IUT Toulon- 2013... · PDF file produite par une énergie conventionnelle. ......

Click here to load reader

  • date post

    26-Jun-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of IUT Toulon- 2013... · PDF file produite par une énergie conventionnelle. ......

  • 1

    Le solaire Thermique: Suite

    IUT Toulon- 2013

  • Sommaire

    1. Les capteurs solaires thermiques 2. L’évaluation des besoins 3. Les schémas hydrauliques 4. Le dimensionnement des composants 5. Les indicateurs de performance 6. L’analyse économique6. L’analyse économique 7. Aides et subventions 8. Le suivi des installations 9. L’impact environnemental 10.Le contexte règlementaire et juridique

  • Aides aux travaux

    Actuellement, grande complexité des procédures

    • Jusqu'à 4 niveaux administratifs pour les aides : - Etat - Régions -Départements -Communes-Communes

    • TVA à taux réduit • Crédit d'impôt • EcoPTZ comme élément du « bouquet de travaux » • Chèque énergie renouvelable (Rhône-Alpes,…) • Prêts bonifiés de certaines banques (Banque Populaire, Crédit Mutuel et Crédit Agricole actuellement)

    http://www.enerplan.asso.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=15&Itemi d=36

  • Le Chauffe eau solaire collectif: les aides Coût : entre 600 et 1500 €HT/m², selon complexité et taille de l'installation • Analyse d'opportunité (gratuite) • Aide au prédiagnostic (70 % avec plafonds) • Aide au prédiagnostic (70 %, avec plafonds) • Aide aux études de faisabilité (50 à 70 %) • Aide aux travaux :

    o Ademe (installations hors Fonds Chaleur): - productivité solaire annuelle supérieure à 350 kWh/m2 (zone 1) et 450 kWh/m2

    (zone 2) - assiette plafonnée à 2,5 €/kWh productible annuellement en zone 1 et 1,75 €/kWh productible annuellement en zone 2. - aide plafonnée au maximum à 0,88 €/kWh productible annuellement en zone 1 et 0,64 €/kWh en zone 2 o Aides régionales (ex : RA : appels à projets annuels) o Aides départementales (ex : CG73 : 20 % du coût subventionnable plafonné à 200 €/m² ) o Aides communales (ex : Ville de Chambéry : 60 à 150 €/m²)

  • Le fond chaleur (1)

    La méthode de calcul repose sur le système d'aides aux Energies Renouvelables de l'ADEME.

    • L'objectif est que le montant d'aide attribué au projet permette une décote de l'ordre de 5% du prix de la chaleur renouvelable par rapport à la chaleur produite par une énergie conventionnelle. • Le calcul de l'aide du Fonds Chaleur est déterminé par une analyse économique du projet qui validera:économique du projet qui validera: • Une décote du prix de la chaleur renouvelable compatible avec le type de projet • L'équilibre économique du projet • Le respect des règles de l'encadrement communautaire

  • Le fond chaleur (2)

    Projets de plus de 25 m² : Une ou plusieurs installations > 15 m²

    • Logement collectif (LC) et par extension, tout hébergement permanent ou de longue durée avec besoins similaires en ECS (secteur hospitalier et sanitaire, structures d’accueil, maisons de retraite,…).

    • Tertiaire (T) comprenant les hôtels et hôtels de plein air à usage non saisonnier (campings utilisés au-delà des seuls mois de juillet et août), les saisonnier (campings utilisés au-delà des seuls mois de juillet et août), les piscines collectives, les restaurants, les cantines d’entreprises ainsi que les activités agricoles consommatrices d'ECS (laiteries, fromageries,…).

    • 3 zones géographiques (Nord, Sud, Méditerranée) • Instrumentation obligatoire, suivi pendant 10 ans

    Aides versées en 3 fois • 50 % sur notification • 30 % réception • 20 % présentation résultats de suivi

  • Le fond chaleur (3)

  • Le fond chaleur (4)

    Instrumentation obligatoire suivi pendant 10ans

  • Sommaire

    1. Les capteurs solaires thermiques 2. L’évaluation des besoins 3. Les schémas hydrauliques 4. Le dimensionnement des composants 5. Les indicateurs de performance 6. L’analyse économique6. L’analyse économique 7. Aides et subventions 8. Le suivi des installations 9. L’impact environnemental 10.Le contexte règlementaire et juridique

  • Détection de pannes

    Grande importance de la surveillance :

    un défaut sur la partie solaire (sonde, régulation ou circulateur défectueux) peut passer inaperçu si l’appoint « fait son travail » : • les utilisateurs disposent toujours d’eau chaude •le capteur monte en température (stagnation > 150 °C) • dégradation des parties sensibles (joints, raccords,…)• dégradation des parties sensibles (joints, raccords,…) • bilan économique dégradé • les MO deviennent méfiants

