Mucem : le dossier de presse : Lieux Saints Partag©s

Click here to load reader

download Mucem : le dossier de presse :  Lieux Saints Partag©s

of 32

  • date post

    19-Dec-2015
  • Category

    Documents

  • view

    415
  • download

    1

Embed Size (px)

description

La nouvelle exposition phare du MuCEM. Toutes les informations.

Transcript of Mucem : le dossier de presse : Lieux Saints Partag©s

  • DOSSIER DE PRESSE DU 29 AVRIl AU 31 AOt 2015 ExPOSItIOn tEmPORAIRE1 ESPlAnADE DU J4 - mARSEIllEmUcEm.ORg

  • CONTACTS PRESSE

    Dpartement de la Communication du MuCEM

    Responsable :Julie BasquinTl. : +33 (0)4 84 36 14 70julie.basquin@mucem.org

    Charge des relations presse et de linformation :Muriel Filleul Tl. : +33 (0)4 84 35 14 74 / Mob. : 06 37 59 29 36muriel.filleul@mucem.org

    Assistante presse :Anna Badji Tl. : +33 (0)4 84 35 14 79 anna.badji@mucem.org

    Agence Claudine Colin communication :Christelle Maureau : Tl. : +33 (0)1 42 72 60 01 christelle@claudinecolin.comMarie Rollin marie@claudinecolin.comPatricia Lachancepatricia@claudinecolin.com

    2

  • SOmmAiRE

    CoMMuniqu DE pREssE 5

    DiCtionnAiRE DEs iDEs non REuEs 6

    intRoDuCtion DEs CoMMissAiREs 7

    Commissariat gnral : Dionigi Albera, anthropologue, directeur de recherche au CNRS

    Commissariat associ : Isabelle Marquette, conservateur au MuCEM (commissariat excutif), Manol Pnicaud, anthropologue, MuCEM, IDEMEC

    ConstEllAtion DEs liEux sAints pARtAgs 8

    pARCouRs DE lExposition 9

    lE CoMMissARiAt DE lExposition 20

    lEs EnqutEs-CollECtEs Du MuCEM 21

    lA sCnogRAphiE 22

    Partenariats Pdagogiques 23

    autour de lexPosition 26

    Visuels disPonibles Pour la Presse 28

    informations Pratiques 30

    3

  • L

    isa

    Ric

    ciot

    ti -

    R. R

    icci

    otti

    et R

    . Car

    ta a

    rchi

    tect

    es

  • 5COmmUNiQU DE PRESSELIEUX SAINT PARTAGS

    L a question des identits religieuses est lune desplus sensibles parmi celles qui se posent au vivre ensemble en Mditerrane. De ce point de vue, la mer Intrieure semble tre lespace de la sparation etduconflit.

    chacun son Dieu, ses critures, ses saints. Les changes se dclinent au pire sous la forme de guerre de religions et de choc des civilisations, au mieux sous celle de dialogues rudits, laborieux et souvent striles.

    un phnomne religieux peu connu du grand public mais trs prsent en Mditerrane est port la connaissance des visiteurs du MuCEM : les lieux saints partags par desfidles de religions diffrentes.

    Fruit de plusieurs annes de recherches scientifiques conduites au sein du CNRS et de lUniversit dAix-Marseille, lexposition pose un regard diffrent sur les comportements religieux des populations mditerranennes et mettra en vidence lun des phnomnes les plus intressants (et aussi parmi les plus mconnus) de la rgion, savoir le partage, lchange entre communauts religieuses.

    Elle focalisera son attention sur des situations de contact dans lesquelles des lieux et des figures de la saintet mettent en communication des traditions distinctes. Sans tomber dans la rhtorique creuse du dialogue des cultures et des religions , il semble important, au milieu des dbats concernant le choc des civilisations, de montrer que la distanciation et la dtestation de lautre ne sont pas des modalits ncessaires de linteraction entre les religions en Mditerrane.

    Lobjectif principal de lexposition est de faire connatre un large public ces phnomnes mconnus qui concernent pourtant, hier comme aujourdhui, des millions de personnes autour de la Mditerrane. En faisant dcouvrir des lieux, des figures et des pratiques, lexposition est conue comme une invitation parcourir cette Mditerrane indite.

    Pour faire face la monte des fondamentalismes et des thologies exclusivistes, il faut de nouvelles cls pour comprendre au mieux la complexit des changes entre religions mditerranennes. Cest ce que lexposition souhaite offrir ses visiteurs.

    Mme si les dogmes des trois religions monothistes semblent incompatibles, elles partagent en ralit des figures bibliques, des saints et des lieux.

    AU MuCEM J4Du 29 avril au 31 aot 2015MuCEM J4 - Niveau 2 - 1 130m2

    Exposition tEMpoRAiRECommissaire gnral : Dionigi Albera, anthropologue, directeur de recherche au CNRS Commissaires associs : Isabelle Marquette, conservateur au MuCEM (Commissariat excutif),Manol Pnicaud, anthropologue (MuCEM, IDEMEC) Scnographie : Nathalie Crinire (Agence NC)

  • 6DiCTiONNAiRE DES iDES NON REUESBousculer les certitudes, dconstruire les prjugs et sinterroger sur ce que nous partageons, dans tous les sens du terme, voil lambition de cette exposition qui, detmoignages contemporains en exposition de pices historiques, vous propose une immersion au cur de ces lieux saints partags. Lieux saints partags, lexposition grce laquelle vous apprendrez notamment que :

    Le Coran conoit Marie comme un symbole delaconfiance en Dieu et relate plusieurs pisodes communs avec la tradition chrtienne: laPrsentation au Temple, lAnnonciation, la conception virginale et lanaissance deJsus.

