Rapport d'analyse diagnostique sur les normes et pratiques sociales (2009)

Click here to load reader

  • date post

    21-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    2

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Rapport d'analyse diagnostique sur les normes et pratiques sociales (2009)

  • Rapport danalyse diagnostiquesur les normes et pratiques socialesvis--vis des populations autochtonesen Rpublique du Congo

  • 2

  • Rapport danalyse diagnostiquesur les normes et pratiques sociales

    vis--vis des populations autochtonesen Rpublique du Congo

    Consultation de Sabrina Muna

    Brazzaville, Aot 2009

  • Rapport danalyse diagnostique sur les normes et pratiques sociales vis--vis des populations autochtones en Rpublique du Congo et de planification stratgique

    Liste des acronymes

    Rsum

    1. Contexte et justification

    2. Terminologie

    3. Approche conceptuelle et mthodologique

    4. Normes et pratiques sociales existantes vis--vis des PA

    a) Le travail dans les champs des Bantous : une nouvelle forme desclavage et de servitudeb) Un accs extrmement limit la justice c) Le non-enregistrement ltat civil et limpossibilit de jouir des droits de citoyennet

    plein titre d) Laccs extrmement limit aux structures sanitaires publiquese) Laccs extrmement limit au systme ducatif public

    5. Rsum des normes et pratiques sociales existantes

    6. Axes dintervention stratgique

    a ) Contribuer lamlioration de la condition conomique et sociale des PAb) Promouvoir les droits de lhomme, afin de rduire les violations des droits et les abus en-

    vers les PAc) Encourager la participation des PA la vie publiqued) Augmenter le pourcentage denfants PA scolariss, faciliter lapprentissage et amliorer les

    relations avec les compagnons de classe et les enseignants Bantouse) Amliorer laccs des PA aux structures sanitaires publiquesf ) Diffuser et mettre en valeur la culture et les traditions des PA

    7. Principes cls

    8. Recommandations gnrales

    Bibliographie

    5

    Table des matires

    7

    9

    11

    15

    17

    21

    2123

    24

    2725

    31

    33

    33

    3436

    363838

    41

    43

    45

  • 6

  • Rapport danalyse diagnostique sur les normes et pratiques sociales vis--vis des populations autochtones en Rpublique du Congo et de planification stratgique

    7

    AGR : Activits Gnratrices de Revenus

    AREC : Association pour la Rinsertion Economique des Congolais

    BM : Banque Mondiale

    CAP : Enqute sur les Connaissances, Attitudes et Pratiques

    COOPI : Cooperazione Internazionale

    DSRP : Document de Stratgie de Rduction de la Pauvret

    EDSC : Enqute Dmographique et de Sant du Congo

    FIPAC : Forum International des Peuples Autochtones dAfrique Centrale

    HELP : Hpital Evanglique Le Pionnier

    IEC : Information, Education et Communication

    INADES : Institut Africain pour le Dveloppement Economique et Social

    IST : Infections Sexuellement Transmissibles

    MEPSA : Ministre de lEnseignement Primaire et Secondaire charg de lAlphabtisation

    OIT : Organisation Internationale du Travail

    ORA : Observer, Rflchir, Agir

    PA : Populations Autochtones

    PNUD : Programme des Nations Unies pour le Dveloppement

    PRAEBASE : Projet dAppui lEducation de Base

    RCA : Rpublique Centrafricaine

    RENAPAC : Rseau National des Peuples Autochtones du Congo

    UNESCO : Organisation des Nations Unies pour lEducation, la Science et la Culture

    UNICEF : Fonds des Nations Unies pour l'Enfance

    Liste des acronymes

  • Rapport danalyse diagnostique sur les normes et pratiques sociales vis--vis des populations autochtones en Rpublique du Congo et de planification stratgique

    9

    Les populations autochtones (PA) en Rpublique du Congo regroupent trois spcificits. Elles ne sont pas seulementune minorit ethnique, mais aussi autochtone et extrmement vulnrable, cause de la discrimination sociale,conomique et politique laquelle elles doivent faire face. Elles ne jouissent pas pleinement des droits lis la citoyennet, reconnus par le prambule et les articles 7 et 8 de laConstitution (2002). En effet, il y est proscrit toute forme de discrimination, tout en affirmant lgalit absolue de tousles citoyens devant la loi. Malheureusement, dans la ralit, ces principes duniversalit des droits, de non-discriminationet dgalit ne sont pas appliqus aux PA.

    La mission de terrain effectue par lquipe de consultation pour llaboration de la stratgie nationale pour le change-ment des normes et pratiques sociales vis--vis des PA a permis de requalifier les dnis de droits fondamentaux. Les lea-ders PA ont soulign quen dpit des traitements cruels, inhumains et dgradants auxquels elles sont soumises, ellesreoivent une trs faible protection de la part des autorits locales et des forces de lordre. La population dominante (lesBantous) les exploite comme main duvre pratiquement non-paye dans les champs et les considre comme des tresinfrieurs. Cette situation est aggrave par le fait que les PA ne disposent que trs rarement de documents personnels ;en loccurrence les nouveau-ns ne sont pas enregistrs ltat civil.

