Le positionnement du professeur documentaliste dans son...

Click here to load reader

  • date post

    09-Jun-2020
  • Category

    Documents

  • view

    6
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Le positionnement du professeur documentaliste dans son...

  • ACADEMIE DE STRASBOURG IUFM D'ALSACE 2e année

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire.

    Entre réalités et perspectives…

    Mémoire professionnel en Documentation présenté par Carine Gigout

    Directeur de mémoire : Sylviane Randane Principale-adjointe au collège Lezay-Marnésia à Strasbourg

    Année universitaire

    2005/2006

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    1

    REMERCIEMENTS

    Je souhaite adresser mes remerciements à toutes les personnes qui ont

    bien voulu m'accompagner dans cette réalisation. Ma gratitude va en

    particulier à certaines d'entre elles.

    ☻ A Mme Sylviane Randane, principale-adjointe au collège Lezay-Marnésia à

    Strasbourg, ma directrice de mémoire : d’abord, pour avoir accepté de

    m’encadrer, me faisant ainsi profiter de toute sa compétence professionnelle ;

    ensuite, pour ses conseils renouvelés et son aide précieuse.

    ☻ A Mme Cathy Dellenbach, professeure documentaliste au collège de

    l'Esplanade à Strasbourg, ma conseillère pédagogique, pour sa disponibilité,

    ses conseils, son soutien et pour tout le respect qu'elle m'inspire.

    ☻ Aux deux chefs d'établissement, Mmes Hummel et Maes, qui ont accepté de

    m'aider dans mes investigations.

    ☻ A Mme Thiriet, professeure documentaliste, pour m’avoir fait partager son

    expérience professionnelle.

    ☻ A Claire, membre des Schadocs, pour ses relectures nombreuses et ses

    contributions pertinentes.

    ☻ A tous les professeurs documentalistes stagiaires que compte l'Alsace,

    membres de la confrérie des Schadocs, pour notre soutien mutuel.

    ☻ A Josselyn, mon conjoint, pour son aide technique.

    ☻ A ma mère, pour ses apports formels et ses critiques constructives.

    ☻ A mes proches, toujours présents autour de moi, avec un HOMMAGE

    PARTICULIER à mon père, qui, malgré sa foi en moi et son courage contre la

    maladie, n’est plus parmi nous et ne pourra pas vivre avec moi la suite de mon

    cursus, mais qui est toujours présent et vivant dans toutes mes pensées et à

    qui je dédie ce travail.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    2

    Sommaire

    Table des abréviations 3

    Introduction 4

    1. Professeur documentaliste et pédagogie documentaire 7 1.1 à travers des partenariats avec les enseignants disciplinaires 7

    1.1.1 partenariats pédagogiques approfondis 8 1.1.2 partenariats ponctuels 9 1.1.3 partenariats culturels 10

    1.2 au CDI, professeur à part entière 11 1.3 une politique de communication pour servir la pédagogie 14

    2. Professeur documentaliste et chef d’établissement 16 2.1 un professionnel en information-communication… 16 2.2 …membre consultatif de l’équipe de direction, en matière de politique d’ouverture culturelle seulement ? 19

    3. Professeur documentaliste et conseiller principal d’éducation 21

    3.1 missions du conseiller principal d’éducation 21 3.2 missions du professeur documentaliste 22

    Conclusion 25

    Médiagraphie 27

    ANNEXES 31 Annexe A : taux de réussite au brevet 2005 32 Annexe B : partenariat français / documentation en 6e 33 Annexe C : projet "apprendre au CDI" 35 Annexe D : sondage sur les partenariats 36 Annexe E : Le Roi-Lire, café littéraire ouvert à tous dans le collège… 38 Annexe F : initiation à la recherche documentaire en 6e 39 Annexe G : plaquette de présentation du CDI 43 Annexe H : projet du CDI 44

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    3

    Table des abréviations

    J’aimerais donner quelques indications préalables concernant l’écriture

    de certains termes ou références à des textes :

    - j’ai pris le parti de noter systématiquement professeur(e) ou enseignant

    documentaliste. Le terme documentaliste n’apparaît seul que lorsqu’il est

    emprunté à un ouvrage ;

    - tous les sigles en usage au sein de l’Éducation Nationale sont explicités au

    moins une fois en note de bas de page : CDI, IDD, EEDD, CPE, etc. ;

    - la référence au BO du Ministère de l'Éducation Nationale N° 12 du 27 mars

    1986, circulaire N° 86-123 du 13 mars 1986. Missions des personnels exerçant

    dans les centres de documentation et d'information sera notée : Circulaire de

    mission du 13 mars 1986 après un premier référencement ;

    - j’ai choisi d’user de l’abréviation ibid. quand je renvoie plusieurs fois de suite

    au même ouvrage.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    4

    Introduction

    Je profite de l’opportunité de ma nomination au collège de l’Esplanade

    pour m’interroger sur la place et le rôle du professeur documentaliste dans son

    établissement. Le collège de l’Esplanade présente la particularité d'héberger en

    son sein deux structures clairement distinctes l'une de l'autre : environ un

    tiers des 890 élèves inscrits fréquentent les classes dites "de secteurs". Ils

    suivent donc le cursus traditionnel de tout collégien. Les deux tiers restants

    bénéficient d'une formation en sections internationales.

    Ces sections sont destinées à accueillir des enfants français et étrangers.

    Elles doivent leur permettre de suivre un enseignement de langues étrangères

    confiées à des maîtres étrangers, en plus des études secondaires

    traditionnelles ; elles doivent aussi permettre aux enfants étrangers

    d’apprendre le français avec des professeurs de français ayant la qualification

    FLE1 et d’étudier avec des professeurs de leur nationalité un programme

    complémentaire dans leur langue maternelle, surtout en littérature et en

    histoire. Le collège de l'Esplanade possède ainsi cinq sections internationales :

    anglaise, allemande, espagnole, italienne et polonaise. Ces élèves ont réussi

    des tests de niveaux pour s’inscrire. A la différence des classes de « primo

    arrivants » implantées dans d’autres établissements scolaires, les sections

    internationales s’adressent à des élèves étrangers souvent amenés à

    déménager, notamment hors de leur pays natal, du fait de la profession de

    leurs parents. Leurs familles n’ont pas vocation à s’installer définitivement en

    France. Cette distinction entre élèves entraîne également une dissociation des

    enseignants français et étrangers : les professeurs étrangers n'enseignent

    qu'aux classes de sections internationales, tandis que tous les autres

    professeurs de disciplines exercent au sein des deux structures. Il en va de

    même pour les professeures documentalistes qui accueillent au CDI2 les élèves

    de toutes sections et niveaux confondus. Le CDI se révèle être un lieu

    primordial pour favoriser le « melting pot ».

    1 FLE : le français langue étrangère est un enseignement dispensé aux élèves étrangers ne maîtrisant pas le français. 2 CDI : centre de documentation et d'information

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    5

    Dans un tel environnement, l'on pourrait ainsi s'attendre à ce que le CDI

    ait un fonctionnement très particulier, qui soit propre à la double identité de

    son collège d'implantation. Il n'en est pourtant rien. Les élèves s'y côtoient en

    toute simplicité. Le fonds se trouve enrichi de fictions et documentaires en

    langues vivantes étrangères, ainsi que de fictions à destination des élèves de

    FLE. En d'autres termes, l'espace et le fonds du CDI respectent la logique de

    ces structures : proposer une offre incontournable commune et s'adapter aux

    besoins spécifiques de son public.

    Plus que le fonctionnement du CDI, la place des professeures

    documentalistes dans leur établissement correspondrait à une préoccupation

    centrale : le fait de côtoyer des enseignants formés dans des pays étrangers, où

    une telle fonction n’existe pas, ne repose-t-il pas plus que jamais la question

    du rôle des professeurs documentalistes ? Les deux professeures

    documentalistes en poste ne sont-elles pas amenées à se faire connaître auprès

    de leurs collègues de façon plus appuyée, ces professeurs n'ayant pas

    rencontré l'équivalent d'un professeur documentaliste dans leurs pays d'origine

    ? Et même : collège excellent si l’on se base sur son taux de réussite au Brevet

    des collèges, plus de 90 %3, il convient de s'interroger sur le positionnement

    des professeures documentalistes : restent-elles maîtres d'œuvre d'une

    exception pédagogique ? Sont-elles reconnues en tant que professionnelles de

    l'information-communication plus qu'ailleurs ? Retrouve-t-on les mêmes

    difficultés que dans d'autres établissements, notamment pour la gestion de la

    vie scolaire ? Pour répondre à ces questions, le fonctionnement du collège de

    l'Esplanade a été mis en regard avec celui d’un autre collège urbain. Il s'agit

    d'un établissement scolaire classé en ZEP4, qui vient d’obtenir le label

    « Ambition réussite ». Il accueille 540 élèves. Une professeure documentaliste y

    exerce à 80%.

