AFS Aventurier d©cembre 2010

download AFS Aventurier d©cembre 2010

of 31

  • date post

    21-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    221
  • download

    1

Embed Size (px)

description

L'Aventurier est le journal d'AFS Interculture Canada, publié 4 fois par année. L'Aventurier ,pour être à l'affut des nouvelles de la communauté d'AFS Interculture Canada.

Transcript of AFS Aventurier d©cembre 2010

  • lAVENTURIERLE JOURNAL DAFS INTERCULTURE CANADA

    Joyeux N

    olFrhliche Weihnachten

    Merry Christmas

    Buon Natale

    Feliz Navidad

    Boas Festas

    Hyv Joulua

    God Jul

    Hristos se Rod

    Suksan Wan Christmas

  • Nol approche grands pas et nous sommes heureux de vous faire part de cette dition spciale des ftes! Nous avons pens que vous aimeriez connatre comment est clbr Nol dans les pays des jeunes accueillis au Canada cette anne.

    Un gros merci Tamas, Tiago, Silvia, Saya, Sara, Rafael, Nicolay, Maria, Lukas, Liliana, Katrin, Kaliana, Julie, Johanna Reich, Johanna Schmidt, Jakob, Jaime, Isadora, Iolanda, Ingvild Johnsen, Ingvild Grini, Giulia, Deborah, Carli, Ellen, Ana Maria, Elisa, Deborah, Daniela, Carolin, Anna, Batrice, Tobias, Eva, Elisa, Ane, Pia, Flavie et Annie!

    Nous sommes fiers de vous annoncer une additions au sein du bureau dAFS; Mlle Julie Plaisance travaillera comme coordonatrice au dveloppement des bnvoles ainsi. Nous lui souhaitons la bienvenue parmi nous!

    Merci

    Bourses 2011

    Le comit de bourses sest rencontr le 19 novembre dernier afin dvaluer toutes les demandes reues pour les programmes ayant un dpart en hiver 2011. Nous tenons remercier les bnvoles prsents cette rencontre. Parmi les critres de slection, on compte la situation financire familiale et la qualit du dossier.

    Les montants octroys pour cette slection varient entre 450 $ et 1100 $. Les heureux gagnants sont :Hillary Ting, Keziah Tolentino, Lo-Thomas Brylowski, Crystal Ho, Zoe David-Delves, Chlo Chapdelaine, Julie Houle et Stphanie Laflamme.

    La date limite pour demander une bourse pour les programmes ayant un dpart lt 2011 est le 30 avril 2011.

    Nhsitez pas nous contacter pour de plus amples informations!

    Bureau AFS

  • Je ne sais pas pour vous au Qubec, mais ici lhiver est bel et bien arriv. Pour tout le nord de lEspagne la mto se ressemble : vents vio-lents, quelques clair-cies et surtout une gros-se pluie intermittente. Mme que cette semai-ne, lalerte rouge a t donne pour tous les ci-toyens puisque dimpres-sionnantes vagues de 8 m se sont acharnes sur la ville et ont mme dtruit un pont Selon les habitus, cette insta-bilit devrait durer pour les prochains mois, mais une chance que jai mes bottes de pluie qui seront prsent mes meilleures amies. Je devrai mhabi-tuer voir de la pluie tom-ber et non de la neige !

    Journe St-Jean-De-Luz

    Le Pays Basque a beau avoir une langue et cultu-re diffrente, il est aussi divis en 2 partie: le ct espagnol et le ct fran-ais. Au Pays Basque franais on y parle beau-coup moins la langue ori-ginale, mais on tente peu peu de la faire revivre en laffichant sur les pan-neaux routiers ou com-merciaux.

    Aussi, puisque le tou-risme est le seul moteur conomique de la rgion, on note une attention particulire lesthtique des maisons traditionel-les de la rgion. Quoi-que lhiver est plutt tran-quille, pendant lt cet endroit devient lune des destinations favorites des Franais.

    Alors cest par un temps gris (mais sans pluie) quon a visit le plus beau village du Pays basque franais selon plusieurs : St-Jean-De-Luz! Un vil-lage de 15 000 habitants qui ma enchant avec sa rue Gambetta, rem-plie de boutiques locales, sa place Louis XIV avec ses terrasses et ses pla-taniers et surtout sa pla-ge en forme de U avec le paseo qui ma dr-lement fait penser San Sebastian! Mon verdict: jy retournerais sans h-sitation!

    Visite Urnieta

    Parmi les 80 tudiants trangers AFS venus en Espagne, 30 sont de na-tionalit amricaine, dont une habite en compa-gnie de sa famille dac-cueil dans un petit village

    nomm Urnieta, situ 10 minutes en train de San Sebastian. Cest en allant la visiter que jai not une grande diffren-ce de mentalit entre la ville et le village au Pays Basque.

    Les gens de la campa-gne sont beaucoup plus ferms, plus nationalis-tes et utilisent le basque beaucoup plus couram-ment que les gens de la ville. Cest quand mme plutt impressionnant que cette langue, encore plus ancienne que le la-tin, ait survcu jusqu nos jours.

    Quoique Urnieta soit trs petit, cest un typique vil-lage basque, entour de fermes, de montagnes, peupl de gens sympa-thiques ayant une culture unique et qui vaut la pei-ne de la conserver. Cest srement cette diffrence qui fait son charme.

    Pour suivre ses chroniques, visitez le journal Lchos de Repentigny en-ligne : http://lechoderepentigny.canoe.ca/webapp/sitepages/content_list.asp?id=2748

    De Repentigny au paradis - Myriam Boulianne -

    Chroniques dune participante en Espagne

  • Le paradis sur Terre!

