Gestion ISR Thématiques durables - La Banque Postale AM€¦ · LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT...

of 16/16
Gestion ISR Thématiques durables Novembre 2019
  • date post

    20-May-2020
  • Category

    Documents

  • view

    4
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Gestion ISR Thématiques durables - La Banque Postale AM€¦ · LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT...

  • Gestion ISR Thématiques durables Novembre 2019

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 2 / 16

    Introduction

    Les approches thématiques consistent à investir dans des entreprises actives sur des secteurs

    d'activité liés au développement durable tels que les énergies renouvelables, l'eau, la santé, ou plus

    généralement le changement climatique, l’efficacité énergétique, la santé.

    Dans sa gamme ISR Thématiques Durables, LBPAM met en œuvre une analyse, additionnelle à

    l’approche GREaT, à travers 9 thématiques durables, sélectionnées sur mesure pour s’assurer que les

    entreprises ont un impact positif sur les grands enjeux d’aujourd’hui et de demain: énergies

    renouvelables, services et solutions environnementaux, transports et mobilité durables, économie

    circulaire, agriculture et alimentation soutenable, bâtiments verts, santé et bien-être, soutien aux

    PME / ETI, développement inclusif.

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 3 / 16

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 4 / 16

    Cette démarche Thématiques Durables participe à l’atteinte des 17 Objectifs de Développement

    Durable.

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 5 / 16

    De quoi parle-t-on?

    En 2015, 68% de la production d’électricité utilisait les ressources d’énergies fossiles,

    exerçant une pression sur la disponibilité des ressources fossiles dont les réserves

    s’épuisent. Leur exploitation générant de fortes quantités d’émissions de gaz à effet de

    serre, le secteur de l’énergie est le premier contributeur au réchauffement climatique,

    avec 60% des émissions mondiales.

    Les énergies renouvelables répondent à ce double enjeu de produire et distribuer une

    électricité propre, sans peser sur les ressources naturelles. Les sources d’énergies

    renouvelables utilisées sont l’énergie solaire, l’énergie éolienne, l’énergie hydraulique, la

    géothermie, et les énergies marines.

    Le développement des réseaux intelligents et des solutions de stockage de l’électricité est

    également requis pour la croissance des énergies renouvelables.

    Pourquoi cette thématique ?

    Afin de limiter le réchauffement climatique à +2°C en 2100, l’Agence Internationale de

    l’Energie (AIE) préconise de porter à 28% la part des énergies renouvelables dans le mix

    énergétique mondial d’ici 2021 (accélération des prévisions de croissance, même dans un

    contexte de prix bas du pétrole) (23% fin 2015).

    Dans le scénario central de l’IEA (rapport 2016), 44 000 Md$ d'investissements cumulés

    sont nécessaires à l'approvisionnement énergétique mondial : 60 % sont destinés à

    l'extraction et à l'approvisionnement en pétrole, gaz et charbon, ainsi qu’aux centrales

    électriques utilisant ces combustibles (vs 70% jusqu’à présent), et près de 20 % sont

    consacrés aux énergies renouvelables. En 2020, 60% des nouvelles capacités installées

    seront renouvelables. 23 000 Md$ supplémentaires sont nécessaires à l'amélioration de

    l'efficacité énergétique.

    Accord sur les objectifs 2030 Energie - Climat de l'UE : Un objectif contraignant de 27%

    d’énergies renouvelables dans le mix de consommation énergétique européen 2030

    (contre 14% aujourd’hui).

    Secteurs concernés

    Production Production d'électricité à partir d'énergies renouvelables + Cogénération : solaire, éolien, hydroélectricité, géothermie, énergies marines, biomasse

    Distribution Transmission de l'électricité produite, raccordement aux

    réseaux

    Développement des réseaux intelligents

    Stockage Batteries – Piles à combustible

    Infrastructures et équipements

    Fabrication d’éoliennes, de panneaux solaires…

    Energies renouvelables

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 6 / 16

    De quoi parle-t-on?

    L’ADEME* et l’Institut de l’Economie Circulaire définissent l’économie circulaire comme

    « un nouveau modèle économique d’échange et de production qui à tous les stades du

    cycle de vie des produits (biens et services) qui vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation

    des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement »

    3 domaines d’action de l’économie circulaire et 7 piliers associés :

    offre des acteurs économiques : extraction/exploitation et achats durables, éco-

    conception (produits et procédés), écologie industrielle et territoriale, économie de

    la fonctionnalité

    demande et comportement des consommateurs : consommation responsable

    (achat, consommation collaborative, utilisation), allongement de la durée d’usage

    (réemploi, réparation, réutilisation) ;

    gestion des déchets : recyclage (matière et organique).

