Dossier L'Oreal

Click here to load reader

  • date post

    12-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    227
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Dossier réalisé dans le cadre scolaire sur L'Oréal.Stratégie et travaux réalisés personnellement.

Transcript of Dossier L'Oreal

  • Dossier ralis dans le cadre scolaire par Thierry H.

  • Dossier ralis dans le cadre scolaire par Thierry H.

  • Dossier ralis dans le cadre scolaire par Thierry H.

    Le march de la beaut

    Acteurs du march

    Le march de la beaut a t marqu, au cours des quinze dernires annes, par la monte en puissance structurelle de la grande distribution, rognant les parts de march du slectif (parfumeries et officines).

    Depuis 1996, cette perte de parts de march par la distribution slective se ralentit - voire disparat - en raison principalement de sa structuration autour de puissantes chanes spcialises en parfums et cosmtiques.

    Les parfumeries prservent une part de march en dtail de 25 %, les officines de 9 % tandis que les parapharmacies plafonnent 3 %.

    Si les groupes mondiaux de cosmtiques disposent des moyens marketing pour rendre leurs marques incontournables dans le rfrencement des distributeurs, les maisons outsiders voire les start-up doivent trouver des formes alternatives de distribution

    La politique dassortiment est assujettie des exigences de rentabilit (produits taux de rotation lev, produits soutenus par dimportantes campagnes de communication) mais aussi dimage, en particulier dans le slectif davantage permable aux nouvelles gammes et marques (cosmtique orale en parapharmacie, marques de maquillage professionnel en grands magasins, etc.)

    Les chanes de parfumerie se sont constitues essentiellement par croissance externe ; elles nont pas optimis leur politique dimmobilier commercial, ni de ce fait rentabilis tous leurs points de vente

    Internet offre un outil de communication indniable, pour les marques avant tout, et le secteur des parfums et cosmtiques se prte bien une diffusion on-line.

    Qui des fabricants, des distributeurs ou de nouveaux entrants potentiels proposera une offre adapte et efficace sur le web ?

    Face ces enjeux, les distributeurs ont adopt des stratgies diffrencies :

    - La grande diffusion, contrainte par la raret des linaires, pourrait procder une monte en gamme de son offre

    - Les parfumeries poursuivent leur maillage du territoire et, terme, devraient se dployer linternational

    - Les parapharmacies pourraient faire voluer leur concept vers celui de magasin de sant et de bien-tre.

    - Les indpendants (parfumerie, officine) pour subsister vont de plus en plus intgrer des groupements.

    Grands noms de la cosmtique

    1. Caudalie : http://www.caudalie.com/home.php?lng=fr

    2. Chanel : www.chanel.fr

    3. Clarins : fr.clarins.com

    4. Dior : www.dior.com

    5. Gemey Maybelline : www.gemey-maybelline.com

    6. Givenchy : www.givenchy.com

    7. Guerlain : www.guerlain.com

    8. Lancme : www.lancome.com

    9. Niva : www.nivea.com

    10. Revlon : www.revlon.com

    11. Vichy : www.vichy.com/fr

    12. Neutrogena : www.neutrogena.com

    Laboratoires franais

    a. Argeville : www.argeville.com

    b. Cosmtique mdicale Roc : www.roc.com

    c. La Roche-Posay : www.larocheposay.net

    d. Laboratoies dermatologiques Uriage :

    www.labo-uriage.com

    e. Laboratoires de cosmtologie Nuxe :

    www.nuxe.com

    f. Phyto : www.phyto.cc

    g. Pierre Fabre Dermo Cosmtiques :

    www.dermaweb.com

    h. Yves Rocher : www.yves-rocher.fr

  • Dossier ralis dans le cadre scolaire par Thierry H.

    COSMETIQUES

    QUEST-CE QUUN PRODUIT COSMETIQUE ?

    Un produit cosmtique est une substance ou une prparation destine tre mise en contact avec les diverses parties superficielles du corps humain, notamment lpiderme, les systmes pileux et capillaire, les ongles, les lvres et les organes gnitaux externes, ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, den modifier laspect, de les protger, de les maintenir en bon tat ou de corriger les odeurs corporelles (cf. article L.5131-1 du code de la sant publique.

