quel devenir pour la mdiation culturelle ? Entre dsirs et ralits ... Quelles propositions ? Trois invits viendront apporter leur regard sur la mdiation : Thierry Lorent de la Fdration des Arts de la Rue, Zeev Gourarier, historien et conservateur (muse national des sports, muse de lhomme, muse des arts et traditions populaires) et Sylvie Rouxel, maitre de confrence au CNAM. Les tudiants de Paris III, de lIESA et du CNAM seront l observateurs pour recueillir les rflexions. Une parution sera faite lissue des journes dtude en vue du colloque, ouvert au public. Avant propos. Depuis quelques annes je vois des professionnels autour de moi avoir de plus en plus de difficults perdurer dans leur mtier, que ce soit dans laudiovisuel, le cinma, la danse, la musique ou le thtre. Une plus grande prcarisation amne nombre dentre eux rflchir une reconversion. Parmi les pistes de reconversion possible travers une formation : la mdiation culturelle et ladministration de projets culturels. Je fais partie de ceux-ci qui, aprs un bilan de comptence, ont choisi de tenter cette reconversion pour rester malgr tout dans le secteur culturel et valoriser leur longue exprience. Mais si la perspective thorique de mettre au profit des publics nos passions et nos savoirs nous motive, la question des dbouchs et la ralit dun nouveau travail nous questionne. A travers ma formation lIESA, jai pu rencontrer des mdiateurs ou chargs des publics. Leur approche, souvent trs diffrente, ma amene vouloir conduire un travail plus approfondi sur ce mtier quest la mdiation culturelle. Dautres rencontres encore dans quelques structures mont questionnes, est-ce un mtier ou plutt une comptence ? Est-ce que dune comptence on peut faire un mtier ? Comment est-il reconnu dans les diffrents secteurs de la culture ? Avec Serge Saada, professeur Paris III, Sciences Po et charg de la formation de mdiateur Cultures du cur, jai pu mettre sur pied cette rflexion avec un panel de professionnels venu de nombres de structures. Cest ce projet que je vous propose de dcouvrir.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 6

    Convoquer le peuple au pouvoir, cest linviter au savoir. 1 Origine de la mdiation culturelle. Jusqu la rvolution franaise, les arts taient lapanage des nobles. A la rvolution franaise, lart sort des cabinets privs pour tre accessible au peuple. Le Louvre est ouvert au public, les biens du clerg sont nationaliss.

    Le Serment du Jeu de paume

    par David, Muse du Chteau de Versailles Lducation pour tous sera prne par Condorcet. En 1792, il remet un rapport sur l'organisation gnrale de l'instruction publique o lon peut lire : Diriger lenseignement de manire que la perfection des arts augmente les jouissances de la gnralit des citoyens, et laisance de ceux qui les cultivent, quun plus grand nombre dhommes deviennent capables de bien remplir les fonctions ncessaires la socit, et que les progrs, toujours croissants, des lumires ouvrent une source inpuisable de secours dans nos besoins, de remdes dans nos maux, de moyens de bonheur individuel et de prosprit commune. Ainsi les fondements de la dmocratisation culturelle apparaissent, se basant sur ce quon appelle lducation populaire. En 1948, Victor Hugo exhorte lAssemble Nationale multiplier les coles, les chaires, les muses, les thtres, les librairies pour faire pntrer de toutes parts la lumire dans lesprit du peuple . En 1866 Jean Mac en cre la Ligue de lenseignement. En 1920 Firmin Gmier promoteur du Thtre populaire cre le premier Thtre National Populaire. A la sortie de la guerre, cest le Conseil National de la Rsistance qui va poser les premires bases concrtes de lducation populaire et de laction culturelle en inscrivant 1 Eugne Varlin (1865) in Citoyens, chiche !

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 7

    dans le prambule de la constitution de 1946 : la nation doit donner accs lducation et la culture . En 1945 Jean Daste cre les premires Maison de la Culture. Puis Jean Vilar en prenant la direction du TNP en 1951, dnonant le thtre bourgeois, veut rassembler toutes les catgories de la population dans les traves du thtre . Avec la Vme rpublique, Andr Malraux, le tout premier ministre des Affaires Culturelles, inscrira dans le dcret du 24 Juillet 1959 la mission du ministre de rendre accessibles les uvres capitales de lhumanit, et dabord de la France, au plus grand nombre possible de franais . Pourtant, au fil des annes, on ne pourra que constater lchec de la dmocratisation culturelle, comme peuvent en tmoigner les tudes faites sous lgide du Dpartement des Etudes de la Prospective et des Statistiques du Ministre depuis 1970 sur les pratiques culturelles des franais. Selon la dernire tude mene par Olivier Donnat : Un quart des Franais nont frquent dans lanne aucun quipement culturel, 29% se sont rendus quelquefois dans lanne au cinma ou ont assist exceptionnellement un spectacle vivant, de danses folkloriques ou de cirque par exemple...

    Et pourtant, comme le dit Elisabeth Caillet2 : la mdiation culturelle est un projet politique de mise en commun des uvres de lart et de la culture .

    Mais mon propos nest pas de proposer une dfinition de la mdiation culturelle, cest aux professionnels de ces journes dtudes que je souhaite en laisser le soin.