    3 Cf. Annexe A : plus de 90% de réussite au Brevet des collèges, les 2 sections confondues, p.31 4 ZEP : zone d’éducation prioritaire, dispositif créé en 1982

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    6

    Ainsi, les 3 mouvements articulés autour de la question centrale du

    positionnement du professeur documentaliste dans son établissement font en

    sorte de rendre compte du cadre institutionnel et d'observations réalisées dans

    ces deux collèges.

    Dans un premier temps, nous nous centrerons sur les rapports

    entretenus entre les documentalistes et l'équipe de direction des collèges.

    Dans un deuxième temps, nous nous questionnerons sur la pédagogie

    documentaire mise en œuvre. Nous y définirons bien entendu cette notion.

    Dans un troisième et dernier temps, nous essaierons d'appréhender les

    problèmes pouvant se poser dans les rapports entre vie scolaire et CDI, deux

    entités arguant de deux logiques différentes.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    7

    1. Professeur documentaliste et pédagogie documentaire

    1.1 à travers des partenariats avec les enseignants disciplinaires

    Dans la circulaire de mission du 13 mars 1986 des documentalistes, on

    indique clairement que "le documentaliste bibliothécaire est associé au travail

    des équipes pédagogiques en partenariat dans la mise en œuvre des travaux

    mettant en jeu une ou plusieurs disciplines, notamment les projets d'action

    éducative et, pour les collèges, l'exploitation des thèmes transversaux"5. La

    mise en œuvre pour le cycle central du collège des itinéraires de découverte6,

    héritiers des parcours diversifiés et des travaux croisés, a donné un élan

    nouveau à l'action pédagogique des professeurs documentalistes de collèges.

    Aussi, leur disparition progressive dans nombre d'établissements, faute de

    moyens, joue en la défaveur des professeurs documentalistes.

    C’est ainsi qu’au collège de l'Esplanade les IDD ont disparu. Les

    professeurs documentalistes doivent donc recréer des cadres pédagogiques

    pour travailler en équipe avec les professeurs des différentes disciplines. Il est

    possible de distinguer trois principaux types de partenariats mis en place pour

    contextualiser la formation à la recherche documentaire : les partenariats

    pédagogiques approfondis, où professeur de discipline et professeure

    documentaliste engagent une réelle collaboration inscrite dans le temps ; les

    partenariats culturels, plutôt pour des actions débordant du cadre de la

    formation à la recherche : animations culturelles, incitations à la lecture ; les

    partenariats ponctuels où les professeurs de discipline travaillent

    occasionnellement avec la ou les professeures documentalistes et chacun

    s'occupe de sa partie, sans réelle concertation.

    1.1.1

    5 Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 dans le BOEN n° 12 du 27 mars 1986 6 Les itinéraires de découverte ou IDD prennent place dans une recherche de pratiques pédagogiques différentes dans le but de mieux faire adhérer les élèves au travail scolaire et pour les considérer dans leur diversité. Ils concernent le cycle central, 5e/4e. Ils se caractérisent par l'interdisciplinarité à mettre en œuvre pour les mener.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    8

    partenariats pédagogiques approfondis

    J'ai ainsi pu moi-même m'associer à deux professeures de technologie qui

    souhaitaient reprendre un travail déjà pratiqué au collège les années

    précédentes. Ces enseignantes apprécient de s'associer aux professeures

    documentalistes pour initier les recherches documentaires que leurs élèves

    seront amenés à effectuer pour réaliser leurs projets. Cette collaboration a

    débuté par une réflexion commune sur les documentaires à acquérir pour

    compléter le fonds du CDI et répondre au mieux aux besoins du programme de

    technologie à tous les niveaux. En l'occurrence, pour cette année, un

    partenariat a été mis en place avec les classes de troisième : l'histoire des

    techniques, sous la forme d'un « jeu des sept familles », avec un projet de

    réalisation de frise chronologique intitulé « résoudre un problème technique :

    se déplacer ». Les élèves, répartis en groupes, ont à traiter des sujets élaborés

    par leurs professeures de technologie. Le travail est lancé au CDI où la

    professeure documentaliste qui intervient a pour mission de leur donner une

    méthodologie de frise chronologique et a toute liberté pour leur faire acquérir

    une démarche de recherche. Les professeures de technologie sont tantôt

    présentes à tour de rôle avec leur groupe et co-animent la séance ; tantôt elles

    accompagnent un groupe au CDI puis retournent en salle de cours avec l’autre

    partie de la classe. Il s'agit là d'un partenariat relativement lourd, dans la

    mesure où ces enseignantes ont prévu la même séance avec toutes les classes

    de troisième. Le même partenariat est reconduit auprès de leurs classes de

    quatrième sur la fibre optique. Ainsi, même si le nombre de séance par ½

    classe n'est pas significatif (une seule encadrée par la professeure

    documentaliste), l'étalement sur la durée et le nombre d'élèves le sont.

    Il manque pourtant un élément essentiel pour rendre ce partenariat

    efficient : la progression dans la formation à la recherche documentaire et

    d’information. Les professeures documentalistes fixent des objectifs

    documentaires, adaptés à la situation pédagogique, mais sans que cela puisse

    réellement s’inscrire dans un cursus d’apprentissage. Il s'agit donc plutôt d'une

    sensibilisation des élèves à l'importance de savoir élaborer une démarche de

    recherche, que de leur faire véritablement acquérir des savoir-faire.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    9

    1.1.2 partenariats ponctuels

    A signaler la mise en place d’un partenariat avec une professeure de

    français et une classe de sixième. Il s’agit au départ d’une demande de

    l’enseignante qui souhaite venir effectuer des recherches sur la civilisation de

    l’Egypte ancienne avec sa classe pour préparer la lecture suivie de L’œil

    d’Horus d’Alain Surget. A partir de cette requête, j’ai moi-même proposé de

    mettre en place un véritable travail en commun pour associer nos objectifs.

    Ainsi, nous avons pu définir une feuille de route et nous répartir les tâches7.

    Ayant opté pour la méthode du « parcours », nous en avons chacune réalisé

    un : la professeure de français, un parcours en ligne, à partir de sites

    présélectionnés et moi, un parcours documentaire à partir des différents

    documents disponibles au CDI. Le texte du BO spécial N°6 du 30 mars 19958

    offre des pistes intéressantes pour construire une démarche de recherche dès

    la sixième. Ce texte resté à l’état de projet répond à l’initiation documentaire

    telle que l’on tente de la pratiquer. Ce travail a été lancé auprès d’une classe

    considérée comme faible et d’élèves dits peu enclins à se mettre au travail. Ils

    ont véritablement adhéré au projet : ils se sont pris au jeu et sans s’en rendre

    compte, ont fourni un réel travail. Que pourrait-on en retenir ? Que de tels

    partenariats pédagogiques fonctionnent bien auprès des élèves, que cette

    « pédagogie active » continue de faire ses preuves et qu’il est dommage qu’elle

    ne soit pas plus pratiquée ? Disons qu’il est regrettable que l’activité

    pédagogique du professeur documentaliste, centrée donc sur la mise en activité

    des élèves, ne reste qu’anecdotique. Pourquoi ce texte du 30 mars 1995 est-il

    resté à l’état de projet ? Pourquoi ne pourrait-on pas donner plus de poids

    institutionnel à la mise en œuvre d’une telle pédagogie ? Cela permettrait très

    certainement de former réellement les élèves à l’information et de passer moins

    de temps à faire valoir son rôle, sa place auprès des collègues de disciplines.

    Une autre question se pose : qu’en est-il de la place et du rôle du professeur

    documentaliste, très souvent absent des textes officiels mettant en jeu le CDI ?

    7 Cf. Annexe B, partenariat français / documentation en 6e, p.32-33 8 Cf Annexe C, Apprendre au CDI. Consultation nationale sur les projets de programmes de la classe de sixième. Mars 1995. Annexe, BO spécial N°6 du 30 mars 1995 [en ligne]. Disponible sur le web : http://savoirscdi.cndp.fr/metier/TextesOfficiels/1990-1999/cnat9503.htm. Consulté le 20 mars 2006, p.34

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    10

    1.1.3 partenariats culturels

    Les partenariats pédagogiques idéaux ne sont pas l'apanage de ce collège

    au profil si spécifique : beaucoup d'enseignants estiment ne pas avoir besoin

    de l'intervention des professeures documentalistes9. Ils semblent voir en elles

    des « aides », fort utiles certes, des prestataires de services en quelque sorte.

    Les seuls réels partenariats se situent dans le cadre de l'action culturelle. Cette

    année, un projet d'envergure a réuni les deux documentalistes en poste et une

    professeure de français et de FLE : inviter dans un premier temps un auteur de

    science-fiction au collège, Jean-Pierre Hubert, afin d’instaurer si possible une

    relation durable entre l’auteur et la classe de quatrième invitée à le rencontrer.

    Cette rencontre a débouché sur la mise en place d’un atelier d’écriture. Sont

    associés dans ce travail : l’écrivain lui-même, Jean-Pierre Hubert, une classe

    de quatrième du secteur de recrutement, leur professeure de français et les

    deux professeures documentalistes. Ces dernières ont joué un rôle primordial

    dès le lancement du projet dans la prise de contact ; pour toute la partie

    logistique en somme. Mais leur concours ne s’arrête pas là : elles comptent

    bien intervenir auprès des élèves pour les recherches documentaires préalables

    à leur travail de réécriture.

