Rapport annuel Terrena 2012

Click here to load reader

  • date post

    09-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    228
  • download

    2

Embed Size (px)

description

Rapport annuel 2012 du groupe Terrena

Transcript of Rapport annuel Terrena 2012

  • Rapport annuel 2012

    Ensemble, pour une Nouvelle Agriculture

  • La Nouvelle Agriculture,cest trois diffrences :

    1 Nos agriculteurs organiss en cooprative, vritables Sentinelles de la terre ;

    2 LAgriculture cologiquement Intensive comme socle technologique ;

    3 La Nutrition Sant comme bnfice pour les consommateurs.

    Sommaire

    p. 01 Prol

    p. 02 Message du Prsident et du Directeur gnral

    La comptitivit de la Nouvelle Agriculture

    p. 04 Gouvernance Une vision moderne de la coopration

    p. 06 Chiffres cls 2012 Cooprative et groupe Terrena

    p. 08 Faits marquants 2012

    p. 12 TERRENA, VISION 2015 Ensemble, pour une Nouvelle Agriculture

    p. 14 La Nouvelle Agriculture au servicede lagriculteur

    p. 20 La Nouvelle Agriculture au servicedu consommateur

    p. 22 TERRENA, 3 PLES DACTIVITS

    p. 24 PLE PRODUCTIONS ANIMALES ET GRANDES CULTURES (PAGC)Productions vgtales Distribution agricole et logistique Nutrition animale Ruminants Monogastriques Agriculture biologique Semences Terrena Viticulture Pommes jus Protines vgtales

    p. 36 PLE FILIRES VGTALES ET DISTRIBUTIONS SPCIALISES (FVDS)Nutrition et sant vgtale Distributions spcialises Distribution grand public Machinisme Horticulture

    p. 42 PLE AGROALIMENTAIRE (AA)Gastronome Multilap - ALPM Elivia Evlia Lata

    p. 48 Scientique et Environnement

    p. 50 Rapport nancier 2012

  • Rendre accessible au plus grand nombre de consommateurs des produits de proximit issus de nos exploitations : cest lobjectif de la Nouvelle Agriculture.

    Les agriculteurs de Terrena sont convaincus que les pratiques agricoles doivent voluer profondment pour relever le nouveau dfi de ce sicle, produire plus et mieux avec moins. Plus pour nourrir une population toujours plus nombreuse un prix accessible au plus grand nombre. Mieux pour amliorer les qualits nutritionnelles des produits et contribuer par lalimentation la prservation du capital sant de chacun dentre nous. Et avec moins en rduisant le recours aux pesticides, antibiotiques et autres engrais chimiques : en dautres mots avec moins dintrants artificiels.

    Pour cela, il sagit dinnover pour mieux utiliser le potentiel naturel des sols, pour replacer lanimal et son confort au cur de nos pratiques dlevage. En dautres termes, il sagit de pratiquer une Agriculture cologiquement Intensive (AEI), cest--dire qui voit lenvironnement comme un levier dinnovation plutt quune contrainte.

    Prol

    La Nouvelle Agriculture, pour crer une grande proximit entre lagriculteur et le consommateur

    01RAPPORT ANNUEL 2012PROFILTERRENA

  • Terrena02

    HUBERTGARAUDETALAINGUILLEMIN,qUELBILANfAITEs-voUsDELExERcIcE2012poURTERRENA?HubertGaraud: 2012 a constitu un vritable test pour la capacit dadaptation de nos modles conomiques. La situation de crise que nous connaissons nest pas conjoncturelle. Elle est le signe dune profonde mutation de nos conomies. Malgr ce contexte trs difficile, surtout sur le second semestre, nous nous sommes donn comme priorit de maintenir la qualit de laccompagnement aux agriculteurs et la rmunration de nos adhrents. Cest un choix stratgique pour sortir plus fort de cette crise. Mais ce choix a une contrepartie, ladaptation de nos fonctionnements que ce soit le dploiement de la Nouvelle Agriculture ou la rnovation de la contractualisation.AlainGuillemin : Dans un contexte o nous sommes convaincus que nous ne traversons pas une crise mais que nous vivons un changement profond et durable, nous avons choisi de ne pas cder la facilit et de donner la priorit la sauvegarde des comptences et de lemploi. Cest un gage pour pouvoir rebondir. Par contre, limage des agriculteurs, cest un contrat bilatral. La contrepartie, cest lacclration du changement, la mutation des mtiers et laugmentation de la flexibilit et de la productivit.

    ETENTERMEsDEpERfoRMANcEcoNoMIqUE?AG: Si le rsultat net a t divis par deux pour atteindre 10 millions deuros, la capacit dautofinancement slve 62,4 millions deuros, suprieure celle de lanne 2010. Nous avons sauvegard les rsultats dans la tempte. Cela nous permet de conserver notre capacit raliser nos projets dinvestissements.HG: Deux actualits ont marqu lanne 2012 du point de vue conomique. Dune part, la fragilit de lconomie et de la consommation franaise dans un contexte mondial en profonde mutation et limpact draisonnable des fluctuations du prix des matires premires sur les productions animales. Pour ce qui est du premier, il nous confirme que lconomie de notre Groupe est aujourdhui trop dpendante de lconomie hexagonale. Nous devons absolument et rapidement ouvrir nos activits sur le march europen et sans doute dans un second temps au niveau mondial. Il est symptomatique de voir que les activits de notre Groupe, qui sont dj pour une part significative linternational, sont celles qui rsistent le mieux. Pour le second point, la situation est plus dlicate. La rapidit des fluctuations sur les marchs des matires premires ne nous laisse pas le temps de les rpercuter tout au long de la filire. Quand en quelques semaines le prix du bl augmente de + 40 %, il est impossible de faire varier les prix aux consommateurs en proportion dans le mme dlai.AG: Cette volatilit est dautant plus impactante que les produits alimentaires bruts sont peu markets. Il est donc fondamental de travailler le marketing de loffre et de redonner de la valeur aux productions les plus concernes comme les viandes. Cest ce que font trs bien les produits laitiers de grande consommation ou les biscuits.

    MessageduPrsidentetduDirecteurgnral

    La comptitivit de la Nouvelle Agriculture

    Hubert Garaud,Prsident du Groupe Terrena

    rapport annuel 2012MESSAGE Du PrSIDENt Et Du DIrECtEur GNrAL

  • Terrena 03

    qUELLEssoNTLEssoLUTIoNspossIBLEsfAcEcEcoNsTAT?AG: Il ny a pas de surprise. Nous savons depuis plus de cinq ans que la dynamique des marchs irait dans ce sens et saccentuerait. Cest dailleurs cette analyse qui a donn naissance notre projet stratgique terrena Vision 2015 . Aussi, la solution, cest davancer mthodiquement et avec persvrance dans sa mise en uvre. En fvrier, un accord a t finalis avec les familles Lul et Piriot pour constituer ALPM (Alliance Lul et Piriot et Multilap). Cette dernire a dailleurs repris Bretagne Lapins en ce dbut 2013. Cette alliance permet la filire lapin de disposer dun leader dont la mission est de relancer cette production notamment par linnovation produit et de dvelopper son activit linternational. En juillet, Davodeau-Ligonnire a repris la socit Valois pour constituer le leader europen du plan de pommiers et lun des tout premiers acteurs mondiaux. En production agricole, la premire anne de fonctionnement dAgrihub a t russie et a permis chacun des partenaires de gagner en comptitivit. HG: Nous sommes galement trs satisfaits des investissements que nous avons raliss dans la filire semences, notamment sur le site de Beaufort en Valle. Cela se traduit trs concrtement par des augmentations de surface en multiplication. Nous engageons le mme plan sur lactivit crales pour tre mme de grer les cahiers des charges, dadapter nos productions aux marchs, et nos infrastructures la mutation des exploitations agricoles et aux exigences de nos clients.

    DANsqUELLEDIREcTIoNLETRAvAILvA-T-ILsEpoURsUIvREEN2013?HG : Les entreprises qui gagnent et qui seront l demain sont celles qui se sont donn les moyens daller chercher, hors de leur primtre, les ressources humaines et financires ncessaires leur croissance et latteinte de la taille critique par mtier. Pour accueillir des investisseurs extrieurs, il faut une organisation et une gouvernance adaptes, qui leur donnent confiance. Cest ltape que nous allons franchir en 2013 avec lvolution de notre gouvernance. Cette modernisation vise acclrer le dploiement de vision 2015. Le conseil dadministration de la cooprative terrena simpliquera plus dans la dimension agricole avec lobjectif de suivre plus prcisment les productions. Les commissions de productions actuelles deviendront des commissions productions et marchs pour, dune part crer les produits NA La Nouvelle Agriculture et dautre part, mieux se connecter aux marchs et ses volutions. En parallle, nous crerons un conseil des filiales et participation dont la mission sera de suivre spcifiquement les filiales en productions vgtales et agroalimentaires ainsi que les participations

    rapport annuel 2012MESSAGE Du PrSIDENt Et Du DIrECtEur GNrAL

    minoritaires. Ce conseil accueillera en septembre deux administrateurs indpendants. AG: Cette adaptation est ncessaire car la volatilit des prix a un impact trs concret sur notre structure financire. Si le Groupe terrena a su constituer des fonds propres consquents au fil des annes, ces derniers sont fortement sollicits pour garantir le fonctionnement au quotidien. Aussi, la capacit conclure les bons partenariats, faire appel des investisseurs ou partenariats est une condition sine qua non la prennit de nos mtiers et leur inscription dans le march europen.

    ETpoURLEsAGRIcULTEURs?AG: Linvestissement que nous avons choisi de faire dans lAgriculture cologiquement Intensive paye. Ceux qui nous prdisaient daller dans le mur se rallient notre analyse. Le march du biocontrle, par exemple, explose travers le monde, notamment aux uSA. Cest important de pouvoir proposer nos adhrents les solutions les plus adaptes aux enjeux. En 2013, nous poursuivrons le dveloppement de Solutions-NA pour les agriculteurs et nous dploierons sur le maximum de productions les produits NA La Nouvelle Agriculture vers les consommateurs. Le dploiement du projet Sentinelles de la terre avec la mise en place du fond de partage du risque innovation constituera une innovation unique en Europe. HG: Dans un monde conomique aussi mouvant la cl, cest loffre. Cest en crant des offres pertinentes pour les agriculteurs et pour les consommateurs que nous assurons la prennit de nos activits et de celles des agriculteurs qui nous font confiance. Soyons au diapason de nos clients et des tendances de socit, sachons prendre des risques, innover, sortir du cadre avec conviction et courage. Cest par le rapprochement entre les agriculteurs et les consommateurs, dans une logique de contractualisation rnove tout au long de la filire, y compris avec nos clients distributeurs, que nous trouverons les cls de notre avenir.

