Rapport de stage Gestion ressource gentiane sur Ardes Communauté

of 58 /58
Source : www.pharmanatur.com Fannie Bertrand Kevin Faure Aurélien Pasty Maylis Lachaussée Clément Jay Pierre Claux 2015-2016 Licence professionnelle Gestion Durable des Ressources en Agriculture Commandité par Madame Stéphanie Flahaut - chargée de mission pour la durabilité de la ressource Gentiane dans le Massif central au Comité des Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales - animatrice de l’association interprofessionnelle de la Gentiane Jaune « Gentiana Lutea » Suivi par Messieurs Jacques Devedeux et Christian Perrier enseignants UE 7 : Projet tuteuré La gentiane jaune

Embed Size (px)

Transcript of Rapport de stage Gestion ressource gentiane sur Ardes Communauté

  • Source : www.pharmanatur.com

    Fannie Bertrand

    Kevin Faure Aurlien Pasty

    Maylis Lachausse

    Clment Jay

    Pierre Claux

    2015-2016

    Licence professionnelle Gestion Durable des Ressources en Agriculture

    Commandit par Madame Stphanie Flahaut

    - charge de mission pour la durabilit de la ressource Gentiane dans le Massif central

    au Comit des Plantes Parfum Aromatiques et Mdicinales

    - animatrice de lassociation interprofessionnelle de la Gentiane Jaune Gentiana Lutea

    Suivi par Messieurs Jacques Devedeux et Christian Perrier

    enseignants

    UE 7 : Projet tuteur

    La gentiane jaune

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    R sum

    Typique des territoires destives daltitude, la gentiane jaune fait part intgrante, depuis de

    nombreux sicles, de la dynamique locale de ces rudes milieux. La racine, reconnue pour sa saveur

    unique et ses vertus, notamment pharmaceutiques, ont permis le dveloppement dun march

    conomique au cur de ces rgions daltitude souvent dlaisses. Les apritifs, les glules

    mdicinales, les tisanes, les cosmtiques et de nombreux autres produits justifient le regrouper dun

    effectif croissant dacteurs autour de cette plante patrimoniale.

    Cependant certaines menaces psent sur la Fe jaune : arrachage intensif, climat, pratiques agricoles

    non adaptes, inorganisation de la filire Tous ces paramtres viennent impacter les populations

    de Gentiana lutea, et la mise en place de rglementations ne sont pas toujours les bonnes solutions.

    Dans le but de grer durablement la ressource, certains acteurs sensibiliss aux problmes en cours

    ont tir la sonnette dalarme. En 2014, Lassociation interprofessionnelle de la gentiane a alors

    vu le jour. Dans le cadre de leur travail sur la connaissance et lamlioration de la gestion de la

    plante, lassociation a fait appel 6 tudiants de Licence Professionnelle Gestion Durable des

    Ressources en Agriculture pour se pencher sur le sujet sur une dure dun mois. Leur objectif est

    dentreprendre une enqute et une analyse de la situation lchelle dune communaut de

    communes du Puy de Dme. Le tout, dans le but dapprhender la problmatique localement et

    lchelle des massifs montagneux franais et limitrophes. Leur territoire dtude pourra alors servir

    de tmoin et tre reprsentatif de la gestion de la ressource lchelle du Czallier et plus

    largement.

    Toutefois la durabilit de la ressource, et par consquent la prennit de lexploitation ancestrale de

    cette plante, ne sont-elles pas incompatibles avec une demande constamment croissante et

    antagonistes une avance industrielle ?

  • Remerciements

    Notre tude sur la gentiane jaune, nous a amens rentrer en contact avec divers acteurs de

    la filire. Cest grce leur collaboration, et lappui de notre commanditrice et de nos tuteurs, que

    nous sommes parvenus prsenter le rapport qui ci-prsent.

    Tout dabord, nous remercions Madame Stphanie Flahaut de nous avoir propos un travail sur la

    gentiane jaune, nous soulignons lintrt suscit par cette tude, et le plaisir exprim participer

    lamlioration des connaissances, profitant lassociation Gentiane Lutea. Nous remercions

    Stphanie pour son accompagnement, sa disponibilit, et ses prcieux conseils.

    Nous remercions galement Messieurs Christian Perrier et Jacques Devedeux, enseignants

    responsables de suivre et dappuyer notre projet, pour leur investissement, leur disponibilit et leurs

    recommandations.

    Nous remercions les sept communes concernes, membres de la Communaut de communes

    dArdes-sur-Couze, et leurs mairesse, maires, et adjoints qui ont accept de nous recevoir et de

    rpondre nos questions. Merci pour leur disponibilit, leur soutien, et leur collaboration.

    Nous remercions les propritaires privs, les gentianaires, les ngociants, les transformateurs,

    davoir pris le temps de considrer notre demande, et de rpondre nos interrogations.

    Nous remercions les reprsentants des structures publiques et prives, pour le temps quils ont

    consacr nous informer, nous orienter, et chercher de la documentation sur laquelle nous appuyer.

    Enfin, nous remercions gnreusement tous les membres de lassociation Gentiana Lutea, porteurs

    dune passion et dun dvouement hors pair en faveur de la gentiane jaune, qui nous ont encourags

    dans notre dmarche, transmis de riches informations, et offert lopportunit de dcouvrir une filire

    complexe mais captivante.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    1

    INTRODUCTION

    La gentiane jaune (Gentiana lutea), aussi appele la Fe jaune, est une herbace de la famille des Gentianaces. Cette plante prsente un dveloppement lent avec une premire floraison entre 8 et 10ans et peut vivre jusqu 60ans.

    A lchelle internationale, laire de rpartition de lespce est assez limite, puisquelle stend uniquement sur les continents europen et asiatique, de lEspagne jusqu la Turquie en passant par la France, la Suisse, lItalie, et les pays dEurope du Sud-Est. La reconnaissance de la gentiane jaune est issue de son large panel dutilisation, car elle est valorise dans les milieux conomiques de lagroalimentaire, de la pharmaceutique et de la cosmtique. A lchelle nationale, on retrouve la gentiane jaune sur les espaces destives, sur presque tous les massifs franais : Pyrnes orientales, Massif central, Corse, Alpes, Jura, et Vosges. Dans le Massif central, on rencontre Gentiana lutea dans les dpartements suivants : Puy de Dme, Haute-Loire, Cantal, Corrze, Haute-Vienne, Creuse, Aveyron, Tarn, Aude, Hrault, Gard, Lozre, et Ardche. Ltendue et labondance de son peuplement de gentiane sur le massif accordent ce dernier le titre de premier territoire pourvoyeur de Fe jaune, do limposante valeur patrimoniale de cette plante. Cependant, cette gentiane connat un dclin quantitatif, dorigine multi-factorielle (accidents environnementaux, pratiques agricoles, exploitation excessive), ce qui a amen certains dpartements franais imposer une rglementation, par le biais, notamment, darrts prfectoraux, visant encadrer, voire interdire, sa cueillette. Nanmoins, aujourdhui, aucun texte rglementaire ne concerne le Massif central. Ce constat sur lvolution de la ressource et la mise en place, ou a contrario, labsence de rglementation questionnent, voire alarment, les acteurs de la filire gentiane. Pour ce faire, Gentiana Lutea, association interprofessionnelle de la gentiane jaune, cre en 2014, vise la protection de la ressource, la structuration et le dveloppement de la filire, ainsi que la mise en valeur et la promotion de la plante et de ses produits. De ce fait, en connaissance du contexte global et des objectifs de lassociation, nous avons cherch comprendre comment sont gres les estives gentiane jaune sur les massifs montagneux franais et limitrophes. Dans loptique de prsenter notre travail, nous avons labor ce rapport en six parties. Dans un premier temps, nous prsenterons les informations essentielles la connaissance de la gentiane jaune, sa biologie, ses intrts et sa rpartition. Ensuite nous aborderons la prsentation du contexte gnral de ltude et du secteur gographique associ. Dans un troisime temps, nous dtaillerons la mthode applique et le matriel utilis. Subsquemment, nous analyserons les rsultats de ltude, en annonant les enjeux associs la gentiane jaune et les facteurs qui la menacent. Puis, nous proposerons des outils mettre en uvre visant mieux connatre, prserver, grer et organiser lexploitation de la ressource, dans un souci de durabilit. Enfin, nous conclurons ce travail par une partie discussion, mettant en valeur nos ressentis et difficults.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    2

    I. La gentiane jaune et son contexte

    A. Prsentation de lespce En Europe, il existe une trentaine despces de gentianes. Parmi elles, la

    grande gentiane ou gentiane jaune (Gentiana lutea) est une herbace dicotyldone vivace. Elle possde un dveloppement lent (50 60 ans). Sa floraison est alatoire et commence partir de 8 10 ans. Elle se caractrise par un port dress et peut atteindre jusqu 150 cm (dans le Massif central, sa taille varie entre 80 et 120 centimtres). Ce vgtal est de type gophyte, c'est--dire qu'il passe l'hiver sous forme vgtative racinaire, par consquent, il est extrieurement inapparente pendant quelques mois. La plante est hermaphrodite et antomogame.

    1. Ecologie

    Cest une plante daltitude, on la retrouve sur les collines et montagnes, de 500 2000 m environ. Elle prfre un climat humide pluviomtrie suprieure 1 200 mm/an. Elle vit principalement dans les milieux suivants : prs, pturages, nardaies et plus gnralement sur les zones destives. Il est noter quelle est toujours plus ou moins lie aux troupeaux, notamment bovins. Cette gentiane profite du pturage extensif car elle n'est que rarement mange par les bovins et prolifre ainsi localement. La gentiane jaune est indiffrente vis--vis de la texture du sol et s'accommode de pH varis. Nanmoins, elle possde une prfrence pour des sols calcaire, riches en humus, frais et bien drains. Elle apprcie les milieux exposs au soleil ou sous-demi-ombre (prs-bois, lisires forestires), en vitant une exposition plein sud. Cette variabilit par rapport au pH se traduit par l'existence de plusieurs cotypes de gentiane jaune : cotypes acidophiles en particulier en Auvergne et dans les Vosges, cotypes calcicoles en particulier dans les Alpes et le Jura.

