L'ALPHABET - morim.com · état absolu état construit état absolu état construit sg. pl. duel...

Click here to load reader

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of L'ALPHABET - morim.com · état absolu état construit état absolu état construit sg. pl. duel...

  • Grammaire / Hbreu I. 1

    L'ALPHABET

    Lettrehbraque Nom

    Transcrip Remarques concernant la prononciation

    val.num

    ne se prononce presque pas. Comme entre le pr etle ex de pr - existant 1

    prononciation explosive : b ( )prononciation spirante: v ( ) 2

    g de gare. 3

    d 4

    h fortement aspir de l'allemand H and. 5

    w de l'anglais w eek-end 6

    z 7

    le ch de l'allemand na ch 8

    t emphatique 9

    y comme dans y oga 10

    prononciation explosive : k ( )prononciation spirante: ch allemand ( ) 20

    l 30

    m 40

    n 50

    s comme dans s en s 60

    gutturale sonore difficile prononcer. 70

    prononciation explosive : p ( )prononciation spirante: f ( ) 80

    s emphatique, prononcer ts 90

    k emphatique 100

    r roul l'italienne 200

    s comme dans s en s 300

    ch comme dans ch at 300

    t 400

  • Grammaire / Hbreu I. 2

    LA VOCALISATION

    Signe Nom Trans. Remarques concernant la prononciation

    VOYELLES

    a longo court (en syllabe ferme atone)

    a court

    court ou long

    long

    i long ou court

    o long

    ou long ou court

    VOYELLES RDUITES

    e trs lg comme dans r e gardNe se prononce pas

    a trs bref

    trs bref

    o trs bref

    a trs bref prononc avant lagutturale

    MATRES LECTIONIS

    i Ecriture plene

    Dans la plupart des cas,

    3 les matres lectionis

    o indiquent des voyelles

    ou longues

    a

    Seulement en fin

    de mot

    o

    a long etconsonne w

  • Grammaire / Hbreu I. 3

    Au but du mot, le est mobile justice

    Lorsque se suivent le second estmobile

    voustuerez

    Sous une consonne reDouble le estmobile

    ils tuent

    Lorsque le est prcd d'une voyelle longue il est gnralement mobile (Attentionsauf exception en pause).

    Le doux ne peut figurer que les consonnes begadkephat ( ).Il change la prononciation des , et .

    Le doux n'apparat que lorsque la consonne concerne n'est pas prcde d'unevoyelle. Donc en dbut de mot ou s'il est prcd d'un muet.

    Le dur indique le redoublement de la consonne.Il peut se trouver dans toute consonne sauf les gutturales ( ) et .

    Le dur est forcment prcd d'une voyelle.

    Le mappiq se trouve dans le final pour indiquer que ce n'est pas une mater lectionis

    Les syllabes

    Ce Cv CVToujours Possible dans des cas particuliers. Si

    c'est accentu / devant une gutturale,Normal (accentu ou non)

    CeC CvC CVCImpossible Normal (accentu ou non) Possible seulement si accentu

    Le

    On trouve dans les syllabes ferme atone.

    Il ne se trouve dans les syllabes ouvertes que avant un autre

  • Grammaire / Hbreu I. 4

    L'article

    Forme normale Devant les gutturales et le le dage tombe et peut provoquer l'allongement de la voyelle..->

    ->

    -> (dans ce cas le redoublement est virtuel)

    Aprs les prpositions , et , le de l'article est lid mais le dage reste et laprposition prend la voyelle de l'article. chez le roi

    Terminaisons des noms et adjectifs

    masculin fminin

    tat absolu tat construit tat absolu tat construit

    sg.

    pl.

    duel tat absolu tat construit

    L'tat construit (la relation gnitivale)

    Le cheval du roi

    |nomenrectum

    (nom rgi)

    |nomenregens

    (nom rgissant)

    est l'tat construit .

    Le nomen regens est souvent li au n. rectum parun maqqef

    Le nomen regens est dtermin lorsque le nomenrectum est dtermin (il ne prend donc pas l'articlecar l'hbreu vite la double dtermination).

    Les terminaisons singulier-pluriel, masculin-fminin de l'tat construit

    tat absolu tat construit

    m.sg. le cheval . le cheval de

    f. sg. la jument . la jument de

    m. pl. les chevaux . les chevaux de

    f. pl. les juments . les juments de

  • Grammaire / Hbreu I. 5

    Etat absolu et tat construit de mots avec voyellesvariables

    tat absolu sg. tat const. sg. tat absolu pl. tat const. pl.

    fils

    fille

    maison

    main

    parole

    homme

    femme

    Voyelles variables

    Les voyelles longues de l'hbreu structural sont invariables.