    Alain Guillemin, Directeur gnral du groupe Terrena

  • TERRENA04

    Gouvernance

    Une vision moderne de la coopration

    LES ADMINISTRATEURSLE BUREAU

    1. ric Aubrun, agriculteur Valdivienne (86)

    2. Pierrick Babonneau, agriculteur La Chapelle-Heulin (44)

    3. Pascal Ball, agriculteur La Selle-Craonnaise (53)

    4. Louis-Marie Besnard, agriculteur au Mesnil-en-Valle (49)

    5. Vincent Caillon, agriculteur Campbon (44)

    6. Daniel Frappreau,agriculteur Trmont (49)

    7. Christophe Godet, agriculteur La Petite-Boissire (79)

    8. Dominique Grasset, agriculteur au May-sur-vre (49)

    9. Michel Guionnet, agriculteur Luch-Thouarsais (79)

    1. Hubert Garaud,agriculteur Lusanger (44), Prsident du groupe Terrena,

    2. Marcel Placet, agriculteur Montreuil-sur-Maine (49), Vice-prsident de Terrena, Prsident dEvlia

    3. Pierre Ducellier,agriculteur Lathus-Saint-Rmy (86), Vice-prsident de Terrena, Prsident de Terrena Poitou

    4. Grard Guilbaud,agriculteur Chmr (44), Secrtaire du Conseil, Prsident de Terrena Grand Public

    5. Olivier Chaillou, agriculteur Charc-Saint-Ellier (49), Prsident du ple Filires Vgtales et Distributions Spcialises, Prsident de Jouffray-Drillaud, Prsident de Davodeau Ligonnire

    6. Dominique Charg,agriculteur La Rouxire (44), Prsident de Lata

    7. Thierry Lambert, agriculteur Bouill-Mnard (49), Prsident du groupement porcs Terrena

    8. Philippe Martineau, agriculteur Chemill (49), Prsident dElivia

    9. Jean-Yves Mnard,agriculteur Saint-Jean-de-Linires (49), Prsident de Gastronome, Prsident de Valiance

    10. Patrick Moron, agriculteur Usseau (86), Vice-prsident de Terrena Poitou

    1 432

    5 876

    9 161510 17

    98 10

    21 3

    RAPPORT ANNUEL 2012LES INSTANCES DE LA GOUVERNANCE

  • TERRENA 05

    Notre finalit premire est de valoriser durablement et de faon performante les productions de nos adhrents afin de prenniser leurs exploitations. Terrena regroupe 22 000 agriculteurs.

    Lengagement et la solidarit entre tous, constitue un socle fort et un capital essentiel prserver. Cela rsume lessence de la coopration et le lieu qui relie les adhrents dans la structure commune au service dun projet collectif.

    Le Conseil dadministration est compos de 27 administrateurs agriculteurs dont un associ non cooprateur, salari de la cooprative. Autour dHubert Garaud, le Prsident de Terrena, neuf dentre eux, fortement impliqus dans la stratgie du Groupe, constituent le bureau du Conseil dadministration.

    Le Comit de direction est, quant lui, compos de sept directeurs autour dAlain Guillemin, le Directeur gnral.

    LE COMIT DE DIRECTION

    1. Alain Guillemin,Directeur gnral Groupe

    2. Hubert de la Hamelinaye, Directeur gnral adjoint,Directeur ple Productions Animales et Grandes Cultures

    3. Philippe Vernet,Directeur ple Agroalimentaire

    4. Christophe Laederich,Directeur gnral Gastronome

    5. Christian Vanhove, Directeur Administratif et Financier

    6. Philippe Gri,Directeur des Ressources Humaines

    7. Alain Montembault,Directeur Scientifique Recherche & Dveloppement

    8. Christophe Courouss,Directeur Marketing stratgique et Communication

    10. Jean-Marc Lallou, agriculteur Iss (44)

    11. Olivier Martin, agriculteur Vaudelnay (49)

    12. Christophe Miault,agriculteur Donges (44)

    13. Pierre-Luc Pavageau, agriculteur Boussay (44)

    14. Bruno Perroteau, Salari administrateur

    15. Jean-Marc Poirier, agriculteur Blou (49)

    16. Marc Rveillre, agriculteur Bouzill (49)

    17. Philippe Villain, agriculteur Loudun (86)

    54 6 7

    1211 13 14

    1 2 3

    4 5 6

    7 8

    RAPPORT ANNUEL 2012LES INSTANCES DE LA GOUVERNANCE

  • TERRENA06

    1 342MILLIONSDEUROS*

    DE CHIFFREDAFFAIRES

    1 232SALARISEN 2012

    Chiffres cls 2012

    La cooprative

    Rpartition du Chiffre daffaires 2012

    * Soldes Intermdiaires de Gestion (SIG)

    2,3 %Autres

    27,6 %Productions vgtales

    29,7 %Productions animales

    Nutrition animale 16,6 %

    Distribution et agrofournitures 13,9 %

    Lait

    9,9%

    RAPPORT ANNUEL 2012CHIFFRES CLS DE LA COOPRATIVE

    Compte de rsultat* en M 2012 2011 2010

    Chiffre daffaires 1 342,3 17279,8 17111,9

    Rsultat oprationnel 17,3 12,5 7,2

    Rsultat net 20,8 22,6 12,6

    Capacit dautonancement 28,4 27,0 17,5

  • TERRENA 07

    12 046SALARISEN 2012

    4 478MILLIONSDEUROS*

    DE CHIFFREDAFFAIRES

    Le groupe Terrena

    Rpartition du Chiffre daffaires 2012 par ple dactivit

    41,6 %Ple Productions Animales et Grandes Cultures (PAGC)

    RAPPORT ANNUEL 2012CHIFFRES CLS DU GROUPE TERRENA

    Compte de rsultat* en M 2012 2011 2010

    Chiffre daffaires 4 478,3 4 365,5 3 871,2

    Rsultat oprationnel 3,7 16,5 14,1

    Rsultat net 10,9 20,7 22,7

    Capacit dautonancement 62,4 77,2 53,9

    6,7 % Ple Filires Vgtales et Distributions Spcialises (FVDS)

    51,5 %Ple Agroalimentaire (AA)

    Divers 0,2 %

  • TERRENA08

    Faits marquants

    Lanne 2012

    FVRIER01. INVESTISSEMENT SUR LUSINE DALIMENT DU COUREAULusine de fabrication daliments situe Ceaux-en-Couh (86) afche dsormais une capacit de production annuelle de 100 000 120 000 tonnes daliments pour bovins, ovins, caprins, porcs, canards prts gaver et basse-cour.

    02. LATA ET UN CENTRE DE RECHERCHE BAS EN BELGIQUE SASSOCIENT POUR CRER UN DES LEADERS EUROPENS DU COLOSTRUMEuropean Colostrum Industry (E.C.I.), socit nouvellement cre, est le fruit dune joint-venture 50/50 avec le CER Groupe, centre de recherche bas Marloie, en Belgique. ECI devient un des leaders europens sur le march du colostrum bovin.

    Les deux partenaires mutualisent leur savoir-faire et leurs moyens pour acclrer leur dveloppement sur le march porteur de limmuno-nutrition.

    MARS03. HUBERT DE LA HAMELINAYE NOMM DIRECTEUR GNRAL ADJOINT DU GROUPE TERRENAHubert de la Hamelinaye, directeur du ple PAGC est nomm Directeur gnral adjoint du Groupe Terrena. Dans le mme temps, les activits de production de la cooprative sont regroupes dans le ple PAGC : activit semences, viticulture, lupins, pommes jus et bulbes.

    04. TERELEVAGE : 3,5 MILLIONS DEUROS POUR AIDER LES LEVEURS INVESTIRTerElevage lance un plan ambitieux de dveloppement

    de la production qui reprsente 3,5 millions deuros sur cinq ans. Ce dispositif appel Elit 2017 aidera la cration de 7 500 nouvelles places dengraissement de jeunes bovins, la rnovation de 17 500 places dans les ateliers existantset lextension dateliers existants avec un objectif de 7 500 places. Au nal lensemble du plan vise passer de 70 000 un potentiel de 85 000 places dengraissement disponibles pour les adhrents Terelevage soit une capacit dlevage annuel de 100 000 jeunes bovins.

    AVRIL05. CRATION DALPM EN LAPINSLes familles Lul et Piriot, Terrena et Unigrains sallient pour redynamiser le march du lapin et crent la socit ALPM dtenue 60 % par les familles Lul et Piriot, 30 % par Terrena et 10 % par Unigrains. Lobjectifest de mobiliser les moyens ncessaires, notamment

    Quand le monde change, Terrena avance !

    RAPPORT ANNUEL 2012FAITS MARQUANTS

    01

    03

    04

    0506

  • TERRENA 09

    07

    Phot

    o : M

    iche

    l Sta

    ssar

    t

    en recherche et dveloppement, en intgrant les grands enjeux que sont lvolution des modes dlevage ou le bien-tre animal.

    JUIN06. TERRENA ORGANISE LES TERRENALES LA FERMEAprs une premire dition des Terrenales en 2010, 1er rendez-vous mondial de lAgriculture cologiquement Intensive, Terrena organise du 1er au 19 juin 2012les Terrenales la ferme autour de huit thmatiques AEI. 4 500 agriculteurs ont pu ainsi dcouvrir les dernires innovations et solutions au travers dateliers et de temps forts.

    07. 1ER PRIX EUROPEN POUR LINNOVATION COOPRATIVETerrena a reu au Parlement europen de Bruxelles, le 1er prix europen pour linnovation

    cooprative dans la catgorie Durabilit/Efcacit dutilisation des ressources. Ce prix a t dcern la cooprative par Paolo Bruni, Prsident de la Cogeca (association communautaire des coopratives europennes) en cette anne 2012, dclare anne internationale des coopratives par lONU.

    JUILLET08. TERRENA-LES FERMIERS DANCENIS CERTIFI NF V 01-007 QUALIT ET ENVIRONNEMENTLa Commission Nationale de la Certication Environnementale (CNCE) a donn un avis favorable Terrena-Les Fermiers dAncenis (production de volailles fermires) pour la reconnaissance au niveau 2 de leur certication NF V 01-007 (Agri Conance). Les Fermiers dAncenis font partie des deux coopratives franaises recevoir cette distinction.

    09. DL ET VALOIS FUSIONNENTLes Ppinires Valois et DL Davodeau Ligonnire se rapprochent pour ne former quune seule et mme entreprise spcialiste du pommier. Ds 2004, ils avaient mis en commun leurs moyens de recherche en crant une station commune baptise International fruit obtention. En particulier leurs travaux sur les pommes chair rouge.

    RAPPORT ANNUEL 2012FAITS MARQUANTS

    06

    08

    0906

  • TERRENA10

    SEPTEMBRE10. TERRENA RAGIT LA HAUSSE DU PRIX DES CRALESLa ambe du prix des crales et du soja a fortement impact les productions animales. Laugmentation de + 50 % du prix des crales conduit une augmentation du cot de production de la volaille vive en moyenne de + 24 % et de plus de + 17 % sur le kilo de viande de volaille. Devant lurgence de cette situation, le conseil dadministration de Terrena et de Valiance a mis en place un plan dconomie pour chacun des maillons de la lire qui, pour les leveurs, a pris la forme dune contribution de 2/m pour faire face une situation exceptionnelle.

    11. CAMPAGNE DAFFICHAGE NATIONALE DES PRODUITS TENDRE ET PLUSDu 18 au 24 septembre, Tendre Et PLUS sest afche, via son Ide hamburger , dans les dix plus grosses

    agglomrations de France. Ce produit a t reconnu Saveur de lanne 2013 .

