L'Éducation et la quatrième révolution industrielle · Pendant la révolution industrielle,...

of 22/22
L'Éducation et la quatrième révolution industrielle Préparé pour Groupe Média TFO Par Graham Brown-Martin, août 2017
  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of L'Éducation et la quatrième révolution industrielle · Pendant la révolution industrielle,...

  • L'ducation et la quatrime rvolution industrielle Prpar pour Groupe Mdia TFO

    Par Graham Brown-Martin, aot 2017

  • L'ducation et la quatrime rvolution industrielle

    La crise consiste justement dans le fait que l'ancien meurt et que le nouveau ne peut pas natre : pendant cet interrgne on observe les phnomnes morbides les plus varis. Antonio Gramsci, vers 19301

    Gramsci tait l'un des thoriciens sociaux et politiques les plus importants du 20e sicle, connu notamment pour sa thorie de l'hgmonie culturelle qui dcrivait comment l'tat et la classe dirigeante capitaliste utilisent les institutions culturelles pour conserver le pouvoir dans les socits capitalistes. Il a tent de briser le dterminisme conomique, une thorie traditionnelle marxiste selon laquelle les forces conomiques dfinissent tous les aspects politiques, sociaux, culturels, intellectuels et technologiques d'une socit.

    Prs de 100 ans plus tard, ses mots, qui dcrivent la mort du statu quo et l'absence d'un renouvellement, semblent encore une fois tre d'une grande pertinence : une nouvelle transformation sociale, politique et technologique est imminente.

    The futur de l'emploi

    Un rapport du Forum conomique mondial (20162) au sujet du futur de l'emploi nous indique que selon une estimation populaire, 65 % des enfants entrant lcole primaire actuellement seront amens occuper des emplois qui nexistent pas encore.

    Le fondateur et prsident du FEM, Klaus Schwab3, prdit un futur optimiste o l'innovation technologique, de mme que notre capacit l'exploiter, deviendra un puissant moteur de croissance sociale et conomique. Schwab dcrit que notre socit amorce en ce moment une quatrime rvolution industrielle (4RI). Selon Schwab, les dveloppements de la 4RI, caractriss par un ensemble de nouvelles technologies qui mlent les mondes physiques, numriques et biologiques, affecteront toutes les disciplines, toutes les conomies, toutes les industries et tous les gouvernements, remettant mme en question ce que cela signifie, d'tre humain.

    Superinformatique mobile et omniprsente. Robots intelligents. Voitures sans chauffeur. Amliorations neurotechnologiques du cerveau. Manipulation gntique. Intelligence artificielle. Schwab suggre d'ailleurs que ces changements d'envergure ont manifestement lieu partout dans notre environnement et une vitesse exponentielle.

    Bien que la technologie soit gnralement considre comme source principale des progrs conomiques, elle a aussi gnr de l'anxit culturelle travers l'histoire. Les changements technologiques soudains entranent des questions au sujet de la pression qu'ils exercent sur le march de l'emploi et des salaires, dclenchent des dbats sur l'augmentation des risques d'inscurit en emploi, d'ingalits grandissantes, et mme de chmage technologique de masse.

    Dans l'optique conomique, l'Histoire semble suggrer que les innovations majeures, comme les moteurs vapeur, l'lectricit et la ligne d'assemblage, peuvent tre perturbatrices. Elles entranent

  • de grandes pertes d'emploi court terme, mme si ces pertes sont plus que compenses long terme par la cration d'emplois plus productifs et enrichissants, avec des amliorations tangibles dans la qualit de vie. Tout comme les grues ont remplac les dbardeurs mais ont cr des emplois connexes pour les ingnieurs et les financiers, la thorie suggre que les nouvelles technologies ont cr de nouveaux emplois pour les dveloppeurs logiciels et les analystes de donnes.

    Mais les leons du pass ne s'appliquent pas toujours au futur.

    travers l'Histoire, les gens ont souvent eu une certaine ambivalence pour les progrs technologiques. Les inquitudes se rsument gnralement par trois catgories : le remplacement d'ouvriers par des machines pour amliorer la productivit et rduire les cots, les consquences morales du progrs, et le ralentissement du progrs qui entrane la stagnation. Mokyr, Vickers et Ziebarth, dans un document cit par l'OCDE et publi dans le Journal of Economic Perspectives (20154), explore ces inquitudes. En fournissant une valuation historique de chacune de ces catgories, ils ont conclu que, bien que les perturbations court terme pourraient certainement avoir lieu pour certaines classes de main-d'uvre, les progrs technologiques long terme sont avantageux pour l'humanit.

    Pendant la rvolution industrielle, l'inquitude portait sur l'effet dshumanisant du travail. Aujourd'hui, la plus grande peur est plutt un monde o l'limination du travail lui-mme est la source d'une dshumanisation dcoulant d'une inscurit salariale et du dclin de la libert sociale.

    D'autre part, l'impression que l'poque des progrs technologiques majeurs est derrire nous continue planer. Le macroconomiste amricain Robert Gordon, dans son livre The Rise and Fall of American Growth: The US Standard of Living since the Civil War (Princeton University Press 20165), suggre pour sa part que la croissance de la productivit dans les conomies occidentales sera ralentie par les vents contraires de l'ingalit croissante, de l'ducation stagnante, de la population vieillissante, et des dettes crasantes des tudiants universitaires et du gouvernement.

    Le briefing de politique de l'OCDE sur le futur de l'emploi rappelle que l'intelligence artificielle (IA), l'automatisation et la numrisation seront un problme pour les emplois trs rptitifs. L'automatisation a men au remplacement par des machines pour une grande partie des tches rptitives, peu importe le niveau de comptence requis (OCDE, 20136). Des progrs rapides en matire d'IA augmentent la probabilit qu'un ventail de tches bien plus large que les prvisions ne l'anticipaient soit bientt effectu par des machines.

    En janvier 2017, une tude de McKinsey & Company7 a rvl que prs de 30 % des tches dans 60 % des professions seraient informatises. En 2016, l'conomiste en chef de la Bank of England a dclar que 80 millions d'emplois amricains et 15 millions d'emplois britanniques pourraient tre robotiss8.

    En 2013, une tude, trs cite, par des acadmiciens de l'universit Oxford et appele The Future of Employment 9 a examin 702 emplois communs et a dcouvert que certains mtiers en tlvente, en prparation des impts et en arbitrage sportif, par exemple sont plus risque que d'autres, comme les psychologues des loisirs, les dentistes, et les mdecins.

  • Cependant, l'instar de ce paysage d'automatisation et d'intelligence artificielle, les conomistes amricains Daron Acemoglu, du M.I.T., et Pascual Restrepo, de l'universit Boston, ont publi un document10 illustrant que l'augmentation de l'automatisation crerait probablement de nouveaux emplois de meilleure qualit, de sorte que le niveau de chmage et les salaires reviendraient ventuellement leurs tats prcdents.

    Moins d'un an plus tard, Acemoglu et Restrepo ont fait suite cette valuation optimiste avec une rflexion sobre publie par le National Bureau of Economic Research11, que le journal New York Times a prsent comme la preuve que les robots gagnent la course l'emploi amricaine . Il s'est avr que leur premier document tait un exercice conceptuel, alors que le rapport du NBER a utilis des donnes relles et suggrait un futur plus pessimiste. Les chercheurs affirmaient qu'ils ont t surpris de constater trs peu d'augmentation dans le nombre d'emplois dans les autres professions qui auraient pu pallier les pertes d'emploi en fabrication. Cette augmentation pourrait tout de mme se produire, ont-ils expliqu, mais pour l'instant un grand nombre de personnes, surtout des hommes col-bleus sans diplme universitaire, se retrouvent sans emploi et sans solution claire.

    Acemoglu a dit au NY Times : La conclusion est que mme si le taux d'emploi et les salaires se redressent, il y aura des perdants dans le processus, et il faudra beaucoup de temps pour que ces communauts s'en remettent.

    Dans leur livre The Second Machine Age: Work, Progress, and Prosperity in a Time of Brilliant Technologies , Erik Brynjolfsson, professeur de l'cole de gestion Sloan du MIT, et Andrew McAfee concdent qu'au cur du capitalisme existe le concept de destruction crative. Ce phnomne est d'autant plus amplifi par les progrs technologiques. Les innovations comme le coton, le gin, l'lectricit, ou l'ordinateur ont entran des changements dramatiques dans nos faons de travailler et dans les mtiers disponibles.

