Plaquette de présentation Onzus

of 6 /6
MINISTÈRE DE L’ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À LA VILLE Observatoire national des zones urbaines sensibles

Transcript of Plaquette de présentation Onzus

Con

cept

ion

­ ré

alis

atio

n :

Cré

dits

pho

tos

couv

: D

R /

vig

nett

es c

ouv.

: DR

­ P

ierr

e R

ouss

eau

/ CIT

’imag

es ­

Anr

u ­

Ser

ge A

ttal

/CIT

’imag

es ­

Gae

la B

land

y / C

IT’im

ages

­ E

pare

ca

MINISTÈRE DE L’ÉGALITÉ

DES TERRITOIRESET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À LA VILLE

Observatoire national des zones urbaines sensibles

L’organisation de l’Onzus garantit son indépendance et lui

permet de produire des statistiques, études et évaluations faisant

preuve d’objectivité et de qualité scientifique. Présentés lors

des débats annuels d’orientation budgétaire, ceux-ci répondent

à l’exigence démocratique de transparence prévue par la loi

organique relative aux lois de finances.

Son organisationL’Onzus se compose de trois organes :

• Le Conseil d’orientation, chargé de fixer

un programme de travail annuel d’enquêtes,

d’exploitations statistiques et d’études per­

mettant à la fois d’analyser les évolutions des

conditions de vie dans les quartiers et d’évaluer

les politiques qui sont mises en place.

• Le Conseil scientifique, chargé de

s’assurer de la qualité scientifique des travaux

produits. Avant leur validation par le Conseil

d’orien tation, le Conseil scientifique donne

un avis sur le projet de programme annuel et

sur le cahier des charges des travaux qui y

sont inscrits.

• Le Secrétariat permanent, assuré par le

Secrétariat général du Comité interministériel

des villes, qui anime les réunions du Conseil

d’orientation et du Conseil scientifique et

prépare, en coordination avec l’Anru, l’Acsé

et le CES de l’Anru, le programme de travail

annuel de lObservatoire. Il coordonne la mise

en œuvre de ce programme, rend compte aux

Conseils de l’avancement des travaux et rédige

le rapport annuel de l’Observatoire.

© X

avie

r Te

stel

in /

CIT

’imag

es

Ses membres

Le Secrétariat permanent de l’Onzus est assuré par le Secrétariat général du Comité interministériel des villes (SGCIV), en partenariat avec l’Anru et l’Acsé.

Conseil d’orientationPrésidente : Bernadette Malgorn

- Un député et un sénateur

- Un représentant du Conseil national des villes

- Quatre représentants des collectivités territoriales, titulaires d’un mandat électoral

- Douze représentants des différents acteurs de la politique de la ville, dont l’USH, les associations professionnelles, les centres de ressources de la politique de la ville et six personnalités qualifiées

- Le Défenseur des droits

- Des représentants des administrations centrales et des opérateurs publics

- Trois membres du Conseil scientifique

Conseil scientifiquePrésidente : Annie Fouquet

- Le Secrétaire général du Comité interministériel des villes

- Des représentants des services producteurs de statistiques

- Des représentants de l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) et de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé)

- Huit personnalités qualifiées en matière de politique de la ville ou d’évaluation des politiques publiques

© P

aolo

Vin

ci /

CIT

’imag

es

L’Observatoire national des zones urbaines sensibles

(Onzus) est créé par la loi du 1er août 2003 d’orientation

et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine.

Cette loi réaffirme la nécessaire réduction des inégalités

entre les territoires et l’amélioration des conditions de

vie des résidents des quartiers prioritaires de la politique

de la ville.

L’Onzus a donc pour mission d’améliorer la connais­

sance des territoires concernés, notamment en termes

statistiques, et d’évaluer les politiques publiques qui

y sont menées en termes de moyens et d’impact.

Placé auprès du ministre de la Ville, il s’inscrit dans

une démarche plus générale qui, depuis une dizaine

d’années, fait de l’évaluation systématique des politiques

publiques une priorité.

Une mission d’observation et d’évaluation

L’Observatoire national des zones urbaines sensibles assure une double mission :

- L’observation, pour une meilleure connaissance des quartiers de la politique de la ville L’Onzus collecte auprès de l’État, des collectivités territoriales et de leurs organismes publics respectifs des informations sur les quartiers en difficulté. Il mesure l’évolution des inégalités sociales et des écarts de développement entre ces quartiers et leur agglomération, permettant une meilleure compréhension des problèmes auxquels la politique de la ville doit remédier.