    2. Biologie

    a. Les feuilles

    Les feuilles sont opposes, ovales, apex aigu et 5 ou 6 nervures convergentes. Ce sont des feuilles ptioles, en rosette la base, sessiles et embarrassantes sur la hampe florale. Elles sont glabres et glauques.

    b. Les fleurs

    Les fleurs se situent sur une hampe florale creuse et robuste sans rameaux, denviron 1 m, en tage. Elles sont pdoncules, verticilles et situes la base des feuilles, sur la partie suprieure de la tige. Elles sont de couleur jaune. Le calice est membraneux, fendu d'un ct en forme de spathe. La corolle est en roue, sans plis la gorge, 5 9 lobes trs profonds, lancols, aigus et tals. Les tamines sont au nombre de 5, elles sont libres et de couleur rose claire. Le stigmate est enroul en dehors. La floraison se droule de juin aot selon les proprits pdoclimatiques. Lovaire est supere et possde une seule loge. Le fruit est une capsule ovode acumine. Il possde un mode de dispersion barochore. Les graines sont ovales, comprimes et ailes. La gentiane possde un faible potentiel germinatif et ses graines sont striles durant les trois premires annes de floraison.

    c. Les rhizomes

    Lorgane souterrain est un rhizome do partent de grosses racines, permettant alors la plante de se dvelopper et de donner des touffes. Cest cette partie, invisible en surface, qui est utilise pour ses principes actifs. Son potentiel de bouturage et faible. Le rhizome peut atteindre 8 cm de diamtre. Ses racines adventives sont dures et cassantes. Cet appareil racinaire, pesant entre 600 g et 3 kg (voire jusqu' 6 ou 7 kg) a une odeur rappelant celle des figues sches et une saveur de prime abord sucre, qui devient ensuite amre.

    Photo : Stphanie Flahaut

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    3

    d. Principes actifs :

    Les principes actifs majeurs sont des htrosides amers (gentiopicrosides, amarogentine). Les autres sont divers : glucosides et polysaccharides (gentianose, gentiopicrine, gentiamarine, gentisine, inuline, pectine...), des alcalodes en faible quantit (gentianine), des acides phnols, des traces d'un tanin (acide gentiotannique) et des composs aromatiques qui n'apparaissent que progressivement au fur et mesure des annes de dveloppement de la plante. Le mode d'action de la gentiane jaune drive surtout de ses principes amers qui dclenchent, au contact de la langue, une scrtion salivaire et gastrique, stimulant l'apptit et l'ensemble des fonctions digestives, d'o son nom de Quinquina des pauvres, qui lui est parfois attribu. La racine est encore amre une dilution de 1/12 000. Lamarogentine pure a un got encore plus prononc, sa saveur tant perceptible une dilution de 1/50 000. Ce serait la racine la plus amre connue ce jour. La gentiane jaune est galement tonique, antiseptique (en particulier contre le Staphylocoque dor), antispasmodique, antipyrtique, et joue un rle dans les dfenses immunitaires en stimulant la production de leucocytes. La gentiopicrine, en particulier, est responsable des proprits fbrifuges, elle a longtemps t utilise contre le paludisme.

    e. Confusion possible

    Il ne faut pas confondre la gentiane et le Vratre blanc (Veratrum album), ce dernier tant trs toxique. Ces deux espces se ressemblent fortement et il est difficile de les diffrencier avant la floraison : lune jaune, lautre blanche. Cependant, un regard avis est capable de les diffrencier. En effet, le vratre possde des feuilles alternes alors que la gentiane a des feuilles opposes. On peut aussi les distinguer grce leurs racines : la cassure, celle du Vratre est blanche alors que celle de la gentiane est jaune. (cf. document au ci-contre, photos de Stphanie Flahaut)

    B. Historique de son exploitation Daprs lHistoire, Gentiana lutea tire son nom de Gentius, dernier roi dIllyrie, premier vanter les

    bienfaits de cette dernire, au IIme sicle avant JC. Olivier de Serres, agronome franais de la Renaissance, est le premier reconnatre les vertus curatives de cette plante. En France, la racine est exploite depuis le IIme sicle. En 1980, la France produisait 2 500 tonnes de racines fraches. (source : FranceAgriMer) De plus, il est noter, que depuis le XXme sicle, la gentiane est galement cultive, par Pernod Ricard notamment pour llaboration dune boisson apritive, la Suze. En 2010, daprs les chiffres du Recensement Gnral Agricole, la France abritait 16 exploitations agricoles de gentiane, pour 50ha exploits. En 2015, la surface a atteint 60/70ha.

    C. Lexploitation actuelle Il faut compter entre 20 et 30 ans pour rcolter les premires racines de Gentiana lutea. La rcolte est

    saisonnire et seffectue sur une priode de 6 mois, allant de mai octobre. A des fins didentification plus aise, il est prfrable de prlever les racines de gentiane pendant la priode de floraison, vitant ainsi la confusion avec le Vrtre blanc (Veratrum album), qui est toxique. Il est reconnu que si larrachage est ralis avant la priode de dissmination (aot septembre), ce dernier impactera ngativement la reproduction. La rcolte consiste dterrer les racines les plus ges, qui peuvent prsenter plusieurs ramifications de 3 6cm de diamtre, et de 30 40cm de long au minimum.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    4

    La rcolte est la plupart du temps ralise de faon manuelle et traditionnelle par des arracheurs spcialiss appels gentianaires ou genanares , laide dune pioche ou dun outil conu spcialement cet usage, appel fourche du diable . Cette mthode darrachage requiert dimportantes capacits physiques et induit un besoin consquent en main duvre, tout en imposant un savoir-faire matris. Cependant, larrachage peut galement tre effectu de faon mcanique, laide dune mini pelle mcanique pesant environ trois tonnes. Mais lutilisation de ce matriel est onreux, et vhicule une image illustrant lindustrialisation et la pollution des milieux. Par ailleurs, la mini pelle est souponne de perturber les milieux et de ngliger la slection des racines de gentiane dont le stade de dveloppement est variable. Les gentianaires doivent veiller replacer les mottes de terre et dherbe aprs larrachage, et ne pas travailler un sol trop sec ou trop humide. Une fois la racine sortie de terre, elle est prpare. On coupe au niveau du collet et le bourgeon est jet. Seuls le rhizome et les racines qui en dpendent sont conservs. Ensuite, on retire grossirement la terre et enfin, la racine est mise en sac. Soit elle est vendue telle-quelle, ou bien, mise scher. Elle sera coupe et/ou lave, uniquement si cela est demand par le client. La racine de printemps est plus amre que la racine dautomne qui est plus sucre. Les gentianaires reprsentent une centaine d'emplois saisonniers en France, reconnus par la Mutualit Sociale Agricole (MSA). Ils peuvent voluer au sein de microentreprises ou en tant quautoentrepreneurs. Lexploitation de la gentiane jaune est reprsente 80% par de la cueillette sauvage (des racines) (source CPPARM), et les 20% restants sont issus de la culture (en systme conventionnel ou certifi AB), avec des rendements de 20 50 tonnes de matire frache/ha. Cette activit darrachage concerne les massifs du territoire franais, et cela mme plus largement.

    D. Ltat des lieux de la ressources et de sa protection sur les principaux massifs franais

    Les populations de gentiane jaune nont pas les mmes dynamiques, ni les mmes statuts, dans les diffrents dpartements de France et alentours. Cela est principalement d lhistoire des liens quentretiennent les hommes avec la plante. Globalement, une baisse de la population de gentiane est remarque sur le territoire franais. La pression de lexploitation de la ressource y est pour beaucoup. Cest notamment pour cela que dans certains dpartements il a t mis en place une rglementation sur la cueillette, sous forme darrts prfectoraux. Ces derniers dcoulent de la directive Habitats. Daprs lInstitut National du Patrimoine Naturel, lespce est classe favorable dans la rgion Alpine et Mditerranenne, mais juge comme dfavorable/inadquate dans la rgion continentale. (cf. annexe 1). Cependant cette rgulation a des impacts sur la population de gentiane, son territoire, la filire et la socit. En vue de mieux apprhender la situation, un tat des lieux de la ressource et de sa gestion simpose. Dans cette partie, il est noter que nous naborderons pas le cas du Massif central, nous y reviendrons ultrieurement.

    1. Les Vosges : une ressource non value mais un dbut de protection

    Dans le secteur des Vosges, ltat de la ressource est peu connu. Il existe de nombreuses stations o elle est prsente dans le dpartement. Cette zone prsente une activit de distillerie importante. Quoi quil en soit, seule la rserve de Tanet-Gazon-du-Faing, de 505 hectares, est rglemente, toute activit concernant la ressource est interdite. Lorigine de cet arrt prfectoral provient, dune part, de la rglementation induite par le titre de rserve de la zone, dautre part, du fait des ressentis de riverains qui ont longtemps observ une diminution de la population de Fe jaune. A ce jour, la rglementation est contrle par lOffice National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Ce dernier met en avant la continuelle baisse de population, mettant notamment, en cause un enfrichement croissant, prjudiciable la gentiane, qui disparat progressivement. Cependant, aucune mesure, ou simplement tude, ne vient tayer les constats visuels des uns et des autres. Il semblerait que ce territoire nattribue pas de renomme bien particulire la gentiane jaune, contrairement dautres secteurs.

    2. Jura et la Suisse : des rglementations mais un dsquilibre

    La rgion Franche-Comt prsente une importante population de gentiane qui a toujours t exploite dans un but artisanal et traditionnel. Aujourdhui, le secteur est soumis plusieurs rglementations relatives lexploitation de la gentiane. En Haute-Sane celle-ci est strictement interdite. Dans les dpartements du Doubs et du Jura, larrachage ne peut tre pratiqu que sur les terrains privs, par les propritaires ou leurs ayants-droits.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    5

    Cette rcolte est soumise pour approbation, au conseil municipal, dun plan de cueillette avec une localisation du site. La mise en place de ces arrts prfectoraux a pour origine un travail men en collaboration entre le Conservatoire Botanique de Franche-Comt et la Direction Rgionale de lEnvironnement. Leur intrt sest port sur la gentiane suite des constats dinventaires et de retours de ressentis de particuliers inquiets. Ces derniers ont mis en avant la diminution de la ressource qui a alors atteint le statut despce en danger. Suite au travail effectu par lUnion Internationale pour la Conservation de la Nature, une tude de fond sur les menaces pesant sur des espces a t mise en uvre. A lissue de ces travaux, la gentiane a t dfinie comme tant une espce menace. Elle a donc t inscrite sur la liste rouge et des arrts prfectoraux ont t instaurs. La mise en place de cette rglementation a engendr une diminution significative de lactivit dextraction. Ceci a eu des consquences non ngligeables sur la ressource qui sest alors dveloppe lexcs, venant concurrencer les espces fourragres et entrainer dimportantes difficults pour les leveurs. Dans cette rgion porteuse de lAOP Comt, les effets secondaires de cette protection ont t consquents car le pturage constitue un important enjeu conomique, social et environnemental. Ainsi, par ces arrts prfectoraux, le territoire a t perturb de nombreux niveaux. La gentiane, espce considre comme menace est devenue envahissante. Lexploitation de cette ressource, qui tait artisanale, est ce jour en perdition du fait des restrictions et dmarches quil faut mettre en uvre pour exercer lactivit. Cette baisse dactivit se traduit, dune part, par des importations de gentiane depuis le Massif central et par une perte de savoir-faire et tradition, dautre part, elle accrot le phnomne de dsquilibre entre les espces. La situation rgionale est donc complexe, difficiles contrler et met en exergue les effets indsirables dune protection peaufiner.