    1

    Marseille, chaque jour, des musulmans vont prier Marie Notre-Dame-de-la-Garde.6

    Chaque anne, le 23 avril, prsde100 000musulmans serendent en plerinage dans un monastre chrtien de lle des Princes aularge dIstanbul.4

    Saint-Georges se mtamorphose enunsaintmusulman.9

    Le personnage saint de Marie est cit 34 fois dans leCoran, contre 19 fois dans le Nouveau Testament.2

    Il fut un temps o le monastre du mont Sina servait dtape aux plerins allant vers LaMecque.7

    Les lieux saints partags nesesituent pas seulement enTerre sainte, mais dans toute laMditerrane.5

    Jsus est lun des plus grands prophtes delislam.10

    Les chrtiens dOrient prient en arabe et appellent Dieu, Allah.3

    Djerba, en Tunisie, juifs et musulmans frquentent la synagogue de la Ghriba et se dchaussent eny entrant.8

  • 7iNTRODUCTiON DES COmmiSSAiRES Lexposition porte sur lesphnomnes de frquentation desmmes sanctuaires pardesfidles appartenant desgroupes confessionnels diffrents.

    Certaines conclusions rapides, venant dune pratique des sciences sociales surtout proccupe par les cumes des faits collectifs, viennent conforter ce constat que les mdias se chargent dtayer presque quotidiennement. On assiste ainsi un durcissement des registres dincompatibilit que proposent les religions monothistes dans la conception deleurs rapports rciproques. chacun son Dieu, ses critures, ses saints. Les changes se dclinent au pire sous la forme de guerre de religions et de choc des civilisations, au mieux sous celle de dialogues rudits, laborieux et souvent striles.

    ContExtE Et pRoBlMAtiquESelon une ide trs rpandue, lallgeance perptuelle et exclusive un Dieu unique empcherait les croisements que lon constate dans dautres espaces gographiques que la Mditerrane. Le heurt des monothismes semblerait particulirement dur dans leur rgion matricielle, o la diffrence et le diffrend apparaissent comme les ingrdients de base du paysage religieux. Or, une tude approfondie des pratiques sociales rvle une ralit bien plus complexe. Lobservation sans a priori du cheminement religieux donne voir des dbordements du lit de lorthodoxie. Loindtre des ensembles monolithiques, mme dans lespace mditerranen, les religions monothistes apparaissent traverses par des pratiques transfrontalires.

    Lexposition focalisera son attention sur des situations decontact dans lesquelles des lieux et des figures desaintet mettent en communication des traditions distinctes. Sans tomber dans la rhtorique creuse du dialogue descultures et des religions , il semble important, au milieu des dbats concernant le choc des civilisations, de montrer que la distanciation et la dtestation de lautre ne sont pas des modalits ncessaires de linteraction entre les religions en Mditerrane. On verra ainsi que quand le religieux est saisi au ras du vcu, dans les interstices des pratiques quotidiennes, il en ressort parfois une interpntration

    des traditions et des cultes, sous lil tantt comprhensif tantt vindicatif des gardiens du temple .

    un pRiplE MDitERRAnEn inDitLexposition propose au visiteur un priple mditerranen indit autour des lieux de culte et des figures partags par les trois monothismes. Il constatera que, au long des sicles, l o des populations religieusement distinctes se ctoient dans le pourtour mditerranen, des dvotions partages voient le jour. Peu clatantes et souvent silencieuses, ces circulations interreligieuses reprsentent pourtant une sorte de basse continue, derrire le tumulte des croisades et desguerres de Religion.

    lA polYsMiE Du Mot pARtAgE Tout en valorisant les cas de partage et dchanges interreligieux, lexposition nludera pas pour autant les heurts, les cueils et les checs des relations interreligieuses, cristalliss dans des vnements gopolitiques qui touchent directement les lieux de saintet prsents.

    Lexposition repose travers son titre sur la polysmie dumot partage qui signifie la fois lacte de partager et de dpartager. On verra donc que certains lieux sont vecteurs douverture (rencontres, porosits) et dautres defermeture (divisions, partitions).

    Musulmane en prire contre le cnotaphe de Rbecca dans la mosque ducaveau des Patriarches, Manol Pnicaud, Hbron, Palestine, 2014 MuCEM / IDEMEC / Manol Pnicaud

  • 8CONSTELLATiON DES LiEUX SAiNTS PARTAGS

    Lexposition prsente plus dune trentaine de lieux saints partags en Mditerrane, du Maghreb au Proche-Orient, en passant par Notre-Dame-de-la-Garde Marseille, Lampedusa et Istanbul.

    Mme si la Terre sainte abrite la concentration la plus importante de lieux saints partags, ces phnomnes sont rcurrents dans lensemble de la Mditerrane orientale et mridionale, ainsi que dans les Balkans o lon oublie souvent lexistence dun islam europen prsent depuis plusieurs sicles.

    Lexposition ne se limite pas au seul cas de Jrusalem auquel chacun pense en premier lieu dans la mesure o la Galerie de la Mditerrane, au rez-de-chausse du MuCEM, y consacre une partie entire.

    La plus grande partie des croisements concerne lislam et le christ