La Gazette du Japon - 2

Click here to load reader

  • date post

    13-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    228
  • download

    2

Embed Size (px)

description

Les superstitions au japon, les poupées japonaises, les benshi dans le cinéma japonais, l'histoire des bogu, le karate au japon, le marché au puces de Tokyo, quelques proverbes et un peu de littérature avec tanizaki. C'est donc le sommaire du numéro 2 de La Gazette du Japon consacrée à la culture japonaise.

Transcript of La Gazette du Japon - 2

  • http://www.lejapon.org

    Sommaire n2

    Les superstitions au Japon (Agns)

    - Religion et superstitions - Kami - Les chiffres dans la superstition - Astrologie et superstitions - Croyances diverses

    Les poupes Kokeshi (Jean-Michel)

    - Origines et Onsen - Origines spirituelles - La fabrication - Caractristiques - Matriaux et outils - Rgions et styles

    Cinma : les benshi (Gattaca) Lhistoire du Bogu (Naginata)

    - Tenue du kendka - Origines des termes bogu et kendo-gu - Emergence du Bogu

    Le karat au japon aujourdhui (Skydiver) Les marchs aux puces de Tokyo (Piri) Les ftes japonaises en juin (Jean-Michel)

    - Sann Matsuri - Chagu-chagu umako

    Idiots et proverbes japonais (Jean-Michel) Mots caser (Agns)

    - Squelette - Liste des mots caser

    Tanizaki Puisque je laime suite (Antoine)

    - Scne VI - Scne VII - Scne VIII - Scne IX

    Mots caser Solution (Agns) Informations techniques et crdits

  • La Gazette du japon

    http://www.lejapon.org

    Superstitions au Japon (Auteur : Agns) Religion et superstition ? Le coup dil journalier que les japonais lancent en direction du calendrier na pas pour unique but de sassurer de la date dun rendez-vous. Il sert aussi interroger le ciel : sommes-nous aujourdhui butsumetsu ou taian ? Si le vendredi 13 ne nuit aucune affaire, il nen va pas de mme durant butsumetsu, jour de la clbration de la mort de Bouddha. Le mieux serait alors de nentreprendre que peu de voyages, de remettre plus tard les lunes de miel, et de ne se rendre que prudemment dans les love hotels. Mais sans doute peut-on se rattraper durant le taian. Ce jour-l, le calendrier lunaire sino-japonais annonce une conjoncture favorable, les htels sont pris dassaut et les mariages sont lgion. Bien que depuis leur tendre enfance, les japonais aient appris ne souffler mot propos des esprits, il y a moult possibilits de sadresser aux forces du destin, et sil le faut, de les influencer. Les talismans sont nombreux qui permettent, le jour de la mort du Bouddha, de se protger. Les diseuses de bonne aventure que lon retrouve tous les coins de rue, sont quant elles, particulirement prises lorsque les affaires vont mal. Et, si la situation dans laquelle on se trouve est critique, il faut se rendre au temple Shint le plus proche. L, toutes sortent damulettes et autres gris-gris vous attendent. Et dans les cas dsesprs, on fera carrment appel au savoir-faire des prtres shintostes. Si en fait peu de japonais sintressent aux questions religieuses, lanimisme, le shamanisme, le shintosme ancestral remplissent le vide spirituel, sappuyant en cela sur lamour que le peuple porte la tradition et aux rites. Durant les ftes de nouvel an, les dieux attendent leurs tributs. A partir de dcembre, la tlvision distille les annonces de bon augure de la part des temples les plus clbres o on se rue en masse le 1er janvier. Ce jour l, les dieux sont au rendez-vous. Le 4 janvier, la nation tout entire suit le dcompte : quatre millions de plerins au temple Meiji Tky, trois millions au Kawasaki-daishi, et peine quelques milliers de moins au Hachimang de Kamakura, petite ville ctire une heure du centre de Tky. Les commandos de policiers quips de puissants mgaphones canalisent la foule du mieux quils peuvent et laissent peine le temps chacun de sacquitter de son obole, et le 15 janvier, cest au tour dune arme demploys de banque, munis de gants et de masques de protection, deffectuer pour les temples le dcompte des dons. Heureux celui qui a pu sacquitter de son obole un temple clbre, car l vnement couvert par la tlvision attirera lattention des dieux. Quant au gouvernement, il cherche sa chance Ise o la desse du soleil Amaterasu, mre de la ligne des empereurs, claires les voies difficiles de la politique. Aprs le nouvel an, les visiteurs sont plus rares, mais on assiste une nouvelle pointe quand approchent les examens dentre luniversit : parents mais surtout lves se rendent alors massivement dans les temples afin dinscrire leurs vux sur les petites tablettes en bois (Ema) : Sil vous plat, faites que je russisse lentre luniversit de Keio , peut-on lire sur lun des milliers de ces ex-voto. Lors du festival Obon en t, les mes des morts reviennent, et les vivants se rendent dans leurs familles pour les clbrer : ces revenants peuvent semer la panique et la tlvision, qui sen fera lcho travers les dorama, assurera tout le monde des frissons garantis durant les nuits chaudes dt.