    OCTOBRE12. 3E DITION DES ENTRETIENS DE LAEI LESA DANGERSCes entretiens portaient sur les agriculteurs innovants qui exprimentent des solutions nouvelles en matire dagriculture fonde sur lingnierie cologique. Le Conseil dadministration de lAssociation, prsid par Michel Griffon, pre fondateur de lAEI, a rchi quelques propositions pour consolider le mouvement dinnovation en cours. En savoir plus sur www.aei-asso.org

    13. CRATION DE TERRENA INNOVATION2012 voit souvrir une nouvelle tape importante avec la cration de Terrena Innovation qui regroupe lensemble des quipes de la Direction Scientique et Recherche & Dveloppement. Cette socit dtenue 100 % par

    Terrena, base Ancenis au sige de Terrena, touche de nombreux domaines : les produits, les services, la technologie, lingnierie, les analyses, les nouvelles nergies, la rglementation et lenvironnement.

    14. SIGNATURE DUN PARTENARIAT ENTRE AGROCAMPUS OUEST ET TERRENAAgrocampus Ouest, tablissement denseignement suprieur et de recherche en sciences du vivant, et Terrena ont sign un accord-cadre de partenariat dans une mme ambition de contribuer un dveloppement durable des ressources sur leurs territoires.

    15. INAUGURATION DE LUSINE DE MTHANISATION VALDISLa nouvelle usine de mthanisation dIss, prs de Chteaubriant (44), permet de produire du biogaz transform en lectricit et en chaleur grce au traitement

    10

    12

    13

    RAPPORT ANNUEL 2012FAITS MARQUANTS

  • TERRENA 11

    de matires agricoles et de coproduits de la lire agroalimentaire (Elivia et Gastronome), de la grande distribution et de la restauration. Baptise Valdis, la nouvelle usine pourra traiter annuellement 58 000 tonnes de biodchets et produire lquivalent de la consommation lectrique dune ville de 10 000 habitants. Pour ce nouvel quipement, lun des plus importants du genre en France, cinq partenaires ont investi 15 millions deuros, aux premiers rangs desquels le groupe Saria Industries, spcialis dans la valorisation des coproduits alimentaires, et Terrena hauteur de 34 %.

    16. LE LAPIN NA - LA NOUVELLE AGRICULTURE EST EN RAYONAprs les Solutions Nouvelle Agriculture proposes aux agriculteurs, Terrena lance en rayon le premier produit alimentaire Nouvelle Agriculture destination des consommateurs. Il sagit dun lapin dcoup (entier ou demi) dont lhistoire prend racine chez les leveurs du

    groupement accompagns des salaris de la cooprative qui ont su apporter une vraie diffrence au consommateur. En savoir plus sur www.lanouvelleagriculture.coop.

    17. INAUGURATION DE LA STATION EXPRIMENTALE LAITIRE DARVALISLInstitut du Vgtal ARVALIS a inaugur sa nouvelle station exprimentale laitire la Chapelle St Sauveur, le 2 octobre 2012. Deux annes de travail aux cours desquelles les quipes de Terrena se sont fortement mobilises pour prsenter un concentr dinnovations technologiques.

    18. LES MOULINS DEVELIA ET LEUR PARTENAIRE GABOPLA, ORGANISENT LES RENCONTRES DE LA BOULANGERIEPlutt que de se centrer sur la fabrication, un meunier organise pour la premire fois des ateliers centrs sur des thmatiques conomiques : animation et vente en

    boulangerie, comment valoriser son fonds de commerce, comment investir et solliciter des nancements, optimisation du travail dans un fournil Un concept unique en France de boulangeries mobiles et modulaires dvelopp par la socit Bongard a galement t prsent en avant-premire. Cest la solution idale et innovante pour faciliter la premire installation pour un couple. La Boulangerie mobile permet des artisans de proposer un pain artisanal de grande qualit partout et tous. Une vraie avance pour lutter contre la dsertication commerciale des territoires.

    NOVEMBRE19. COLE DE MANAGEMENT TERRENATerrena, en partenariat avec le CNAM (Conservatoire National des Arts et Mtiers) des Pays de Loire, a mis en place une cole de management oprationnel.

    16

    18

    14 15

    17

    RAPPORT ANNUEL 2012FAITS MARQUANTS

  • TERRENA12

    TERRENA, VISION 2015

    Ensemble, pour une Nouvelle Agriculture

    RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

  • TERRENA 13

    La Nouvelle Agriculture, cest trois diffrences :

    1 Nos agriculteurs organiss en cooprative, vritables Sentinelles de la terre ;

    2 LAgriculture cologiquement Intensive comme socle technologique ;

    3 La Nutrition Sant comme bnfice pour les consommateurs.

    RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

    Du 1er au 19 juin, Terrena a organis 8 Terrenales la ferme pour tre encore plus proches des agriculteurs et approfondir les connaissances.

  • TERRENA14

    FONGIPRO : le bon produit, la bonne doseau bon endroit, au bon moment.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUX

    Fongicides - 14 %

    Frquencedes traitements

    59 % des parcelles en 2011 sansanti pitin verse.Suppression scurise du premier traitement sur 100 % des surfaces de bl tendre dhiver en 2011.

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUES

    Rendements + 3,2 q/ha (en moyenne sur 7 ans)Sur BTH, jusqu 4 semaines dcart de dclenchement du traitement de 2007 et 2010.

    Marge brute + 40 /ha en moyenne sur 8 ans.

    2 300 agriculteurs utilisent Fongipropour une surface de 77 000 hectares.

    Cet outil de pilotage en crales dhiver bas sur la

    prvision de lvolution des maladies, vise supprimer

    les traitements fongicides systmatiques en apportant un

    conseil adapt la ralit du risque et personnalis

    la parcelle. Il permet de dterminer la ncessit ou non

    dune intervention mais galement la date et la dose du

    traitement sur bl tendre, bl dur et orge dhiver.

    Intgration dans un modle de prvision informatique de donnes

    exprimentales et mtorologiques, renouveles chaque anne.

    Communication lagriculteur en temps rel et personnalise.

    >

    >

    >

    >

    SEMONIA : semer son mas au bon moment.

    120 agriculteurs utilisent Smonia.

    Outil daide la dcision pour le dclenchement de

    la date de semis de mas, bas sur la mesure de la

    temprature du sol (tempratures du sol releves toutes les

    60 mn) et la prvision mtorologique (prvisions mto

    10 jours). Lagriculteur est inform en temps rel.

    Intgration dans un modle de prvision informatique de donnes

    (tempratures du sol releves toutes les 60 mn et prvisions mto

    10 j). Communication lagriculteur en temps rel et personnalise.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUX

    Consommationdeau

    Baisse du nombre de tours deau dirrigation. Humidit du grainplus faible (moins de schage)(- 3,3 pts PEX 2009).

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUES

    Rendements + 11,7 q/ha en sec (Pex 2009).

    Marge brute Environ 30 /ha dconomie en eau (soit 25 - 30 mm dconomiss).

    Risque mycotoxineset maladies de nde cycle.

    - 3,3 pts dhumidit en irrigu.

    >

    >

    >

    >

    OXYSTOP : une innovation dans la conservationdes ensilages.

    330 agriculteurs utilisent Oxystop.

    Plus hermtique lair et plus cologique, OxyStop, systme

    de protection et de conservation des ensilages et fourrages,

    permet des gains de matires premires considrables.

    Compar en grandeur nature au systme classique, ses

    performances de conservation sont con rmes.

    Un rel progrs dans la conservation des fourrages. Ce concept a t

    rcompens lors du space 2009 par un InnovSpace.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUX

    Bilancarbone

    Volume de lm plastique recycler divis par 3.

    Rduction mission CO2 > 50 %.

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUES

    Protection 28 fois plus tanche quun lm en polythylne.Prserve la quantit et la qualit du four-rage en limitant les pertes lors du stockage.

    Limite le risque de corps tranger compar aux pneus (limaille) et assure une meilleure protection contre les rongeurs, corbeaux.

    Cots alimentaires 315 de rduction des pertes pour 170 de surcot investis pour un silo de 350 m.

    Consommationen lm de protection

    Seul le lm alimentaire est changer chaque anne. Les autres produits (silosac et silosat) ont une dure de vie plus longue.

    >

    >

    >

    >

    CONCEPT BI-VARITS : associer deux varits de mas.

    1100 agriculteurs utilisent le ConceptBi-varits pour une surface de plus de 13 000 ha.

    Concept dassociation de deux varits de mas fourrage

    complmentaires sur le plan agronomique (meilleure

    exploration des ressources du sol et interception du

    rayonnement solaire) et alimentaire. Cette association

    permet une meilleure expression du potentiel de rendement

    et dexploiter au mieux les diffrents types damidon.

    La Solution NA Concept Bi-varits est une offre unique en

    France, base sur de rels bn ces pour lleveur (quantitativement

    et qualitativement) sans aucun surcot.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUX

    Ef cacit Augmentation du rendement sans recours des intrants supplmentaires.

    Amlioration de ltat sanitaire de llevage (moindre recours aux traitements).

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUES

    Rendements Jusqu + 8 %. Meilleure expression du potentiel de la culture.

    Rgularit Supprime leffet transition entre 2 silos densilage.

    Acidoses - 25 % des acidoses (meilleur quilibre en amidon), soit un gain de 45 /ha de mas/an.

    Marge brute Jusqu + 85 /ha.

    >

    >

    >>

    >

    PLANTES COMPAGNES : un couvert vgtal entreles rangs de colza.

    130 agriculteursutilisent les plantes compagnes.

    Limplantation dun couvert vgtal entre les rangs de

    colza permet de limiter le dveloppement des adventices.

    Certaines espces ont t slectionnes pour leur

    installation rapide, avec une prcocit favorable leur

    destruction par le gel avant le dmarrage du colza en

    sortie dhiver. En occupant le sol pendant lautomne

    la place des adventices nuisibles la culture, le couvert

    vgtal permet dviter le premier traitement herbicide au

    semis, tout en ayant des effets agronomiques favorables.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUX

    IFT - 27 % de traitement herbicidede pr-leve.

    Lessivage Rduction du lessivage dans les eaux.

    Ravageurs Effet positif sur les ravageurs(population moindre).

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUES

    Rendements Maintien, voire lgre progression jusqu 2 q/ha par absencede concurrence.

    Sol Meilleure matrise de lenherbement.

    Meilleure redistribution de lazote.

    Amlioration de la structure du sol.

    Marge + 25 /ha en moyenne : rductiondu cot de traitement herbicides.

    >

    >

    >

    >

    >

    >

    Du 1er au 19 juin 2012

    30 ha dinnovations rpartis sur 8 e

    xploitations

    DMONSTRATIONS GRANDEUR NA

    TURE

    www.lesterrenalesalaferme.com

    Basses (86) La Chapelle St-Laur

    ent (79)

    Chauvigny (86) Maz (49) St-R

    my en Mauges (49)

    Grez Neuville (49) Casson (44)

    Grand-Fougeray (35)

    8 sites visiter

    Rencontres professionnelles

    de lAgriculture cologiquement Intensive la ferme

    ORFY MEGA : de nouvelles solutions nutritionnelles.

    12 producteurs utilisent Orfy Mga.

    Orfy Mga est une gamme daliments pour lapins en engraissement composs, enrichis en Omga 3 avec des apports de matires premires spci ques (graine de lin) et dextraits vgtaux, dhuiles essentielles, de parois de levures qui font of ce dantioxydants naturels. Ils sont utiliss au cours de la phase sevrage - vente. Cette Solution NA a t labellise par le ple de compttivit Valorial et dveloppe en association avec CCPA et lINRA.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUXSans additifchimique

    Labsence de molcules dorigine chimique remplaces pardes nutrifacteurs.

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUESRsultats techniques :+ 5 10 %

    Indice de consommation rduit de 0,1 point soit une amlioration technique de + 3,5 %.Un taux de mortalit amlior de 15 %.

