PrATiQUe CLiNiQUe La formule sanguine complète · PDF file2 PrATiQUe CLiNiQUe L a...

Click here to load reader

  • date post

    11-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of PrATiQUe CLiNiQUe La formule sanguine complète · PDF file2 PrATiQUe CLiNiQUe L a...

  • 2

    PrATiQUe CLiNiQUe

    La formule sanguine complte (FSC) est une analyse automatise qui value les diffrentes cellules sanguines, soit les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes. Ce sont les lments figurs du sang.

    Ils reprsentent jusqu 45 % du volume sanguin. Le plasma, principalement constitu deau, forme le reste : il contient des minraux et des ions, mais aussi des protines, du glucose, etc. (Marieb, 2009).

    La FSC permet une valuation quantitative, cest--dire la numration des lments figurs du sang, mais aussi une valuation qualitative. Les trois lignes cellulaires prsentes dans le sang naissent partir des mmes cellules souches hmatopotiques qui sont des cellules sanguines immatures et indiffrencies sigeant dans la moelle osseuse (Marieb, 2009). Lhmatopose est le processus permettant lorganisme de renouveler constamment ses rserves cellulaires sanguines et ainsi, de maintenir son homostasie. Le prsent article aborde successivement le rle des globules blancs, des globules rouges, des plaquettes et finalement, le frottis sanguin.

    Les globules blancs Dans la chambre 6012, M. Bouchard est hospitalis depuis 24 heures pour une pneumonie. Il est aussi atteint de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). La FSC du patient contient des anomalies, dont une numration des globules blancs de 12 000/mm3, donc plus leve que la normale.

    Quesignifieuneaugmentationdelanumration des globules blancs ?

    Tout dabord, les globules blancs, appels aussi leuco-cytes, ont le rle de protger et de dfendre lorganisme contre les bactries, les substances trangres, les virus, les parasites, les toxines et les cellules tumorales (Marieb, 2009). La numration des globules blancs indique leur nombre dans un chantillon sanguin de 1 mm3. Elle est donc tablie en fonction du volume. Normalement, elle est infrieure 11 000/mm3. Suprieure cette valeur, elle peut indiquer une activation du systme immunitaire en rponse une infection, une inflammation, une ncrose ou encore une affection maligne (Marieb, 2009). Par ailleurs, dautres situations peuvent aussi provoquer une modification de la numration des globules blancs, par exemple un stress motif ou physique, une dshydratation et la prise de glucocorticodes (prednisone) (Pagana et al., 2013).

    Dans le cas de M. Bouchard, la numration leve de ses globules blancs sexplique. Elle rvle une raction immu-nitaire au microorganisme pathogne qui a caus sa pneumonie, probablement un pneumocoque. En obser-vant plus prcisment la distribution des globules blancs, vous remarquez que ce ne sont pas tous les types qui ont augment. En effet, si la numration des globules blancs est le premier paramtre dintrt, il faut aussi examiner la formule leucocytaire qui value chacun des types de globules blancs.

    La formule sanguine complte

    Des connaissances appliques la pratique infirmire.Par Lyne Cloutier, inf., Ph.D., Amlie ren, inf., B.Sc. et Annick jutras, inf., M.Sc.

    Objectif pdagoqique

    La formule sanguine complte (FSC) est une analyse qui permet dobtenir une valuation quantitative et qualitative des lments figurs du sang. Cet article prsente le rle des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. Aprs lavoir lu, linfirmire aura plus dassurance dans linterprtation des rsultats de cette analyse.

    Mise en situation

    Vous travaillez dans un service de mdecine spcialise en hmato-oncologie et mdecine gnrale. Vous commencez votre quart de travail et avant damorcer vos soins, vous regardez les rsultats des analyses sanguines ralises le soir prcdent.

    N

    atio

    na

    l Ca

    nc

    er I

    nst

    itute

    / S

    cie

    nc

    e P

    ho

    to L

    ibra

    ry

    janvier / fvr ier / 2014 / vol . 11 / n 1 28

  • 29

    La formule leucocytaire est importante. Pourquoi ?

    La formule leucocytaire indique la pro-portion de chacun des cinq types de glo-bules blancs prsents dans un chantillon sanguin : les neutrophiles, les lympho-cytes, les monocytes, les osinophiles et les basophiles. Laugmentation de lun dentre eux dpend de plusieurs facteurs. Le Tableau 1 indique les cinq types, leur proportion dans lensemble des globules blancs, leurs valeurs absolues normales, leurs fonctions, ainsi que des conditions qui peuvent en modifier le taux. Il est possible que la numration totale de globules blancs dans les rsultats de la FSC indique des valeurs normales, mais que la concentration dun type de globule blanc, par exemple le taux de lymphocytes, soit plus basse que la valeur optimale (Lewis et al., 2011).

