TOUS ENSEMBLE POUR LA RECONNAISSANCE · PDF fileTOUS ENSEMBLE POUR LA RECONNAISSANCE DES ACTES...

Click here to load reader

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of TOUS ENSEMBLE POUR LA RECONNAISSANCE · PDF fileTOUS ENSEMBLE POUR LA RECONNAISSANCE DES ACTES...

  • Journal du DELF - Diabte ducation de Langue Franaise

    SANTE EDUCATION

    N3 VOLUME 16

    TOUS ENSEMBLE POUR LA RECONNAISSANCE DES ACTES DUCATIFS

    IL serait, enfin, question de reconna-tre les actes dducation thrapeuti-que pour plusieurs pathologieschroniques et bien entendu la

    diabtologie sera concerne. Aprs deuxannes de travaux au Ministre de la Santauxquels nombre dentre-nous ont t asso-cis cest maintenant lHAS dtre mission-ne pour proposer des mesures visant mettre en uvre et faire reconnatre offi-ciellement des actes dducation thrapeuti-que. Nous ne savons encore rien de ce quiressortira de ces travaux, mais il est crucialque notre spcialit soit reprsente etdfendue comme il se doit dans lintrt denos patients. En effet voil plus vingt ansque la diabtologie, avant toute autre disci-pline, a intgr dans sa pratique une appro-che ducative. Nombre de diabtologues etde paramdicaux se sont forms cet exer-cice. Dans de nombreux services hospitaliersdes quipes ducatives parfois exclusive-ment ddies lducation diabtique ontt mises en place et ont accompli un travailconsidrable qui a beaucoup particip limage positive de notre spcialit. Depuisquelques annes des rseaux de soins pour lediabte de type 2 ont aussi entrepris untravail de fond visant faire bnficierdune certaine approche ducative un plusgrand nombre de diabtiques de type 2.

    Le moment est aujourdhui venu de prendreactivement part ces travaux de lHAS avecle souci de ne pas manquer ce rendez-vouset de dfendre tous les modes dexercice,tous les mtiers qui prennent en charge lesdiabtiques. Mais nous ne devons pas nouscacher la difficult de la chose tant la ques-tion est complexe. Car, pour le diabte, ldu-cation thrapeutique nest pas une dcou-verte rcente et nous en connaissons lexi-gence de qualit, les diffrences de typolo-gie des patients, le rle des mtiers param-dicaux, le besoin dune formation authen-tique et dvaluations. On peut mettre lasuite des mots cls qui sont les donnesincontournables de ce dossier quil faudraitprendre en compte. Ces mots cls sont :

    dddd iiii ttttoooorrrr iiii aaaa llll . . . . . . . . . . . . . . . . . . P. 3

    VVVVuuuu ppppoooouuuurrrr vvvvoooouuuussss . . . . . . . . . . . . . . P. 3

    TTTTeeeessss tttt ppppoooouuuurrrr vvvvoooouuuussss . . . . . . . . . . . P. 5

    vvvvaaaa llll uuuu ppppoooouuuurrrr vvvvoooouuuussss . . . . . . . . . . P. 6

    DDDDeeee llll aaaa tttthhhhoooorrrr iiii eeee

    llll aaaa pppprrrraaaatttt iiii qqqquuuueeee 1111 . . . . . . . . . . . . P. 7

    DDDDeeee llll aaaa tttthhhhoooorrrr iiii eeee

    llll aaaa pppprrrraaaatttt iiii qqqquuuueeee 2222 . . . . . . . . . . . . P. 8

    pppprrrrooooppppoooossss . . . . . . . . . . . . . . . . . P. 10

    BBBBuuuu llll llll eeee tttt iiii nnnn

    dddd aaaabbbboooonnnnnnnneeeemmmmeeeennnntttt . . . . . . . . . . . . P. 15

    LE BUREAU DU DELFLE BUREAU DU DELFPRSIDENT : Serge HALIMI

    (Hpital Nord, Grenoble)

    VICE-PRSIDENT : Ghislaine HOCHBERG (Paris)

    SECRTAIRE Helen MOSNIER-PUDARGNRALE : (Hpital Cochin, Paris)

    SECR. GNRALADJOINT : Arnaud MOCOCHAIN (Paris)

    TRSORIER : Anne-Sophie ROUSSEL(Hpital Saint-Louis, Paris)

    TRSORIERADJOINT : Christine DELCROIX (Paris)

    PRSIDENTS Paul VALENSIDHONNEUR : (Hpital Jean Verdier, Bondy)

    Fabienne ELGRABLY(Hpital Htel-Dieu, Paris)

    RESPONSABLE DU JOURNAL DIABTE EDUCATION :Guillaume CHARPENTIER(Hpital Gilles de Corbeil,Corbeil Essonnes)

    RESPONSABLE DES GROUPES RGIONAUX : Anne-Marie LEGUERRIER(Hpital Sud, Rennes)