    Ces avances en robotique et d'autres technologies numriques entranent bien de l'anxit chez les travailleurs et dans les mdias. Il y a beaucoup de peur, par exemple, que les robots ne dtruisent pas seulement les emplois existants, mais qu'ils soient meilleurs pour la plupart ou pour l'ensemble des tches requises l'avenir. Mais au mieux, ce n'est qu'une demi-vrit. S'il est vrai que les robots deviennent trs performants dans toute une gamme d'emplois et de tches, il existe encore de nombreuses catgories dans lesquelles les humains sont plus performants.

    S'il est facile de pointer du doigt les emplois menacs par les changements technologiques, les conomistes, les futurologues et bien d'autres ont t plutt mauvais dterminer les emplois qui vont merger, si les gens seront adquatement quips pour occuper ces emplois et s'ils produiront des revenus adquats.

    Brynjolfson et McAfee soulignent qu'aprs tout le terme calculateur (computer) tait un titre d'emploi rel d'une personne qui s'assoyait pour additionner de longues colonnes de chiffres. Aujourd'hui, c'est l'ordinateur qui s'en charge. Cela dit, des professions comme scientifique de donnes n'existaient pas : c'est parce que les ordinateurs ont rendu d'normes ensembles de donnes analysables que nous avons maintenant le nouvel emploi d'interprter ces normes bassins d'information. Dans le tumulte de notre conomie, alors mme que les anciennes tches se font liminer par l'automatisation, tout comme la demande pour leurs comptences correspondantes,

  • l'conomie continue de crer de nouveaux emplois et de nouvelles industries.

    Essentiellement, les tches qui peuvent tre mesures ou qui sont bases sur des rgles rigides peuvent et seront automatises et, par consquent, les tches scurises du futur seront celles que les machines ne peuvent pas faire. Il y a trois domaines o les humains ont un avantage distinct sur les machines. Ce sont des domaines cls pour la cration d'emplois : les efforts cratifs, les interactions sociales et les emplois qui exigent de la dextrit et de la mobilit physiques.

    D'un point de vue conomique, que devraient faire les travailleurs et les gouvernements?

    Les travailleurs, pour leur part, avec l'appui du gouvernement, doivent tre stratgiques et viser les emplois les moins susceptibles d'tre remplacs par des robots ou d'autres machines. Ils doivent s'engager pratiquer et mettre jour leurs comptences tout au long de leur vie, par exemple en suivant des cours supplmentaires en ligne et en classe. L'apprentissage tout au long de la vie, la flexibilit, la formation continue et la rinstruction sont des lments cls.

    Les gouvernements, pour leur part, doivent crer un climat o les entrepreneurs peuvent prosprer, car les nouvelles entreprises crent de nouveaux emplois. La rponse la main-d'uvre nouvelle et croissante des robots n'est pas de ralentir le rythme du progrs technologique, mais de faire acclrer nos institutions afin que les entrepreneurs, les gestionnaires et les travailleurs puissent prosprer.

    Face ce progrs technologique, le milliardaire amricain Mark Cuban a formul une prdiction audacieuse sur l'avenir de l'emploi : dans la prochaine dcennie, l'automatisation devenant la norme, les libres-penseurs qui excellent dans les arts libraux seront en forte demande12.

    Cuban croit que la quantit de changements que nous verrons pour les emplois dans les cinq ou dix prochaines annes clipsera ce que nous avons observ au cours des 30 dernires annes, et alors que l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique occuperont une place centrale, il y aura davantage besoin d'expertise dans des matires telles que l'anglais, la philosophie et les langues trangres. Selon ses prvisions, certaines des comptences les plus demandes d'aujourd'hui, telles que l'criture de logiciels, finiront par tre reprises par l'automatisation et les comptences telles que la communication et la pense critique deviendront plus importantes.

    L'ingalit et la libert dans la quatrime rvolution industrielle

    L'conomiste britannique John Maynard Keynes (1930) avait donn conseil : En attendant, il n'y aura pas de mal faire de lents prparatifs pour notre destine, en encourageant les arts de la vie ainsi que les activits qui ont un but, et d'en faire l'exprience.

    En formulant cette pense, Keynes pourrait bien avoir t visionnaire. Que nous vivions ou non un chmage technologique de masse, nous savons que la technologie permet une plus grande concentration de la richesse un nombre de plus en plus restreint d'individus et d'entreprises mondiales. Un rapport publi par Oxfam (janvier 201713) a montr que 8 hommes possdaient la mme richesse que les 3,6 milliards de personnes qui constituent la moiti la plus pauvre de l'humanit, soit la moiti de la plante; 5 de ces hommes dirigent des entreprises en technologie.

  • En raison de l'largissement des divisions de l'ingalit, nous assistons l'mergence de ce que Guy Standing, professeur la SOAS, l'Universit de Londres, appelle le prcariat . Dans son livre de 2011, Standing dcrit comment le mouvement de mondialisation occidental a favoris la concurrence mene par le march plutt que la scurit d'emploi. Les salaires rels dans l'Ouest avaient stagn pendant des dcennies et le travail flexible devenait la norme, laissant plusieurs millions de personnes partout dans le monde sans scurit du revenu (source de stabilit) ou de libert sociale (but et sens). Standing a d'ailleurs averti que la croissance du prcariat produit des instabilits dans la socit, de sorte que certains sont vulnrables aux dangers de l'extrmisme politique. Standing exhortait l'emploi d'une stratgie progressive de redistribution de la richesse et de scurit du revenu.

    Une de ces stratgies, avec un pedigree intellectuel qui remonte plus de 500 ans et prsente par Thomas More dans Utopia (1516) comme antidote au crime, est le revenu universel de base.

    L'ide est simple : l'tat verse un paiement rgulier chaque adulte, quel que soit son statut professionnel. Les dfenseurs de cette stratgie affirment que cela fournirait un filet de scurit vital pour tous les citoyens et liminerait les systmes de prestations inefficaces actuellement en place; ses critiques disent cependant que cette approche est inabordable et qu'elle dcouragerait le travail.

    L'automatisation et les autres avantages de la quatrime rvolution industrielle pourraient perturber le statu quo de la socit du vivre pour travailler , ouvrant de nouvelles possibilits de passe-temps. Si les machines accomplissaient l'essentiel du travail de l'humanit, les citoyens pourraient consacrer plus de temps au bnvolat, l'entrepreneuriat, la famille, l'engagement civique et aux efforts cratifs.

    Juste aprs la crise financire de 2008 dans le sud de l'Europe, les taux de chmage des jeunes adultes taient de l'ordre de 50 % 60 % : bref, la moiti d'une gnration se retrouvait sans but ni libert sociale ou participation la socit. C'est une tragdie et pourtant... n'y a-t-il vraiment pas de travail? N'y a-t-il pas d'enfants dans des classes surpeuples, pas de malades, pas de btiments rnover, pas de communauts pour lesquelles il faut crer des infrastructures?

    Ces questions sont entirement rhtoriques : la socit ne manque pas de problmes rgler ni d'occasions de participation active. C'est plutt et tout simplement la structure conomique qui fait dfaut. Nous sommes encourags penser que l'avenir concerne la technologie, l'intelligence artificielle, l'automatisation et ainsi de suite, mais la possibilit que tous puissent participer de manire significative la socit appartient, semble-t-il, au pass.

    L'efficacit relle du revenu universel de base est que mme si nous ne nous dirigeons pas vers un avenir sans travail, nous sommes destins un avenir o le travail sera bas sur des contrats court terme. Pour beaucoup de gens, mme s'il y a beaucoup de travail de ce genre, cela reprsente des priodes o ils n'auront rien. Une socit base sur cette inscurit et un manque de libert sociale a le potentiel d'tre trs mauvaise.

    Cet argument se fait entendra dans plusieurs pays : les tats-Unis, la Finlande, l'Inde, l'Italie, l'Ouganda, le Canada et d'autres, o des programmes pilotes testant l'ide du revenu de base se font mettre en uvre. Dans la plupart des indicateurs pilotes14, les conditions de vie de base

  • des bnficiaires, leur suffisance alimentaire, leur nutrition et leurs activits ducatives et conomiques ont t amliores, alors que les maladies et les dettes ont t rduites.

