ORTHESES DU TRONC - · PDF file"corsets de redressement" et le "corset...

Click here to load reader

  • date post

    11-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    222
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of ORTHESES DU TRONC - · PDF file"corsets de redressement" et le "corset...

  • Universit Claude Bernard Lyon 1 Facult de pharmacie

    Dr. Jean Claude de MAUROY - Service de Mdecine Orthopdique - Clinique du Parc LYON

    1

    ORTHESES DU TRONC

    Lorthse est lappareillage des dformations, des supplances de fonction pour la prvention, la correction, la contention. 1 - HISTORIQUE Lutilisation des immobilisations du tronc est sans doute trs ancienne, Hippocrate immobilise par des bandages enduits de cire ou hypodesmides, il utilise galement une outre gonfle pour rduire la gibbosit pottique.

    La technologie de la chaux teinte et du gypse calcin est utilise par les arabes. Athariscus utilise par exemple une pte de chaux par cuisson de coquillages. En 1798, des officiers anglais

    importent en Europe la technique des moulages pltrs qui est utilise par KUPL et KLUGE en 1828 lHpital de la Charit de Berlin. En 1893, un brevet anglais de bandes pltre adhrent est

    dpos. Le premier corset pltr est ralis par Lewis SAYN.

    L'utilisation des corsets remonte la fin du XIV sicle o Ambroise PARE utilise une armure en cuir et fer comme corset de maintien.

    Au dbut du XVIII sicle, le concepteur de l'orthopdie Nicolas ANDRY met la mode les "corsets de redressement" et le "corset rectificateur".

    Au cours du XIX sicle les principes des principaux corsets actuels sont dcrits et en 1923 SHANZ en dnombre 74 types dans son livre de "technique orthopdique".

  • Universit Claude Bernard Lyon 1 Facult de pharmacie

    Dr. Jean Claude de MAUROY - Service de Mdecine Orthopdique - Clinique du Parc LYON

    2

    Le XX sicle est celui des matriaux : au tissu, cuir et acier s'ajoute le "Cellulod" utilis par CALOT au dbut du sicle et le "plexidur" utilis par LECANTE ds 1950. - 2 - PRINCIPES GENERAUX

    TERMINOLOGIE APPUI : zone de contact entre le corps et lorthse. La pression exerce peut tre variable, permanente ou intermittente. ASSISE : dispositif destin fixer lorthse par des appuis et contre- appuis sur le tronc (assise pelvienne ou scapulo-thoracique). BUTEE : dispositif limitant un dplacement, elle sert le plus souvent rquilibrer la ceinture scapulaire. CONTRE- APPUI : zone de contact opposant une contre raction un appui. COQUE : dispositif rigide englobant la totalit dun segment corporel. MAT : poutre verticale solidaire de lassise, comportant la fixation des appuis, butes ou rappels. Le mt peut tre rectiligne, galb, de hauteur variable et rglable. VALVE : segment de coque articul ou mobile.

    PRINCIPES BIOMECANIQUES - Limitation des amplitudes du rachis, permettant dviter les amplitudes extrmes toujours douloureuses. - Immobilisation en position de verrouillage antalgique allant dans le sens de l'conomie du rachis avec compensation au niveau des membres infrieurs. Les habitudes prises durant la priode de contention se prolongeront par la suite. - Chaleur locale sous le corset favorisant une bonne dcontraction musculaire. - Massage superficiel cutan entranant une hypoesthsie locale et une sollicitation proprioceptive permanente. Amlioration de la cicatrice en cas d'intervention chirurgicale. - Les orthses rigides prise latrale diminuent la pression intra-abdominale et discale. - L'orthse doit tre conue comme un outil de rducation stimulant l'auto- longation axiale active, elle doit permettre une vie active quasi normale, en aucun cas, elle ne doit favoriser une atrophie de la musculature. - Paradoxalement, les orthses lastiques sont des orthses pression constante donc passives. Quelque soit la position adopte, la pression est identique ; au contraire, les orthses rigides sont actives, car la pression diminue lorsque le patient essaie de se dgager de l'orthse. - Les mts rigides dune orthse de Milwaukee par exemple peuvent tre remplacs par une structure plastique

  • Universit Claude Bernard Lyon 1 Facult de pharmacie

    Dr. Jean Claude de MAUROY - Service de Mdecine Orthopdique - Clinique du Parc LYON

    3 partiellement dformante confrant ainsi lorthse un caractre actif dynamique. - L'acceptation d'une orthse est toujours difficile par le patient qui aura tendance jouer entre le mdecin prescripteur et l'appareilleur. L'une des solutions est la ralisation du moulage par le mdecin prescripteur, ce qui est trs apprci par le patient et vite les discussions, l'appareilleur n'ayant fait que reproduire la position indique par le mdecin.

