Professeur documentaliste, un médiateur des savoirs

download Professeur documentaliste, un médiateur des savoirs

of 12

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of Professeur documentaliste, un médiateur des savoirs

  • DOSSIERDOSSIERE

    nse

    ign

    em

    en

    t ca

    tho

    liq

    ue

    act

    ua

    lit

    s n

    3

    60

    , a

    vril

    -ma

    i 2

    01

    4

    N

    . Fos

    sey-

    Serg

    ent

    Professeur documentaliste :un mdiateur des savoirs

    Au sein des tablissements, on connat mal leur mtier parce quil na cess dvoluer. Mais qui sont les professeurs documentalistes ?

    Et que font-ils ? Attentifs aux nouvelles pratiques, ils sont force de proposition pour aider enseignants et lves entrer de plain-pied

    dans lre numrique. Leur faon ouverte et solidaire de travaillerpourrait inspirer les autres disciplines, tant leur positionnement semble

    rpondre aux besoins de notre systme ducatif.

    360 doss pI-XII DEF:- 02/05/14 12:22 PageI

  • II Enseignement catholique actualits N 360, Avril-mAi 2014

    T rs rapidement, je me suis aperue quil nesuffisait pas dtre "professeur" documen-taliste pour tre considre comme enseignante. Cestpar cet aveu que Jocelyne Mnard dbute sa thse de doctorat1

    sur la construction dun mtier mal (re)connu , dont lafonction est hybride et singulire . Le Capes de documentationen poche, cet ancien professeur des coles dcouvre quelle nepeut intervenir dans les classes quen collaboration avec ses collgues. Son temps de service de trente heures hebdomadaires(+ six heures pour les relations extrieures) ne formalise de faitaucun temps denseignement. Il lui reste donc tre force de proposition vis--vis de ses collgues et de son chef dta-blissement, si elle veut intervenir dans le cadre dun projet trans-disciplinaire, voire dun enseignement spcifique eninformation-documentation2. Hybride , ce mtier lest en effet puisque le professeur documentaliste a une triple mission : veiller lacquisition partous les lves dune culture de linformation et des mdias ,puis lorganisation des ressources pdagogiques de lta-blissement et de leur mise en uvre et enfin louverturede ltablissement sur son environnement ducatif, culturelet professionnel , comme le prcise le rfrentiel de comptencesdes enseignants, paru au BO du 25 juillet 2013. Mais pour denombreux tablissements qui nont pas suivi ces volutions,le Centre de documentation et dinformation (CDI) restelannexe de la salle dtudes. Tout a boug trs vite : Letemps o les documentalistes se contentaient de conseillerles lves qui prparaient leurs exposs est rvolu. Les profs

    ne donnent dailleurs plus dexposs, lasss delire des copier-coller de Wikipdia ! , expose

    Emmanuelle Mucignat, prsidente de lAndep, lassociation na-tionale des documentalistes de lenseignement priv (cf. encadrp. IV). Et cette dernire souligne limportance de sa missionpdagogique qui consiste, par exemple, donner un courssur le copier-coller, pris comme un brouillon numrique partir duquel les lves pourront construire leur propre discours.

    Usages discerns du numrique

    Cette orientation du mtier vers lenseignement ne va pas desoi pour tous, mme si le dcret consacr aux obligations deservice et aux missions des personnels enseignants, en projet,inscrit bien les professeurs documentalistes aux cts desautres enseignants , se rjouit lAndep. Ainsi, linspection gnrale de documentation plaide pour la transformation desCDI en 3 C (centre de connaissances et de culture), limage des learning centers anglais. Dans ce cadre, et pourque les lves travaillent terme en autonomie, il est dautantplus ncessaire quils soient prpars des usages discernsdu numrique, ce qui renforce la responsabilit des documen-talistes dans la formation des lves, mais aussi de lensembledes adultes de la communaut.Car lenjeu ducatif est de taille, comme lexpose FranoisTaddei, auteur dun rapport sur lducation pour lOCDE3 : () linformation disponible sur le Net est trs htroclite. Ilest donc devenu fondamental de savoir en faire le tri, dtre

    SYLVIE HORGUELIN

    Flora Duez,professeurdocumentaliste Saint-MartindAmiens,anime unesquence avecdes collgiens.

    Do

    ss

    Ier

    N

    . Fos

    sey-

    Serg

    ent

    Professeur documentaliste : un mdiateur des savoirs

    360 doss pI-XII DEF:- 02/05/14 12:22 PageII

  • N 360, Avril-mAi 2014 Enseignement catholique actualits III

    capable de synthtiser etcritiquer cette masse dedonnes, voire den crersoi-mme. Face cela,lcole a un nouveau rle jouer : celui de donner chacun la culture suffi-sante pour matriser cescomptences nouvelles. Cest tout lobjet de ldu-cation aux mdias et lin-formation (EMI), dont lesprofesseurs documenta-listes sont devenus desexperts au service de tous.Et lorsque Franois Taddeiajoute qu il faut changerde curseur, apprendre cooprer, mettre les enseignants enrseau, sinspirer des initiatives, en partager les rsultats ,force est de constater que cest ce qui se vit dj au sein durseau soud des documentalistes du priv et du public, ensei-gnement agricole compris ! Un lieu professionnel rare, o laferveur pdagogique a fait tomber les barrires idologiques.