    Dans le programme canadien15, environ 4 000 personnes en Ontario reoivent environ 17 000 $ CAN par anne, sans conditions ou restrictions. Lors du lancement du projet pilote, la premire ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a dclar que le plan tait ncessaire pour rpondre aux nouveaux dfis prsents par le monde moderne. Selon ses mots, de la technologie Trump, c'est une priode de plus grande incertitude et de changement.

    Au-del des dfis auxquels nous ferons face en raison des progrs technologiques annoncs par la quatrime rvolution industrielle, notre socit mondiale est confronte de formidables dfis tels que les changements climatiques, la croissance dmographique, le vieillissement de la population, la rsistance aux antibiotiques et les ingalits croissantes, pour n'en nommer que quelques-uns.

    Tandis que les actions de certaines nations suggrent qu'elles croient pouvoir s'isoler de ces ralits, il n'en demeure pas moins que ces grands problmes mondiaux, s'ils ne sont pas matriss, affecteront chacun d'entre nous.

    L'apprentissage des matires STIM (sciences, technologie, ingnierie, mathmatiques), souvent avec l'ajout des arts (STEAM), a t largement vant comme une exigence urgente pour prparer les gnrations actuelles et futures faire face aux nouvelles ralits. Pourtant, en y regardant de plus prs, cette demande et la crise des STIM ou la pnurie de diplms en STIM ont t exprimes en termes de PIB national plutt qu'en termes de sauvetage plantaire. Nos plus grands esprits travaillent pour Google afin de vendre des espaces publicitaires, ou Uber pour maximiser les profits, ou la NSA pour lire vos courriels16.

    Ben Williamson, charg de cours en ducation l'Universit Stirling, s'inquite de la corporatisation des curriculums informatiques scolaires17. Il postule qu'une ducation pertinente et significative en informatique s'engagerait avec le pouvoir social et politique du code pour rinventer, en partie, comment nous vivons et pensons. Selon Williamson, bien qu'il soit utile de comprendre comment les ordinateurs fonctionnent, il faut aussi comprendre la vie prive et la protection des donnes, comment l'information circule, les cyberattaques, les bots et le piratage, et comment les algorithmes et l'automatisation changent le futur du travail. Il faut aussi savoir qu'il y a des programmeurs, des plans d'affaires, des programmes politiques et des groupes d'intrt derrire ces choses. Tout cela mrite d'tre inclus dans une ducation informatique significative.

    Tel qu'identifi par HabiloMdias, le Centre canadien d'ducation aux mdias et de littratie numrique, la littratie numrique est la prochaine tape qui donne aux tudiants les capacits d'adaptation dont ils ont besoin pour participer pleinement la socit numrique mondiale18. Elle garantit qu'ils bnficieront de l'conomie numrique et qu'ils tireront de nouvelles opportunits en matire d'emploi, d'innovation, d'expression crative et d'inclusion sociale19.

    L'ducation et l'apprentissage tout au long de la vie seront d'une importance vitale pour permettre aux gnrations prsentes et futures d'tre non seulement productives dans ce nouveau monde mais aussi de relever les dfis socitaux prsents par la 4RI et les dfis existentiels du changement climatique et de la croissance dmographique.

  • Alvin Toffler, crivain et futuriste amricain influent, aurait dclar :

    Les illettrs du 21e sicle ne seront pas ceux qui ne savent ni lire ni crire, mais plutt ceux qui ne savent pas apprendre, dsapprendre et rapprendre.

    En fait, cette citation provient de son livre publi en 1970, Future Shock, o il a crit : En enseignant aux lves comment apprendre, dsapprendre et rapprendre, l'enseignement est renforc d'une nouvelle et puissante dimension. Les illettrs de demain ne seront pas ceux qui ne savent pas lire, mais ceux qui nauront pas appris apprendre.

    Cela soulve la question du rle que jouent nos systmes d'enseignement formels aujourd'hui. Par exemple, les lves apprennent-ils apprendre ou apprennent-ils russir des examens?

    Compte tenu de la proccupation nationale et internationale au sujet des classements acadmiques et de la mesure du rendement, on pourrait bien excuser la croyance selon laquelle l'enseignement ne sert qu' produire des rsultats d'examens. Pourtant, cela va l'encontre des dfis auxquels les gnrations prsentes seront confrontes au cours de leur vie durant ce sicle.

    Comment en sommes-nous arrivs l?

    Le psychologue amricain R. Keith Sawyer, dans son article Optimizing Learning: Implications of Learning Sciences Research , publi par l'OCDE, en 200820 a formul les observations suivantes sur la scolarit.

    Les coles d'aujourd'hui ont t conues en fonction d'hypothses de gros bon sens qui n'avaient jamais t testes scientifiquement :

    La connaissance est une collection de faits et de procdures pour rsoudre des problmes.

    Le but de l'cole est de transmettre ces faits et procdures aux lves. Les gens sont considrs comme duqus lorsqu'ils ont acquis une grande collection de faits et de procdures.

    Les enseignants connaissent ces faits et procdures et leur travail consiste les transmettre aux lves.

    Des faits et des procdures plus simples devraient tre appris en premier, suivis de faits et de procdures de plus en plus complexes. Les dfinitions de la simplicit et de la complexit et la mise en squence de la matire ont t dtermines par des enseignants, des auteurs de manuels scolaires ou des adultes experts, sans tudier comment les enfants apprennent rellement.

    La russite de la scolarit est dtermine en testant les tudiants pour voir combien de ces faits et procdures ils ont retenus.

    Ce modle de transmission et d'acquisition de la scolarit est appel instructionnisme par les scientifiques en apprentissage, car il suppose que l'activit principale de la classe est

  • l'enseignement par l'enseignant. Il est galement souvent appel le modle standard en ducation.

    Les coles modles types prparaient efficacement les tudiants l'conomie industrialise du dbut du 20e sicle, transmettant un ensemble normalis de faits et de procdures aux lves. Les objectifs de ces coles modles taient d'assurer une normalisation dans laquelle tous les lves mmorisaient et matrisaient le mme programme de base. Les coles taient structures et rglementes d'une manire explicitement analogue celle de l'usine industrielle (R. Callahan, Education and the Cult of Efficiency, 1962), et cet alignement structurel facilitait la transition de l'lve vers le mtier d'ouvrier.

    Lorsque nous considrons les dfis du 21e sicle de mme que les connaissances et comptences qui peuvent tre ncessaires pour bien vivre dans le monde, nous pensons la crativit, l'innovation, l'ingniosit, l'ordre suprieur et la pense critique pour rsoudre des problmes complexes et abstraits, pour mieux vivre ensemble et pour devenir engags civiquement.

    Valrie Hannon dans son livre Thrive (Innovation Unit Press, 2017) soutient que les piliers traditionnels de l'ducation, c'est--dire que l'ducation vise la prosprit et la croissance mesures par le PIB, et qu'elle est bonne pour les individus car elle leur fournit un accs comptitif de meilleurs emplois, ne s'appliquent plus. Hannon affirme d'ailleurs que le but de l'ducation est d'apprendre s'panouir dans un monde qui ne cesse de se transformer.

    La principale conclusion de l'tude de Harvard sur le dveloppement des adultes21, l'une des plus longues tudes sur la vie adulte au monde, est que nos relations interpersonnelles et notre degr de satisfaction leur gard influent grandement sur notre sant. Robert Waldinger, le directeur de l'tude, a not que prendre soin de votre corps est important, mais s'assurer d'avoir des relations saines est une forme de soin personnel aussi. C'est, je crois, la grande rvlation.

    Les preuves prsentes par Wilkinson et Pickett dans leur livre The Spirit Level: Why Equality is Better for Everyone (Penguin, 2010) dmontrent que presque tout, de l'esprance de vie aux taux de dpression, de la violence l'analphabtisme, n'est affect non pas par la richesse d'une socit, mais par son niveau d'galit. Ils soulignent que l'ingalit entrane des vies plus courtes, plus malsaines et moins heureuses; elle augmente le taux de grossesses chez les adolescentes, la violence, l'obsit, les taux d'emprisonnement et la toxicomanie; elle dtruit les relations entre individus ns dans la mme socit mais dans des classes diffrentes, et sa fonction comme moteur de consommation puise les ressources de la plante.

    Pourtant, rien dans nos systmes d'enseignement formels d'aujourd'hui n'est conu pour relever ces dfis humains du 21e sicle.

