LE MANAGEMENT DES EMOTIONS AU TRAVAIL. UNE RECONSIDERATION DES PRATIQUES ORGANISATIONNELLES

download LE MANAGEMENT DES EMOTIONS AU TRAVAIL. UNE RECONSIDERATION DES PRATIQUES ORGANISATIONNELLES

of 42

  • date post

    03-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    110
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of LE MANAGEMENT DES EMOTIONS AU TRAVAIL. UNE RECONSIDERATION DES PRATIQUES ORGANISATIONNELLES

  • Page 1
  • LE MANAGEMENT DES EMOTIONS AU TRAVAIL
  • Page 2
  • UNE RECONSIDERATION DES PRATIQUES ORGANISATIONNELLES
  • Page 3
  • INTRODUCTION Management Grer, Coordonner Emotions Vifs sentiments provocant un trouble Travail/ Entreprise Ces 2 paramtres sont prendre en compte
  • Page 4
  • PROBLEMATIQUE Comment manager les motions au travail ?
  • Page 5
  • PLAN I Le management classique Le rejet des motions II Le management moderne Lacceptation des motions III Le traitement des motions
  • Page 6
  • Dfinition des systmes Les attitudes managriales -Le Taylorisme -La bureaucratie Quen pensent les auteurs ? I LE MANAGEMENT CLASSIQUE
  • Page 7
  • LES 2 SYSTEMES DE MANAGEMENT CLASSIQUE Neutralisation des motions Lisolement de lexpression dmotion TaylorismeBureaucratique
  • Page 8
  • DEFINITION DU TAYLORISME Mthode de travail (tire don nom de lamricain F.W. Taylor Fin 19 me. ) Repose sur l OST (organisation scientifique du travail), cherchant obtenir le meilleur rendement. Double division du travail : horizontale et verticale.
  • Page 9
  • LES DIFFERENTES DIVISIONS Division horizontale : Consiste dcomposer le processus dun bien en une suite de tches simplifies Un ouvrier par tche Division verticale : Distinction entre fonction de conception et fonction dexcution Les ingnieurs pensent le travail Les ouvriers lexcutent
  • Page 10
  • LEURS EFFETS 1/2 Division horizontale : Effets positifs : Fiabilit de la technique de fabrication. Elimination du temps inutile. Effets ngatifs : Dshumanisation du travail homme machine . Exclusion des motions. Division verticale : Effets positifs : Amliore la productivit (les salaris travaillent plus vite et mieux). Effets ngatifs : Remise en question de lidentit des ouvriers, de leurs motions.
  • Page 11
  • LEURS EFFETS 2/2 Les motions ressenties par les travailleurs vont lencontre des directives de lentreprise qui limite la performance la technique et lobjectivit.
  • Page 12
  • Ce systme apporte une structuration stricte des rles et relations interpersonnelles. Doray (1981) Ashforth & Humphey (1995) Travail parcellis, rduction des tches lmentaires. LA NEUTRALISATION DES EXPRESSIONS DEMOTION QUELQUES PENSEES DAUTEURS Lazarus (1991 ) Un comportement gnralis pour tous les salaris adhrant une mme entreprise.
  • Page 13
  • DEFINITION DU SYSTME BUREAUCRATIQUE Rgles impersonnelles, organisation rationnelle et centralisation de la prise de dcision. Volont dobtention dun comportement pro social : dgagement des expressions conforment aux normes socitales. Sanctions attribues en cas de manifestation dexpressions inappropries au systme.
  • Page 14
  • LEURS EFFETS 1/2 Positifs: Bonne performance des entreprises, meilleure productivit. Ngatifs: Non satisfaction des employs au travail. Epuisement motionnel. Manque de flexibilit. Indiffrences aux motions des hommes. Conformiste drastique.
  • Page 15
  • LEURS EFFETS 2/2 Lpuisement motionnel entraine des consquences pnalisantes pour lorganisation. La dmotivation du travailleur engendre stress, maladies, absentisme qui ne permettent pas doptimiser la productivit au maximum.
  • Page 16
  • Manque de flexibilit du systme par rapport aux besoins de lhomme. Interdiction de dgager des motions extrmes. Prvention des expressions inappropries. Les motions ont un rle dans lentreprise. Toutefois, il est implicite, nuanc. Kohn ( 1973 ) Ashforth & Humphey (1995) LISOLEMENT DES EXPRESSIONS DEMOTIONS QUELQUES PENSEES DAUTEURS Mayo (1945) & Likert (1967 ) Katz & Danet (1973) Management impersonnel par des dcisions hirarchises et bureaucratises.
  • Page 17
  • Dfinition des systmes Les attitudes managriales -La prescription des expressions dmotions -La normalisation et dissonance motionnelle Quen pensent les auteurs ? II LE MANAGEMENT MODERNE
  • Page 18
  • LES 2 SYSTEMES DE MANAGEMENT MODERNE Prescription des expressions dmotion Normalisation et dissonance motionnelle Managinaire
  • Page 19
  • DEFINITION DE LA PRESCRIPTION DES EXPRESSIONS DEMOTIONS Rgles de comportements (autocontrle). Diffusion par des scripts, enseignement par la formation. Contrle par des punitions et rcompenses. Dgager des expressions adquates dans toute situation. Ne pas exprimer dmotions inappropries. Source : Ashfort et Humphrey - 1995
  • Page 20
