l'Oeuvre de Jung

download l'Oeuvre de Jung

of 23

  • date post

    06-Jul-2018
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of l'Oeuvre de Jung

  • 8/18/2019 l'Oeuvre de Jung

    1/23

    l’inconscient collectif 

    000226 - Archétypes de l’inconscient collectif. 1935/54

    In Jung, Collected Works of C. G. Jung, Vol.9, 1ère partie, 2nd ed., Princeton Uniersit! Press, 19"#, $%1 p. &p. '($1), &*1(#"), + Jung, - /0CI- - 0 C3CI-C-, 4uc5et C5astel, Paris 1961, &p.11(%9)

    Discussion sur le concept d’archétype comme mode d’expression de l’inconscient collectif. Il semble qu’il existe, outre l’inconscient purement personnel supposé par Freud, un niveau inconscient plus profond. Ce dernier se manifeste par des images archaques et universelles qui se manifestent dans les r!ves, les croyances religieuses, les mythes et les contes. "n tant qu’expérience psychique spontanée, les archétypes apparaissent parfois sous leurs formes les plus primitives et les plus naves #dans les r!ves$, parfois aussi sous une forme beaucoup plus complexe due % une élaboration consciente #dans les mythes$. &es images archétypiques des dogmes religieux en particulier sont enti'rement élaborées en structures formelles qui, tout en exprimant de fa(on détournée l’inconscient, évitent une confrontation directe avec lui. &a )éforme protestante ayant re*eté pratiquement toutes les structures symboliques mises en place avec soin, l’homme s’est senti de plus en plus solitaire et coupé de ses dieux + bien en peine de donner corps % nouveau % ses symboles, il doit se tourner vers leur source

    dans l’inconscient. Cette recherche dans l’inconscient implique la confrontation avec l’ombre, la nature cachée de l’homme, avec l’animaus, le sexe opposé caché en tout individu, et en outre, avec l’archétype du sens. Ce sont des archétypes susceptibles de se personnifier + les archétypes de transformation qui expriment le processus m!me de transformation se manifestent en fonction des situations. "tant donné que les archétypes pén'trent le conscient, ils influencent l’expérience perceptive des gens normaux et névrosés + un archétype trop puissant peut prendre compl'tement possession d’un individu et provoquer une psychose. &e processus thérapeutique prend en compte, de deux mani'res, les archétypes inconscients - ils sont rendus le plus possible conscients puis, reconnus et acceptés, ils sont associés au conscient. &’homme moderne ayant une capacité particuli'rement développée de dissociation, on a observé que la simple reconnaissance pouvait ne pas !tre suivie de la mise en acte appropriée + on pense donc que le *ugement moral et le conseil sont souvent nécessaires en cours de traitement.

    000227 - Le concept d’inconscient collectif. 1936!

    In Jung, Collected Works of C. G. Jung, Vol.9, 1ère partie, 2nd ed., Princeton Uniersit! Press, 19"#, $%1 p. &p. $2(%'), &*#6(117)

    Discussion sur la définition, les modes de manifestations et la fonction de l’inconscient collectif. utre l’inconscient personnel généralement accepté par la psychologie

    médicale, on postule l’existence d’un second syst'me psychique de nature impersonnelle et universelle. n consid're que l’inconscient collectif est constitué de

    formes de pensée préexistantes, nommées archétypes, donnant forme % un certain matériel psychique qui pén'tre alors le conscient. &es archétypes sont équivalents

    aux formes de comportement instinctif. Des exemples d’idées, telle celle de renaissance, qui se présentent de fa(on indépen/dante parmi des cultures et des époques

    variées, sont présentées comme l’évi/dence d’un inconscient collectif. n pense qu’il y a autant d’archétypes que de situations récurrentes dans la vie et que, lorsque

    survient une situation qui correspond % un archétype particulier, celui/ci, % la fa(on d’un instinct, pousse % sa réalisation + la résistance % son expression peut

    déboucher sur une névrose. &’existence des archétypes est démontrée par l’analyse des r!ves d’adultes et d’enfants, l’imagination active, les hallucinations

    psychotiques et l’imaginaire des états de transe. &e syst'me délirant d’un schi0ophr'ne paranode est abordé comme une manifestation d’archétypes.

  • 8/18/2019 l'Oeuvre de Jung

    2/23

  • 8/18/2019 l'Oeuvre de Jung

    3/23

    m!me temps aimante et terrible. Dans son aspect positif, l’archétype de la m're a été associé % la sollicitude, la sagesse, la sympathie, l’élévation spirituelle, les

    instincts secourables, la croissance et la fertilité + le c1té négatif et démoniaque de l’archétype de la m're est associé aux secrets, % l’obscurité, au monde des morts,

    % la séduction et au poison. Compte tenu du pouvoir de l’archétype de la m're, on pense que les effets traumatisants d’une m're sur ses enfants sont de deux

    sortes - d’abord ceux qui correspondent aux caractéristiques réelles de la m're, et d’autre part ceux qui découlent des pro*ections archétypiques que l’enfant fait sur

    elle. n note que m!me Freud admet l’importance de l’imaginaire infantile dans le développement des névroses. "xpliquer automatiquement une névrose infantile

    par des archétypes inconscients m'ne % l’erreur + il faut plut1t faire une recherche approfondie che0 les parents. n estime que le devoir du thérapeute ne consiste

    pas % dénier les archétypes, mais % dissiper leur pro*ection afin d’en restituer leur contenu % l’individu.

