Saint-Tropez info n°13

Click here to load reader

  • date post

    17-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    2

Embed Size (px)

description

Journal municipal de la ville de Saint-Tropez

Transcript of Saint-Tropez info n°13

  • ACTUALIT p.4-5 LES AILES DE SAINT-TROPEZ

    QUOI DE NEUF CET T ? p.10-13 MANGUIN l'Annonciade p.20

    Juillet 2011 - n13 - www.saint-tropez.fr

    Bulletin dinformation de la mairie de Saint-Tropez

    Saint-Tropez info

    DOSSIER

    ral

    is

    par

    Jam

    es P

    runi

    er

  • p. 2 Saint-Tropez info n13 - juillet 2011p. 2 Saint-Tropez info n13 - juillet 2011

    Une saison sous de bons auspices

    Dans mon dernier ditorial davril 2011, je vous indiquais que les diverses informations disponibles lpoque permettaient de penser qu Saint-Tropez, la saison sannonait sous des auspices relative-ment favorables.

    Dans lensemble cette premire apprciation sest plutt confirme, bien que jusquau dbut juillet lactivit soit reste plus hsitante et contraste que loptimisme dont faisaient preuve les acteurs conomi-ques lpoque aurait pu le laisser penser.

    Depuis le dbut juillet, toutefois, la saison a vritablement pris son envol avec des taux de rservation et doccupation levs dans les tablissements hteliers, une frquentation importante dans la plupart des restaurants et une augmentation du niveau dactivit des bouti-ques. La frquentation du port est aussi reste excellente avec de lon-gues listes dattente et limpossibilit malheureusement de rpondre toutes les demandes. Il est clair, que le calendrier vnementiel et culturel, riche et vari, mis en uvre directement ou encourag par la ville, en partenariat avec des organisateurs privs, contribue conforter lattractivit de notre offre touristique.

    Lun des nouveaux vnements marquants de la saison 2011 aura t sans conteste, la tenue du Classic Tennis Tour, les 8 et 9 juillet dernier. Cette rencontre dun certain nombre de gloires du tennis qui sest d-roule sur le parking du port, a notamment vu saffronter, pour le plai-sir de tous les amateurs de tennis, Bjrn Borg et John Mc Enroe. Ce tournoi sera reconduit et largi au cours des deux prochaines annes (pour plus de dtails sur les diverses manifestations, voir lagenda p.18 et 19).

    "Satisfait du partenariat acteurs conomiques - mairie"

    Mais la saison gnre aussi son traditionnel cortge de problmes : nuisances sonores, circulation, stationnement, propret, scurit rou-tire, dlinquance.

    Comme c'est le cas depuis plus de 3 ans la ville sest prpare af-fronter ces difficults. Reconnaissant le caractre de station balnaire de Saint-Tropez, sa vie nocturne intense et ses nombreuses activits festives, nous nous sommes employs crer des conditions favora-bles lpanouissement de lactivit des acteurs conomiques.

    Cest ainsi que nous avons, pour lessentiel, reconduit les autorisations de fermeture tardive jusqu 3 heures du matin pour les bars et restaurants.

    Dans un souci toutefois dviter les dbordements et les nuisan-ces sonores intolrables pour une partie de la population, en droit aussi de jouir dune qualit de vie acceptable, nous avons durci la rglementation, en ramenant pour certains tablissements g-nrateurs de nuisance rptes, lautorisation de fermeture un mois, et non plus pour lintgralit de la saison. Cest ainsi quun ta-blissement sest vu diminuer son heure de fermeture tardive de 3 heures 1 heure du matin. Toute violation de larrt durant cette priode lexposera des procs verbaux et une fermeture admi-nistrative.

    Fort heureusement la plupart des tablissements observent les rgles du jeu. Je tiens donc les remercier, notamment ceux qui ont entrepris dimportants travaux dinsonorisation.

    Nous nous sommes aussi efforcs de rpondre aux sollicitations de nombreuses boutiques ou socits en autorisant les occupations du domaine public loccasion de leur inauguration, rouverture an-nuelle, soires ou manifestations exceptionnelles. Je suis dans len-semble trs satisfait du partenariat qui sest tabli entre ces acteurs conomiques et la mairie.

    Je voudrais indiquer cet gard, que si cette occupation du domaine

    La municipalitmaintient le cap

    vnements, vie nocturne, propret et scurit : le maire Jean-Pierre Tuveri rappelle les mesures estivales et rtablit certaines vrits, sur la dette et la construction de nouveaux logements.

    Saint-Tropez info n13 - juillet 2011 p. 3

    Classic Tennis Tour 2011 : Bjrn Borg, Christian Bmes, Jean-Pierre Tuveri, David Ginola, John Mc Enroe et Alain Nmarq, le PDG de Mauboussin.

  • public peut ponctuellement occasionner des gnes pour les rsidents du quartier et aussi parfois pour les autres boutiques non impliques, elles gnrent des rentres importantes pour le budget de la ville. Cest ainsi quau cours des 7 premiers mois de lanne, ce sont plus de 120.000 euros qui ont t encaisss ce titre (dfil Make up for ever, cocktails et soires Riva Trophy et Lapp-mller, Valentino, ).