    La durabilité du produit est une composante essentielle de l’écoconception. Il doit pouvoir

    être réparé, démonté, réutilisé et les matières le composant doivent pouvoir être recyclées

    facilement, si elles ne sont pas toxiques.

    Pourquoi cette thématique ?

    La croissance démographique mondiale et la croissance économique des pays émergents

    exercent une pression sur la disponibilité des ressources naturelles non renouvelables.

    La fondation Ellen MacArthur et le cabinet McKinsey & Co évaluent le potentiel de

    l’économie circulaire à plus de 1 000 Md$ et une économie nette minimale de 380 Md$

    par an en matières premières en Europe. A cette exploitation des ressources évitée

    s’ajoute la création valeur positive, fondée sur la consommation relocalisée, le soutien à

    une activité industrielle et agricole sur les territoires et le développement de nouvelles

    filières dédiées à la réparation, au réemploi et au recyclage.

    Secteurs concernés

    Phase de Production Approvisionnement durable Ecoconception

    Approvisionnement durable : Technologies et équipements qui augmentent l'efficience des process d'extraction et d'utilisation des ressources

    Ecoconception : intégration dans le design industriel de la notion de réutilisation des matières et de recyclage

    Gestion de la fin de vie

    Collecte et tri des déchets, recyclage, valorisation matière, valorisation organique (méthanisation)

    Systèmes intégrés de traitement de l'eau, traitement de l'eau chimique et systèmes d'irrigation

    *ADEME : Agence de l’Environnement et de Maîtrise de l’Energie

    Economie circulaire 1/2

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 7 / 16

    Economie circulaire 2/2

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 8 / 16

    De quoi parle-t-on?

    L’agriculture et les activités agroalimentaires comptent pour environ 20% des émissions

    de CO2 et de la consommation d’énergie.

    L’alimentation durable peut être définie comme « une alimentation qui protège la

    biodiversité et les écosystèmes, est acceptable culturellement, accessible, économiquement

    loyale et réaliste, sûre, nutritionnellement adéquate et bonne pour la santé, et qui optimise

    l’usage des ressources naturelles et humaines » (FAO, 2010).

    Cette thématique regroupe deux enjeux majeurs:

    Une tendance d’adaptation de la consommation alimentaire vers des produits

    écologiques, de proximité, plus sains et avec une meilleure traçabilité. Cette

    tendance est principalement liée à 4 moteurs: 1/une préoccupation de santé et de

    bien-être, 2/ une prise en compte croissante des impacts environnementaux dans

    ses comportements d’achat, 3/ une préoccupation d’une rémunération plus juste

    des producteurs et des acteurs des filières agricoles et 4/ une recherche d’éthique.

    Une adaptation nécessaire de la production agricole et la protection des « puits de

    carbone » que sont les forêts.

    Pourquoi cette thématique ?

    On estime que la demande mondiale de produits alimentaires aura doublé d’ici 2050. Les

    ressources naturelles utilisées pour l’agriculture et la pêche (les terres et l’eau par

    exemple) devront faire face à la pression croissante de l’urbanisation et l’industrialisation.

    Les effets de l’agriculture et de la pêche sur l’environnement sont réels. Le changement

    climatique influe aussi sur l’agriculture et la production alimentaire. Le défi que doivent

    relever les décideurs est le suivant : répondre à une demande croissante de produits

    alimentaires et de ressources tout en limitant les tensions sociales et les pressions sur

    l’environnement. (OCDE, 2016)

    Secteurs concernés

    Agroalimentaire

    Produits bio, locaux et respectueux de l’environnement.

    Emballages recyclables, écoconception sur le cycle de vie des produits

    Produits répondant aux enjeux « santé et nutrition », pour les aliments comme pour les ingrédients

    Agriculture Gestion durable et renouvelé des forêts

    Agriculture limitant les intrants chimiques, et plus respectueuse de l’environnement.

    Agriculture et alimentation soutenables

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 9 / 16

    De quoi parle-t-on?

    « La performance énergétique des bâtiments est un enjeu majeur, mais le bâtiment doit

    aussi être appréhendé de manière globale au regard de ses multiples interactions avec ses

    occupants (santé, accessibilité...) et avec son environnement (économie des ressources,

    déchets, gestion des risques, aménagement du territoire...) » - Réglementation thermique

    de 2012

    Deux grands enjeux :

    La rénovation visant à améliorer le stock des bâtiments existants: isolation,

    connectivité et « smart grid », solutions de chauffage et de climatisation

    efficients, éclairages plus efficients…

    La construction selon des normes environnementales ambitieuses, favorisant les

    bâtiments à énergie positive (BEPOS)

    Pourquoi cette thématique ?