  • Exemple de métrologie

    Coût de la métrologie : de 1500 à 400 €

  • Exemple de défaut de régulation

  • Garanties de Résultats Solaires (GRS) = Définition

    • Procédure élaborée par TECSOLavec le soutien de l’ADEME exportée maintenant dans d’autres pays

    • Objectif : assurer au maître d ’ouvrage une production énergétique solaire minimale en sortie de ballon solaire

    • Si les objectifs ne sont pas atteints, le maître d ’ouvrage est • Si les objectifs ne sont pas atteints, le maître d ’ouvrage est dédommagé par un groupement constitué du bureau d'études, du fabricant des capteurs solaires de l’installateur et de l’exploitant

  • Garanties de Résultats Solaires (GRS): Mise en

    œuvre

    Éléments nécessaires : •une méthode de calcul de une méthode de calcul de référence (SOLO, CSTB) •un dispositif de télé-contrôle accessible à tous contrôle, accessible à tous les intervenantsintervenants

    •Un organisme indépendant assure le suivi de l ’installation et diffuse un bilan mensuel (coût 50 €HT/ mois )

  • Première année: Vérification

    • Chaque mois, calcul théorique avec : • consommation d’eau réelle • température d’eau froide réelle • température de consigne eau chaude réelle • ensoleillement réel de la station, météorologique la plus proche • Comparaison entre énergie solaire utile mesurée et énergie solaire utile calculée avec SOLOcalculée avec SOLO • Si écart, l’équipe intervient pour corriger

  • Deuxième année: confirmation

    Chaque mois, calcul théorique avec : • min (consommation réelle, consommation prévue) • température conventionnelle de référence d eau froide • température conventionnelle de référence de consigne eau chaude • ensoleillement moyen de la station météorologique la plus proche (=

    valeurs conventionnelles de référence): les bonnes années compensent les moins bonnes

    • Si consommation eau réelle < 50 % valeur prévue, mois neutralisé

    •Si énergie solaire utile mesurée > (énergie solaire utile calculée)* 80 ou 90%,groupement dégagé de ses obligations contractuelles. Sinon, dédommagement en fonction de l’écart et du prix de l’énergie d’appoint => maintien temps de retour prévu

  • Bilans sur 80 installations

  • Conduire sans instruments ?

  • Métrologie nécessaire

    Appoint séparé

  • Evolution du nombre d'installations suivies, avec

    répartition par ratio de performance annuel

  • Productivité et dimensionnement

  • Productivité en fonction du rapport irradiation

    / charge

  • Sommaire

    1. Les capteurs solaires thermiques 2. L’évaluation des besoins 3. Les schémas hydrauliques 4. Le dimensionnement des composants 5. Les indicateurs de performance 6. L’analyse économique6. L’analyse économique 7. Aides et subventions 8. Le suivi des installations 9. L’impact environnemental 10.Le contexte règlementaire et juridique

  • Impact sur l’effet de serre

    Les 6 GES émis par l’homme: Le dioxyde de carbone 69% - Transports : automobile, avions, camions etc. - Habitat : chauffage -Déforestation - Industrie

    Le méthane 18% -Agriculture : élevage, déjections-Agriculture : élevage, déjections - Décharges - Production extraction de gaz et pétrole

    Le protoxyde d’azote (N2O) 5% - Combustion de la biomasse -Chimie - Engrais

    Les gaz fluorés : HFC, PFC, SF6 8% -Climatisation - Industrie des semi-conducteurs

  • Les GES et leurs durées de vie

  • Potentiel de réchauffement des GES

    En fonction de leurs compositions moléculaires, les gaz à effet de serre (GES) retiennent plus ou moins efficacement la chaleur dans l'atmosphère. Les GES n'ont donc pas le même pouvoir de réchauffement global (PRG). Par convention, le CO2 est l'unité de référence. Son PRG est égal à 1

  • CO2 évités par kWh d’Energie finale

  • Faire des économies

    1 mètre carré de capteur permet d’économiser chaque année : 100 à 300 kg de CO2

    300 à 700 kWh

    15 à 60 €

  • Temps de retour énergétique pour 10 SSC

    différents

  • Sommaire

    1. Les capteurs solaires thermiques 2. L’évaluation des besoins 3. Les schémas hydrauliques 4. Le dimensionnement des composants 5. Les indicateurs de performance 6. L’analyse économique6. L’analyse économique 7. Aides et subventions 8. Le suivi des installations 9. L’impact environnemental 10.Le contexte règlementaire et juridique

  • Permis de construire / déclaration de travaux

    Pour un bât