Voir les enjeux ESG identifi©s par Mirova

download Voir les enjeux ESG identifi©s par Mirova

of 15

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Voir les enjeux ESG identifi©s par Mirova

  • 1

    www.mirova.com

    1

    Lutte contre le changement climatique................................................................2

    Matrise des pollutions .............................................................................................3

    Prservation des ressources ...................................................................................4

    Protection de la biodiversit ..................................................................................6

    Liberts fondamentales ............................................................................................8

    Droit la sant ..........................................................................................................10

    Droit au dveloppement .........................................................................................12

    Gouvernance responsable .....................................................................................14

    E

    S

    G

    lES ENJEUX ESGEnvironnEmEntauxsociEtauxDE gouvErnancEProposer une gestion engage, visant relier cration de valeur et dve-loppement durable, telle que lenvisage Mirova, commence videmment avec la recherche extra-financire et lintgration des critres ESG (environ-nementaux, sociaux et de gouvernance) dans la gestion des portefeuilles. Mais cela doit aller beaucoup plus loin.Ds lors, lanalyse de la responsabilit sociale des entreprises (rsE) ncessite une revue des enjeux Esg en plus de lanalyse financire.La philosophie de mirova repose sur la conviction que lintgration des enjeux du dveloppement durable permet de proposer aux investisseurs des solutions responsables.

    * r

    espo

    nsib

    le in

    vest

    ing

    : inv

    estir

    resp

    onsa

    ble.

    ////

    ////

    Enj

    eux

    ES

    G /

    ////

    ///

  • 2

    //////// Enjeux ESG ////////

    1 I la lutte contre le changement climatique et ses implications

    La communaut scientifique estime trs probable ( 90 %) que les activits humaines perturbent le climat. nous pouvons dj observer certaines consquences de ces changements clima-tiques : augmentation de la frquence des pisodes de canicule, fonte des glaces au Ple nord La poursuite du rchauffement climatique renforcera cette tendance : augmentation des sche-resses, extinctions despces, baisse des rendements agricoles, augmentation des inondations ctires, migration de maladies tropicales vers des latitudes moins leves

    Pour limiter les impacts du changement climatique, deux types dactions sont aujourdhui ncessaires. tout dabord, les stratgies de mitigation visant rduire nos missions afin de limiter lampleur du changement climatique :

    changer notre rapport lnergie qui reprsente ~2/3 des missions de gaz effet de serre. nos consommations dner-gie sont toujours en croissance et portent encore 80 % sur les nergies fossiles (charbon, ptrole, gaz). oprer cette transformation ncessitera des volutions majeures dans la plupart des secteurs : production dlectricit, transport, btiment, industrie

    Lutter contre la dforestation qui, en supprimant des puits de carbone, est responsable de prs de 20 % du changement climatique. ce sujet, qui touche principalement lamazonie, les forts dafrique quatoriale et lasie du sud-Est, a des causes multiples : conversion de forts en surfaces agricoles ou en pturages, exploitations forestires illgales

    repenser nos mthodes de productions agricoles, respon-sables denviron 15 % des missions de gaz effet de serre. En effet, lusage dengrais et le recours croissant llevage entranent des missions de gaz effet de serre fort potentiel de rchauffement (mthane, protoxyde dazote).

    rduire les missions doit tre une priorit. En effet, mme si les investissements semblent importants aujourdhui, le cot de linac-tion sera bien suprieur. toutefois, mme avec dimportants efforts de rduction, une partie du changement climatique ne pourra tre vi-te. Des stratgies d adaptation spcifiques devront tre mises en place pour attnuer certains effets : protection des ressources en eau, recours des cultures plus rsistantes la scheresse, mise en place de digues de protection, relocalisation dactivits

    2 I le rle de lentreprise dans la lutte contre le changement climatique

    La mise en place de plans daction pour limiter lampleur du rchauf-fement climatique prend des formes varies selon lactivit de lentreprise. Parmi les stratgies les plus courantes, signalons :

    la rduction des missions directes : toutes les entre-prises peuvent agir en cherchant limiter leurs missions directes. Le sujet est particulirement sensible pour les entreprises les plus mettrices comme les lectriciens, les cimentiers, les aciristes, les raffineurs, les papetiers ou les verriers. La mise en place de plans de rduction est pour eux une ncessit afin de se conformer aux contraintes rglementaires et de les anticiper, voire de se diffrencier de leurs comptiteurs vis--vis de leurs clients, des pouvoirs publics ou dautres parties prenantes.

