DU CHANT VIEUX-ROMAIN AU CHANT .Le chant soliste ne tarda pas à devenir un chant choral. ... Le

download DU CHANT VIEUX-ROMAIN AU CHANT .Le chant soliste ne tarda pas à devenir un chant choral. ... Le

of 14

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    224
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of DU CHANT VIEUX-ROMAIN AU CHANT .Le chant soliste ne tarda pas à devenir un chant choral. ... Le

  • Edition 1 13/12/2017

    DU CHANT VIEUX-ROMAIN AU CHANT GREGORIEN

    Chant vieux-romain : Introt de la messe de la Vigile de Nol

    Pice tudie lors de lAcadmie de chant mdival du Festival du Comminges en 2017 sous la direction de Monsieur Marcel PERES.

    Auteur : Grard BEGNI, Administrateur du Festival du Comminges, Membre de la Socit Franaise de Musicologie.

    Membre associ de la Fondation Maurice Ravel,

  • Edition 1 13/12/2017

    L'Empereur Charlemagne venu lors de la Semaine Sainte de 774 soutenir le Pape Adrien Icontre les Lombards

  • Edition 1 13/12/2017

    I INTRODUCTION

    Le Festival du Comminges a toujours attach une grande importance la musique mdivale. Cest ainsi que tous les ans a lieu sous la direction de Marcel Prs une Acadmie de chant mdival.

    En 2016, lautre Acadmie, celle de chant baroque anime par Guillemette Laurens sest galement intresse la musique mdivale en travaillant les cantigas dAlphonse le Sage en parallle du rpertoire opratique vnitien baroque.

    En 2017 lAcadmie de chant mdival sest consacre au chant vieux-romain, prsent dans ce document, le plus vieux chant de lEglise mdivale avant que le grgorien ne simpose. Cest cette histoire que nous allons nous attacher.

    Tout cela est le rsultat de bien des influences croises. Ltude du chant vieux-romain est donc bien cohrente avec les lignes directrices du Festival pour lanne 2018, qui sont :

    Traiter de la Musique Franaise et ses influences croises du moyen-ge nos jours ,

    clbrer le XXme anniversaire de l'inscription du Bien les Chemins de Compostelle au Patrimoine Mondial de

    lUNESCO.

    Cest en effet, comme nous le verrons, lirruption du chant vieux-romain dans les pratiques gallicanes qui a donn le chant grgorien, lequel simposa en retour lEglise de Rome, liminant le chant vieux-romain dont fort peu de traces se sont miraculeusement conserves jusqu ce jour. Et lon peut imaginer toutes ces influences se croisant sur les chemins du plerinage vers Saint Jacques de Compostelle lors de la naissance de celui-ci.

  • Edition 1 13/12/2017

    II Le chant vieux-romain

    Le christianisme fut combattu par le pouvoir romain durant les premiers sicles du premier millnaire, et il est bien connu que les chrtiens se runissaient dans les catacombes pour y pratiquer les premiers rites. De ces derniers, nous ne savons pratiquement rien. Il semblerait que cette liturgie balbutiante, hritire directe des pratiques hbraques, ait t principalement oriente vers la catchse. Prdication et lecture formaient lessentiel de cette liturgie qui se cherchait. Elle se serait compose de trois moments essentiels : lecture, psalmodie chante, oraison.

    La perscution tait permanente. Elle connut nanmoins deux apoges : au dbut, la perscution de Nron (54-68) et, vers le fin de la priode des catacombes, celle de Diocltien (284-305). Ce dernier a t lauteur dune des pires perscutions de lEmpire, bien plus meurtrire que celle de Nron. Un trs grand nombre de martyrs que fte lEglise ont t supplicis sous son rgne. Mais cette sombre priode tait sur le point de se terminer, sous limpulsion du plus grand empereur de ces poques troubles, Constantin I (306-337).

    En 313, les empereurs Constantin et Licinius proclament conjointement lEdit de Milan, dit de tolrance par lequel chacun peut adorer sa manire la divinit qui se trouve dans le ciel . Il accorde la libert de culte toutes les religions et permet aux chrtiens de ne plus devoir vnrer lempereur comme un dieu. Il instaure la Paix de l'glise. Adroitement, Constantin introduisit des rites et ftes paennes dans la liturgie chrtienne pour faciliter la transition. Ainsi, le 25 dcembre tait une fte issue, semble-t-il, du culte de Mithra.

    En 325, il tenta de parachever son uvre par le Concile de Nice. Ce fut le premier concile cumnique, runi pour rsoudre les problmes qui divisaient alors les glises d'Orient, dordre disciplinaire et surtout dogmatique, dont celui des thses d'Arius. Sa dcision la plus importante concerne la thologie trinitaire : le Fils fut dclar de mme substance que le Pre. Cette dfinition, d'abord conteste en Orient, dut attendre l'empereur Thodose (380) pour s'imposer comme essentielle l'orthodoxie. Le concile de Nice fut galement important par ses canons ou dcisions en matire de discipline. Il cra un prcdent qui explique la convocation des conciles cumniques ultrieurs et, jusque dans les dtails, la procdure qu'ils suivront. Le Concile condamna Arius comme hrtique, ce qui cra une dissension dans la chrtient, certains peuples tant partisans dArius les Wisigoths notamment. Larianisme subsista longuement au sein de la chrtient.