    Marge Un gain possible de + 25 % de la MCA (marge sur cot alimentaire) contre un surcot aliment de 5 10 %.Une baisse des frais de mdication jusqu - 25 %.

    >

    >

    AXIOLIN : pour une bonne performance en levage et amliorer la qualit de la viande.

    15 producteurs utilisent Axiolin.

    Axiolin est une gamme daliments composs pour porc en phase de croissance et de nition en vue dune production de viande de porc enrichie en Omga 3.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUXNote carbone Le contrle de lIC permet de diminuer

    de 10 kg la consommation daliment par porc produit.Impact GES nutrition (estim parNote Carbone* IC) amlior de + 2 %.Impact GES : - 20 kg CO2/T porc vif.

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUESEf cacit IC Engraissement = - 0,13.

    TMP = + 0.5 point.

    Cotde production

    Une amlioration des performances dlevage permettant une amlioration du cot de production de 3,5 cts /kg de carcasse.

    >

    >

    >

    MILKBAR : un nourrisseur pour assurer le bondmarrage des veaux.

    280 leveurs utilisent le Milkbar.

    Milkbar est un nourrisseur pour veau laitier. Ladaptation des veaux au nourrisseur est trs rapide et permet lleveur de vri er trs facilement sils ont bu ou non. Avec autant de ttines que de veaux, il ny a pas faire jouer la concurrence pour obtenir sa ration ! Lemplacement des ttines du nourrisseur permet au veau de reproduire la position naturelle de tte aux mamelles de sa mre : tte et cou tendu vers le haut, il boit ainsi moins vite quau seau. Laugmentation sensible de la salivation des veaux, grce au nourrisseur, favorise la consommation deau - essentielle pour le dveloppement ruminal. En n, lutilisation des ttines dveloppe prcocement la musculature de la mchoire des veaux, ce qui facilite leur passage aux aliments solides.

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUESCroissance + 5 7 Kg 5 semaines. A un effet

    positif sur la consommation daliment solide ce qui facilite un sevrage prcoce.Rduit la frquence des diarrhes des veaux et limite par consquent lutilisation des antibiotiques.

    Sevrage avanc Gains lis aux possibilits davancerle sevrage compte tenu du gainde poids additionnel.

    >

    >

    ECOSYSTEME VOLAILLES PRC : une nouvelle technologie pourconomiser du gaz et amliorerle confort en production de volailles.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUXnergie - 30 % - 40 % de consommation

    de gaz.

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUESHygromtriemieux matrise

    Ambiance homognit dela temprature.

    Cotde chauffage

    Selon les types de btiments :U->i\{ `iV>

    de gaz (Gain de + 5 /m2).U>i\ `iV>

    (Gain de + 2 /m2).

    25 producteurs ont install Ecosysteme Volailles PRC.

    Ecosysteme Volailles PRC est une technologie base sur le transfert des calories par conduction en ux crois dair intrieur-extrieur, baptise communment changeur et rcuprateur dair . Son objectif est de rduire les consommations de gaz de chauffage dans les btiments de volailles. Cette offre saccompagne dun diagnostic et dun conseil linstallation.

    >

    >

    Farmstar* est un outil de gestion globale des intrants sur crales paille (bl tendre, bl dur, triticale et orge) et colza. partir dimages satellites, Farmstar permet dajuster la fertilisation azote et soufre des cultures et matriser le risque de verse. Farmstar permet aussi de mieux dtecter les accidents en vgtation, enherbement, perte de pieds lie aux ravageurs...* Farmstar est dvelopp par Astrium GEO-Information Services et ARVALIS - Institut du vgtal, en collaboration avec le Ctiom.

    Un pilotage innovant des parcelles par images satellites avec prise en compte de la variabilit intra parcellaire. Outil de gestion global des intrants (fertilisation, protection des cultures...).

    FARMSTAR : limagerie satellite pour plus de prcision.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUXAzote U`V`>i>m

    rcolte 0 20 u N/ha, permise par le calcul de la dose, le pilotage et la modulation intra parcellaire.U`i`ii>}i

    des nitrates.GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUESRendements + 4,4 q/ha en BTH**.Teneur en protines + 0,5 point*.Marge brute 4 5 /ha en conseil N sortie hiver

    9 17 /ha en conseil N de n montaison9 13 /ha en conseil rgulateur***.

    1 991 agriculteurs Terrena utilisent Farmstarpour une surface cultive de 89 266 ha.

    **source Terrena 2011, ***source Arvalis 2010, BTH.

    >

    >

    >

    LES SENTINELLES DE LA TERRE, FERS DE LANCE DE LA NOUVELLE AGRICULTURELes agriculteurs Sentinelles de la terre

    jouent un rle

    essentiel, entre la recherche et lutilisation des inno-

    vations grande chelle. Ces exploitants pionniers,

    largement investis dans lAEI, exprimentent de nou-

    velles techniques et valident la abilit et lef cience

    de chacune des Solutions-NA.

    LES GARANTIES DE LESTAMPILLE SOLUTIONS NOUVELLE AGRICULTURE :

    1 Maintenir et amliorer

    la performance technique et

    conomique de lexploitation,

    2 Limiter le recours aux intrants

    non renouvelables et chimiques

    par des alternatives fondes

    sur des fonctionnalits naturelles,

    3 Rduire de faon signi cative

    les impacts sur lenvironnement,

    4 Reposer sur une innovation

    et avoir t teste par des

    agriculteurs Sentinelles de la terre.

    PROFILIA : piloter la production et la santdu troupeau laitier par lanalyse du lait.

    780 producteurs sont engags dans la dmarche.

    Pro lia est un nouvel outil de pilotage de lalimentation

    des vaches. Lanalyse du lait par infrarouges traduit la

    manire dont les vaches ont valoris la ration en matire

    def cacit laitire, def cacit protique, de prvention

    de lacidose, de qualit du transit et dimmunit. Pro lia

    veille ainsi sur la sant et lquilibre des animaux. Les

    rsultats permettent aux leveurs de ragir rapidement

    par des actions correctives sur la ration des animaux,

    ce qui produit un triple effet positif : sur leur bien-tre

    et leur longvit, sur les qualits nutritionnelles du lait

    (amlioration du pro l en acides gras) mais aussi une

    meilleure performance technico-conomique.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUX

    Mthane Baisse des rejets de mthane.

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUES

    Rendements Ef cacit laitire amliore.

    Il faut moins de matire scheingre pour faire un litre de lait.

    Ef cacit protique.

    >

    PERSILLE RUBIS : bien nourrir les vaches pour plusde performance en levageet une meilleure qualit de la viande.

    Persill Rubis est une gamme daliments de nition des

    vaches lengrais, enrichis en omga 3. Persill Rubis

    offre de meilleures performances zootechniques, une

    rgularit dans la qualit des carcasses et une bonne

    qualit nutritionnelle de la viande. Lincorporation dans

    laliment de nutrifacteurs ajoute lapport de lins extruds

    expliquent lamlioration des performances. Cette Solution

    NA est issue dune technique innovante utilisant la cuisson

    extrusion de la graine de lin et lassociation dextraits

    vgtaux et de levures.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUX

    Mthane Lutilisation de graine de lin

    permet de rduire le dgagement

    de mthane des vaches.

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUES

    Croissance Gains de poids et GMQ en nition

    amliors de + de 10 %.Rduction signi cative de la dure

    dengraissement.

    Marge Gain conomique possible de 15

    30 par vache compar une

    technique classique.

    >

    >

    >

    >

    300 producteurs utilisent Persill Rubis.

    Capalia Mga est une gamme daliments pour chvres

    laitires aux teneurs en matires grasses quilibres,

    permettant damliorer la qualit de lnergie et

    lef cacit alimentaire de la ration. Cette Solution NA

    est issue dune technique innovante* utilisant la cuisson

    extrusion de la graine de lin et lassociation dextraits

    vgtaux et de levures.

    * Issue de la Recherche & Dveloppement Terrena en partenariat avec CCPA

    - essais INRA, 2 fermes de rfrence.

    CAPALIA MEGA : un programme alimentaire alliantproduction, sant et valorisationdes fourrages.

    100 producteurs utilisent Capalia Mga.

    GAINS ENVIRONNEMENTAUX

    Mthane Lutilisation de graine de lin

    permet de rduire le dgagement

    de mthane des vaches.

    GAINS TECHNIQUES ET CONOMIQUES

    Productivitet qualit

    + 7 12 % de lait par chvre.

    + 0,5 1,5 points de TP.+ 0,5 2,5 points de TB.

    Marge Un gain possible de marge brute

    de + 30 + 50 par chvre et

    par an pour un surcot alimentaire

    de 8 10 .

    >

    >

    >

    Lagriculture de demain devra inventer de nouvelles solutions technologiques capables de se substituer progressive-ment aux intrants non renouvelables actuels.

    LES SOLUTIONS NOUVELLE AGRICULTURE

    NouvellesSolutions et technologies

    1an

    Rendement

    Fonctionnalits cologiqueset biologiques

    Solutions chimiques(engrais, phyto, etc.)

    5 ans 10 ans

    Fonctionnalits cologiqueset biologiquesalits

    Solutions chimiques(engrais, phyto, etc.)chimiques

    Terrena signe par lestampille Solutions-NA (Solutions Nouvelle Agriculture) les produits et services qui rendent possibles une Agriculture cologiquement Intensive. Des solutions accessibles au plus grand nombre dagriculteurs et qui permettent de gagner en ef cacit conomique tout en prservant lcosystme. Les Solutions Nouvelle Agriculture sont le fruit de la recherche et de linnovation Terrena en lien avec nos agriculteurs exprimentateurs.

    1ER PRIX EUROPEN POUR LINNOVATION COOPRATIVETerrena a reu le 1er prix europen pour linnovation cooprative 2012, dans la ca-tgorie Durabilit/Ef cacit dutilisation des ressources. Ce prix a t dcern la cooprative par Paolo Bruni, Prsident de la Cogeca (association communautaire des coopratives europennes) en cette anne 2012, dclare anne internationale des coopratives par lONU.

    Ce prix rcompense les innovations Solutions Nouvelle Agriculture .

    La Nouvelle Agricultureau service de lagriculteurLa Nouvelle Agriculture, cest mettre en place des dmarches, basessur linnovation, pour faire merger de nouvelles pratiques agricoleset de nouvelles solutions technologiques capables de se substituer progressivement aux intrants dorigine chimique ou non renouvelables. Par sa dmarche, Terrena remet lagriculteur au centre du dispositif.

    PAROLE DE SENTINELLES

    Sentinelles de la terreProducteur de mas et de semences potagres Blou (49)

    SENTINELLES DE LA TERRELes agriculteurs adhrents de lacooprative jouent un rle essentieldans lexprimentation de nouvelles techniques issues dune Agriculture cologiquement Intensive. Certainsdentre eux, vritables Sentinellesde la terre, testent grandeur naturechez eux des innovations.

    SOLUTIONS NAPlantes compagnes du colza, Fongipro, Farmstar, Pro lia, Broutard Max... une vingtaine de Solutions Nouvelle Agriculture sont accessibles au plus grand nombre dagriculteurs et permettent de gagner en ef cacit conomique tout en prservant lcosystme. Les Solutions Nouvelle Agriculture sont le fruit de la recherche et de linnovation Terrena en lien avec nos agriculteurs exprimentateurs.