    3. Les Alpes et alentours : des rglementations mais des inquitudes

    La gentiane se dveloppe dans de nombreux dpartements des Alpes sur des sols secs (Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes Maritimes). Sur ce territoire, la pioche semble tre loutil le plus utilis pour le prlvement de la gentiane, cela, grce une dent courbe qui est parfaitement adapte aux terres lourdes et rocailleuses (J.L. Clade et Ch.Jolles). Cependant larrachage de lespce est rglement voire interdit. La cueillette doit tre principalement soumise une autorisation prfectorale. Ce qui permet, notamment, deffectuer un contrle sur les prlvements raliss.

    Dans les Alpes-de-Haute-Provence et Alpes Maritimes, larrachage est interdit de manire globale mais peut tre autoris dans certaines conditions par le prfet.

    Dans le Var, les Hautes Alpes, et le Vaucluse, lexploitation est strictement interdite. Cette rglementation est dautant plus comprhensive tant donne la situation gographique de la rgion et les caractristiques abiotiques qui lui sont associes. Il faut rappeler que ce vgtal a dimportants besoins en eau, besoins qui ne sont pas toujours assouvis dans cette zone. Daprs une tude du CBNPMP o sont interrogs des cueilleurs, la rglementation a fait cesser la rcolte de gentiane. Ce qui a eu plusieurs consquences :

    dans certains secteurs, la fort a repris ses droits, entrainant alors une disparition de lespce dans dautres territoires, de par labsence darrachage, la gentiane sest dveloppe de manire excessive,

    rentrant donc en concurrence avec la ressource fourragre. Ce dveloppement a incit des agriculteurs pandre des quantits importantes de dsherbant toxique.

    Les rsultats de cette tude sont intressants malgr le panel rduit des personnes interroges et donc le manque de donnes conscutif. On remarque nouveau, que la mise en place de ce type de rglementation a impact la ressource, dautres espces, le territoire et les pratiques.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    6

    4. Les Pyrnes : une ressource rcemment rglemente en Arige

    Dans les Pyrnes, la filire est bien moins organise que dans le Massif central. Historiquement, il ny a pas de tradition de valorisation et transformation de la gentiane. Son exploitation sexprime travers un usage familial, ce qui rend cette activit trs marginale. Ce nest que depuis le 19me sicle que lexploitation est mene par des gentianaires extrieurs sur certains territoires. En Arige, depuis 50 ans des personnes viennent rcolter la gentiane. Cette activit a entrain des conflits dacteurs et des problmes de maltraitance de la main duvre. Plusieurs situations desclavagisme moderne ont t rencontres. En 2009 et 2010, lOffice National des Forts a constat que des rcoltes ont t faites sans autorisation sur des terrains appartenant cet organisme. Aussi, lONF et le Conservatoire Botanique ont commenc sensibiliser le public. Nanmoins, des cas de rcoltes non contrles perdurent. La ressource a t, plusieurs fois, mise en danger. Le climat sec est une contrainte supplmentaire pour la gentiane, qui peine se dvelopper hors questions dexploitation directe de la racine. On peut aussi relever la pression du pturage ovin qui est trs importante ce qui a un impact sur les populations de gentiane, plus particulirement par le pitinement. Ainsi, toutes ces pressions ont conduit la mise en place dun arrt prfectoral en Arige. Il y a 6 communes en Arige o la rcolte est interdite alors que le reste du massif nest absolument pas rglement. Les autres communes dArige, o il ny a pas dinterdiction, sont soumises des prescriptions quant la rcole de gentiane. Ces dernires prcisent la date de rcolte, la ncessit de passer un accord entre le propritaire et le gentianaire, la quantit maximale arracher, la technique manuelle dextraction et la remise en bon tat des surfaces exploites aprs le passage des gentianaires. Dans les Pyrnes les populations de gentiane commencent tre suivies par le Conservatoire Botanique des Pyrnes et de Midi-Pyrnes. Cependant, les donnes concernent uniquement la prsence de la ressource sur les diffrentes communes et non pas de la taille de la population. Les donnes collectes ne sont pas suffisantes pour tirer des conclusions sur lvolution de la ressource aprs la mise en place de la rglementation qui est rcente (2012).

    Lvolution de la population de la gentiane jaune franaise est donc difficile suivre, car elle dpend

    exclusivement du territoire et des pratiques en place sur le terrain. Dun ct exploite sans encadrement, dun autre laisse son libre cours denvahissement sur les prairies, la gestion franaise de la gentiane semble dsordonne. Tantt en augmentation, tantt en rgression, la Fe jaune fait lobjet dune proccupation mineure sur la liste rouge europenne. Les variations quant la conservation de la ressource impactent directement le vgtal, son exploitation et sa filire. Nous allons donc tenter dapprhender ces rpercutions en nous attachant plus particulirement au primtre dtude que constitue la communaut de communes.

    II. Dlimitation et dfinition du contexte dtude

    A. Le contexte gnral de ltude La gentiane jaune est la premire plante sauvage cueillie en France. Nous pouvons lobserver sur tous les

    massifs prsentant des zones destive. Nanmoins, le principal secteur de production rside dans le Massif central, essentiellement en Auvergne, en Lozre et dans lAubrac. Lintrt culturel qui lui est associ est en partie d l'utilisation de la racine dans la conception de diffrents alcools, et surtout de la liqueur de gentiane, apritifs auxquels elle donne une saveur amre particulire et authentique. Ces boissons base de Fe jaune sont, encore aujourdhui, produites par plusieurs entreprises de renom, et sous plusieurs marques certifies, offrant la gentiane une reconnaissance nationale et internationale. Cette dernire induit donc un certain besoin en termes de rendement. Mais dans un contexte o les pratiques agricoles et les modes darrachage voluent, nous pouvons nous interroger sur ltat et sur le renouvellement de la ressource. Cest pourquoi, lAssociation Gentiana Lutea rassemble tous les tages de la filire au niveau national, dans le but de nourrir une rflexion autour de ltat de renouvellement de la ressource. Cest en adquation avec cette orientation que nous avons mis en uvre notre projet tuteur, port par Stphanie Flahaut, animatrice de lAssociation prcite.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    7

    Aussi, nous nous sommes demands : comment sont gres les estives gentiane jaune sur les massifs montagneux franais et limitrophes et quels sont les impacts des diffrentes pratiques sur la ressource et sur la filire ? En vue de rpondre ce questionnement, nous avons dfini notre objectif principal, qui est similaire celui dune tude dimpacts. Nous cherchons, dune part, raliser un tat des lieux de la ressource et des pratiques, dautre part, mettre des propositions de faon acqurir une meilleure gestion et exploitation de cette dernire. Le tout, en prsentant des outils de structuration de la filire, transposables sur diffrents sites. Notre premier but est dvaluer le peuplement de la gentiane sur les massifs montagneux franais et suisses. Deuximement, nous avons abord la problmatique de gestion et dexploitation de la ressource. A des fins defficience, nous avons orient nos recherches sur le Massif central et principalement sur un de ses territoires : Ardes Communaut. Ce choix se justifie par le fait que cette Communaut de Communes sinscrit dans le Massif central, lui-mme, porteur dun fort enjeu de production industrielle, non rglemente, alors quau sein des autres secteurs il sagit dune production majoritairement artisanale de gentiane, souvent cadre juridiquement. Qui plus est, elle dtient une importante densit de Fe jaune et nous nous localisons proximit, ce qui nous rapproche des acteurs concerns. Pour finir, nous avons abord le thme de la rglementation en collectant des informations au niveau national et de la Suisse de faon dfinir les impacts des pratiques. Ceci nous permet dadopter une vision globale, concerte et avise, en mettant des comparaisons dans le but dtre force de propositions destination de la filire gentiane sur le Massif central.

    B. Le Massif central : un territoire dot dune grande richesse naturelle 1. La ressource

    Depuis 1954, le Massif central constitue la premire rgion en termes dimportance conomique des Plantes Parfum, Aromatiques et Mdicinales (PPAM), issues de cueillettes. Ces rcoltes concernent nombreuses espces telles que la gentiane jaune, les lichens, la myrtille Le dveloppement de cette activit peu commune sassocie directement la richesse du territoire. Effectivement, le Massif central prsente une grande diversit de milieux et climats, avec des zones daltitudes trs variables. Qui plus est, nous nous trouvons dans un secteur prserv, prsentant une faible densit dhabitants et une agriculture majoritairement extensive en zone de montagne. Parmi les territoires emblmatiques o rside la gentiane, sur le Massif central et plus particulirement lAuvergne, nous pouvons relever : la Haute Combraille, la Chaine des Puys, le Massif des Monts Dore, celui du Cantal, mais aussi lAubrac et bien dautres encore. Daprs une tude mene par le Comit des Plantes Parfum Aromatiques et Mdicinales, dans le Massif central, la production de gentiane jaune atteindrait les 1 500 tonnes de racines fraches par an. Une recolte soutenue laquelle peut subvenir la ressource naturelle si elle est gre convenablement.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    8

    2. Lorganisation de la filire

    Les propritaires fonciers sont la base de la filire gentiane , ces acteurs voluent entre le public et le priv. Ces derniers, peuvent tre des propritaires destives, telle que la Coptasa, ou des propritaires particuliers. Les publics sont reprsents par les collectivits territoriales. Dans le but dexploiter cette ressource, les propritaires sollicitent un gentianaire indpendant ou une socit spcialise, pour ensuite la vendre. La vente intervient partir du poids rcolt, ou partir dune estimation lchelle de la parcelle. Les deux types de ventes font lobjet d'un contrat crit ou oral. A la suite de cet accord, le gentianaire arrache les racines durant la priode de rcolte. Ce dernier revend sa cueillette la cooprative laquelle il est adhrent, ou des socits de rcolte ou de ngoces. Les socits de rcolte sont au centre de la filire, allant de l'arrachage jusqu' parfois la premire transformation. Elles achtent et exploitent la gentiane aux propritaires ou alors aux cultivateurs de gentiane. Ensuite elles la vendent, sche ou fraiche selon les dbouchs. Certaines entreprises exportent parfois plus de la moiti de leur produit. Les industries de transformation participent la finalisation de la filire, les deux reprsentantes du Massif central tant les distilleries et liquoristeries. Enfin, une part de la transformation soriente vers les domaines pharmaceutiques, alimentaires et cosmtiques. La filire sorganise en plusieurs tages. (cf. schma de filire ci-contre). Cette filire ne dpend daucun organisme. Toutefois, elle est structure par lassociation interprofessionnelle Gentiana Lutea qui, elle-mme, ne bnficie daucune reconnaissance aux yeux de lEtat.