    Cette nouvelle politique de valorisation du domaine public, mise en place depuis notre arrive, se dmarque des pratiques du pass lors-que trs souvent le domaine public tait mis disposition sans contre-partie et sur la base de critres pas toujours trs transparents.

    Propret et scurit

    Javais dj dans lditorial prcdent mentionn que grce aux me-sures mises en uvre au cours de ces trois dernires annes (plan de communication pour les particuliers et les professionnels, affectation de moyens humains et matriels supplmentaires, verbalisation par les agents du service environnement), le combat pour la propret avait t largement gagn.

    La situation nest cependant pas parfaite et une vigilance de tous les instants continue tre de mise pour faire en sorte quen dpit de la sur-frquentation estivale la ville demeure propre. Je ritre donc mon appel tous les professionnels pour quils continuent faire preuve de civisme et jouer le jeu. Il y va de limage et de la notorit de no-tre ville. Japprcie aussi que la socit Sita Suez fasse preuve dune plus grande ractivit. Mais quelques points noirs subsistent. Pour y remdier, plus de soixante courriers ont t envoys aux cours de ces derniers mois par le service environnement. Je tiens remettre nou-veau les contrevenants en garde, en leur rappelant quils sexposent

    de lourdes amendes.

    Saint-Tropez se doit aussi de rester une ville sre, car jouir de la scurit constitue l'une des liberts fondamentales des citoyens et lune des con-ditions essentielles au maintien de lattractivit de notre cit. Plusieurs actions prventives ont dj t menes conjoin-tement par la gendarmerie et la police municipale. Ces op-rations se poursuivront tout au long de lt. Par ailleurs, la brigade de nuit, compose de 10 policiers est dsormais arme, ce qui lui permet din-tervenir dans de plus grandes

    conditions de scurit. La police municipale voit aussi ses actions ren-forces par le rseau de vido-protection qui permet de surveiller jour et nuit les principaux axes, quais et place de la ville (voir dossier consacr la scurit et la circulation).

    Couper court la dsinformation

    Considrant que tout ce qui tait drision ne mritait pas dtre re-lev, je mtais jusquici fix pour rgle de ne pas rpondre un cer-tain nombre de remarques des mini-groupuscules de lopposition municipale qui, faute davoir pu maintenir leur unit, se lancent depuis quelques temps dans une surenchre afin de justifier leur existence.

    Il y a toutefois des sujets sur lesquels je ne puis accepter que lon continue dsinformer les Tropziennes et les tropziens. Je voudrais en voquer deux.

    Le premier concerne lvolution de lencours de la dette. La repr-sentante dun de ces mini-groupuscules, dont le principal exploit jusquici a consist faire clater le groupe dopposition, feint digno-rer, moins quelle narrive vritablement pas comprendre, que lintgralit du lourd endettement que connat la ville est entirement imputable aux dcisions de la municipalit prcdente.

    Certes les chiffres ne mentent pas, mais encore faut-il tous les citer et savoir les analyser correctement, faute de quoi, on risque de dire nim-porte quoi. Il est vrai que la rigueur analytique ne simprovise pas.

    Afin de couper court ces tentatives rptes de dsinformation, un dossier est consacr lvolution des investissements et de la dette au cours de la dernire dcennie. Il fait clairement apparatre que lac-tion de la nouvelle municipalit na pas seulement conduit stabiliser lencours de la dette, mais quen fait, elle la fait lgrement baisser, tout en augmentant fortement les investissements.

    Le deuxime sujet concerne la ralisation tant attendue du program-me de construction de logements. Ces deux mini-groupuscules ne cessent publiquement de regretter que les choses navancent pas ! Quon ne voit rien venir !. Ils nhsitent pas toutefois dans les ins-tances o ils sont reprsents, voter systmatiquement contre ou mettre des avis dfavorables sur des mesures indispensables lavancement des divers programmes, esprant peut-tre dans leur for intrieur que ces logements ne voient pas le jour dici la fin de la mandature.

    Je tiens toutefois rassurer tous ceux qui attendent depuis longtemps un logement. En dpit de la complexit du dossier et de divers obs-tacles administratifs apparus rcemment, de faon dailleurs pour le moins surprenante, nous ne relchons pas leffort et les choses conti-nuent davancer.

    Conformment, en effet, au calendrier prvu, le 8 juillet dernier, la commission pour la concession damnagement a mis son avis sur le choix du concessionnaire charg de raliser les logements. Ce choix sera prsent au Conseil municipal du 2 aot, qui devra len-triner ainsi que le trait de concession qui aura t tabli. Au total, ce seront 260 logements qui devraient tre construits sur les 3 sites de la dalle des lices, du couvent et de lancien hpital, dont 2/3 en locatif aid et 1/3 en accession la proprit libre. Pour lessentiel, les logements locatifs devraient tre termins avant la fin de lactuel mandat municipal.

    Je souhaite tous les actifs une bonne saison et tous nos visiteurs d'excellentes vacances Saint-T