  • LEURS EFFETS Positifs: Les salaris se sentent encadrs et responsables. La structuration rassure les employs Ngatifs: Type de contrle paradoxal car le salari doit prendre des responsabilits dans un milieu rglement tout en tant heureux.
  • Page 21
  • Les entreprises en ngligeant les motions passent ct de qualits telles que la subjectivit, la vision, lintuition ou encore lempathie. Le risque, en ne tenant pas compte des motions, est de revenir lpoque de lhomme machine (Taylorisme). Ashforth & Humphey (1995) Doray (1981) Abraham (1998) Miser sur les performances des employs en contact avec la clientle afin quils reprsentent au mieux lentreprise. LA PRESCRIPTION DES EMOTIONS QUELQUES PENSEES DAUTEUR S Gestion de lexpression et non de lmotion. Management destin favoriser limplication. Aubert & De Gaujelac (1991 )
  • Page 22
  • DEFINITION DE LA NORMALISATION ET DISSONANCE EMOTIONNELLE Aide les employs gagner du contrle sur les autres. Efforts de normalisation de lentreprise. Contrle par lapprentissage, les rcompenses, les punitions. Expressions des motions normatives de faon permanente. Source : Ashfort et Humphrey - 1995
  • Page 23
  • LEURS EFFETS Positifs: Pour lentreprise : comportements appropris. Ngatifs: Lemploy exprime des motions normatives dissonance motionnelle
  • Page 24
  • Lexpression du visage ne sera pas la mme pour une fausse motion que pour une motion sincre. Mayo (1945) & Likert (1967) Damasio (1994) Goffman (1973) Les employs sont des acteurs au sein de lentreprise qui jouent plus ou moins bien leur rle. Une dissonnance motionnelle est invoque lorsque les motions ressenties ne corrrespondent pas lexpression. Hochshild & Middleton (1989) LA NORMALISATION ET DISSONANCE EMOTIONNELLE QUELQUES PENSEES DAUTEURS 1/2
  • Page 25
  • Mayo (1945) & Likert (1967) James (1989 ) Les motions au travail entranent des expressions appropries et inappropries. Rafaeli & Sutton (1989) Ashforth & Humphey (1995) Les employs doivent gagner du contrle sur les autres dune faon qui les objectifs de lorganisation. Rcompenser, former ou punir les salaris pour sassurer quils exprimeront les motions normatives de faon permanente. LA NORMALISATION ET DISSONANCE EMOTIONNELLE QUELQUES PENSEES DAUTEURS 2/2
  • Page 26
  • APRES REFLEXION Il apparait comme indispensable de reprer dautres mthodes de management afin de prendre en considration lensemble des motions des salaris.
  • Page 27
  • PROPOSITION 1/2 La pyramide de Maslow (1940) Les organisations devraient essayer de manager leur quipe sur la base du systme de la pyramide de Maslow. Cest--dire prendre en compte les besoins fondamentaux des salaris et essayer de les satisfaire dans lordre de cette pyramide.
  • Page 28
  • PROPOSITION 2/2 La sophrologie : (Alphondo Caycedo 1960) Cette mthode, favorise le contrle de soi, la gestion du stress et le dveloppement personnel. Elle s'utilise au niveau individuel ou au niveau des diffrents groupes dans les diverses couches de la socit. Ces 3 principes fondamentaux sont : -Conqurir lharmonie physique. -Renforcer l'action positive, afin de dvelopper les lments positifs du pass, du prsent et de l'avenir. -Dvelopper la ralit objective, pour apprendre voir les choses davantage comme elles sont, de dvelopper plus de ralisme et donc d'efficacit dans l'action. Source : Wikipdia
  • Page 29
  • Les principales motions Emotions appropries & inappropries Les consquences Comment les rguler ? Les actions de rgulation par les auteurs III ET AUJOURDHUI ? COMMENT GERER CES EMOTIONS ?
  • Page 30
  • Nos motions sont trs utiles, car elles servent nous inciter laction. Par exemple : la peur sert nous protger du danger. LES PRINCIPALES EMOTIONS
  • Page 31
  • Permet la personne de se protger du danger. Lmotion de peur prpare le corps ragir rapidement au danger. Le cerveau ne fait pas la diffrence entre un danger rel et un danger imaginaire (produit par la pense). La peur
  • Page 32
  • LES PRINCIPALES EMOTIONS Permet la personne de se prparer au combat. Lmotion de la colre prpare le corps ragir rapidement la menace. La menace nest pas forcment une menace physique directe; le plus souvent, cest une menace symbolique pesant sur son amour-propre ou sa dignit : le fait dtre trait injustement ou avec brutalit, dtre insult ou humili, dtre contrecarr lorsquon poursuit un but important. La colre
  • Page 33
  • LES PRINCIPALES EMOTIONS La mlancolie oblige la personne rflchir et sabstraire de lagitation et des activits quotidiennes. Elle place lindividu comme hors du temps pour lui permettre de pleurer sa perte, de rflchir sa signification et, finalement, deffectuer les mises au point psychologiques et de dresser de nouveaux plans qui permettront la vie de continuer. La tristesse
  • Page 34