Pour modifier la date : Menu « Affichage », « En-tête et pied de page...

Click here to load reader

  • date post

    03-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    106
  • download

    3

Embed Size (px)

Transcript of Pour modifier la date : Menu « Affichage », « En-tête et pied de page...

  • Page 1
  • Pour modifier la date : Menu Affichage , En-tte et pied de page . Personnaliser vos informations de date. Cliquer sur Appliquer partout . Pour modifier le bloc systme dinformation patient : Menu Affichage , Masque , Masque de titre . Cliquer dans le bloc texte. Modifier le texte. Mdecine Morphologique et anti-ge (MMAA) Vieillissement et sexualit Dr Vincent HUPERTAN Service dUrologie Chirurgien urologue Sexologue www.urobichat.fr
  • Page 2
  • Sites internet: Page insitutionnelle:Page insitutionnelle: www.urobichat.fr www.hupertan.net Emails: Vincent.hupertan@bch.aphp.fr DrHupertanCsPrivee@gmail.com Rseaux sociaux: @DrVHUPERTAN http://fr.linkedin.com/in/vincenthupertan http://www.facebook.com/DrVHupertan Pour en savoir plus .
  • Page 3
  • 1.les bases anatomiques 2.les bases physiologiques 3.la smiologie 4.la prvention 5.techniques de restauration.
  • Page 4
  • PIDMIOLOGIE Mdecine Morphologique et anti-ge (MMAA)
  • Page 5
  • Contexte de la Sexualit en France (enqute CSF-2006) Lenqute sur le Contexte de la Sexualit en France (enqute CSF) a t ralise en 2006 par lINSERM et lINED. sous la responsabilit scientifique de Nathalie Bajos (Inserm) et de Michel Bozon (Ined) et coordonne par Nathalie Beltzer (ORS Ile-de-France). enqute tlphonique - chantillon alatoire de la population ge de 18 69 ans : 12 364 individus
  • Page 6
  • Contexte de la Sexualit en France (enqute CSF-2006) Personnes dclarant au moins deux partenaires dans les douze mois (en %)
  • Page 7
  • Contexte de la Sexualit en France (enqute CSF-2006) Proportions de personnes ayant eu des rapports sexuels dans lanne, parmi les femmes et les hommes de plus de 50 ans, vivant en couple en 1970 en 1992 et en 2006
  • Page 8
  • Contexte de la Sexualit en France (enqute CSF-2006) Evolution des pratiques sexuelles
  • Page 9
  • Contexte de la Sexualit en France (enqute CSF-2006) Troubles de la sexualit: anorgasmie fminine et dysfonction rectile
  • Page 10
  • Contexte de la Sexualit en France (enqute CSF-2006) Reprsentation de la sexualit: du fminin au masculin On peut avoir des rapports sexuels avec quelquun sans laimer La sexualit est indispensable votre quilibre personnel
  • Page 11
  • Contexte de la Sexualit en France (enqute CSF-2006) Rsum Une augmentation chez les femmes de plus de cinquante ans Les pratiques de sexualit orale, cunnilingus et fellation, sont dclares dans les mmes proportions par les femmes et par les hommes: 1992(ACSF) 48% des femmes de 55 69 ans disaient encore navoir jamais pratiqu la fellation; 2006: plus que 29% et 30% disent dsormais la pratiquer rgulirement La pratique anale: plus de 60 ans, 26% des femmes et 34% des hommes lont exprimente Clivage qui continue dopposer une sexualit fminine pense prioritairement dans le registre de laffectivit et de la conjugalit, une sexualit masculine pense majoritairement dans le registre des besoins naturels et du plaisir
  • Page 12
  • Evolution future Internet Sites des rencontres Escortes Le porno facile Forum Rseaux sociaux et les messengers Changement des mentalits Evolution du couple : tranches de vie commune! (monogamie successives) Rponse mdicale Mdecins gnraliste Sexologues Andrologue et gyncologues Chirurgiens de la sexualit Mdecins MMAAA
  • Page 13
  • PHYSIOLOGIE Mdecine Morphologique et anti-ge (MMAA)
  • Page 14
  • Physiologie de lrection phnomne neuro-vasculaire, sous commande du S.N.autonome; modul par les centres suprieurs; rection rflexe: mtamres sacres S2-S4; rection psychogne: mtamres T12-L1 annulation du tonus adrnergique-> scrtion des mdiateurs prorectiles (NO) -> myorelaxation artrielle et caverneuse- >tumescence->restriction du retour veineux->rection
  • Page 15
  • 15 1. Dsir/ Excit. 3.a.Ejaculation 2. Erection 3.b.Orgasme Testo L3-L4: Interneurones SpinoThalamique
  • Page 16
  • Physiologie des andrognes -Testostrone: -Principal androgne circulant: 95% produite par les cellules de Leydig + Surrnale + cerveau -Prcurseur: cholestrol dhydropiandrostrone (DHEA) androstndione testostrone -3 formes: 2% libre ; 50% li SHBG et le reste albumine. TBD ( libre+ albumine) -DHEA et sulfate de DHEA -Produites par la surrnale -Andrognes faibles -Rgulation = axe hypothalamo-hypophysaire: -LH: hormone anthypophysaire: -LHRH (GnRH): hypothalamus, mode pulsatile -Action pro-hormonale: -Mtabolites actif 1) aromatisation 5alfa-DHT et 17 beta oestradiol
  • Page 17