    On aurait pu s'attendre ce que les avances technologiques de la quatrime rvolution industrielle exigeraient et obligeraient la fois une rinvention de nos systmes ducatifs mondiaux. Pourtant, malgr les normes investissements faits dans les entreprises de technologie ducative commerciale, nous sommes plutt tmoins de tout le contraire.

    La tension se situe entre les forces concurrentes de la personnalisation et de la normalisation, o la personnalisation est conue pour l'volution des besoins, des talents et des intrts uniques de

  • l'individu, tandis que la normalisation est le moteur d'une croissance rapide, d'une diminution des cots et de plus grands profits.

    L'enseignement et l'apprentissage, la relation entre un enseignant et un apprenant, sont uniquement personnels et sensibles aux diffrentes faons par lesquelles les lves peuvent atteindre le meilleur d'eux-mmes. Nous voulons des normes leves pour nos lves. Mais les normes leves ne se traduisent pas par la normalisation. Avoir des normes leves ne signifie pas que nous les atteignons tous de la mme manire. Cependant, lorsqu'un processus est normalis, il peut tre rpt moindre cot. La fabrication industrielle a t construite sur ces principes pour rduire les cots et normaliser les rsultats obtenus.

    Au Canada, la Fdration canadienne des enseignantes et des enseignants et l'Alberta Teachers' Association ont activement stimul un dialogue mondial sur les questions de personnalisation et de normalisation qui mnent la privatisation et la production de donnes sur l'ducation publique. En mai 2017, ils ont publi un ensemble de ressources pour les Creative Commons sous la bannire de We The Educators 22.

    Le Conference Board du Canada, dans son rapport Learning in the Digital Age23, a galement not que le modle standard, qui est pass d'un crneau spcialis un service de production de masse, a t soumis des pressions comme ducation postsecondaire. Le rapport suggrait que l'apprentissage numrique peut, en fait, tre plus attrayant, moins passif et plus adapt diffrents styles d'apprentissage que l'apprentissage traditionnel par cours magistral (transmission).

    Vers 2008, la promesse de perturbation du secteur de l'ducation postsecondaire par l'apprentissage numrique sous la forme du cours en ligne ouvert massif (Massive Open Online Course, ou MOOC) semblait rpondre au dfi de l'accs l'enseignement suprieur pour les masses un cot considrablement rduit. Une autre runion d'information du Conference Board a cependant not que les MOOC ne produisaient pas les rformes radicales de l'enseignement suprieur que certains attendaient24.

    Aprs la sant, le march de l'ducation mondiale est le plus important au monde, selon un rapport de Global Silicon Valley, et valu 6,3 billions de dollars amricains d'ici 2020. Avec la croissance de la population mondiale, il s'agit d'une industrie durable, o de nouveaux tudiants arrivent tous les jours25.

    Les cots les plus importants dans ce march sont la formation et la mise disposition d'enseignants qualifis, de mme que l'infrastructure dans laquelle ils peuvent exercer leurs responsabilits.

    Le modle standard de l'ducation, caractris par une distribution des connaissances et des tests normaliss de ces connaissances, ainsi que les profits qu'ils gnrent pour les entreprises multinationales, est au cur de ce que Pasi Sahlberg, auteur finlandais et professeur de Harvard, appelle le Mouvement pour la rforme de l'ducation mondiale (Global Education Reform Movement, ou GERM)26. Le GERM suppose que les mcanismes du march sont les meilleurs vhicules pour des amliorations gnrales du systme.

  • La privatisation actuelle de l'ducation publique implicite pour le GERM repose donc sur la normalisation et un modle d'ducation qui rcompense les lves qui mmorisent et matrisent le mme tronc commun. Ce systme reflte une conomie industrielle du 20e sicle caractrise par des usines plutt qu'une conomie alimente par la crativit humaine. C'est un systme qui entrane les humains rivaliser avec des machines; il est en contradiction avec ce dont nous avons besoin pour relever les dfis anticips du 21e sicle.

    Ces rformes sont prconises par la Banque mondiale, l'OCDE, certains gouvernements et des entreprises prives o l'ducation est considre comme une opportunit de maximiser le capital humain, abandonnant le rle de l'ducation consistant crer le bien culturel et la cohsion sociale. En enlevant l'ducation ceux qui la crent et la possdent (les enseignants, les lves et le public), l'ducation devient une marchandise ouverte au commerce et aux investisseurs, o le profit est prioritaire sur les personnes et les besoins de la socit. Par consquent, les intrts commerciaux deviennent le moteur du dveloppement de la technologie ducative et des systmes d'apprentissage numriques, ce qui acclre la privatisation de l'ducation publique.

    Plutt que de transformer l'ducation, l'enseignement, et l'apprentissage afin relever les dfis du 21e sicle, nous assistons une numrisation des pratiques des 19e et 20e sicles, livre par la suite sur des plates-formes du 21e sicle.

    certains gards, cette procdure est analogue ce que nous constatons dans la transformation du secteur des transports avec de nouveaux venus, comme Uber. Dans les derniers jours prcdant l'automatisation, c'est--dire avant les vhicules sans chauffeur, un oprateur humain reoit des instructions d'un programme informatique ou d'une application centralise. La mme approche est largement utilise pour dispenser l'ducation sur le continent africain par des socits telles que Bridge International Academies, o les enseignants qualifis sont remplacs par des oprateurs humains recevant des instructions d'un ordinateur tablette bas prix27.

    Dans les scnarios Uber et Bridge, l'objectif est l'automatisation : elle remplace les oprateurs humains coteux, rduit le cot de l'infrastructure, et amliore les profits. Alors que la voiture sans conducteur sera presque certainement une ralit, nous devrions remettre en question l'efficacit d'une classe autoconduite. Est-ce bel et bien ce dont notre socit a besoin? Un rapport du magazine WIRED dcrit comment Pearson, la socit l'origine du Tronc commun, le complexe d'examen industriel mondial et un investisseur majeur dans Bridge, projette de conqurir le monde avec son modle d'ducation normalise28. La normalisation est vitale pour le succs de ces oprations, car sans normalisation, il devient impossible d'augmenter et de gnrer les profits ncessaires pour soutenir les intrts privs.

    Il existe des alternatives, la fois physiques et technologiques, au modle standard d'ducation prconis par le GERM et des socits telles que Pearson. Une des alternatives l'instructionnisme implicite dans le modle standard est le constructivisme. Alors que l'instructionnisme considre l'ducation comme la transmission du savoir, le constructivisme considre que l'ducation est une reconstruction de la connaissance dans laquelle l'apprentissage est exprientiel et se situe dans un contexte professionnel et social. En d'autres mots, il s'agit d'apprendre en faisant.

    Les mthodes d'enseignement du modle standard, qu'elles soient physiques ou numriques, supposent que les connaissances conceptuelles sont indpendantes des situations dans lesquelles

  • elles sont apprises et utilises. Cependant, l'apprentissage situ (cognition) est une thorie qui met l'accent sur le fait que les connaissances des personnes sont construites selon l'activit, le contexte et la culture o elles ont t apprises, et qu'elles y sont lies29. L'apprentissage est donc social et non isol, car les gens apprennent en interagissant les uns avec les autres grce des activits partages et travers la langue, lorsqu'ils discutent, partagent des connaissances et rsolvent des problmes pendant ces tches.

    Par exemple, alors que les apprenants en langues peuvent tudier un dictionnaire pour augmenter leur vocabulaire, ce travail souvent solitaire n'enseigne que les parties fondamentales de l'apprentissage d'une langue. En revanche, lorsque les apprenants parlent avec un locuteur natif de la langue, ils apprennent des choses importantes sur la faon dont ces mots sont utiliss dans la culture d'origine du locuteur natif et comment les mots sont utiliss dans les interactions sociales quotidiennes.

    Le constructivisme n'est pas une ide nouvelle tant donn que ses contributeurs incluent des thoriciens de l'ducation du dbut du 20e sicle, dont Piaget, Vygotsky et Dewey.

    De telles approches en matire d'ducation font la promotion de la pratique et de l'art d'enseigner, ainsi que de l'art de l'apprentissage, car elles stimulent la rsolution de problmes, la pense d'ordre suprieur, la crativit, la collaboration et la pense critique. En encourageant les lves utiliser des techniques actives (expriences, rsolution de problmes dans le monde rel) pour crer plus de connaissances, puis rflchir et parler de ce qu'ils font et comment leur comprhension change, les lves deviennent idalement des apprenants experts . Les enseignants s'assurent donc de comprendre les conceptions prexistantes des lves et guident l'activit pour les aborder, puis se base sur leurs besoins afin que les lves apprennent comment apprendre .

