radioprotection du patient en radiologie diagnostique · PDF fileradioprotection du patient en...

Click here to load reader

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    233
  • download

    12

Embed Size (px)

Transcript of radioprotection du patient en radiologie diagnostique · PDF fileradioprotection du patient en...

  • radioprotection du patient en radiologie diagnostique et interventionnelle; quelques rflexions mdicales

    1. un problme quotidien , trs mdiatis. une menace pour le mtier

    le Quotidien du mdecin du 1er avril 2011

    "progression de 50% des doses reues par les patients entre 2002 et 2007" "le scanner est trop souvent prfr l'IRM or un scanner corps entier peut dlivrer en une seule fois 20 mSv " "un de nos soucis est d'obtenir un rquilibrage du parc franais entre scanners et IRM" "clairement il est actuellement plus glorieux d'inaugurer la mise en fonctionnement d'un scanner que celle d'un quipement d'IRM.." "en 2010 chaque franais a reu en moyenne 3,7 mSv dont 1,3 provenant d'examens mdicaux (et 2,4 mSv d'irradiation naturelle)

  • le Quotidien du mdecin du 4 avril 2011

  • 2. les faits objectifs . y-a-t-il des effets dterministes (lis la dose) observs en pratique d'imagerie diagnostique et interventionnelle

    a. cas publis en CT

    Jacoby Roth several hours a1er receiving 151 CT scans in a 68-minute period. Image courtesy of Roth family aBorney Don StockeB

    Image shows the back of radiaGon vicGm Michael Heuser's head following CT perfusion scanning at Cedars-Sinai Medical Center in Los Angeles. Image courtesy of Eric Bailey, Consumer ABorneys of California, Sacramento.

  • 2 coronarographies diagnostiques et une angioplastie

    aprs greffe de peau

    Dose la peau estime 20 Gy

    b. cas observs en radiologie interventionnelle (neuroradiologique , cardiaque , coronaire , viscrale..)

    alopcie ; dose reue 5 Gy

  • 27 fvrier 2009 3 mars 2009

    20 fvrier 2009 : ablation de flutter par radiofrquence sur listhme cavo-triscupidien

    Obs L Mertz Strasbourg

    Aprs drainage biliaire Traitement par lambeau cutan

  • Autres exemples de radiolsions aprs radiologie interventionnelle ou chirurgie radioguide

  • 3. irradiation et effets stochastiques ou alatoires (probabilistes)

    non lis la dose "effet "tout ou rien" , non discernables des pathologies "spontanes" analogues cancrognse et leucmognse mutations radio-induites et effets gntiques estimation du risque fonde sur le principe d'une relation dose/ effet de type linaire sans seuil pour les doses infrieures 100 mSv principe de prcaution , risque "accept" comme contre partie de l'apport positif de l'utilisation diagnostique des radiations ionisantes l'poque o cette hypothse a t faite , on ignorait totalement les mcanismes de dfense : capacits de rparation de l'ADN, apoptose capacits d'adaptation .

  • irradiation en pratique mdicale quotidienne

  • Rapport IRSN/InVS 2007

    2 "coupables" dsigns -le scanner -la radiologie interventionnelle

  • abdo-pelvis : 30,3% des actes ; 42,2% de la dose thorax : 20,8% ; 20,9% tte et cou : 28,6% ; 8,9%

  • Risque de cancer radio-induit li aux faibles doses de rayons X : tablit par la confrence de consensus BEIR VII et la FDA mais reste trs controvers

    BEIR VII, 2006 Smith Bindman, JAMA 2009

  • Rad Passport

    Application pour calculer son risque de cancer radio-induit Disponible sur lapp store (2,39)

  • -le rationnel devrait prendre en compte l'histogramme de rpartition des doses en fonction de l'ge , en particulier pour les risques gntiques , mais galement pour les risques de cancrognse et leucmognse en fonction du temps d'induction de ces pathologies compar l'esprance de vie des patients

  • -ce qu'il n'est pas politiquement correct d'voquer : l'hormse ou hormsis Lhormse (du grec hrmsis, mouvement rapide d'impatience, du grec ancien hormein, mettre en mouvement) dsigne une rponse de stimulation des dfenses biologiques, gnralement favorable, des expositions de faibles doses de toxines ou d'autres agents gnrateurs de stress. cause de ce mcanisme, un agent polluant ou toxique peut avoir un effet oppos suivant que la dose reue est faible ou forte. Par exemple, des souris irradies par des fortes doses de rayonnement gamma ont un moindre risque de contracter un cancer lorsqu'elles ont t prcdemment soumises de faibles doses de rayonnement. On a pu observer un effet similaire de la dioxine sur des rats. "c'est la dose qui fait le poison " Paracelse

