Bossuet - Ecriture

download Bossuet - Ecriture

If you can't read please download the document

  • date post

    07-Aug-2015
  • Category

    Documents

  • view

    89
  • download

    3

Embed Size (px)

Transcript of Bossuet - Ecriture

U dVf

OTTAWAIIIllll

ni hu

l||l|ll

II

39003010926763

Digitized by the Internet Archivein

2010 with funding fromUniversity of

Ottawa

http://www.archive.org/details/oeuvrescompletes02boss

%^9?j

b^uot:?eca

UVRES COMPLTES

DE BOSSUET

TOUS DROITS RSERVS'

ff:,

UVRES COMPLTESDE

iv

BOSSUETPRECEDEES DE

SON iHISTOIRE PAR LE CARD, DE BAUSSET k DE DIVERS LOGES

DITION RENFERMANT TOUS LES

OUVRAGES DITS JUSQU'A

CE

JOUR

GOLLATIONNE SUR LES TEXTES LES PLUS CORRECTS

PAR UNE SOCIT D'ECCLSIASTIQUES

TOME DEUXIMECRITURE SAINTE

BAR-LE-DUCTYP. DES CLESTINS36,

PARISBLOUD ET BARRAL,18,

BERTRAND

LIER. -DITEURS18

RUE DE LA BANQUE, 36

RUE CASSETTE,

1879

2U0TrCA

uCi

/^

M.

%

AVERTISSEMENT DES DITEURS

Lele

lecteur a vu, par le

prcdent volume,.

de Dieu et de l'me humaine rachete parChrist.

le

ne peut s'agir, dans cette sorte d'introduction aux uvres de Bossuet, ni de reprendre comme en sous-uvrebut de nos xivertissementsIl

IL Liber

S.vpiesTI^e.

Dans une courte Prl'auteuret

le

travail

de critique exgtique

si

suprieu-

face Bossuet dit tout ce qu'il importe rellement

rement trait par le grand vque, dont les modernes lucubrations d'outre-Rhin ou d'ailleurs n'effaceront jamais le mrite;

de savoir

sur

cet

ouvrage, 'dont

ni d'ajouter

l'poque prcise sont galement incertains, mais qui a toujours nanmoins conserv dans l'Eglisel'autorit d'un Livre inspir.

nous-mmes, Dieu ne plaise, quoi que ce soit aux sobres et substantielles observations danslesquelles a cru devoir se

Le texte

est celui

contenir ce perspi-

ferme gnie. De plus en plus, au contraire, nous invitons quiconque veut saisir srement et sans encombre le sens direct etcace etvrai des

de l'ancienne Vulgate, dite Italique, d'ailleurs assez conforme au texte grec, communment regard comme original Ut sapientia illa:

clestis , dit excellemment l'vque de

Meaux,

omnium hominumgustui sese

ac

temporum.

sensibus et

saintes

Ecritures lire avec une at-

accommodaret

tention

rflchie et

une studieuse applicationIII.

les courtes

prfaces et les notes lumineuses par lesquelles, en peu de mots, Bossuet donne au Livre inspir tout l'claircissement dsirable.Si,

EccLESiASTicus.

le:

Ici

cucore

la

Prface

de Bossuet donne sur

saint

Livre toutes les

lumires souhaitableset

sur son auteur hbreupetit-fils

sur chacun

des Livres qu'il a annots ou

son premier traducteur grec,;

de

nous nous permettons quelques observations, c'est dans le seul dessein d'aider le lecteur pntrer plus aisment dans lapense de Bossuet.

comments,

l'auteur

lui-mme sur l'poque et les circonsur la stances o l'un et l'autre crivirent;

pense gnrale etl'uvre inspirecontestable.;

les

parties

principales de

sur son autorit divine et instyle

L

Canticoi Cantigorum.la

En quelques pages d'un

Plus que jamais

prcis, sobre et substantiel,qu'il

nous recommandons

lecture de la Prface,l'intel-

on apprend tout ce en cette matire. Le importe de savoirclair par de courtesles

indispensable et complte introduction n'ont plus seulementtives

texte est

et

frquentesaplanies.d'offrir

ligence du texte sacr. Les lecteurs de Bossuetici

notes,

o toutes

difficults

sont

quelques notes explica-

L'illustre interprte a

eu l'heureuse ide:

du divin?il

et

mystrieux Livre, mais un vrai

et

admirable commentaire.

M.