    AGRICULTURE COLOGIQUEMENT INTENSIVEConues et animes par les quipesde la cooprative, les Terrenales la ferme ont runi du 1er au 19 juin 2012 plus de 4 500 professionnels du monde agricole venus couter spcialistes (instituts techniques et de recherche, chambres dagriculture, etc.) et agriculteurs exprimentateurs. 8 thmatiquesen huit lieux ont permis daborderen profondeur les dernires ides,solutions et innovations : analyse infrarouge des acides gras du lait, associationde cultures, technique du Strip-tillet semis direct sous couvert, pilotagedes cultures par satellite, activit biologiquedes sols, irrigation

    RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

  • TERRENA 15

    BTIMENT DU FUTURLinauguration, en octobre 2012, du btiment vaches laitires de la station exprimentale dArvalis La Chapelle-Saint-Sauveur est venue couronner deux annes de travail. Ce btiment du futur est le fruit du savoir-faire pluriel des quipes de Terrena associes celles dArvalis : innovation, conception, matrise duvre dans Terrena Innovation, matriel et montage avec Proval. Sa construction a aussi permis de mettre en pratique de nombreuses innovations au service de lenvironnement (eau, production et conomies dnergie, insertion paysagre), de la productivit du travail, du confort de lleveur et des animaux (ventilation naturelle, sparation des logettes et de la zone dalimentation, matelas paills dans les logettes), etc.

    Un concentr dinnovations technologiques une chane dalimentation robotise :

    mlangeuse poste xe qui mixe les diffrents fourrages pouvant prparer jusqu 32 rations diffrentes et robot distributeur qui alimente les animaux par un systme de distribution automatique par wagonnet sur rail ;

    paillage semi-automatique par souferie : plus rapide et moins pnible, il limite les poussires et apporte plus de confort pour les hommes et les animaux ;

    conomie des ressources naturelles (rcupration des eaux de pluie pour le lavage de la salle de traite et lair dattente).

    LE PEXUn laboratoire ciel ouvert : sous lgide du service agronomie, le PEX ou primtre exprimental est une station ddie la recherche et lexprimentation. Bas Brain-sur-lAuthion (49) sur 22 hectares, il est le support de parcelles dessais. Pour rpondre aux besoins dune Nouvelle Agriculture, 360 essais, soit environ 14 000 micro-parcelles,sont mis en place tous les ans sur les terres du PEX ainsi que sur les terres mises disposition par 45 agriculteurs et rparties sur lensemble du territoire de Terrena. Les axes de travail portent aussi bien sur les grandes cultures que sur les cultures fourragres : performance gntique, itinraires culturaux, protection des plantes, fertilit et travail du sol, gestion de leau et de lirrigation, conservation des fourrages, valorisation animale et humaine, milieu et environnement.

    FORMATION CERTIPHYTOPrs de 2 000 adhrents et 400 techniciens, amens vendre ou conseiller des produits phytosanitaires, ont bnci de la formation Certiphyto.

    TERRENA INNOVATIONTerrena Innovation regroupe les 94 collaborateurs de la direction R&D et Technologies de lAEI (services agronomie, OAD NTIC, laboratoire, La Nolle Environnement, Recherche et Innovation AEI), de la R&D Nutrition Sant et de la Direction Technique (services ingnierie et travaux neufs, patrimoine et DAP, LNE Energies Renouvelables). Ils interviennent sur de nombreux domaines : les produits, les services, la technologie, lingnierie, les analyses, les nouvelles nergies, la rglementation, lenvironnement.

    La gnratrice de ce tracteur JD6210 RE entrane lpandeur lectricit. Une premire en France.

    Btiment du futurUn quart dheure suffit pour pailler les logettes de 50 vaches, sans effort ni poussires, avec la tlcommande.

    Dcouverte du Strip-till.

    Lupin, fverole, pois, luzerne, trfle et aussi colza, bl, chacun sa faon de produire des protines la ferme.

    RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

  • TERRENA16 RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

  • TERRENA 17RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

  • TERRENA18 RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

  • TERRENA 19RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

  • TERRENA20

    La Nouvelle Agricultureau service du consommateur

    PAROLE DE SENTINELLES

    Vronique, Sentinelles de la terreProducteur de lapins Vern-dAnjou (49)

    LE LAPIN NOUVELLE AGRICULTURELa viande de lapin ne fait aujourdhui plus partie des incontournables, malgr ses qualits nutritionnelles. Face ce constat, les leveurs de lapin Nouvelle Agriculture ont choisi de relever le d et de proposer une nouvelle offre.

    Le lapin Nouvelle Agriculture est lapremire concrtisation de la NouvelleAgriculture pour le consommateur.Cest un lapin qui a t lev par les leveurs de la cooprative, selon un cahier des charges prcis partir du sevrage incluant notamment : une alimentation avec luzerne

    et graines de lin, une alimentation sans OGM (< 0,9 %), un levage sans antibiotique.

    Ce produit est le rsultat dune volont commune aux leveurs de lapin travaillant depuis 4 ans la diminution puis la suppression des antibiotiques en levage.

    Pour ce faire, la lire a d revoir son mode de fonctionnement, impliquant un travail de R&D important et de nombreux investissements. Elle a notamment rchi lvolution de lalimentation propose aux animaux pour rintroduire des sources vgtales traditionnelles, riches en omga 3. Des spcialistes, chercheurs en nutrition animale, ont ainsi dvelopp un aliment de nition contenant du colza, du lin et de la luzerne, qui favorise la nutrition prventive et garantit une alimentation avec des produits toujours plus sains et naturels. Bien nourris, les animaux prsentent alors une viande de meilleure qualit nutritionnelle.

    Les agriculteurs ont ainsi la volont de mettre sur le march des produits de qualit, accessibles au plus grand nombre.

    Les produits Nouvelle Agriculture sadressent des consommateurs attentifs aux conditions de production et aux modes dlevage. Avec le produit NA La Nouvelle Agriculture, le consommateur a lassurance davoir un produit de proximit issu dun mode de production plus naturel, accessible en prix, bon en got et apportant un bnfice Nutrition Sant.

    RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

  • TERRENA 21

    LES ENJEUX NUTRITION SANTEn association avec Bleu-Blanc-Cur, la Nouvelle Agriculture promeut une agriculture responsable vocation sant qui sattache mieux prendre en compte les objectifs environnementaux et nutritionnels dans les productions agricoles et donc dans les produits.

    Concrtement, la dmarche Bleu-Blanc-Cur permet, travers loptimisation de lalimentation des lapins, damliorer naturellement le prol lipidique de la viande. La viande du lapin Nouvelle Agriculture est ainsi plus en adquation avec

    les recommandations nutritionnelles franaises, grce : une amlioration des apports

    en omga 3 ; un meilleur rapport omga 6/omga 3 une limitation des apports

    en Acides Gras Saturs.

    Ces amliorations nutritionnelles sont garanties par le suivi du cahier des charges Bleu-Blanc-Cur (un plan de contrle est mis en place pour garantir que ces ciblesnutritionnelles sont atteintes). Ainsi, la viande du lapin Nouvelle Agriculture est plus quilibre au bnce du consommateur.

    COMPARAISON DES VALEURS NUTRITIONNELLES ENTRE UN LAPIN STANDARD ET UN LAPIN BBC

    Lapin standard (Source CIQUAL 2012)

    Lapin entier Bleu-Blanc-Cur(Source plan de contrle 2011 - Association BBC)

    nergie (kcal/100g) 165 158

    Protines (g/100g) 20,5 19,6

    Glucides (g/100g) traces 0

    Lipides (g/100g) 9,2 8,8

    AG* saturs (g/100g) 4,0 2,8

    AG* monoinsaturs (g/100g) 2,6 2,5

    AG* polyinsaturs (g/100g) 2,1 3,1

    Total omga 3 en mg/100g 221 798

    Total omga 6 en g/100g 1,8 2,3

    Rapport omega6/3 8,3 2,9

    Bleu-Blanc-Cur reconnue comme : une dmarche agricole vertueuse

    par la nutrition de lhomme et pour lenvironnement, par le ministre de lAgriculture et de lAlimentation ;

    une dmarche de progrs nutritionnelpar le ministre de la Sant ;

    une dmarche ofcielle de rduction des gaz effet de serre par le ministre de lcologie et par les Nations-Unies.

    * AG = acides gras

    RAPPORT ANNUEL 2012 TERRENA, VISION 2015

  • TERRENA22 RAPPORT ANNUEL 2012LES 3 PLES DACTIVITS DE TERRENA

    Terrena, 3 ples dactivits

    Productions vgtales, Distribution logistique, quipement, Proval, Nutrition animale, Lait, Bovins, Ovins, Porcs, Volailles label, Volailles classiques et certifies, Gavage, ufs, Lapins, Agriculture biologique, Terrena Semences, Viticulture, Protines vgtales, Pommes jus, Terrena Bulbes

    PLE PRODUCTIONS ANIMALES ET GRANDES CULTURES (PAGC)

    2 479salaris

    1,864 milliarddeuros de CA

    250 points de collecte de crales51 magasins Espace

    Terrena

  • TERRENA 23RAPPORT ANNUEL 2012LES 3 PLES DACTIVITS DE TERRENA

    Terrena rpond cinq finalits : valoriser durablement et de faon performante

    les productions de nos adhrents, offrir des services diffrenciants, performants

    et de proximit, satisfaire durablement nos clients (industries

    agroalimentaires, distribution, consommateurs) par des approches en lires.

    permettre aux cooprateurs dtre acteursde leur devenir,

    renforcer le tissu social et conomiquesur notre territoire.

    Nho, LVVD, Distribution Grand Public, Machinisme et motoculture, Jouffray-Drillaud, Minier, DL-Valois, Jeanne de Laval

    PLE FILIRES VGTALES ET DISTRIBUTIONS SPCIALISES (FVDS)

    1 351salaris

    301,4 millions deuros de CA

    50 magasinsGamm vert

    7 858salaris

    2,3 milliardsdeuros de CA

    63 sites

    PLE AGROALIMENTAIRE (AA)

    Raliser nos missions dans le respect de nos valeurs : engagement et solidarit, respect et considration des salaris, culture du client, cration de valeur long terme.

  • TERRENA24 RAPPORT ANNUEL 2012PLE PRODUCTIONS ANIMALES ET GRANDES CULTURES (PAGC)

    Productions vgtales CRALES ET OLOPROTAGINEUX

    Lanne 2012 restera marque par une trs bonne rcolte en volume, malgr des conditions climatiques difciles lors des rcoltes tant estivales que dautomne.

    Dautre part, les conditions de march imposes par les trs faibles productions exportables en Europe de lEst ont fortement perturb nos exports au moment de la rcolte. Les capacits portuaires ont t bloques, nous imposant de dplacer nos ux de grains pour rceptionner cette grosse rcolte.

    La conjonction de ces facteurs rvle les limites actuelles de nos installations. Aussi, il devient important pour la cooprative dentamer un plan de modernisation et de redploiement de nos outils de collecte et de stockage durant les prochaines annes, avec le double objectif damliorer notre productivit et doffrir un service de qualit tant nos adhrents qu nos clients.

    Le travail accompli avec le soutien du service agronomie et avec le dveloppement des OAD : Farmstar, Epicles a permis une rcolte de qualit en bl, avec des teneurs en protines satisfaisantes. Ce travail est indispensable pour satisfaire la meunerie Franaise et Export.