    3. Aspect rglementaire

    Le prlvement et la destruction de Gentiana lutea ont vu natre une rglementation au cours du XXme sicle, sur plusieurs dpartements de France et sur plusieurs cantons de Suisse. Ces rglementations ont t instaures sous forme darrts prfectoraux visant protger la ressource en limitant voire en interdisant lexploitation de cette espce vgtale. (cf. annexe 2) De Champagne-Ardenne en passant par le Jura et lIsre jusquen Arige, ce sont au total 15 dpartements concerns par une rglementation axe sur le prlvement de la gentiane jaune. Cependant, aucun texte rglementaire nintervient sur le territoire du Massif central (sauf dans la Loire), et les acteurs de la filire sont partags au regard dun ventuel changement de statut de la plante. En supposant quune rglementation sur la cueillette voie le jour, le prlvement durable serait assur. Linterdiction de cueillette impose dans certains dpartements, comme dans le Jura ou le Doubs, encourage les transformateurs de ces territoires importer leur matire premire (gentiane jaune) du Massif central. Cette situation pourrait constituer une pression supplmentaire sur le Massif et impacter des sites qui, jusqualors, taient exploits de manire raisonne, correspondante des besoins restreints.

    Cration du groupe

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    9

    Ardes Communaut dans le Puy de Dme

    Source : wikipdia

    C. Le contexte Ardes Communaut Ardes Communaut appartient au canton d'Ardes et se situe

    donc dans le sud du Puy-De-Dme, en Auvergne. Depuis des annes, ce regroupement de communes, bnficiant dune altitude comprise entre 453 et 1551 mtres (cf. annexe 3), prsente plusieurs zones pourvues de gentiane (cf. document ci-contre). Cette dernire est exploite de manire artisanale, mais aussi des fins industrielles, par des gentianaires professionnels. Au total, huit communes sont porteuses de Fe jaune, sur quinze au total. Cette importante proportion est, encore une fois, due aux caractristiques du milieu, reprsentatives de lensemble du Massif central. Plus encore, Ardes Communaut, avec 1 987 habitants en 2016 (source : Mairie dArdes-sur-Couze), est l'une des plus petites communauts de communes du dpartement par sa population, mais l'une des plus grandes par sa superficie qui stend sur 33 090 ha. Onze de ses communes sinscrivent dans le primtre du Parc Naturel des Volcans d'Auvergne (cf. annexe 4), ce qui assure une certaine prservation du milieu. De plus, ce zonage apporte un attrait touristique et une voie intermdiaire pour linstauration dune rglementation. Cest donc dans ce contexte, premire vue en total adquation avec la ressource gentiane, que nous avons inscrit notre tude en nous intressant sa gestion et exploitation locales.

    III. Dmarche et matriel

    A. La dmarche : Nous avons bnfici de quatre semaines pour mener bien notre tude. Notre dmarche, directement en

    relation avec nos objectifs, sest organise en trois grandes parties. La premire concerne la recherche bibliographique, la deuxime, consiste prendre contact avec les diffrents types dacteurs de la filire, pour comprendre comment cette dernire sarticule, et la troisime porte sur lanalyse des donnes. (cf. annexe 5)

    Crations du groupe

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    10

    1. Le travail de bibliographie

    Nos recherches ont t effectues partir des documents prts par nos tuteurs, et loutil internet, dans le but de complter nos connaissances sur la gentiane jaune, sa filire et sa rglementation. Ainsi, pendant la premire semaine, ce travail nous a apports les informations ncessaires pour dcouvrir la plante et envisager les acteurs de la filire. La majorit des recherches ont t faites sur des sites de botanique et des sites dpendants dorganismes agricoles ou gouvernementaux.

    2. Le choix des contacts

    Au cours de la deuxime semaine de travail, nous avons contact diffrents acteurs de la filire, de lamont laval pour pouvoir consolider nos connaissances et collecter des ressentis sur la filire. Ces changes nous ont octroys de prcieuses informations, visant dgager les forces et les faiblesses de la filire. De plus, nos entretiens ont t mens lchelle du territoire franais, et nous avons largi notre dmarche jusquen Suisse, le tout dans le but de comprendre la dynamique de lexploitation de gentiane, permettant par la suite dtablir des comparaisons. Nous avons ensuite tent dapprocher les acteurs de la filire sur le Massif central ; titre dexemple, le Parc Naturel Rgional des Volcans dAuvergne, les cellules gouvernementales (DREAL, DRAAF, Chambres dAgriculture etc), et des associations impliques dans la filire. (cf. annexe 6) Enfin, nous nous sommes rapprochs des acteurs concerns par la gentiane sur le territoire dArdes Communaut, situs en amont de la filire afin de rpondre au mieux la problmatique dfinie. Ainsi, nos premiers changes sur la Communaut de communes se sont articuls avec les Maires des communes concernes. Ce sont ces derniers qui ont pris soin de nous orienter vers dautres acteurs impliqus (gentianaires, propritaires, exploitants).

    3. Les questionnaires

    Pour garantir lorganisation et lefficacit de nos changes nous avons cr un outil, nous permettant de mieux comprendre la gestion des estives gentiane sur le territoire dArdes Communaut, tout en abordant les impacts de lexploitation. Cet outil central a pris la forme dun questionnaire, sur lequel nous avons bas une trame de questions, concernant les pratiques appliques et le ressenti de lacteur interrog. (cf. annexe 7). Chaque acteur de la filire, ayant un questionnaire personnalis, nous avons pu recevoir toutes les informations ncessaires la bonne comprhension de la dynamique de gestion de la gentiane sur le territoire tudi. Ceci nous a permis dapprhender la situation lchelle nationale, partir dun cas local. Nous avons recueilli les donnes, soit sur place, au travers de rendez-vous, soit par tlphone, ou encore en envoyant les documents par mail. Encourags par Stphanie Flahaut, nous avons propos aux personnes rencontres, un exemplaire imprim du Guide des bonnes pratiques ralis par lassociation Gentiana Lutea. Ce guide a pour objet d'informer et de conseiller, sur les pratiques lies lexploitation de la gentiane jaune, dans le but dencourager une gestion durable de la ressource.

    De faon mener bien notre dmarche, nous avons eu recours diffrents outils. Dans un premier temps,

    ils nous ont permis de collecter des informations. Par la suite, ils sont devenus moteurs pour notre tude et analyse. Enfin, ils ont t supports de communication et dorganisation.

    B. Le matriel correspondant nos besoins 1. La bibliographie

    a. Supports papier

    Les recherches bibliographiques ont pu dbuter grce aux documents crits prts par Stphanie Flahaut et Christian Perrier. Ces derniers nous ont apports les bases en termes dtudes dj ralises sur notre sujet et nous ont permis dapprhender la filire et les problmatiques qui lui sont propres.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    11

    b. Loutil Internet

    Loutil internet nous a permis dapprofondir les recherches, notamment avec les sites cl suivants : - FranceAgriMer : biologie, rpartition de la plante, filire, rglementations - Communaut de Communes dArdes-sur-Couze : communes membres, coordonnes - PNR des Volcans dAuvergne : production locale (marque Parc) - SICARAPPAM : connaissances, mthodes de gestion, - Conservatoire Botanique National du Massif central : rpartition (nationale, Massif central) - CPPARM : utilisation, gestion, valorisation

    2. La communication et organisation

    a. Gantt Project

    Le logiciel Gantt Project nous a permis de visualiser notre projet, dans le but de mieux aborder les points cruciaux de notre travail et de rpartir les diffrentes tches au sein des six membres du groupe. (cf. annexe 8)

    b. Facebook et Gmail

    Dans lobjectif de faciliter notre communication de manire simultane, que nous soyons proximit ou non, nous avons cr une plateforme de partage des documents au sein du groupe. Ainsi, nous avons eu recours au rseau social Facebook. Plus encore, la cration dune bote mail commune nous a aussi permis de regrouper les changes au sein du groupe et avec les acteurs contacts.

    3. Le traitement des donnes

    A la fin de notre travail, nous avons utilis les logiciels suivants : Word, Excel, QGis, et le site internet Goportail. Ces dernier nous ont apports une vue densemble sur le territoire dArdes communaut, et plus largement, par le bais de la construction de cartes, graphiques et tableaux.

    In fine, par notre dmarche et la mobilisation des diffrents outils, nous avons pu rassembler les informations ncessaires la comprhension de la gestion des estives gentiane et nous rendre compte des impacts des pratiques sur la ressource et la filire. Les rponses obtenues par les acteurs enquts ont complt ces connaissances en nous donnant loccasion de travailler sur le cas particulier que constitue la gentiane sur Ardes Communaut. Ainsi, nous avons pu saisir le fonctionnement des diffrents rouages qui composent la filire et connatre le ressenti de lensemble des acteurs, tous rassembls autour de la mme ressource.

    IV. Les rsultats

    A. Analyse de lenqute sur Ardes Communaut Lenqute mene auprs des acteurs en lien avec la gentiane jaune, que ce soit au niveau des Mairies,

    propritaires de terrains ou encore gentianaires, nous apporte une vision trs large de ltat du peuplement et de la gestion de ce vgtal. On remarque que les tmoignages divergent sur de nombreux points. Nanmoins, certains lments convergent et sont relever. Dans cette partie, nous allons aborder, en un premier temps, le sujet de la gentiane en termes de localisation, quantit et volution, puis nous nous intresserons son exploitation et gestion, pour en venir aux difficults rencontres qui nous mneront, enfin, au sujet de la rglementation.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    12

    1. La Fe jaune :

    Sur le territoire dArdes Communaut, la ressource gentiane est prsente et exploite sur une surface de 3400 ha, soit approximativement 10,3% du territoire de la Communaut de Communes. Les terrains concerns sont majoritairement des proprits prives (53%), le reste est en public (47%). La rpartition de la Fe jaune est trs variable, galement en termes de quantit. Elle est principalement concentre sur trois communes : Anzat le Luguet, Saint Alyre s Montagne et La Godivelle. Ces communes se situent des altitudes suprieures 1000 mtres sur le plateau du Czallier et le nombre de pieds de gentiane permet une rcolte fructueuse et rgulire. Gentiana lutea est plus disperse sur des communes daltitude moyenne (entre 800m et 1000m), ne permettant pas une exploitation profitable. Enfin, sur les communes o laltitude est infrieure 800 m, le nombre de pieds est soit minime, avec quelques individus, soit totalement inexistant (cf. annexe 9). Par le biais de notre enqute, nous avons souhait connatre l'avis des diffrents acteurs rencontrs propos de l'volution de la ressource. Les avis varient entre une stagnation et une diminution du peuplement. Ces volutions sont bases partir de leurs observations et ressentis dacteurs de terrain, quils soient propritaires ou gentianaires. Aucune donne exploitable nest connue et rpertorie ce jour (cf. annexe 10).