    Le secteur du bâtiment fait l’objet d’un ambitieux programme de réduction des consommations énergétiques d’au moins 38 % d’ici 2020.

    Avec 45% de la consommation d’énergie finale en France en 2014, le bâtiment est le secteur économique le plus énergivore. La rénovation des bâtiments est au cœur de la transition énergétique, et est vecteur de développement de l’emploi. Le bâtiment « basse consommation » (50KWh/m²/an) est aujourd'hui le standard obligatoire.

    Secteurs concernés

    Construction & Rénovation

    Isolation (murs, sols, toits, portes et fenêtres), éco matériaux*

    Exploitation des bâtiments

    Compteurs intelligents, systèmes qui permettent une meilleure gestion de l'énergie

    Chauffage : systèmes plus performants et moins polluants (pompes à chaleur, biomasse)

    Eclairage : LED, systèmes d'éclairage naturels

    Foncières (Construction, rénovation et exploitation des bâtiments)

    * Matériaux de construction qui répondent aux critères techniques habituellement exigés, mais aussi à des

    critères environnementaux ou socio-environnementaux, tout au long de son cycle de vie.

    Bâtiments verts

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 10 / 16

    De quoi parle-t-on?

    Sous cette thématique nous incluons toutes les entreprises qui aident activement à la prise

    en comptes des enjeux environnementaux et à leur maitrise. On retrouve également les

    solutions d’efficacité énergétique pour les industries énergivores.

    Ingénierie et consulting : Ces entreprises jouent un rôle crucial dans l’application

    des réglementations environnementales, mais également dans le développement

    et l’implémentation de nouvelles technologies.

    Mesure / réduction / normes: La multiplication des normes environnementales sur

    des secteurs tels que la construction (norme Haute Qualité Environnementale, etc.)

    ou les utilities (limitations des émissions, développement des renouvelables) sont

    de très bons relais de croissance pour l’activité de certification.

    Financement de la transition énergétique

    Technologies et composants: optimisation des procédés, amélioration significative

    dans le secteur des semi-conducteurs…

    La durabilité du produit est une composante essentielle de l’écoconception. Il doit pouvoir

    être réparé, démonté, réutilisé et les matières le composant doivent pouvoir être recyclées

    facilement, si elles ne sont pas toxiques.

    Pourquoi cette thématique ?

    Les enjeux de la transition énergétique ont été traduit de façon diverses dans les

    législations nationales, avec une exigence croissante pour le secteur privé de mesurer puis

    de s’adapter à la nécessité de réduire les émissions de CO2 dans tous les secteurs

    (automobiles, bâtiment, production d’électricité, industrie lourdes…)

    Dans ce contexte, la demande d’expertises et de financement de l’efficacité énergétique

    sont très fort, l’AIE l’estime à 23 000 Md$ d’ici 2100.

    Secteurs concernés

    Financement de la transition énergétique

    Investissements contribuant au financement de solutions de lutte contre le changement climatique

    Conseil et Ingénierie Conseil environnemental, bureaux d’études, ingénierie

    Technologies et composants Technologies : technologies permettant une amélioration de l’efficacité énergétique des procédés de production : technologies vertes, fabrication de valves, pompes, semi-conducteurs

    Mesure et réduction Certifications et audits environnementaux

    Contrôle et mesure des pollutions

    Réhabilitation des sols

    Services et solutions environnementaux

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 11 / 16

    De quoi parle-t-on?

    Les besoins en termes de santé sont croissants : augmentation et vieillissement de la

    population qui conduisent à une plus grande demande de soins, transformation de

    pathologies mortelles en maladies chroniques nécessitant des traitements longs,

    apparition ou renforcement de pathologies liées à l’urbanisation et la mobilité accrues, etc.

    Il y a besoin d’entreprises qui investissent dans la R&D pour concevoir de nouveaux

    médicaments, qui améliorent les traitements et l’accompagnement des personnes

    malades.

    En particulier dans les pays pauvres, l’amélioration de la santé passe aussi par l’accès à des

    produits sanitaires de base, qui vont empêcher la prolifération des bactéries et permettre

    une meilleure hygiène globale.

    Pourquoi cette thématique ?

    Selon l’OMS, plus de la moitié des décès dans le monde sont liées à 10 causes, dont 9 sont

    de nature sanitaire (cardiopathie, AVC, infection des voies respiratoires, etc.).