    loffre de solutions permettant de rduire les missions lies lnergie : les fournisseurs dquipements de sec-teurs trs metteurs comme la production dlectricit, les transports, le btiment ou lindustrie ont des opportunits saisir en proposant des offres innovantes permettant leurs clients de rduire leurs missions. Par exemple, un groupe de construction pourra proposer des offres de btiments basse consommation qui permettra la socit de se diffrencier tout en anticipant lvolution des rglementations thermiques.

    le dveloppement dune agriculture durable : les soci-ts prsentes sur des activits agricoles ont galement un rle important jouer, notamment pour lutter contre la dfo-restation et limiter les missions du secteur agricole. Par exemple, les solutions de fertilisation libration contrle permettent doptimiser les rendements agricoles et limitent la ncessit davoir recours plus de terres cultives, tout en rduisant le recours aux engrais.

    La question de ladaptation concernera galement les entreprises, mais plus long terme et de manire plus indirecte. La lutte contre les scheresses ou la construction de digues ncessitera effecti-vement des comptences du secteur priv. si certaines socits proposent effectivement des solutions permettant de rpondre cette problmatique (ex : solutions dirrigation, de gestion de leau), trs peu doffres sont, pour linstant, prsentes comme une rponse cet enjeu.

    LuttE contrE LE changEmEnt cLimatiquE

    Figure 1 : Implications de diffrents scnarios dmissionssur la hausse des tempratures

    La temprature moyenne pourrait augmenter de 2c 6c dici la fin du sicle. titre de comparaison, il y a ~20 000 ans, avec 5c en moins, lEurope du nord tait intgralement recouverte par un glacier1.

    Les 13 annes les plus chaudes depuis 1850 ont eu lieu au cours des 15 dernires annes2.

    La fonte de la banquise au Ple nord a atteint un record en 2012 : en septembre 2012, la superficie de la banquise a t divise presque par deux par rapport la moyenne mesure la mme poque entre 1979 et 20003.

    Si la rduction des missions de co2 pourrait se limiter un cot de 1 % du PiB mon-dial, linaction entranera des cots bien suprieurs estims jusqu 20 % du PiB mondial4.

    rEPrEs ////////////////////////

    (1) GIEC, 2007, Bilan 2007 des changements climatiques. (2) Organisation mtorologique mondiale, 2012, Communiqu de presse N 942. (3) National Snow and Ice Data Center, 2012. (http ://nsidc.org/news/press/20121002_MinimumPR.html). Lu dans http ://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/20/la-banquise-arctique-a-fondu-comme-jamais-cet-ete_1762769_3244.html (4) Stern Review : The Eco-nomics of Climate Change 2006 (http ://www.hm-treasury.gov.uk/d/Summary_of_Conclusions.pdf). (5) GIEC, 2007 (http ://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar4/syr/ar4_syr_fr.pdf (p. 7)).

    Gt

    CO

    2

    0

    40

    80

    120

    160

    2000 2100 2050

    + 1,8C (+1,1C +2,9C)

    + 2,8C (+1,7C +4,4C)

    + 4C (+2,4C +6,4C)

    Source : Natixis Asset Management/GIEC5.

  • 3

    //////// Enjeux ESG ////////

    0

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    2010 2030 2050

    Pollution de lair intrieur

    Dcs (en millions dindividus)

    Ozone troposphrique

    Particules en suspension

    Source : OCDE, 2012.

    Figure 2 : Dcs prmaturs dans le monde lis certains risques environnementaux sans mise en place

    de nouvelles politiques dici 2050

    1 I la matrise des pollutions et ses implications

    Rien ne se perd, rien ne se cre, tout se transforme , nous dit Lavoisier. Les atomes de cuivre de nos tlphones portables, le carbone des emballages, lazote des engrais sont disperss puis dilus dans lair, les eaux et les sols. La terre est certes dote de mcanismes naturels de recyclage des lments chimiques, lorigine du cycle du carbone ou de lazote. mais nos modes de vies coupls la croissance dmographique ont pour consquences des flux dchanges toujours plus volumi-neux, entranant la saturation des capacits de biodgradabilit terrestres. cest ainsi que le mercure sest accumul dans lorganisme des poissons dans le rhin, que les missions de soufre ont gnr des pluies acides, que les coules de ptrole souillent les ocans ou que les sols agricoles laissent chapper les excs dazote manant des engrais et qui favorisent la prolifration dalgues vertes nuisibles au dveloppement de certaines espces aquatiques.

    nous considrons comme polluante toute dgradation des quilibres naturels due lintroduction de substances lies lactivit humaine, et plus particulirement si cette perturba-tion est nuisible la sant. cette pollution peut tre chimique, biologique, lectromagntique, bactriologique, thermique, radioactive ou gntique. au-del dun certain