    -> -> ->

    Les voyelles brves de l'hbreu structural varient en hbreu biblique selon qu'ellessoient accentues ou non. La position tonique allonge la voyelle brve alors que la pertede l'accent provoque un retour la voyelle brve. Pour les syllabes ouvertes la rductionpeut aussi se faire par mobile

    a -> allong i -> allong u -> allong

    -> rduit -> rduit -> rduit

    structural syllabe atone syllabe prtonique syllabe tonique

    Ca

    Ci

    Cu

    CaC

    CiC

    CuC

  • Grammaire / Hbreu I. 6

    Division du verset, les accents graphiques

    FIN DU VERSET DBUT DU VERSET

    |||

    |||||

    On trouve aussi assez souvent qui figure la fin du premier membre lorsque

    le verset se divise en trois ( la fin du second) et dont l'usage est proche du

    .

    Vocalisation de prpositions et particules insparables

    devant une voyelle pleine

    devant l'article

    devant mobile

    devant yod avec

    devant les voyelles

    devant les noms suivants

    devant le suffixe 1 pers. pl.

  • Grammaire / Hbreu I. 7

    PRONOMS PERSONNELS ET PRONOMS POSSESSIFS

    Les pronoms suffixes

    -ajouts un nom ils s'agit de suffixes possessifs ( mon roi)- ajouts un verbes il s'agit de suffixes d'objets ( il m' a tu)

    singulier pluriel

    3 m. ,

    potique

    avec nom pl.

    son, sa , ses, le 3 m. ,

    potiqueleur, les

    3 f. , son, sa , ses, la 3 f. , leur, les

    2 m. ton, ta, tes, te 2 m. votre, vos, vous

    2 f. ton, ta, tes, te 2 f. votre, vos, vous

    1 c. avec nom sg.

    avec nom pl.mon, ma, mes 1c. notre, nos, nous

    avec verbe. me

    Les pronoms personnels indpendants

    singulier pluriel

    3 m. il, lui 3 m. ils, eux

    3 f. elle 3 f. elles

    2 m. tu, toi 2 m. vous

    2 f. tu, toi 2 f. vous

    1 c. je, moi 1 c. nous

  • Grammaire / Hbreu I. 8

    Le nom avec suffixe

    nom masc. sg nom fm. sg nom masc. pl. nom fm. pl.

    sans suffixe

    t. abs.

    t. c.

    avec suffixe

    3 m. sg

    3 f. sg.

    2 m. sg

    2 f. sg.

    1 c. sg.

    3 m. pl.

    3 f. pl

    2 m. pl.

    2 f. pl.

    1 c. pl.

    Le dmonstratif1)

    masculin singulier celui-ci, ceci, ce

    fminin singulier celle-ci, cette

    pluriel ceux-ci, celles-ci, ces

    Il peut tre utilis comme un substantif ou comme un attribut adjectival:

    ceci est le jour, mais: ce jour

    2) Avec l'article, le pronom personnel de la 3me p. peut avoirune valeur dmonstrative (il est surtout utilis comme attibut adjectival)

    cet homme ces hommes

    cette femme ces femmes

    3) Dans certains cas, l'article garde une valeur dmonstrative: ce jour,aujourd'hui

  • Grammaire / Hbreu I. 9

    Les noms segols- A l'origine les noms de ce type sont forms d'une seule syllabe doublement ferme

    (CvCC). Ils se terminaient donc par deux consonnes. Au singulier (sans suffixe), pourviter cette double consonne finale, une voyelle d'appui intervient, il s'agit le plussouvent d'un segol. On parle donc de noms segols. La prsence du segol engendre unallongement ou une harmonisation de la vocalisation de la premire radicale.

    - La voyelle de base rapparat ds que le mot n'est plus l'tat absolu sg.

    - Lorsque la seconde ou la troisime radicale est une gutturale, la voyelle d'appui est pata(on parle cependant toujours de nom segol).

    - l'accent reste sur l'avant dernire syllabe.

    Voyelle de base A I U A U

    Forme de base *malk *sipr *buqr *zar *pul

    Traduction roi livre matin semence travail

    Sing. (sans suffixe)

    Avec sfx 3 m. sg.

    Pluriel tat absolu

    Pluriel tat construit

    Les prpositions avec suffixes

    - La plupart des prpositions prennent le suffixe de la mme manire qu'un nom singulier,quelques autres comme un nom pluriel ( ). D'autre encore ajoutent le suffixe une forme largie ( ). Attention la distinction entre le indiquant l'accusatif etcelui signifiant avec.

    suffixedans comme pour de avec sur

    3 msg

    1 sg

    2 m pl

    1 pl

    suffixevers avec accusatif voici entre il n'est pas

    3 msg

    1 sg

    2 m pl

    1 pl

  • Grammaire / Hbreu I. 10

  • Grammaire / Hbreu I. 10

    LE VERBE

    Les conjugaisons

    Conj. afformantes(type qatal)

    Conj. prformantes(type yiqtol)

