Rejoignez les Editions Addictives sur les réseaux sociaux et ... ... somme d’argent et...

Click here to load reader

  • date post

    22-Oct-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Rejoignez les Editions Addictives sur les réseaux sociaux et ... ... somme d’argent et...

  • Rejoignez les Editions Addictives sur les réseaux sociaux et tenez-vous au courant des sorties et des dernières nouveautés ! Facebook : cliquez-ici Twitter : @ed_addictives

    https://www.facebook.com/pages/Editions-Addictives/722077811159219?id=722077811159219&sk=app_132294096852700

  • Egalement disponible :

    Pretty Escort

    172 000 dollars. C’est le prix de mon avenir. Celui de ma liberté, aussi. J’ai bien essayé les banques, les petits boulots où la friture t’accompagne jusque dans ton lit... Mais impossible de réunir cette somme d’argent et avoir le temps d’étudier. J’étais au bord du gouffre quand Sonia m’a tendu cette mystérieuse carte, avec un losange pourpre gravé dessus et un numéro de téléphone en lettres d’or. Elle m’a dit : « Rencontre Madame, tu vas lui plaire, elle va t’aider... Et ton prêt étudiant et ton taudis d’appartement en colocation ne seront plus que de vilains souvenirs. » Elle avait raison, le meilleur m’est arrivé, et le pire aussi...

    Tapotez pour voir un extrait gratuit.

    http://www.amazon.fr/dp/B00SAAAEIK/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21 http://www.amazon.fr/dp/B00SAAAEIK/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21

  • Egalement disponible :

    Mon milliardaire, mon mariage et moi

    Si l’on m’avait dit qu’avec LUI, la vie deviendrait si intense… L’avoir rencontré, c’était plus palpitant qu’un voyage dans un pays exotique, plus excitant qu’une journée de shopping le premier jour des soldes, plus fou que d’avoir gagné le gros lot au Loto, plus exquis que tous les éclairs au chocolat, les mille-feuilles et les macarons réunis en une seule pâtisserie. Mieux que tout ce que j’avais vécu jusqu'à maintenant. Mais à l’heure où je vous parle, j’ai peut-être tout perdu…

    Tapotez pour voir un extrait gratuit.

    http://www.amazon.fr/dp/B00OTTESF6/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21 http://www.amazon.fr/dp/B00OTTESF6/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21

  • Egalement disponible :

    Étreinte

    Il y a des gens à qui tout sourit et d’autres qui ont le chic pour se mettre dans des situations compliquées. J’ai beau mener une existence bien ordonnée, me réveiller deux heures avant le départ, traverser dans les clous et suivre les recettes de cuisine à la lettre, il semblerait que j’appartienne à cette catégorie de personnes dont la vie est toujours chamboulée par des imprévus. Voici mon histoire. Celle de ma rencontre avec Roman Parker, le multimilliardaire le plus sexy de la planète… et aussi le plus mystérieux ! La mission que je me suis donnée : découvrir l’homme derrière le milliardaire. Mais peut-on enquêter le jour sur le passé d’un homme quand celui-ci vous fait vivre les nuits les plus torrides de votre existence ?

    Tapotez pour voir un extrait gratuit.

    http://www.amazon.fr/dp/B00NH6TEK6/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21 http://www.amazon.fr/dp/B00NH6TEK6/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21

  • Egalement disponible :

    Donne-moi ton âme

    Gloria Robin, jeune musicienne rock pleine de talent, est contactée par Benjamin Marlow, un mythique producteur new-yorkais. Benjamin l'introduit dans un groupe afin qu'elle en soit la chanteuse. Tout se passe bien, le groupe est sympathique, Gloria se sent bien accueillie, et Benjamin a un charme fou. Tout est parfait ? Trop parfait ! Car Benjamin est un vampire âgé de 239 ans, tout comme Joan, Kim, Alex et William, les membres du groupe. Et Gloria l'ignore... Est-elle tombée dans un piège ? Pourra-t-elle s'en sortir ? Et le voudra-t-elle seulement ? Car Benjamin Marlow n'est pas seulement un producteur de génie, c'est avant tout un vampire à l'apparence d'un homme de 29 ans, à la beauté époustouflante et au magnétisme irrésistible

    Tapotez pour voir un extrait gratuit.

    http://www.amazon.fr/dp/B00SVKU9BG/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21 http://www.amazon.fr/dp/B00SVKU9BG/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21

  • Egalement disponible :

    Contrôle-moi

    Strip tease, danse et séduction : la trilogie la plus sensuelle de l'année ! *** Celia est une jeune femme de 21 ans à qui la vie semble enfin sourire : elle qui rêvait depuis toujours de faire de la danse son métier, c'est aujourd'hui devenu une réalité. Mais lorsqu’un homme mystérieux qui se fait appeler Swan lui demande un strip tease personnel à son domicile, ses convictions vacillent. Est-elle vraiment prête à danser pour cet admirateur au charme dévastateur ? Les avertissements des autres strip teaseuses ne sont-ils que jalousie ou réelle sollicitude ? Danser et danger riment étrangement aux oreilles de Celia. Mais la jeune femme peut-elle réellement résister à l’attraction magnétique de Swan ?