    2 E. Caillet : agrge de philosophie, docteur en Sciences de l'ducation, expert en mdiation culturelle

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 8

    Histoire dun mtier.3

    La dmocratisation de laccs la culture implique le dveloppement des dmarches d'appropriation de lart vivant, et du patrimoine artistique et culturel] [Les pratiques de la mdiation artistique et culturelle dsignent aujourd'hui ces dmarches d'appropriation et les modalits de mise en relation de la production artistique avec les publics. La mdiation artistique et culturelle constitue un des outils essentiels d'une politique de dmocratisation de l'accs la culture, l'gard des publics les plus loigns de l'offre, en fonction de leur situation sociale, conomique ou gographique. . Dominique Chavigny4 (1993) : "dclaration liminaire sur la ncessaire mdiation". Au dbut des annes 90, le ministre de la Culture, en lien avec le mouvement ATD Quart Monde, a mis en place un programme innovant de recrutement de mdiateurs du

    livre, chargs de diffuser le got et la pratique de la lecture auprs des populations les plus loignes du rseau des bibliothques. Pour autant, dans lhistoire de la culture en France, il a fallu attendre 1997, anne de lancement du programme gouvernemental nouveaux services emplois jeunes , pour que la mdiation culturelle soit reconnue comme une fonction et un mtier spcifiques. Cest avec la politique de la ville, et la loi du 29 juillet 1998 relative la lutte contre les exclusions, qui prvoit dans son article 140 l'gal accs de tous, tout au long de la vie, la culture, la pratique sportive, aux vacances et aux loisirs , que le mtier va commencer se dvelopper. En 2001, plus de 15 000 emplois jeunes mdiateurs culturels taient recenss dans la culture, chiffre qui pourrait tre multipli par trois si les postes de mdiateurs culturels embauchs dans des secteurs non culturels (tourisme, social par exemple) taient eux aussi comptabiliss. En 2004, la loi relative aux Muses de France mentionne pour la premire fois explicitement la mdiation parmi les attributions des muses. Chaque muse de France dispose dun service ayant en charge les actions daccueil des publics, de diffusion, danimation et de mdiation culturelles. Ces actions sont assures par des personnels qualifis . En 2007, on saperoit que la mdiation culturelle est encore qualifie par le ministre, dix ans aprs les premiers emplois jeunes, de nouveau mtier mergent .

    Cette notion encore imprcise du point de vue conceptuel a dabord une signification institutionnelle. Elle sert en effet surtout regrouper un ensemble de pratiques qui ont connu une professionnalisation accrue ces derniers quinze ans, et dont tmoigne la prolifration de programmes de formation universitaire. Ces formations professionnelles, pluridisciplinaires et appliques, cherchent intgrer laction culturelle, les acquis de la sociologie de la culture, de lhistoire de lart et du management. La professionnalisation de cette fonction polyvalente, pluridisciplinaire et relativement ouverte, demeure nanmoins encore largement conue dans une perspective classique de diffusion de lart . Jean Caune5 .

    3 Source : Marie Christine Bordeaux. Enseignant-chercheur Universit Stendhal Grenoble 3 : Sciences de l'information et de la communication. in Colloque international sur la mdiation culturelle. Montral dcembre 2008. 4 Mr Chavigny, Adjoint au Directeur rgional des affaires culturelles de Bretagne puis inspecteur gnral de ladministration des Affaires culturelles 5 Professeur luniversit Stendhal de Grenoble et chercheur au Gresec.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 9

    Le secteur culturel : peut-il se limiter tre celui de la diffusion et de la rception des formes artistiques lgitimes par le monde de lart ? Ne doit-on pas inclure dans ce domaine les pratiques sensibles ou intelligibles qui permettent la personne de se construire dans son rapport lautre ? . Jean Caune, 2006.

    La lgitimit du mdiateur culturel est acquise pour briser la distance qui spare ces populations de la culture commune. Le mdiateur trouve sa raison d'tre professionnelle (et peut tre mme plus) dans cette fonction de "passeur de culture". Jean Michel Lucas Entretiens Jacques Cartier dcembre 2009.

    Gense du projet : Lors dune rencontre entre Serge Saada de Cultures du Cur et Mme Schmidt de lIESA, celle-ci lui propose de monter un projet avec des tudiants de lIESA autour de la mdiation. Un courriel de 8 lignes, une esquisse succincte du projet propos par Serge Saada, me convaincra de porter ce projet, daller plus loin en donnant une vraie toffe ces quelques mots. Construction du projet :

    - dcembre 2009 : 2 rencontres rapides avec Serge Saada avant de partir en stage. Je fais des propositions qui vont dans son sens, notre accord prend forme ainsi que lenvie de lui donner une dimension nationale, pluridisciplinaire, daxer plus prcisment sur le mtier pour ne pas risquer de refaire ce qui a dj pu tre fait par ailleurs. - Gestation et recherches suivent pendant mon stage au service du COREPS6 du Languedoc-Roussillon. Le projet schafaude essentiellement dans ma tte, faute de temps pour le formuler par crit. Je dcouvre des textes trs intressants sur la question de la mdiation culturelle qui apparemment suscite dbat, intrt, questions, comme je peux men rendre compte aussi en en parlant autour de moi. Je prends quelques contacts prometteurs. - Retour Paris le 22 fvrier, il faut mettre les bouches doubles. Jlabore un dossier suffisamment explicite, court, pour commencer les dmarches auprs de partenaires et en direction des professionnels que lon souhaite inviter. - 3 mars. la premire bauche est aboutie - 18 avril : rendez-vous au cabinet de Christophe Girard Ville de Paris - avec Niels Pedersen et Marie Laure Cherel (DAC - responsable mission dveloppement des publics) ; ils sengagent trouver une salle pour le colloque. 6 Comit rgional des professions du spectacle