- L’évaluation, pour une plus grande efficacité de la politique de la ville L’Onzus rend compte de la mise en œuvre et des effets de la politique menée dans les quartiers de la politique de la ville, ce qui permet un meilleur pilotage de ses actions.

L’observatoire de la politique de la ville

© X

avie

r Te

stel

in /

CIT

’imag

es

Le rapport annuelL’Onzus publie chaque année un rapport sur l’évolution des écarts entre les quartiers de la politique de la ville et le reste de leur agglomération. Ce rapport est remis au ministre chargé de la Ville par la présidente du Conseil d’orientation, Bernadette Malgorn.

Ses différents chapitres reprennent les indicateurs spécifiques définis par la loi du 1er août 2003 (emploi, développement économique, réussite scolaire, santé, sécurité…) et les thèmes retenus chaque année par le Conseil d’orientation de l’Onzus.

RAPPORT 2012

Observatoire national des zones urbaines sensibles

Les documents de l’Onzus Onzus-infos

Travaux et publicationsLes travaux de l’Onzus s’appuient sur des données fournies par :

• des services producteurs de statistiques (Insee, Dares, Drees, Depp...) ;

• des administrations et opérateurs publics (directions d’administrations centrales, Anru,

Acsé, Anah, Cnaf, Pôle emploi...).

La collection Les documents

de l’Onzus publie des études

sur des champs thématiques

de la politique de la ville

(éducation, santé, habitat…).

La collection

Onzus-Infos présente

des résultats

d’enquêtes et des

synthèses de travaux.

Le panel politique de la villeOutil innovant d’évaluation de la politique de la ville, le panel politique de la ville est une enquête

menée auprès de 1 750 ménages résidant en zone urbaine sensible. Les 3 000 personnes

concernées sont interrogées pendant quatre ans sur leur situation personnelle et économique

depuis l’été 2011.

RAPPORT 2011

Observatoire national des zones urbaines sensibles

Secrétariat général du Comité interministériel des villes Secrétariat permanent de l’Onzus5, rue Pleyel93283 Saint-Denis Cedex Mel : [email protected] C

once

ptio

n ­

réal

isat

ion

: C

rédi

ts p

hoto

s co

uv :

DR

/ v

igne

ttes

cou

v.: D

R ­

Pie

rre

Rou

ssea

u / C

IT’im

ages

­ A

nru

­ S

erge

Att

al/C

IT’im

ages

­ G

aela

Bla

ndy /

CIT

’imag

es ­

Epa

reca

Chiffres clésPopulation globale

8,1 millions d’habitants résident dans un quartier qui relève de la politique de la ville dont 4,4 millions en Zus, sur un total de 63,2 millions de Français en 2006.Insee, recensement 2006 / fichiers fiscaux localisés 2009

Zus

Quartiers relevant de la politique de la ville

Chômage / inactivité

Le taux de chômage est près de 2,5 fois plus élevé en Zus que hors Zus (22,7 % contre 9,4 %). L’inactivité touche 1 femme sur 2 en Zus, contre 1 sur 3 hors Zus.Insee, enquête emploi 2011

Activité des jeunes de 15 à 24 ans

Hors Zus : 28,4 % sont actifs, 7,9 % sont au chômage, 58,3 % sont scolarisés ou en formation, 5,4 % sont sans emploi ni formation. Insee, enquête emploi 2011

Chômeurs Sans emploi ni formation

Scolarisés ou en

formation

Actifs

1 famille sur 4 est monoparentale contre 1 sur 6 dans les unités urbaines environnantes. Dans 9 cas sur 10, une femme est à la tête de cette famille monoparentale. Insee, recensement 2006

Monoparentalité

Zus Hors Zus

Répartition géographique

La population des zones urbaines sensibles se concentre dans 5 régions : Île­de­France (1,278 million), Nord pas­de­Calais (410 000), PACA (393 000), Rhône­Alpes (340 000) et départements d’Outre­mer (205 000).Insee, recensement 2006

Immigration

1 résident sur 2 en Zus est immigré ou descendant d’immigré.Insee-Ined, enquête trajectoires et origines 2008

JeunessePrès d’1 habitant sur 3 a moins de 20 ans, contre 1 sur 4 dans les unités urbaines environnantes.Insee, recensement 2006Zus Hors Zus

Pauvreté

Zus Hors Zus

Plus d’1 résident sur 3 est pauvre (36,1%) en Zus contre 1 sur 8 hors Zus (12,6%).Insee, enquête emploi 2011

Zus Hors Zus

22,7 %

9,4 %21,5 % 14,6 % 52,7 % 11,1 %

En savoir + sur : www.onzus.fr