  • La Gazette du japon

    http://www.lejapon.org

    Kami : Dans les cultes Shint, la religion originelle des japonais, le mot kami sert dsigner tous les esprits divins, considrs comme suprieurs la condition humaine. Daprs la tradition, ils seraient au nombre de 88 millions (chiffre indiquant linfinit). La mythologie du Shint distingue plusieurs sortes de kami, ceux qui sont rputs clestes (Amatsu-kami) comme Amaterasu mikami, et ceux qui sont qualifis de terrestres (Kunitsu-kami) comme, par exemple kuninushi no Mikoto. Sont galement parfois considrs comme kami les tres dexception, ainsi diviniss aprs leur mort, comme Sugawara no Michizane ou jin Tenno. Par extension, on donne le titre de kami une personne qui est considre comme exceptionnelle, soit par son talent, soit par ses uvres. Par ailleurs, les kami, qui sont normalement vnrs (non adors) dans des sanctuaires, peuvent habiter des sites naturels, rochers, montagnes, fleuves, le vent, la pluie, le feu, les animaux, les anctres, etc. et protgent montagnes (yama no kami), champs (ta no kami) ou chemins (sae no kami). Ces kami terrestre demeurent donc dans le monde, alors que les kami clestes ne soccupent gure des affaires humaines et demeurent dans les hautes plaines du ciel (takamagahara). En gnral, les kami de tous ordres sont bienveillants, la condition toutefois dtre rgulirement honors. Cependant, certains peuvent tre des esprits vengeurs (gory) quil faut apaiser (tatari) par des offrandes et des rites propitiatoires. Chaque kami possde en effet une force agissante (tama) qui se dcompose en aramitama ou aspect brutal, et en nigimitama ou aspect bienveillant. A partir du XVIIIe sicle et lapparition des sectes bouddhiques sotriques du Tendai et du Shingon, on eut tendance associer les divinits bouddhiques (hotoke) aux kami, soit que lon considrt que ces derniers taient des incarnations provisoires des divinits bouddhiques (gongen), soit quils fussent regards comme des sortes de gardiens de la loi bouddhique. Les chiffres dans la superstition : Les chiffres 4 et 9. Le chiffre quatre (shi) est homophone du mot dsignant la mort. Cest pourquoi les gens ne se donnent jamais de cadeaux qui contiennent quatre morceaux, et dans certains htels et hpitaux, la chambre et ltage numro quatre nexistent pas. Il en est de mme avec le chiffre neuf (ku) qui, lui, est homophone de la souffrance. Les ges critiques. Selon une croyance trs rpandue dans le peuple japonais, les annes cruciales dans la vie dun individu (yakudoshi), rputes dangereuses, particulirement les 25e et 42e pour les hommes, 19e, 33e et 49e pour les femmes, et 61e et 70e pour les deux sexes. En ralit, cette croyance (comme dailleurs beaucoup dautres du mme genre) est seulement base sur une similitude de sons entre des mots censs appels le malheur et les chiffres des annes incrimines.

  • La Gazette du japon

    http://www.lejapon.org

    Astrologie et superstition. Hinoeuma. Un homme npousera pas une femme ne lanne du cheval de feu (hinoeuma). Selon la superstition, les femmes nes sous ce signe tuent leur mari. Cest ainsi quen 1966, au lieu des 1,8 million de naissances de lanne prcdente et des 1,9 de lanne suivante, il ny en eut que 1,3 millions, preuve manifeste de la peur des parents de mettre au monde une fille qui ne trouverait pas de mari ! Le calendrier traditionnel fait appel deux sries de signes qui se combinent. La premire est forme de cinq lments (bois, feu, terre, mtal, eau), ceux-ci tant eux-mmes ddoubls en no e (" du frre an ") et no to (" du frre cadet "). La seconde srie correspondant plus ou moins aux douze signes du zodiaque : ce sont le rat, le buf, le tigre, le livre, le dragon, le serpent, le cheval, le blier, le singe, loiseau, le chien et le sanglier. Le " frre an du feu " (Hinoe) et le cheval (Uma) combins donnent Hinoe-Uma, considr comme calamiteux. Lanne du cheval de feu revient tous les soixante ans. Hitsuji. Dans la rgion du Kansai, une superstition analogue concerne les femmes : celles qui sont natives du blier (hitsuji). Elles auront peu de chance de trouver un mari. Dans le roman Quatre surs de Tanizaki, on trouve le dicton suivant : Ne permets pas une femme de lanne du Blier de se tenir ta porte . Croyances diverses. Dormir en direction du nord : Les japonais ne dorment jamais la tte au nord, parce quil ny a que les corps des dfunts quon expose et enterre de cette faon. Se couper les ongles le soir : Si on se coupe les ongles le soir, on ne sera pas avec ses parents lorsquils mourront. Se coucher aprs avoir mang : Si on se couche immdiatement aprs avoir mang, on se verra transform en vache Siffler la nuit : Mieux vaut ne pas siffler durant la nuit, car on se fera attaquer par un serpent Omikuji : Version japonaise des oracles vendus ailleurs en Asie. Il s'agit d'une bote oblongue que l'on secoue jusqu' ce qu'il en tombe un btonnet en bambou marqu d'un kanji ; on choisit ensuite le rouleau de papier correspondant au kanji, et on le lit. Si la prdiction est faste, on peut se

  • La Gazette du japon

    http://www.lejapon.org

    rjouir ; si elle est nfaste, on doit accrocher le papier une branche d'arbre pour que les kami conjurent le mauvais sort. Les baguettes : Il ne faut jamais pointer