L’IRM en jeu se développe : le petit monde propose un projet clé en main aux hôpitaux...

of 3 /3
Journal de pédiatrie et de puériculture (2013) 26, 109—111 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com FLASH INFO L’IRM en jeu se développe : le petit monde propose un projet clé en main aux hôpitaux européens Face au constat que l’examen imagerie par résonance magnétique (IRM) engendre des contraintes angoissantes chez l’enfant, palliées de fac ¸on presque systématique par une anesthésie générale ou une sédation médicamenteuse, l’association lyonnaise Le Petit Monde, soutenu par le groupe APICIL, a imaginé une préparation ludique à l’examen IRM destinée aux enfants de trois à dix ans : l’IRM en jeu. Après des phases de tests concluants, l’association souhaite dupli- quer ce projet dans les services de radiopédiatrie de France et d’Europe. Pourquoi avoir développé le projet IRM en jeu ? L’IRM est aujourd’hui l’examen le plus sophistiqué en imagerie médicale. Il peut fournir des images en coupe de l’organisme, en 2D ou en 3D. Indolore et non trau- matisant physiquement, l’IRM comporte cependant trois contraintes d’ordre psychologique, pouvant être angois- sante pour l’enfant : la position sur le dos dans un cylindre, le bruit et l’immobilité requise pendant une durée relati- vement longue. Ainsi, chez les enfants de moins de six ans, l’examen est quasi-systématiquement réalisé sous anesthé- sie générale ou sédation médicamenteuse. Dans ce contexte et parce que, comme le souligne Jean- Pierre Pracros, président de l’association « Tant que le monde hospitalier ne sera pas pensé pour les enfants qui y séjournent, il sera à réinventer », l’association Le Petit Monde, soutenu par le groupe APICIL a développé une solu- tion pour préparer les enfants à cet examen qu’est l’IRM et ainsi limiter les anesthésies générales ou les sédations. Cette étroite collaboration tripartite avec l’association Le Petit Monde d’un côté, le service imagerie du professeur Dossier de presse de novembre 2012 de l’association lyonnaise Le Petit Monde. Pracros de l’autre et le groupe APICIL a permis de développer une réelle innovation appelée : IRM en jeu. L’IRM en jeu, c’est quoi ? L’IRM en jeu est une solution permettant de préparer les enfants à l’examen lourd et contraignant de l’IRM en le familiarisant avec les trois contraintes de l’examen (bruit, position allongée et immobile dans un espace confiné) (Fig. 1). En simulant ces contraintes, le programme prépare les enfants à cette situation, afin d’éviter le recours à l’anesthésie générale. IRM en jeu est donc un simulateur qui permet d’ôter les éléments angoissants liés à l’examen et d’améliorer la qualité des images en cas d’examen sans anesthésie. Ainsi, accueilli par un bénévole qui lui fait découvrir l’IRM en jeu et lui explique l’examen, l’enfant est invité à entrer sur le dos dans une fusée à l’intérieur de laquelle il pourra visionner un dessin animé. Il rec ¸oit comme « consigne » de ne pas bouger pendant deux ou trois séquences de trois minutes chacune. Le bruit lié à l’utilisation de l’IRM est simulé dans le dispositif afin de familiariser l’enfant avec celui-ci. Au cours de l’examen IRM, l’enfant, non anesthésié, pourra visualiser le même film ou un autre grâce à un écran amagnétique installé dans la salle d’IRM. Cette solution est à destination des trois à dix ans, mais peut très bien être utilisée auprès d’adolescents, voire même d’adultes angoissés. Le déploiement l’IRM en jeu en 2012 Après neuf ans de préparation dans le service du professeur Pracros à Lyon, dont trois ans consacrés à un protocole de recherche clinique mené, avec les hospices civils de Lyon sur plus de 300 enfants, la pertinence et l’utilité de l’IRM 0987-7983/$ see front matter http://dx.doi.org/10.1016/j.jpp.2012.12.001

Transcript of L’IRM en jeu se développe : le petit monde propose un projet clé en main aux hôpitaux...

Page 1: L’IRM en jeu se développe : le petit monde propose un projet clé en main aux hôpitaux européens

Journal de pédiatrie et de puériculture (2013) 26, 109—111

Disponible en ligne sur

www.sciencedirect.com

FLASH INFO

L’IRM en jeu se développe : le petit monde proposeun projet clé en main aux hôpitaux européens�

Face au constat que l’examen imagerie par résonancemagnétique (IRM) engendre des contraintes angoissanteschez l’enfant, palliées de facon presque systématique parune anesthésie générale ou une sédation médicamenteuse,

Pracros de l’autre et le groupe APICIL a permis de développerune réelle innovation appelée : IRM en jeu.

L

Lefp(

llqea

esvpcddli

mm

l’association lyonnaise Le Petit Monde, soutenu par le groupeAPICIL, a imaginé une préparation ludique à l’examen IRMdestinée aux enfants de trois à dix ans : l’IRM en jeu. Aprèsdes phases de tests concluants, l’association souhaite dupli-quer ce projet dans les services de radiopédiatrie de Franceet d’Europe.