    LEdit de Milan permit lEglise et aux fidles de sortir des catacombes et de clbrer leurs rites en plein jour.

    Le chant vieux romain est initialement celui de ces premiers chrtiens Rome. Il sagit initialement dun chant soliste largement issu du chant synagogal.

    Il semblerait que le rythme de la langue latine ny soit pas rendu de faon vidente : Si vous tudiez un morceau de chant Vieux-Romain, vous ne voyez pas la sparation entre les mots : il y a toujours un petit nuage mlodique la fin des mots et au dbut. L'enchanement des mots est flou. En chant grgorien ce n'est jamais ainsi (Dom Daniel Saulnier, Session de chant grgorien III (2005)).

    En dpit de documents limits, les tudes des caractristiques de ce chant samplifirent partir de la deuxime moiti du XX sicle. Certaines trouvrent des mtissages entre lui et le chant grgorien. Ainsi, les compositeurs gallicans conservaient l'allure gnrale du chant vieux-romain, et parfois son architecture modale.

    En revanche, l'ornementation du chant de Rome est compltement diffrente de celle du chant grgorien. En collaboration avec Lycourgos Angelopoulos, fondateur du chur byzantin de Grce, Marcel Prs releva de nombreuses similitudes entre les ornementations des deux chants, vieux-romain et vieux-byzantin. Cette ressemblance se trouve galement dans les formules modales et cadentielles. Ceci est historiquement explicable, notamment par les divers exodes de communauts monastiques dOrient prcdant la rforme carolingienne suite aux troubles politiques et religieux qui affectrent cette rgion

    1.

    Concernant le contenu de ce chant, voici ce que nous dit (Bernard, 1996) : On pense souvent [] que [la psalmodie] net apparue quau bout de plusieurs sicles, pendant lesquels lhymnodie joua un rle essentiel, exerant mme une sorte de monopole, et quelle na finalement triomph quau prix dune lutte svre contre sa vieille rivale. Selon cette tradition historique, donc, le chant chrtien dans son ensemble par consquent, les chants de la messe compris aurait longtemps consist en une riche hymnodie, qui naurait t supplante par la psalmodie qu une date assez basse, le III sicle, pour mieux lutter contre lhrsie gnostique , pour conclure : Il semble donc que lon ait exagr son importance . De lanalyse critique mene par (Bernard, 1996), il est fort probable que la psalmodie avait nettement plus dimportance que ne lui en accorde lopinion formule ci-dessus.

    1 Quoique tardive car contemporaine de la rvolution carolingienne, une des plus grands migrations eut lieu loccasion de la priode iconoclaste byzantine.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89dit_de_tol%C3%A9rancehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Christianismehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Empereur_romainhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Paix_de_l%27%C3%89glise

  • Edition 1 13/12/2017

    Le texte conservait une autre anciennet : il comportait parfois ses Allluia avec les versets en grec. Sous influence de la liturgie byzantine, l'glise romaine utilisa aussi la langue grecque pendant les deux premiers sicles. Donc, la composition du chant vieux-romain seffectua l'poque o le passage du grec au latin n'tait pas encore achev. De plus, le chant vieux-romain manque de rpertoires liturgiques ajouts aprs le VIII sicle. Il est donc certain qu'il existait avant la cration du chant grgorien.

    Ci-dessous, voici l'un des Allluia du manuscrit latin 5319, celui des vpres de Pques ainsi que de la messe du lundi de Pques :

    original traduction

    Alleluia. O Kirioc keba kyleocen euprepia enedisato enedisatom Kyrioc dinamin ke nepieiocaton ke gar estereocsen in icumeni itis u saleuthisete. Alleluia.

    Allluia. Le Seigneur rgne maintenant, il est revtu de majest, revtu et ceint de la force, oui, il a rtabli notre monde qui ne sera plus branl. Allluia.

    Le chant soliste ne tarda pas devenir un chant choral. Ce fut la cration de la Schola cantorum, trs vraisemblablement au IV sicle Rome. Celle-ci fit cole dans la chrtient dalors. Elle contribua donner de lampleur ce rpertoire, qui se fit plus riche, plus orn et susceptible dtre chant en chur. Paralllement, le rite et le chant dit ambrosien se dveloppa Milan, bien qu'il n'y ait aucune preuve que ce rite ait t fix par Ambroise, vque de Milan au IV sicle. Il est attest ds le IX sicle. De mme, le chant bnventin est un chant liturgique de l'glise catholique romaine, utilis principalement dans le milieu ecclsiastique italien de Bnvent et du Mont-Cassin. Ce chant qui s'est dvelopp pendant l'occupation lombarde au VII et VIII sicle tait une tradition liturgique de rite et de plain-chant particulier Bnvent. Il est originaire de saint Benot , mais ce chant ne connut pas la prennit, le prestige et linfluence du chant ambrosien.

    Les divers styles de chants religieux conservaient en effet des traits rgionaux. Limportance du chant vieux-romain tait lie au fait que Rome tait la rsidence des Papes. Le maintien de ces styles tait le fait de la tradition orale et de la transmission mmorielle, dans laquelle les enfants de chur jouaient un rle crucial, devenant ensuite des c