Vague de Jazz, le trésor caché des · PDF fileVague de Jazz, le trésor...

Click here to load reader

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Vague de Jazz, le trésor caché des · PDF fileVague de Jazz, le trésor...

  • On tait

    Vague de Jazz, le trsor cach des Sables

    Par Alice Leclercq -- 30/07/2017

    partager

    Des Sables dOlonne, on connat tous le Vende Globe. Son festval de musique estval et gratuit reste lui confdentel. Port par un passionn, il met la porte de tous les vacanciers quelques ppites du jazz franais actuel, celui qui avance, qui stmule et enthousiasme. On vous raconte notre 15me diton de Vague de Jazz.

    Jour 1. Mercredi 26 juillet. 18h15, un trsor si on est un peu curieux

  • A peine le temps de dposer sa valise en sortant du TGV que le concert inaugural 18h dans le muse de labbaye Sainte-Croix doit commencer. On dcouvrira la staton balnaire vendenne plus tard. Un public familial accueilli par un jus dorange sassied par terre au milieu des sculptures en polypropylne color dAnita Molinero (photo). Presque 300 personnes tout de mme souligne Jacques-Henri Bchieau, le fondateur et programmateur du festval qui ateint sa 15me anne. 300 curieux car il en faut de la curiosit pour venir la rencontre des quatre saxophonistes qui savancentdes quatre coins du carr form par les arcades du clotre.

    19h00, un trsor qui ne se donne pas facilement

  • On est loin de la facilit avec ce premier concert. Le Quatuor Machaut (photo) port par Quentn Biardeau recompose une messe baroque crite lorigine pour quatre voix dhommes. De la musique exigeante qui laisse libre cours aussi linterprtaton. Le lieu rsonnant, lacoustque, la rverbraton deviennent le cinquime lment : les quatre musiciens se dispersent dans quatre axeslaissant le charme - oups, la vote - agir, puis sassemblent en corolle au centre. Ancien et contemporain sentremlent : les saxophones, instruments de la modernit en jazz, jouent ici une pice baroque, dans un site datant lui-mme du 17me sicle mais recouvert dune vote de fabricaton contemporaine. Envotant.

    21h30, un trsor quil faut savoir chercher

  • Impatents de saluer lOcan Atlantque, on part pique-niquer face lui. Le bord de mer est habill demts dcors de grandes bannires au logo du festval (photo de couverture). La municipalit a tout mis sur ces drapeaux; en revanche pour savoir que le concert du soir en plein air serait dlocalis dans un auditorium excentr en raison de la pluie annonce, mieux valait tre un habitu ou tre connect aux annonces Facebook du fondateur. Pas dannonce sur le site internet de la Mairie, pas de programme distribu mais 250 personnes, rcompenses par 1h30 de concert : le Synaesthetc Trip (photo) men par le bateur extrmement expressif Edward Perraud nous emporte avec ses compositons varies, dune rinterprtaton de JS Bach un Captain Universe avec efets cosmiques lectro. Bart Maris la trompete et Daniel Erdmann au saxophone sont dune classe folle. La pluie qui cingle le visage pendant le chemin du retour nest fnalement l que pour nous avoir fait profter de lacoustque de la salle.

  • Jour 2. Jeudi 27 juillet. 16h30, pas de grain de sable dans lengrenage

    Ravitaillement, pique-nique face locan (photo), concert de mouetes, repeat. La municipalit des Sables, qui dcide au jour le jour selon la mto, maintent le concert du soir en plein air, au Jardin du Tribunal une des extrmits du remblai. On manque dactvits annexes dans la journe, on aurait aim un festval temps plein. A dfaut on assiste aux balances en accs libre entrecoupes dclats de rire. On ne peut que tomber amoureux(se) de ce Tricollectf, une bande de jeunes musiciens patants qui font leurs rglages un par un : Tho Ceccaldi au violon, Roberto Negro au piano, Quentn Biardeau au saxophone, Florian Satche la baterie, Fidel Fourneyron au trombone et Valentn Ceccaldi au violoncelle que l'on avait vu en juillet Jazz Vienne.

    21H15, un trsor pch dans des flets Tricots avec amour

    http://www.touslesfestivals.com/on-etait-a/jazz-a-vienne-les-theatres-de-tous-les-possibles-150717

  • Dans lenceinte du Jardin, on fait dos lOcan mais le vent soufe froid. Les musiciens sont en qutede pinces linge pour maintenir leurs parttons tandis que les habitus superposent pull et doudoune. Pas de restauraton mais des tarifs associatfs la buvete (2 euros le vin) pour se rchaufer. Damour il est queston avec le Tribute to Lucienne Boyer port par la chanteuse Angela Flahault en robe de marie qui samuse des 10 musiciens du Tricollectf: Je les essaie un par un. De la chanson populaire qui vire au free jazz nerv, du bal rtro qui se fait rock avec pour fl directeur tricot 11 mains, lamour. Des premiers mois aux dsillusions avec Tho qui, touch par la balle derevolver dun jaloux, crase un stck de ketchup sur sa chemise. Dune parade avec le bel italien Roberto qui Angela demande de lui jouer un air moito, liquido, humidojusqu lexplosion de papillotes remplies de coeurs (photo). Un spectacle qui conquiert le public et captve les enfants assispar terre.