Pourquoi avoir développé le projet IRM enjeu ?

L’IRM est aujourd’hui l’examen le plus sophistiqué enimagerie médicale. Il peut fournir des images en coupede l’organisme, en 2D ou en 3D. Indolore et non trau-matisant physiquement, l’IRM comporte cependant troiscontraintes d’ordre psychologique, pouvant être angois-sante pour l’enfant : la position sur le dos dans un cylindre,le bruit et l’immobilité requise pendant une durée relati-vement longue. Ainsi, chez les enfants de moins de six ans,l’examen est quasi-systématiquement réalisé sous anesthé-sie générale ou sédation médicamenteuse.

Dans ce contexte et parce que, comme le souligne Jean-Pierre Pracros, président de l’association « Tant que lemonde hospitalier ne sera pas pensé pour les enfants quiy séjournent, il sera à réinventer », l’association Le PetitMonde, soutenu par le groupe APICIL a développé une solu-

tion pour préparer les enfants à cet examen qu’est l’IRM etainsi limiter les anesthésies générales ou les sédations.

Cette étroite collaboration tripartite avec l’associationLe Petit Monde d’un côté, le service imagerie du professeur

� Dossier de presse de novembre 2012 de l’association lyonnaiseLe Petit Monde.

L

APrs

0987-7983/$ — see front matterhttp://dx.doi.org/10.1016/j.jpp.2012.12.001

’IRM en jeu, c’est quoi ?

’IRM en jeu est une solution permettant de préparer lesnfants à l’examen lourd et contraignant de l’IRM en leamiliarisant avec les trois contraintes de l’examen (bruit,osition allongée et immobile dans un espace confiné)Fig. 1).

En simulant ces contraintes, le programme préparees enfants à cette situation, afin d’éviter le recours à’anesthésie générale. IRM en jeu est donc un simulateurui permet d’ôter les éléments angoissants liés à l’exament d’améliorer la qualité des images en cas d’examen sansnesthésie.

Ainsi, accueilli par un bénévole qui lui fait découvrir l’IRMn jeu et lui explique l’examen, l’enfant est invité à entrerur le dos dans une fusée à l’intérieur de laquelle il pourraisionner un dessin animé. Il recoit comme « consigne » de neas bouger pendant deux ou trois séquences de trois minuteshacune. Le bruit lié à l’utilisation de l’IRM est simulé dans leispositif afin de familiariser l’enfant avec celui-ci. Au course l’examen IRM, l’enfant, non anesthésié, pourra visualisere même film ou un autre grâce à un écran amagnétiquenstallé dans la salle d’IRM.

Cette solution est à destination des trois à dix ans,ais peut très bien être utilisée auprès d’adolescents, voireême d’adultes angoissés.

e déploiement l’IRM en jeu en 2012

près neuf ans de préparation dans le service du professeurracros à Lyon, dont trois ans consacrés à un protocole deecherche clinique mené, avec les hospices civils de Lyonur plus de 300 enfants, la pertinence et l’utilité de l’IRM

Page 2: L’IRM en jeu se développe : le petit monde propose un projet clé en main aux hôpitaux européens

110

F

eupodélpeu

gsddlvpljldMe

pslFdsMe

at

imTal

dllépp

rmo

L2

tl

c

eA

te

jl

dM

L

igure 1. IRM en jeu.

n jeu ont été prouvées. C’est donc une innovation d’unetilité à la fois médicale, sociale et économique. En effet,rès de 90 % des anesthésies générales initialement prévuesnt été évitées grâce à l’IRM en jeu. De plus, cette méthodee préparation permet de réduire les coûts liés à l’IRM envitant une anesthésie générale, acte évalué à 500 D. Enfin,’amélioration de la qualité de l’examen par une meilleurerise en charge et un accompagnement du patient et de sonntourage, permet une plus grande efficacité du service parn examen plus rapide et de meilleure qualité.

Depuis 2003, le projet IRM en jeu est soutenu par leroupe APICIL. Cet engagement auprès de l’association’illustre par le financement, depuis 2003, du programmee développement de l’IRM en jeu, pour un montant totale 172 000 D. Au-delà de l’investissement financier, danse cadre du mécénat de compétences, des collaborateursolontaires du groupe APICIL sont formés par l’associationour préparer les enfants à l’IRM en jeu, créant ainsi unien fort entre le mécène et le bénéficiaire final du pro-et. Rappelons que le groupe est très présent auprès de’association. Depuis 12 ans, il a consacré plus de 4,7 millions’euros aux projets phares menés par Le Petit Monde : laaison du Petit Monde, son extension et bien entendu IRMn jeu.

L’engagement du Petit Monde et des entreprises mécènesermettra, demain, de dupliquer ce projet, aujourd’huianctionné par le dépôt d’un brevet au profit de l’associationyonnaise, dans tous les services de radiopédiatrie derance et même d’Europe. De nombreux chefs de service’imagerie pédiatrique ont d’ailleurs d’ores et déjà indiquéouhaiter disposer d’une IRM en jeu : Marseille-La-Timone,arseille-Nord, Paris-Necker, Paris-Bicêtre, Montpellier,

tc.).