    Déjà bien lancé, cet atelier s’appuie en fait sur le dernier roman de

    l’auteur, Sur les pistes de Scar10. Le but est que la classe rédige collectivement

    un chapitre additionnel au livre. La dernière rencontre a abouti à la définition

    d’un synopsis à suivre, proposant suffisamment de parties pour que chaque

    groupe d’élèves puisse se voir confier la rédaction exclusive de l’une d’elles.

    Avant de se lancer dans ce travail d’écriture donc, les personnes associées à ce

    projet tiennent à faire comprendre aux élèves que toute écriture, même

    romanesque, a besoin d’être documentée. Il ne tient qu’aux écrivains en herbe

    de prendre connaissance d’autres écrits du même type ou de se renseigner sur

    des faits réels. C’est là que le rôle pédagogique des professeures

    documentalistes prend toute sa mesure : amener les élèves à mettre en

    pratique des techniques de questionnement autour d’un sujet, puis une

    méthodologie de recherche et un décryptage des informations pour répondre au 9 Cf. Annexe D : sondage réalisé auprès des différents enseignants du collège, p.33 10 Hubert Jean-Pierre, Sur les pistes de Scar, Mango, Autres Mondes, 2005

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    11

    mieux à leurs besoins. Autrement dit, montrer une fois de plus que la

    recherche documentaire n’a de raison d’être que parce qu’elle est inhérente à

    tout apprentissage scolaire et extrascolaire.

    Pour sortir du cadre de la formation à la recherche et répondre à un enjeu

    culturel, les professeures documentalistes proposent souvent des activités

    autour de la lecture, de l’écriture aux élèves intéressés. Pour cette année

    scolaire par exemple, j’ai choisi de mettre en place un café littéraire11. Dans cet

    établissement aux sections internationales, le but premier de cet atelier n’est

    pas d’inciter les élèves à la lecture, mais plutôt de les amener à prendre la

    parole en public et à argumenter, à débattre autour de leurs lectures. Il n’en

    reste pas moins qu’en amenant les « grands lecteurs » à se réunir pour

    discuter, les lecteurs plus occasionnels peuvent être touchés en venant

    simplement écouter ces discussions. C’est donc aussi l’occasion de créer un

    espace de libre échange et de relation entre les élèves des deux structures,

    secteur et sections internationales.

    Ainsi, les professeures documentalistes essaient d’ancrer au maximum

    leur pratiques pédagogiques dans des partenariats, afin de donner plus de sens

    à l’acquisition de compétences documentaires. Il n’est toutefois pas exclu d’agir

    auprès des élèves sans le concours d’un autre professeur.

    1.2 au CDI, professeur à part entière

    Qui dit professeur à part entière, dit mise en œuvre d’une pédagogie, la

    pédagogie documentaire. Le partenariat est un élément essentiel dans sa

    réalisation, mais il n’exclut en rien les possibilités pédagogiques hors contexte

    partenarial.

    Pour commencer, il semblerait utile de définir ce que l’on entend par

    pédagogie documentaire. Pourquoi ne pas reprendre la définition que propose

    Frédérique Marcillet à ce propos : « […] la démarche documentaire, au service

    des apprentissages est un moyen pédagogique au service de l’acquisition des

    connaissances, donc de l’instruction. C’est la pédagogie documentaire

    11 Cf. Annexe E, le Roi-Lire, café littéraire, p.37

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    12

    pratiquée dans un but éducatif par rapport à la connaissance qu’elle

    développe. »12 Ajoutons que cette pédagogie documentaire se situe au carrefour

    des stratégies, des méthodes permettant d’articuler un système d’information

    et un système d’enseignement.

    Ainsi, nombre de professeurs documentalistes assurent la formation

    documentaire des élèves selon cette déontologie. Au collège de l’Esplanade,

    comme partout ailleurs, ou presque, les professeures documentalistes

    pratiquent une initiation à la recherche documentaire et d’information auprès

    de toutes les classes de sixième13. Bien que le texte paru au BO N°6 du 30

    mars 1995 concernant l’apprentissage de la recherche soit resté à l’état de

    projet, la démarche retranscrite correspond bel et bien à la ligne de conduite

    des professeurs documentalistes et se retrouve dans les référentiels et

    progressions de compétences.

    Ainsi, au collège de l’Esplanade, pour mener au mieux cette action, les

    professeures documentalistes informent les professeurs principaux des classes

    de sixième de leur intention. Toute l’activité pédagogique menée au CDI en

    début d’année scolaire est donc centrée sur l’initiation des nouveaux élèves de

    sixième. A l’occasion de cette séance, nous nous centrons essentiellement sur

    le repérage dans un système d’information, sur les règles de vie du CDI et sur

    l’identification des différents types de documents. Il s’agit en fait de présenter

    aux élèves l’espace de travail et de lecture qu’est le CDI, ainsi que les

    ressources dont il dispose.

    Cette séance d’une heure s’est vue systématisée auprès de toutes les

    classes de sixième, ou presque : sept classes sur huit sont venues au CDI. Par

    contre, elle n’est pas reconduite de manière systématique pour approfondir le

    préambule que constitue cette première visite. La formation à la recherche

    documentaire et d’information n’est pas inscrite à l’emploi du temps des

    classes. Pour travailler avec des classes entières au CDI, les professeurs

    documentalistes et de discipline doivent donc collaborer. En effet, pour

    travailler avec une classe, l’enseignant documentaliste a besoin de l’accord du

    professeur de discipline, qui lui a en charge une classe. Comme le définissait la

    12 Marcillet Frédérique, Recherche documentaire et apprentissage : maîtriser l’information, ESF, collection Pratiques et enjeux pédagogiques, 2000, chapitre 2 « Des apprentissages particuliers », p. 25 13 Cf. Annexe F, initiation à la recherche documentaire en 6e, p.38-41

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    13

    circulaire du 13 octobre 1952, je rappellerai que « la documentation n’est pas

    une fin en soi. La fin pour l’enseignement, c’est l’acquisition d’une culture,

    d’une formation de la pensée et d’une méthode. La documentation est le point

    de départ de la réflexion et de la recherche ».14 C’est pourquoi cette séance

    d’initiation est souvent suivie d’un travail au CDI sur les dictionnaires avec

    l’enseignant de français. Après concertation, les professeures documentalistes

    assurent généralement la présentation de cet outil.

    Lorsque l’on intervient auprès des élèves venus au CDI individuellement,

    pendant une heure de permanence, doit-on plutôt parler d’aide à la recherche

    ou peut-on considérer que si l’on intervient auprès d’un groupe d’élèves en

    difficulté, c’est une façon de les former à la recherche documentaire et

    d’information ? J’opterais pour la deuxième solution. Leur donner des conseils

    pour rendre leur recherche efficiente, les rendre attentifs aux écueils qu’ils

    peuvent rencontrer dans leur démarche de recherche me semble relever d’une

    intervention pédagogique. Il s’agit de les mener vers une autonomie de

    recherche. Si l’on s’en réfère à Mizzaro15, la pédagogie documentaire doit

    traiter un besoin d’information. Autrement dit, traiter la représentation que

    l’individu se fait du problème à résoudre fait partie de la situation

    d’apprentissage. La pédagogie documentaire est toujours articulée entre la

    gestion des besoins, souvent informatisée, et la construction des savoirs.

    Ainsi la prise en compte au quotidien des problèmes éventuels des élèves

    dans la mise en place d’une démarche de recherche fait partie intégrante de la

    mission pédagogique du professeur documentaliste. Il est indéniable que pour

    ce type d’actions les professeurs documentalistes ont besoin de la collaboration

    et du soutien des autres professeurs. Par collaboration, j’entends leur

    participation active à des actions partenariales. Par soutien, j’entends un état

    d’esprit, une attitude qui encourage la mise en œuvre d’une pédagogie plus

    active. Pour ce faire, il importe de développer les échanges, la communication

    entre les différents acteurs de la communauté scolaire.

    14 Circulaire du 13 octobre 1952 parue au BO N°47 du 16 octobre 1952, “Le rôle de la documentation dans l’enseignement »,. Texte abrogé ou tombé en désuétude. 15 Mizzaro, S. (1998), Relevance : the whole history, in T. Bellad Hahn & M. Buckland (Eds), “historical studies in information science”, pp. 221-244, Silver Spring, ML : ASIS

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    14

    1.3 une politique de communication pour servir la pédagogie

    La politique de communication que met en place le professeur

    documentaliste fait partie intégrante du projet de système d’information. Elle

    vise autant à faire connaître le fonds du CDI et les activités qui s’y déroulent

    qu’à sensibiliser les professeurs de discipline quant aux possibilités de

    formation en collaboration avec les documentalistes. Elle recouvre également

    l’axe relatif à l’ouverture culturelle de l’établissement, mais nous y reviendrons

    plus tard.