  • TESTOSTERONE -Diffrentiation sexuelle -Masse musculaire -Masse osseuse -Croissance squelettique -Distribution des graisses -Moelle osseuse -Erythropotine -Psychotrope -rection 17 beta stradiol -Masse osseuse -Psychotrope -Systme cardiovasculaire -Rtrocontrle hypophysaire -Seins -Obsit viscrale -Croissance prostatique Dihydrotestroe -Diffrentiation sexuelle -Pilosit -Sbum -Obsit viscrale -Croissance prostatique
  • Page 18
  • Physiologie des andrognes - exploration -Testostrone: -Principal androgne circulant: 95% produite par les cellules de Leydig + Surrnale + cerveau -Cholestrol dhydropiandrostrone (DHEA) androstndione testostrone -3 formes: 2% libre ; 45% li SHBG et le reste albumine. TBD ( libre+ albumine) -Testostrone totale: -Rythme circadien -Influence de leffort physique et ou de la sexualit, Influence du stress -Grande variabilit intra-sujet et inter-laboratoire (technique) Testosterone totale: prlvement entre 8 et 10 du matin, jeun, distance de tout exercice physique intense et djaculation -Testostrone bio disponible/libre: dosage biologique ou calcul -Oestradiol -DHEA et SDHEA -LH- FSH-Prolactine
  • Page 19
  • Dficit Andrognique Li lge Mdecine Morphologique et anti-ge (MMAA)
  • Page 20
  • DALA Dficit Andrognique Li lge Syndrome clinique et biologique associ un ge avanc, des symptmes typiques et un dficit du taux de testostrone plasmatique Termes: Andropause, LOH (Late Onset Hypogonadisme)
  • Page 21
  • Physiopathologie testicule diminution du nombre des cellules Leydig, altration vasculaires lies l'ge Altration fonctionnelle de laxe Hypoth-hypophysaire Elvation du SHBG de 50 70%
  • Page 22
  • DALA clinique insidieuse, lente, modre Troubles sexuels: libido, activit sexuelle, rection nocturnes, orgasmes, volume djaculation Anomalies morphologiques: baisse masse et force musculaire, - pilosit pubienne et axillaire, obsit abdominale, vol. testis Anomalies dordre fonctionnel: fatigabilit, asthnie, hypersudation, bouffe vaso-motrices, troubles du sommeil Anomalies neuro-psychiatriques: baisse de concentration, de motivation, anxio-dpressif, baisse de la mmoire rcente
  • Page 23
  • DALA evaluation par questionnaire
  • Page 24
  • DALA : consquences morphologiques Modification de la composition corporelle: rduction de la masse maigre, augmentation de la masse grasse, insulino- rsistance et profile lipidique athrogne Gyncomastie par hyper estrognie absolue ou relative Effet anabolique sur le muscle diminuant la sarcopnie li l'ge et la rduction de la masse musculaire mais cela varie en fonction de lexercice physique, les facteurs nutritionnels Lentrainement en rsistance (musculation) contribue puissamment diminuer la sarcopnie lie l'ge
  • Page 25
  • DALA et sexualit Effet central des andrognes SNC= sites de liaison des andrognes au niveau laire pr optique mdiane Effet priphrique andrognodpenance de la synthse de NO Sexualit rection! Interaction complexe entre des processus cognitifs et psychologiques, des mcanismes neurophysiologiques et biochimiques Lhypoandrognie chez lhommes g entrane une diminution des phantasmes et une altration de toutes les phases du rapport sexuel dcrites par Master et Johnson Phase dexcitation: lobtention de lrection est plus longue et ncessite des stimuli plus importants Phase de plateau allonge et les scrtions pr jaculatoires sont diminus Lorgasme est plus court et lexpulsion de sperme moins puissante et moins importante La dtumescence et plus rapide et la priode rfractaire plus longue
  • Page 26
  • DALA et sexualit La testostrone est dterminante pour le maintien du dsir sexuel masculin (rat) Landrognothrapie substitutive restaure le dsir sexuel Taux minimal? Effet priphrique positif? A ltage central la testostrone est dterminante pour la survenue des rections nocturnes Interactions Testostrone IPDE5 Aucune preuve dun effet de la testostrone et lorgasme masculin
  • Page 27
  • Rsum: Testostrone
  • Page 28
  • Traitement andrognes dans DALA 1.Quand traiter 1.Les candidats 2.Les valeurs seuils 3.Les facteur contributifs 4.Les contre-indications absolue 2.Les autres traitements 1.DHEA 2.GH 3.mlatonine
  • Page 29
  • Page 30
  • Consensus de la Socit amricaine dEndocrinologie 1.Testostrone totale < 2 ng/ml (6,9 nmol/l) Traitement indiqu 2.Testostrone totale entre 2 et 4 ng/ml: Traitement discuter en fonction des symptmes 3.Testostrone totale > 4 ng/ml : Pas de traitement indiqu 4.Si Testostrone totale < 1,5 ng/ml ELIMINER UN HYPOGONADISME ACQUIS 1.SI LH BASSE => IRM hypothalamo-hypophysaire
  • Page 31
  • DHEA 1.Androgne faible 2.Production: 1.Zone rticule de SR 2.Scrtion qui diminue avec l'ge 3.Action: 1.Prcurseur des strodes sexuels 2.Nurostrode? 4.Etudes cliniques: 1.La chute de la DHE