Bonnefoi Livres Anciens Paris - Breslauer ... IGO - Le Poiré-sur-Vie (Vendée) 1...

Click here to load reader

  • date post

    22-Aug-2020
  • Category

    Documents

  • view

    1
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Bonnefoi Livres Anciens Paris - Breslauer ... IGO - Le Poiré-sur-Vie (Vendée) 1...

  • Bo nn

    ef oi

    L iv

    re s

    A nc

    ie ns

    17 8

    Bonnefoi Livres Anciens Paris

  • IGO - Le Poiré-sur-Vie (Vendée)

    1

    Bonnefoi Livres Anciens 3, rue de Médicis 75006 Paris Tél (33) 01 46 33 57 22 bonnefoi@sfr.fr www.bonnefoi-livres-anciens.com Catalogue n°178 : Livres et documents Cartes de crédit acceptées/Credit cards accepted Heures d'ouverture : Lundi à vendredi, de 10h à 12h30 et de 14h à 19h Ouvert le samedi de 14h30 à 18h30 dans les quinze jours suivant la parution du catalogue. Conditions de vente Conformes aux usages du Syndicat de la Librairie Ancienne et Moderne (SLAM) et au règlement de la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne (LILA-ILAB). Les prix indiqués sont nets, port et assurance en sus, emballage gratuit. Règlement dès réception par chèque postal, bancaire, mandat ou virement. Bonnefoi Livres Anciens SAS au capital de 38.112 € RCS Paris B 434 318 283 00018 n° TVA/VAT : FR 434 34318283 Illustration de couverture : n°80, Grandville, Le Dimanche d'un bon Bourgeois.

  • 1

    1. MARTIAL D’AUVERGNE. Les Vigilles du roy Charles ou est co[n]tenu co[m]ment il conquist Fra[n]ce sur les Anglois la duchie de Norme[n]die et la duchie de Guie[n]ne et des nobles co[n]questes et vailla[n]ces qui furent faictes co[m]me plus a plain est co[n]tenu en la table de ce present livre. Im- primé à Paris, par la veufve feu Jehan Trepperel et Jehan Jehannot, sans date [ca 1515]. In-4 gothique à deux colonnes (180 x 120 mm) de 101 ff. mal chiffrés CVII et (1) f. de table (sign. A8 B4 C8 D4 E4 F8 G4 H8 I4 K4 L8 M4 N8 O4 P8 Q4 R4 S6), maroquin olive janséniste, dos à nerfs orné à froid, coupes filetées, frise intérieure, tranches dorées sur marbrure (reliure du XVIIIe siècle). 16.500 €

    Édition en lettres gothiques batardes de la Veuve Trepperel partagée avec Jehannot en second tirage distinct du premier tirage par son titre (Les Vigilles du Roy Charles contre S’ensuyt les Vigilles du Roy Charles) et par l’explicit où le nom de Jehannot est mentionné. Titre en rouge et noir illustré d’un bois gravé sous-titré Le lis de justice suivi au verso du titre d’un grand bois gravé pleine page représentant Charles VII gisant, ce dernier répété au verso du dernier feuillet. Les Vigiles de Charles VII, long poème composé entre 1477 et 1483 à la louange du feu roi Charles VII comprend neuf psaumes et neuf leçons alternant par groupes de trois. Les psaumes en quatrains d’octosyllabes forment une chronique de la vie de Charles VII (1402-1461), versifiée sur les données des chroniques du héraut Berry et de Jean Chartier, truffée d’exempla empruntés au Livre de bonnes meurs de Jacques Legrand et au Jeu des échecs moralisés de Jacques de Cessoles, traduction de Jean Ferron. Les leçons sorte d’intermèdes lyriques à la chronique, mettent dans la bouche de France, Noblesse, Labour ou Marchandise, les regrets du bon vieux temps ; écrites dans des mètres variés, elles ne manquent pas d’agrément. Le règne de Charles VII qui endura la Guerre de Cent ans, accompagna Jeanne d’Arc, évoquée en ses vers par le chroniqueur Martial d’Auvergne. Précieux exemplaire comportant une lettre autographe en anglais signée du grand poète et dramaturge anglais Robert Browning (1812-1899), datée du 16 décembre 1887 et adressée à Madame Elton pour remercier Monsieur Elton son mari (dont l’ex-libris est collé sur le premier contreplat) de lui avoir confié cet ouvrage dont la lecture lui fut néanmoins difficile. Le grand historien de la littérature anglaise Oliver Elton (1861-1945, 26 ans en 1887) peut être le destinataire. Ex-libris armorié moderne «Bibliothèque Maurice Desgeorge». Brunet, III, 1483 ; Bechtel, M-166 ; Tchemerzine-Scheler, IV, 582 : « Cette édition (vers 1515) est une variante de la précédente (vers 1512). En réalité, les différences au titre et à l’explicit ne justifient aucunement le classement en deux tirages d’une seule et même édition ».