    Ainsi, la première action qu’il m’a été de donné de mener a consisté en la

    réalisation d’une plaquette d’information à destination des jeunes professeurs,

    nouveaux venus dans la profession et des professeurs étrangers, nouvellement

    nommés dans l’établissement, visant à leur présenter le CDI et les professeures

    documentalistes16. Ce projet est né d’un constat : parmi les jeunes professeurs

    et ces professeurs étrangers, une certaine méconnaissance des possibilités de

    travail offertes par le CDI et du statut du professeur documentaliste a pu être

    observée. Il s’agissait donc d’élaborer un outil durable pour leur présenter ce

    pôle informationnel et les éclairer sur le rôle du professeur documentaliste.

    Bien qu’au départ le public visé ne s’étende pas à toute l’équipe pédagogique, il

    est bien évident que tous ses membres seront invités à en prendre

    connaissance.

    Outre ce type d’action, les professeures documentalistes informent

    régulièrement, et de façon peut-être moins « officielle », les différents

    professeurs des partenariats possibles. Cette communication se fait par

    l’intermédiaire de notes glissées dans les casiers des professeurs. Ces notes

    portent la griffe du CDI : couleur choisie et en-tête propre au CDI du collège de

    l’Esplanade pour ce type de communication.

    Qui dit politique de communication, dit mobilité, échanges, discussions,

    … Les professeures documentalistes s’associent régulièrement aux réunions de

    discipline et aux réunions des professeurs coordonnateurs. Leur présence est

    en effet indispensable pour être associées de manière active aux projets

    d’enseignement. La politique de communication telle qu’elle est pratiquée au 16 Cf. Annexe G, plaquette de présentation du CDI, p.42

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    15

    collège de l’Esplanade consiste donc en des projets d’envergure et en des

    ajustements quotidiens. Françoise Leblond insiste bien sur le fait que le

    documentaliste assure la responsabilité d’un espace assimilé à « un pôle de

    communication interne [à] l’établissement ». Or, « savoir qui communique

    amène la question pourquoi communiquer »17.

    17 Leblond, Françoise, Ethique et légitimité du professeur documentaliste, Hachette Education, collection « Communication, nouveaux lieux, nouveau rôles » ; p.11

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    16

    2. Professeur documentaliste et chef d’établissement

    Professeur, certes, mais le contenu des missions qui lui sont confiées amène

    le professeur documentaliste à entretenir des relations plus soutenues avec

    son chef d’établissement. Le troisième point de la circulaire de mission du 13

    mars 198618 ne peut être réalisé que s’il y a concertation avec le chef

    d’établissement et prise d’initiatives de la part du documentaliste.

    2.1 un professionnel en information-communication…

    La définition et la mise en œuvre de la politique documentaire de

    l’établissement sont une question cruciale à l’heure actuelle. Dans le rapport

    qu’il y consacre, Jean-Louis Durpaire19 fait état des attendus d’un tel chantier.

    « En termes de bibliothéconomie, la politique documentaire est l’ensemble des

    objectifs que peut viser un service documentaire bien défini ». Il s’agit là d’une

    nécessaire évolution pour « sortir de l’intuitif, responsabiliser les équipes et

    donner des outils pour rendre compte »20. Voici ce que Bertrand Calenge

    entend par la mise en œuvre d’une politique documentaire dans les

    établissements scolaires : recenser, archiver, indexer, organiser et rendre

    accessible l’ensemble des ressources existant au CDI et ailleurs (cabinet

    d’histoire, salle informatique, …) ; élaborer un programme d’acquisition ;

    diversifier les lieux de ressources de l’établissement (mettre en place un

    système de réseaux) ; repérer les ressources disponibles à l’extérieur ;

    construire des partenariats avec les centres de ressources locaux. Autrement

    dit, mettre en place une politique documentaire, c’est « définir les besoins des

    usagers en matière de ressources documentaires. C’est aussi créer de

    nouveaux besoins (lecture, recherche d’information…) »21 et « définir l’accès aux

    ressources réelles et virtuelles »22, ainsi que « la performance du système

    18Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 dans le BOEN n° 12 du 27 mars 1986, « Le documentaliste-bibliothécaire participe à l’ouverture de l’établissement » 19Durpaire Jean-Louis, Les politiques documentaires des établissements scolaires, rapport à M. le Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, N°2004-037, mai 2004 20 Calenge Bertrand, Conduire une politique documentaire, Editions du Cercle de la librairie, 1999 21 Les politiques documentaires des établissements scolaires, DESCO/CNDP, CRDP de Versailles, 2000 22 ibid

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    17

    documentaire à partir d’indicateurs qui permettent l’évaluation qui infléchira la

    politique documentaire ». Dispositif crucial pour les professeurs

    documentalistes qui en mesurent toute l’importance. La formalisation d’une

    politique documentaire devrait en effet permettre de donner du sens à l’action

    du documentaliste. Elle définirait clairement des axes de travail et ce, non pas

    seulement au niveau du CDI, mais étendue à l’échelle de l’établissement. Si le

    professeur documentaliste est appelé à devenir maître d’œuvre de la politique

    documentaire, le rôle du chef d’établissement n’en est pas moins important.

    Cette politique documentaire doit aller dans le sens du projet d’établissement ;

    toute dynamique interne, ayant des retombées sur l’image de l’établissement

    doit être validée, soutenue par le chef d’établissement, qui fait figure de

    « directeur de publication ». Or, la politique documentaire a pour vocation

    d’impulser une dynamique à l’établissement et donc de participer à la

    construction de son image.

    A l’heure actuelle, même si le projet de circulaire de mission des

    documentalistes s’attarde sur ce point, aucune politique documentaire n’a été

    réellement mise en œuvre sur le terrain23. Le CDI du collège de l’Esplanade

    affiche des objectifs, un « projet CDI »24 conforme aux attendus du projet

    d’établissement. Néanmoins, la principale de cet établissement accorde

    beaucoup de crédit aux documentalistes ; elle estime que les relations entre le

    pôle directionnel et le pôle CDI ne peuvent fonctionner qu’à condition de

    respecter la professionnalité de chacun, autrement dit, de respecter les

    compétences professionnelles de chacun. Ce qui sous-tend une certaine

    autonomie professionnelle accordée aux professeures documentalistes et une

    reconnaissance tout aussi certaine de la part de leur chef d’établissement.

    Cette confiance se traduit de différentes manières. Les professeures

    documentalistes sont régulièrement sollicitées pour leur connaissance du

    paysage informationnel ; l’équipe de direction attend d’elles une veille

    informationnelle constante. Une grande partie du courrier leur est directement

    remise, notamment pour tout ce qui touche à la culture, à la pédagogie, aux

    voyages scolaires, etc. Ce sont les documentalistes qui se chargent de ventiler

    23 Projet de circulaire, Missions du professeur documentaliste, avril 2002 [en ligne], http://savoirscdi.cndp.fr/metier/textesofficiels/2000-2010/projetcirculaire.htm 24 Cf. Annexe H, projet du CDI, p.43-44

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    18

    le courrier. L’organisation de zones d’affichage, notamment en salle des

    professeurs, a été revue par les documentalistes sous l’égide de la principale-

    adjointe. Enfin, les professeures documentalistes sont soutenues

    systématiquement pour monter des projets d’actions culturelles ou

    pédagogiques. En ce sens, l’on peut dire qu’elles sont reconnues en tant que

    professionnelles en information-communication.

    Un autre élément de poids est le fait qu’elles soient associées aux

    réunions de direction. Leur participation à ces rencontres régulières leur

    permet de prendre une part active à la vie de l’établissement. Les professeures

    documentalistes peuvent donc mettre en place une politique de communication

    efficiente : associées à la « vie décisionnelle » du collège, leur point de vue est

    pris en considération. Elles peuvent tenir informée régulièrement l’équipe de

    direction des projets du CDI. Inversement, l’équipe de direction informe les

    professeures documentalistes des orientations souhaitées, des actions

    spécifiques à venir, …

    Il semblerait également utile de parler ici du projet de mise en place d’un

    conseil pédagogique. Cette perspective est mise en avant dans la loi

    d’orientation de 200525. Un tel conseil aurait en charge toutes les questions

    relatives au volet pédagogique du projet d’établissement. On peut à juste titre

    estimer que le professeur documentaliste serait l’un des membres de ce

    conseil.

    En ce sens, est-il juste de penser que l’implication du professeur

    documentaliste dans la vie de l’établissement se limite à son ouverture

    culturelle ?

    25 LOI n° 2005-380 du 23 avril 2005 d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école [en ligne]. Disponible sur le web : http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MENX0400282L. Page consultée le 26 mars 2006

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    19

    2.2 …membre consultatif de l’équipe de direction, en matière de politique d’ouverture culturelle seulement ?

    A la question « pourquoi le documentaliste doit-il être membre de l’équipe

    de direction ? », Colette Woycikowska apporte des éléments de réponse : de par

    sa fonction, le documentaliste est « au carrefour de nombreuses informations ».