Un développement qui pourra être réalisé, notamment,vec le soutien d’entreprises mécènes qui peuvent inves-ir dans ce projet à la fois novateur et crédible. Pour un

À

CP

Flash info

nvestissement global de 24 900 D TTC pour l’entrepriseécène, le coût réel pour l’entreprise n’est que de 9960 DTC. En effet, selon les critères de la loi du mécénat du 1er

oût 2003, le mécène bénéficie d’une réduction d’impôt sures sociétés de 60 % du montant du don.

Un budget de 24 900 D qui comprend : l’acquisitione l’IRM en jeu, son transport et son installation dans’hôpital, sa mise en service et la formation du responsable,’accompagnement dans le recrutement de la premièrequipe de bénévoles, un module de formation pour le res-onsable et les bénévoles et une assistance à la mise enlace organisationnelle pour l’hôpital.

Un développement à grande échelle, qui permettra deassembler d’autres entreprises, d’autres collaborateurs duonde hospitalier et d’autres salariés, autour d’un même

bjectif : le confort de l’enfant hospitalisé.

UN PEU DE TECHNIQUE : NOUVELLE IRM EN JEU2012

• Le poste de contrôle est intégré pour un gain de placeet une plus grande convivialité

• Son utilisation est simplifiée par un écran tactile• Hauteur : 1,76 m / Largeur : 1,40 m• Longueur fermée : 1,76 m / Longueur ouverte :

2,53 m• Les stickers autour de l’entrée pourront être

reproduits sur la vraie IRM, pour recréer un élémentfamilier

es dates clés de l’IRM en jeu003. Élaboration du premier prototype.

Installation et lancement du programme de prépara-ion dans le service de radiologie du professeur Pracros à’hôpital Debrousse.

2007/09. Réalisation de l’étude clinique sur 300 enfantsonfirmant l’intérêt de l’IRM en jeu.

2010. Ouverture de nouvelles vacations dédiées à l’IRMn jeu grâce à l’intégration de collaborateurs du groupePICIL dans le cadre du mécénat de compétence.

Dépôt du brevet de l’IRM en jeu.2011. Conception et développement d’un nouveau proto-

ype afin de pouvoir lancer une fabrication en série de l’IRMn jeu.

2011. Lancement de la fabrication de la nouvelle IRM eneu avec l’objectif d’équiper de nouveaux centres hospita-iers en France et en Europe.

Mars 2012. Mise en fonction de la nouvelle IRM en jeuans le service du professeur Pracros à l’hôpital Femme-ère-Enfant situé à Bron.

es protagonistes

propos de l’association Le Petit Monde

rée en 1997 par des pédiatres lyonnais, l’association Leetit Monde (association loi 1901 reconnue de Bienfaisance)

Page 3: L’IRM en jeu se développe : le petit monde propose un projet clé en main aux hôpitaux européens

t cle

À

Ld22pdad1

rsC

L’IRM en jeu se developpe : le petit monde propose un proje

a pour but d’améliorer et rendre plus agréable la vie del’enfant hospitalisé. Née de l’initiative de professeurs enpédiatrie et présidée par le professeur Jean-Pierre Pracros,Le Petit Monde a été crée pour l’enfant et sa santé. Le PetitMonde ouvre l’hôpital sur le monde extérieur au travers dechoix concrets pour faire de l’accueil, des soins, de la pré-vention et de la recherche un ensemble indissociable, unvéritable centre de vie.

Ainsi en 2008, l’association inaugure la Maison du PetitMonde, véritable lieu de vie qui a pour vocation depréserver les repères familiaux et sociaux de l’enfant hos-pitalisé. Concue pour le confort moral et physique desfamilles, la Maison du Petit Monde propose 42 studios surune surface totale de 2500 m2 dans l’enceinte de l’hôpitalFemme-Mère-Enfant situé au cœur du complexe hospitalier

Lyon-Est.

Autre réalisation avec l’IRM en jeu, procédé original etludique de préparation à l’IRM que les enfants et les équipesmédicales s’approprient avec succès.

tsEs

en main 111

propos du Groupe APICIL

e groupe APICIL est le cinquième groupe francaise protection sociale, leader en Rhône-Alpes avec437 milliards d’euros d’encaissement de cotisations en011 (retraite + assurances de personnes) dont 387 millionsour APICIL prévoyance. Les actifs gérés par le groupe sonte l’ordre de 5133 MD. Les 1300 salariés du groupe APICILpportent leurs compétences aux 1,5 millions d’actifs oue retraités qui bénéficient des services du groupe créé en938 à Lyon.

Depuis plus de 74 ans, le Groupe APICIL construit sa diffé-ence sur une vision innovante de la protection sociale et nee limite pas à un simple lien contractuel avec ses assurés.ette vision a pour objectif de préserver le système social de

ous et de garantir l’avenir de chacun. Ainsi, la protectionociale durable est au cœur de tout le projet d’entreprise.nviron 17,4 millions d’euros ont été consacrés au mécénatocial en 2011.