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 10

    - Le rseau de Cultures du Cur : Serge Saada contacte quelques personnes sur Paris, trs vite lintrt pour le projet nous permet de constituer le groupe de professionnels qui participerons aux journes dtudes. - De mon ct je contacte les intervenants et 3 autres professionnelles en rgion. - Le rtro planning est mis au point : o envoi des premires invitations le 24 mars ; o prparation des questionnaires le 16 avril, finalisation le 23 mars ; o relance et envoi des questionnaires le 24 avril ; o envoi des invitations aux tudiants le 24 mars avec proposition de runion prparatoire pour le 5 mai ; - 23 mars : runion dinformation au CRAJEP sur le microprojet, mesure 423 du Fonds Social Europen. Comme je nai encore aucune rponse sur les financements, je ne peux pour linstant pas tenter une dmarche. Japprends aussi que les dossiers doivent parvenir au plus tard fin avril, je renonce mais dcide de faire porter le projet par lassociation Le CARAC de Ghislain Duverdier. - 8 avril : je contacte ARCADI, le ple ressource. Franck Michaut. La seule aide ventuelle ne pourra, pour des questions de dlai, tre tudie que pour le colloque de fin octobre. Toutefois il sengage passer le 10 mai. - 15 avril : rendez-vous AUDIENS. Patrick Bzier et Henri Bignalet (ple social) sengagent trouver lessentiel des financements via le fonds de professionnalisation. Ils vont constituer le dossier, une rponse interviendra en juin. Sarah Benhamou viendra aux journes dtudes. Je dois aussi fournir un dossier plus nourri, puis lissue des 10 et 11 mai un compte rendu de ces journes. - Les contacts rests infructueux : o FNAS, le comit inter entreprise du spectacle vivant o CNC, hlas le secrtaire gnral que je connaissais vient de quitter le poste o La Mission Vivre Ensemble du Ministre de la Culture, je nai pas le contact tlphonique, mes mails restent en souffrance o La Rgion Ile de France. Il me fallait attendre les lections, hlas llu la culture que je connaissais est pass aux Sports et Loisirs. Jai peu despoir de russir contacter de vive vois Julien Dray qui jai envoy le projet le 14 avril. - Contacts tenter de convaincre : Ariane Salmet de la DEDAC MCC, qui jai donn le projet en main propre lors de son intervention lIESA. - Ce qui restera faire : o montage du film confi Candice Poitrey, supervis par une amie monteuse o la rdaction de la publication des Actes de ces journes dtudes o lorganisation du colloque : communication, inscriptions en ligne, blog

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 11

    Prsentation dtaille du projet.

    A- Les journes dtudes : Une vingtaine de professionnels issus de thtres, muses, centres chorgraphiques sont invits, au cours de ces deux journes dtude, analyser et dresser un tableau de leurs conditions dexercice de la mdiation, de leur formation la mise en pratique dans un lieu. Nous cherchons interroger les moyens, les manires de concevoir et de faire de la mdiation. Dans quelle mesure peut-on faire une distinction entre communication classique et mdiation ? De quelles latitudes disposent les chargs des publics pour trouver un point dquilibre entre une thique de la mdiation et les contraintes dune structure culturelle. Deux questionnaires permettant denrichir la rflexion seront transmis pralablement aux participants lun pragmatique sur leur poste, lautre sur leur activit au sein de la structure. Des ateliers par petits groupes seront proposs autour des thmes suivants : Mdiateur : un mtier ? Histoire, formation, reconnaissance, et perspectives d'avenir. Mdiation ou communication ? Quelles pratiques dans quels lieus, quels moyens (temps, budget...), quels outils, lorsque on est salari d'un lieu de diffusion. Trois invits viendront apporter leur regard sur la mdiation : Thierry Lorent de la Fdration des arts de la Rue, Zeev Gourarier, historien et conservateur (muse national des sports, muse de lhomme, muse des arts et traditions populaires) et Sylvie Rouxel, maitre de confrence au CNAM. Lobjectif : faire un tat des lieux de la profession et de ses modes de mdiation en fonction des lieux et des disciplines. Les professionnels invits : responsables relations avec les publics, mdiateurs

    Fanny Delmas (Centre Chorgraphique National - Montpellier) Marion De Geyer (Cit de la musique Paris) Marime Bouillon (ex CE StMicroeletronics - Grenoble) Fabienne Martet (Le Louvre Paris) Christoph Pineau (Thtre de La Bastille - Paris) Nathalie Dalmasso (Thtre Massalia - friche de la Belle de mai Marseille) Diane Delmas (Muse dOrsay - Paris) Amandine Leroux (Thtre des quartiers d'Ivry) Anas Riquelme (Thtre des quartiers d'Ivry) Marie Chailloux (Thtre des quartiers d'Ivry) Galle Brynhole (MC Bobigny)