Renan

l'a-t-il

au lecteur un double texte le premier, celui de toutes nos bibles, reproduction de l'antiqueVulgate latine,appeleitalique;le

jamais lunelles

aurait certainement hsit alors

second,

infecter la littrature sacre de ses trop char-

interprtations. Quoile

qu'il

en

soit,

on

emprunt la bible dite sextine, traduction littrale du texte grec des Septante par Flaminio Nobili, qui dj, par les soins de SixteQuint, s'tait utilement employ la rvision du texte grec autant de choses totalement ignores des premiers diteurs de Bossuet, Prau et Le:

grand vque de Meaux, digne interprte des chants divins, a su reproduire dans noire langue et faire lire avec dification, mme des religieuses, le sublime

admirera comment

pome o l'homme sensuel ne voit et n'entend qu'un chant vulgaire d'amour, o l'Esprit-Saint a clbr, et o Bossuet nous dvoile l'ineffable mystre de l'union du Christ et de son Eglise,

queux. La confrontation des deux textes, l'un et l'autre galement autoriss, sert merveilleusement une fidle interprtation comme uneintelligence plus approfondie de l'auteur sacr.

AVERTISSEMENT DES EDITEURS.IV. L'Apocalypse avec une explication,suivie

poursuivi de leurs sarcasmes la Rvlation desaint

(Tun

Avertissement aux

protestants

sur leur

Jean

:

l

secte se ravisa

bientt

aprs.

PRTENDU accomplissement DES PROPHTIES, publie

A

ces

hommes

auxquels nos saintes Ecrituresqu'ils assouplissent

par Bossuet lui-mme en 1089, in-8", chez la veuve Mabre-Cramoisy dition dont les fautes;

sont un

mslrument docile

furent releves dans

la

suite

par l'auteur. Le

cardinal de Bausset a expos avec clart l'occasion, le but et le plan de cet ouvrage (1). Nous ne reviendrons pas sur un travail dont la Prface e Bossuet lui-mme semblait dj devoir nous dispenser. Quant au mrite de ruvre, on sait assez quel prix doit tre estim tout ce qui nous vient du grand voque. Longtemps encore nanmoins on se demandera si Bossuet

au gr de leurs plus extravagants caprices, il parut ingnieux de mettre au service du travail de dmolition, si bravement entrepris par eux,le

mme

Livre dont auparavant

ils

rpudiaient

la valeur.

A

quel degr de folles colres ou delaissa ds lorsla secte,

dlirantes

imaginations se

em-

porter

l'intemprance

de

cei^x-l le

savent

l'histoire

dont de

la

patente

curiosit a

interrogles

la

littraturela

dvergonde et

monuments de

folie

humaine.

Bossuet eut

a vritablement

rompu

tous les sceauxa-t-il

du Livre

mystrieuxles portes

:

son regard d'aigle

tout pn-

main a-t-elle ouvert toutes du symbolique difice? Faut-il tout ramener l'croulement de l'empire romain? Plusieurs bons esprits en doutent encore. Quoi qu'il en soit, il tait digne de Bossuet de se hasarder aux nobles tentatives d'une interprtr ? sa puissante

pendant quelque temps repousser, dans la personne de Jurieu et de Dumoulin, ces emil portements et ces excs se dgota enfin:

d'une lutte ole

il

ne voyait plus intervenir que

mensonge eflront, la rage et l'extravagance. De tels antagonistes ne pouvaient vraiment pasconvenir la tournure et aux habitudes de son me. Cependant quelques docteurs protestants,plus sages et plus aviss, lui offrirent une occasion

tation dont le dernier

mot

est sans

doute rservil

des

temps plus reculs.

D'ailleurs

n'est

de rentrerl'acadmie

dansde

la lice.

Un

professeur

pas vrai qu'il rduiselypse

l'explication de VApoca-

au seul ren.'ersement de la domination de paenne il a, lui aussi, vu l'aigle de Patmos tendre son vol par-del les sicles couls, mais il a recul devant la difflcult de

Rome

:

Samuel Werensfels, s'tait surtout fait remarquer par une modration inaccoutume, un ton et une rudition de bon aloi, qui engagrent Bossuet reprendredeBle,la

le suivre

dans

les

rgions de l'avenirfaudrait tre

:

il

a sage-

plume. L'voque de Meaux devait d'ailleurs une attention bienveillante qui par des dmar-

ment pens

qu'il

phte pour dvoilersont pas encore.lui estIl:

les secrets desl'a

soi-mme protemps qui nedit-il,

ches polies avait cherch connatre son opinion sur les objections prsentes. De l l'ouvrage

dclar dans ce style quiu

De

excidio Babylonis,

en rponse crit

la dissertation

personnel

L'avenir , nous

se

du professeur de Ble contrel'Apocalypse(i). Il est

l'Explication

de

tourne presque toujours bien autrement que nous ne pensons, et les choses mmes que Dieu

a rvles arrivent en des manires que nous n'aurions jamais prvues; qu'on ne me demande.

donc rien sur l'avenir Sages rflexions que les imaginations chaudes ne peuvent pas goter, et dont l'oubli affligera constamment par d'extra-

en latin, dans la forme svre d'une dmonstration thorique, dans ce style lucide, correct et plein de grandeur propre Bossuet. Le lecteur apprendra par la Prface le but et le plan de l'ouvrage et,