Les soins infirmiers auprès des personnes présentant des conduites addictives:...

Click here to load reader

  • date post

    03-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    103
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Les soins infirmiers auprès des personnes présentant des conduites addictives:...

  • Page 1
  • Les soins infirmiers auprs des personnes prsentant des conduites addictives: toxicomanies
  • Page 2
  • Pr-requis Concernent : - Les dfinitions - La lgislation - Les diffrentes drogues utilises
  • Page 3
  • Objectifs Connatre les drogues et leurs effets, tre capable dobserver et identifier une personne ayant consomm de la drogue Etre capable de prendre en charge une personne toxicomane Etre capable de lorienter vers une structure daccueil
  • Page 4
  • Plan Introduction Dfinitions Lgislation Les diffrentes drogues utilises Consquences Les soins infirmiers Structure daccueil Les traitements de substitutions Conclusion
  • Page 5
  • Introduction Depuis toujours les hommes ont utiliss les drogues . Certains produits sont encore utilis aujourdhui dans certains pays des fins religieuses ou initiatiques pour entrer en contact avec les esprits. Le mot toxicomanie est apparu la fin du 19me sicle. Au 20eme sicle le mot drogue est utilis plus particulirement pour dsigner les substances illicites. A ce jour, l usage et la diversification des drogues utilises sont devenus un problme de sant publique et donc demande une prise en charge spcifique.
  • Page 6
  • I dfinitions Drogue: produit psychoactif naturel ou synthtique, utilis par une personne en vue de modifier son tat de conscience ou damliorer ses performances, ayant un potentiel dusage nocif, dabus ou de dpendance et dont lusage peut tre lgale ou non. Addiction: dpendance psychique une substance (alcool, dogue, tabac)
  • Page 7
  • Toxicomanie: trouble des conduites caractris par lexistence dun abus ou dune dpendance une substance
  • Page 8
  • Usage simple: consommation de substances psychoactives qui nentrane ni complication pour la sant, ni trouble du comportement ayant des consquences nocives pour soi ou pour autrui.
  • Page 9
  • Abus: usage injustifi ou excessif Usage nocif (ou abus): caractris par une consommation rpte induisant des dommages dans les domaines somatiques, psycho-affectifs ou sociaux, pour le sujet lui mme, mais aussi pour son environnement.
  • Page 10
  • Dpendance: besoin imprieux de continuer absorber certains produits afin de chasser un tat de malaise somatique ou psychique d au sevrage
  • Page 11
  • II lgislation Loi du 31 dcembre 1970 Interdit et pnalise lusage illicite de toutes substances classes comme stupfiant Lusage est un dlit punit dun an demprisonnement et de 3750 euros damende
  • Page 12
  • En France la loi sur les stupfiants repose sur 4 axes -pnalisation de lusage -Alternative de soin la sanction de lusage appel injonction thrapeutique -Rpression svre du trafic et de ses profits -Interdiction de publicit pour lusage et le trafic des stupfiants assimil a une provocation.
  • Page 13
  • La loi franaise distingue clairement lusager, considr plus comme un malade que comme un dlinquant qui relve du code de la sant publique. Et le dealer qui est considr comme un trafiquant et relve du code pnal.
  • Page 14
  • La circulaire du 8 avril 2005 Rponse pnale gradue en fonction de la consommation des usagers. La loi sur la prvention de la dlinquance du 5 mars 2007 et son dcret dapplication du 26 septembre 2007
  • Page 15
  • Le code de lducation oblige les tablissements scolaires des actions de prvention concernant principalement le cannabis.
  • Page 16
  • La loi prcise lorganisation du systme de soins ainsi que certaines modalits, selon le code de la sant publique. Enfin un usager qui se prsente spontanment pour suivre une cure de dsintoxication ou un traitement mdicale nest pas poursuivi. Les soins dispenss dans les centres agres sont gratuits quelque soit la couverture social de lusager.
  • Page 17
  • III Les diffrentes drogues utilises Le cannabis: Cest une plante dont le principe actif responsable des effets psychoactifs est le THC. Herbe: feuilles,tiges sches. Se fument mlanges du tabac, roules en cigarettes de formes coniques Rsine: se trouve a lextrmit des branches, elle se prsente sous forme de plaques compresses, barrettes de couleur brune. Le haschich peut tre coup avec du henn, cirage, paraffine Huile: consomm au moyen dune pipe,usage peut rpandu en France.
  • Page 18
  • Page 19
  • Page 20
