Qualite architecturale des_batiments_agricoles (1)

Click here to load reader

  • date post

    14-Jan-2017
  • Category

    Engineering

  • view

    174
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of Qualite architecturale des_batiments_agricoles (1)

  • QUALIT ARCHITECTURALE DES BTIMENTS AGRICOLES

    I LE CADRE LGISLATIF I LES ACTEURS I LA QUALIT MODE DEMPLOI II LES TAPES DE LA CONSTRUCTION I TMOIGNAGES I BIEN-TRE ANIMAL II MATRIAUX I PMPOA I BIBLIOGRAPHIE I ADRESSES UTILES I LEXIQUE I

  • Type normand, alsacien, latin ou gaulois, maison basque ou alpine, par leur architecture, les btiments agricoles anciens ont contribu forger les identits locales.

  • Larchitecture agricole a volu la mesure des mutations qua connues lagriculture. Au cours du dernier sicle,de nouveaux modes de production ont t adopts, la mcanisation sest dveloppe et des impratifs accrus dordresanitaire ou environnemental se sont imposs. Dans le mme temps, la surface moyenne des btiments agricolesa augment, pour dsormais atteindre plus de 470 m2.Chaque anne, nos agriculteurs construisent 10 millions de m2 de btiments agricoles, soit 35 % des constructionsnon rsidentielles.Autant dire que si les btiments agricoles, par leurs matriaux, leur style, leur implantation ont largement contribu faonner les identits locales, larchitecture agricole contemporaine dessine, pour une large part, le visage de notrepatrimoine de demain.

    difier un btiment agricole tmoigne de la part dun agriculteur dun pari courageux sur lavenir. linvestissementfinancier, sajoute le choix dun systme dexploitation, avec ses rpercussions sur les conditions de travailet le cadre de vie. Lexploitant qui entend construire un btiment agricole doit intgrer de nombreuses contrainteszootechniques, architecturales, rglementaires, conomiques et environnementales. Aussi, sentourer de spcialistessavre-t-il indispensable la russite dun tel projet. Ce partenariat entre agriculteurs, conseillers dans le domainedu btiment, conseillers techniques, paysagistes et architectes est limage de la ralit de notre agriculture : divers,orient vers le dveloppement durable et ouvert sur la socit. Dans cette perspective, nos ministres ont laboren commun cet ouvrage ddi la qualit architecturale des btiments agricoles. Cette collaboration sinscritdans la campagne dintrt gnral que le Ministre de la culture et de la communication mne jusquen juin 2003sur le thme de la qualit architecturale.Ce document aura rempli son objectif sil peut aider les agriculteurs et ceux qui les conseillent concevoir des btimentsagricoles rpondant mieux aux besoins fonctionnels, conomiques mais aussi esthtiques du monde agricole et rural.

    Herv Gaymard,ministre de l'agriculture, de l'alimentation,de la pche et des affaires rurales

    Jean-Jacques Aillagon,ministre de la culture et de la communication

  • ric Bardon, directeur de publication

    Catherine Rivoal, directrice ditoriale :

    catherine.rivoal@agriculture.gouv.fr

    Marielle Roux, rdactrice :

    marielle.roux@agriculture.gouv.fr

    Pascal Xicluna, photographe

    Crdit photos : phototheque@agriculture.gouv.fr

    (Photos matriaux paille crpie et bois cords p. 38 :

    Philippe Heitz)

    Jean-Charles Federico, directeur artistique :

    jean-charles.federico@agriculture.gouv.fr

    Franois Petit, graphiste :

    1972@wanadoo.fr

    Photogravure & Impression :

    Croma Service

    Fvrier 2003

    COMIT DE PILOTAGE

    Rgis Ambroise (MAAPAR*/DERF)

    Pierre Autissier (MAAPAR*/DEPSE/SDEA)

    Fredrick Laloy (MAAPAR*/DEPSE/SDEA)

    Isabelle Bertrand (MCC*/DAPA)

    Jean-Marc Richet (MCC*)

    Carole Veyrat (MCC*/DAPA)

    Jean-Yves Blanchin (Institut de llevage)

    Jean-Marie Descamps (APCA*)

    Patrick Docher (Auvergne Promobois)

    Philippe Gallot (MEDD*/DNP/SP2)

    Michel Pelenc (FNHDR*/SICA*)

    Nicolas Rousseau (FNHDR*/SICA*)

    Isabelle Thauvel (CAUE* 45)

    Voir p. 48 Les partenaires de ldition .

    *Lexique p. 51

    Remerciements

    Les exploitants : Christophe et Gilles Brast, Daniel

    Chauveau et Philippe Olivier, Andr Avet-Foraz,

    Philippe Langlois, Jean-Philippe et Jean-Michel Royer,

    monsieur et madame Verschaeve ; et pour leur

    contribution : Jol Bironneau, Cdric Bachelerie,

    Alain Chauvet, Michel Colache, Michel Costes,

    Pierre ly, Jean Fouin, Claude Galand, Claude Galley,

    Maurice Jeantet, Bernard Masson, Daniel Masson,

    Christophe Rabiller, Didier Seurot, Serge Teisserenc,

    Auguste Tarayre, Louis-Marie Vezin.

    Nous remercions tout particulirement Jean-Yves

    Blanchin (Institut de llevage), Patrick Docher

    (Auvergne Promobois), et Michel Pelenc (FNHDR*/

    SICA*).