  • Jour 3. Vendredi 28 juillet. 14h00, laisse couler le Sablier

    Le temps scoule aussi lentement que dans un sablier. Une parte des fdles du festval narrive quen soire de Longeville-sur-Mer, fef de lassociaton qui organisait le festval depuis 14 ans, avant son transfert cete anne aux Sables d'Olonne. De notre ct cest pique-nique face la rumeur des vagues, coup doeil aux march des halles larchitecture faon pavillon Baltard, caf dans les ruellescommerantes, jusqu ce que lon tombe sur une brocante (photo) o lon chine plein de romans pour pas grand chose.

    21h20, un trsor comme un fruit furieusement dfendu

  • Cest notre voisine ce soir qui le dit, une rsidente des Sables qui a purement et simplement dcouvert le jazz depuis 15 ans grce au festval : quand on suit Vague de Jazz on comprend quil sagit dun jazz qui cherche; je suis admiratve de cete jeunesse inventve. Pas mieux pour qualifer letrio In Love With (photo). Sylvain Darrifourcq la baterie, Tho Ceccaldi au violon et Valentn Ceccaldi au violoncelle nous emportent dans un contnuum furieux, craton dont nous avons lexclusivit ce soir. Cest haletant, plein de ruptures de rythmes. Des ralents auxquels succdent desacclratons encore plus furieuses do peut-tre linttul de leur album Coitus Interruptus (rires du public). Une vritable performance.

    22H35, une rose des Sables

  • Changement total dambiance, on entre ensuite avec Elise Caron (photo) dans un univers de chansons en franais tristes et lucides mais allges par les transitons humoristques de la chanteusele temps que Las Malenas, son ensemble fminin, raccroche les pinces linge sur les parttons. Elise,une rose noire dont les textes mlancoliques parlent damour aprs lorage recueillir la feur de ton coeur parmi les pines du chagrin de tes peurs, de dsillusion mon enfant mon bb ne te berce pas dillusions, tu sauras quil ny a de rvoluton quautour du soleil et du temps qui passe.

    Jour 4. Samedi 29 juillet. 14h00, mouetes et coquillages

  • Temps pluvieux tt le matn, ciel couvert, mais les mouetes font tout autant les malines. Frissonnant la vue des baigneurs pendant notre dsormais rituel pique-nique sur le remblai, on marche jusquau port de pche puis dans les ruelles typiques dites de lIle Penote, aux faades recouvertes de mosaques naves de coquillages (photo) dont la bouche en forme de poisson dans laquelle on peut glisser une pice. La page Facebook de Vague de Jazz assure toutefois que le concert du soir sera maintenu en plein air...

    21h15, un prcipit de jazz sous les prcipitatons

  • mais cest sous les bourrasques de pluie que jouent les quatre garons de Post K tandis que les techniciens ajoutent un puis deux chapiteaux de fortune sur la scne pour tenter de les protger (photo). Lefet comique est irrsistble : cest comme sils couraient pour distancer la pluie en jouant des ragtme ultra rapides des annes 1930. Mathieu Naulleau essuyant son piano avec une servieteponge explique que Post K signife Post Katrina cest--dire de la musique de la Nouvelle-Orlans surlaquelle serait pass un ouragan. Queston mto on est servis mais louragan se trouve surtout dans le free jazz insuf pour destructurer le jazz des annes 1930.

    22H45, la pluie nest pas une fable dOlonne

  • La pluie ne connat pas de rpit, les techniciens safairent pour scotcher un troisime chapiteau sur scne avant le fnal, Omar Sosa Quarteto AfroCubano (photo), et maintenir quatre mains une bche au-dessus de la rgie. Le pianiste cubain tout de blanc vtu introduit le concert par des nappesplanantes avant que son saxophoniste, son bassiste et son bateur nenvoient le gros son. Puissance sonore contre tonnerre dapplaudissements. On vogue dans le jazz-rock avec une ligne de basse ultradominante puis on nous ramne bon port, celui des rythmes afro cubains qui font chalouper au milieu du public une danseuse cubaine certainement lie au groupe, tte nue et vtue dune simple robe, faisant f des lments.

    Le bilan

    Ct concerts

  • Le soufe baroqueQuatuor Machaut, les quatre saxophonistes qui font de la rsonance un cinquime musicien.

    La vague damourTribute to Lucienne Boyer, le spectacle de lorchestre du Tricollectf port par Florian Satche la baterie et la piquante Angela Flahault au chant.

    La dferlante qui prend par surpriseIn Love With, le trio furieux de Sylvain Darrifourcq la baterie, Tho Ceccaldi au violon et Valentn Ceccaldi au violoncelle.

    Ct festval

    On a aim :- la qualit et les exclusivits de la programmaton reposant sur une slecton ralise avec passion par le fondateur du festval.- la soluton de repli dans une salle en cas dintemprie...quand elle est antcipe.- le tarif associatf des verres la buvete.

    On a moins aim :- Labsence dactvits connexes en journe : pourquoi pas programmer des balades, expos, cins, confrences en rapport avec le thme.- Pas assez de dcoraton dans la ville : le festval pourrait marquer son identt d'autres endroits (amliorer les lumires, la scnographie, le confort, proposer une ofre de rest