    Pour la mise en march, lanne 2012 se dcompose en deux priodes : la vente du solde de la rcolte 2011 et celle du dbut de la rcolte 2012.

    CRALES ET OLOPROTAGINEUX* Collecte 2012 units 2012 2011Groupe Terrena tonnes 1 799 197 1 388 254

    dont Cooprative Terrena tonnes 1 247 099 954 710

    Bl tendre et dur tonnes 766 011 578 742

    Mas tonnes 192 694 167 225

    Colza tonnes 98 640 79 125

    Tournesol tonnes 41 338 51 630

    Autres tonnes 148 416 77 988

    * Terrena et Terrena Poitou

    Ple Productions Animales et Grandes Cultures (PAGC)

    Le second semestre de la campagne 2011 aura t sous linuence des rcoltes de lhmisphre Sud.

    Les cours de nos crales et olagineux marquent une reprise lencontre de lanalyse fondamentale initiale.

    Pour le premier semestre de la campagne 2012, les estimations de production de prrcolte auront t invalides par la ralit.

    La baisse des disponibilits des principaux pays exportateurs, tant en bl, en mas, quen olagineux, constitue le moteur de la hausse des cours des matires premires agricoles.

    La palette de nos offres apporte nos adhrents les outils ncessaires pour valoriser leurs productions, tant en gestion dlgue quen gestion autonome, tout en garantissant le professionnalisme et la transparence indispensables cette activit.

    Autre source de satisfaction : la grande majorit des adhrents (80 % de la collecte) continue de faire conance sa cooprative Terrena en lui conant la commercialisation de sa rcolte via loffre de valorisation crperformance.

    Le ple Productions Animales et Grandes Cultures (PAGC) comprend lensemble des activits de production et de commercialisation des productions vgtales et animales, les mtiers de la nutrition animale et de lagrofourniture, la distribution agricole et la logistique, le matriel et lquipement dlevage.

    Le ple PAGC travaille avec les agriculteurs pour rechercher chaque jour la meilleure performance conomique par des volutions techniques de production. Il propose des solutions qui permettent de mettre en pratique une Agriculture cologiquement Intensive.

    LEVER & CULTIVER

  • TERRENA 25RAPPORT ANNUEL 2012PLE PRODUCTIONS ANIMALES ET GRANDES CULTURES (PAGC)

    Distribution agricole et logistique

    AGROFOURNITURES

    La campagne 2012 est marque par un fort contraste : la premire partie de lanne a permis lexpression du potentiel des cultures dautomne, se concrtisant par de bons rendements, tant en crales quen oloprotagineux. Le second semestre, quant lui, se caractrise par une forte scheresse de n dt puis par une pluviomtrie trs suprieure la moyenne, perturbant aussi bien les rcoltes que limplantation des cultures dautomne. Les surfaces mises en place en crales paille pour la prochaine campagne sont donc en lger retrait.

    Sur ce mme exercice, on assiste aussi un tassement des volumes en fertilisants et un dveloppement en amendements amorc depuis trois ans qui se poursuit tout particulirement en amendements organiques.

    2012 est galement le premier exercice complet dAgrihub, centrale nationale de rfrencement et dachat dagrofournitures regroupant quatre ples rgionaux : Catlys (dont fait partie Terrena), Seveal, Caliance et Euralis. Outre lamlioration des conditions dachat, Agrihub a permis galement de gommer lination demande par les fournisseurs, tout particulirement en sant vgtale. Cependant, la force dAgrihub ne se limite pas la fonction dachat mais sappuie galement sur le partage dune vision commune pour le dveloppement et la mise en march de solutions innovantes et source de performance.

    ESPACE TERRENA

    2012 a t une anne marque par des conditions climatiques trs mdiocres (printemps tardif et pluvieux, t touch par le mauvais temps) et le manque de confiance en lavenir des consommateurs qui freinent leurs achats.

    Ces deux faits majeurs ont un impact direct sur lactivit des magasins : une baisse du chiffre daffaires de 2,7 % et de la frquentation de 4,2 % pour la gamme rurale. Ces chiffres viennent nanmoins consolider la progression de 2011 qui avait t forte.

    La carte de fidlit dEspace Terrena a rencontr son public : dj 35 000 titulaires tandis que les souscriptions se poursuivent. Elle nous permettra de fidliser notre clientle et de lui faire des offres plus personnalises.

    Sur le plan de la relation avec les adhrents, laction des commerciaux chargs de marchs complmentaires (films plastiques, ficelle, produits dhygine, huile tracteur, GNR) a t efficace : la progression de chiffre daffaires a t de + 21 %. noter aussi la mise en place du catalogue internet sur Terciel qui va permettre de faire mieux connatre lensemble des gammes destination des leveurs. Notre offre est large, mais les produits ne sont pas tous en magasin.

    La transformation de nos magasins sest poursuivie. Le nouveau Relais Terrena de Roug a t inaugur dbut 2012. Les Espaces Terrena de Bressuire et de Saint-Mars-la-Jaille ont t agrandis et sont oprationnels depuis le printemps 2013.

    Les magasins de Savenay et de Couesmes, prcdemment dans le primtre de Terrena Grand Public, sont passs sous enseigne Espace Terrena. Situs dans des zones agricoles significatives, ils viennent complter le maillage territorial en redployant une offre plus adapte aux adhrents, tout en gardant leur ancrage auprs du grand public.

    PLATE-FORME ODALIS : + 6,56 % de chiffre daffaires

    La Socit Odalis exploite une plate-forme de 12 500 m, classe Seveso Seuil Haut, Msanger. Le chiffre daffaires de lanne 2012 est de 3 874 K. Odalis a continu optimiser le nombre de livraisons directes (11 426 livraisons) pour les exploitations agricoles, arboricoles et viticoles du Groupe Terrena, an de limiter la hausse des cots logistiques. Le nombre de livraisons par exploitation est de plus en plus difcile diminuer du fait de limpact de la Loi de Modernisation de lconomie (raccourcissement des dlais de paiement) qui incite fractionner les commandes, et des ux tendus en termes de disponibilit de certains produits (en sant vgtale et semences).

    La plate-forme continue dvelopper son activit hors agriculture sur les marchs des produits classs (25 % du chiffre daffaires prestation logistique). Lvolution des diffrentes rglementations (REACH, Seveso 3, rubriques de stockage, CLP, traabilit des produits) permet Odalis de proposer ses services des industriels europens et des socits commerciales rgionales. Cette anne, lobjectif de matriser les cots logistiques des coopratives actionnaires a t atteint grce ce dveloppement.

    Odalis, socit certie ISO 14001 depuis mai 2011, diminue chaque anne son impact environnemental et se xe comme objectif dappliquer le rfrentiel SQAS CEFIC (industrie chimique) en 2013. Ces rfrentiels et les audits HQSE de ses clients industriels sont un atout majeur pour continuer se dvelopper sur le plan europen. Le travail men par Odalis au sein du groupe de travail europen SC Trace va aussi permettre en 2014 dassurer la traabilit depuis lamont jusqu lexploitation agricole. Le Conseil dadministration a x Odalis un objectif clair de performance : tre au meilleur niveau du march franais en termes de qualit de service et de scurit.

    Conformment au plan cophyto 2018 de la loi Grenelle II, lanne 2013 verra un changement profond dans le conseil et la distribution en sant vgtale. Chaque utilisateur professionnel de produits de sant vgtale devra, en outre, disposer dun Certiphyto. An de permettre chaque producteur de rpondre aux exigences demandes, Terrena va mettre disposition des quipes de terrain un outil de traabilit du conseil ds 2013. Chaque conseil dlivr, scuris par rapport au respect de la rglementation, sera ainsi transmis au producteur, archiv et consultable tout moment, en particulier en cas de contrle.

    AGROFOURNITURES COOPERATIVE TERRENA* units 2012 2011Amendements fertilisants tonnes 303 000 329 400

    Sant vgtale ha 1 459 300 1 454 825

    quipement agricole et rural M 43 44

    Semences ha 323 500 328 670

    * Terrena, Espace Terrena et Terrena Poitou

  • TERRENA26 RAPPORT ANNUEL 2012PLE PRODUCTIONS ANIMALES ET GRANDES CULTURES (PAGC)

    FIOUL

    Le volume de FOD (Fuel Oil Domestique) et de GNR (Gazole Non Routier) vendu en 2012 a progress de 1,2 % par rapport 2011, ce qui est exceptionnel sur un march en baisse depuis de nombreuses annes. Espace Terrena Fioul vend dsormais 55 % de GNR et 45 % de FOD. Cette volution favorable a notamment permis de prendre la dcision dinvestir dans un nouveau camion de distribution de 19 m3.

    En 2012, une opportunit de dveloppement sest conrme pour Espace Terrena : les Certicats dconomie dnergie qui permettent daider nancirement les particuliers ou les entreprises investissant dans les conomies dnergie. Dautant plus que cette aide vient dtre tendue toutes les nergies : cela se traduit par la remise de bons dachat dans les magasins Espace Terrena ou Gamm vert.

    Mais le principal fait marquant de lanne est le lancement par Espace Terrena Fioul Service dun GNR de nouvelle gnration : le Gnrium. Test sur six tracteurs, avant et aprs utilisation du Gnrium, ce nouveau carburant apporte un double bnce : une baisse de consommation de 1,7 %, une diminution des rejets dimbrls de 60 %.

    Notons que cette cration sinscrit dans une dmarche plus globale de recherche dconomie de carburant. cette n, Espace Terrena Fioul lance (en synergie avec Terrena Innovation et Sicadima) un groupe dagriculteurs Sentinelles de la terre sur le suivi des consommations sur trois ans. Cette initiative dbouchera sur la cration dune formation la conduite conomique pour les agriculteurs.

    FIOULVolumes commercialiss units 2012 2011Groupe Terrena m3 74 855 78 807

    Nutrition animaleNUTRITION ANIMALEVolumes commercialiss aliments composs units 2012 2011Groupe Terrena tonnes 1 357 846 1 343 402

    dont Cooprative Terrena tonnes 558 597 554 294

    * reprise de lusine Lea en 2012

    RPARTITION DES VOLUMES DU GROUPE TERRENA

    VOLUTION DU MARCHLe march franais des aliments composs poursuit sa baisse des volumes (- 0,54 %) avec 19,9 millions de tonnes produites en 2012.

    Les aliments volailles sont en baisse de 0,5 %, les aliments porcs de 2,3 %, les aliments lapins de 1,7 %, les aliments caprins de 9,8 % et les aliments ovins de 1,34 %.

    Seuls les aliments bovins progressent de 2,2 %, cette performance tant uniquement due au march des aliments vaches laitires.

    Le contexte de prix levs des matires premires a eu un impact ngatif sur la rentabilit des productions animales avec des rductions, voire des arrts de production.

    PROVAL

    En deux annes, Proval a vu ses activits se dvelopper. Elles concernent : linstallation et la maintenance des quipements techniques en

    production laitire et dans les btiments volailles-lapins et porcs, la distribution des quipements et des matriaux pour les

    levages, enn le machinisme, avec la vente de matriel tract dans les

    Mauges et le nord des Deux-Svres.

    Conforme aux prvisions du plan quinquennal arrt en 2010, cette progression est le rsultat des efforts de rationalisation qui ont t raliss, ainsi que du renforcement des quipes techniques et commerciales. Ce travail va se poursuivre et permettre lentreprise dtre plus ractive, plus prcise dans ses conseils et dinnover avec le rfrencement dquipements.