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 12

    Muriel Ryngaert (Mac Val Vitry sur Seine) Sylvie Dreyfus (BNF) Marie Baron (Comdie Franaise et Vieux colombier Paris) Marie Claude Noiran (Thtre de Colombe) Johny Lebigot (Thtre de L'changeur -Paris) Delphine Bouchet (Thtre du Lierre - Paris) Alice Pauly (Cultures du Cur) Houda Zakri (Cie A lAfft Paris) Malle Monvoisin (ex Le grand parquet Paris)

    Mdiateur modrateur journes dtudes et colloque : Serge Saada : responsable du programme de formation nationale la mdiation culturelle de lassociation nationale Cultures du Cur. Il enseigne au dpartement de mdiation culturelle de luniversit Paris III le thtre et la mdiation culturelle, lcriture dramatique Science PO Paris, et intervient dans le Master 2 de luniversit Paris I Projet culturels dans lespace public . Il a coordonn plusieurs collectifs sur le thtre contemporain, est lauteur de plusieurs essais et articles sur le thtre et dun essai ( paratre) sur le spectateur de thtre. Entre 1991 et 1998 il a t conseiller artistique et responsable de la jeune mise en scne lAcadmie Exprimentale des Thtres et responsable des ateliers dcriture de lEcole du Passage.

    Porteurs du projet : Laure Maz : ancienne chef monteuse de documentaires en reconversion. Aprs un bilan de comptence lorientant vers la mdiation culturelle, elle suit une formation aux Mtiers de la culture et plus prcisment en conduite de projets culturels au sein de lIESA. Trs vite elle se questionne sur ce quest pratiquement ce concept de mdiation culturelle. Au cours de son stage Rseau en Scne Languedoc-Roussillon, elle travaille notamment sur les questions demploi et de formation dans la branche du spectacle vivant, de laudiovisuel et du cinma en Languedoc-Roussillon pour le comit rgional des professions du spectacle (COREPS). La question de la mdiation est pour elle en continuit avec son ancien mtier o la transmission, le passage au spectateur de questions sur le monde, trs diverses, tait au cur de sa pratique, comme un outil de mdiation : permettre la prise de conscience, la connaissance sur un thme ou un autre, du citoyen spectateur. LAssociation Le CARAC : Collectif Associatif Rgional dAction Culturelle. Cette toute jeune association, cre par un tudiant de 3me cycle Mtiers de la Culture de lIESA, pour but la mise en valeur du patrimoine, des arts et de la culture par le biais dactions phmres ou perptuelle. Ses moyens daction sont :

    les publications, les cours, les confrences, les runions de travail ; lorganisation de manifestations et toute initiative pouvant aider la ralisation de lobjet de lassociation ;

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 13

    la vente permanente ou occasionnelle de tous produits ou services entrant dans le cadre de son objet ou susceptible de contribuer sa ralisation. Accompagnateurs du projet : Des tudiants de lIESA, du CNAM et de PARIS III accompagneront les journes dtude. Ils seront les candides et questionneront les professionnels sur leur travail. Grce leur coute et aux questions quils poseront, un document de synthse pourra tre construit. Ils seront une aide prcieuse la mdiation entre les professionnels, la fois modrateurs et rcepteurs/transcripteurs des rflexions menes. Un travail prparatoire en amont sera fait avant les journes dtudes : analyse et synthse des questionnaires, prparation aux travaux en groupe. Suivi du projet

    Ces journes dtudes seront filmes pour prsenter ensuite un film de 15 20 minutes en introduction du colloque. La synthse de ces travaux fera lobjet dune parution diter pour le colloque, offerte aux invits des journes dtudes mais payante pour les individuels. Un blog ou forum devrait tre mis en place la suite de ces journes dtudes, mis en ligne sur le site de lassociation Le CARAC ou sur tout autre site oprationnel. Prsence attendue de 20 professionnels et dune vingtaine dtudiants de lIESA (en particulier des 3me cycle en reconversion professionnelle) et de luniversit Paris III. Soit prs de 50 personnes.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 14

    Programme des journes dtudes.

    10 mai 2010 l'IESA - 5 rue Saint Augustin - 75002 Paris

    qui quoi

    9h30 - 10h00 accueil des participants

    Mme Schmidt, George Schneider, Serge Saada, Laure Maz

    expos du travail propos, mthode et but

    10h00 - 10h20 prsentation des participants

    les tudiants les questionnent

    film

    10h20 - 11h10 invit : tmoignage Zeev Gourarier la mdiation au muse

    11h10 12h00 invite Sylvie Rouxel mdiation et formation

    12h00 - 13h00 discussion avec les invits

    film

    13h00 - 14h00 pause repas buffet sur place

    14h00 - 16h40 ateliers en groupe modrateur : tudiants le mtier, la formation

    16h40 - 17h50 restitution thme 1 film

    18h00 - 18h45 temps d'change film

    19h30 - 21h30 Sortie culturelle

    Beaubourg, Cinma la BPI cycle : Autre chose : le cinma dit-il "autre chose" ?