    Enfin, la discrimination se reflte aussi dans les rapports conomiques et commerciaux: sur les marchs, les produitsdes PA ne sont pas valus au mme prix que ceux pourtant quivalents vendus par les Bantous. Lensemble de ces fac-teurs a caus la chute des revenus des PA. La fragile condition conomique qui en drive et les prjugs culturels auxquelsles PA sont exposes ne leur permettent pas daccder aux services sanitaires publics, ainsi qu lducation formelle.

    Les runions communautaires ont permis galement didentifier les possibles solutions pour amliorer les conditionsde vie des PA, autour des principaux axes stratgiques suivants :

    1. Contribuer lamlioration de la condition conomique et sociale des PA.2. Diffuser la culture des droits de lhomme, afin de rduire les violations des droits et les abus envers les PA.3. Encourager la participation des PA la vie publique.4. Augmenter le pourcentage denfants PA scolariss, faciliter lapprentissage et amliorer les relations avec les com-

    pagnons de classe et les enseignants Bantous.5. Amliorer laccs des PA aux structures sanitaires publiques.6. Diffuser et mettre en valeur la culture et les traditions des PA.

    Rsum

  • Rapport danalyse diagnostique sur les normes et pratiques sociales vis--vis des populations autochtones en Rpublique du Congo et de planification stratgique

    11

    Les Pygmes(1) ou Peuple de la fort sont lunedes premires populations dAfrique Noire. Ces po-pulations sont encore prsentes en Rpublique duCongo, en Rpublique Dmocratique du Congo, en R-publique Centrafricaine, au Cameroun, au Burundi et auGabon. Elles vivent en profondeur dans la fort et parta-gent un mode de vie semi-nomade et un systme socio-conomique traditionnel bas sur la chasse et la cueillettedes produits de la fort. Leur socit est traditionnelle-ment organise en campements qui rarement excdent60 personnes. Leurs maisons sont construites par lesfemmes avec des feuilles de diffrents arbres de la fort ;elles ont la forme dun igloo et sappellent huttes . Cespeuples ont une organisation sociale, base sur le respectrciproque et la parit entre les hommes et les femmes. Lesfamilles sont monogames et chaque campement possdeun systme traditionnel de contrle de naissance, pour ga-rantir la durabilit et la survie du campement. Les princi-paux reprsentants de chaque communaut sont le chef decampement ; le chef-chasseur et le gurisseur traditionnel,qui utilise la pharmacope traditionnelle pour soigner lesmalades. La pharmacope est dailleurs trs dveloppe eta permis aux populations autochtones (PA) de survivre dansla fort pendant des sicles. Normalement, dans chaquecampement il est possible de trouver une ou plusieurs ma-trones accoucheuses, qui utilisent aussi la mdecine tradi-tionnelle en cas de complications pendant lesaccouchements. Le mode dapprentissage et de transmis-sion du savoir-tre et savoir-faire traditionnel se fait princi-palement par imitation, except pour des transmissions deconnaissances particulires comme la pharmacope, parexemple, o il est possible de parler de relation entre matreet disciple(2).

    Les PA en Rpublique du Congo regroupent trois spcificits.Ils ne sont pas seulement une minorit ethnique mais aussiun peuple autochtone et un groupe extrmement vulnra-ble, cause de la discrimination sociale, conomique et po-litique laquelle ils doivent faire face. Ils ne jouissent pas defait pleinement des droits lis la citoyennet, reconnus parle Prambule et les articles 7 et 8 de la Constitution de la R-publique du Congo (2002), interdisant toute forme de dis-crimination et prnant lgalit de tout citoyen devant la loi.Lgalit de tous est aussi affirme dans plusieurs instru-

    ments juridiques internationaux, notamment la DclarationUniverselle des Droits de lHomme de 1948, qui promeutluniversalit des droits, la parit et lgalit dans lapplicationet la jouissance de ces droits, et qui souligne dans sonprambule que tous les individus naissent libres et gaux endignit et droits. La Charte Africaine des Droits de lHommeet des Peuples (1981), ratifie par le Congo en 1982, traversle prambule, ainsi que les articles 2 et 3, nonce la volontdes Etats africains dliminer toute forme de discrimination.Enfin, lart. 28 de la Charte Africaine souligne le devoir de toutindividu de respecter les autres, sans aucune discrimination.

    Malheureusement, dans la ralit, ces principes duniversa-lit, non-discrimination et galit ne sont pas appliqus tous. Tel est le cas des Populations Autochtones (PA) auCongo. La situation de vulnrabilit des PA au Congo estquotidiennement manifeste. En dpit des traitements cruels,inhumains et dgradants auxquels ils sont soumis, ils ne re-oivent quune trs faible protection de la part des autoritslocales et des forces de lordre. La population dominante, lesBantous, les exploite comme main duvre pratiquementnon-paye dans les champs et