    Impratif

    3 m sg XXX XXX

    3 f sg XXX XXX

    2 m sg XXX XXX XXX

    2 f sg XXX XXX XXX

    1 m+f sg XXX XXX

    3 m pl XXX XXX

    3 f pl XXX XXX

    2 m pl XXX XXX XXX

    2 f pl XXX XXX XXX

    1 m+f pl XXX XXX

    Les modes

    Forme SIMPLE TOLERATIF INTENSIF / FACTITIF CAUSATIF

    Mode

    Sens actif rflchipassif

    tolratifactif

    intensif

    passif rflchi

    causatif

    actif passif

    voir apparatretre vu

    se laisser voir

    observer treobserv

    s'observermuluelle-ment

    montrer(=faire voir)

    tre montr

    carac-tris-tiques

    prfixe Redoublement de la 2meradicale -> dage

    Prfixe

    CA.3msg

    CP3msg

    Impr.

  • Grammaire / Hbreu I. 11

    LE VERBE FORT (I)

    Le QalConjugaison afformantes Conjugaison prformantes

    Pour les verbes exprimantune action

    Pour les verbes d'tat ouexprimant une qualit

    afformantes prformantes

    Qatal 3msg

    2msg

    3m pl

    Kabed 3msg

    2msg

    3m pl

    impratif inf. const. inf. absolu part. actif part passif

    Pour les verbes exprimantune action

    Pour les verbes d'tat ouexprimant une qualit

    Le Nifal

    Principales caractristiques:

    - Conjugaison afformantes ( + participe ): prfixe

    - Conjugaison prformantes : le est assimil et engendre le redoublement de la1re radicale -> dage . Vocalisation i de la prformante.

    - Impratif et infinitif (forme identique): prfixe et redoublement de la 1reradicale

    afformantes prformantes imp.+inf.c. inf. absolu participe

    Nifal 3msg

    2msg

    3m pl

  • Grammaire / Hbreu I. 12

    LE VERBE FORT (II)

    Les modes intensifs (Piel, Pual, Hitpael)- Redoublement de la deuxime radicale . [Lorsque ce redoublement n'est pas marqu par

    un dage dur (avec les gutturales et , parfois lorsque la deuxime radicale est vocalisepar un shewa) la voyelle prcdente peut tre allonge ou non (dans ce dernier cas onparle de redoublement virtuel)].

    - Sous la prformante Piel et Pual on trouve un shewa mobile.- Le hitpa'el prsente un prfixe . Lorqu'il y a prformante le disparat.- Les participes prennent un prfixe (hitpael ).

    afformantes prformantes imp.+inf.c. inf. absolu participe

    Pi'el 3msg

    2msg

    3m pl

    Pu'al 3msg

    2msg

    3m pl

    Hitpa'el 3msg

    2msg

    3m pl

    Les modes causatifs (Hifil, Hofal)- Hifil et Hofal: Prfixe dans la conjugaison afformantes, l'impratif et auxl'infinitifs. Le tombe dans la conjugaison prformantes.

    - Les participes prennent un prfixe .- Hifil, conj. afformantes vocalisation hrq du prfixe et voyelle longue hrqmagnum de la deuxime radicale -> . Avec les afformantes commenant parune consonne la vocalisation de la 2me radicale est pata .

    - Hifil, conj. prformantes, imp, inf, et part, la prformante (ou le prfixe ou ) estvocalise patah et la deuxime radicale prsente un hrq magnum .

    - Jussif hifil , rduction du hrq magnum en sere .- Hofal toutes les conjugaisons le prfixe ( ou ) ou la prformante sont vocalisssoit par un q m ou par un qibb

    afformantes prformantes imp.+inf.c. inf. absolu participe

    Hifil 3msg

    2msg

    3m pl

    Hofal 3msg

    2msg

    3m pl

  • Grammaire / Hbreu I. 13

    PARADIGME DU VERBE FORT

    Conjugaison prformantes Conjugaison afformantes

  • Grammaire / Hbreu I. 14

    LES VERBES GUTTURALES

    Les consonnes , , et sont dites gutturales. et font l'objet de groupes particuliers ( " , " et " ).

    Le sans tre vraiment une gutturale fonctionne peu prs de la mme faon.

    L'essentiel en bref

    1) Les gutturales ne prennent pas de redoublement. Le Dagecaractrisant les intensifs (Piel, Pual et Hitpael) disparat donc dansles verbes 2me gutturale. De mme au Nifal CP des premiresgutturales. Le plus souvent un allongement de la voyelle prcdant lagutturale se prsente alors.

    2) La prsence d'une gutturale peut engendrer plusieurs modificationsde vocalisation. Le ewa est souvent remplacs par des voyelles a eph.Les gutturales attirent les pata .

    1re gutturale

    1) Au Nifal CP, imp. et inf, les verbes fort prsentent un redoublement de la premireradicale. Comme les gutturales ne peuvent pas prendre de dage , ce dernier estremplac par un allongement compensatoire de la consonne prformante. Enpratique le i est remplac par un .