  • Introduction 9

    Le cadre lgislatif 10Du projet agricole au projet architectural 11

    Les acteurs, un change dexpriences 13 Lagriculteur 14 Le conseiller CAUE* 14 Le conseiller btiment 15 Larchitecte 16

    La qualit mode demploi 18Recommandations 21

    Schma du processus de construction 22

    EXEMPLES ET TMOIGNAGES Qualit du cadre de vie 26 Confort de lutilisateur 28 Insertion paysagre 30 Un btiment durable et volutif 32 Qualit des btiments, qualit des produits 34

    Bien-tre animal 37Les matriaux 40

    PMPOA* 43Exemple de document 45Bibliographie 46Adresses internet 47Infos / Services 49

    Termes techniques 50Lexique des sigles 51

    SOMMAIRE

  • Qualit des btiments agricoles / Introduction_9

    De nombreux documents sont consacrs la construction des btiments agricoles, soit pour retracer leur volutionau cours des sicles, soit pour en clairer un aspect technique. Ce guide a une toute autre ambition.

    Nous avons souhait rencontrer des exploitants qui ont rcemment fait lexprience de la construction. Nous voulionsentendre leur tmoignage et comprendre : pourquoi ont-ils construit, quelles taient leurs motivations, quattendaient-ilsdu nouveau btiment, quelles conclusions retiraient-ils de cette exprience ?

    Nous sommes partis la rencontre de six exploitants. Leur point commun ? Pour construire, ils avaient fait appel des aides extrieures (architecte, conseiller btiment, conseiller CAUE*).Un premier constat : chaque agriculteur est ravi de cette nouvelle construction. Aucun btiment nest parfait , dit lundentre eux. Pour autant, en faisant le tour de chaque exploitation, les motifs de satisfaction ne manquent pas : gainde temps, aspects plus pratiques et agrables du travail, plus de bien-tre pour les animaux. Il y a aussi la fiertde valoriser lexploitation et la qualit de ses produits sans oublier lamlioration du cadre de vie et la reconnaissancesociale quapporte un btiment respectueux de son environnement et du paysage qui lentoure.Second constat : chaque exploitant est persuad que, sans laide dexperts, le btiment ne serait pas dune si grandequalit. Lun dentre eux, dans la foule , fait construire sa maison dhabitation par le mme bureau darchitecte.Quant Philippe Olivier et Daniel Chauveau, les associs du GAEC* la ferme de la Bazinire, ils viennent de se dciderpour la construction en 2003 dun nouveau btiment pour leur laiterie.

    Au-del de la satisfaction vidente des exploitants, ces reportages nous ont apport une vraie surprise : lestimeet la confiance rciproques que se tmoignaient agriculteurs, architectes, paysagistes et conseillers btiments aprsplusieurs semaines de labeur.

  • 10_Qualit des btiments agricoles / Le cadre lgislatif

    LE CADRE LGISLATIFLoi sur larchitecture de 1977

    Une recherche de qualitConstruire un btiment, cest une recherche de qualit. La Loi surlarchitecture de 1977 pose clairement cette ambition ds son premierarticle : Larchitecture est une expression de la culture. La crationarchitecturale, la qualit des constructions, leur insertion harmonieusedans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbainsainsi que du patrimoine sont dintrt public .Les seuils limitesPour les btiments agricoles, le recours un architecte est obligatoirepour toute construction suprieure 800 m2 et 2 000 m2 pour une serrede moins de 4 m de haut (170 m2 pour les maisons individuelles).Ces seuils sappliquent pour tout nouveau btiment comme pour les modi-fications de volume de constructions existantes.

    Code de lurbanisme

    Le volet paysager du permis de construireDepuis le 1er juillet 1994, la demande de permis de construirecomprend un volet paysager . Une notice doit permettre dap-prcier limpact visuel du projet, dcrire le paysage et lenvironnementexistants et exposer les dispositions prvues pour assurer linsertiondans ce paysage de la construction, de ses accs et de ses abords.

    Validit du permis, dclaration dachvement des travauxLe dpt en mairie de la demande de permis de construire ouvre lins-truction de la demande qui doit aboutir dans un dlai de deux mois.Labsence de notification de ladministration vaut pour accord tacite .Attention ! les travaux doivent tre entrepris dans un dlai de deux ans.Une demande de prorogation de validit pour un an peut tre dposedans le dlai minimum de deux mois avant lexpiration de la date de vali-dit. Lorsque les travaux sont achevs, le bnficiaire du permis doit lesignaler en adressant une dclaration dachvement de travaux.Le contrle de conformitNcessaire lagriculteur pour bnficier des aides de ltat, le certificatde conformit atteste que la construction est bien conforme au permis.Tout constructeur est responsable du bon fonctionnement des qui-pements et installations et de tout dsordre pour le gros oeuvre pendantdix ans.La rception des travauxPoint de dpart des responsabilits lgales, la rception des travaux estindispensable et doit faire lobjet dun procs verbal. Larchitecte qui a faitle projet et qui a suivi le chantier assiste lagriculteur. Au regard du droit,lexploitant est le seul pouvoir accepter ou refuser les travaux.Lassurance dcennale et trentennale de larchitecte couvre lexploitant.La garantie dommages-ouvrages Une assurance de garantie dommages-ouvrages (articles L 242.1 etsuivants du code des assurances) assure la remise en ordre rapide detout sinistre pendant