    Il est en mesure d’observer et de détecter des causes aux dysfonctionnements,

    pour ainsi aider à améliorer la vie de l’établissement. En participant à l’équipe

    de direction, il « connaît directement les objectifs que se sont donnés l’équipe et

    le chef d’établissement. Dans l’exercice de son métier, il est porteur de ces

    bjectifs, du sens […]. [Il] apporte à l’équipe son expertise en communication »26.

    Mon expérience au collège de l’Esplanade ne m’a pas encore permis de

    prendre part à une réunion de ce type. Contrairement à certains

    établissements où l’équipe de direction se rencontre toutes les semaines, dans

    celui-là, les réunions avec tous les membres de l’équipe sont plus étalées. Cette

    équipe se compose en général du chef d’établissement, de son adjoint, du ou

    des CPE. S’y ajoute selon les politiques des établissements et des personnels y

    exerçant, le professeur documentaliste, voire même l’infirmier. Il y a de réels

    enjeux à ce qu’y participe l’enseignant documentaliste. Tout d’abord, ces

    réunions permettent de pointer les élèves en difficultés, tant scolaires que

    comportementales, et de discuter des mesures à prendre pour y remédier.

    L’avis du professeur documentaliste peut donc être pris en compte s’il est

    présent. C’est également l’occasion de discuter des modalités de

    fonctionnement de l’établissement, notamment pour l'organisation de la vie

    scolaire, point crucial tant pour le CPE que pour le professeur documentaliste :

    le CDI représentant un lieu d’accueil pour les élèves déchargés de cours, il

    importe bien évidemment de veiller à la qualité de cet accueil. Autrement dit, la

    réunion en équipe de direction est l’un des moments privilégiés pour définir en

    commun les lignes directrices de cette gestion de vie scolaire hors temps de

    cours. Cela permet en outre au professeur documentaliste d'être directement

    informé de la programmation des actions pédagogiques pour l'année scolaire :

    à titre d'exemple, la mise en place du dispositif des stages en entreprises pour

    26 Woycikowska Colette, La concertation : enjeux et modalités, Hachette Education, Collection Communication, nouveaux lieux, nouveaux rôles, 1999, p. 67-68

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    20

    les élèves de quatrième du collège, l'accueil d'expositions temporaires, les

    activités culturelles que souhaite développer l'équipe de direction. A ce sujet, si

    l'on souhaite mettre en place une véritable politique d'ouverture culturelle dans

    l'établissement, il semble d'autant plus essentiel que le professeur

    documentaliste soit associé à ces réunions de direction. En effet, il est un

    vecteur incontournable en la matière : sa fonction l'amène à prendre contact

    régulièrement avec les organismes culturels extérieurs27, d'où une position

    privilégiée, si l'on peut dire, pour connaître les possibilités d'actions culturelles

    offertes par l'environnement local. Enfin, lors de ces réunions de direction, on

    établit le calendrier des actions ponctuelles : sorties scolaires, visites

    d'inspecteurs dans l'établissement, etc.

    Ainsi, bien que le corps des professeurs documentalistes œuvre pour une

    meilleure reconnaissance de leur statut d’enseignant, il semble incontournable

    de s’associer aux « cadres dirigeants », les enjeux communicationnels devenant

    de plus en plus importants.

    27 Le professeur documentaliste peut être amené à travailler en relation avec la médiathèque la plus proche, avec les librairies de quartier, les services éducatifs des musées, etc. Les CDI sont souvent les destinataires des brochures proposant des activités pédagogiques et culturelles à un public scolaire.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    21

    3. Professeur documentaliste et conseiller principal d’éducation

    Au carrefour des informations de l’établissement, le professeur

    documentaliste l’est aussi avec les différentes équipes, dont celle de la vie

    scolaire. Cette entité incontournable dans l’établissement en ce qu’elle vise à

    gérer l’organisation de la vie hors temps scolaire et à participer aux activités

    éducatives qui ne relèvent pas d’un enseignement à proprement parler. Le

    CPE28 en est le chef d’orchestre ; les surveillants et assistants d’éducation, les

    musiciens. Pour comprendre dans quelles mesures professeurs

    documentalistes et CPE sont amenés à tisser des relations de travail étroites, il

    serait bon de connaître les missions de chacun et leurs points de rencontre.

    3.1 missions du conseiller principal d’éducation

    Recrutés par un concours national, les CPE voient leurs responsabilités

    réparties dans trois domaines29. Ils sont tenus d’intervenir dans le

    fonctionnement de l’établissement, en organisant la vie collective quotidienne.

    Ils sont également appelés à collaborer avec le personnel enseignant pour le

    suivi des élèves. Ils ont enfin un rôle primordial à jouer dans l’animation

    éducative, tant sur le plan collectif qu’individuel.

    Le point concernant l’organisation de la vie collective quotidienne

    constitue le principal sujet d’incompréhension entre CPE et professeurs

    documentalistes. Quelles en sont les raisons ? L’un des protagonistes, le CPE,

    est mû par un souci de gestion de flux d’élèves, parfois confronté à un flot trop

    important d’élèves en permanence, obligé de gérer dans l’urgence en cas

    d’absence de professeurs de discipline non prévue ou au quotidien, selon

    l’organisation des cours. Il importe donc pour lui de trouver une place à

    chaque élève. Cette contrainte vaut pour les CPE exerçant en collège. L’autre

    protagoniste, le professeur documentaliste, est mû pour sa part par un souci

    28 CPE : conseiller principal d’éducation 29 Conseiller principal d’éducation : fiche métier – ministère de l’éducation nationale [en ligne], http://www.education.gouv.fr/personnel/metiers/conseiller_education.htm

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    22

    de reconnaissance, de valorisation de l’espace CDI en tant que lieu dédié à la

    lecture et aux recherches documentaires. Il ne saurait en aucun cas être

    question de le percevoir comme une annexe de la salle de permanence, le CDI

    ressenti comme un lieu plus paisible par les élèves. La tentation est forte

    pourtant : lieu d’accueil, pourquoi ne pourrait-on envoyer au CDI cette classe

    dont un professeur de discipline est absent aujourd’hui exceptionnellement ?

    Les surveillants sont débordés : est-ce une raison suffisante pour adjoindre le

    professeur documentaliste à la gestion de la vie scolaire abrupte ? Je pense que

    l’on doit veiller à ne tomber dans aucun excès : ni celui qui ferait de nous un

    adjoint aux permanences, ni celui où le professeur documentaliste refuserait

    de manière systématique tout accueil d’élèves ou de classes lorsque les salles

    de permanences du collège sont submergées.

    Pour éviter donc de trop grandes incompréhensions, il importe d’établir

    une réelle collaboration et surtout, de prendre en compte les impératifs de

    chacun de façon à les respecter en les comprenant mieux. Autrement dit, il

    nous faut veiller à accorder deux logiques distinctes. La participation aux

    réunions de direction peut s’avérer être fort utile pour définir au mieux cette

    collaboration, comme nous l’avons vu plus haut.

    3.2 missions du professeur documentaliste

    Le CDI, dont le professeur documentaliste a la responsabilité, est un

    « support fondamental de l’action éducative »30. Il se fait « école de respect des

    autres et du bien collectif »31. Il exerce une action éducative originale. Pour le

    chef d’établissement de ce collège urbain de ZEP, le CDI doit être un lieu à la

    fois particulier et stratégique, dont l’objectif prioritaire consisterait à donner

    aux élèves « envie de… ». Le professeur documentaliste apporte une valeur

    ajoutée aux cours.

    Si l’on se réfère à la circulaire de mission des professeurs documentalistes,

    toujours en vigueur, lorsqu’il est question que « le documentaliste

    30 Le centre de documentation et d’information, Inspection Académique de l’Allier [en ligne], http://www3.ac-clermont.fr/IA03/eleves/vie-scolaire/cdi.htm 31 Ibid.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    23

    bibliothécaire participe à l’ouverture de l’établissement »32, cela sous-tend que

    cette ouverture permette de « favoriser l’apprentissage de la vie collective et de

    la vie sociale »33. En ce sens, l’action du CPE et celle du professeur

    documentaliste se rejoignent : il s’agit de former de futurs citoyens à l’esprit

    critique, de les rendre conscients des règles qui régissent la vie en société.

    C’est pourquoi il n’est pas rare de voir ces deux acteurs s’associer pour

    mener à bien des projets éducatifs dans le cadre de l’éducation à la

    citoyenneté. Ainsi, au collège de l’Esplanade, une action de ce type est en train

    de voir le jour : les deux CPE, soucieux de sensibiliser les élèves de sixième au

    respect du cadre de vie dans un établissement scolaire, lieu de vie en

    communauté, veulent lancer une action significative sur le thème de « la

    propreté au collège ». Cette action aura deux implications majeures : une prise

    de conscience des élèves sur le rôle de chacun dans la préservation d’un

    espace de vie et une relation directe avec l’éducation à l’environnement et au

    développement durable34. La réflexion en cours sur la nature des actions à

    mettre en place réunit différents acteurs de l’établissement : personnels de

    direction, quelques professeurs de discipline volontaires, les CPE et les

    professeures documentalistes. Les débats préliminaires avaient mis en lumière

    certaines attitudes peu citoyennes de la part des différents acteurs de la

    communauté scolaire. Parmi les enseignants présents à ces deux réunions,

    certains avaient suggéré que les professeurs pourraient veiller à ce que les

    élèves ne quittent la salle de classe qu’après avoir ramassé leurs papiers,

    nettoyé le tableau noir, … Ils appellent en quelque sorte les enseignants à une

    plus grande prise de conscience quant au respect des lieux de vie pour tous. Il

    en va de même pour les papiers jetés à même le sol dans la cour du collège.