    Tapotez pour voir un extrait gratuit.

    http://www.amazon.fr/dp/B00RENAZCO/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21 http://www.amazon.fr/dp/B00RENAZCO/ref=nosim?tag=wwwmultimed09-21

  • Hannah Taylor

  • JE SUIS À TOI

    Épisode 6

  • 1. Parole fragile

    Cette femme n’est donc pas sa mère ?

    Je ne comprends plus rien ! Certes, nous n’avions aucune preuve, mais enfin tous ces indices : les cadres photo, les coupures de presse, le début de la conversation…

    Et enfin l’aveu final : « Milton, je ne suis pas ta mère. » Ces milliers de kilomètres parcourus, ce bout du monde atteint comme un but, comme la résolution d’un destin troublé, pour enfin entendre que tout cela n’était qu’une erreur, qu’un leurre ? Nous voici revenus à zéro. Mon cœur est une pierre qui tombe dans ma poitrine.

    Milton retrouvera-t-il la trace de son passé ? Je l’observe du coin de l’œil et je pose ma main sur sa cuisse. Son regard intense ne bouge pas d’un poil. Il attend la réaction d’Abigail, aussi immobile qu’une statue. Le temps s’est distendu. Je ne sais combien de minutes ou de secondes se sont écoulées.

    Mais, contre toute attente, c’est Milton qui brise le silence.

    – À qui avons-nous donc l'honneur ? risque-t-il calmement.

    Elle tourne son beau visage et plonge ses yeux dans ceux de Milton. Son regard est à la fois doux et désolé.

    Elle répond simplement :

    – Je suis Alice. Alice Delattre.

    Milton plisse légèrement les yeux. Je sens qu'il reçoit la nouvelle durement, même s’il ne le montre pas.

    – Et… Ma mère ? réplique Milton.

    Alice avale sa salive et retire son chapeau. Elle le pose sur la table à côté du plateau fleuri encombré de tasses, théière et gâteaux secs.

    – L’après-midi touche à sa fin, reprend-elle. La lumière n’est plus si forte, et l’air se rafraîchit. J’aime ce moment. Celui qui nous fait glisser du jour au soir. C’est le temps idéal pour les confessions. Mais je ne peux dire tout à la fois. Restez dîner. Bob, pourquoi ne couperais-tu pas du bois avec Milton ?

    – Si tu veux, Al, répond Bob avec un sourire paisible, tout en invitant Milton d’un geste. – Et vous… ?

  • – Charlotte, lui dis-je. – Charlotte, venez donc avec moi au jardin. Je vais vous faire visiter l’exploitation. – Bien, bredouillé-je en me levant.

    Je suis surprise par la tournure des événements. Alice ressent manifestement le besoin de nous en dire plus. Mais avant cela, c’est comme si elle tenait à nous faire partager un moment de sa vie.

    Nous sommes maintenant tous levés. Les yeux de Milton pétillent. Il semble comprendre quelque chose qui m’échappe encore. Alors que nous allons nous séparer vers nos directions respectives, je lui murmure :

    – Que se passe-t-il, Milton ? – Je pense qu’Alice en sait beaucoup, et qu’elle a besoin de nous connaître un peu mieux. Comme

    pour apprivoiser des images enfin devenues réalité. Cela doit faire longtemps qu’elle s’attend à ce moment, dit-il tout bas en me tenant les mains.

    Il les lâche après m’avoir tendrement embrassée, puis rejoint Robert, en route vers le bout d’une longue bâtisse semblable à une grange. La maisonnette à travers laquelle nous sommes passés n’est pas seule sur le grand terrain. Ce que nous ne pouvions voir auparavant, ce sont les nombreuses dépendances qui forment ensemble une ferme.

    Tandis que Milton et Bob disparaissent derrière un petit cabanon de bois, je rattrape Alice qui marche d’un pas vif. Arrivée à son niveau, elle se tourne vers moi et me sourit. Elle me prend le bras et nous avançons, côte à côte, vers une haie haute et épaisse. Une légère brise s’est levée et Alice maintient son chapeau d’une main.

    Elle ne dit rien. Je la sens en pleine réflexion. Stupéfaite, déconcertée ou étrangement réjouie, tant d’émotions paraissent se suivre et se mêler en elle.

    Arrivées aux pieds des arbustes, nous longeons la haie vers la gauche pour accéder à une ouverture de la taille d’une grande porte. Le sol est tendre et mes bottines de mi-saison ne sont pas les chaussures idéales ! Peu importe, je garde le pas aussi assuré que possible.

    L’ouverture n’est plus qu’à deux mètres. Et soudain, nous y sommes. La vue est à couper le souffle ! C’est absolument grandiose. Face à nous, les collines verdoyantes descendent en ondulant. Au loin, à gauche, elles se perdent en rochers écorchés dans la mer. À l’horizon, les silhouettes des montagnes transparaissent derrière une brume quasi mystique. Les plus distantes ne sont pas plus grandes que des paillettes, tandis que plus près de nous, je reconnais des moutons en train de paître.

    – Nos troupeaux sont ceux que tu vois ici, et là, en bas près