    Nif CP 3msg Verbe fort -> 1 gutt

    2) Qal CP, la voyelle de la prformante est a ou au lieu du i habituel. ; Nifal ou Hifil CA, la vocalisation du ou du est au lieu de i.

    Nifal CA 3msg Verbe fort -> 1 gutt

    Le ewa mobile sous la gutturale est remplac par une voyelle a eph (le plussouvent pata ). Ce cas se rencontre lorsque la 1re gutturale est en dbut de forme(Qal CA, imp, inf). Ce phnomne apparat galement dans certaines formes des2me gutturales.

    Qal CA 2mpl Verbe fort -> 1 gutt

    Les syllabes se fermant par une gutturale peuvent remplacer le ewa sous lagutturale par le a eph correspondant la voyelle prcdantes. On parle alors deliaison douce au lieu de la classique liaison dure.Le cas se prsente aux Qal CP, Nifal CA et toutes les conjugaisons du Hifil etdu Hofal.Lorsque la liaison douce est suivie d'un ewa, la voyelle a eph est allonge.

    Qal CP liaison dure liaison douce ld+ ewa

    Nifal CA liaison dure liaison douce ld+ ewa

    Hifil CA liaison dure liaison douce

  • Grammaire / Hbreu I. 15

    2me gutturale1) Aux formes intensives (Piel, Pual et Hitpael), les verbes 2me gutturale ne

    peuvent prendre le dage qui permettait si facilement de reconnatre ces modes.- Surtout avec et , le redoublement peut alors tre compens par l'allongement de

    la vocalisation prcdente (a -> / i -> e / u -> o).Piel CP 3msg Verbe fort -> 2 gutt

    Piel CA 3fsg Verbe fort -> 2 gutt

    Pual CA 3msg Verbe fort -> 2 gutt

    - Surtout avec , et , le dage est rarement remplac par un allongementvocalique. On parle alors de redoublement virtuel.

    Piel CP 3msg Verbe fort -> 2 gutt

    2) Sous l'influence de la gutturale, la CP et l'impratif Qal, la voyelle sous lagutturale est le plus souvent pata au lieu de lm.

    sans gutturale -> avec gutturale

    3me gutturale

    2) Les formes verbales se terminant par les gutturales et ( et font l'objet declasses particulires de verbes faibles) ont tendance remplacer la voyelleprcdente par un pata , ou introduire un pata furtif sous la gutturale en laissantla voyelle normale.

    Qal CP 3msg Verbe fort -> 3 gutt

    Piel CA 3msg Verbe fort -> 3 gutt

    mais Qal inf. c. Verbe fort -> 3 gutt

  • Grammaire / Hbreu I. 16

  • Grammaire / Hbreu I. 17

    LES VERBES "

    Dans cette classe de verbe le est en fait une mater lectionis. Nous savons parl'ougaritique que ces verbes avaient l'origine une troisime radicale ou .

    L'essentiel en bref

    Devant les afformantes commenant par une consonne un remplace le. Devant les afformantes commenant par une voyelle, le disparat.

    Sans afformante, le est mater lectionis et les voyelles finales sontidentiques tous les modes (CA a, CP ). Les formes apocopes(jussif, narratif) se caractrisent par la chute du radical final.

    Devant les afformantes commenant par une consonne, le primitif rapparat laplace du comme mater lectionis. Sa vocalisation est i (CA: Qal, Piel, Hitpael etHifil ), e (CA: Nifal, Pual et Hofal), ( toutes les formes concernes des CP +imp. 2f.pl.).

    exemples: Qal CA 1sg. Piel CA 1sg.

    Nifal CA 1sg. Qal CP 2-3 f.pl.

    Les afformantes commenant par une voyelle se mettent directement devant ladeuxime radicale. Le de la racine disparat.

    exemples: Qal CA 3pl. Nifal CP 3pl.

    Lorsqu'il n'y a pas d'afformante, ces verbes ont la mme voyelle finale tous lesmodes.

    C'est--dire: CA 3m. sg. --3f. sg. -- (le final est orthographique)

    CP --Impratif --

    Part. act. masc. --Infinitif constr. --

    Infinitif abs. -- ou --Cette caractristique des " peut engendrer des confusions dans la reconnaissance des modes deverbes (par exemple un verbe 1re gutturale + " la mme forme au Qal et au Hifil CP).

    Les formes apocopes- Ces formes apparaissent au narratif, jussif et parfois l'impratif. Elles sont

    caractrises par la chute du final (du radical) et de la voyelle qui l'accompagnait.

    - Lorsque ces verbes ont une double consonance finale, ils se comportent souventcomme des sgols.

    Exemple: Hifil Impratif 2m.sg. -> forme apocope *hagl -> .

    Qal CP 3msg -> narratif apocopAttention, certains verbes peuvent garder la double consonance finale. Exemple: Qal CP

    - Dans les formes intensives le redoublement de la deuxime radicale est supprim.Exemple: Piel CP 3m. sg. -> narr. . (absence de dage dans le ).