    LISTE DES CATEGORIES DES PRODUITS COSMETIQUES

    crmes, mulsions, lotions, gels et huiles pour la peau (mains, visage, pieds, notamment) ;

    masques de beaut, lexclusion des produits dabrasion superficielle de la peau par voie chimique ;

    fonds de teint (liquides, ptes, poudres) ;

    poudres pour maquillage, poudres appliquer aprs le bain, poudres pour lhygine corporelle et autres poudres ;

    savons de toilette, savons dodorants et autres savons

    parfums, eaux de toilette et eaux de Cologne ;

    prparations pour le bain et la douche (sels, mousses, huiles, gel et autres prparations) ;

    dpilatoires ;

    dodorants et antisudoraux.

    crmes, mulsions, lotions, gels et huiles pour la peau (mains, visage, pieds, notamment) ;

    A ceci sajoutent les produits de soins capillaires :

    teintures capillaires et dcolorants ;

    produits pour londulation, le dfrisage et la fixation ;

    produits de mise en plis ;

    produits de nettoyage (lotions, poudres, shampooings)

    produits dentretien pour la chevelure (lotions, crmes, huiles) ;

    produits de coiffage (lotions, laques, brillantines) ;

    produits pour le rasage (savons, mousses, lotions et autres produits) ;

    produits de maquillage et dmaquillage du visage et des yeux ;

    produits destins tre appliqus sur les lvres ;

    produits pour soins dentaires et buccaux ;

    produits pour les soins et le maquillage des ongles ;

    produits pour les soins intimes externes ;

    produits solaires ;

    produits de bronzage sans soleil ;

    produits permettant de blanchir la peau ;

    produits antirides.

    NE SONT PAS DES PRODUITS COSMETIQUES :

    Les solutions de lavage oculaire, auriculaire, nasal qui sont des dispositifs mdicaux;

    Les lubrifiants qui sont, soit des mdicaments, soit des dispositifs mdicaux;

    Les complments alimentaires vise esthtique (embellissement de la peau, des ongles, des cheveux, appels improprement cosmtiques par voie orale) qui sont des produits alimentaires;

    Les produits de tatouages qui sont des produits de consommation courante

  • Dossier ralis dans le cadre scolaire par Thierry H.

    Le march de la beaut

    les hommes aussi...

    La coquetterie fminine a fait des jaloux ? les hommes ?

    En effet, ceux-ci sintressent de plus en plus leur personne : pour sduire, pour se faire plaisir, pour tre mieux dans leur peau, tout en restant viril et en forme. Lhomme en a marre dtre vu uniquement sous laspect du mle, viril, barbu, procrateur, ventru... Les voil eux aussi entrans comme leurs compagnes, dans le monde impitoyable de la forme et de la beaut. Nos idologues clamaient sur tous les tons que le nouveau millnaire serait celui dun homme nouveau, cest peut-tre celui-l, une sorte de mutant....Magazine hommes, espaces hommes, boutiques et shoppings, parfums et cosmtiques hommes fleurissent partout.

    Aujourdhui, monsieur, fait de la muscu, de la thalasso et nhsite pas passer sous le scalpel du chirurgien pour se refaire une beaut.

    40% des amateurs de thalasso sont des hommes, 30% de la clientle de la chirurgie esthtique est masculine.

    Ces 30% sont rpartis ainsi : 50% calvitie, 25% paupires, 10% hanches, 10% double-menton, 5% ventre.

    Pour les hommes on se met en quatre et rien nest assez beau pour lui : parfums, cosmtiques, eaux de toilettes, aprs-rasage, fringues branches.... Sans vouloir tre un Apollon ou un Adonis, quoi de plus naturel que de soigner et dentretenir sa forme, son corps. Cest une marque de respect pour les autres et pour soi-mme. Alors, monsieur, en pleine mutation, a dcid quil ne ressemblerait plus lhomme des cavernes de la famille Pierrafeu... Lhomme aussi veut que lon admire sa prestance et sa musculature, cest une question desthtique, de fiert. Et puis soigner sa forme une poque o lon exige dtre dynamique, cest essentiel.

    Alors vive les massages, la thalasso, le footing, le body building et la coquetterie.

    Selon un sondage BVA fait pour MENNEN, voici ce que les hommes pensent de leur peau (avec rponses multiples)

    - 50 % : normale

    - 25% : grasse

    - 25% : luisante, brillante

    - 21% : sujette aux irritations

    - 53% : paisse

    - 33% : sujette aux boutons, points noirs

    - 42% : sensible

    - 19% : fragile

    Lhomme est sans doute beaucoup moins coquet que la femme, mais il est trs soucieux de son apparence, soigne sa peau et son image, en particulier la tranche dge 20-40 ans, qui, sans complexe, na pas peur de tenter laventure cosmtiques, parfums, thalasso, une tendance forme-beaut qui se confirme et saffirme au fil des ans, mais qui se diffrencie de celle de la femme. Fminit et virilit sont deux concepts diffrents qui appellent un marketing diffrent et des produits diffrents pour soigner souvent les mmes choses (peau, rides,....) des choses qui ont pour chaque sexe une connotation diffrente. Les industriels de la cosmtologie lont bien compris, et certains se sont lancs sur le march homme avec des produits et un marketing trs spcialement looks.

  • Dossier ralis dans le cadre scolaire par Thierry H.

    LOral est cr en 1907 par un chimiste franais : Eugne SCHUELLER. Ce dernier a mis au point une formule de synthse, baptise Aurole, permettant de teindre les cheveux. Il cr alors ses propres formules, fabrique ses produits