    Une expertise

    Pour sen convaincre, il suffit de parcourir LOdysse dLn : jetisse m@ toile4, le blog ralis par Hlne Mulot, professeurdocumentaliste au collge Saint-Jean, Saint-Sulpice dans leTarn. On y trouve en libre accs des squences stimulantes, telce cours sur la ralit augmente , qui permet des lvesde 3e, en franais, de raliser des livres enrichis (par des cri-

    tiques quils ont crites) avec descodes QR. Dans mes interven-tions, prcise Hlne Mulot, jarti-cule trois verbes : connatre etcomprendre son environnementnumrique, critiquer les outils utili-ss au quotidien et crer des docu-ments numriques. Celle-ci adailleurs conu un parcours EMI,de la 6e la 3e, Segpa comprise. Un

    travail rendu possible grce aux nombreux changes avec sescollgues du public qui, comme elle, mettent leurs sancessous licence Creative Communs afin quelles puissent trerutilises. la rentre dernire, Hlne Mulot a propos ceparcours Christophe Sajhau, son chef dtablissemententhousiaste. En complment des sances pdagogiquestraditionnelles, tous les lves ont dsormais des heures de culture numrique inscrites dans lemploi du temps par quin-zaine (sauf pour les lves de 3e) , expose Christophe Sajhau.Paralllement, celui-ci veut encourager tous les professeurs utiliser les outils numriques. Pour ce faire, il a mont avecHlne Mulot une journe pdagogique pour le rseauApprentis dAuteuil de Midi-Pyrnes, auquel le collge

    appartient. Plus de centenseignants se sont ainsiretrouvs le 25 avril dernierpour changer avec AndrTricot, un chercheur qui tra-vaille sur les apprentissageset la recherche dinforma-tions avec des documentshypermdias...Reste gnraliser un vraicurriculum EMI, de la 6e laterminale, adaptable auprojet de chaque tablisse-ment. Cest ce que sou-haite la Fadben, lassocia-tion professionnelle desprofesseurs documenta-

    listes du public, qui demande la reconnaissance et la forma-lisation des contenus denseignement qui relvent dudomaine de spcialit du professeur documentaliste, savoirlinformation-documentaire .Ce curriculum sera bas sur une progression et une valua-tion des apprentissages , prcise Florian Reynaud, prsidentde la Fadben. Des ambitions partages par lAndep, qui seheurtent toutefois un obstacle majeur : le ratio insuffisant dedocumentalistes par nombre dlves pour assurer cet ensei-gnement. Je sais que ce parcours nest pas gnralisable,confie Hlne Mulot. Jai la chance, quant moi, dtre dansun petit collge. Alors pour arracher les jeunes lanalpha-btisme numrique pour reprendre une expression dEmmanuelle Mucignat qui sinquite de voir des gnra-tions dlves quitter le systme ducatif sans formation cri-tique aux Tice , il faudra donc compter sur tous les acteurs.Cest la conviction de Claude Berruer, adjoint au secrtairegnral de lenseignement catholique, pour lequel les pro-

    Le CDI de lInstitut de Genech : un espace pour apprendre, se documenter, senrichir

    D. R

    .

    Des gnrationsdlves

    quittent le systme ducatif sans formation

    critique aux Tice

    RepRes histoRiquesl 1974 : Apparition du terme Centre de documentation etdinformation (CDi).l 1976 : premires formations pour les documentalistes du priv. l 1979 : Cration dassociations rgionales de professeursdocumentalistes dans le priv. l 1980 : Le service des professeurs documentalistes passe trenteheures dans ltablissement + six heures pour les relationsextrieures.l 1982 : Adoption dune convention collective dfinissant le rle etles tches des documentalistes du priv. l 1986 : Circulaire de missions des professeurs documentalistes.l 1989 : Cration du Capes de documentation.l 2013 : Rfrentiel de comptences professionnelles de juillet2013 qui prcise les missions des professeurs documentalistes.l 2014 : Dcret sur le statut des enseignants du second degr,vot le 27 mars dernier, qui inscrit les professeurs documentalistesaux cts des autres enseignants.

    360 doss pI-XII DEF:- 02/05/14 12:22 PageIII

  • Do

    ss

    Ier

    LAndep : tous pour un...

    fesseurs documentalistes possdent une expertise dont ils doivent faire profiter en priorit les autres enseignants . Il leurrevient aussi, selon lui, dinterroger les chefs dtablissementsur la faon dont leur collge ou leur lyce se prpare len-tre dans le monde numrique, en les conseillant pour mobili-ser au mieux leurs ressources . Insuffisance de postes oblige,cette rflexion est aussi mene dans lenseignement agricole o des heures de documentation sont intgres dans les cur-sus des lves, mais pas systmatiquement attribues auxdocumentalistes , note Vronique Duchesne, responsable dutout nouveau dpartement Culture numrique et documenta-tion du Cneap. Les professeurs de franais et dducationsocioculturelle, forms en partie par les documentalistes,assurent eux aussi ces cours. On a un rle de dmultiplica-

    tion : plus les enseignan