    RESPONSABLE DE LA FORMATION DES FORMATEURS: Judith CHWALOW(Hpital Htel-Dieu, Paris)

    diabte de type 1 (DT1) - type 2 (DT2),

    nombre limit de patients complexes (DT1) - problme de masse (DT2),

    rle majeur du spcialiste (DT1) - problmatique globale (DT2),

    rle dducateur assur par le gnraliste ducation centre sur le spcialiste ?

    exercice hospitalier - diabtologie librale,

    DT1 duqu lhpital DT2 en ville (rseaux) ?

    prise en charge ducative en groupe ou place pour une ducation individuelle ?

    actes relevant dune nomenclature MIGAC ?

    formation lducation thrapeutique obligatoire reconnue, validante pdagogieacquise rapidement voire inne ?

    formation relativement organise avec un rle central des socits savantes (ALFE-DIAM, FENAREDIAM,DELF) formations diverses plus ou moins pratiques (DU,DESS, cole pdagogiques prives) ?

    pour le DT2 place importante des rseaux et des paramdicaux prise en chargeindividuelle essentiellement mdicale spcialise ?

  • 2 Journal du DELF - Diabte ducation de Langue Franaise - Aot 2006

    Suite dito page 1

    Cela peut sembler excessivement complexemais ce sont toutes ces dimensions quilconviendrait de considrer afin de sassurerque ce qui sera reconnu et financ ne corresponde pas un bradage delducation thrapeutique, une pratiqueassure en masse moyennant quelquessubsides saupoudrs et l pour satisfaireles diffrents modes dexercice sansdplaire aucun. Nous aurions attendu desdcennies ce grand moment et pratiqunotre mtier sans reconnaissance et celui-ci ne le serait pas pour autant la fin !

    Cest pourquoi tous les courants de penseet modes de pratiques de la diabtologiedoivent se sentir authentiquement repr-

    sents lors de cette dmarche et dfendreune position unitaire plutt que de tenterdobtenir ici ou l : hospitaliers, libraux,tenants des rseaux, un avantage pour lundes groupes au risque de fragiliser lensem-ble. Dautres spcialits seront aussiprsentes avec peut-tre moins dexigen-ces de rigueur (ayant moins danciennetou des patients moins complexes) et plusde sens de lunit, de lefficacit. Noussommes au tournant de lexercice mdicaldans notre domaine en particulier : lorga-nisation des soins, la dfinition des rlesdes diffrents mtiers et la place de ldu-cation thrapeutique. Ne manquons pas cerendez-vous en nous prsentant disperss.LALFEDIAM a pris cette fois lengagementde grer ces dossiers de sant publique aux cts des autres acteurs que sont laFENAREDIAM, le SEDMEN, lAFD, lAJD, le

    DELF, lANCRED, le responsable du PlanDiabte en faisant en sorte de les repr-senter de faon fidle et efficace ou de seprsenter ensemble porteurs dun discourscohrent. Evitons comme cela a pu se faire,des ngociations personnelles pourobtenir un petit avantage et perdre encrdibilit globale. Tous unis nous seronsplus forts.

    Il y a un an nous demandions en tant queDELF au Prsident de lALFEDIAM, lorgani-sation dtats gnraux de lducationdiabtique, un tour de table initial a eu lieuet il convient de poursuivre ce travailmaintenant quALFEDIAM et DELF sontencore plus proches et harmoniss dansleur volont daction.

    Serge Halimi

    B u l l e t i n d e c o m m a n d edes - DESG

    Merci de bien vouloir cocher les exemplaires que vous souhaitez obtenir et faxer cette demande :

    Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Adresse :. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Rfrences

    N01 Antidiabtiques oraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N02 Hypoglycmie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N03 Lauto-contrle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N05 Complications tardives du diabte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N06 Les soins des pieds . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N07 Mise en place dun programme dducation du patient diabtique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N08 Thrapeutique et ducation : la valeur ajoute du traitement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N09 Aidez vos patients amliorer leur prise en charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N11 Check list de lducation thrapeutique du patient . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N15 Motiver et aider les patients diabtiques suivre leur traitement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N16 Comment valuer lducation thrapeutique des diabtiques ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N17 Comment amliorer le suivi des maladies chroniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . N18 Formulation des patients diabtiques en vue de lutilisation des appareils de pointe . . . N19 Lintelligence motionnelle dans la prise en charge du diabte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Dr Martine TramoniInformation Servier - 27 rue du Pont 92578 Neuilly sur Seine Cedex

    Fax : 01.55.72.74.74

  • 3Journal du DELF - Diabte ducation de Langue Franaise - Aot 2006

    Vu pour VousVu pour VousCLUB DES JEUNES DIABTOLOGUES, NICE 20 AU 22 JANVIER 2006 : ACTIVIT PHYSIQUE ET DIABTE

    Monique Martinez, Gonesse

    CES deux jours de sminaire, dans une