    Une des idées directrices serait donc de lancer une campagne d’information à

    travers la mise en place d’une signalisation spécifique. Les professeurs d’arts

    plastiques seraient ainsi amenés à réfléchir avec les classes de sixième sur le

    32 Circulaire de mission du 13 mars 1986. 33 Ibid. 34 L’éducation à l’environnement et au développement durable, ou EEDD, s’est vue généralisée avec la circulaire N°2004-110 du 8 juillet 2004, parue au BO N°28 du 15 juillet 2004. Elle vise à opérer une prise de conscience chez tous les élèves de « l’interdépendance des sociétés humaines avec l’ensemble du système planétaire et la nécessité pour tous d’adopter des comportements propices à la gestion durable de celui-ci ainsi qu’au développement d’une solidarité mondiale. »

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    24

    choix des sigles. Cette action éducative devrait être lancée d’ici à la fin de

    l’année scolaire et prolongée sur les années suivantes, de façon à ce que toute

    une génération de collégiens ait été sensibilisée à des gestes essentiels pour le

    respect de leur environnement de vie.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    25

    Conclusion

    Comme dans tout établissement scolaire, il semblerait que la place et le

    rôle des enseignants documentalistes au collège de l’Esplanade et dans ce

    collège urbain de ZEP reposent essentiellement sur le charisme des

    professeures documentalistes, leur prise d’initiative et sur la perception qu’ont

    justement de leurs fonctions les différents acteurs de la communauté scolaire.

    J’entends trop souvent que le métier de professeur documentaliste dépend de

    la personnalité de celui ou celle qui l’exerce. Est-ce bien professionnel de ne

    définir un métier que par les qualités de la personne qui l’exerce ? Est-il

    envisageable d’appréhender une profession sans définir ce que l’on pourrait

    nommer un « référentiel métier » ? Comment expliquer que d’un établissement

    à l’autre, les priorités des enseignants documentalistes diffèrent tant ? Que

    penser de cet établissement où le professeur documentaliste en poste base

    toute son action pédagogique sur l’ouverture culturelle, au détriment de la

    formation à la recherche documentaire et inversement ? Que penser du

    manque d’information des chefs d’établissement en matière de politique

    documentaire ? Il me semble que l’on ne peut prétendre changer aussi

    fortement l’exercice de ce métier sans plus sensibiliser les personnels de

    direction. Le corps des documentalistes n’a de cesse de parler de ces

    changements, des nouvelles orientations que va impliquer la mise en œuvre

    d’une politique documentaire. Pourtant, une partie infime des chefs

    d’établissement, élément décisionnel non négligeable, en a à peine entendu

    parler. La Fédération des enseignants documentalistes de l’Éducation

    Nationale35 le souligne très justement à propos du projet de circulaire de

    mission des professeurs documentalistes36 : la définition de ce métier et des

    missions qui incombent à ces professionnels, manque de clarté et de précision.

    Une trop large part est laissée au domaine du « facultatif ».

    35 FADBEN : Fédération des enseignants documentalistes de l’Éducation Nationale. Cette association a été créée en 1972. Elle représente aujourd’hui encore une force de réflexion sur la profession et de proposition. 36 Les missions de l’enseignant documentaliste [en ligne], http://www.fadben.asso.fr/02_Doc/doc0303.htm

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    26

    Ainsi, le positionnement de l’enseignant documentaliste, au croisement

    de plusieurs enjeux, restera flou et conditionné au contexte de l’établissement

    tant qu’aucun consensus n’aura permis de mieux définir ce métier en amont. Il

    importe également de le penser en tenant compte des évolutions inhérentes au

    domaine des sciences de l’information et de la communication. En effet, on ne

    peut plus penser la fonction de « documentaliste » sans la relier aux

    technologies de l’information et de la communication. La documentation

    implique la mise en place de systèmes d’informations fonctionnels et pertinents

    afin d’évoluer facilement dans une société où l’information est dense.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    27

    Médiagraphie Les ouvrages précédés d’une astérisque [*] sont cités dans le corps du

    texte.

    Ouvrages documentaires :

    ∆ *Leblond Françoise, Ethique et légitimité du professeur documentaliste,

    Hachette Education, Collection Communication nouveaux lieux, nouveaux

    rôles, 1999.

    ∆ Leblond Françoise et Lefebvre Etienne, Un lien civique au cœur de

    l’établissement, Hachette Education, Collection Communication nouveaux

    lieux, nouveaux rôles, 1999.

    ∆ *Marcillet Frédérique, Recherche documentaire et apprentissage : maîtriser

    l’information, ESF éditeur, Collection Pratiques et enjeux pédagogiques, 2000.

    ∆ *Woycikowska Colette, La concertation : enjeux et modalités, Hachette

    Education, Collection Communication nouveaux lieux, nouveaux rôles, 1999.

    Articles de périodiques :

    ∆ Britan-Fournier Odile, Documentaliste : une fonction, un métier, une

    profession ? Argos, juin 1997, N°19, p. 12-14.

    ∆ Chapron Françoise, Quelle évolution pour les professeurs documentalistes ?

    InterCDI, juillet-août 2001, numéro spécial « Le CDI du XXIe siècle », N° 172,

    p. 34-41.

    ∆ Gurly Alain, La documentation, nouvelle discipline d’enseignement ?

    InterCDI, juillet-août 2001, numéro spécial « Le CDI du XXIe siècle », N° 172,

    p. 42-48.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    28

    ∆ *Mizzaro, S., The whole history, in T. Bellad Hahn & M. Buckland (Eds),

    “historical studies in information science”, p. 221-244, Silver Spring, ML :

    ASIS.

    ∆ Viry Claude, Les enjeux d’une profession qui se cherche encore, entretien

    avec Jean-Paul Braun, InterCDI, juillet-août 2001, numéro spécial « Le CDI du

    XXIe siècle », N° 172, p. 60-72.

    Comptes rendus de colloques :

    ∆ Blanquet Marie-France, Facteurs d’évolution de la profession d’enseignant

    documentaliste, intervention lors de la journée académique FADBEN des

    documentalistes, Montpellier, 17 janvier 2003.

    ∆ Rôles et enjeux des centres de documentation et d’information dans

    l’innovation pédagogique en région Rhônes-Alpes (Académie de Lyon), rapport

    final, janvier 1998.

    Rapports officiels :

    ∆ *Durpaire Jean-Louis, Les politiques documentaires des établissements

    scolaires, rapport à M. le Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement

    supérieur et de la recherche, N°2004-037, mai 2004.

    ∆ *Les politiques documentaires des établissements scolaires, DESCO/CNDP,

    CRDP de Versailles, 2000.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    29

    Ressources en ligne :

    ∆ Académie de Strasbourg : la fonction de CPE, textes officiels [en ligne].

    Disponible sur le web : http://www.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/education_-_c.p.e./textes_officiels/view . Page consultée le 26 mars 2006.

    ∆ *BO du Ministère de l'Éducation Nationale N° 12 du 27 mars 1986, circulaire

    N° 86-123 du 13 mars 1986. Missions des personnels exerçant dans les

    centres de documentation et d'information [en ligne]. Disponible sur le web :

    http://savoirscdi.cndp.fr/metier/textesofficiels/1980-1989/c860313.htm.

    Page consultée le 26 mars 2006.

    ∆ BO spécial du Ministère de l'Éducation Nationale N° 6 du 30 mars 1995.

    Consultation nationale sur les projets de programmes en classe de sixième.

    Annexe : apprendre au CDI [en ligne]. Disponible sur le web :

    http://savoirscdi.cndp.fr/metier/textesofficiels/1990-1999/cnat9503.htm.

    Page consultée le 26 mars 2006.

    ∆ Conseiller principal : fiche métier – Ministère de l’Éducation Nationale [en

    ligne]. Disponible sur le web :

    http://www.education.gouv.fr/personnel/metiers/conseiller_education.htm,

    Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la

    Recherche, octobre 2003. Page consultée le 26 mars 2006.

    ∆ *Les missions de l'enseignant documentaliste. Réactions, propositions et

    perspective de la FADBEN au projet de circulaire de mission du professeur

    documentaliste, 28 avril 2002 [en ligne]. Disponible sur le web :

    http://www.fadben.asso.fr/02_Doc/doc0303.htm.

    Page consultée le 26 mars 2006.

    ∆ Le professeur documentaliste et le CDI, 2002, Rectorat de Lille, Responsable

    éditorial : Bernard Mutelet, IA-IPR Vie scolaire [en ligne]. Disponible sur le

    web : http://www2b.ac-lille.fr/prof-doc/default.htm.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    30

    Page consultée le 26 mars 2006.

