SCIENCE POLITIQUE CITOYENNETÉ, PARTIS, ... SCIENCE POLITIQUE CITOYENNETÉ, PARTIS,...

Click here to load reader

  • date post

    13-Mar-2020
  • Category

    Documents

  • view

    4
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of SCIENCE POLITIQUE CITOYENNETÉ, PARTIS, ... SCIENCE POLITIQUE CITOYENNETÉ, PARTIS,...

  • SCIENCE POLITIQUE

    CITOYENNETÉ,

    PARTIS,

    ÉLECTIONS

    Licences Science Politique, Droit et AES – 2e année FSJPS / Université Lille 2

    Année 2016/2017 – Tristan HAUTE

  • SÉANCE N°1

    → Présentation du cours et introduction générale

  • Plan de la séance

    I) Le cours en pratique

    II) Présentation générale du cours

    III) Structure du cours

    IV) Attitudes et comportements politiques : introduction

  • I) Le cours en pratique

    1) Organisation du cours et évaluation

    → Deux enseignant-e-s :  Maïlys Gantois (15h) pour les 3 derniers chapitres

     Tristan Haute (18h) pour l'introduction et les 4 premiers chapitres

     contact par mail : tristan.haute@orange.fr

     bureau : R3.14

     cours les lundis de 11h à 12h30 en Amphi A et les mercredis de 16h40 à 18h10 en Amphi C.

    mailto:tristan.haute@orange.fr mailto:tristan.haute@orange.fr

  • – Modes d'évaluation –

     étudiant-e-s avec TD : dissertation de 3 heures, avec deux sujets au choix

     étudiant-e-s sans TD : oral de 20 minutes (questions de cours).

  • 2) Références et bibliographie

     manuels (cf. infra)

     références vues en CM (cf. plans détaillés remis à chaque chapitre)

     références vues en TD

     documents présentés en CM (cf. diaporamas)

  • – Les manuels –

  • II) Présentation générale du cours

     La continuité avec le cours « Pouvoirs, État, régimes »

     La spécificité de la science politique : une démarche scientifique

     Le risque de basculer dans une « discussion de comptoir » : l'exemple des émeutes de 2005

  • 1) Qu'est-ce que la science politique ?

    → La question générale : « Comment les sociétés humaines se gouvernent-elles ? »

    → Deux démarches complémentaires

     d'un point de vue philosophique : la philosophie politique ou la théorie politique

     d'un point de vue scientifique : la sociologie politique

  • 2) L'État, forme particulière d'organisation politique

     une forme qui s'est imposée face à d'autres (sociétés sans État)

    → cf. le cas des indiens Guyakis chez Pierre Clastres, La société contre l'État, 1974

     la spécialisation politique : la politique est une activité particulière, exercée par des individus spécialisés.

     cela implique une séparation gouvernants/gouvernés

     différents « régimes » sont possibles

  • 3) Une démarche scientifique

     un cours de sociologie politique

     une visée cognitive : description et explication de l'existant

     pas de visée normative

     pas de jugement basé sur le droit ou la morale

     exemple : l'abstention

     la « neutralité axiologique » (Max Weber)

  • – La démarche scientifique en science politique –

     L'objectif : mettre en évidence des régularités, des logiques de fonctionnement du champ politique.

     Comment ? En s'appuyant sur des méthodes et outils scientifiques.

    → Exemples d'outils : entretiens, observations, statistiques, sondages...

  • 4) Un cours centré sur les « démocraties représentatives »

     un système qui repose sur l'élection concurrentielle de représentant-e-s

     la place centrale du vote

     un focus sur le cas français

  • III) Structure du cours

    1) 2 axes principaux

     attitudes et comportements politiques

     sociologie des acteurs politiques

  • a) attitudes et comportements politiques

     intérêt pour le rapport à la politique des individus

     un rapport différencié suivant divers facteurs (ressources, groupes d'appartenance, croyances, intérêts…)

     question générale : Comment expliquer la diversité des attitudes et comportements politiques dans les démocraties représentatives ?

  • b) sociologie des acteurs politiques

     intérêt pour des collectifs, des organisations...

     Quel rôle jouent-ils dans le fonctionnement politique ?

     Comment structurent-ils le jeu politique ?

     ne pas se limiter aux acteurs « politiques » stricto sensu (institutions et partis)

  • 2) Les chapitres

     Deux premiers chapitres présentant des notions générales qui structurent l'ensemble du cours :

     la participation, la socialisation

     Trois chapitres analysant différentes formes de participation politique :

     l'acte de vote, le choix électoral, L’action collective

     Deux chapitres s'intéressant à des organisations et à des individus qui structurent le fonctionnement politique :

     les partis politiques, les « professionnels de la politique »

  •  Chapitre 1 : Citoyenneté et participation politique

     Chapitre 2 : La socialisation politique

     Chapitre 3 : Voter ou s'abstenir ?

     Chapitre 4 : Le choix électoral

     Chapitre 5 : L'action collective : s'engager, militer, protester

     Chapitre 6 : Les partis politiques

     Chapitre 7 : Les professionnels de la politique

  • IV) Attitudes et comportements politiques : introduction

    1) Quelles relations entre individus et sociétés ?

     l'approche holiste s'intéresse d'abord aux phénomènes collectifs : comment la société s'impose aux individus ?

     Exemple : Émile Durkheim, Le Suicide

     l'individualisme méthodologique (Max Weber) préfère partir des individus : c'est l'interaction entre les individus qui fait la société. On s'intéresse aux croyances et aux représentations des individus.

     2 approches qui s'articulent entre elles.

  • 2) Comportements ou attitudes ?

     comportement = acte manifeste/observable pour un observateur extérieur

    → C'est moins le geste que le sens qu'on lui donne qui détermine si un comportement est politique.

     attitudes = croyances ou représentations, non directement observables

    → nécessité de nouvelles méthodes (sondages, entretiens...)

     le behaviorisme/behavioralisme !

  • Exemple 1 : le vote pour le parti A

     c'est un comportement politique ;

     approche behavioriste : expliquer en fonction des caractéristiques sociales des individus

     saisir les sens donnés à ce vote (vote pour la personne, vote pour la partie sociale et sécuritaire du programme, envie de changement) ;

    comprendre ce qui fait qu'un individu se prononce plutôt en fonction de l'appartenance partisane ou plutôt en fonction d'un examen réfléchi du programme (recherche de régularités sociologiques...)

  • Exemple 2 : La participation à la manifestation B

     C'est aussi un comportement politique.

     Quelle motivation (croyance dans la capacité d'influencer le pouvoir, plaisir du rassemblement collectif, sentiment d'obligation du fait de l'appartenance à une organisation, syndicale ou autre...) ?