  • Une tude rcente sur les liquidateurs qui sont intervenus aprs la Catastrophe de Tchernobyl a montr que ceux qui avaient reus environ 50 mSv prsentaient un taux de cancer infrieur de 12% par rapport la moyenne de la population Russe. Nanmoins ces donnes sont difficiles interprter compte tenu de l'incertitude sur la dose de rayonnement reue (dose value et non pas mesure individuellement), et compte tenu de la petite diffrence de niveau de vie, puisque les liquidateurs peroivent une pension, qui augmente ainsi leur niveau de vie et leur capacit se soigner

    quelques lments factuels "troublants "

    le risque long terme de leucmie est rduit chez les survivants d'Hiroshima Nagasaki ayant reu de faibles doses (

  • Les campagnes de sensibilisation des professionnels et du grand public aux risques radiques

    Pour le CT chez l'enfant dans un premier temps en 2009

  • Abaisser la dose en scanner viscral .quelques bons principes

    Passer de 140 100 kV : dose / 2 ! mais baisse des kV :

    - augmentation du contraste - augmentation du bruit

    La modulation du kV devrait tre faite pour chaque patient en fonction du poids ! Le recours un kilovoltage plus faible dpend des applications et des organes explorer : - rgion fort contraste propre (thorax et sinus) : 140 kV et faible mAs - rgion faible contraste propre (abdomen et pelvis) : prfrer moduler le

    milliamprage (indice de bruit) (abdomen 120 kV)

    Diminuer le kV en pathologie vasculaire : EP / aorte MI

    tre vigilant pour utiliser constamment les paramtres d'acquisition les plus appropris

    Utiliser le pitch le plus lev possible si vous ne sou haitez pas faire de reformations "haute-rsolution" dans l'axe Z ++++ en particulier pour les examens de suivi

  • Modulation automatise du milliamprage

    -modulation automatique de la dose en fonction du morphotype du patient -adaptation du milliamprage tout au long de lhlice dans les 3 plans x, y, z -rduction jusqu 60 70 % de la dose -prsent chez tous les constructeurs:

    CareDose 4D (Siemens) Sure Expose 3D (Toshiba) SmartmA (GE) Dose Right (Philips)

  • Overranging

    tour dhlice supplmentaire chaque extrmit de la zone explore pour que lensemble des donnes soient acquises.

    Images acquises

    15 cm 10 cm

    Zone explore : 10cm

    Collimation active

  • Overranging

    Dautant plus important que : -nombre de canaux (largeur du dtecteur)

    important -faible longueur dacquisition -pitch lev

  • Collimation active

    Collimation de part et dautre de lhlice pour viter irradiation inutile due loverranging Ouverture et fermeture asymtrique du collimateur primaire au dbut et la fin de chaque acquisition.

  • SOMATOM Definition AS Bouclier RX Adaptatif

    Adapt une radioprotection maximale Bouclier RX adaptatif

    Technologie conventionnelle

    Scan range Scan range

    Adaptive Dose Shield

    Alban Gervaise

  • Rtroprojection filtre (Filtered Back Projection : FBP)

    Algorithme de reconstruction depuis les dbut du scanner (1970) Simple, robuste et rapide Bas sur un modle "idal" du faisceau Mais nutilise pas toutes les informations

    taille relle du foyer et des dtecteurs Bruit Valeur des voxels adjacents

    Reconstructions itratives vs rtroprojection filtre

    Raw-data Rtroprojection = pandage filtrage image

  • Reconstructions itratives Reconstructions itratives : Principe base sur une rduction importante du bruit de limage Reconstruction partir dun algorithme itratif comparant les images avec un modle de bruit

  • Reconstructions itratives

    100 mA Sd = 16,99

    AIDR

    100 mA Sd = 29,70

    FBP

    300 mA Sd = 18,93

    FBP

    Adaptative iterative dose reduction

  • 350 mA, 100 kV FBP

    AIDR

    40 % de rduction du bruit amlioration du SNR / CNR

  • FBP AIDR

    tude sur 10 patients : 33 % de rduction de bruit (25-35 %)

    Sd 23,29 Sd 15,71

  • www.toshiba-medical.eu

  • 3

    Removes noise without any loss in detail, providing images

    Dr. Shawn Teague, Associate Professor of Clinical Radiology Radiology Department, Indiana University School of Medicine Indianapolis, IN, USA

    Philips iDose image with 80% less dose.

    Our long-term vision is to enable routine sub-millisevert (mSv) scanning for every patient and every protocol, using the right dose for the right patient at the right time.

    DoseWise tools are smartiDose works in concert with other DoseWise

    and Automatic Current Selection (ACS), which adapts tube current to patient size, and dose modulation tools such as Z-axis Dose Modulation (Z-DOM) and Dynamic Dose Modulation (D-DOM) to automatically adjust dose delivered to the patient, compensating for individual physiology and optimizing dose by anatomic region.

    DoseWise tools

    distribution by individual patient.NanoPanel3D detectors provide ultra-high signal-to-noise ratio.Eclipse collimator eliminates unnecessary dose at the beginning and end of the exam.ClearRay collimator reduces scatter.

    iDose is differentThe iDose iterative reconstruction technique uses advanced reconstruction algorithms to enable equivalent diagnostic image quality at a fraction of the dose, overcoming the