Lobbying & r©seaux d'influences .ppt

Click here to load reader

Embed Size (px)

description

Comprendre le fonctionnement du lobbying en france et en Europe , entre la transprence Européenne et l'oppacité francaise

Transcript of Lobbying & r©seaux d'influences .ppt

  • 1. Page 1 Powerpoint Templates LOBBYING & RESEAUX DINFLUENCE V3 Avril 2014 by Marcel NIZON Commission Europenne Cours de justice UE Ministres Assistant parlementaires Prsidents de conseils Maires PDT Nantes mtropole Cabinets de lobbying MEDEF Loges Francs maonniqueCJD,DCF,DFCG
  • 2. Page 2 COURS IDRAC NANTES marcel.nizon@idracnantes.net
  • 3. Page 3 Pour crer une culture du Lobbying il faut une politique de formation adquate - Initier toutes les formations (coles de commerce, formations pour les ingnieurs, MBA, avocats...) au lobbying - Former les cadres & tudiants au lobbying Pour inculquer une conscience europenne dans tous les secteurs dactivit de lentreprise ou les universits ,il faut : - Encourager la formation linguistique - Favoriser lapprentissage du travail en quipe dans le systme ducatif franais Avoir une meilleure connaissance du fonctionnement du systme rglementaire europen & national modifier la culture francaise plus opaque que transparente Connatre les mcanismes du lobbying Savoir dfinir une stratgie de lobbying , argumenter pour dfendre un point de vue , une demande de subvention et convaincre les dcideurs)
  • 4. Page 4 Itinraire pdagogique de lIdrac Analyse du mso environnement Bachelor 3 : Lobbying rseau M1 : Management de la connaissance I E : Intelligence conomique Capital humain & Knowledge management M2 segmentation et cartographie des stakeholders ( porteurs denjeux )
  • 5. Page 5 Lobbies un mtier bien rmunr pour vous ? Cest avant tout de chercher un contact physique avec un dcideur ou un leader dopinion. C est un mtier pluridisciplinaire, cest justement la capacit avoir le cerveau veill,. Cest de la communication, cest des rseaux relationnels, cest de le-rputation, cest de la bonne connaissance des institutions avec lesquelles on travaille. Cest aussi parfois connatre les langues & codes de ses interlocuteurs. Cest pour cela que gnralement dans le lobbying, on utilise aussi les outils de lintelligence conomique.
  • 6. Page 6 COMBIEN A COUTE EN GME? Airbus estime par exemple que ses activits de lobbying lui cotent 250 000 300 000 euros par an ; Thales 100 000 150 000 euros ;RFF Rseau Ferr de France 50 000 100 000 euros ; l'association Transparency de 10 000 20 000 euros ; la Banque de France 155 628 euros ; le syndicat des jeunes agriculteurs de 50 000 100 000 euros", pour la PAC Les entreprises du CAC40 dpensent 7,56 millions deuros minimum en lobbying Bruxelles
  • 7. Page 7 Lobbying pourquoi faire ? OFFENSIF Dcrocher des subventions ,ou des modalits favorables dapplication, - DEFENSIF : Arracher la promesse que rien ne bougera (Ex : TVA ) ou gagner du temps - Obtenir que lvolution ait lieu sous forme volontaire plutt que rglementaire - Faire avance plus vite et plus loin un dossier dfavorable la concurrence
  • 8. Page 8 8 formes de lobbying Int Le lobbying commercial qui est une action dinfluence gnralement ax sur des problmatiques purement de signature de contrat et rentabilits financires, Int Le lobbying relationnel qui est la capacit muler et animer un rseau relationnel , physique ou une communaut dintret virtuelle ou relle Ext Le lobbying mdiatique qui est un faux-ami, cest encore et toujours la capacit plus ou moins diffuse dinfluencer des dcideurs ou des leaders dopinion. Int Le lobbying consumriste. vous avez 2 possibilits one to one (vous influencez le dcideur, la personne qui prend la dcision,) soit vous aller chercher influencer un groupe de personnes (Une commission, les consommateurs, les administrs, etc). Int Le lobbying institutionnel, qui est la capacit dinfluencer les pouvoirs publics, au niveau local, au niveau national ou au niveau europen ou supranational Il existe aussi des sous-typologies : Int le lobbying normatif (capacit imposer ses normes) Int le lobbying financier (capacit aller chercher des financements ou subventions ), le lobbying dcisionnaire (la capacit dobtenir une dcision qui vous soit favorable, quel que soit le sujet), Ext le lobbying structurel ou dinfluence cest la capacit tre reconnu Influent et expert par linstitution avec laquelle on travaille et ses concurrents ).