    2. Exploitation et gestion

    Globalement, lexploitation de la gentiane est une tradition qui fait lobjet de pratiques artisanales datant de nombreux sicles. Avec le temps, des entreprises se sont dveloppes et la Fe jaune est devenue une source de production industrielle. Nanmoins, lactivit rduite mene par des particuliers et riverains persiste, permettant alors de conserver une certaine valeur, un savoir-faire et une image associs ce vgtal de renomme. Au sein des communes dArdes Communaut, lexploitation est principalement manuelle (cf. document ci-contre) et engage par des gentianaires extrieurs. Sur quelques sites, lexploitation se fait la pelle mcanique, mais cette pratique est encore peu dveloppe. Les rendements, comme les chiffres daffaires raliss, sont trs variables.

    En effet, il nexiste aucun cadre permettant de contrler les quantits extraites et les prix de revente de la matire premire. Mme si, la plupart du temps, nul registre darrachage nest tenu par les exploitants et/ou propritaires, les rotations des sites exploits semblent bien menes. Les acteurs concerns paraissent bien engags dans la gestion de la ressource. Tous savent combien le dveloppement de cette espce est long, ainsi, ils le respectent au maximum. Cependant, nous avons relev plusieurs cas de surexploitation entrainant la disparition de la gentiane. Nous y reviendrons ultrieurement. Concernant les propritaires de terrains gentiane, lexploitation

    de la ressource est souvent transmise de gnration en gnration. Comme vu prcdemment, ces personnes font appel des gentianaires indpendants (ou non), avec qui un contrat oral est conclu. De mme, les rsultats en termes de quantit et valeur montaire sont variables. Pour finir, les terrains exploits sont sujets au pturage bovin et quin. Gnralement, ces zones ne sont ni fauches ni fertilises (sauf par lpandage de lisier). Effectivement, les propritaires recherchent perptuellement un quilibre entre la ressource et lusage fourrager associ au territoire. Cependant certains agriculteurs privilgient le pturage aux dpends de la gentiane en apportant des engrais chimiques et organiques, ce qui impacte la ressource qui se voit alors en concurrence avec les gramines. Enfin, propos des gentianaires, quils soient indpendants ou non, ils privilgient le travail manuel et tentent au mieux de respecter les cycles de rotation. Leurs rendements varient de 100 300 kg par jour et en moyenne ils revendent leur production 30 centimes deuros par kilogramme frais. Ces rcoltes sont alors transmises des entreprises de transformation et/ou exportes (entre autres dans le Jura).

    Photo : Stphanie Flahaut Photo : Stphanie Flahaut

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    13

    Ainsi, lexploitation de la gentiane est oriente de faon la rendre durable, mais ce nest pas le cas dans tous les secteurs. La gestion long terme est quasiment absente. Seuls les tmoignages et ressentis constituent une base de donnes. Le manque de communication entre les diffrents acteurs engendre une gestion nglige, qui est accrue par labsence de donnes et doutils permettant de faire un tat des lieux de la ressource et donc de connatre son volution. Cependant, il est important de noter le fait que des actions sont menes de faon contrer ce problme. En effet, lAssociation Gentiana Lutea a mis en place un guide de bonnes pratiques darrachage. Ensuite, le Comit des Plantes Parfum Aromatiques et Mdicinales a cr un observatoire de la gentiane. Il sintresse son dveloppement, sa capacit tre seme, plante et cultive. Plus encore, la SICARAPPAM cre en 1987, est une cooprative agricole de producteurs de plantes mdicinales et aromatiques, qui uvre pour produire des plantes de qualit, cueillies ou cultives dans le respect de l'environnement. Cette dernire a permis le regroupement de gentianaires dont les vocations sont similaires celles de la cooprative. Enfin, au niveau national, le Ministre de lEcologie a formul une demande de travail sur la cueillette de plantes aromatiques et mdicinales tous les conservatoires botaniques. Concernant la gentiane, cest une tude dimpacts des pratiques darrachage qui est mise en place. Nous en sommes son commencement, il faudra attendre une dizaine dannes pour disposer des premiers rsultats.

    3. Difficults rencontres par les acteurs

    Diffrentes difficults ont t exprimes par les acteurs rencontrs sur la Communaut d'Ardes. Ces problmes sont divers ; conomiques, juridiques, de gestion, d'exploitation ou autres. Le premier point concerne une conomie parallle. Sont ajouts des propos voquant le non-paiement des gentianaires, des abus de la main-duvre, des cas de vols et surexploitation de la ressource. Dans certains cas, aux yeux des propritaires, des gentianaires peuvent avoir des actions frauduleuses. Dans dautres situations, des gentianaires peroivent leurs employeurs comme tant peu respectueux de leurs droits. Un palliatif, souhait par tous, est la mise en place de contrats crits systmatiques, car la confiance entre des arracheurs et des propritaires est prcaire et peut influer sur lensemble de lactivit. Par ailleurs, nous avons collect diffrents tmoignages nous indiquant que plusieurs secteurs avaient t arrachs dans leur totalit, entrainant alors une disparition de la ressource. Nous relevons donc un problme de confiance, de concertation et donc dorganisation, ce qui peut impacter la ressource, les acteurs et la filire dans son ensemble. De plus, des personnes sondes disent se questionner au niveau juridique propos du statut des arracheurs et de celui du foncier. Mme sil existe un texte prcisant lappartenance de la ressource au propritaire, cette notion dattributs qui de droit est mal connue lorsque le terrain est lou. La gentiane jaune appartient-elle l'exploitant ou au propritaire ? Cette question est prsente comme un problme et une source de tensions. Il en est de-mme propos du statut des arracheurs. Ensuite, lutilisation de la mini pelle sur le territoire d'Ardes est mal perue. Dans l'esprit des habitants interrogs, ce mode d'arrachage a un impact ngatif sur l'environnement. Une tude est en cours afin de connatre son rel effet. Puis, plusieurs agriculteurs nous ont dit tre inquiets de la concurrence que pouvait infliger, forte densit, la gentiane jaune sur l'herbe. Ce dsquilibre a t constat sur plusieurs secteurs en France. Certains ont recours la fauche de leurs parcelles et aux traitements chimiques pour empcher la prolifration des gentianes jaunes. Enfin, un problme annexe la gentiane est revenu souvent lors des rencontres : celui des dgts provoqus par le campagnol terrestre. Il semblerait que ce rongeur, qui impacte la ressource fourragre, peut aussi se nourrir de gentiane. Il a donc une double rpercussion ngative sur le territoire entrainant de nombreux dgts et difficults pour les agriculteurs.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    14

    4. La rglementation

    Au sujet de la rglementation, les avis sont extrmement mitigs. En mettre une en place une limitation, voire une interdiction, comme dans le Jura par exemple, leur parat inappropri vus les rsultats ngatifs obtenus. Nombreux sont les propritaires et exploitants dj sensibiliss la prservation de la durabilit de la ressource, qui sinquitent dun bouleversement par des mesures rglementaires strictes. Ensuite, il est point du doigt, quune contrainte lgislative pourrait entrainer une perte des savoir-faire locaux et des traditions, du fait de la baisse dactivit rglementaire ou procdurale. En effet, les rsultats obtenus dans les territoires rgis par arrt prfectoral, la situation nest pas envier. Plusieurs acteurs, ont dit refuser une ventuelle rglementation, pratique autoritaire mal perue. Ils prfreraient disposer dautres moyens pour faire voluer positivement la situation. Ils peroivent la concertation et la communication comme plus favorables la structuration de lensemble de cette filire. Par ailleurs, notre tude nous a mens prendre connaissance de lavis dacteurs rsidant dans des dpartements faisant lobjet dun arrt prfectoral limitatif. Pour certains interrogs, la mise en place dune rglementation est mal perue et les rsultats dj observs ne sont pas concluants. Dautres acteurs suggrent que ce serait une bonne ide. Pour eux, un arrt prfectoral rgulant lexploitation, sans pour autant linterdire, permettrait dacqurir une meilleure gestion de la ressource. Cela encadrerait les zones et priodes dexploitation, les rotations, les quantits extraites, le prix de revente, a pousserait la tenue de registres et la mise en place de contrats entre propritaires et gentianaires. Plus encore, ils pensent que ce serait loccasion dorienter les pratiques vers un travail manuel systmatique (si lusage de la mini pelle est avr nfaste), tout en contrlant le pturage, la fauche et la fertilisation, mais aussi en obligeant la bonne remise en tat des terres exploites aprs le passage des arracheurs. Dans les zones dj rglementes, en Suisse par exemple, la mise en place dune rgulation de larrachage a permis dradiquer les conflits dacteurs. Les problmes occasionns par lconomie parallle ont disparu. Cette constatation a galement t releve en Arige et en Franche-Comt. Il ressort des avis donns et des rsultats obtenus au niveau national, quinterdire lexploitation de la gentiane nest pas une solution satisfaisante. Il est prfrable de la grer, mais sans pour autant avoir recours la mise en place darrts prfectoraux. Majoritairement, les acteurs ont propos des solutions alternatives, qui auraient alors plus de valeur leurs yeux, puisqumanant de leur propre volont, contrairement une contrainte rglementaire mal perue, car impose et qui rend toute modulation impossible.