    Le manque de normalisation, le fondement sur la crativit et la nouveaut inhrente des approches constructivistes en ducation ont gnr moins d'investissements financiers de la part du secteur priv, en particulier de ceux ayant un intrt direct dans la vente du contenu. Jusqu' prsent, le constructivisme a plutt t dpendant des efforts de stimulus du secteur public. Cependant, c'est dans le domaine de l'apprentissage par projets, de la construction et du constructivisme que cette tendance est contrecarre30. Il s'agit d'une variante du constructivisme o l'apprenant est consciemment engag dans la construction d'une entit publique. Dans ce contexte, l'accent est mis sur l'exposition plutt que sur la concurrence.

    LEGO, par exemple, est une multinationale prospre qui utilise des approches d'apprentissage constructivistes dans ses programmes ducatifs; de nombreuses nouvelles entreprises, dont beaucoup sont bases sur la technologie, sont entres dans cet espace.

    Comme le suggre le Dr Ken Rowe dans le livre Standards in Education (2007), l'utilit relative de l'enseignement direct et des approches constructivistes de l'enseignement et de l'apprentissage ne sont ni mutuellement exclusives ni indpendantes .31

    Apprentissage par projets, apprentissage ludique, apprentissage par la fabrication

    Les approches d'enseignement et d'apprentissage utilisant des principes constructivistes existent sous plusieurs formes. Un praticien comptent saura utiliser et adapter les formes les plus

  • pertinentes pour rpondre aux besoins et aux objectifs d'apprentissage de ses lves. Dans cette optique, nous voyons ce que Larry Rosenstock, directeur fondateur et PDG de High Tech High, un rseau d'coles charte des tats-Unis San Diego, appelle le professeur en tant que concepteur du programme 32.

    Mitchel Resnick, professeur de recherche sur l'apprentissage au MIT MediaLab, utilise des exemples concrets dans son essai sur l'apprentissage ludique pour illustrer combien des meilleures expriences d'apprentissage d'une personne dcoulent d'un moment o elle tait engage dans des activits qu'elle aime et qui l'intressent. Plutt que d'approcher l'ducation comme quelque chose de dsagrable qu'il faut rendre tolrable, Resnick dcrit comment les jeunes qui ont une attention limite dans les classes traditionnelles font souvent preuve d'une grande concentration lorsqu'ils sont engags dans des projets qui les intressent vraiment. Les apprenants ne se soucient pas des activits difficiles tant que ces activits sont intimement lies leurs intrts et leurs passions.33

    Une revue de la littrature publie par les National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine (Vossoughi et Bevan, 201434) a explor trois thmes. Premirement, comment la fabrication peut tre conue pour mettre les jeunes dans une situation d'apprentissage des sciences qui encourage les nouvelles dispositions intellectuelles, les identits et les futures trajectoires de pratique. Deuximement, comment les programmes peuvent tre structurs et mis en uvre de faons qui encouragent l'apprentissage et le dveloppement des jeunes en mettant des concepts STIM en contexte par des activits significatives permettant de relier plusieurs pratiques disciplinaires (STEAM). Troisimement, comment l'orchestration des programmes visant susciter l'intrt des jeunes, leurs comptences et leurs objectifs communs peut tre ralise en encourageant la collaboration, le partage entre les jeunes et des rles fluides entre les membres plus experts et novices du groupe.

    Les auteurs ont conclu qu'il existe toujours un foss entre les idaux du mouvement des fabricants et les recherches existantes sur l'quit et l'apprentissage. Ils notent qu'une grande partie du mouvement s'associe au travail, aux ides et aux images des hommes blancs de la classe moyenne . Les auteurs soulignent le rle important que jouent les ducateurs dans l'laboration des processus de fabrication et qui est considr comme un artisan comptent. Les ducateurs font partie intgrante de la cration des environnements d'apprentissage collaboratifs (plutt qu'individuels ou comptitifs).

    Le Canada comme superpuissance mondiale de l'ducation

    Le rapport de l'OCDE Education at a Glance35 fournit des statistiques nationales comparables qui mesurent l'tat de l'ducation dans le monde. Le rapport analyse les systmes ducatifs des 35 pays membres de l'OCDE, ainsi que l'Argentine, le Brsil, la Chine, la Colombie, le Costa Rica, l'Inde, l'Indonsie, la Lituanie, la Fdration de Russie, l'Arabie saoudite et l'Afrique du Sud.

    Le plus rcent rapport de 2016 montre que les ingalits persistent en ducation, avec de graves consquences pour les marchs du travail et les conomies. En 2015, seulement 60 % des adultes sans diplme d'tudes secondaires avaient un emploi, compars plus de 80 % pour les adultes ayant fait des tudes suprieures. En gnral, les taux d'emploi et les salaires augmentent mesure que le niveau de scolarit et les comptences d'un adulte augmentent; mais le march du travail

  • considre toujours un diplme comme indication principale des comptences d'un travailleur.

    Les ingalits dans l'ducation affectent galement les revenus. Les adultes sans diplme d'tudes secondaires gagnent en moyenne 19 % de moins pour un emploi temps plein que les adultes ayant un diplme d'tudes secondaires, tandis que ceux qui ont un diplme universitaire ont un avantage salarial (55 % de plus).

    Malgr les carts entre les sexes en matire d'ducation, les femmes sont toujours sous-reprsentes dans certains domaines de l'ducation, comme les STIM.

    Les gouvernements font face des dfis dans le financement de l'ducation depuis la crise conomique de 2008. Entre 2010 et 2013, les dpenses publiques consacres aux tablissements d'enseignement ont diminu dans plus d'un pays sur trois, notamment l'Australie, le Danemark, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, le Portugal, la Slovnie, l'Espagne et les tats-Unis.

    Le ralentissement conomique a galement eu un impact direct sur les salaires des enseignants du primaire et du secondaire, o un cart de rmunration considrable subsiste entre les enseignants et les autres travailleurs ayant reu une formation similaire.

    Le Canada dpense plus par tudiant en enseignement tertiaire que la plupart des pays de l'OCDE et compte la plus grande proportion d'adultes diplms en enseignement suprieur, mais une proportion infrieure la moyenne des 25 64 ans avec une matrise, un doctorat ou un diplme quivalent.36

    Les travailleurs plein temps ayant une formation tertiaire gagnent 39 % de plus que les diplms du deuxime cycle du secondaire, contre 55 % dans les pays de l'OCDE. Bien que l'cart entre les sexes diminue avec l'augmentation du niveau de scolarit, l'cart entre les salaires des hommes et des femmes au Canada est plus lev que la moyenne pour les pays de l'OCDE. Parmi les personnes ges de 25 44 ans ayant fait des tudes tertiaires au Canada, 42 % ont des parents ns l'tranger (comparativement une moyenne de 16 % dans l'OCDE), ce qui indique que l'ducation aide les immigrants s'intgrer dans leur communaut.

    En effet, comme l'a rapport la presse canadienne, les universits canadiennes ont accueilli un nombre sans prcdent d'tudiants internationaux l'automne 2017, certaines institutions voyant des hausses de 25 % ou plus dans les admissions d'tudiants trangers. C'est l considr comme preuve que le Canada est de plus en plus considr comme une destination tolrante et stable dans un monde en proie l'incertitude politique.37

    Un autre rapport du Conference Board sur l'impact conomique de l'ducation postsecondaire au Canada montre que le PIB rel des universits et collges du Canada a augment de plus de 17 % depuis 2007 et que la croissance des inscriptions temps plein a dpass de loin la croissance de la population canadienne pendant la premire dcennie du sicle. Le rapport identifie que les impacts conomiques sont significatifs eux seuls; chaque anne, plus de 40 milliards de dollars canadiens sont investis dans les collges et les universits du Canada, ce qui gnre jusqu' 77 milliards de dollars canadiens d'activit conomique indirecte, aprs les effets multiplicateurs.38

    Les dpenses consacres l'enseignement public infrieur au niveau tertiaire ont augment de 11 %

  • entre 2008 et 2012 au Canada, contre une moyenne de 5 % pour l'ensemble de l'OCDE au cours de la mme priode. Chaque anne, le Canada dpense 21 000 $ US par tudiant en enseignement suprieur, soit le taux le plus lev parmi les pays de l'OCDE aprs le Luxembourg, la Sude, la Suisse, le Royaume-Uni et les tats-Unis.

