L’©lectronucl©aire au XXIe si¨cle

download L’©lectronucl©aire au XXIe si¨cle

of 20

  • date post

    10-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Nuclear Power in the 21st Century, IAEA Bulletin, March 2013 - French edition.

Transcript of L’©lectronucl©aire au XXIe si¨cle

  • Agence internationale de lnergie atomique IAEA BULLETINA

    Llectronuclaire au XXIe sicle

    54 1 \ Mars 2013 www.iaea.org/bulletin

  • 2 | IAEA Bulletin 54-1 \ Mars 2013

    LAgence internationale de lnergie atomique a pour mission de prvenir la dissmination des armes nuclaires et daider tous les pays en particulier ceux du monde en dveloppement tirer parti de lutilisation pacifique, sre et scurise de la science et de la technologie nuclaires.

    Cre en tant quorganisme autonome des Nations Unies en 1957, lAIEA est la seule organisation du systme de lONU ayant les comptences requises dans le domaine des technologies nuclaires. Ses laboratoires spcialiss uniques aident transfrer des connaissances et des comptences aux tats Membres de lAIEA dans des domaines comme la sant humaine, lalimentation, leau et lenvironnement.

    LAIEA sert aussi de plateforme mondiale pour le renforcement de la scurit nuclaire et uvre en outre pour rduire au minimum le risque que des matires nuclaires et dautres matires radioactives tombent aux mains de terroristes, ou que des actes malveillants soient perptrs contre des installations nuclaires.

    Les normes de sret de lAIEA fournissent un systme de principes fondamentaux de sret et sont lexpression dun consensus international sur ce qui constitue un degr lev de sret pour la protection des personnes et de lenvironnement contre les effets nfastes des rayonnements ionisants. Elles ont t labores pour tous les types dinstallations et dactivits nuclaires destines des fins pacifiques ainsi que pour les mesures de protection visant rduire les risques radiologiques existants.

    En outre, lAIEA vrifie, au moyen de son systme dinspections, que les tats respectent leurs engagements, conformment au Trait sur la non-prolifration des armes nuclaires et dautres accords de non-prolifration, de nutiliser les matires et installations nuclaires qu des fins pacifiques. Son travail est multiple et fait intervenir un large ventail de partenaires au niveau national, rgional et international. Ses programmes et ses budgets sont tablis sur la base des dcisions de ses organes directeurs le Conseil des gouverneurs, qui compte 35 membres, et la Confrence gnrale, qui runit tous les tats Membres.

    Le Sige de lAIEA est au Centre international de Vienne, et elle a des bureaux extrieurs et des bureaux de liaison Genve, New York, Tokyo et Toronto. LAIEA administre des laboratoires scientifiques Monaco, Seibersdorf et Vienne, et contribue financirement entre autres au fonctionnement du Centre international Abdus Salam de physique thorique Trieste (Italie).

    Photo : Centrale nuclaire de Sanmen en construction dans le comt de Sanmen, province de Zhejiang (Chine). (Socit nuclaire nationale de Chine)

  • IAEA Bulletin 54-1 \ Mars 2013 | 1

    Le Bulletin de lAIEA est produit par la Division de linformation

    Agence internationale de lnergie atomique

    B.P. 100, A-1400 Vienne (Autriche)

    Tl. : +43 1 2600 -21270

    Fax : 43 1 2600 -29610

    IAEABulletin@iaea.org

    Division de linformation

    Directeur : Serge Gas

    Rdacteur en chef : Peter Kaiser

    Conception et production : Ritu Kenn

    Le Bulletin de lAIEA est disponible

    comme application pour iPad en ligne ladresse www.iaea.org/bulletin

    dans les archives ladresse

    www.iaea.org/bulletinarchive

    Des extraits des articles du Bulletin peuvent tre

    utiliss librement condition que la source en soit

    mentionne. Lorsquil est indiqu que lauteur

    nest pas fonctionnaire de lAIEA, lautorisation de

    reproduction, sauf des fi ns de recension, doit tre

    sollicite auprs de lauteur ou de lorganisation

    dorigine.

    Les opinions exprimes dans le Bulletin ne

    reprsentent pas ncessairement celles de lAgence

    internationale de lnergie atomique, et lAIEA

    dcline toute responsabilit cet gard.

    Photo de couverture :

    La centrale de Bohunice, un complexe de racteurs

    nuclaires prs du village de Jaslovsk Bohunice

    (Slovaquie).

    (JAVYS)

    Imprim Vienne (Autriche).

    Table des matires

    IAEA Bulletin 54-1 \ Mars 2013

    Llectronuclaire au XXIe sicle 2

    lectronuclaire, conomie de lnergie et scurit nergtique 3

    nergie et dveloppement durable 4

    Rle de lnergie nuclaire dans lattnuation du changement climatique et de la pollution atmosphrique 5

    Llectronuclaire aujourdhui et demain 7

    Appui aux nouveaux programmes lectronuclaires 8

    Solutions pour la gestion des dchets 10

    lectronuclaire : comment gagner la confiance du public 12

    Former le personnel du nuclaire de demain 13

    La sret nuclaire par la coopration internationale 14

    Linnovation pour la durabilit du nuclaire 15

    Statistiques cls 16

  • 2 | IAEA Bulletin 54-1 \ Mars 2013

    LLECTRONUCLAIRE AU XXIE SICLE

    Sans llectronuclaire, le monde atteindra

    diffi cilement le double objectif dapprovisionnement

    nergtique durable et de rduction des gaz eff et de

    serre.