    Pour conclure, Ardes Communaut prsente une ressource en gentiane non ngligeable. Les communes de haute altitude offrent des sites qui ont un fort potentiel. Toutefois, la filire connat des difficults qui ne permettent pas une exploitation optimale et durable de ce vgtal pris. La recherche doutils, autres que la rglementation, est ncessaire pour pallier les difficults rencontres, donner les moyens ncessaires aux acteurs pour uvrer de manire prenne, tout en structurant la filire. Ceci constitue un vritable objectif que la plupart des acteurs concerns souhaitent atteindre. La mise en place de solutions est donc ncessaire et doit tre engage. Les diffrentes constatations prcites, que nous avons pu acqurir par le biais de lenqute, sont limage de ce qui se passe actuellement lchelle des massifs montagneux franais et limitrophes. Par cet outil de questionnaire, et son analyse, nous avons obtenu une premire vision qui, avec les informations collectes sur les autres massifs montagneux, nous offre un plus large regard sur les problmatiques associes la gentiane.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    15

    B. Analyse de lensemble de ltude Par la ralisation de notre tude, nous avons pris conscience de limportance des enjeux qui concernent la

    gentiane. En effet, cette dernire nest pas simplement une espce emblmatique par son histoire et la production qui lui est associes. Dans un contexte global o lurbanisation fait rage, o les espaces naturels disparaissent sous le poids de lartificialisation et/ou de lenfrichement, il faut rappeler que la gentiane est source dquilibre et porteuse denjeux. En effet, elle constitue un important atout pour les zones montagnardes, espaces majoritairement ruraux qui tentent de rsister aux grandes dynamiques socitales et consumristes. Dans ces zones, o lagriculture nest pas aussi aise quen plaine, la gentiane est initiatrice de productions (par son arrachage et limage quelle vhicule) et elle est aussi porteuse dun lourd patrimoine. Ainsi, exploite de manire durable, elle peut tre un moteur de lagriculture de demain.

    1. Les enjeux patrimoniaux et cologiques

    a. La valeur patrimoniale

    La gentiane jaune est une plante emblmatique du Massif central, exploite depuis lEmpire romain. La valorisation de cette ressource fut pendant plusieurs sicles exprime artisanalement, dans le cadre familial, et son image a longtemps figur sur certaines armoiries. A partir de 1900, lon constate la naissance de distilleries, ddies la production industrielle. Aujourdhui, elle reprsente une source conomique considrable sur les dpartements possdant des terres en haute altitude. La Fe jaune est inscrite dans le patrimoine agroalimentaire du territoire, travers les apritifs alcooliss, comme Avze et Salers. Tous ces lments ont suscit la naissance dune identit et dune reconnaissance autour de la gentiane. De par son ancrage dans le territoire, son image intervient sur de nombreux sites touristiques comme sur les chemins de randonne, et fait galement lobjet dun vnement festif annuel Picherande ainsi qu Riom-s-Montagnes, manifestations qui attirent un nombre croissant de curieux. La gentiane jaune fait lobjet dune confrrie, appele la confrrie des gentianaires qui joue un rle dans sa valorisation lchelle rgionale. En effet, la confrrie participe lmergence de limage de la plante et la promotion des activits en lien avec cette dernire sur le territoire.

    b. Une source dquilibre

    Il semble important de rappeler le ncessaire quilibre qui doit exister dans un milieu, entre lHomme, la plante et lanimal. En effet, dans certains secteurs, il apparat que la gentiane est bnfique en termes de ressource fourragre. Daprs un tmoignage, elle permettrait de limiter le dveloppement despces stratgie de colonisation rapide, comme la fougre. Ensuite, son maintien est en directe relation avec la prsence dherbe et dherbivores. Quand il y a trop despces fourragres, elle disparat, mais par un pturage raisonn elle pourra poursuivre son dveloppement. Dailleurs, larrachage, sil est respectueux et ralis aprs fructification de la plante, il participera limplantation de cette dernire. Ceci sexplique par le fait que cet acte remue la terre et disperse les graines. Enfin, il faut ajouter un enjeu cologique de prservation de la biodiversit associ au cortge biologique qui accompagne la Fe jaune. Ainsi, rside un lien troit entre lHomme, la gentiane, lanimal et le milieu concern. Dans un contexte de durabilit, cest un vritable cercle vertueux qui se forme, chaque composante (tre humain, plante, animal et secteur) influence les autres et dtient lgitimement sa place et son utilit. De ce fait, nous pouvons permettre la prservation des milieux montagnards par la prsence et lexploitation de la gentiane qui uvre pour lquilibre. Nanmoins, la moindre perturbation dun lment impactera lensemble du milieu et le cercle vertueux sera bris, au risque de devenir vicieux dans certains cas.

    c. Le biotope associ

    Le cortge floristique

    La gentiane jaune prsente un fort intrt en matire de biodiversit car elle appartient au cortge floristique des habitats destives. En effet, elle est souvent accompagne dautres plantes infodes au milieu montagnard ptur comme lArnica des montagnes (Arnica montana), la Violette des chiens (Viola canina), la gentiane pulmonaire (Gentiana pneumonanthe), ou les Orchides montagnardes (Coeglossum viride ou Dactylorhiza latifolia).

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    16

    Source : www.lepido.ch

    LAzur de la croisette

    La gentiane jaune savre tre la plante-hte dun lpidoptre : lAzur de la croisette (Maculinea alcon rebeli). Initialement, nous pensions que ce dernier ne pondait que sur la gentiane croisette (Gentiana cruciata), do son appellation, et ce nest que trs rcemment quil a t admis que son cycle est galement associ la Fe jaune. Ce statut attribue la Gentiana lutea du Massif central une valeur cologique non ngligeable, compte tenu de ltendue et de la densit de ses populations. (cf. annexe 11)

    LAzur de la croisette est un papillon menac, bnficiant de statuts de protection plusieurs chelles. Il est class vulnrable en Auvergne, et donc strictement protg. Il pond ses ufs dans les fleurs de la gentiane jaune, o se dveloppent les chenilles (trois premiers stades larvaires). Pour le dernier stade larvaire, les chenilles sont leves le plus souvent par la fourmi Myrmica schenki. En effet, la chenille de lAzur de la croisette met le mme signal que leur reine, et obtient par ce phnomne la protection de toute la fourmilire. Un quart de la gnration se nymphose la fin du printemps suivant, lautre partie reste une anne supplmentaire dans la fourmilire. La valeur cologique grandissante du papillon concern pourrait encourager linstauration dune rglementation, et donc impacter la filire. Plus nos recherches avanaient, plus nous avons t surpris de limportance de cette plante. Ce ressenti a t confirm par les tmoignages collects, mais initialement nous naurions jamais imagin combien la gentiane est implique dans les domaines conomiques, sociaux et environnementaux. Paralllement ce constat, comme les personnes que nous avons contactes, nous avons t alarms en prenant conscience des menaces pesant sur cette espce dintrt communautaire.

    2. Les menaces releves lchelle globale

    Les menaces pesant sur la Fe jaune sont nombreuses. Elles proviennent de son exploitation, de la dplorable organisation de la filire, mais aussi des pratiques agricoles exerces sur les territoires abritant lespce. Plus encore, ce sont les changements globaux qui sont prjudiciables, que ce soit au niveau de lvolution socitale ou encore de celle du climat.

    a. Lexploitation / larrachage

    Les contrats et les conventions

    Lors des ventes de gentiane, un accord oral ou crit, est conclu entre le propritaire et le gentianaire. Ces contrats sont vise conomique, mais nimposent pas toujours des pratiques relatives la gestion durable de la ressource. Les mthodes d'exploitation, d'arrachage et de gestion sont parfois mentionnes, mais non contrles. En effet, certains gentianaires et propritaires, ne prennent pas en compte la gestion durable de la ressource, et la quasi-totalit les pieds de Fe jaune occupant la parcelle peuvent tre prlevs. Mme si la plupart des gentianaires sont conscients de la nuisibilit de cette pratique sur les populations de gentiane, la soif de profit immdiat pousse certains cueilleurs extraire lintgralit des plantes. Les propritaires, parfois non sensibiliss ou mal informs, ne sopposent pas cette rcolte pousse lextrme, convaincus que de nouveaux plants seront exploitables les annes suivantes. Lusage veut que lexploitation s'effectue selon la volont du rcolteur. Mais, de plus en plus de propritaires sont attentifs aux activits de rcolte effectues sur leurs parcelles. Ainsi naissent de nouvelles closes sur les contrats, visant prserver la ressource et l'environnement. Par exemple, en termes de priode et de conditions de rcolte ; si le sol est sec, alors l'arrachage cause une dstructuration qui sera longue rsorber, et le sol et la biodiversit seront perturbs. Dans le cas o le sol est gorg d'eau, il y a un risque de tassement de ce dernier, li l'arrachage (manuel ou mcanique) et la circulation d'engins sur la prairie. Les chemins sont eux aussi dtriors et le risque de former des ornires est important.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    17

    Lexploitation marginale

    Lexploitation dissimule de la gentiane a toujours exist. Historiquement, lexploitation de la gentiane tait pratique de faon traditionnelle, valorise lchelle locale. Ainsi, les gains et les rendements sont longtemps demeurs mal connus, et ce phnomne perdure. Aujourdhui, il arrive encore que des cueilleurs ni dclars, ni expriments, arrachent la gentiane sans se soucier de la slectivit des pieds et de lcosystme de la plante. De par la nature des faits voqus ci-dessus, les chiffres manquent et lvaluation de ltat de la ressource est par consquent peu fiable. Nanmoins, ces phnomnes existent et impactent, de manire non ngligeable, la ressource.

    b. Les pratiques agricoles

    Le dveloppement de la gentiane jaune est dpendant des pratiques agricoles. En effet lespce affectionne les prairies destives ptures, principalement par les bovins. Cependant nous relevons des pratiques pouvant nuire la plante :

    La fauche : pratique en juin-juillet, elle attaque la tige qui a fini sa croissance. En effet, du haut de ses 1m en moyenne, cette dernire ne peut chapper aux dents de la rotative. Bien souvent, la reproduction de la plante est bouleverse, car elle na pas eu le temps de grainer. Plus encore, des fauches successives, impactant continuellement les feuilles, mettent mal le dveloppement de la plante. Dans lincapacit deffectuer la photosynthse, cette dernire ne peut accumuler les ressources ncessaires son cycle. Daprs certains connaisseurs, il faudrait entre deux et quatre annes successives de fauche, pour liminer la plante de la parcelle. De plus il a t prouv quen coupant ; les racines pourrissent cause de lair et/ou de leau qui sinfiltrent jusqu ces dernires.

    La fertilisation : cest une importante cause de la perte de la gentiane jaune. Effectivement, un apport en nutriments encourage aussi le dveloppement de la strate herbace, qui partage son habitat, et particulirement des gramines. Cependant, le dveloppement lent de la Fe jaune, face la concurrence exerce par les gramines, peut entrainer sa perte. La fertilisation accrot donc la comptitivit entre la gentiane et les autres plantes, phnomne habituellement rgul par le pturage.