    Les salaires des enseignants au Canada sont parmi les plus levs parmi les pays de l'OCDE aprs l'Allemagne, le Luxembourg et les Pays-Bas. Les rsultats de cet investissement public sont reflts dans les rsultats du PISA 2015.

    Le Programme international pour le suivi des acquis des lves (PISA) est une tude mondiale ralise par l'OCDE dans les pays membres et non membres sur la performance scolaire des lves de 15 ans en mathmatiques, en sciences et en lecture. Au cours de la dernire ronde de tests, le Canada a t l'un des rares pays figurer dans le classement des 10 meilleurs pays.

    Les rsultats montrent que les adolescents du Canada sont parmi les mieux duqus au monde. Ils sont loin devant nos voisins gographiques tels que les tats-Unis et les pays europens avec des liens culturels forts comme le Royaume-Uni et la France.

    Le succs du Canada dans ces tests est galement trs inhabituel par rapport d'autres tendances internationales. Les socits les plus performantes sont souvent des socits cohsives et compactes, et Singapour, le plus performant actuellement, a t considr comme un modle de progrs systmatique, chaque partie du systme ducatif tant intgre dans une stratgie nationale globale. De plus, si les provinces canadiennes participaient aux tests du PISA comme pays distincts, trois d'entre elles, soit l'Alberta, la Colombie-Britannique et le Qubec, se classeraient parmi les cinq premires au monde pour la science, aux cts de la Finlande et de Hong Kong.

    Le Canada peut tre fier juste titre de sa russite au PISA. Ces rsultats illustrent la valeur et l'importance que le pays accorde, avec d'autres pays comme la Finlande et la Norvge, l'ducation publique. Une caractristique commune dans ces pays est le statut lev de la profession enseignante et l'investissement public qui en rsulte39. C'est l que rside la contradiction au sein de l'OCDE qui, d'une part, note l'importance des choses que nous ne pouvons mesurer comme la crativit, l'ingniosit et l'ordre suprieur, tout en crant des tableaux de classement pour les choses mesurables, c'est--dire la mmorisation des faits et des procdures. Les principaux pays du classement PISA reconnaissent que l'enseignement et l'ducation dpassent ce que le modle standard implique.

    Cela dit, malgr des rsultats remarquables dans le PISA, il demeure difficile pour le Canada de soutenir sa communaut francophone. Les francophones en situation minoritaire ont, en moyenne, des niveaux de scolarit infrieurs ceux de leurs homologues anglophones majoritaires40. Le droit l'ducation francophone est couvert par l'article 23 de la Charte canadienne des droits et liberts. Par consquent, les membres de la minorit franaise ou anglaise d'une province ou d'un territoire canadien ont le droit d'inscrire leurs enfants au primaire et au secondaire dans la langue et dans les installations de cette minorit.

    Cela va au-del de l'apprentissage du franais seul, comme le souligne l'crivain et linguiste Benot Cazabon : Toute entreprise linguistique repose sur une motivation culturelle plus profonde. Si de telles entreprises ne reposent pas sur une base solide, riche d'une exprience

  • culturelle qui renforce le sentiment d'appartenance et d'identit, elles risquent de s'effondrer beaucoup plus vite qu'elles n'ont t riges. 41

    Un rapport publi par la Fdration canadienne des enseignantes et des enseignants en 2013 a mis en vidence trois dfis principaux pour le gouvernement en matire d'ducation francophone : la petite enfance, les nouvelles technologies et le soutien la recherche.42

    La petite enfance est une priode cruciale pour le dveloppement cognitif, social et motionnel des enfants. Les premires annes de la vie d'un enfant sont galement une priode critique pour l'acquisition de la langue. Selon un rapport du Commissariat aux langues officielles du Canada, de plus en plus d'tudes reconnaissent que l'ducation et les soins pendant la petite enfance apportent de nombreux avantages, notamment un meilleur bien-tre pour l'enfant, de meilleurs rsultats d'apprentissage, une rduction de la pauvret, une mobilit sociale intergnrationnelle, une plus grande participation des femmes au march du travail et un meilleur dveloppement social et conomique pour la socit en gnral.43

    La FCE est proccupe par le peu d'attention accorde la technologie dans les mesures visant soutenir les communauts de langues officielles. Soulignant les rsultats d'un sondage auprs de plus de 1 600 lves francophones sur la technologie et la construction d'une identit francophone, la FCE recommande que le gouvernement soutienne les efforts visant accrotre le contenu francophone sur le Web et les plates-formes d'apprentissage numrique. Un sondage ralis par Media Technology Monitor en 2013 a montr que les francophones du Canada ont plus de mal adopter une nouvelle technologie, peut-tre parce qu'ils utilisent une langue diffrente et qu'ils reoivent souvent les services dans cette langue plus tard que les autres.44

    Tout en reconnaissant la russite scolaire du Canada, qui offre une ducation de qualit des frais relativement modestes aux personnes ges de 5 19 ans, le Conference Board, dans sa revue How Canada Performs (mars 2013), souligne la ncessit d'amliorer la formation professionnelle.45 Dans l'Enqute internationale sur l'alphabtisation des adultes (EIAA) de 1994, les francophones majoritaires au Canada (c.--d. au Qubec) ont obtenu des rsultats suprieurs en littratie par rapport aux francophones minoritaires (c.--d. l'extrieur du Qubec). Une tendance similaire peut galement tre observe dans les rsultats canadiens de l'Enqute sur la littratie et les comptences des adultes de 2003.46

    En ce qui concerne l'emploi et l'conomie, le Conseil des ministres de l'ducation du Canada (CMEC) a not dans son analyse du PISA que les comptences et les connaissances que les individus apportent leur travail, la poursuite des tudes et la socit jouent un rle important dans la russite conomique et la qualit de vie en gnral. L'conomie du savoir d'aujourd'hui est stimule par les progrs des technologies de l'information et de la communication, par la rduction des barrires commerciales et par la mondialisation des marchs qui ont chang le type de connaissances et de comptences dont l'conomie future a besoin.47

    Pour les pays qui comprennent les dfis de l'avenir immdiat, un engagement fournir une ducation adapte ce sicle est clairement plus exigeant que d'atteindre des scores levs dans les tests standardiss et une place dans le classement des dix meilleurs pays du PISA. Singapour surpasse le reste du monde en scores PISA et, pourtant, afin de nourrir l'amour de l'apprentissage et de former une population plus crative et capable d'innover, le gouvernement a annonc qu'il

  • abandonnait les notes et les rsultats de tests. Ng Chee Meng, ministre de l'ducation, lors de l'annonce des changements l'examen de fin d'tudes primaires en 2016, a dclar : Aidons nos enfants faire bon usage de leur temps pour explorer d'autres intrts et passions et poursuivre ce qu'ils veulent faire dans la vie. Aidons-les faire de bons choix quant leurs parcours scolaires et professionnels en fonction de leurs aptitudes et de leurs aspirations. Aidons-les se prparer au futur. 48

    En concevant un systme ducatif qui prpare les gnrations prsentes et futures l'avenir, il se peut fort bien que la mesure du rendement elle seule ne suffira pas. Comme le suggrent maintenant les meilleurs pays en ducation du monde, les choses qui nous sont les plus prcieuses sont souvent difficiles, voire impossibles, mesurer et, par consquent, nous avons besoin de pratiques complmentaires, sinon alternatives.

    Conclusion En examinant les tendances technologiques imminentes, nous sommes en mesure d'anticiper les changements dans la nature et l'avenir du travail qui poseront des dfis importants sur le plan de l'emploi, de la scurit du revenu et des relations sociales pour une grande portion des groupes sociaux et culturels. Il est impossible de prvoir le moment exact et l'impact de ces transformations, les emplois qui seront perdus en faveur des machines, ni les nouveaux emplois qui vont merger que nous n'avons pas encore imagin.

    La science indique qu'au cours de ce sicle nous serons galement confronts des menaces existentielles sous forme de changements climatiques, de croissance dmographique, du vieillissement de la population, des ingalits croissantes, de la rsistance aux antibiotiques et de l'idologie.