  • 2

    2. [Chapelle des Minières. Manuscrit. Maitre de Girard Acarie]. Rouen, 1526. 1 vol. (184 x 120 mm) de 15 ff. sur parchemin (175 x 116 mm), 20 longues lignes (justification du texte 110 x 70 mm), écriture textura, veau brun estampé à froid sur ais de bois, dos orné à nerfs, deux cabochons et sept écoinçons de cuivre cloués, traces de fermoirs, deux sceaux de cire rouge liés par des cordons dans boîtiers ronds et métalliques (reliure de l’époque). 20.000 €

    Acte juridique manuscrit réalisé dans l’atelier rouennais du Maître de Girard Acarie qui attribue en 1526 le bénéfice ecclésiastique de la Chapelle des Minières située à Beaubray dans le canton de Conches en Normandie, fief depuis le XIIIe siècle de la famille de Postel. L’énoncé rédigé en français est suivi de sa version latine, des signatures autographes des titulaires Thomas Postel, conseiller en l’échiquier et Catherine Callenge son épouse dont la date du décès « le XIIIIe jour d’octobre l’an 1525 » clôt le manuscrit. Les miniatures peuvent être attribuées au Maître de Girard Acarie, enlumineur actif à Rouen entre 1520 et 1540 dénommé d’après le manuscrit du Roman de la Rose destiné au roi François Ier et commandité par le contrôleur général des finances de Normandie Girard Acarie. Maître à nom de convention créé en 1993 par Margareta Friesen à partir d’un groupe d’enluminures jusqu’alors données au Maître des Heures Ango, cet artiste a enluminé plusieurs manuscrits pour différents commanditaires normands dont Jacques Le Lieur, conseiller-échevin de la ville de Rouen. Le manuscrit des Minières est un exceptionnel témoignage de son art illustré d’une remarquable Montée au Calvaire dans le style Renaissance placée en frontispice dans un encadrement peint et blasonné aux armes des familles Postel et Callenge ; la chapelle des Minières fut bâtie « en l’honneur de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ et sa glo-

  • 3

    rieuse Mère » réunis dans la composition du Maître où Jésus soutenu par sa Mère Marie vêtue de bleu accompagnée de Marie-Madeleine, porte la Croix, menacé par un soldat. Le texte est orné d’initiales peintes, vignetées et filigranées en rouge et bleu : Au nom de la sainte trinité un seul dieu de tout créateur (…) fut fondée le premier jour de may lan mil cinq cens vingt et ung la chapelle des mignieres en la paroisse de baubray par maistre Thomas Postel seigneur dudit lieu des mignieres conseiller du roy en sa court de parlement a Rouen et damoiselle Katherine Callenge son epouse pour le salut de leurs ames et de leurs parens amys et bienfaiteurs et pour tous ceux auxquels ils estoient et sont tenus (…) Icelle fondation louée gratifiée et approuvée par reverend pere en dieu monsieur Ambroys le veneur evesque devreux (Ambroise Le Veneur, évêque d’Évreux) selon le contenu en ses lettres patentes datées du vintunième jour dudit mois de may dudit an 1521. La nomination du chapelain toutefois quel y aura vacation a esté et est retenu parledit Postel pour lui et ladite damoiselle Katherine Callenge sa femme leur vie durantes… et après leurs decès à leur prochain héritier et autres successeurs perpé- tuellement tenans et possesseurs dudit fief des mignieres. Le Grand Pouillé du diocèse d’Evreux fait mention de la fondation « le dernier jour d’octobre 1521, présentation faite par les abbés et couvents de Conches sur la nomination de Thomas Postel, conseiller au Parlement de Rouen et seigneur temporel des Minières, en faveur de Jean Postel clerc, à la chapelle fondée de nouveau dans le manoir dudit lieu des Mignières (…) conférée suivant la fondation audit Jean Postel clerc ». La chapelle, remarquable par son vitrail et sa statuaire, est classée aux Monuments histo- riques depuis 1998. Beau manuscrit XVIe dans sa reliure estampée à froid avec les sceaux de cire rouge conservés. [Sur Maître de Girard Acarie :] Les Enluminures du Louvre, moyen âge et Renaissance, catalogue raisonné sous la direction scientifique de François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier, assistés de Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, 2011, p. 245 ; [sur la Chapelle des Minières :] Annie Cloulas, La mise au tombeau de la cha- pelle seigneuriale des Minières in Bulletin Monumental, Année 1972, vol. 130, n° 2 pp. 129-135 ; [Sur la famille de Postel :] La Chesnaye du Bois, Dictionnaire Généalogique, Héraldique, Chronologique et Historique, 1761, VI, p. 182.

  • 4

    3. CYPRIEN (saint) & ERASME. Opera Divi Caecilii Cypriani Episcopi Carthaginensis, ab innumeris mendis repurgata, adiectis nonnullis libellis ex uetustissimis exemplaribus, quae hactenus no habeban- tur, ac semotis ijs, quae falsò uidebantur inscripta, unà cum annotatiunculis. Atque haec omnia nobis praestitit ingenti labore suo Erasmvs Roterdamvs, vir iuuandis optimis studijs natus. Apud inclytam Basileam, Ex officina Frobeniana, 1521. In-folio (340 x 215 mm) de (24)-515-(1) pp. (32) pp. (signa- tures a-z, A-Y6-Z8, Aa8), index, demi-vélin estampé à froid sur ais de bois orné de rinceaux et figures saintes, dos à trois nerfs, titre manuscrit sur la gouttière, deux fermoirs (reliure de l’époque). 3.500 €

    Deuxième édition datée novembre 1521 établie par Erasme (1466-1536) avec sa dédicace au Cardinal Lorenzo Puc- ci, des oeuvres de Cyprien de Carthage Père de l’Église (c. 200-258), sortie une première fois des presses bâloises de Johannes Froben (ca.1460-1527) au mois de février 1520. Erasme logeait alors chez Froben son imprimeur à Bâle qui