    ∆ *Projet de circulaire. Missions du professeur documentaliste, texte en projet,

    avril 2002 [en ligne]. Disponible sur le web :

    http://savoirscdi.cndp.fr/metier/textesofficiels/2000-2010/projetcirculaire.htm.

    Page consultée le 26 mars 2006.

    ∆ Savoirs CDI, des ressources pour les professionnels de l’information [en

    ligne]. Disponible sur le web : http://savoirscdi.cndp.fr.

    Site consulté le 26 mars 2006.

    ∆ Schadocspip, site de mutualisation de travail entre professeurs

    documentalistes stagiaires de l'Académie de Strasbourg [en ligne], 2005.

    Disponible sur le web : http://schadocs.free.fr/. Site consulté le 26 mars 2006.

    ∆ *Vie scolaire : le CDI, Inspection Académique de l’Allier [en ligne]. Disponible

    sur le web : http://www3.ac-clermont.fr/IA03/eleves/vie-scolaire/cdi.htm.

    Page consultée le 26 mars 2006.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    31

    ANNEXES

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    32

    Annexe A : taux de réussite au brevet 2005 A signaler pour la session de 2005 : le taux de réussite des élèves de troisième

    secteur a quasiment rejoint celui des internationaux.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    33

    Annexe B : partenariat français / documentation en 6e

    Séquence pédagogique : recherches et restitution d’informations

    Séances 1 et 2. En introduction à la lecture du livre d’Alain Surget, L’œil d’Horus, dans le cadre du cours de français. Partenariat entre le professeur de français, Mlle Benhassine, et les professeurs documentalistes. Classe concernée : 6eA. Thème de la séquence : la civilisation de l’Egypte antique. Objectifs disciplinaires :

    - donner des clés de lecture aux élèves pour mieux comprendre L’œil d’Horus ;

    - décloisonner les disciplines. Faire un pont entre le programme d’histoire et l’étude de cette œuvre.

    Objectifs documentaires

    Objectif principal : amener les élèves à utiliser les différents outils du CDI, dont Internet, et savoir « entrer » dans un document de manière construite.

    Objectifs secondaires : ▪faire acquérir des compétences documentaires aux élèves :

    - découvrir et manipuler l’outil BCDI 3 ; - connaître le fonds du CDI et son organisation (où puis-je trouver

    quoi ?) ; - savoir utiliser un document : sommaire, index, glossaire, titres,

    intertitres…

    ▪ apprendre à faire une recherche sur Internet : - savoir taper l’adresse d’un site dans le champ de saisie - savoir utiliser un lien hypertexte - savoir retrouver des informations sur une page web = lecture

    hypertextuelle Production attendue :

    - renseigner les différentes questions des parcours documentaire et Internet ;

    - restituer les feuilles de réponses au fur et à mesure ; - réalisation d’exposés ; - nouvelle série de questions, après la lecture de l’œuvre.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    34

    Calendrier : - 2 séances de 2H au CDI ; - réalisation d’exposés, séances à prévoir au CDI ; - 1 séance en classe = présentation des exposés ; - lecture de l’œuvre ; - questionnaire relatif à leur lecture élaboré par le professeur de

    français. Évaluation conjointe :

    - des réponses apportées aux questions du parcours documentaire et du parcours en ligne ;

    - des « exposés » : chaque groupe se verra confier un thème de recherches en ligne pour approfondir un point précis sur la civilisation de l’Egypte ancienne ;

    - évaluation de la présentation orale. Ressources à utiliser par les élèves : ∆ périodiques… - Arkéo junior, N°58, novembre 1999 - Arkéo junior, N°102, novembre 2003 - Arkéo junior, N°112, octobre 2004 - Okapi, N°547, septembre 1994 - Sciences et vie junior, N°49 hors série, juillet 2002 ∆ usuels… - Dictionnaire des synonymes - Dictionnaire de langue française ∆ livres documentaires… - Dictionnaire de l’Egypte ancienne, Maruéjal Florence, Casterman, 2003 [cote 932 MAR] - L’Egypte ancienne, Baussier Sylvie et Besnier Yves, Mango jeunesse, 2002 [cote 932 BAU] - L’Egypte, tout ce qu’on sait et comment on le sait, Bavay Laurent, Gallet Laetitia et Tallet Pierre, De la Martinière jeunesse, 2003 [cote 932 BAV] - Les voyages d’Alix, L’Egypte (1), Moralès Rafael et Martin Jacques, Casterman, 2002 [cote 932 MAR] ∆ sites Internet… (insérés dans la base de données du collège sur BCDI 3) - www.egypte.fr.fm - Société du musée canadien des civilisations, www.civilisations.ca

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    35

    Annexe C : projet "apprendre au CDI" Apprendre au CDI Consultation nationale sur les projets de programmes de la classe de sixième. Mars 1995. Annexe BO spécial n 6, 30 mars 1995 En classe de sixième, les élèves sont initiés, en liaison avec le CDI (Centre de Documentation et d'Information), à une démarche construite de recherche d'information en les amenant :

    à se repérer dans un système d'information ;

    à identifier et comparer les sources et les supports (papier, support informatique...) ;

    à définir un objectif simple de recherche en fonction du produit à réaliser et des connaissances préalables ;

    à organiser sa recherche ;

    à consulter et à interroger une banque de données quel que soit le type d'interrogation (par mot-clef, par menu, par navigation) ;

    à sélectionner et à exploiter une information simple ;

    à communiquer sa recherche de manière adaptée à la demande et au public. D'autre part, cette démarche de construction du savoir par l'élève dans un lieu ouvert nécessite la prise en compte, par l'équipe pédagogique, d'apprentissages sociaux :

    - travail en groupe ; - respect de règles de vie commune ; - responsabilisation vis à vis du lieu et des ressources.

    Ces apprentissages seront réinvestis, approfondis et diversifiés durant les quatre années de collège à des degrés d'exigence et de difficulté progressifs. A cette fin, il revient à l'équipe pédagogique de définir, par niveau, les types de production documentaire, disciplinaire ou non, qui lui semblent les mieux adaptés.

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    36

    Annexe D : sondage sur les partenariats

    Questions OUI NON

    Lorsque vous venez travailler au CDI avec une classe, s'agit-il : - d'une séance préparée conjointement avec la documentaliste (définition commune des objectifs de la séance, voire de la séquence ; organisation commune du travail avec les élèves ; formation disciplinaire ET formation documentaire…) ?

    - d'un travail qui ne requiert pas l'intervention de la documentaliste (cours disciplinaire au CDI, utilisation de l'espace et des documents) ? - selon le contexte, action conjointe ou simple utilisation du CDI. Dans ce cas, quel type de travail privilégiez-vous ? (plus souvent utilisation du CDI pour le cours ou partenariat) Remarques :

    □ □ □

    □ □ □

    S'il s'agit d'une réservation du CDI, comment procédez-vous ? - Vous en discutez avec la documentaliste au moins 1 mois à l'avance, pour lui expliquer vos objectifs. - Vous vous faites inscrire sur le planning d'occupation du CDI 2 semaines avant ; - 1 semaine avant ; - très rapidement, la veille ou le jour même. Remarques :

    □ □ □ □

    □ □ □ □

    Si vous vous associez à la documentaliste pour mener des actions pédagogiques : - de quels types d'actions s'agit-il ? (actions ponctuelles pour un point du programme, projets plus longs, animations "extra scolaires"…) - la documentaliste et vous-même intervenez ensemble auprès des élèves ou vous vous partagez les groupes ? Si partage, gardez-vous un groupe en classe ou êtes-vous au CDI ? - à quelle fréquence avez-vous travaillé ensemble l'an dernier ?

    1 fois par trimestre 1 fois par mois 1 fois par semaine autre(s) (précisez):

    - quelle est la place de la documentaliste dans la production des élèves ? Evalue-t-elle une partie précise de leur travail ? Sur quel barème ? (5, 10 points… ? note bonus…)

    □ □ □ □ □

    □ □ □ □ □

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    37

    L'évaluation a-t-elle été définie par les 2 enseignants ?

    Remarques :

    Avant de venir au CDI avec votre classe, vous assurez-vous de l'adéquation du fonds à vos besoins ? Si oui, comment procédez-vous ? - Vous revoyez vos questions si le CDI n'a pas les documents nécessaires. - Vous faites acquérir par le CDI les documents que vous jugez importants. - Autres(s) (précisez) :

    □ □ □ □

    □ □ □ □

    Si vous n'avez pas mené d'action pédagogique commune, est-ce à cause de : - la lourdeur du programme de votre discipline ? - le manque de temps ? - trop d'élèves dans la classe ? (indiquez le nombre) - classe trop difficile à gérer (comportements à problèmes, difficultés de compréhension / niveau scolaire trop faible…)? - autre(s) (précisez) :

    □ □ □ □ □

    □ □ □ □ □

    Quels types de documents empruntez-vous au CDI ? (fictions, documentaires, périodiques, usuels : vous pouvez citer des titres précis) Quels usages en faites-vous ? - Préparation de votre cours. - Usage privé. - Les 2.