    Des interventions sont ncessaires pour catalyser une transformation dans le secteur de l'ducation afin de tirer parti de l'impressionnant leadership que le Canada a tabli dans la prestation d'une ducation de qualit. Il s'agit notamment d'interventions qui soutiennent des approches pdagogiques inclusives et des expriences d'apprentissage continuelles et pertinentes aux dfis que nous pouvons identifier aujourd'hui et ceux que nous pouvons anticiper pour demain.

    Une ducation de qualit inclusive et quitable pour toute la vie, qu'elle soit formelle ou informelle, physique ou numrique, sera vitale pour prparer nos populations et la socit prosprer dans cet avenir incertain. Le modle de l'ducation du 20e sicle, qui inculque des faits et des procdures normaliss conus pour produire une main-d'uvre pour des emplois qui n'existent plus, sera insuffisant pour relever les dfis venir. Les emplois du futur sont ceux que les machines ne peuvent pas faire : ils vont dpendre de l'expression crative, de l'interaction sociale, de la dextrit physique, de l'empathie, de l'ingniosit et de la collaboration. Nous aurons besoin de scientifiques, de mathmaticiens, d'ingnieurs et d'artistes pour concevoir et inventer des solutions nos problmes les plus pressants et nous devrons apprendre coexister avec nos voisins. Nous devrons doter nos gens des comptences et des connaissances ncessaires pour rinventer la socit afin de relever les dfis auxquels ils sont confronts.

    La situation unique du Canada consiste relever ces dfis de manire rpondre la demande bilingue de la population nationale, o le franais est la langue maternelle de 6,8 millions de

  • Canadiens, soit 23 % de la population49. Cette grande communaut francophone fait partie intgrante de l'identit canadienne et contribue son caractre unique tout en gnrant 20 % du PIB (230 milliards de dollars canadiens)50. La grande majorit des francophones vivent au Qubec, carrefour de la culture francophone en Amrique du Nord. Cependant, prs d'un million de francophones forment des communauts minoritaires dynamiques dans les autres provinces et territoires du Canada. Atteindre ces communauts minoritaires travers une varit de plates-formes, y compris la radiodiffusion et le numrique, est la fois un impratif constitutionnel et conomique.

  • 1 Antonio Gramsci, Selections from Prison Notebooks http://abahlali.org/files/gramsci.pdf

    2 The Future of Jobs, Forum conomique mondial, janvier 2016 http://www3.weforum.org/docs/WEF_Future_of_Jobs.pdf http://reports.weforum.org/future-of-jobs-2016/chapter-1-the-future-of-jobs-and-skills/

    3 The Fourth Industrial Revolution https://www.weforum.org/agenda/2016/01/the-fourth-industrial-revolution-what-it-means-and- how-to-respond/

    4 Mokyr, Joel, Chris Vickers, et Nicolas L. Ziebarth. 2015. The History of Technological Anxiety and the Future of Economic Growth: Is This Time Different? Journal of Economic Perspectives, 29(3) : 31-50. http://pubs.aeaweb.org/doi/pdfplus/10.1257/jep.29.3.31

    5 The end of economic growth, Robert J.Gordon, Prospect Magazine, janvier 2016 https://www.prospectmagazine.co.uk/magazine/growing-pains-united-states-end-of-economic- growth-productivity

    6 Briefing de politique de l'OCDE sur le futur de l'emploi, mai 2016 https://www.oecd.org/els/emp/Policy%20brief%20- %20Automation%20and%20Independent%20Work%20in%20a%20Digital%20Economy.pdf

    7 Harnessing automation for a future that works, McKinsey, janvier 2017 http://www.mckinsey.com/global-themes/digital-disruption/harnessing-automation-for-a-future- that-works

    8 Labours Share - discours par Andy Haldane, conomiste en chef, Bank of England, novembre 2015 http://www.bankofengland.co.uk/publications/Pages/speeches/2015/864.aspx

    9 Frey C.B., Osborne M.A., The Future of Employment - How susceptible are jobs to computerisation, Universit d'Oxford http://www.oxfordmartin.ox.ac.uk/downloads/academic/The_Future_of_Employment.pdf

    10 Acemoglu D (MIT), Restrepo P (Universit Boston), The Race Between Man and Machine: Implications of Technology for Growth, Factor Shares and Employment, MIT, mai 2016 https://economics.mit.edu/files/13179

    11 Acemoglu D (MIT), Restrepo P (Universit Boston), Robots and Jobs, Evidence from the US Labor Market, National Bureau of Economic Research, mars 2017 https://irs.princeton.edu/sites/irs/files/event/uploads/robots_and_jobs_march_3.17.2017_final.pdf

    12 Billionaire Predicts Liberal Arts-Driven Future, Inside Higher Ed, mars 2017 https://www.insidehighered.com/quicktakes/2017/02/20/billionaire-predicts-liberal-arts-driven- future

    13 Une conomie au service des 99 %, Oxfam, janvier 2017 https://www.oxfam.org/fr/rapports/une-economie-au-service-des-99

    14 Universal Basic Income Pilot Schemes, Futurism https://futurism.com/images/universal-basic-income-ubi-pilot-programs-around-the-world/

    15 Projet pilote portant sur le revenu de base (mai 2017) https://www.ontario.ca/fr/page/projet-pilote-portant-sur-le

    http://abahlali.org/files/gramsci.pdfhttp://www3.weforum.org/docs/WEF_Future_of_Jobs.pdfhttp://reports.weforum.org/future-of-jobs-2016/chapter-1-the-future-of-jobs-and-skills/http://www.weforum.org/agenda/2016/01/the-fourth-industrial-revolution-what-it-means-and-http://pubs.aeaweb.org/doi/pdfplus/10.1257/jep.29.3.31http://www.prospectmagazine.co.uk/magazine/growing-pains-united-states-end-of-economic-http://www.prospectmagazine.co.uk/magazine/growing-pains-united-states-end-of-economic-http://www.oecd.org/els/emp/Policy%20brief%20-http://www.oecd.org/els/emp/Policy%20brief%20-http://www.mckinsey.com/global-themes/digital-disruption/harnessing-automation-for-a-future-http://www.bankofengland.co.uk/publications/Pages/speeches/2015/864.aspxhttp://www.oxfordmartin.ox.ac.uk/downloads/academic/The_Future_of_Employment.pdfhttp://www.insidehighered.com/quicktakes/2017/02/20/billionaire-predicts-liberal-arts-driven-http://www.insidehighered.com/quicktakes/2017/02/20/billionaire-predicts-liberal-arts-driven-https://www.oxfam.org/fr/rapports/une-economie-au-service-des-99https://www.oxfam.org/fr/rapports/une-economie-au-service-des-99https://www.oxfam.org/fr/rapports/une-economie-au-service-des-99https://www.ontario.ca/fr/page/projet-pilote-portant-sur-le-revenu-de-base

  • -revenu-de-base

    16 The numbers game, Nature, aot 2001 https://www.nature.com/naturejobs/science/articles/10.1038/35091267

    17 Williamson B., Coding for what? Lessons from computing in the curriculum, juin 2017 https://codeactsineducation.wordpress.com/2017/06/19/coding-for-what/

    18 La littratie numrique au Canada : de l'inclusion la transformation, HabiloMdias, juillet 2010 http://habilomedias.ca/sites/mediasmarts/files/pdfs/publication-report/full/MemoireLitteratieNumerique.pdf

    19 Les fondements de la littratie numrique, HabiloMdias http://habilomedias.ca/litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/informations-g%C3%A9n%C3%A9rales/principes-fondamentaux-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-de-l%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/les-fondements-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique

    20 Optimising Learning: Implications of Learning Sciences Research, OCDE, avril 2008 http://www.oecd.org/edu/ceri/40805146.Pdf

    21 tude de Harvard sur le dveloppement des adultes, avril 2017 http://news.harvard.edu/gazette/story/2017/04/over-nearly-80-years-harvard-study-has-been- showing-how-to-live-a-healthy-and-happy-life/

    22 We the Educators campaign aims to start conversations , Alberta Teachers Association https://www.teachers.ab.ca/Publications/ATA%20News/Volume-51-2016-17/Number-17/Pages/ We-the-Educators-campaign-aims-to-start-conversations.aspx

