La rapport des travailleuses aux risques liés aux nanomatériaux : comment...

Click here to load reader

download La rapport des travailleuses aux risques liés aux nanomatériaux : comment émergent les demandes d’intervention en ergonomie ? Sandrine Caroly Catherine

of 13

  • date post

    04-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    102
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of La rapport des travailleuses aux risques liés aux nanomatériaux : comment...

  • Page 1
  • La rapport des travailleuses aux risques lis aux nanomatriaux : comment mergent les demandes dintervention en ergonomie ? Sandrine Caroly Catherine Lallain, Hassan Saibi, Eric Drais ETUI 2015 Femmes Sant Travail Universit de Grenoble France
  • Page 2
  • Objectifs de la communication Les demandes mergent par lactivit des femmes Des rapports aux risques diffrencis selon le sexe (approche psychologique fonde sur des strotypes) Le risque nano, un risque incertain Lquipement joue sur la perception des risques Une problmatique genre construire ds les demandes dintervention.
  • Page 3
  • Un rapport aux risques diffrenci selon le sexe Approche psychologique- Dmarche quantitative -Les risques issus de lindustrie sont jugs plus importants par les femmes et que les hommes (enqute PERPLEX). Mais diplme gal, pas de lien entre sexe et perception des risques -Les hommes prennent plus de risque que les femmes, dans une mme tche rles sociaux fonds sur des strotypes masculin et fminin. -Le sexe est une variable conjointe au statut.
  • Page 4
  • Relation entre science, socit et risque La perception des risques lis aux nanoparticules est perue (IRSN 2013- en France) comme : -30% faible, 47% moyen, 23% lev mconnaissance ou incertitude ? -15% confiance aux autorits, 9% impression que la vrit est dit. Quel rapport ce risque selon le sexe et genre ?
  • Page 5
  • Approche ergonomique du sexe et du genre Comprendre le travail rel des hommes et des femmes Rendre compte de la division du travail Des expositions diffrentes et des rgulations de prservation de la sant : largissement la vie hors travail Quels sont les rapports sociaux entre les hommes et les femmes / risque incertain de nano ?
  • Page 6
  • Deux cas intervention sur les risques lis aux nanoparticules Pas une demande directe sur le genre Saisir du ct du travail Le rle des femmes dans lmergence des demandes dinterventions. Cas 1 : laboratoire de recherche publique Cas 2 : laboratoire R&D milieu industriel
  • Page 7
  • Cas 1 : Des activits non prvues Un programme de recherche impliquant deux institutions Une doctorante et une post- doctorante -Un problme sur la qualit des essais -Grattage des racteurs -Un congs maternit -Un arrt des essais des mesures -Des actions de prvention
  • Page 8
  • Cas 2 : Une nouvelle activit conomique et innovation Eclaboussure laborantine Message flou sur la composition du produit Histoire personnelle du chef dquipe Collectif de travail Droit de retrait et absence de dialogue social Des mesures et un accompagnement dun dispositif de prvention des risques lis aux nanoparticules
  • Page 9
  • Cas 2 : Mthodologie dintervention Les nanos, tant quon ne sait pas, il vaut mieux sen mfier (agent de matrise). Les nanos, cest lamiante de demain (agent de matrise). On sinquitait pour notre sant (technicienne). On se soucie des uns des autres (technicienne). Il est hors de question quon signe un chque en blanc (membre du CHSCT) Il faut adapter au risque rel (responsable laboratoire). Ya des nanos quon trouve dans la nature et on vit avec (responsable laboratoire).
  • Page 10
  • Cas 2 : Mthodologie dintervention Une simulation avec des produits nanostructurs : Est-ce quon fait comme dhabitude ou faut-il changer nos pratiques ? Quels sont les matriels adapts (prouvette) ? Comment mettre le masque ? Comment grer les ventuelles perturbations (claboussures, dysfonctionnement agitateur magntique, dplacements) ? Que faire des dchets ? Quest-ce quun bon nettoyage (verrerie, plan de travail) ? Faut-il laisser filer leau contamine dans le siphon ? La femme de mnage sera-t-elle expose quand elle nettoiera le sol o il y a eu des projections/claboussures de produit nano ?
  • Page 11
  • ThmePropositions de solutions de prvention Espace de travail Gain de place sur les paillasses Dplacement ou suppression du simulateur Ramnagement des espaces bureautiques Manipulation du produit prs de la sorbonne (espace dlimit) Limitation des dplacements Manipulation Sous la sorbonne : prparation slurry, matire sche Pot twist off ferm Barreaux aimants neufs Pot inox 500ml poste dagitation fixation Nettoyage par voie humide Formation et Information Formation du personnel du laboratoire au port des EPI (habillage/dshabillage) Formation du personnel de mnage Information par affichage lors des manipulations Information du personnel de maintenance EPI A adapter en fonction de lexposition et des diffrentes phases de manipulation Masque Gants Lunettes Blouse et surblouse
  • Page 12
  • Cas 2 : Mthodologie dintervention Evaluation 6 mois : Avant on naurait jamais pens travailler ces produits, on est plus laise (laborantine). Ya plus de communication, ya moins de choses de cacher. Yavait une barrire entre la base et le haut, elle est un peu rompue (laborantine). On ne part plus laveuglette, beaucoup de prcautions ont t prises (agent de matrise). On voyait ldifice qui se construisait, on voit le cheminement. Ce quon a mis en place, on espre tous que a servira dautres labos (responsable laboratoire). Ils avaient une volont de blocage, quel que soit le sujet : vous ne ferez pas ce que vous voulez, on est l, on a des reprsentants et on bloque . Les amnagements, on aurait pu le faire sans vous (responsable QSE R&D).
  • Page 13
  • Discussion sur les 2 cas -Risque pour soi/risque pour autrui inscrit dans la division sexue des tches (interaction statut et sexe). -Les femmes lorigine de la demande du fait de la pertinence avec leur activit. -Besoin de comprendre pour agir mais laction change aussi les reprsentations -La mesure: entre rassurance et inquitude -Lquipement pose des questions de prvention