    Lherbivore : lespce choisie et place en pture nest pas sans influence. Certaines races ovines sont reconnues pour apprcier la gentiane et la mangent jusquau collet. Concernant les bovins et les quins, les dires varient dun acteur lautre, il paratrait que ces animaux nen soient pas friands, mais quils nhsitent pas manger les fleurs quand la ressource en herbe est insuffisante.

    Le surpturage : cest un lment qui peut galement menacer la gentiane. Suite UGB lhectare trop important, a fortiori, si la ressource en herbe est insuffisante, la faim encouragera le troupeau en place se rabattre sur la Fe jaune. Ainsi, il nest pas rare, que les bovins consomment les fleurs et feuilles de cette dernire, ce qui sera nfaste la reproduction de la plante.

    Le girobroyage : contrairement la fauche, il est pratiqu uniquement sur les prairies ptures, notamment pour contrer les gents balais et pdonculs. En rgle gnrale, il est effectu en hiver, et nimpacte donc pas la plantes. Cependant, il arrive quil soit ralis en priode estivale ce qui impacte la ressource en laffaiblissant et en perturbant son cycle.

    c. Lartificialisation des milieux

    Les cosystmes montagnards jouent un rle important en matire de rgulation de la qualit des eaux et des risques naturels (rosion, avalanches, boulis). Ils offrent un refuge aux espces remontant sous leffet du changement climatique. Les montagnes sont des lieux recherchs par les touristes et prsentent donc des services culturels et conomiques importants. Ils permettent notamment la pratique de multiples activits (randonne, rafting, alpinisme) et constituent galement des lieux de dtente et de bien-tre (cration de centre-parc, de chalets). Aujourdhui, les milieux montagnards sont menacs par les activits anthropiques qui sy dveloppent, par lartificialisation et la dgradation des cosystmes. Lurbanisation galopante entraine un mitage du paysage. La pression touristique induit la cration de sites dactivits tels que les stations de ski, center parcs et bien dautres. Enfin, le milieu montagnard est source de richesses, il apparat quil peut tre exploit pour ses minerais, son gaz de schiste Ceci conduit une diminution de la biodiversit et nous laisse dubitatifs quant la prservation de la gentiane.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    18

    d. Les bouleversements climatiques

    La gentiane jaune est une plante rustique, rsistante, mais elle demeure sensible au manque deau. Lt 2015 est un bon exemple, avec une saison exceptionnellement sche, la gentiane a d sconomiser, et donc ralentir violemment sa croissance. Les acteurs de terrain soulignent la tnacit de la plante, mais dplorent le fait quelle ne rsistera pas des scheresses successives. Or, les changements climatiques globaux annoncent une multiplication et une intensification des accidents climatiques, phnomnes mettant la ressource en danger. On relve aussi linfluence de la vernalisation sur le cycle vgtatif de la plante. En effet, la leve de dormance de la graine de gentiane est suscite par une priode de froid (4-5 semaines 5C). Il se trouve que ces priodes sont moins rgulires quauparavant, ou ont lieu plus tardivement quelles ne le devraient, ou au contraire, surviennent trop tt. Tous ces lments participent la perturbation du cycle du vgtal, ce qui, rptition, participera invitablement la disparition de la ressource. Face ces volutions climatiques, inluctablement impactantes, nous pouvons malgr tout noter une certaine adaptation de lespce. En effet, depuis quelques annes des nouveaux sites se sont vus coloniss par la Fe jaune. Or, ces secteurs, parfois, ressemblent peu aux milieux de prdilection de lespce, se trouvant de faibles altitudes, soit partir de 400 mtres. En revanche, dans certaines zones de montagne, prsentant de la gentiane, elles tendent gagner des milieux daltitudes plus importantes.

    3. Les menaces releves lchelle locale

    En plus des menaces prcites, le territoire dArdes Communaut prsente des spcificits qui laissent prsager la mise en danger de la ressource et de la filire.

    a. Lopacit de la filire

    Les abus

    Au cours de notre tude, nous avons relev certains abus dans la gestion de la ressource gentiane. - Paiement : les escroqueries ne sont pas rares, des acteurs nous ont rvl que certains gentianaires pouvaient

    partir avec la rcolte sans payer les propritaires. Parfois les prix dachat ne seraient pas dans les normes de vente, et le prix au kilo de gentiane frache pourrait passer du simple au triple sans justification. Par nos entretiens, nous avons relev un intervalle de prix de revente de gentiane considrable, qui schelonnerait entre 12 et 40 centimes deuros par kilogramme de matire frache (cf. annexe 12).

    - Conditions de travail : au cours de nos recherches bibliographiques et de nos changes avec les acteurs, nous avons eu connaissance de faits polmiques autour de la traite dtres humains dans le cadre de la rcolte de gentiane. (La Montagne, article du 30.01.2014 deux ans de prison ferme pour traite dtres humains )

    Ces situations seraient en partie expliques par le fait que lexploitation de la gentiane est associe une filire trs restreinte, qui induit une importance concurrence entre les acteurs.

    Le souci de confidentialit

    Les abus relevs ci-dessus pourraient tre dus une certaine confidentialit au sein de la filire. Les acteurs contacts, qui les ont voqus, nous ont demands de rester discrets et donc ne pas divulguer des informations juges en partie confidentielles. Ainsi au cours de nos travaux nous sommes rests particulirement modrs sur le nom des structures ou personnes incrimines. De plus, le fait de localiser prcisment la prsence de gentiane sur une commune, pourrait nuire au travail de certains gentianaires du territoire. En effet en connaissant ces zones gentiane (bien que souvent connues de tous les gentianaires), certains cueilleurs non reconnus, pourraient intervenir sur des zones dj gres par des gentianaires habitus.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    19

    b. Le campagnol terrestre

    Depuis un an et demi le campagnol terrestre, couramment appel rat taupier , pullule dans le Czallier. Le phnomne est grandissant dans le monde agricole local puisqu'il impacte, parfois gravement, la survie des exploitations concernes. La colonisation du campagnol terrestre sur le Czallier est due labondance de prairies permanentes, associes des habitats destives. Le rongeur, en forte densit, conduit des dgts considrables sur les prairies, provoquant des pertes qualitatives et quantitatives au sein des exploitations agricoles. Nous avons souhait savoir, si le campagnol pouvait impacter ngativement la ressource gentiane jaune. Deux spcialistes du campagnol terrestre, M. Robert (pigeur) et Mme Perrot (ingnieur agronome), affirment que ce dernier, non sensible lamertume, consommerait les racines de gentiane, sil en avait lopportunit. Nanmoins, nous navons pu relever de tmoignages de gentianaires propos de ce phnomne.

    Aujourdhui, la pression exerce par le rongeur sur la Fe jaune est quasi nulle, cependant, elle pourrait savrer nfaste dans le cas o la pullulation ne serait pas matrise. Afin de lutter contre le mammifre, les agriculteurs utilisent, en dehors du pigeage et des luttes chimiques, diffrentes luttes agronomiques. Par exemple, le labour (travail du sol) et l'alternance fauche/pture (pitinement des bovins), permettent de dstructurer les galeries. Mais ces actions fragilisent voire dtruisent la gentiane jaune, puisque le labour la dracine, et la fauche sectionne la tige et limite sa croissance et sa reproduction. C'est donc plus la lutte contre le campagnol qui impacte la ressource, que le campagnol lui-mme. Actuellement, les dgts provoqus par le campagnol terrestre entranent des tensions sur le Czallier. Initialement conomique, ce problme devient social, de par les conflits qui rgnent entre agriculteurs et autorits (cf. document ci-contre). Les interlocuteurs rencontrs au cours de notre enqute ont mis en avant une colre grandissante, voire une dtresse, dues au petit mammifre.

    Ainsi, la lutte contre le campagnol, au centre des proccupations, fragilise la ressource gentiane , mais la dgradation de la plante nest pas le souci prioritaire dans lesprit des acteurs locaux. (Pour approfondir, cf annexe 13)

    En plus des menaces prcites, nous pouvons nous questionner quant la future mise en place dactions

    territorialises, rpondant aux besoins des acteurs locaux.

    Vous entrez dans le Parc Naturel des rats taupiers

    Photo du groupe

    Photo du groupe

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    20

    c. Les mesures venir

    La FREDON :

    Les exprimentations sur la lutte contre le campagnol terrestre venir, auront plus ou moins dimpact sur la gentiane. La lutte par le pigeage et empoisonnement ne sont pas redouter. Toujours est-il, que lusage du rouleau top, laisse prsager quil aura des rpercussions sur la ressource. En effet, tout comme la fauche et le girobroyage, le rouleau top sattaquera aux fleurs et feuilles, voire mme aux racines. Ceci aura pour consquences une mise mal du cycle vgtatif de la plante, et sil est utilis pendant la phase vgtative, il compromettra la floraison et donc le renouvellement de la ressource.

    Bulletin de sant du vgtal prairie (cf. : BSV n46):

    Le bulletin de sant du vgtal en prairie met en avant diffrents enjeux. Parmi eux, nous pouvons relever la ncessit de lutter contre le campagnol terrestre, la taupe et le chardon. De ces enjeux dcoulent des mesures orientant les pratiques agricoles. Effectivement, concernant le campagnol et la taupe, en plus des actions mener indiques par la FREDON, il est recommand de :

    broyer les refus vgtaux des prairies faucher les prairies de faon ce quelles prsentent un gazon court

    Ceci a pour but de diminuer les abris et la source de nourriture des campagnols. Cependant, ces mesures impacteront le dveloppement de Gentiana lutea Un autre danger apparait pour la gentiane : le travail du sol. En effet, toujours dans le but de lutter contre les ravageurs de prairies, il est conseill de dvelopper le labour. Cette mesure, pouvant impacter la gentiane et son milieu, est cependant prendre avec un certain recul. En effet les prairies o se situent les gentianes sont souvent difficiles travailler car se sont majoritairement des sols riches en pierres. Le travail du sol sera donc limit, entrainant une usure non ngligeable du matriel. Il en va de mme pour le dcompactage et la scarification des prairies. Enfin, il faut aborder la lutte contre le chardon. Elle implique une fauche avant la floraison de ce dernier. Cette action peut avoir des rpercussions sur la durabilit de la gentiane jaune car elle fleurit en mme temps que cet autre vgtal. (cf. BSV n44, chardon des champs ARVALIS)

    Ces diffrentes orientations territoriales laissent prsager une mise en danger de la ressource gentiane.

    Nanmoins dautres grandes dynamiques semblent tre en adquation avec cette dernire.