    Par un beau mardi matin, nous sommes alls, Mlanie, Sharon, Jonny et moi Mangawhai Heads. Cest une plage au Nord dAuckland. Cest environ 1h30 en auto partir dAuckland. Nous avons march dans le sentier qui longe les falaises. Ctait tout simplement magique. Ctait tellement beau! Je me sentait comme dans un film o les plages semblent paradisiaques.

    Cette journe restera grave dans ma mmoire pour toujours.

    Sophie Bernard

    Les plages!

    Au tout dbut, lorsque jai su que jallais tre en ville, jtais un peu due puisque jai choisi de venir en Nouvelle-Zlande pour voir du paysage. Cependant, lorsque je suis arrive sur place, jai tout de suite t comble par la beaut de ce qui mentoure. Bien que jhabite la partie nord de la mtropole du pays, je bnficie dun environnement tout fait incroyable. Je ne suis qu 5 minutes de la plages la plus proche de chez moi. Voici une photo de moi dans un petit village appel Browns Bay. Ma ville est situ tout au long de leau. Il y a donc des plages .partout!

    Sophie Bernard

    Pour suivre les aventures de Sophie, visitez son blog au: http://sophiebernard.unblog.fr/

    4 BLA BLA BLA Exero 01, 5555

    Sophie en Nouvelle-Zlande

  • Exero 01, 5555 BLA BLA BLA 5

    Certificat Interculturel

    Parmi les lments ncessaires lobtention du certificat se trouvent des travaux pratiques rdiger selon certaines consignes. Pour ce travail-ci, le participant devait crire sur le sujet suivant :

    Il y a plusieurs faons de voir nos diffrences et nos tendances profondes ( patterns ). Dans ce travail, nous te de-mandons dobserver attentivement les comportements des personnes qui tentourent. Considrant que ton change dbut rcemment, tu dois probablement vivre des situations dans lesquelles tu ne comprends pas tout ce qui se passe autour de toi. Ces moments te donneront loccasion de rflchir aux comportements physiques, ce qui inclut les faons dont les gens shabillent, se parlent, interagissent ou tout simplement leur manire de bouger.

    Nous sommes heureux de vous faire partager le travail de Charlotte Gervais, actuellement en Argentine. Cest toujours intressant de prendre le temps dobserver, danalyser ce qui nous entoure. a permet de se faire une

    ide plus claire de notre environnement et de comprendre galement le pour-quoi des choses. Aprs bientt un mois et demi de vie en Argentine, je crois que je suis en mesure de mieux saisir le comportement des gens et la rela-tion entre ceux-ci. Au cours des deux dernires semaines, jai pris le temps dobserver mon entourage, ce quils se disent, comment ils agissent entre eux, etc. Mais avant tout premire chose, je tiens mentionner que les remarques que je ferai sont simplement une ana-lyse subjective et que je ne veux en rien dnigrer ce que jai vu ou entendu. Comme on me la si bien appris, ce sont tout simplement des choses distinctes.

    Au premier coup dil, ce qui ma le plus frappe cest au niveau du contex-te physique. mon avis, cela peut de-venir un moyen de communication car le fait de toucher quelquun dgage une motion ou une nergie quelconque qui fait comprendre notre interlocuteur comment on se sent. De ce que jai re-marqu, que ce soit entre une mre et sa grande fille, entre deux adolescents ou deux monsieurs, le toucher est vraiment prsent. titre dexemples, jai vu trois jeunes filles traverser la rue en se tenant la main ou encore un jeu-ne homme remerciant son ami en lui donnant un bec sur la joue. Ils ont par-faitement le droit dagir ainsi mais pour moi, ce sont des situations surprenan-tes puisque si cela ctait pass dans mon pays, nous laurions vu dun drle dil. De plus, bien que je ne veuille pas gnraliser, je trouve que ce sont des gens vrais, authentiques dans la manire dexprimer ce quils ressentent et dans la faon dont ils vont le dire. Le regard de lautre est trs important lorsquune personne parle et si celle-ci parle fort, cest parce quelle doit expri-

    mer une motion significative comme la colre ou encore la joie. Pour ainsi dire, ils accordent beaucoup dimpor-tance aux faits et gestes contrairement nous o le roulement des yeux, un sourire, ou un air triste ne sont pas aussi significatifs.

    En ce qui a trait lhabillement, encore une fois, cest bien diffrent! On ma dailleurs souvent fait la remarque que mes petits souliers ballerines mauves ntaient vraiment pas communs ici. Mon manteau orange ptant a aussi fait parler les gens puisquapparemment, il est rare de voir ce genre de couleurs pour un morceau de vtement. Quant aux filles de mon ge, bien quelles soient trs jolies, elles naccordent pas autant dimportance lapparence que les adolescentes de mon cole au Ca-nada. Elles ne vont pas vraiment se maquiller ou se peigner. Luniforme de lcole est aussi trs ample et sans vraiment de style. Dautre part, lorsque nous sortons entre amis, les filles vont porter de grands talons-hauts et de pe-tites jupes courtes; accoutrement qui serait vraiment mal interprt au Ca-nada.

    Pour les garons, cest surtout la cou-pe de cheveux qui est diffrente. Si jai bien compris, il est de coutume de les laisser pousser jusqu leur 18 ans pour ensuite les raser. Alors parfois, on peut voir des coupes Longueuil apparatrent dans la foule. Pour ce qui est de