    L’amélioration des soins contribue à augmenter l’espérance de vie et renforcer le bien-être

    des personnes.

    La prévention est déterminante pour réduire les risques sanitaires. Les enjeux de

    prévention sont couverts par trois autres thématiques durables de LBPAM : « solutions et

    services environnementaux » pour la réduction des pollutions locales, « agriculture et

    alimentation soutenables » pour la qualité de l’alimentation, « développement inclusif »

    pour l’accès aux soins pour les populations à bas revenus.

    Secteurs concernés

    Produits domestiques et de soin personnel

    Produits sanitaires de base qui améliorent l’hygiène et préviennent l’apparition de maladies (par exemple : savons, dentifrices, couches, détergents, etc.)

    Sciences pharmaceutiques, biotechnologiques et biologiques

    Traitement des maladies graves, des maladies orphelines et des maladies tropicales négligées

    Equipements et services de santé

    Amélioration de la qualité de vie des personnes fragiles/vulnérables (personnes âgées, en situation de handicap) : par exemple, les maisons de retraite, le matériel de chirurgie orthopédique, les lunettes, les appareils auditifs

    Santé et bien-être

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 12 / 16

    De quoi parle-t-on?

    Selon l’OCDE, la mobilité durable est « ne met pas en danger la santé publique et les

    écosystèmes, respecte les besoins de transport tout en étant compatible avec une

    utilisation des ressources renouvelables à un taux inférieur à celui nécessaire à leur

    régénération et une utilisation des ressources non renouvelables à un taux inférieur à celui

    nécessaire à la mise au point de ressources renouvelables de remplacement ».

    Par mobilité durable on entend : Maîtriser l’espace, Changer les comportements face à la

    mobilité, Organiser l’intermodalité, Favoriser le report modal, Promouvoir les véhicules

    propres, Agir en faveur de la sécurité routière et enfin Développer des véhicules et des

    systèmes de transport intelligents.

    Pourquoi cette thématique ?

    L’OCDE prévoit que la demande en mobilité soit multipliée par trois sur la période 2011-

    2050*, soutenu en particulier par le développement des villes (voire des mégalopoles)

    dans lesquelles l’aménagement du territoire passe par la question de la mobilité. De plus,

    le transport étant largement contributeurs des émissions de CO2 et de pollutions, le

    développement de transports propre est en expansion.

    L’Union Européenne a prévu un cadre de développement (livre Blanc de l’UE sur les

    transports de 2011) qui préconise une réduction des émissions de CO2 de 60% d’ici 2050,

    par rapport aux seuils de 1990.

    Objectif de 95g CO2/km d’ici 2020

    Porter à 7% la part des biocarburants

    Réduction de 70% la consommation de pétrole dans les transports d’ici 2050, par

    rapport au niveau de 2008.

    Secteurs concernés

    Transport ferroviaire et transport collectif

    Transports collectifs, transports ferroviaires urbains (train, métro, tramway)

    Constructeurs auto et équipementiers

    Nouveaux usages de la voiture (covoiturage, auto-partage)

    Véhicules plus efficients en carburant, véhicules propres, Véhicules électriques

    Infrastructures de transport

    Infrastructures et construction des bornes de recharge des véhicules

    Transport et Mobilité durables

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 13 / 16

    v

    De quoi parle-t-on?

    La thématique vise à identifier les banques et les assureurs engagés qui encouragent les

    activités durables et soutiennent le développement des petites et moyennes entreprises.

    D’une part, pour réussir la transition énergétique et économique, il est nécessaire de

    réorienter massivement les financements vers des activités à impacts environnementaux

    et sociaux positifs (par exemple, énergies renouvelables, infrastructures ferroviaires,

    hôpitaux, écoles, etc.). Les banques et les assurances ont un rôle à jouer, en fléchant

    l’octroi de crédits ou de services d’assurance vers des acteurs engagés et des projets

    alignés sur les enjeux de long terme.

    D’autre part, les PME (moins de 250 salariés) sont souvent considérées comme des

    gisements d’emplois, d’autant plus importants en période de chômage élevé

    (respectivement 7,3% et 8,7% en moyenne dans l’UE et dans la zone euro en décembre

    2017). Selon une étude menée par la Commission Européenne, les PME ont assuré 85% de

    la création nette d’emplois dans l’UE entre 2002 et 2010, un chiffre nettement supérieur à

    la part des PME dans l’emploi total qui se situe à 67 %. Les banques et les assurances

    peuvent également accorder une attention particulière à ce segment de clientèle, jusque-

    là relativement négligé. De nombreuses études soulignent en effet leur difficulté à accéder

    au financement bancaire, dans les pays développés comme dans les pays émergents.

