University Hospital Freiburg, Germany Les amalgames ... mercure s’accumulant...

download University Hospital Freiburg, Germany Les amalgames ... mercure s’accumulant progressivement dans

of 35

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of University Hospital Freiburg, Germany Les amalgames ... mercure s’accumulant...

  • Mutter Journal of Occupational Medicine and Toxicology 2011, 6:2 http://www.occup-med.com/content/6/1/2 Is dental amalgam safe for humans? The opinion of the scientific committee of the European Commission Joachim Mutter* *Institute for Environmental Medicine and Hospital Epidemiology - University Hospital Freiburg, Germany

    Les amalgames dentaires sont-ils sans danger pour ltre humain ? Lavis du comit scientifique de la commission europenne Joachim Mutter Rsum Le SCENIHR (Scientific Committee on Emerging and Newly Identified Health Risks) a soutenu dans un rapport la Commission Europenne qu il nexiste aucun risque deffet secondaire systmique et que lusage courant de lamalgame dentaire ne pose aucun problme de maladie systmique [1- http://ec.europa.eu/health/ph_risk/committees/04_scenihr/docs/scenihr_o_016.pdf ] Le SCENIHR a occult la toxicit du mercure et a exclu de ses recherches les tudes scientifiques les plus importantes. Les vritables donnes scientifiques prouvent que :

    a) Lamalgame dentaire est de loin la principale source de mercure total chez lhomme. Ceci a t prouv par des autopsies au cours desquelles on a mesur 2 12 fois plus de mercure dans les tissus des individus portant des amalgames. Les autopsies sont les tudes les plus fiables et les plus importantes en ce qui concerne lexamen de la charge de mercure dans le corps humain imputable aux amalgames dentaires.

    b) Ces autopsies ont montr de manire significative que beaucoup dindividus portant des amalgames avaient des taux toxiques de mercure dans le cerveau ou les reins.

    c) Il ny a aucune corrlation entre les niveaux de mercure sanguins ou urinaires, et les niveaux de mercure dans les tissus corporels ou la svrit des symptmes cliniques. Pourtant, le SCENIHR se fie uniquement ces indicateurs.

    d) La demi-vie du mercure dans le cerveau peut tre de plusieurs annes ou dcennies, le mercure saccumulant progressivement dans les tissus du corps des taux toxiques. Pourtant, le SCENIHR maintient que la demi-vie du mercure dans le corps est de seulement 20 90 jours .

    e) Les vapeurs de mercure sont environ 10 fois plus toxiques que le plomb pour les neurones humains et leur toxicit est aggrave par la prsence dautres mtaux.

    f) Les mthodologies de la majorit des tudes cites pas le SCENIHR, qui concluent que les amalgames sont sans danger, sont contestables.

    http://www.occup-med.com/content/6/1/2

  • Les amalgames dentaires sont la principale source de mercure dans les tissus corporels humains Le SCENIHR (Scientific Committee on Emerging and Newly Identified Health Risks) de la Commission Europenne soutient que [1] : lexposition au mercure est difficile mesurer. Les indications de cette exposition sont gnralement obtenues par des mesures du taux de mercure dans les urines et dans le sang des individus. Le SCENIHR ne fait pas mention des autopsies, qui sont pourtant les plus fiables pour dterminer le taux de mercure dans les tissus. Chez les porteurs damalgames vivants, un taux de mercure 2 5 fois suprieur a t mesur dans le sang et les urines, tandis quau cours de plusieurs autopsies dindividus portant des amalgames, ces taux taient 2 12 fois plus levs [2-21]. Par ailleurs, des tudes sur les animaux ont confirm le fait que les amalgames dentaires induisent une augmentation significative du taux de mercure dans les tissus corporels [22-28]. Si lon sen tient ces tudes, lamalgame dentaire serait responsable dau moins 60 95 % des dpts de mercure dans les tissus humains. Cela na pas t rapport par le SCENIHR. Les composants organo-mercuriels ne proviennent pas des amalgames dentaires ? Le SCENIHR [1] affirme qu il ny a aucune preuve de la biotransformation intra-buccale du mercure provenant des amalgames par lactivit bactrienne. Au contraire, des tudes ont montr que le mercure (Hg) des amalgames dentaires est transform en mercure organique par les micro-organismes via le tractus gastro-intestinal humain [29-31]. Leistevuo et al. (2001) ont mesur des taux de mthylmercure trois fois plus levs dans la salive des individus porteurs damalgames que dans celle des individus sans amalgames, bien que la frquence de consommation de poisson soit la mme dans les deux groupes. Les taux de mercure salivaires excdaient les taux limites admis dans les eaux uses chez 20 % des individus porteurs damalgames [30]. Le mthylmercure driv des amalgames pourrait tre beaucoup plus toxique (jusqu 20 fois plus) que la forme trouv dans les poissons (cf. section toxicit du mercure ). Les niveaux de toxicit in vitro et in vivo Des taux de mercure inorganique de 0.02 ng Hg/g (2 l de 0.1 Mol Hg dans 2ml de substrat) ont conduit une destruction totale des microtubules intracellulaires ainsi qu la dgnrescence des axones [32]. Dans dautres expriences, des taux de mercure inorganique de 39 ng Hg/g (0.18 Mol Hg) ont provoqu une augmentation du stress oxydatif, introduisant lui-mme dautres dgts cellulaires [33,34]. Linhalation des vapeurs de mercure, des doses similaires celles que lon peut mesurer chez un individu ayant beaucoup damalgames et qui mastique, ont conduit des bouleversements pathologiques dans des cerveaux animaux aprs 14 jours [35,36]. Pas de niveaux toxiques de mercure imputables aux amalgames dentaires ? Dans une autopsie rcente, il a t constat que les individus porteurs dau moins 12 obturations ont plus de 10 fois plus de mercure dans certains tissus, dont le cerveau, que les individus nayant que 0 3 obturations [11].