    Carole Desbarats commente les projections des films et extraits qu'elle a slectionns autour du thme Les Hommes

    11 mai 2010 l'IESA- 5 rue Saint Augustin - 75002 Paris

    9h30 - 10h30 Invit Thierry Lorent - FD arts de la rue

    une exprience du public "hors les murs"

    10h30 - 11h30 discussion avec l'invit film

    11h30 - 13h30 ateliers en groupe modrateur : tudiants

    mdiation ou communication ? les outils de la mdiation

    13h30 - 14h30 pause repas buffet sur place

    14h30 - 16h00 ateliers en groupe modrateur : tudiants

    mdiation ou communication ? les outils de la mdiation

    16h00 -17h00 Restitution des groupes film

    17h00 - 17h30 conclusions Serge Saada

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 15

    B- Le colloque. Journe de restitution et dchange autour des travaux mens pendant les deux journes dtudes des 10 et 11 mai 2010. Le colloque devrait avoir lieu vers la fin octobre 2010. Public cible. lintention des personnes en formation professionnelle ou reconversion, des professionnels de la culture, des artistes comme des responsables de formation, de structures, de collectivits, ce colloque vise largir la comprhension du mtier de mdiateur culturel de manire transversale, travers la pratique de professionnels dans tout type de structure. Objectif. Quelles soient linitiative dinstitutions, de collectivits, dartistes et parfois dassociations comme Culture du Cur, les expriences, les pratiques et innovations menes depuis plus de vingt ans sont nombreuses et varies. Entre thiques et pratiques : quels sont les moyens rels de la mdiation culturelle ou artistique aprs plusieurs dcennies dexercice de la mdiation ? La formation est-elle en adquation avec les structures qui embauchent dans ce domaine ? Tant en nombre quen qualit ? Les professionnels sont-ils suffisamment outills pour faire face aux enjeux, quils soient culturels, sociaux ou politiques ? Est-ce que la mdiation culturelle, telle quelle est pratique, rpond au dsir de partage, au besoin dmancipation de chacun, au bien vivre ensemble ? Les invits pressentis : Jean-Michel Leterrier. Comit dentreprise de la SNECMA. Ancien ouvrier. Ccilia de Varine, prsidente de lassociation Mdiation culturelle Christine Vergnes directrice adjointe Culture et patrimoine - Conseil Rgional LR Jean-Michel Lucas, Dr. dEtat s sciences conomiques et matre de confrences luniversit Rennes 2 Franck Michaut,- Arcadi, ple ressources. Marie Laure Cherel - Paris, DAC responsable mission dveloppement des publics Ariane Salmet - MCC DEDAC. Patrice Mugny - Conseiller administratif de la Ville de Genve Carole Zavadski CPNEF SV Dominique Trocnet CPNEF AV Catherine Brure Dawson AFDAS Henri Bignalet - Ple social AUDIENS Henri Vieille-Grosjean, MC - Laboratoire des Sciences de lEducation, ULP, Strasbourg I Pascale Puig Trans Tourisme Isre - CE / festival Ecrantotal. Nicolas Wagner La Villette. Franois Campana - Kyrna - Passeur dImage Claudia Gradinger danseuse, chorgraphe Marie Frapin Ralisatrice de documentaires

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 16

    Pr Programme du colloque. Date, fin octobre ou dbut novembre 2010. 10h00 Accueil des participants

    IESA - PARIS III - CNAM - Cultures du Cur -

    prsentation du programme

    10h30 projection du film Restitution des journes dtudes de mai

    11h00 table ronde invits Formateurs, ministre, professionnels

    12h00 dbat avec la salle

    tudiants, professionnels, formateurs, spectateurs

    13h00 repas

    14h30 Table ronde invits

    Comits dentreprise, Collectivits locales, directeurs de structures, artistes

    15h30 Dbat avec la salle

    17h00 conclusions

    17h30 fin du colloque Le programme final sera tabli en concertation avec les invits des tables rondes. La communication autour du colloque sera faite sur les sites des partenaires et par leurs fichiers mails ainsi que par nos fichiers personnels, par le relais dinformation via nos invits. Seront sollicits les personnes en formation provenant des coles ou universits. Des enseignants et intervenants dans le domaine de la mdiation. Les associations de mdiateurs. Les techniciens et artistes. Des responsables locaux de laction culturelle (MJC, DAC, DRAC). Des responsables de comits dentreprise. Linscription sera possible en ligne. Un tarif rduit sera appliqu pour les chmeurs et tudiants 10. Tarif professionnels 50, tarif individuels 40.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 17

    Evaluation et indicateurs de laction. Lobjectif est de toucher au moins 150 personnes, professionnels ou futurs professionnels. Indicateurs :

    Le nombre de sites transmettant linformation. La frquentation des sites o linformation sera disponible. Le blog ou forum mis en ligne. Les feuilles dmargement des journes dtudes comme du colloque. Le nombre dinscriptions en ligne pour le colloque. Une enqute de satisfaction en ligne sur les journes dtudes et le colloque. Le nombre de parution vendue ou distribue.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 18

    Budget prvisionnel de laction.