    Notons aussi que le renforcement des partenariats avec les groupements, la laiterie, lquipe nutrition, les magasins Espace et Relais Terrena a aussi favoris cette performance.

    Au titre des faits marquants, trois actions ont contribu fortement la croissance de Proval en 2012 : linstallation des quipements techniques pour lexploitation

    laitire exprimentale dArvalis en Loire-Atlantique, la distribution de plus de 450 silos dans le cadre de lopration

    Qualistock, enn, au niveau du machinisme, llargissement des gammes

    avec la vente de presses balles rondes Kuhn et de matriel de dsherbage mcanique Hatzenbichler.

    Pour 2013, nous prvoyons deux actions reprsentant des enjeux importants : le plan 5 ans de TerElevage pour rnover et crer des places

    dengraissement de jeunes bovins, la mise disposition pour les abonns Terciel dun catalogue

    en ligne commun aux activits Espace Terrena, sant animale, nutrition et Proval.

    PROVAL units 2012 2011Chiffre daffaires M 13,6 12,2

    3 %Autres

    23 %Ruminants

    4,9 %Lapins

    59,1 %Volailles

    10 %Porcs

  • TERRENA 27RAPPORT ANNUEL 2012PLE PRODUCTIONS ANIMALES ET GRANDES CULTURES (PAGC)

    ACTIVIT DE LA COOPRATIVE

    RUMINANTSLa ambe des prix des matires premires a eu plusieurs consquences sur notre march daliments pour ruminants : une contraction des achats pour assurer la trsorerie des levages et des arrts de production signicatifs dans les zones cralires en vaches laitires et bovins.

    La baisse du prix du lait constate pour plusieurs laiteries de la rgion a accentu les difcults de trsorerie chez les producteurs.

    En caprins, les producteurs ont subi des baisses de volume de production et des prix du lait en raison des difcults de valorisation de la lire.

    Dans ce contexte, les mises en place en production de viande se sont rduites dans toutes les catgories en Pays de la Loire : - 8,7 % en JB et - 7,2 % en vaches, avec une consquence ngative sur les ventes daliments bovins viande de la cooprative : - 6,7 % en aliments pour JB.

    Les ventes daliments vaches laitires de la cooprative ont lgrement baiss avec des variations contrastes entre les rgions du nord et du sud de la cooprative.

    En aliments caprins, dans un contexte difcile, les ventes ont progress de 1,7 % alors que le march a chut de plus de 9 % en 2012.

    Soucieuse daugmenter sa performance en conseil, Terrena Nutrition animale a mis en place un rfrentiel technique dnomm Nutrirama pour son quipe de techniciens ainsi que de nouveaux outils daide la dcision pour optimiser la qualit des programmes alimentaires (suivi des quotas, monte au pic, valorisation des rformes, optimisation des GMQ, etc.).

    Avec prs de 1 000 leveurs, la Solution Nouvelle Agriculture Prolia continue de se dvelopper avec succs. Associe aux analyses de lait issues de Prolia, une nouvelle dmarche comthane a t mise en place n 2012 pour rduire de faon signicative les rejets de mthane chez les bovins. Les rsultats sont enregistrs mensuellement et la dmarche safche sur un panneau lentre des exploitations.

    Pour faire voluer les prestations de gestion technico-conomique, lactivit nutrition animale a dvelopp un programme spcique : Capaction, utilis par 90 producteurs laitiers.

    Lactivit sant animale a innov en crant une nouvelle offre de services vtrinaires dnomme TerVet : dploye depuis septembre 2012, elle renforce les dmarches de prvention en levage et amliore lefcacit des prestations vtrinaires.

    Les formules dabonnement TerVet Primo, Progrs ou Srnit favorisent une collaboration durable entre le vtrinaire de Terrena et ladhrent, marque par des objectifs de progrs concrets.

    PORCSLe cours moyen du porc au cadran de Plrin a t en 2012 de 1,454 contre 1,309 en 2011, soit une progression de 11 %.

    Les dernires analyses du MPB indiquent que le cheptel de truies en France a t en baisse de 3,2 % en 2012.

    Dans ce contexte, lactivit nutrition animale sest attache limiter les hausses de prix et amliorer lefcacit alimentaire de ses programmes daliments. Malgr un march qui a chut de 2,3 % en 2012, le volume daliments porcs du Groupe a progress de 1 %.

    Dans le cadre de la dmarche Nouvelle Agriculture , Terrena nutrition animale a lanc dbut 2012 une nouvelle gamme daliments, 2e ge Axior Starty Digest, contenant des nutrifacteurs. Le programme prsente deux intrts : il renforce la scurit digestive des porcelets et rduit lutilisation de supplmentations mdicamenteuses en levage.

    Une nouvelle offre Nuxia compose daliments minraux, de concentrs, de matires premires et dun service de formulation, a t propose aux leveurs de porcs qui fabriquent leurs aliments la ferme.

    LAPINSLe march des aliments lapins poursuit son repli avec une rduction de 1,7 % en 2012, conrmant la baisse continue de la production nationale.

    Dans un march national en recul de 1,7 %, lactivit aliments lapins de Terrena a progress quant elle de 1,7 %.

    Pour accompagner la dmdicalisation en levage, lactivit a continu de dvelopper de nouvelles formules dans la gamme ORFY levage (stabilisateurs de ore, stimulation de limmunit des mres).

    De plus, un nouveau programme alimentaire accompagne la mise en place du cahier des charges de production Lapin Nouvelle Agriculture destin aux consommateurs.

    VOLAILLES DE CHAIR ET PONTEAlors que le march des aliments toutes volailles a chut de 0,5 % en France, les volumes daliments volailles de chair de Terrena ont progress de 5,7 % et de 16,3 % en aliments pondeuses. Les performances et la comptitivit des programmes alimentaires, le dveloppement des modes alternatifs de production (plein air, label rouge, bio, etc.) et la scurit des dbouchs du Groupe en sont les principales raisons.

    Volailles classiquesTerrena Nutrition Animale a mis en place des solutions alimentaires de rduction de rejets de phosphore travers ses aliments.Les essais terrain ont rvl que les rejets de phosphore sont diminus de 15 % en dindes mdium et de 27 % en dindes lourdes par rapport la rfrence Corpen.

    PonteLactivit ponte poursuit la mise en place de nouveaux levages engags depuis 2011, notamment en plein air et en bio pour satisfaire la demande de laval.Les volumes de la cooprative sont en croissance de 17,8 % et dpassent dsormais les 42 000 tonnes.

    FLAMBE DES PRIX DE MATIRES PREMIRES EN 2012Les cours se sont envols partir du dbut de lt avec une augmentation sur les crales de 44 % en 2012.

    Le cours du tourteau de soja a atteint un niveau record de 560 /tonne la mi-juillet et enregistr une hausse de 63 % en 2012. Les autres tourteaux (colza, tournesol) ont suivi cette volution.

    Lactivit nutrition animale a t galement pnalise par laugmentation du complexe cellulose (pulpes de betteraves, luzerne et son).

    Face ces volutions de march, la politique dachat de la cooprative (loptimisation de la formulation, le partenariat avec lactivit crales) a permis de limiter la hausse.

    AUTRES FAITS MARQUANTS 2012

    Bilan de lopration qualistockAvec 402 exploitations, 475 silos et 54 containers, cette opration a permis damliorer la scurit, la capacit et la qualit du stockage de ces levages.

    Nouvelle sacherie terrena nutrition animaleAn de rpondre aux axes AEI et la charte de communication de Terrena, une nouvelle sacherie Terrena Nutrition animale a t mise en place, totalement recyclable avec du papier certi PEFC issu de bois de forts gres durablement.

    Dveloppement de lactivit exportLes volumes lexportation ont progress de 36 % avec de nouveaux clients en Europe, en Afrique de lOuest et aux Antilles.

  • TERRENA28 RAPPORT ANNUEL 2012PLE PRODUCTIONS ANIMALES ET GRANDES CULTURES (PAGC)

    Ruminants LAIT

    Lanne 2012 aura t complique au niveau climatique pour lactivit laitire, avec un mois de mars trs frais qui a retard le pturage, et une anne humide rendant difcile les ensilages dherbe, les semis de mas, ainsi que les ensilages de mas lautomne. La production fourragre a nanmoins t correcte en quantit, mais de qualit moyenne.

    Lexercice a aussi t marqu par une ambe des cours des crales et de matires azotes. De ce fait, les cots de production ont augment denviron 20 /1 000 litres. Ajoutons que les performances laitires nont pas t au rendez-vous, avec des fourrages de qualit mdiocre, et que notre outil Prolia a pu dmontrer toute sa pertinence dans ce contexte en permettant de mieux ajuster les rations et doptimiser lefcacit alimentaire.

    Au sujet de la conjoncture laitire, le bilan est lui aussi assez mitig : en dbut danne, des volumes en forte progression dans tous les grands pays laitiers ; partir de lt, les conditions climatiques qui font rgresser la production ; au nal, avec une demande en produits laitiers toujours soutenue et une production en repli, lquilibre offre/demande est meilleur, et de ce fait les cours mondiaux se sont orients la hausse.

    Au niveau de la politique laitire, citons en dbut danne linterdiction de publier des recommandations interprofessionnelles relatives au prix du lait. noter aussi la suppression du systme de pnalit la franaise en cas de dpassement du quota, une dcision qui anticipe de fait la n des quotas.

    Dans ce contexte, 373 millions de litres ont t collects, soit 2 de plus quen 2011 et 40 de plus par rapport 2009. Ces volumes supplmentaires laissent penser que notre dispositif double volume/prix diffrenci rpond bien aux attentes de nos adhrents.

    Un Plan dAccompagnement Filire Lait de 3,5 millions deuros a aussi t dcid par Terrena an daccompagner nos adhrents dans cette priode de changement et de les encourager nancirement mettre en uvre de nouveaux outils comme la prvision de livraisons et Prolia.

    Enn, nous constatons que la dynamique Lata est en marche avec de belles performances commerciales en beurre, en fromage, mais aussi en produits secs labors. Pour consolider ce dveloppement, un plan dinvestissement de 100 millions deuros est engag sur 2012-2013 an de continuer valoriser fortement et durablement le lait de nos adhrents .

    Pour 2013, avec des perspectives de march plutt favorables, nous continuerons travailler nos deux priorits stratgiques dnies avec la Commission Lait : permettre aux producteurs doptimiser leurs outils de production

    au travers de notre dispositif volumes/prix, fournir des repres pour identier les marges de progrs au

    niveau des cots de production.

    200

    180

    160

    140

    120

    100

    80

    Janv

    ier 2

    006

    Juille

    t 200

    6Ja

    nvier

    200

    7Ju

    illet 2

    007

    Fvr

    ier 2

    008

    Aot

    200

    8F

    vrier

    200

    9Se

    ptem

    bre 2

    009

    Mar

    s 201

    0Se

    ptem

    bre 2

    010

    Avril

    201

    1Oc

    tobr

    e 201

    1Av

    ril 2

    011

    Nove

    mbr

    e 201

    2IPAA : calcul par lhebdomadaire La DpcheLe Petit Meunier, cet indice mesure lvolution du prix en disponible dun panier de 16 matires premires reprsentatives des utilisations globales par les fabricants daliments (indice 100 : janvier 1995).

    IPAMPA : indice retant lvolution des prix de vente sortie usine des aliments composs observs par lINSEE (base 100 : anne 2005).