  • 9. Page 9 Ex :Le lobbying financier (800 subventions plusieurs milliards sur EUROFUNDING ) http://fr.welcomeurope.com/ liste-subventions-europennes.html Subventions : toute aide financire non remboursable (sous rserve du respect des conditions dattribution) provenant de fonds publics visant aider des entreprises, associations, collectivits Avances remboursables : prt taux 0%, dure de remboursements souvent comprise entre 3 et 6 ans, possibilit de diffr de remboursement pouvant aller jusqu 2 ans. Crdits dimpt : dispositif permettant de dduire de son rsultat fiscal une partie des dpenses ralises pour certains projets dinvestissement. Si le crdit dimpt est suprieur au montant dimpts du, des amnagements sont possibles. Prts taux bonifis : prts des conditions prfrentielles. Exonrations : abattement de charges, concerne notamment les charges sociales.
  • 10. Page 10 6 Principes d influence interpersonnelle de Cialdini (2004) 1. La rciprocit La rgle de rciprocit consiste sefforcer de payer en retour les avantages reus dautrui. Si quelquun nous rend service, nous devons lui rendre service notre tour. 2. Engagement et cohrence Il sagit de notre dsir dtre ou de paratre cohrent dans notre comportement. Ds que nous avons pris position ou opt pour une certaine attitude, nous nous trouvons soumis des pressions intrieures et extrieures qui nous obligent dagir dans la ligne de notre position premire : nous ragirons de faon justifier nos dcisions antrieures. 3. La preuve sociale Suivant ce principe, lun des moyens de dterminer ce qui est bien est de dcouvrir ce que dautres personnes pensent tre bien. Le principe sapplique essentiellement aux situations o nous essayons de dterminer quel est le comportement tenir. 4. La sympathie En rgle gnrale, nous accdons plus volontiers aux requtes de personnes qui nous sont connues et/ou sympathiques. Si la personne nous est inconnue, le sentiment de sympathie peut tre provoqu enjouant sur les critres tels que apparence physique, similarit, compliments, contact et coopration etc. 5. Lautorit Il sagit dun sentiment de dfrence envers lautorit. Les pressions morales ou physique & coercitives exerces par une autorit ont une grande force pour inflchir notre comportement. 6. La raret Lide de perte potentielle joue un rle considrable dans la prise de dcisions. Nous semblons plus motivs par la crainte de perdre une chose que par la perspective den gagner une autre, de valeur gale ( la piece de monnaie chez le boucher)
  • 11. Page 11 4 Strategies de lobbying 1.Stratgies ngatives (15%) Le blocage & rejets Ces activits auprs des institutions europennes et des reprsentants des tats membres sont systmatiquement ngative. Le plus commun est le rejet de la proposition sans justification et sans offrir de solutions alternatives, et en bloquant dfinitivement les ngociations. Les exemples sont le blocage des et les campagnes de l'opposition. 2. Stratgie dfensive (20%) statut quo Cette stratgie est souvent utilis pour maintenir le statu quo, par exemple l'absence actuelle de lgislation (ou dans le cas de son texte positif) afin de maintenir les avantages existants par opposition systmatique long terme toutes les rgles de changement lgislatif sur le sujet. 3. Les stratgies ractives (45%) Comme son nom l'indique, la stratgie ractive est plus ou moins statique, en attendant les entres appropries et suggestions de l'extrieur. Malheureusement, ils sont communs et leurs reprsentants ont un faible position dans le processus de prise de dcision. 4. Stratgie pro-active (20%) souvent avec coalition Pour suivre un objectif prcis, trouver une solution acceptable pour la plupart des acteurs, crer des coalitions transversales rassemblant diffrentes parties prenantes. Il est bas sur la responsabilisation, la transparence et les alliances. Ce type de stratgie est gnralement vue comme un anticipative
  • 12. Page 12 Ex : Stratgies dfensives Exemple ditinraire Quand le champ gographique est faible ou que lentreprise possde une forte part de son march de niche. Ex : la socit I-Tek dans les Ctes-dArmor. Cette socit exporte 70% de sa production, elle est