    Les lymphocytes

    Ce type de globules blancs se sous-divise en plusieurs catgories : les lymphocytes B, les lymphocytes T et les lymphocytes NK aussi appels cellules tueuses naturelles. Les lymphocytes sont responsables de la rponse immunitaire adaptative aux pathognes. De plus, ils gardent en mmoire les agresseurs de lorganisme pour lui assurer une immunit acquise (Marieb, 2009 ; Dean et NCBI, 2005 ; Alberts et al., 2007). Plus particulirement, les lymphocytes B fabriquent et scrtent les anticorps. Les lymphocytes T tiennent deux rles : ils dtruisent directement les cellules trangres ou infectes par un pathogne en commandant leur apoptose et ils dclenchent la rponse immunitaire mdiation cellulaire. De faon plus prcise, les lymphocytes T sont responsables de lorganisation de la rponse immunitaire. Ils sont, pour ainsi dire, les chefs dorchestre du systme im-munitaire. Malheureusement, ils sont aussi la cible du virus de limmunodficience humaine (VIH). Cest pourquoi le VIH est si redoutable pour lorganisme car il le laisse dpourvu de dfenses immuni-taires. Quant aux lymphocytes NK, ils vont reconnatre et attaquer directement les cellules trangres ou de type canc-reuses sans sensibilisation pralable.

    Aprs lantibiothrapie administre pour traiter la pneumonie de M. Bouchard, les paramtres de sa FSC sont revenus aux valeurs normales. On peut conclure que sa dfense immunitaire et le traitement ont t efficaces.

    Les neutrophiles

    Dans une des chambres pression positive, Mme Pelletier est hospitalise pour cause de neutropnie fbrile. Hier, elle sest prsente lurgence avec fivre et frissons. Elle est atteinte dune lsion cancreuse au sein droit et elle reoit des traitements de chimiothrapie. Lorsque vous regardez la FSC de cette patiente, la numration des neutrophiles est 400/mm3.

    La numration des neutrophiles dter-mine le risque dinfection puisquils sont les premiers rpondants au site

    dune inflammation aprs un contact infectieux. Donc, une faible concentra-tion des neutrophiles, moins de 2 000/mm3, est appele une neutrop-nie (Smeltzer et Bare, 2011). Dans le cas de Mme Pelletier, la neutropnie sex-plique principalement par des causes acquises. Sa chimiothrapie a provo-qu la neutropnie. Les mdicaments, tels les antinoplasiques, les antiviraux et les agents immunosuppresseurs, sont la cause la plus courante de neutropnie (Goldman et Schafer, 2012). De plus, si cet tat saccompagne de fivre comme cest le cas ici, on peut

    Tableau 1 Fonctions et valeurs normales des divers types de globules blancsType et Valeur absolue Fonctions exemples de proportion (%) normale conditions modifiantletaux

    Neutrophiles(55-70 %)

    Lymphocytes(20-40 %)

    Monocytes(2-8 %)

    osinophiles(1-4 %)

    Basophiles(0,5-1 %)

    2500-8000/mm3

    1000-4000/mm3

    100-700/mm3

    50-500/mm3

    15-50/mm3

    Arrivent en premier au site atteint (premire ligne de dfense).Processus de phagocytose. Entranent une raction inflammatoire attirant les lymphocytes.

    Lymphocytes B : produisent des anticorps spcifiques.Lymphocytes T : entranent une rponse immunitaire coordonne.

    Migrent dans les tissus.Deviennent des macrophages.Prsentent les antignes aux lymphocytes.

    Dfense contre les infections parasitaires.Interviennent dans les ractions allergiques.

    Produisent et emmaga-sinent lhistamine qui est lorigine de la vasodi-latation et de laugmen-tation de la permabilit capillaire.Ractions dhypersensibilit immdiate.

    Augmentation :1) Appendicite2) Problmes

    mtaboliques (Goutte)

    Diminution :1) Aprs une

    chimiothrapie2) Infections virales

    (grippe)

    Augmentation :1) Leucmie

    lymphode2) Infections virales

    (rubole)Diminution : 1) VIH2) Maladie de

    Hodgkin

    Augmentation :1) Troubles

    inflammatoires chroniques (polyarthrite rhumatode)

    2) TuberculoseDiminution : 1) Prise de

    glucocorticodes (prednisone)

    Augmentation :1) Parasitose2) EczmaDiminution :1) Maladie de

    Cushing

    Augmentation :1) RougeoleDiminution :1) Hyperthyrodie

  • janvier / fvr ier / 2014 / vol . 11 / n 1 30

    PrATiQUe CLiNiQUe LA FORMULE SANGUINE COMPLTE

    supposer une infection bactrienne : Mme Pelletier est une personne plus risque, car elle a peu de moyens de d-fense. Cest pourquoi elle est hospitalise dans une chambre pression positive o, lair tant pouss vers lextrieur, les contacts avec des microbes sont rduits.

    Les globules rougesLassistante infirmire-chef vous avise que Mme Langlois, la patiente admise dans la chambre 6014, est arrive. Elle souffre dune pylonphrite aigu et elle a comme comorbidit une insuf-fisance rnale chronique (IRC). Vous regardez son dossier avant daller sa chambre. La FSC indique, bien sr, des anomalies dans les globules blancs, mais aussi dans les globules rouges, lhmoglobine ainsi que lhmatocrite.

    Globules rouges, hmoglobine et hmatocrite ; quels rles jouent-ils dans le sang ?

    Les globules rouges ont une dure de vie de 120 jours et sont surtout constitus dhmoglobine (Marieb, 2009). Il sagit dune molcule comprenant deux par-ties : la partie hme constitue de fer et la partie globine, une composante pro-tique (Wilson et al., 2010). Lhmoglo-bine permet au