  • Effets recherchs: -Euphorie -Apaisement -Dsinhibition -Modification des perceptions
  • Page 21
  • Signes cliniques: -Vasodilatation oculaire -Tachycardie -scheresse buccale
  • Page 22
  • La cocane: Elle se prsente sous forme de fine poudre blanche et est extraite des feuilles de cocaer. Elle peut tre sniffe , ligne de coke ou injecte par voie IV ou fume (crack ou free base) La leve des inhibition peut conduire a des actes de violences, des agressions sexuelles, des dpressions compulsives.Ceci peut engendrer des passages lacte. Les matriaux utiliss pour sniff peuvent transmettre les hpatites B et C. En cas dinjection, le matriel peut transmettre le virus du Sida et Hpatites.
  • Page 23
  • Page 24
  • Page 25
  • Effets recherchs: -Flash si injection, stimulation, excitation, sentiment de puissance physique, sexuelle et intellectuelle.
  • Page 26
  • Signes cliniques: - Mydriase -Dshydratation -Hyperthermie
  • Page 27
  • Ecstasy et Amphtamines Produit comprenant une molcule de la famille chimique des amphtamines MDNA. Les amphtamines sont des psycho-stimulants et anorxignes puissants. Classe des stupfiants depuis 1967 car entrane une forte dpendance psychique. Se prsente sous forme de poudre sniffer et en comprims.
  • Page 28
  • Page 29
  • Page 30
  • Le besoin daugmenter les doses entrane de graves consquences: -Marginalisation sociale -Anorexie -Insomnie -Dpression respiratoire en cas de surdose -Infection locale (abcs) par manque dhygine -VIH et Hpatite C lors dchange de matriaux
  • Page 31
  • Effets recherchs: -Dsinhibition -Intensification des perceptions sensorielles -Abolition de la fatigue -Euphorie
  • Page 32
  • Signes cliniques: -Mydriase -HTA -Tachycardie
  • Page 33
  • Hrone: Opiac puissant, obtenu par synthse partir de la morphine extraite du pavot. Se prsente sous forme de poudre ou granuls craser. Peut tre inject par voie IV, prise, ou fume.
  • Page 34
  • Page 35
  • La morphine est le mdicament le plus actif contre la douleur, peut tre dtourn avec les mmes dangers que ceux de lhrone.
  • Page 36
  • Effets recherchs: -Flash: sensation de puissance -Plante: euphorie -Descente:retour la ralit
  • Page 37
  • Signes cliniques: -Myosis -Hypothermie -Sueurs -Nauses, vomissements -Hypotension -Coma
  • Page 38
  • Les autres drogues: -les hallucinognes synthtiques LSD (acide lysergique) La Ktamine (anesthsiant humain et animal) -les hallucinognes naturels les champignons Diffrentes plantes (layahuasca et liboga)
  • Page 39
  • -poppers (nitrite), colles, solvants. -GBH (gamma OH) anesthsiant
  • Page 40
  • IV LES CONSEQUENCES Risques psychiques: -Difficults de concentration -Nervosit -Anxit -Dpression -Agressivit -Risque de dlire paranode -Psychose chronique ou pharmaco-psychose = dissociation schizophrnique
  • Page 41
  • Risque physique: -Trouble des perceptions sensorielles et des rflexes -Dtrioration de ltat physique -Complications de certaines maladies
  • Page 42
  • Page 43
  • Risques sociaux -Dtachement de la ralit -Dsinsertion sociale et scolaire -Marginalisation -Problmes financiers -Violences, problmes judiciaires
  • Page 44
  • Attention!!! Toute consommation de drogue pendant la conduite dengins (voitures, mobylettes, machines, rollers) entrane une perte de la vigilance et des rflexes, une dsinhibition et une mauvaise coordination des mouvements et peut donc provoquer des accidents de la circulation.
  • Page 45
  • V SOINS INFIRMIERS Les diffrents types de personnes prises en charges: -De manire libre - la demande dun tiers - la demande dun juge
  • Page 46
  • Prise en charge des usagers actifs: -Psychologique -Mdicale -Sociale
  • Page 47
  • psychologique -Accueil, orientation, accompagnement -Soutien, conseil, coute active, rassurance, suivi, sert de lien tout au long de la prise en charge
  • Page 48
  • Entretien infirmier: le patient exprime ses difficults et les motivations de sa venue (demande de sevrage, suivi dinjonction thrapeutique ou demande de traitement de substitution), - partir de la ralit de la personne pour adapter le soin, -climat de confiance, -cadre dfini, -objectifs poss, -valuation des consquences somatiques et psychiques, situation sociale, -rpercussions des conduites addictives et lexistence ou non dun suivi mdical par un mdecin libral ou une structure spcialise
  • Page 49
  • -Rorientation vers les autres membres de lquipe pluridisciplinaire ou vers une structure proposant une prise en charge prioritaire -Si rupture de soin: point sur ce qui la occasionn, fav