    - A la CP, les suffixes verbaux s'ajoutent la forme apocope (avec ou sans voyelle deliaison). Exemple: Qal CP 3msg + sfx: , .

  • Grammaire / Hbreu I. 18

    - Il y a quelques autres formes irrgulires (cf. les grammaires et les paradigmes).

    Les verbes "tre" et "vivre" sont irrguliers au Qal. En effet, bien qu'ils'agit de verbes premires gutturales, au Qal CP la gutturale n'influence presquejamais la voyelle de prformante, il y a donc i au lieu de a ou

    En forme apocope a donne Qal CA de "vivre" est le plus souvent que .

    Pour le reste voir Joon 79 s ou Lettinga 57 v.

  • Grammaire / Hbreu I. 19

    LES NOMBRES

    - Le nombre 1 s'emploie soit comme un adjectif (se place aprs le nom qualifi ets'accorde avec lui), soit comme un substantif l'tat construit (se place avant).

    - De 2-10: Si la chose compte figure aprs le nom de nombre elle se trouve soit enapposition ( ) six chevaux soit dans une relation gnitivale (

    ). Si elle se trouve avant le nombre, ce dernier suit en apposition ( ).

    CARDINAUX ORDINAUXavec noms masculins avec noms fminins

    tat absolu tat construit tat absolu tat construit

    1

    2

    - De 3-10 les nombres se trouvent la forme fminine lorsque la chose compte estmasc. et vis versa. Ainsi, six chevaux mais six juments.

    CARDINAUX ORDINAUXavec noms masculins avec noms fminins

    tat absolu tat construit tat absolu tat construit

    3

    4 etc... etc...

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    - Ds 10, les nombres ordinaux sont exprims par les cardinaux correspondants.

    - De 11-19, certains noms de chosescomptes, suivent le nom de nombreau singulier (dans les autres cas, lachose compte est videmment aupluriel). Il s'agit notamment de anne, jour, homme.

    - A partir de 20, les nombres sontinvariables.

    - 20 est le pluriel de 10.

    - 30-90 sont exprims par la pluriel deschiffres 3-9

    + noms masculins + noms fminins invariable

    11 20 100

    12 30 200

    13 40 300

    14 50 etc...

    etc... etc... etc... 1000

  • Grammaire / Hbreu I. 20

  • Grammaire / Hbreu I. 20

    LES VERBES " +

    Les irrgularits de cette catgorie de verbe s'expliquent par le fait qu' l'origine ilsn'avaient que 2 radicales auquelles le n a t ajout. Cette lettre tend donc s'assimiler.

    L'essentiel en bref

    Le premier s'assimile la deuxime radicale la CP Qal, CA Nifal,Hifil et Hofal. A l'impratif et l'inf construit Qal ce premier tombe.

    se comporte de la mme manire. Le final de est parfoisassimil.

    Les " se comportent comme des verbes fort: la CA Qal et dans toutes les formesintensives, c'est dire au Pi'el Pu'al et Hitpa'el.

    Le de la racine est assimil la radicale suivante lorsqu'il forme une syllabe fermeavec l'lment prformant. Un redoublement marqu par un dage dure dans la 2meradicale signale cette assimilation.

    Cette rgle concerneQal, CP ( ) yinpol ->Nifal, CA+part ninpal ->Hifil et Hofal toutes les formes hinpl ->

    hunpal ->Cette assimilation ne se produit pas lorsque la deuxime radicale est une gutturale et parfois lorsque leverbe est en pause.

    Dans la plupart des cas, le tombe l'impratif et l'infinitif construit Qal.exemple: imp Qal 2m.sg.: -> // -> // mais ->

    De plus, l'infinitif construit Qal est souvent muni d'une dsinence fminine : ( )

    Cette classe de verbe contient deux racines particulires et trs frquentes

    prendre

    Le verbe se comporte comme un " .CP Qal: Impratif Qal (en gnral): Inf. const. Qal: En outre, ce verbe a une forme passive du Qal CA et CP: / tre pris.

    "donner"

    En plus des rgles des " , le verbe assimile son final au de l'afformante.Ainsi, Qal CA 2m.pl. . Attention 2m.sg. au lieu de ( est orthographique)

    A l'infinitif construit , le final s'assimile la dsinence fminine . -> Qal:

    Signalons encore la vocalisation i- de la CP Qal ->

  • Grammaire / Hbreu I. 21

  • Grammaire / Hbreu I. 22

    LES VERBES " +

    En fait il s'agit de deux catgories lgrement diffrentes, qui sont traites ensembles depar leurs influences mutuelles. Les "vrai" " (dont le est primitif) sont assez rares. Plusnombreux, les " commenaient l'origine par un qui notamment au Qal CA a disparuau profit d'un (dans les dictionnaires ils sont toujours cits avec 1re radicale ). Ce primitif rapparat dans certaines formes.