    □ □ □

    □ □ □

    Envoyez-vous vos élèves emprunter des documents ? Si oui, quoi ? dans quel cadre ? (lecture suivie, support de travail, …)

    Que comprenez-vous par "pédagogie documentaire" ?

    Discipline enseignée :

    Merci de me le rendre avant les vacances de février...

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    38

    Annexe E : Le Roi-Lire, café littéraire ouvert à tous dans le collège…

    → Origine : volonté de mener une action originale et personnelle au collège, par la mise en place d’une animation basée sur le volontariat. Elément facilitateur : beaucoup d’élèves sont de très bons lecteurs, à côté d’autres plus difficiles à cerner. Frein : les élèves de sections internationales ont beaucoup d’heures de présence au collège, ce qui implique des heures libres, mais aussi des horaires chargés. → Objectifs : - pour le CDI : faire vivre son fonds fictionnel, pratiquer une politique d'acquisition concertée avec les élèves lecteurs, faire vivre l'espace en exposant les "coups de cœur" accompagnés de commentaires ; créer des liens entre les différents publics accueillis au collège en favorisant la rencontre entre élèves de secteur et internationaux. - pour l'enseignant stagiaire : initier les élèves au débat argumenté et à la prise de parole, expérimenter une activité pédagogique de type "atelier", s'ouvrir aux richesses de la littérature jeunesse grâce aux élèves ! → Analyse de la démarche : - projet basé sur le volontariat des élèves de tous niveaux et ouvert aux adultes de la communauté scolaire du collège ; - réunion prévue 1 fois/semaine, de préférence à la pause méridienne ; possibilité de scinder le groupe en 2 niveaux si le nombre de participants est trop important ou si les lectures divergent trop. - démarche d'information = affiches placardées aux endroits stratégiques pour inviter élèves et "grands" à s'y rendre, professeurs principaux directement informés, « bouche-à-oreille » ; - la 1ère séance (en décembre) servira à mesurer l'impact de la "campagne informationnelle" et à présenter l'objectif mensuel aux participants, à savoir sélectionner 5 livres maximum pour les mettre sur un présentoir au CDI, avec commentaires et biographie succincte (et pourquoi pas bibliographie) de l'auteur. → Évaluation : - au démarrage, lors des 1ères séances : d'après l'information diffusée, implication des différentes personnes invitées ;- sur le long terme : en fin d'année scolaire, évaluer la participation du public, son engouement (à travers la prise de parole, la régularité dans leurs visites, les commentaires rédigés, les livres présents…), l'enrichissement du fonds et pourquoi pas les incitations à la lecture créées indirectement auprès des autres élèves (non-participants).

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    39

    Annexe F : initiation à la recherche documentaire en 6e Séance 1

    A LA DECOUVERTE DU CDI Nom : Prénom : Classe :

    Le CDI est situé au deuxième étage du batiment D. Nous t’y souhaitons la bienvenue et te proposons de le découvrir ensemble. Par la suite, deviens un utilisateur régulier, autonome et respectueux !

    1 Le CDI est un lieu particulier dans le collège, ouvert aux élèves, aux professeurs et aux autres membres de l’équipe éducative qui souhaitent effectuer une recherche documentaire, lire, ou emprunter des documents. - Que veut dire CDI ? C............................ D............................... I....................................

    - Existe–t-il ailleurs d’autres endroits qui lui ressemblent ? ………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    - Donne des exemples d’activités que tu peux faire au CDI: seul :………………………………………………………………………………………………………………………………………… en groupe : …………………………………………………………………………………………………………………………….. avec un professeur : …………………………………………………………………………………………………………… avec un professeur documentaliste : ……………………………………………………………………………….

    2 Enquête sur le CDI du collège de l’Esplanade.

    - Nom des professeurs documentalistes : ………………………………………………….. …..…………………………………………….. Elles sont aidées de : …………………………………………………. Et de : …………………………………………………..

    - Consulte les horaires d’ouverture du CDI, et avec ton emploi du temps regarde à quels moments tu peux y aller régulièrement : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

    - Le CDI propose des documents sur support papier ou numérique. Cite cinq types de documents différents que tu peux y trouver. Papier : ……………………………………………………………………………………………………………………………………. Numérique : ……………………………………………………………………………………………………………………………

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    40

    3 Les « REGLES D’OR DU CDI ». Les utilisateurs du CDI doivent respecter certaines règles : « Les règles d’or du CDI »

    - A quoi sert le cahier de réservation ? ………………………………………………………………………………………………………………………………………………… - Quand sors-tu du CDI ? ………………………………………………………………………………………………………………………………………………… - Quand peux-tu emprunter un livre ? ………………………………………………………………………………………………………………………………………………… - Auprès de qui ? …………………………………………………………………………………………………………………………………………………. - Pour combien de temps ? …………………………………………………………………………………………………………………………………………………. - Comment rapportes-tu les livres empruntés ? …………………………………………………………………………………………………………………………………………………. - Dans quelles conditions peux-tu utiliser les ordinateurs ? dans quel but :……………………………………………………………………………………………………………………….. comment : …………………………………………………………………………………………………………………………….. selon quelle procédure : ………………………………………………………………………………………………………

    - Le CDI n’est ni une deuxième salle de permanence, ni un foyer. Explique pourquoi : …………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    4 Les différents espaces du CDI. Fais correspondre tous les éléments de cette liste avec les éléments que tu as repérés sur le plan muet (page 4). Dictionnaires en langue française Documentaires Bibliothèque étrangère Présentoir à Périodiques Toilettes Bibliothèque fiction 4e/3e Espace lecture Accueil / prêt Documentation sur l’orientation scolaire Panneau d’affichage Bibliothèque fiction 6e/5e Colonne / escalier de secours Portillon antivol Encyclopédies françaises Espace de travail individuel Range-cartables Salle de travail de groupe Espace informatique

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    CDI : règles D’OR

    Je viens au CDI :

    Dès la sonnerie, si je me suis inscrit au moins un jour à l’avance sur

    le cahier de réservation. Je me présente aux documentalistes en arrivant, et dépose mon carnet de correspondance dans les boîtes prévues à cet effet.

    Avec l’accord de la Vie Scolaire, en cas d’absence d’un professeur le jour même. Je laisse mon cartable dans un casier du sas d’entrée avant d’aller dans les

    espaces « lecture » et « informatique ». Je m’inscris sur la fiche de présence.

    L

    J’emprunte ou je rends les documents 10 minutes avant la sonnerie ou pendant les récréations.

    Je respecte les autres, ainsi que le matériel :

    je me déplace silencieusement,

    J LUOOOL

    je parle en chuchotant, je range les documents à leur place.

    J’utilise les ordinateurs : je me signale avant toute recherche,

    e positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire 41

    je respecte la charte de consultation d’Internet, je ferme mon fichier de travail, je quitte le programme utilisé, je rapporte le CD-ROM à un responsable.

    E TESTE MES CONNAISSANCES Total……………./ 6

    es documentalistes sont des professeurs VRAI ou FAUX ne classe peut venir pendant les heures de cours au CDI VRAI ou FAUX n peut faire des jeux éducatifs sur les ordinateurs VRAI ou FAUX n peut faire des exercices de mathématiques au CDI VRAI ou FAUX n peut emporter un dictionnaire du CDI à la maison VRAI ou FAUX ’ordinateur est un document VRAI ou FAUX

  • IUFM d'Alsace / 2e année 2005/2006 Carine Gigout / Documentation

    Le positionnement du professeur documentaliste dans son établissement scolaire

    42

    LE PERIODIQUE

    I - LA CARTE D’IDENTITE DU PERIODIQUE : ses particularités : Un périodique, c’est un document qui paraît selon une périodicité, un rythme précis : Quotidien : tous les jours Hebdomadaire : toutes les semaines Mensuel : tous les mois Bimensuel : tous les 15 jours Bimestriel : tous les 2 mois Et aussi...trimestriel, semestriel, annuel. Il comporte un titre unique et un numéro ; les numéros d’un même périodique se suivent. des articles sur des sujets divers. des rubriques régulières des illustrations diverses, mais pas toujours. un sommaire, qui regroupe la liste des articles et des rubriques ( = son plan) On peut les distinguer selon leur sujet : -actualité générale : ex : « Les clés de l’actualité, « Ca m’intéresse ». -actualité spécialisée sur des thèmes : sport, animaux, géographie. Ex : « Géo », « Eurêka ». -« revue spécialisée » dans un domaine très précis tel que l’histoire, les maths, la doc. Ex. : « Tangeante », « Inter-CDI », « Lire au collège ». ATTENTION ! on désigne aussi la presse écrite par ces termes : journal, revue, magazine, pour le désigner. un périodique peut consacrer ses numéros à des sujets uniques (ex : BT , TDC) un numéro particulier d’un périodique peut être consacré à un seul thème : dans ce cas, c’est un n° spécial ou bien un n° hors série (HS) II - LES CLES DU PERIODIQUE Pour mieux te repérer dans ton périodique et comprendre son contenu, tu peux t’aider de ces clés, dont certaines sont communes au livre de fiction, au manuel scolaire ou