    LAgence internationale de lnergie atomique aide ses tats Membres utiliser la technologie nuclaire pour une vaste gamme dapplications pacifi ques, dont lune des plus importantes est la production dlectricit.

    Laccident survenu la centrale nuclaire de Fukushima Daiichi (Japon) en mars 2011 a suscit des inquitudes sur la sret nuclaire dans le monde et soulev des questions sur le futur de llectronuclaire.

    Deux ans aprs, il apparat clairement que lutilisation de llectronuclaire continuera daugmenter dans les prochaines dcennies, mme si la croissance sera plus faible que prvu avant laccident. De nombreux pays ayant un programme lectronuclaire prvoient de le dvelopper. Nombre de pays dvelopps et en dveloppement nayant pas de programme lectronuclaire prvoient den entreprendre un.

    Cet intrt croissant sexplique notamment par laugmentation de la demande mondiale en nergie mais aussi par les proccupations lies au changement climatique, aux

    prix instables des combustibles fossiles et la scurit des approvisionnements nergtiques. Sans llectronuclaire, le monde atteindra diffi cilement le double objectif dapprovisionnement nergtique durable et de rduction des gaz eff et de serre.

    LAIEA aide les pays qui font le choix de llectronuclaire lutiliser en toute sret et scurit.

    Les pays qui ont dcid dabandonner progressivement llectronuclaire auront traiter de questions telles que le dclassement de centrales, la remdiation et la gestion des dchets pendant les dcennies venir. LAIEA apporte galement son aide dans ces domaines.

    Je remercie la Fdration de Russie daccueillir la Confrence ministrielle internationale sur llectronuclaire au XXIe sicle (2013), qui aura lieu Saint-Ptersbourg au mois de juin. Cette confrence, qui vient fort propos, sera une occasion prcieuse de faire le bilan de llectronuclaire aprs laccident de Fukushima Daiichi.

    Un haut niveau de confi ance du public dans la sret de llectronuclaire est essentiel pour lavenir du secteur. Un travail prcieux a t accompli ces deux dernires annes pour amliorer la sret. Cependant, il reste beaucoup faire. Il est vital que cette dynamique soit maintenue et que tout soit fait pour que llectronuclaire soit aussi sr quil est humainement possible.

    Le prsent numro du Bulletin de lAIEA donne un aperu des nombreuses questions qui seront traites la confrence de Saint-Ptersbourg. Parmi elles fi gurent la sret nuclaire, le rle de llectronuclaire dans le dveloppement durable, linnovation technologique, et les tablissements et infrastructures nuclaires.

    Je souhaite aux participants la confrence une discussion fructueuse.

    Yukiya Amano, Directeur gnral de lAIEA

  • IAEA Bulletin 54-1 \ Mars 2013 | 3

    LECTRONUCLAIRE, CONOMIE DE LNERGIE ET SCURIT NERGTIQUELe dveloppement conomique ncessite une alimentation en lectricit fi able, abordable et suffi sante pour rpondre aux besoins nergtiques minimums au plan local, rgional ou national. Cette recette du dveloppement conomique semble simple, mais il faut analyser et concilier un certain nombre de considrations technologiques et fi nancires ainsi que dans les domaines de linfrastructure et du dveloppement pour laborer une stratgie nergtique nationale. Ce qui complique la tche, cest que lhistoire montre quon ne peut considrer comme acquis ni garanti quon pourra disposer dnergie au prix et dans les quantits souhaits. Lconomie de lnergie et la scurit nergtique dterminent les options des nations qui semploient tablir une stratgie nergtique durable.

    conomie de lnergie La construction dun racteur de puissance cote relativement cher, mais son exploitation est relativement bon march. Cest un bon investissement dans certaines situations, mais pas dans dautres. Le racteur de puissance est plus attrayant dans les conditions suivantes : la demande augmente rapidement ou les autres options sont rares ou chres ; la scurit nergtique et la rduction de la pollution de lair et des gaz eff ets de serre sont des priorits ; le fi nancement est disponible et peut attendre pour des rendements plus long terme (ce qui est plus caractristique du secteur public que du secteur priv) ; et les risques fi nanciers sont plus faibles parce que la demande et les prix de llectricit sont plus prvisibles, les structures du march plus stables et lappui politique solide et consensuel. Ces caractristiques denvironnements dinvestissement favorables sont runies pour les 68 racteurs de puissance actuellement en construction dans le monde. Trente-huit dentre eux se trouvent en Extrme-Orient (29 pour la seule Chine), 15 en Europe orientale, 10 au Moyen Orient et en Asie du Sud, deux en Amrique latine, autant en Europe occidentale et un en Amr