Libert© 62 896

download Libert© 62 896

of 9

  • date post

    22-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    2

Embed Size (px)

description

Liberté 62 n°896

Transcript of Libert© 62 896

  • CMJN

    128, BOULEVARD BASLY - 62300 LENS -TL. 03.21.74.89.89- FAX 03.21.74.89.88 (e-mail : liberte.62@wanadoo.fr) - 1,30 - N896 DU VENDREDI 15 AU JEUDI 21 JANVIER 2010

    JEUDI 4 FVRIER 18H30 - SALLE JEAN NOHAIN LENS

    M E E T I N GAVEC ALAIN BOCQUET ET JACKY HNIN

    dans le cadre des lections rgionales de mars 2010

    HATI,TERRE

    DE DTRESSEPAGES 3 ET 13

    SIX SALARIS DE CONTINENTAL CONDAMNS DES PEINES DE PRISON AVEC SURSIS (LIRE PAGE 13)

    UN PROCS POLITIQUElaffaire a t mise en dlibr au 5 fvrier alors que la solidarit grandit pour exiger la relaxe.

    page 1:page 1 14/01/10 11:44 Page 1

  • CMJN

    - 3 -

    lections rgionales

    Libert 62 n896 - Le 15 Janvier 2010

    REPAS DES VTRANSSALLE DES FTES DE GRENAY - PLACE DANIEL BRETONSAMEDI 23 JANVIER DDEE 1122HH 2200HH

    VOTRE MENU :Apritif

    Velout d'asperges - Boudin blanc sur lit de pommesRti de dinde ou rti de porc

    Pommes de terre duchesse et haricots vertsPlateau de fromage - DessertVin blanc et vin rouge - Caf

    La rservation est faire auprs de la Fdrationdu PCF - 66 rue de la Gare BP 256 62305 Lens cdex.

    Prix : 15 euros - Chque libeller PCF 62.

    LLHHUUMMAANNIITT FFAAIITT SSOONN BBOOUULLOOTTDans un rcent numro de Libration, Daniel Schedermann, rendun certain hommage au journal lHumanit en soulignantcombien lensemble des mdias comme la reconnu lAFPavaient particip, pas plus mais pas moins que les autres latrouille ambiante dans laffaire de la grippe H1 N1.La venue la semaine dernire sur TF1 de Roselyne Bachelot, sansque Laurence Ferrari nvoque le rle des mdias dans la propa-gation gnrale de laffolement, a encore accentu le sentimentde malaise. Pour Daniel Schedermann : Labsence de curiositde Laurence Ferrari recevant lannonce de Bachelot aura finale-ment t limage de celle de tous ses confrres, tout au long dufeuilleton. Cest par lHumanit (et ce journal seul, qui a consacrsa une au sujet deux jours de suite) que lon a appris cette semai-ne que le conseil de lEurope lanait une enqute sur linfluencedes laboratoires pharmaceutiques dans les comits dexperts delOMS, lorigine de la psychose mondiale. Les labos ont-ils faitvivre lopinion mondiale dans la psychose pendant presque unan ? Il ne faudra pas compter sur la presse pour le savoir.

    CCOMMEOMME toutes et tous, noussommes saisis d'effroi et dedouleur face au drame pou-vantable qui frappe une nouvelle fois lepeuple hatien. Si proche de nous,nous avons envers lui une dette quiremonte Richelieu, lui qui fit dominerl'le par la France en y pillant ses res-sources et en y organisant l'esclavage.

    Chaque minute compte pour desmilliers et des milliers d'Hatiens,enfants, femmes et hommes, encoreensevelis sous les dcombres.Chaque instant est prcieux pour sou-

    lager la peine des familles plongesdans le chagrin et la douleur d'avoirperdu un tre cher quand ce n'estd'avoir tout perdu. Dans cette angois-sante course contre la montre poursauver le maximum de vies, il est bienque les Etats, dont la France etl'Organisation des Nations unies, s'en-gagent fortement.

    C'est amplement justifi par le faitque cette tragdie a t considra-blement aggrave par l'tat de fragilitet de dlabrement des infrastructures.On a du mal imaginer comment lacapitale, Port-au-Prince, a pu tre ainsiplonge dans cette spirale destructrice,dans l'horreur et la dsolation si rapide-ment. Si le bilan devient si dramatique,c'est aussi parce que ce pays a conti-nu d'tre domin et pill avec un pland'austrit impos par le Fonds mon-

    taire international, s'ajoutant aux vio-lences de dictatures dont celle desDuvalier et des tontons macoutes,mais aussi aux mfaits de gouverne-ments corrompus. Des milliers demorts et de blesss auraient pu trevits si les populations avaient pubnficier d'une assistance mdicaleimmdiate et d'un habitat plus solide.

    Comment les puissants de cemonde continueront-ils de justifierqu'ils puissent dilapider chaque jourdes sommes colossales dans surar-mement et les guerres ou pour sauverles grands banquiers de ce mondealors qu'ils laissent, comme Hati, despeuples aux mains nues dans la pau-vret la plus totale ? Cette effrayant tra-gdie se rajoute en effet au drame quo-tidien des 12 millions d'habitants de cepays dont prs des quatre cinquime

    survivent avec moins de deux dollarspar jour. Nos frres hatiens s'taientfait entendre durant l'anne 2007 avecles "meutes de la faim". Ils alertaientdj contre un ordre mondial foncire-ment goste qui les trangle depuisdeux sicles.Les puissants de la plante ne leurauraient-ils pas encore pardonn leurdignit conquise depuis 1804, annede l'indpendance de l'le ? Ds ledbut, les dominateurs et les impria-listes sanctionnrent ce peuple enorganisant contre lui un blocus com-mercial et en installant des prsidentsfantoches jusqu' la mise sous tutelledu FMI.Voil ce qui l'empcha de gagner dfi-nitivement sa libert totale, de construi-re son dveloppement, de prendre enmain son destin, jusqu' vivre aujour-d'hui dans un pays exsangue.