    Pourquoi cette thématique ?

    Nous identifions les acteurs qui génèrent une partie importante de leur chiffre d’affaires à

    partir des PME / dont une partie importante du bilan est consacrée au financement des

    PME, ainsi que ceux qui orientent une partie importante de leurs financements vers des

    activités à impacts environnementaux et sociaux positifs.

    Secteurs concernés

    Banques

    Services de financement adaptés aux PME (prêts, lignes de trésorerie, etc.)

    Financement d’activités à impact environnemental et social positif

    Assurance

    Services d’assurance adaptés aux PME

    Services d’assurance permettant le développement d’activités à impact environnemental et social positif

    Services financiers diversifiés Gestionnaires d’actifs avec des encours ISR importants

    Soutien aux PME / ETI

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 14 / 16

    De quoi parle-t-on?

    Ce sont les entreprises qui s’adressent aux individus qui gagnent moins de 3000$ à l’année

    (8$/jour) souvent associés à la base de la pyramide économique. Ces personnes

    constituent un marché de 4 milliard de personnes ou de 5000 Md$ (2013). Cette

    thématique se concentre sur toute les activités qui assurent un développement humain,

    social et économique moins inégal dans un contexte où l’urbanisation et la croissance

    démographique va générer des sociétés de plus en plus inégales et urbanisées. Cette

    thématique fait aussi référence aux actions des entreprises pour répondre aux objectifs de

    développement durable (ODD) des Nations Unies.

    Pourquoi cette thématique ?

    Cette thématique s’inscrit dans les réponses que les sociétés peuvent apporter aux enjeux

    d’urbanisation et démographie. Le développement de cette thématique offre des

    opportunités aux entreprises mais aussi aux bénéficiaires. Côté entreprises, elles

    développent des nouveaux marchés, trouver de nouvelles sources d’innovation et

    améliorer leur réputation. Côté bénéficiaires, ces produits et services répondent aux

    besoins primaires de certaines populations, ce qui peut se traduire par une meilleure

    qualité de vie et une amélioration de la productivité.

    Secteurs concernés

    Telecom Inclusion digital, mobile banking

    Utilities Accès à l’eau, à l’énergie et aux services sanitaires

    Immobilier Accès au logement

    Services financiers Microcrédit/Microassurance

    Media Accès à l’éducation

    Les entreprises retenues doivent générer plus de 20% de leur chiffre d’affaires dans les activités ci-dessous. Deux éléments sont essentielles pour déterminer la contribution des sociétés : vérifier qui sont les bénéficiaires ciblés par l’activité, vérifier que les produits et services proposés respectent des critères de développement durable (par opposition au low cost).

    Développement inclusif

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 15 / 16

    DISCLAIMER

    Ce document a été réalisé dans un but d'information uniquement et ne constitue ni une offre ou une

    sollicitation, ni une recommandation personnalisée au sens de l'article D321-1 du Code Monétaire et

    Financier ni une fourniture de recherche, au sens de l’article 314-21 du Règlement Général de l’AMF,

    ni une analyse financière , au sens de l’article 3, 1°, 35) du règlement UE n°596/2014 du 16 avril 2014

    sur les abus de marché (MAR), en vue de la souscription des OPC de LBPAM. Ce document ne

    constitue pas non plus un conseil ou avis juridique ou fiscal.

    Ce document a été réalisé sur des informations et opinions que LA BANQUE POSTALE ASSET

    MANAGEMENT considère comme fiables. Les éléments d’information, opinions et données qui y

    figurent sont considérés par LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT comme fondés ou justifiés

    au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier, boursier et

    réglementaire du moment et reflètent l’analyse, au jour de la publication du présent document, de

    LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT sur les marchés concernés et leur possible évolution.

    Ce document n'est ni reproductible, ni transmissible, en totalité ou en partie, sans l’autorisation

    préalable écrite de LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT, laquelle ne saurait être tenue pour

    responsable de l’utilisation qui pourrait être faite du document par un tiers. Il ne peut pas être utilisé

    dans un autre but que celui pour lequel il a été conçu.

    La Banque Postale Asset Management est une société de gestion agréée par l’AMF sous le n° 95015

    SA au capital de 5 368 107,80 € - RCS : PARIS B 344812615

    https://www.labanquepostale-am.fr/

  • LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT І THEMATIQUES DURABLES 16 / 16