    Dpenses Recettes Prparation et fonctionnement Ventes de produits et services

    tlphone 50 vente plaquette 40*8 320 assurance 60 frais banquaires 30 divers 100 Total achats 240 Total ventes 320,00 Communication invitations via mails Journes d'tudes 0 conception graphique gnrale 0 location camra 0 plaquette synthse conception dition 500 invitations colloque 0 information via les sites partenaires 0 Total services extrieurs 500 Journes d'tudes dplacements non parisiens : 3 215 hbergements 0 visite culturelle 0 indemnits intervenants 300 collations et couverts JE 100 Total autres services extrieurs 615 Colloque Autres produits

    salaire et charges modrateur 600 inscpt.C. tds, Ch 10*50 500 buffet 150 personnes * 15 2 250 inscpt.C. indiv 30*20 600 dplacements intervenants 1 500 inscpt.C. pros 50*30 1 000 Total autres services extrieurs 4 350 Total produits de gestion 2 420,00

    subventions sollicites 3 285 TOTAL CHARGES 5 705 TOTAL PRODUITS 5 705

    CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES salaires et charges modrateur 700 IESA salaire modrateur JE 700 location salle - 10 et 11 mai 0 IESA 0 repas midi 25 personnes *2* 10 500 IESA 500 cassettes 80 IESA 80 location salle colloque 800 VDP 800 location projecteur dvd 150 VDP 150 location micros sonorisation 300 VDP 300 2 techniciens vido 2 jours 700 mcnat de comptence 700 montage et finition DVD 800 mcnat de comptence 800 Personnel bnvole 700 Bnvolat 700

    TOTAL 4 730 TOTAL 4 730

    Total dpenses action 10 435 Total recettes action 10 435

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 19

    Les partenaires contacts.

    AUDIENS via le Fonds de professionnalisation. Le questionnement sur le mtier comme possible reconversion de salaris du spectacle, de laudiovisuel et de la presse fonde leur intrt dans ce projet. Un apport financier est en cours de validation, la rponse devrait intervenir vers la fin juin.

    IESA, lcole fourni les salles et le repas pour les journes dtudes ainsi que le salaire de Serge Saada.

    La Ville de Paris, et la direction des affaires culturelles sengagent mettre disposition une salle quipe pour la tenue du colloque.

    Arcadi, son ple ressource a pour mission notamment de favoriser la rflexion par lorganisation ou la restitution de dbats professionnels, afin de btir un espace collectif de rflexion et de controverse. Son apport pourrait tre un soutien logistique et ou financier. La DEDAC, Dpartement de l'ducation et du dveloppement artistiques et culturels. Pourrait se charger de la parution des actes des journes dtudes. Rseau en Scne Languedoc-Roussillon. Lassociation rgionale daide la diffusion intervient avec une mise disposition de personnel pour le colloque et sa prparation.

    Les contreparties. Les partenaires sont invits au colloque. Ils auront galement la possibilit dinviter jusqu 5 personnes. La parution des actes leur sera offerte quelques exemplaires ainsi quune copie du film sur dvd. Leurs logos seront apposs sur tous les supports de communication.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 20

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 21

    Annexes

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 22

    Invitation journes dtudes.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 23

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 24

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 25

    Questionnaires envoys aux participants

    vos rponses

    nom

    prnom

    nom de la structure

    adresse de la structure

    statut juridique de la structure

    intitul du poste

    fiche de poste

    anciennet dans la structure

    salaire annuel brut (facultatif)

    type de contrat

    nb d'heures hebdomadaire

    anciennet dans le mtier

    autres postes occups

    formation

    niveau fin d'tudes

    cole

    formation professionnelle ou continue

    annes d'expriences

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 26

    Nom : Prnom : Structure : uvres - Programmation - Communication. 1. Avez-vous une part dimplication dans la programmation ? 2. Comment vous arrangez-vous avec une programmation laquelle vous nadhrez pas ? 3. Qui rdige les documents de communication ? 4. Quel(s) type(s) de communication(s) ? 5. Prennent-ils en compte les spcificits des publics dans la rdaction des supports ? Lieux Temps Espaces - Moyens. 6. Le temps consacr la communication et la mdiation sont ils distincts ? 7. Quels sont vos lieux de mdiation avec le public, sont ils spcifiques, vous conviennent-ils ? 8. Combien de temps consacrez-vous au contact avec les publics ? A la part administrative de votre travail ? 9. Quelle est la part du budget consacr la mdiation ? Inclue telle les salaires des mdiateurs ? Les publics Les artistes. 10. Allez-vous au devant de tous les publics possibles y compris les plus loigns ? Comment ? 11. Est-ce que votre dmarche de mdiation privilgie un certain public ? 12. Travaillez-vous avec les comits dentreprises ? Comment ? 13. Avez-vous une dmarche hors les murs ? De quel type ? 14. Accueillez-vous des artistes en rsidence ? 15. Faites vous de la mdiation avec les artistes ? Comment ? 16. Est-ce que les artistes sont en demande de ce genre de dmarche ? Si oui, quel est lapport attendu de la rencontre avec les publics ?