    CONSEILS AUX PORTEURS DORTHESE DU TRONC

    Lorthse doit tre porte sur un maillot de corps en coton serr petites manches endoss lenvers, couture lextrieur. Ce maillot sera chang quotidiennement et lav au savon de Marseille pour viter toute allergie. Lhygine alimentaire comporte labsence de fculents et de boissons gazeuses en talant lalimentation sur 4 repas par jour. Lassurance doit tre avertie en cas de conduite dun vhicule automobile ou dun sport pratiqu en orthse. - 3 - MATERIAUX Pour les orthses provisoires de rduction, le pltre schage rapide permet le meilleur modelage, et conserve une excellente tolrance cutane, notamment au niveau de la transpiration. Actuellement, la moiti de la rigidit est obtenue au bout dune heure, permettant un traitement ambulatoire. Dans les cas o la lgret est primordiale, myopathe par exemple, lutilisation de rsines, comme en

    traumatologie, sera gne par la largeur des bandes ne dpassant pas 15 cm et la duret des bords de lorthse qui devront tre soigneusement protgs. La mousse de polyurthane dure polymrise lintrieur dun jersey double est galement trs lgre, mais plus paisse, et la rpartition de la mousse au rouleau doit tre rgulire pour viter la fissuration. Pour les orthses dfinitives de contention, nous citerons les matriaux par ordre de rigidit : - Tissu lastique dune force suprieure 350 centi-Newtons par centimtre 30 % dallongement ou coutil en damier fort 4 fils, habituellement renforc par des baleines - Cuir utilis pour les sangles, les colliers de SPITZY. Il peut galement tre utilis dans la confection globale de lorthse pour des patients neurologiques, la tolrance cutane est excellente, mais lincontinence urinaire peut en limiter lutilisation. - Plastazote ou autres mousses thermocolles sur le matriau de base pour mieux rpartir les pressions. - Poly isoprne se travaille 50 et est moulable directement sur le patient dont la peau est protge par un jersey. Le matriau a linconvnient de se dformer la temprature ambiante. - Polythylne obtenu par polymrisation de monomre thylne de 3 5 mm dpaisseur se travaille partir de 100. Il est habituellement renforc par une armature en acier. - Polypropylne obtenu par polymrisation du monomre propylne se travaille plus de 200. Il est thermoform sous vide. Le nervurage augmente la rigidit et limine l'armature mtallique. Il peut tre soud, il est de plus incassable en dessous de la

  • Universit Claude Bernard Lyon 1 Facult de pharmacie

    Dr. Jean Claude de MAUROY - Service de Mdecine Orthopdique - Clinique du Parc LYON

    4 limite dlasticit et peut tre utilis pour la ralisation de charnires. - PMM ou Poly Mtacrylate de Mthyle de 4 5 mm dpaisseur se travaille entre 140 et 170 et sa rsistance autorise le taraudage direct. - duralumin pour les mats - fibre de carbone LES ETAPES DE LA REALISATION DE LORTHESE GRAND APPAREILLAGE

    LA REDUCTION PLATREE

    Elle fait partie intgrante du protocole de traitement. Elle permet :

    - Une accoutumance la pression thoracique qui facilite par la suite la tolrance de lorthse.

    - Un modelage du tronc qui permet de mouler le corset dans de meilleures conditions correctrices.

    - Un apprentissage ergonomique de lconomie de la colonne et du verrouillage lombaire

    LE MOULAGE Le patient est debout, un jersey de 20 cm de large recouvre la peau. Une mentonnire stabilise la tte sans traction excessive. Les mains sont places sur un support. Dans un plan sagittal, on respectera l'alignement tragus- acromion- trochanter- malloles. On demande toujours un effet de soulvement des paules pour favoriser la dcharge.

    Certains effets spciaux

    peuvent tre obtenus : - une triple flexion des

    membres infrieurs

    favorise la dlordose - l'cartement des coudes favorise la

    cyphotisation haute

    - les mains croises derrire la nuque favorisent la correction de la cyphose. On modlera soigneusement les crtes iliaques qui constituent la base de stabilit de l'orthse. - Le moulage ne sera ralis avec talonnette que lorsque celle- ci est dj porte par le patient. En cas de dsquilibre initialement non compens, c'est lors du contrle du corset et en cas de dsquilibre persistant de l'axe occipital que l'on compensera l'ingalit.

  • Universit Claude Bernard Lyon 1 Facult de pharmacie

    Dr. Jean Claude de MAUROY - Service de Mdecine Orthopdique - Clinique du Parc LYON

    5

    LESSAYAGE

    Il est ralis chez lappareilleur, directement sur le dos de lenfant. On insiste sur les quilibres globaux et sur lorientation des valves.

    LA LIVRAISON

    Elle est galement ralise chez lappareilleur. Le corset est rgl provisoirement. On montre aux parents la mise en place.

    LE CONTROLE Il est ralis par le mdecin prescripteur qui vrifie lefficacit radiologique, la bonne tolrance et mise en place de lorthse.

    - 4 - PRINCIPALES ORTHESES RACHIDIENNES On distingue de bas en haut et en fonction de la pathologie : 4 a RACHIS LOMBAIRE : IMMOBILISATION (fracture)

    Les fractures se situent habituellement au niveau de la charnire thoraco-lombaire. Nous tudierons les fractures-tassement du corps vertbral, sans rupture du mur et de larc postrieur, donc sans instabilit. Une rduction peut tre obtenue pa