    23 Grant M., Learning in the Digital Age, Conference Board du Canada, octobre 2016 http://www.conferenceboard.ca/reports/briefings/learning-digital-age.aspx

    24 Robins M., Technological Innovation in Education, Conference Board du Canada, mai 2016 http://www.conferenceboard.ca/temp/0e7afe5a-3cb5-4b4c- bbbb-9077b10c55f5/7953_technologicalinnovationineducation_br.pdf

    25 2020 Vision: A History of the Future (GSV, 2015) http://gsv.com/2020-vision/

    26 How GERM is infecting schools around the world, Washington Post, juin 2012 https://www.washingtonpost.com/blogs/answer-sheet/post/how-germ-is-infecting-schools- around-the-world/2012/06/29/gJQAVELZAW_blog.html

    27 Riep C., Machacek M., Schooling The Poor Profitably, septembre 2016 https://ei-ie.org/media_gallery/DOC_Final_28sept.pdf

    28

    Pearson's Quest to Cover the Planet in Company-Run Schools, WIRED, avril 2016 https://www.wired.com/2016/04/apec-schools/

    29 Brown, Collins, et Duguid, Situated Cognition and the Culture of Learning, 1989 https://people.ucsc.edu/~gwells/Files/Courses_Folder/ED%20261%20Papers/ Situated%20Cognition.pdf

    30 Papert S., Harel I., Situating Constructionism, 1991 http://www.papert.org/articles/SituatingConstructionism.html

    31 Standards in Education, Information Age Publishing, 2007 http://www.infoagepub.com/products/Standards-in-Education

    https://www.ontario.ca/fr/page/projet-pilote-portant-sur-le-revenu-de-basehttp://www.nature.com/naturejobs/science/articles/10.1038/35091267http://www.nature.com/naturejobs/science/articles/10.1038/35091267http://habilomedias.ca/sites/mediasmarts/files/pdfs/publication-report/full/MemoireLitteratieNumerique.pdfhttp://habilomedias.ca/sites/mediasmarts/files/pdfs/publication-report/full/MemoireLitteratieNumerique.pdfhttp://habilomedias.ca/litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/informations-g%C3%A9n%C3%A9rales/principes-fondamentaux-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-de-l%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/les-fondements-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9riquehttp://habilomedias.ca/litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/informations-g%C3%A9n%C3%A9rales/principes-fondamentaux-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-de-l%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/les-fondements-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9riquehttp://habilomedias.ca/litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/informations-g%C3%A9n%C3%A9rales/principes-fondamentaux-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-de-l%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/les-fondements-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9riquehttp://habilomedias.ca/litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/informations-g%C3%A9n%C3%A9rales/principes-fondamentaux-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9rique-et-de-l%C3%A9ducation-aux-m%C3%A9dias/les-fondements-de-la-litt%C3%A9ratie-num%C3%A9riquehttp://www.oecd.org/edu/ceri/40805146.Pdfhttp://news.harvard.edu/gazette/story/2017/04/over-nearly-80-years-harvard-study-has-been-http://www.teachers.ab.ca/Publications/ATA%20News/Volume-51-2016-17/Number-17/Pages/http://www.teachers.ab.ca/Publications/ATA%20News/Volume-51-2016-17/Number-17/Pages/http://www.conferenceboard.ca/reports/briefings/learning-digital-age.aspxhttp://www.conferenceboard.ca/temp/0e7afe5a-3cb5-4b4c-http://gsv.com/2020-vision/http://www.washingtonpost.com/blogs/answer-sheet/post/how-germ-is-infecting-schools-http://www.wired.com/2016/04/apec-schools/http://www.wired.com/2016/04/apec-schools/http://www.papert.org/articles/SituatingConstructionism.htmlhttp://www.infoagepub.com/products/Standards-in-Education

  • 32 Larry Rosenstock, High Tech High, Teachers as Designers https://vimeo.com/105605942

    33 Resnick M., Edutainment? No Thanks. I Prefer Playful Learning, MIT, dcembre 2013 https://dam-prod.media.mit.edu/x/files/papers/edutainment.pdf

    34 Vossoughi S., Bevan B. Making and Tinkering: A Review of the Literature http://sites.nationalacademies.org/cs/groups/dbassesite/documents/webpage/ dbasse_089888.pdf

    35 Education at a Glance 2016, OCDE, septembre 2016 http://www.oecd.org/education/education-at-a-glance-19991487.htm

    36 PISA 2015 key findings for Canada, OCDEhttp://www.oecd.org/fr/canada/pisa-2015-canada.htm 37 Chiose S., Canadian universities see surge of international students, The Globe and Mail, mai 2017 https://www.theglobeandmail.com/news/national/education/international-admissions-to- canadian-universities-see-significant-increase/article34984977/

    38 Grant M., The Economic Impact of Post-Secondary Education in Canada, Conference Board du Canada, novembre 2014 http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=6607

    39 Pasi Sahlberg, Whats so special about Finland? https://vimeo.com/106376643

    40 Plus haut niveau de scolarit atteint selon le groupe linguistique, Statistique Canada, 2011 http://www.statcan.gc.ca/pub/89-657-x/2016001/tbl/tbl1-4-fra.htm

    41 Affirming Francophone Education, Foundations and Directions, ministre de l'ducation de l'Alberta, Mai 2001 https://education.alberta.ca/media/563440/affirming-francophone-education.pdf

    42 Education in Francophone Minority Settings, Fdration canadienne des enseignants, 2013 https://www.ctf-fce.ca/Research-Library/HillDay2013_Francophones.pdf

    43 La petite enfance : vecteur de vitalit des communauts francophones en situation minoritaire http://www.officiallanguages.gc.ca/fr/publications/autres/2016/rapport-petite-enfance

    44 Canada's francophones slower to adopt new technology, report finds, La presse canadienne, 2013 https://mtm-otm.ca/Download.ashx?file=Files/News/English/ Canadas%20francophones%20slower%20to%20adopt%20new%20technology-CP- Sept%2011%202013.pdf

    45 How Canada Performs, Education and Skills, Conference Board du Canada, mars 2013 http://www.conferenceboard.ca/hcp/details/education.aspx

    46 Minority Francophone Education in Canada, Canada Council on Learning, 2009 http://files.eric.ed.gov/fulltext/ED515669.pdf

    47 Measuring up: Rsultats canadiens de l'tude PISA de l'OCDE, CMEC, 2015

    http://sites.nationalacademies.org/cs/groups/dbassesite/documents/webpage/http://www.oecd.org/education/education-at-a-glance-19991487.htmhttp://www.oecd.org/fr/canada/pisa-2015-canada.htmhttp://www.oecd.org/fr/canada/pisa-2015-canada.htmhttp://www.oecd.org/fr/canada/pisa-2015-canada.htmhttp://www.theglobeandmail.com/news/national/education/international-admissions-to-http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=6607http://www.statcan.gc.ca/pub/89-657-x/2016001/tbl/tbl1-4-fra.htmhttp://www.ctf-fce.ca/Research-Library/HillDay2013_Francophones.pdfhttp://www.officiallanguages.gc.ca/fr/publications/autres/2016/rapport-petite-enfancehttp://www.conferenceboard.ca/hcp/details/education.aspxhttp://files.eric.ed.gov/fulltext/ED515669.pdf

  • https://www.cmec.ca/Publications/Lists/Publications/Attachments/365/Book_PISA2015_FR_Dec5.pdf

    48 Going beyond grades: Evolving the Singapore education system http://www.straitstimes.com/singapore/education/going-beyond-grades-evolving-the-singapore- education-system

    49La dualit linguistique : le franais et l'anglais dans la socit canadienne, Programme de recensement, Statistique Canada, 2012 http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2011/as-sa/98-314-x/98-314-x2011001-fra.cfm

    50 Lefebvre M., The Economic Contribution of Francophones in Canada, Conference Board du Canada, 2012 http://allianceeconomiquefrancophone.ca/wp-content/uploads/2012/11/ Conference_Board_ENG.pdf

    https://www.cmec.ca/Publications/Lists/Publications/Attachments/365/Book_PISA2015_FR_Dec5.pdfhttp://www.straitstimes.com/singapore/education/going-beyond-grades-evolving-the-singapore-http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2011/as-sa/98-314-x/98-314-x2011001-fra.cfmhttp://allianceeconomiquefrancophone.ca/wp-content/uploads/2012/11/