    PRIX DES MATIRES PREMIRES (IPAA)ET PRIX MOYEN DES ALIMENTS (IPAMPA)

    PERSPECTIVES ET PROJETS 2013

    Malgr des perspectives difciles dans les productions animales, lactivit nutrition animale vise une progression de 1 % de ses volumes, avec les actions suivantes : mise en place dun Indicateur de Densit des Aliments Livrs

    en vrac, logiquement baptis IDAL. Il permet aux leveurs dajuster le rglage de leurs quipements de distribution automatique en fonction des variations de densit observes entre les livraisons. IDAL sera indiqu sur les bons de livraison des aliments composs en vrac sortis des usines,

    n janvier, un catalogue de produits et spcialits dlevage sera disponible pour les adhrents dans lextranet Terciel,

    vaches laitires et bovins viande : les quipes Ruminants ont pour objectif de dvelopper et dquiper plus de 100 exploitations en dmarche comthane avec un compteur CO

    2 associ,

    porcs : mise en place dune dmarche de services avec Elixir IC, un outil doptimisation de lindice de consommation,

    lapins : travaux dexprimentation pour amliorer durablement les performances en maternit,

    nouvelle technologie volution du site dIngrandes-sur-Vienne pour fabriquer des produits et aliments extruds pour le Groupe et ses partenaires.

    VOLUTION DU PRIX MOYEN PAY PAR TERRENA

    400

    350

    300

    250

    200

    150

    100

    50

    0

    22

    297

    2010 2012

    16

    309

    20

    323

    2011

    15

    270

    2009

    /1 000 litres

    Prix composition qualit

    Prix de base

  • TERRENA 29RAPPORT ANNUEL 2012PLE PRODUCTIONS ANIMALES ET GRANDES CULTURES (PAGC)

    BOVINS

    Les annes se suivent mais ne se ressemblent pas pour lactivit bovine : aprs la scheresse printanire de 2011, cest plutt lexcs deau qui a caractris lanne 2012. Quoi quil en soit, les conditions climatiques ont t favorables llevage bovin : nourriture en abondance, et prix de march dun niveau jamais atteint ont procur une bouffe doxygne indispensable la production.

    En jeunes bovins, la baisse annonce en 2011 a t conrme (- 5 %), mme si nous maintenons une position suprieure au national (- 6,5 %).

    En rformes laitires, la dmarche Elite VL initie n 2011 a atteint son plein rendement en 2012. Les objectifs ont t atteints voire dpasss avec une progression de 22 % de vaches laitires livres Elivia. Le march national a quant lui rgress de 6 %.

    PRIX PAY AU KILO DE CARCASSE DES VACHESELITE VL

    En vaches de rforme issues du troupeau allaitant, loffre globale a t dcitaire quasiment sur toute lanne. Aprs la dcapitalisation du troupeau en 2011 (scheresse), le nombre danimaux rformer a fortement diminu.

    En bovins maigres, la baisse des volumes de - 8,1 % peut apparatre comme une contre-performance. Cest en fait une bonne nouvelle. En effet, les leveurs qui avaient vendu leurs broutards en 2011 ont fait le choix de les garder en 2012 dans leur atelier dengraissement. Autant danimaux que nous retrouverons labattoir en 2013.

    BOVINSVolume dactivit units 2012 2011Groupe Terrena ttes 293 125 326 038

    Jeunes bovins ttes 74 056 86 737

    Gros bovins ttes 79 271 90 199

    Btail maigre ttes 63 533 64 840

    Veaux ttes 76 265 84 262

    dont Cooprative Terrena ttes 100 030 76 664

    VOLUTION DE LA COLLECTE TERRENA

    380

    370

    360

    350

    340

    330

    320

    310

    371

    2011

    350

    2010

    334

    2009

    Millions de litres

    Prix au kilo de carcasse

    51 521 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50

    S44 : amplitude > 0,30 /kgde carcasse

    3,60

    3,50

    3,40

    3,30

    3,20

    3,10

    3,00

    2,90

    2,80

    2,70

    2,60

    2012, cest aussi la conrmation dun engagement fort de la cooprative vis--vis de la production bovine, avec une enveloppe de 3,5 millions deuros, destine au nancement du plan de confortement lire sur cinq ans. La dclinaison de cet accompagnement nancier se traduit par un plan dactions sur trois axes : la rnovation du parc existant (COP Renovplace), la construction de places supplmentaires (COP Creaplace), la cration de nouveaux ateliers JB (COP Srnit).

    Nous abordons donc lanne 2013 avec ce dispositif structurant et la capacit de nos quipes porter cette offre auprs du plus grand nombre de nos adhrents sera le facteur dterminant de notre russite.

    OVINS/CAPRINS

    Lactivit ovine de lunion TerElevage continue de progresser en 2012 suite la prise en compte de lactivit de lanne complte dOvi-Ouest. Les adhrents ovins de Terrena reprsentent 58 % des volumes collects par les 530 apporteurs de TerElevage, et se positionnent comme le principal oprateur ovin du Grand Ouest.

    Les mises en march de lanne 2012 ont permis une meilleure revalorisation des agneaux, ncessaire aux producteurs an damortir lvolution constante des cots de production et les impacts importants, par endroits, de la maladie de Schmallenberg.

    La diversit des dmarches qualit a permis de bien valoriser la production de chaque adhrent pour atteindre 70 % des agneaux commercialiss. Agriculture biologique, dmarches ofcielles de la qualit et de lorigine, signatures rgionales, dmarches de proximit, nutrition sant avec la marque du Groupe Terrena DAnvial tels sont les atouts de la production ovine de nos territoires.

    La rexion engage en 2012 par les commissions dleveurs pour le confortement de notre lire ovine va maintenant sarticuler autour de trois grands axes : transmission, installation & cration dateliers, contrats de production en adquation avec les besoins de

    la lire, amlioration des indicateurs techniques de production.

    Sur ce dernier point, lidentication individuelle lectronique, dsormais obligatoire, constitue pour lquipe technique la base des actions dvelopper, avec prs de la moiti des brebis dores et dj suivies par un logiciel de gestion de troupeau.

    Lactivit caprine quant elle, principalement reprsente par lengraissement des chevreaux, est en pleine mutation. Dans un contexte difcile marqu par un prix de laliment dallaitement trs tendu, un prix de vente du chevreau trs dpendant des marchs fragiles dEurope du Sud et une saisonnalit lie aux dcisions de la production laitire, la collaboration entre Terrena et Lul & Piriot au sein de LPM, acteur majeur de labattage de chevreaux de lOuest, laisse augurer de belles perspectives pour lavenir.

    OVINSAnimaux commercialiss units 2012 2011 Groupe Terrena ttes 112 290 117 373

    dont cooprative Terrena ttes 65 508 68 440

    CAPRINSAnimaux commercialiss units 2012 2011 Groupe Terrena ttes 38 295 40 598

    dont cooprative Terrena ttes 37 219

    373

    2012

    Semaines

    Prix pay des vaches HolsteinPrix pay des vaches Elite Holstein

  • TERRENA30 RAPPORT ANNUEL 2012PLE PRODUCTIONS ANIMALES ET GRANDES CULTURES (PAGC)

    Monogastriques PORCS

    Le cours du cadran dtermine plus de 90 % le prix du porc, do son importance : en 2010, 1,145 /kg, en 2011, 1,309 /kg, en 2012, 1,454 /kg.

    De 2010 2012, le prix du porc a gagn plus de 30 centimes deuro. Dans le mme temps, le cot alimentaire a atteint des sommets, comme par exemple le cours du soja qui a atteint plus de 550 la tonne.

    Pour les exploitations, lanne 2012 est trs contraste dun point de vue conomique : celles qui ont un lien fort au sol sont nettement moins dpendantes de la volatilit des matires premires et matrisent mieux les intrants par lapport dengrais organique produit par llevage.

    Terrena a commercialis 428 000 porcs dont 340 000 units pour la section porc de la cooprative. Malgr un march en recul de 3 % sur la moyenne des quatre dernires annes, la cooprative a progress de 19 % grce larrive de nouveaux adhrents, preuve dun dynamisme et de cration de valeur ajoute pour les leveurs.

    PERFORMANCE & TECHNICITAu cours du second semestre, un groupe dtudiants de lESA (cole Suprieure dAngers) a men une tude qualitative auprs dun grand nombre dleveurs, intitul Bilan et perspectives court et moyen terme .

    78 % des enquts se disent plutt satisfaits de Terrena Porc et 18 % se disent mme tout fait satisfaits . Les travaux des tudiants ont permis de mettre en place un plan de progrs par service an de continuer dlivrer le meilleur service possible.

    INFORMATION & CONVIVIALITAu cours de lanne, plusieurs rendez-vous sont proposs : runions de secteurs, assembles de production, CETA, forums techniques, runions grillade Chacune de ces rencontres se termine autour dun repas facilitant la poursuite des changes entre producteurs.

    La communication a galement volu au cours de lanne 2012 : la lettre hebdomadaire Aveltis Hebdo a, depuis le printemps, un volet spcique Pays de Loire, et lextranet Terciel est plus complet et convivial depuis lautomne.

    GESTION DE PROJETSCela fait dj un an quun homme conception de btiment est arriv au sein du groupement. La mise aux normes des levages avance grand pas, et dsormais les leveurs se projettent dans lavenir en repensant leurs outils. Prennit, nergie, sanitaire, ergonomie,... sont des mots-clefs au cur de notre rexion. Dailleurs, lquipe technique est forme pour vous accompagner sur ces sujets.

    En 2013, lactivit porcine de Terrena se xe quatre objectifs : optimiser le cot alimentaire, notamment par des outils

    informatiques dvelopps en interne, continuer accompagner la restructuration des levages, acclrer la dmdicalisation avec un groupe de Sentinelles de

    la terre , renforcer les crneaux valeur ajoute.

    EXTRAIT DE RSULTATS GTE NAISSEURSENGRAISSEURS*Critres units Terrena Terrena Pays de 20 % > Moyenne LoireTruies prsentes ttes 215 162 147

    Vifs produits/truie/an kg 2 793 2 538 2 460

    Porcs produits/truie/an ttes 24 22,1 21,8

    IC global 2,76 2,83 2,90

    * Anne 2011

    VOLAILLES LABEL FERMIERS DANCENIS

    Au regard des volumes produits et de la consommation, le march des volailles Label rouge est rest stable en 2012 et na pas t directement affect par la baisse du pouvoir dachat des consommateurs. Dans ce contexte, la production aux Fermiers dAncenis a atteint un volume de 8,69 millions de volailles label.

    Avec 295 000 m2 de surface de btiments, dont 4 % sont consacrs la production biologique, le potentiel de production du groupement de producteurs se maintient, les arrts dlevage tant compenss par des crations. Avec laccompagnement nancier de Terrena et de Gastronome, 10 nouveaux btiments ont t construits et 25 sont en prvision sur 2013.

    Sous langle conomique, lensemble de la lire a t affect par des hausses de matires premires sans prcdent qui nont t que partiellement rpercutes sur le produit ni. Les producteurs des Fermiers dAncenis ont contribu cette difcult hauteur de 1 /m sur une bande de volaille.

    2012, cest lanne du rapprochement entre les Fermiers dAncenis et la gastronomie. Fortes de quatre nouvelles mdailles au Concours gnral agricole cette anne, nos volailles fermires ont t mises lhonneur par de grands chefs qui les ont sublimes au travers de recettes dexception, comme sur le pont de Verdun Angers le 1er juil