    L'essentiel en bref

    Au Qal CA, toutes les formes intensives, ces verbes fonctionnentcomme des verbes forts (avec 1re radicale ). A la CP Qal le tombe leplus souvent. La plupart de ces verbes sont des anciens " , ce qui faitque ce originel rapparat au Nifal, Hifil et Hofal.

    1) Les " .

    Le primitif est devenu un lorsqu'il se trouve au dbut de la forme. Donc la CAdu Qal, Piel et Pual. Par analogie c'est galement le cas aux autres formesintensives: Piel, Pual et Hitpael. Dans tous ces cas le verbe fonctionne comme unverbe fort (avec premire radicale ).

    Au Qal CP, imp et inf, la premire radicale disparat compltement (la vocalisation dela prformante est alors ser).

    exemple: CP 2m-3fsg , imp 2msg. .Avec 3me gutturale CP 2m-3fsg , imp 2msg. Cependant, certains verbes n'ont pas cette particularit, au Qal CP, ils fonctionnent comme de "vrai"" . "craindre" est le plus connu d'entre eux.

    CP 3msg , imp 2msg Comme chez le " l'infinitif construit Qal est le plus souvent muni d'une dsinence

    fminine (vocalisation segole):

    Aux modes Nifal, Hifil et Hofal le primitif rapparat sous forme de materlectionis (-> vocalisation o ou u), tous les temps. Notons qu'au Nifal CP, imp,inf, cause du redoublement, le est conserv comme consonne.

    exemple: CA Hifil 3m.sg. *ha+w -> hCA Nifal 1sg *na+w -> n

    mais! CP Nifal 3msg *yan+w -> yiwwa

    Le verbe "aller" fonctionne, au Qal et Hifil, comme un " . Le verbe "pouvoir" a une formation particulire Qal CP. En effet, il se prsente

    comme un Hofal: .

    2) Les "vrai" " .

    Cette catgorie de verbe est moins frquente que la prcdente. La racine la plusconnue est tre bon. Cette classe de verbe n'est atteste qu'au Qal et Hifil.

  • Grammaire / Hbreu I. 23

    Le primitif se maintient dans toutes les formes. Au Qal CP et au Hifil (en faitquand il n'est pas en tte de forme) le se contracte avec la voyelle de la prformanteet devient mater lectionis.

    exemple: CP Qal 3msgCA Hifil 3m.sg. *ha+y -> h

    3) Les " avec deuxime radicale .

    De rares verbes catalogus " se comportent comme des " (assimilation de lapremire radicale en syllabe ferme, avec redoublement de la deuxime radicale). Ilsont tous une deuxime radicale . verser est le plus courant d'entre eux. QalCP 1sg .

    Attention sortir fonctionne comme un " normal.

  • Grammaire / Hbreu I. 24

    QUELQUES PARTICULARITS DELA CONJUGAISON PRFORMANTES

    Le nergique

    Cette particularit s'explique par l'existence d'une ancienne forme nergique prformante se terminanten nun.

    Le nun nergique apparat dans la conjugaison prformante, seulement devant lessuffixes 1sg , 2 msg , 3 fsg et 3 msg et le plus souvent lorsque la forme esten pause. Ce nun s'insre entre le suffixe et la forme ce qui suppose des assimilations.

    assimilation du nun

    assimilation du h (attention)

    Donc, le nun nergique s'assimile devant sfx 1sg et 2msg (d'o le dage et provoquel'assimilation du h des suffixes 3sg (c'est les seuls cas o ce nun apparat).

    Attention ne pas confondre il le tuera et il nous tuera.

    Le paragogique

    Cette particularit est la trace d'une ancienne forme. On la trouve souvent dans des textes archasants

    Le nun paragogique apparat dans la conjugaison prformante. Il se place aprs lesformes se terminant par (2 fsg) ou par (2 et 3 mpl). Ce nun paragogique (=ajout) n'a plus aucune fonction. Il est toujours tonique.

    exemple : (vous direz)

    Le cohortatif

    Un h cohortatif ( -) peut tre plac la fin de la premire personne (sg pou pl) de laconjugaison prformante. Il indique alors une auto exhortation.

    exemples : (que je tue ou je veux tuer); (nous voulons tuer)

    Attention, ne pas confondre le h cohortatif avec le suffixe de la 3 fsg ( ou -)

    Le adhortatif

    Un h adhortatif ( -) apparat l'impratif m sg pour le renforcer.

    exemple : -> adhortatif (attention )

  • Grammaire / Hbreu I. 25

    LES VERBES "

    A l'origine ces verbes sont monosyllabiques. Une mater lectionis ( ou ) sinsrecependant entre leurs deux radicales dans plusieurs formes. Les " sont beaucoup plusfrquent que les " . Ces verbes sont toujours cits l'infinitif construit Qal, car la materlectionis "radicale" n'apparat pas la forme classique de citation: Qal CA 3msg.