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 27

    Outils Techniques. 17. Avez-vous invent des techniques spcifiques ? Test certaines, abandonn dautres ? Pourquoi ? 18. Evoquez 1 ou 2 projets daction culturelle allant au-del du champ de la programmation dun spectacle et de sa confrontation avec les publics. Finalits de laction de mdiation au sein de la structure. 19. Quelle est la finalit de votre direction dans votre action de relation avec le public ? Accroissement des publics, fidlisation, accs aux uvres ? Autres ? 20. Avez-vous un cahier des charges et ou des comptes rendre sur votre action ? Si oui est-ce quantitatif, qualitatif, selon quels critres ? 21. Avez-vous constat un largissement de vos publics ? 22. Avez-vous les moyens de mesurer limpact de vos actions sur les publics ? 23. Avez vous russi fidliser un public qui ne venait pas auparavant ? 24. Avez-vous constat un lien entre la pratique amateur et la frquentation des uvres ? 25. Avez-vous remarqu une volution de lexpression personnelle de vos publics, de leur capacit critique, sur les uvres/ artistes dcouverts ? Apports personnels. 26. Que vous apporte, dun point de vue personnel, le contact avec les diffrents publics ? Pratique du mtier. 27. Avez-vous accs une formation continue ? Lutilisez-vous ? Pourquoi ? 28. Partagez-vous vos expriences avec dautres collgues ? Dans la structure, ou dans une association, un syndicat, lors de rencontres ? Pourquoi ? 29. Est-ce un mtier difficile, pnible ? Quelles sont les contraintes ? Comment vivez-vous votre statut dintermdiaire culturel ? 30. Quels sont vos manques, vos dsirs pour lavenir de votre mtier ? 31. Quelle est votre dfinition de la mdiation culturelle ? La finalit de votre dmarche ?

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 28

    Feuilles dmargement.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 29

    Autorisation dutilisation des images filmes.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 30

    Statuts de lAssociation Le CARAC ARTICLE 1 : Constitution et dnomination Il est fond entre les adhrents aux prsents statuts une association rgie par la loi du 1er juillet 1901 et le dcret du 16 aot 1901, ayant pour titre: Le Collectif Associatif Rgional dActions Culturelles ARTICLE 2 : Buts Cette association a pour but : La mise en valeur du patrimoine, des arts et de la culture par le biais dactions phmres ou perptuelles. ARTICLE 3 : Sige social Le sige social est fix : 38 avenue Laplace, 94110 Arcueil Il pourra tre transfr par simple dcision du Conseil d'Administration. ARTICLE 4 : Dure de lassociation La dure de lassociation est illimite. ARTICLE 5 : Moyens daction Les moyens daction de lassociation sont notamment : Les publications, les cours, les confrences, les runions de travail ; Lorganisation de manifestations et toute initiative pouvant aider la ralisation de lobjet de lassociation ; La vente permanente ou occasionnelle de tous produits ou services entrant dans le cadre de son objet ou susceptible de contribuer sa ralisation. ARTICLE 6 : Ressources de lassociation Les ressources de lassociation se composent : des cotisations ; de subventions ventuelles ; de recettes provenant de la vente de produits, de services ou de prestations fournies par l'association, de dons manuels et de toute autre ressource qui ne soit pas contraire aux rgles en vigueur. ARTICLE 7 : Composition de lassociation L'association se compose de : Membres actifs ou adhrents Sont membres actifs ceux qui sont jour de leur cotisation annuelle. Ils ont le droit de vote l'Assemble Gnrale. Membres d'honneur Sont membres d'honneur ceux qui ont rendu des services signals lassociation. Ils sont dispenss de cotisations mais nont pas le droit de vote l'Assemble Gnrale. ARTICLE 8 : Admission et adhsion Pour faire partie de lassociation, il faut adhrer aux prsents statuts et sacquitter de la cotisation dont le montant est fix par lAssemble Gnrale. Le Conseil dAdministration pourra refuser des adhsions, avec avis motiv aux intresss. ARTICLE 9 : Perte de la qualit de membre La qualit de membre se perd par : La dmission ; Le dcs ; La radiation prononce par le Conseil d'Administration pour non paiement de la cotisation ou pour motif grave. ARTICLE 10 : Assemble Gnrale Ordinaire LAssemble Gnrale Ordinaire se runit au moins une fois par an et comprend tous les membres de lassociation jour de leur cotisation. Quinze jours au moins avant la date fixe, les membres de l'association sont convoqus la demande du Prsident ou du Conseil d'Administration, ou du tiers des membres de l'association. L'ordre du jour est indiqu sur les convocations. LAssemble Gnrale, aprs avoir dlibr, se prononce sur le rapport moral ou dactivit et sur les comptes de lexercice financier. Elle dlibre sur les orientations venir. Elle pourvoit la nomination ou au renouvellement des membres du Conseil dAdministration. Elle fixe aussi le montant de la cotisation annuelle. Les dcisions de lAssemble sont prises la majorit des membres prsents. ARTICLE 11 : Conseil dAdministration L'association est dirige par un Conseil d'Administration compos de 2 membres au maximum, lus pour 1 anne par l'Assemble Gnrale. Les membres sont rligibles. En cas de vacance de poste, le Conseil dAdministration pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procd leur remplacement dfinitif la plus prochaine Assemble Gnrale. Les pouvoirs des membres ainsi lus prennent fin lpoque o devrait normalement expirer le mandat des membres remplacs.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 31