    Nos amis hatiens n'ont que tropsubi le sang, les armes et la misre.Cela ne fait que renforcer encore l'im-portance vitale de la mobilisation inter-nationale en marche, et notammentcelle de la France, qui doit ressentir uneresponsabilit particulire vis--vis despopulations d'Hati. L'heure est mainte-nant la solidarit active la plus large.Ils sont et seront des dizaines de mil-liers l-bas avoir besoin de nous, avoir besoin de tout : des mdicaments,du matriel de base, des vivres, desmoyens financiers pour reconstruire.Ne perdons pas un seul instant ! Nosjournaux l'Humanit et Libert 62 s'as-socient une nouvelle fois avec leSecours populaire franais pour orga-niser la solidarit. Solidarit pour Hati !

    Patrick Le Hyaric

    SOLIDARIT HATI

    d

    i

    t

    o

    Ils sont des dizaines demilliers l-bas avoirbesoin de nous, avoirbesoin de tout.

    IINDCENTNDCENT ! Alors qu'il a ralis14 milliards d'euros de profits en2008, avec 5 milliards d'euros dedividendes rpartis aux actionnaireset encore 4,5 milliards au premiersemestre 2009, au plus fort de lacrise, le groupe ptrochimique Totalcontinue de supprimer des postes.L'annonce par le groupe GPN, filialede Total, de la cession de l'usine deMazingarbe au groupe espagnolMaxam, leader europen des explo-sifs civils, est une nouvelle illustrationde la course au profit de Total et dumpris de ce groupe pour ses sala-ris.Mais que pouvait-on attendre alorsque l'anne dernire, la seule rpon-se du ministre Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, la propo-sition des communistes de taxer lesprofits fabuleux de Total avait t dedire que la ralit n'est pas aussisimple que ce raccourci ? Commeles autres grands groupes capita-listes, Total sait qu'il n'a rien craindre du gouvernement, plus pr-occup de renflouer les banquesque de sauver l'emploi.Pourtant, la cession de l'usine GPNde Mazingarbe entranera la sup-pression de 74 postes sur les 238

    que compte actuellement l'usine. Ladirection de GPN ne parle pas delicenciements, mais de retraites anti-cipes qui concerneraient 62 sala-ris. Pour autant, les salaris deMazingarbe sont inquiets.Alain Bocquet, dput-maire deSaint-Amand-les-Eaux a interpellChristine Lagarde, ministre del'Economie, de l'Industrie et del'Emploi pour demander au gouver-nement d'intervenir auprs de Totalpour imposer des choix conformesaux intrts conomiques et sociauxdes habitants de notre rgion.Solidaire des salaris de GPN deMazingarbe, le PCF 62 dnoncel'absence de concertation avec lessalaris et les choix de la multinatio-nale Total qui fait passer ses profitsavant l'emploi dans un dpartementdj sinistr.Le PCF 62 appelle le gouvernementet les pouvoirs publics ragir pourfaire cesser la casse de l'emploiindustriel dans notre rgion en taxantbeaucoup plus fortement lesentreprises qui suppriment desemplois alors qu'elles ralisent desprofits.

    Herv PolySecrtaire Fdral du PCF 62 AA PRSPRS la ratificationdes candidats jeudidernier par le Comitfdral du Pas-de-Calais ceux-ci commeceux du Nord serontprsents la presse ce samedi

    Lille. L'intervention politique qu'aconstitue la cration du Front degauche, l'occasion des lectionseuropennes de juin 2009, trouve unprolongement au scrutin rgional demars prochain. Au moment o le Partisocialiste envisage des accords politi-ciens avec une partie de la droite, leModem (lire page 5) et o les Vertsont brouill leur positionnement gauche dans la nbuleuse d'Europecologie, il tait indispensable d'offrirau choix des citoyens une gaucherassembleuse qui soit vraiment degauche, capable de porter une poli-tique progressiste au Conseil rgio-nal. Lundi, une cinquantaine d'lus etde responsables de section se sontretrouvs avec Alain Bocquet etJacky Hnin l'heure du midi autourd'un casse crote, pour peaufiner lesgrands axes de la campagne enayant l'esprit que l'une des clefs del'avenir du Nord/Pas-de-Calais estdans le rsultat que le Front degauche ralisera au soir du premiertour. Le vote pour la liste du Front degauche avec Alain Bocquet sera levote de l'antisarkozysme utile, c'est dire une sanction qui se transformeen action. J.M.H.

    LECTIONS RGIONALES DU 14 MARS 2010

    LA CAMPAGNE S'ACCLREAvec le Front de gauche, les communistes duNord/Pas-de-Calais veulent rinstaller l'esprancedans une rgion debout et solidaire.

    SUPPRESSIONS DE POSTES CHEZ GPN(MAZINGARBE) :

    LE GROUPE TOTAL CHOISIT LE PROFIT ET SACRIFIE L'EMPLOI !

    Page 3:Page 3 14/01/10 11:49 Page 1

  • CMJN

    - 4 -

    lections rgionales

    Libert 62 n896 - Le 15 Janvier 2010

    LLEE Palais des congrs archi-comble, o 4 000 personnesavaient pris place, lambiancecombative, laspiration lunit,mot souvent scand alors quesagitaient les drapeaux du PCFet du Parti de gauche, le premier meetingdu Front de gauche pour les lections rgio-nales avait retrouv les accents des plusgrands rassemblements de la campagnedes lec