    L'essentiel en bref

    Ces verbes ont deux radicales de base. Une mater lectionis entre lesdeux consonnes radicales apparat souvent (Qal CP, Nifal, Hifil).Changement de vocalisation frquent par rapport aux verbes forts. Lesformes intensives sont de type Polel.

    Au Qal CA , la mater lectionis n'apparat pas entre les deux radicales. Les formes sontdonc monosyllabiques. Il y en a de trois types:

    a. La plus courante: "se lever" 3msg 1plb. Principalement pour: "mourir"c. Et parfois: "tre bon"

    La voyelle de la premire radicale est rduite lorsque la racine est suivie d'une afformantecommenant par une consonne.

    Le participe Qal msg prsente une forme identique la CA 3msg. L'infinitif construit Qal est la forme de citation. Il prsente une mater lectionis entre

    les deux radicales ( , ). Comme dans les verbes forts, l'impratif msg estidentique l'inf c.

    Au Qal CP, ainsi quau Nifal et Hifil CA et CP , une mater lectionis est intercaleentre la premire et la dernire radicale. Au Qal et au Nifal il s'agit d'un , alorsqu'au Hifil un est insr.

    Qal CP: ( )Nifal CA // CP: Hifil CA // CP:

    Comme ces formes n'ont que 2 consonnes radicales, l'lment prformant se trouvele plus souvent en position prtonique ouverte . Sa vocalisation est alors allonge.Ainsi au Qal, au lieu de l'habituel ( ) on trouve un (ou un ).Au Nifal CA le prfixe devient . Au Hifil CA le prfixe est vocalis (au lieu de

    ), au Hifil CP 3msg (au lieu de ). Attention cause de l'afformante (changementd'accent), aux CA 1re et 2me p. la voyelle est nouveau rduite (en ).

    Au Qal et au Hifil , contrairement ce qui se passe avec les verbes forts, la CP del'indicatif, peut tre distingue du jussif et du narratif grce la vocalisation. Celle-ciest de plus en plus rduite -> o -> .

    indicatif jussif narratifQal ( )Hifil

    Avant une afformante commenant par une consonne on intercale une voyelle deliaison (un phnomne similaire se produit aux " ). Au Nifal et Hifil CA, il s'agitd'un , et au Qal et Hifil CP c'est .Exemples: (Hifil CP 2-3f.pl.) et (Hifil CA 1sg.)

  • Grammaire / Hbreu I. 26

    Le Hofal se conjugue sur le modle des " .CA 3msg: CP 3msg

    Les Polel, Polal et Hitpolel . Aux formes intensives, comme la deuxime radicale estune mater lectionis, elle ne peut tre redouble. Pour compenser cela, la troisimeradicale est rellement redouble. D'autre part, le premire radicale est vocalise (un phnomne similaire se produit aux " ).

    Polel (3msg): CA CPPolal (3msg):Hitpolel (3msg):

    On trouve aussi (toujours dans les intensives) des formes redoublant les deux consonnes radicales. adonne pilpel ou polpal... Cest assez rare.

    Les " ne diffrent des " qu'au Qal:A la CA on a souvent la forme classique mais parfois il y a ("comprendre").A la CP, imp, inf, le est gnralement maintenu. (au lieu de ).Attention ne pas confondre avec un Hifil. Le phnomne de rduction vocalique prsent plus hautse produit aussi au jussif et narratif.

    Sous l'influence de l'aramen, les verbes comme "rendre l'esprit" et "traiterhostilement" ont un et consonantiques. et se comportent comme des verbes forts.

  • Grammaire / Hbreu I. 27

    LES VERBES "

    A l'origine ces verbes taient des verbes monosyllabiques avec une deuxime (et dernire)consonne redouble *sabb (forme courte). Mais, par analogie aux verbes forts, une formedissyllabique s'est aussi dveloppe *sabab (forme longue)

    L'essentiel en bref

    Il y a des formes courtes (2 radicales avec redoublement de la seconde,exprim par un dage ) en gnral au Qal, Nifal, Hifil, Hofal et uneforme longue avec trois radicales (les deux dernires sont identiques)aux formes intensives et certains Qal CA 3p. Les verbes intensifsprsentent des formes de type Polel.

    1) Les formes courtes (monosyllabique) se rencontrent toutes les formes duNifal, Hifil, Hofal ainsi qu'au Qal CP et imp.

    Le redoublement de la deuxime radicale est exprim par un dage lorsque celle-ci nese trouve pas en fin de forme.Ainsi (Qal CP 3msg) mais (2fsg)

    Le Qal CA prsente une particularit: lorsqu'il y a une afformante avec consonne ouun suffixe, c'est la forme courte qi apparat (toujours au 1re et 2me personnes).Par contre dans les autres cas (3me personnes, idem pour inf et part.) la formecourte est souvent utilise pour les verbes d'tat mais la forme longue est frquentepour les verbes d'action.