    Les mineurs de plus de 16 ans sont ligibles au Conseil dAdministration mais non au Bureau. Le Conseil dAdministration se runit au moins 2 fois par an et toutes les fois quil est convoqu par le Prsident ou au moins un quart de ses membres. Les dcisions sont prises la majorit des voix des prsents. En cas de partage, la voix du Prsident est prpondrante. Le vote par procuration nest pas autoris. La prsence dau moins la moiti des membres est ncessaire pour que le Conseil dAdministration puisse dlibrer valablement. Le Conseil d'Administration choisit parmi ses membres, au scrutin secret, un Bureau compos de : Un Prsident et, si besoin, un ou plusieurs Vice-Prsidents ; Un Trsorier et, si besoin, un Trsorier Adjoint. ARTICLE 12 : Rmunration Les frais et dbours occasionns pour laccomplissement du mandat dadministrateur sont rembourss au vu des pices justificatives. Le rapport financier prsent lAssemble Gnrale Ordinaire doit faire mention des remboursements de frais de mission, de dplacement ou de reprsentation pays des membres du Conseil dAdministration. ARTICLE 13 : Assemble Gnrale Extraordinaire Si besoin est, ou sur demande du quart des membres, le Prsident convoque une Assemble Gnrale Extraordinaire. Les conditions de convocation sont identiques celles de lAssemble Gnrale Ordinaire. Lordre du jour est la modification des statuts ou la dissolution. Les dlibrations sont prises la majorit des deux tiers des membres prsents. ARTICLE 14 : Dissolution En cas de dissolution prononce par lAssemble Gnrale Extraordinaire, convoque selon les modalits prvues larticle 13, un ou plusieurs liquidateurs sont nomms par celle-ci et lactif, sil y a lieu, est dvolu une association ayant des buts similaires, conformment l'article 9 de la loi du 1er juillet 1901 et au dcret du 16 aot 1901. ARTICLE 15 : Rglement intrieur Un rglement intrieur peut tre tabli par le Conseil d'Administration qui le fait alors approuver par l'Assemble Gnrale. Ce rglement ventuel est destin fixer les divers points non prvus par les statuts, notamment ceux qui ont trait l'administration interne de l'association. Les prsents statuts ont t approuvs par : LAssemble Constitutive du ................................................................. Signatures :

    Prsident Trsorier Monsieur le prfet (ou sous-prfet),

    Nous avons lhonneur, conformment aux dispositions de larticle 5 de la loi du 1er juillet 1901 et de larticle 1er de son dcret dapplication du 16 aot 1901, de procder la dclaration de lassociation dite Collectif Associatif Rgional dActions Culturelles dont le sige est 38, avenue Laplace, 94110 Arcueil. Cette association a pour objet : La mise en valeur de la culture, de lart et du patrimoine par le biais dactions phmres ou perptuelles. Les personnes charges de son administration ou de sa direction sont : Mr Duverdier Ghislain, n Carcassonne, le 6 mars 1981, de nationalit franaise, domicili au 38, avenue Laplace, 94110 Arcueil, exerant la profession de comptable-administrateur, prsident. Melle Tailhades Cilia, ne Montpellier , le 30 mai 1985, de nationalit franaise, domicili au 38, avenue Laplace, 94110 Arcueil, exerant la profession de serveuse, trsorire. Ci-joint deux exemplaires, dment approuvs par nos soins des statuts de lassociation. Nous vous demandons de bien vouloir nous dlivrer le rcpiss de la prsente dclaration. Veuillez agrer, Monsieur le prfet (ou sous-prfet), lassurance de notre considration distingue. Fait Le

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 32

    Budget de lassociation.

  • Laure Maz. IESA 5 avenue de lOpra, 75001 Paris. Tel 01 42 86 57 01 33

    Notes diverses

    La culture, leau de lme Les pouvoirs publics ne prtendent pas faire le bonheur des gens. Ils peuvent cependant y contribuer. Parmi les diverses formes que peut prendre cette contribution, le soutien la culture en est une des plus importantes. De toutes les villes d'Europe, Genve est celle qui consacre la plus grande part de son budget la culture. Plus de 20%. Les rsultats de cet engagement se manifestent dans une offre quotidienne abondante de spectacles, de concerts et d'expositions, autant de prestations dont profitent les Genevois et, plus largement, les habitants de notre rgion. On en peroit d'ailleurs les bienfaits en profondeur, sur un plan sans doute plus intime et qui touche l'art difficile du vivre ensemble. La population genevoise est compose 40% d'trangers. Si notre cit et notre canton ne sont pas l'abri des pathologies xnophobes, celles-ci demeurent toutefois le fait d'une minorit heureusement peu agissante. Aujourd'hui, cette situation privilgie m'apparat comme l'une des consquences lies aux options sociales et culturelles prises Genve. Dans ce contexte, mon intention est trs clairement de dvelopper le dialogue avec l'ensemble des acteurs culturels, de favoriser la rencontre entre les diffrents publics y compris les moins spontanment rceptifs et les artistes, de valoriser le travail de celles et ceux qui font preuve de crativit et de dynamisme. La culture, c'est d'abord le dsir, le plaisir et la rencontre. Elle exprime ainsi une pulsion de vie et prpare une meilleure comprhension de ce que vivent nos voisins, qu'ils soient proches ou lointains. La culture, c'est encore la confrontation pacifique des ides et des visions du monde, la remise en cause salutaire des conformismes et des paradigmes figs. Elle participe aussi faire de nous, parfois, des tres pleinement heureux. La culture est donc un peu l'eau de notre me. Et, Genve, cette eau est abondante. Que chacune et chacun puisse librement y tancher sa soif.

    Patrice Mugny

    Conseiller administratif de la Ville de Genve