    Ministre de lagriculture et Directions Rgionales de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Fort:

    La politique actuelle du Ministre soriente vers lagrocologie et la diminution dintrants dans les productions. Ceci pourrait tre bnfique pour la gentiane, tant sensible aux diffrents pandages. Plus encore, la prservation de la biodiversit dans les systmes agricoles est un des axes de la politique en cours. Or, la sauvegarde de la gentiane peut participer cette ncessit de conservation. On peut donc supposer que sil y a une relle reconnaissance de limportance de la gentiane pour les communauts qui lentourent, cette dernire sera prserve au mieux.

    Pour conclure, les menaces pesant sur la gentiane sont nombreuses. En effet, lorganisation de la filire et

    le poids des pratiques agricoles, cela associ au contexte local et global, laissent prsager la rgression de la ressource. Celle-ci pourrait avoir dimportantes consquences, au niveau conomique, social et environnemental, tant la gentiane jaune est porteuse denjeux. Ainsi, il semble ncessaire de rflchir aux diffrentes alternatives possibles en vue denrailler ce phnomne qui tend la disparition de lespce.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    21

    V. Proposition doutils visant organiser la filire et prserver la ressource Des alternatives pour prserver la gentiane sont nombreuses. Certaines sont dj connues, mises en place

    et/ou exprimentes. Dautres paraissent comme tant des normalits pour certains acteurs, alors quelles sont inconnues de leurs voisins. De nombreux tmoignages, par leur sensibilit et les propositions de solutions faites, montrent la volont dimplication de chacun dans la prservation de la ressource. Enfin, avec un peu dimagination et une bonne connaissance du contexte, moult possibilits soffrent nous et sont dvelopper.

    A. Les contrats / les conventions L'utilisation d'un contrat induit une preuve crite de la vente, ceci consiste supprimer les contrats oraux,

    qui n'assurent pas les conditions de paiement et les conditions de rcolte. De plus, un contrat universel adaptable permettrait de recevoir des informations chiffres sur l'conomie et les quantits rcoltes. Cet outil aurait pour second but de limiter l'conomie parallle qui svit au sein de la filire. Ce phnomne peut tre attnu en contraignant les transformateurs possder un document assurant la traabilit de la gentiane depuis l'arrachage jusqu la vente. Aussi, le contrat pourrait imposer de nouvelles rgles aux rcolteurs, orientes vers le respect de l'environnement et de la gestion durable de la ressource gentiane, lors des arrachages. Afin de rpondre cette problmatique, l'association Gentiana Lutea a pour projet de crer un contrat type, qui pourra tre utilis entre gentianaires et propritaires.

    B. Les registres La mise en place dun registre aurait pour objectif de permettre le suivi des rotations et de collecter les chiffres issus des contrats. Ainsi, il serait possible dapprhender lvolution de la ressource et celle de la filire. Ce registre apporterait des donnes exhaustives et pertinentes, ncessaires la surveillance du dveloppement de la gentiane jaune, ce qui contribuerait la gestion durable de cette ressource. Pour collecter toutes ces informations, chaque contrat devra tre communiqu l'association. Nanmoins, la cration dune telle dmarche imposerait un travail consquent l'association et une implication certaine des acteurs concerns.

    C. La sensibilisation et la communication La sensibilisation des acteurs concerns par la gentiane, peut sappuyer sur diffrents outils :

    1. Le Guide des bonnes pratiques :

    Ce guide, cr par l'association prsente la biologie, lcologie et la filire de la gentiane. Il permet de sensibiliser tous les acteurs de la filire gentiane (propritaires, gentianaires, rcolteurs, transformateurs, collectivits, et autres curieux...). Ainsi, il serait bnfique que chacun de ces acteurs dispose du document. Pour cela il faut mener une campagne de communication, assurant ainsi sa diffusion.

    2. Des runions d'information dans les rgions concernes par la ressource :

    Lassociation Gentiana Lutea et le Parc Naturel des Volcans dAuvergne pourraient proposer des runions dinformations, et ainsi inviter les acteurs (propritaires, agriculteurs, gentianaires, transformateurs, administrateurs...) se concerter. Ces rassemblements viseraient dvelopper lchange autour de la filire, dans un souci de durabilit de sa ressource. Ce concept de runion pourrait tre instigateur de la mise en place dun dialogue entre les acteurs de la filire et ladministration. A ce jour, il faut savoir quil nest pas rare que des acteurs prsentent une crainte face aux personnes en mesure de mettre en place des rglementations. Nous voquons ici le principe du chantage administratif. Bien que conscients des enjeux et menaces pesant sur la ressource, les acteurs de la filire sont rticents quand il sagit de faire remonter des informations et constats des administrations.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    22

    Par la mise en place de runions, il serait ainsi possible de permettre ces personnes de se rencontrer, dchanger, de mieux comprendre laction de lautre et de chercher ensemble des solutions. Les sujets de tension pourraient tre discuts et disparaitraient probablement grce la concertation. Il ne serait ventuellement plus ncessaire dattendre quun cataclysme survienne pour que des mesures soient prises. Par ailleurs, l'association, le PNR, les Mairies et la communaut de communes, doivent tre initiatrices de cette sensibilisation. Leur appui technique, leurs savoirs ou contacts scientifiques, et leur connaissance du territoire, sont des atouts capables denrichir une argumentation, et de convaincre les populations locales des enjeux de la Fe jaune.

    D. La mise en place de rglementations La sensibilisation des acteurs doit tre la cl menant la gestion durable de la gentiane. Mais la rglementation peut tre un outil complmentaire applicable dans des cas particuliers :

    L'interdiction ponctuelle de rcolte de la gentiane, sur une dure dfinie, est envisageable dans le cas o la ressource est mise en danger sur un secteur prcis. Ce protocole viserait offrir la plante le temps ncessaire se renouveler, et reconqurir naturellement la zone.

    Les quotas, contrairement aux interdictions, permettent lexploitation de la ressource tout en vitant une pression excessive sur la population. Les prlvements pourraient tre limits selon deux critres : lge de la plante, et/ou la quantit cueillie.

    Lobligation dutiliser des contrats de vente, assurerait les acteurs impliqus, et la traabilit du produit. Les mthodes darrachage voluent, et une tude est actuellement ralise par lassociation Gentiana Lutea

    pour valuer les impacts de la mini pelle sur lenvironnement. Dans le cas o lenqute rvlerait une incidence proccupante de lengin motoris sur lcosystme, une rglementation pourrait aboutir. Cette dernire aurait pour but dinterdire ou de limiter larrachage mcanique, et de promouvoir le savoir-faire traditionnel.

    Cependant, nous relevons la ncessit dinstaurer des contrles frquents pour que la rglementation soit optimise.

    E. Les mesures relatives lactivit agricole Suite aux menaces releves issues des pratiques agricoles, nous exposons des propositions visant la

    valorisation ou lamnagement des pratiques actuelles : Favoriser llevage bovin et quin pour maintenir les milieux ouverts. En effet, certaines races ovines

    pturent la gentiane jusquau collet. Maintenir une pression de pturage bovin/quin extensive. Privilgier le pturage avec un effectif compris entre 0.8 et 1,60 UGB/ha sur les parcelles gentiane, plutt

    que la fauche. Eviter lapport excessif dengrais chimiques ou organiques sur la parcelle, qui favorise la comptitivit

    entre les gramines et les gentianes. Lutter contre la dprise agricole et labandon des pturages qui provoquent lembroussaillement et la

    fermeture des milieux. Privilgier les prairies permanentes ptures aux grandes cultures et aux plantations (arboriculture) Adapter les priodes de pturage des prairies gentiane en fonction des stades vgtatifs de la plante.

    Ces techniques ont pour vocation damliorer et de prserver la ressource gentiane. Cependant, ces propositions ncessitent une concertation entre les acteurs concerns.

  • Licence professionnelle GDRA Projet tuteur : La gentiane jaune

    23

    F. Loutil cartographique Une cartographie rpertoriant les zones gentiane, serait un outil indispensable pour envisager la gestion durable de sa ressource. De plus, certains acteurs la rclament. La cartographie permettrait de comprendre les volutions spatiales et physiologiques de la plante en fonction du climat, de la gologie, des pratiques agricoles... Cependant, la ralisation de linventaire est chronophage puisque, mme petite chelle, la gentiane peut tre trs disperse sur de grandes surfaces. De plus, voluant sur des zones montagneuses, la prospection devient pnible. Or, il est prvisible quune cartographie accessible pose des problmes au sein de la filire. En effet, nous supposons que natront des conflits dacteurs, tous dsireux de tirer profit des parcelles gnreuses. Cet outil encouragerait peut tre aussi larrachage clandestin, ce qui, comme dcrit plus haut, nest pas une solution de gestion. Alors, pour que la cartographie soit associe la gestion durable de la ressource, elle doit tre transmise et conserve par un institut scientifique agr, qui sengage ne pas la divulguer. Ainsi, loutil permettrait dorienter au mieux les solutions de gestion proposes.

    G. Le rpertoire Au cours de notre tude, nous avons contact un ensemble dacteurs, placs de lamont laval de la filire. Nous avons slectionn les coordonnes des personnes investies prtes partager leurs savoirs. Ces contacts pourront complter lannuaire professionnel de lassociation Gentiana Lutea, et sy rfrer en cas de besoin. Ces derniers sont rpartis l'chelle de la France, et de la Suisse essentiellement.

    H. Un label Massif central La labellisation de la Gentiane du Massif central, amnerait une valorisation conomique, et sociale

    profitable l'ensemble du territoire. Le label serait un outil complmentaire aux autres, qui enrichirait l'argumentation dans le cadre des actions de sensibilisation. Ce label est l'occasion d'apporter un nouvel lan dans une filire en pleine structuration conomique et sociale.

    I. La culture Face la problmatique actuelle, nous nous

    sommes interrogs sur lventualit de faire de la culture une alternative la cueillette sauvage. Le Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole de Nyons (26) propose La mise en culture de plantes aromatiques et mdicinales menaces comme alternative la cueillette sauvage . Ainsi, pour dfendre ou non cette ide, nous avons rencontr Mme Ins Chaud Ulrich, cultivatrice Gelles (63). Suite notre entretien, son constat est clair : la culture ne sera jamais une alternative, mais restera un complment. La culture, pour tre viable, ncessite de grandes superficies. De larges surfaces imposent la mcanisation et/ou lemploi de main duvre. En France, les grands espaces exploitables sont des espaces de plaine, or, dans cet environnement, la gentiane na pas le temps de concentrer les principes actifs (qui en font sa qualit), de par une croissance trop rapide. De plus, la gentiane a besoin dune vernalisatio