    3msg. "entourer" mais "tre lger" par contre 2msg.: et

    Ces verbes se trouvent dans les dictionnaires sous la forme longue Qal CA 3msg.

    Vocalisation:

    Devant une afformante commenant par une consonne on intercale une voyelle desparation. Ceci permet de prserver le redoublement (dage ) de la deuximeradicale.

    A la CA de tous les modes c'est A la CP de tous les modes c'est

    Dans ces formes courtes avec 2 consonnes radicales, l'lment prformant se trouvele plus souvent en position prtonique ouverte . Sa vocalisation est alors allonge dela mme faon que dans les verbes " . Ainsi au Qal, au lieu de l'habituel ( ) on trouve un (ou un ). Au Nifal CA le prfixe devient . AuHifil CA le prfixe est vocalis (au lieu de ), au Hifil CP 3msg (au lieu de ).Attention cause de l'afformante (changement d'accent), aux CA 1re et 2me p. lavoyelle est nouveau rduite (en ).

    2) Les formes longues (dissyllabique) se rencontrent toujours dans les formesintensives.

    Il arrive que ces formes intensives se comportent comme celle des verbes forts. Doncforme longue (dissyllabique) avec redoublement de la deuxime "radicale". exemple

    Piel Hitpael "louer, glorifier".

  • Grammaire / Hbreu I. 28

    A ct de ces formes rgulires, les formes intensives peuvent tre formes selon lemodle Polel. La forme longue n'a alors pas de redoublement de la deuxime radicaleet la premire radicale est vocalise (un phnomne similaire se produit aux " ).

    Polel (3msg): CA CPPolal (3msg):Hitpolel (3msg):

    (Devant / : mthathse)

    Attention, certains verbes n'ont pas la mme signification en Piel et en Polel. Exemple: (inf.Piel) "changer" mais "entourer".On trouve aussi (toujours dans les intensives) des formes redoublant les deux consonnes radicales. adonne pilpel ou polpal... Cest assez rare.

    3) Les formes aramasantes.

    Au Qal, Hifil, Hofal il existe des cas de redoublement de la premire au lieu de ladeuxime radicale. Ce phnomne est d l'influence de l'aramen. Par exemple

    ct de (Qal CP. 3msg de ).

  • Grammaire / Hbreu I. 29

    LES VERBES "

    Bien qu'il s'agisse de verbes premires gutturales on classe part 5 verbes (assezfrquents) ayant comme premire radicale car ils ont une formation faible la CP Qal.

    L'essentiel en bref

    A la CP Qal, le n'est plus une consonne, et la premire vocalisationest lm. Dans le reste des cas ces verbes se comportent comme despremires gutturales.

    A la CP Qal, le perd sa valeur consonantique et devient quiescent. A la premirepersonne du singulier (prformante ) il disparat mme compltement.

    3msg. mais 1sg.

    La vocalisation de la prformante est lm. La vocalisation de la racine varie selonles formes et l'accent.

    Pour : 3msg / 3mpl narratif 3msg

    Pour : narratif 3msg

    En dehors des 5 verbes " classiques, il arrive parfois que / "aimer", " rassembler" et "saisir" se comportent non comme de simples verbes

    1re gutturale mais comme ceux de ce groupe.

    LES 5 VERBES ''

    prir

    vouloir

    manger

    dire

    cuire

    Pour s'en souvenir: Elle disait qu'elle voulait

    prir plutt que manger ce qu'il avait cuit .

  • Grammaire / Hbreu I. 30

    LES VERBES "

    Ces verbes sont proches des " tel point qu'il existe des formes ayant uneorthographe en et en . Par exemple on trouve ct de CP Qal 1sg.de "gurir".

    L'essentiel en bref

    Le est quiescent lorsqu'il ferme la syllabe.

    Lorsque le se trouve la fin d'un mot ou qu'il ferme une syllabe il est quiescent (ilfonctionne comme une mater lectionis). Ceci se traduit souvent par l'allongement dela voyelle prcdente, le prenant appui sur elle.CA Qal 3 msg: forme forte -> "trouver" / 2 msg: ff. ->

    Par contre, le garde sa valeur consonantique lorsqu'il ouvre une syllabe.Ainsi CA Qal 3 fsg ou CP Qal 3mpl (idem formes fortes)

    A tous les modes, la CA 2fsg a une formation particulire. Le final n'est pasvocalis et le est quiescent. CA Qal 2 f.sg

    Il arrive parfois que le quiescent disparaisse (CA Qal 1sg et aussi ) La voyelle de radicale de la CP et imp est au lieu de lm. (CP Qal 3msg

    au lieu de ).

    Par analogie aux " la CA 2 et 1 personnes de tous les modes, on trouve le plussouvent une vocalisation de la deuxime radicale (ex: Piel 1sg ) et laCP 2 et 3fpl segol. (ex: Piel 2-3fpl ).