    000231 - Aspect psycholo'i(#e de l’%rchétypes de l% &)re. 3. L’%rchétype de l% &)re. +. Le co&ple,e

    &%ternel d# fils. 193"!

    In Jung, Collected Works of C. G. Jung, Vol.9, 1ère partie, 2nd ed., Princeton Uniersit! Press, 19"#, $%1 p. &p. #%(#6), &*1"1 (1""), ), + Jung, - /0CI- - 0 C3CI-C-, 4uc5et C5astel, Paris 1961, &p.171(17')

    &’archétype de la m're est présenté comme le fondement du complexe maternel che0 les fils + % travers l’influence précoce de la m're réelle, une structure

    archétypique se développe autour de l’image de la m're, occasionnant des fantasmes qui perturbent la relation m're/enfant. &’homosexualité, le don*uanisme, et

    parfois l’impuissance, font partie des effets caractéristiques du complexe maternel. "tant donné que, pour l’enfant m8le, la perception de la m're se complique deforces sexuelles, l’anima et l’archétype de la m're ont le m!me r1le dans la formation du complexe maternel. 9arall'lement % ses propriétés pathog'nes, on

    consid're que le complexe maternel peut !tre bénéfique % l’enfant m8le en développant et affinant en lui certaines qualités féminines essentielles.

    000232 - Aspect psycholo'i(#e de l’%rchétypes de l% &)re. 3. L’%rchétype de l% &)re. ++. Le co&ple,e

    &%ternel de l% fille. %. L’hypertrophie de l’élé&ent &%ternel. . Le déorde&ent de l’eros. 193"!

    In Jung, Collected Works of C. G. Jung, Vol.9, 1ère partie, 2nd ed., Princeton Uniersit! Press, 19"#, $%1 p. &p. #6(#9), &*1"6(1"#), ), + Jung, - /0CI- - 0 C3CI-C-, 4uc5et C5astel, Paris 1961, &p.17$(17")

    n décrit les effets possibles du complexe maternel che0 la fille comme une hypertrophie, che0 celle/ci, des instincts féminins ou au contraire, comme une atrophie

    des instincts féminins. &’exagération de l’aspect féminin se manifeste dans l’intensification de tous les instincts féminins, spécialement l’instinct maternel + l’aspect

    négatif de cette hypertrophie se constate che0 les femmes dont l’époux, % part sa fonction procréatrice, n’est qu’un ob*et dont on doit s’occuper. "lles consi/d'rent

    m!me leur propre vie comme ayant une importance secondaire étant donné que les enfants d’une telle femme sont les ob*ets de son identification complexuelle. &e

    développement conscient de l’éros d’un tel type de femme est exclusivement une relation maternelle. &’éros personnel demeure inconscient et s’exprime par une

    volonté de puissance + cette attitude impitoyable peut déboucher sur l’annihilation de sa propre personnalité et sur celle de la vie de ses enfants. :uand l’instinct

    maternel est atrophié, un éros surdéveloppé suscite et conduit généralement % une relation incestueuse inconsciente au p're + l’éros exagéré surestime de fa(on

    anormale la personnalité d’autrui. &a femme de ce type s’engage souvent, pour son propre plaisir, dans un comportement % sensation.

  • 8/18/2019 l'Oeuvre de Jung

    4/23

    000233 - Aspect psycholo'i(#e de l’%rchétypes de l% &)re. 3. L’%rchétype de l% &)re. +. Le co&ple,e

    &%ternel de l% fille. c. L’identité %ec l% &)re. d. L% défense contre l% &)re. 193"!

    In Jung, Collected Works of C. G. Jung, Vol.9, 1ère partie, 2nd ed., Princeton Uniersit! Press, 19"#, $%1 p. &p. #9(91), &*1"9(161), ), + Jung, - /0CI- - 0 C3CI-C-, 4uc5et C5astel, Paris 1961, &p.17"(179)

    n décrit en termes d’identité ou de résistance % la m're, les deux alternatives du sur/développement de l’éros dans le complexe maternel de la femme. Dans le

    premier cas, la fille pro*ette compl'tement sa personnalité sur la m're + ses sentiments d’infériorité lui font perdre ses propres instincts féminins + elle reste dévouée

    % sa m're par le désir inconscient de la dominer. n note que la vacuité et la soumission montré