  • La charge de mercure moyenne des citoyens europens qui portent plus de 12 amalgames tait de 300 ng Hg/g dans les tissus du cerveau [11], ce qui est bien au-del des niveaux qui se sont rvls toxiques sur les neurones in vitro (0.02 36 ng Hg/g) (voir ci-dessus). Au cours dune autre autopsie, les individus portant plus de 10 amalgames avaient 504 ng/Hg dans les tissus rnaux (0-2 amalgames : 54 ng Hg/g) et 83.3 ng Hg/g dans le foie (0-2 amalgames : 17.68 ng Hg/g) [5]. Les taux de mercure dans la thyrode et les glandes pituitaires taient respectivement de 55 ng Hg/g et 200 ng Hg/g, et, nouveau, ces taux taient corrls de manire trs significative au nombre damalgames [37]. Les niveaux trouvs dans ces tudes tant seulement des niveaux moyens, cela signifie quune part non-ngligeable des personnes ayant des amalgames dentaires a plus de deux fois ces niveaux toxiques de mercure dans leurs tissus (cart-type). Il est noter que le mercure trouv dans les divisions subcellulaires comme les microsomes, les mitochondries et dautres compartiments cellulaires dpassaient mme les taux moyens du cerveau dans ces tudes [38]. Les niveaux toxiques de mercure dans la maladie dAlzheimer La concentration moyenne de mercure dans les tissus crbraux dindividus atteints de la maladie dAlzheimer tait de 20 178 ng Hg/g ; dans certains cas, les taux culminaient entre 236 et 698 ng Hg/g. Dans 15% des chantillons de cerveau humain la charge de mercure tait suprieure 100 ng Hg/g [39-41]. La charge moyenne de mercure dans les glandes pituitaires tait de 400 ng Hg/g [42]. Ces niveaux sont, encore une fois, trs au-del des niveaux de toxicit tablis (voir ci-dessus). Des transformations crbrales pathologiques chez la plupart des allemands ? Environ 20% des individus dune vingtaine dannes, 50% des personnes ges de cinquante ans, et 90% des personnes ges de 85 ans vivant en Allemagne ont des perturbations crbrales pathologiques typiques de la maladie dAlzheimer [43] et de la toxicit du mercure. Lincidence de ces perturbations pathologiques du cerveau, provoques par lexposition de trs faibles niveaux de mercure au cours dexpriences, et non par de faibles niveaux dautres mtaux (comme le plomb, le fer, laluminium, le cuivre, le manganse, le chrome, le cadmium) [32,36] est similaire la frquence dutilisation des obturations au mercure chez les humains : environ 80 90% des personnes vivant en Allemagne portent de tels amalgames pendant des dizaines dannes. Il doit tre soulign quenviron 30 50% des allemands gs de plus de 85 ans sont atteints de la maladie dAlzheimer (AD), et que le mercure est fortement souponn dtre le principal pathogne responsable du dveloppement de cette maladie [44]. Les amalgames de la mre, principales sources du mercure des tissus infantiles Les amalgames de la mre conduisent une hausse significative des niveaux de mercure dans le corps du ftus et de lenfant, y compris dans le cerveau [6]. En outre, la charge de mercure dans le placenta, le ftus et lenfant est en corrlation avec le nombre damalgames ports par la mre [6,45-52] Les niveaux de mercure dans le liquide amniotique [53] et le lait maternel [54-56] est galement significativement corrl au nombre damalgames en bouche de la mre.

  • Le mercure dans les tissus infantiles : un risque accru de troubles neurologiques du dveloppement ? Drasch et al. Ont trouv des niveaux de mercure culminant 20 ng Hg/g dans les tissus crbraux denfants allemands, qui taient principalement causs par les amalgames de leurs mres [6]. Comme dcrit ci-dessus, des niveaux de mercure de 0.02 ng Hg/g ont provoqu une dgnrescence des axones [32]. En outre, les taux de mercure mesurs dans les cerveaux denfants dont la mre porte des amalgames sont suffisants pour inhiber la fonction de la trs importante enzyme mthionine synthtase [57,58]. La mthionine synthtase est cruciale pour la mthylation, une tape centrale de la plupart des ractions mtaboliques essentielles du corps humain, dont le dveloppement du cerveau, la maturation des cellules nerveuses et la production de neurotransmetteurs. Les amalgames dentaires chez les mres augmentent galement de manire significative les taux de mercure dans le sang du cordon ombilical [59,60]. Le risque de retard de dveloppement neurologique des enfants est 3.58 fois suprieur lorsque les niveaux de mercure dans le sang du cordon sont au-dessus de 0.8 ng Hg/ml [61]. A note