Intérêt de diffusion, perfusion et spectroscopie dans le diagnostic

Click here to load reader

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Intérêt de diffusion, perfusion et spectroscopie dans le diagnostic

  • Intrt de diffusion, perfusion et spectroscopie dans le diagnostic des lsions crbrales

    rehaussement annulaire

    H. Redjem (1), M. El Khiry (1), JY. Tanguy (1), S. El Rai (1), C. Aub (1), C. Cognard (2), F. Bonneville (2)

    (1) Angers - France, (2) Toulouse - France

    CHU de Constantine

  • Introduction :

    La prise de contraste annulaire dune lsion intracrbrale est un signe

    frquent mais non spcifique en neuroradiologie.

    Les principales tiologies pouvant ainsi prendre le contraste peuvent tre

    regroupes derrire un moyen mnmotechnique simple : MAGIC DR pour regroupes derrire un moyen mnmotechnique simple : MAGIC DR pour

    Mtastase, Abcs, Glioblastome, Ischmie, Contusion, Dmylinisant (SEP)

    et Radioncrose.

    Le challenge est de diffrencier ces lsions en faisant appel aux squences de

    diffusion, perfusion et de spectroscopie, permettant ainsi de mieux

    caractriser ces lsions.

  • Objectifs :

    Illustrer la gamme tiologique des lsions crbrales prenant le

    contraste de manire annulaire.

    Connatre l'intrt des squences de diffusion, perfusion et Connatre l'intrt des squences de diffusion, perfusion et

    spectroscopie dans le diagnostic prcis de ces lsions.

    Savoir utiliser les techniques avances pour mieux caractriser les

    lsions rehaussement annulaire.

  • La prise de contraste :

    Elle dpend en scannographie dune attnuation directe des rayons X par le

    produit de contraste et depend en IRM dun effet indirect du produit de

    contraste paramagntique qui diminue les temps de relaxation des protons

    environnants.

    Notions de base

    Dans le cerveau la BHE normale empche le passage du produit de contraste

    hors des vaisseaux vers le liquide extracellulaire ceci mme forte dose.

    Toutefois, il nexiste quune discrte prise de contraste, car le volume sanguin

    crbral ne constitue que 4 5 % du volume crbral total.

    Williams KD, Dean B, Drayer BP. Demonstration of the area postrema with contrast enhanced MR. AJNR Am J Neuroradiol 1990;11:733-4.

    Sze G, Soletsky S, Bronen R, Krol G. MR imaging of the cranial meninges with emphasis on contrast enhancement and meningeal

    carcinomatosis. AJNR Am J Neuroradiol 1989;10:965-75.

  • Quest ce quune BHE?

    la BHE est dfinie comme lensemble des structures sparant le

    compartiment liquidien sanguin encphalique des deux autres

    compartiments liquidiens du systme nerveux central : le liquide

    Notions de base

    compartiments liquidiens du systme nerveux central : le liquide

    extracellulaire du tissu crbral et le LCS

    La rupture de la barrire hmatoencephalique peut rsulter dun tat

    pathologique prexistant ou tre d au produit de contraste et ses

    paramtres dinjection.

    Rapoport S. Blood brain barrier in physiology and medicine. New York: Raven press; 1976.

  • Etiologies de prise de contrasteEtiologies de prise de contrasteannulaire

    La liste est longue !!!Comment la retenir ?

  • Images similaires pour plusieurs diagnostics ?

  • Prise de contraste annulaire

    MMtastase AAbcs GGlioblastome GGlioblastome IIschmie CContusion

    DDmylinisant RRsorption hmatome/ Radioncrose

  • MAGI

    tastase

    bcs

    lioblastome

    schmieIC DR

    schmie

    ontusion

    mylinisant

    sorption dhmatome/radioncrose

  • Frquentes

    - des lsions tumorales IC de ladulte

    Cancer primitif

    - Poumon 35-50%

    - Sein 15-20%

    Mtastases

    - Sein 15-20%

    - Rein 10%

    - Mlanome 10%

    - Tractus gastro-intestinal 5%

    - Pas de K primitif retrouv 10%

    Expertddx-brain and spine.OSBORN, ROSS, SALZMAN

  • Imagerie TDM

    Souvent ralise en 1re intention

    Intrt du dlai entre injection et acquisition des images, de coupes retardes, voire dune double dose de pdc

    11,5% de faux ngatifs si dlai non respect

    IRM >> TDM

    Intrt du dlai (au moins 3 min), 2x (0,2 mol/kg) voire 3x dose (pb de la tolrance et du cot), transfert de magntisation.

    La dose est modifie surtout en fonction du type de bilan : confirmation caractre unique ou non dune lsion

  • Diagnostic facile si lsions multiples avec notion de cancer connu

    mais comment les mettre en vidence?

  • FLAIR GADO

    FLAIR / FLAIR GADO?

    Ercan and al. AJNR, may 2004, 25:761-765

    FLAIR

    T1 GADO

    Lutilisation du FLAIR aprs injection de contraste en IRM est particulirement utile pour mieux visualiser les metastases crbrales

  • Insuffisant pour porter un Dg

    rCBV > 2Anapath = METASTASE

    Intrt majeur de la Perfusion

    rCBV > 2

  • MAGI

    tastase

    bcs

    lioblastome

    schmieIC DR

    schmie

    ontusion

    mylinisant

    sorption dhmatome/radioncrose

  • Abcs vs Mtastase ?Abcs Mtastase unique

    Seule la diffusion permet de faire diffrence

  • Germes pyognes

    Strepto, entrocoques, BGN

    Imagerie :

    Image en cocarde

    Abcs

    Coque bien limite hypo T2

    Coque fine ou paisse

    Ncrose centrale

    Pas dhmorragie

    Hypersignal en diffusion

    ADC restriction franche

    Aspect trompeur = mtastases hmorragiques (hypersignal en diffusion)

  • T2 Diffusion b1000 ADC

    T1 Gado

    Abcs entrocoques

  • Abcs pyognes

    Restriction de diffusion franche

  • SRM - cho, Cr et NAA normaux

    J. Neuroradiol., 2004, 31, 145-147

    SRM - cho, Cr et NAA normaux- prsence de lactates - prsence dAc amins (intert pour lvolution)

  • Il limine un abcs pyogne

    Lhyposignal diffusion limine-t-il une cause infectieuse ?

    MAIS.

  • pas les autres causes infectieuses

    Toxoplasmose

    TBC

    CMV

    Nocardiose

    Infection fungique

    Syphilis

    ParasitosesHydatidose

    Echinococcose

    AmibiaseInfection fungique Aspergillose

    Candidose

    Mycoplase

    Histoplasmose

    Amibiase

    Zona

  • Tuberculome

    4 mois aprs introduction

    dun ttt anti-BK

  • Jonction SB/SG

    NGC

    Moins de 3,5 cm

    Toxoplasmose

    ADC lev

  • TOXOPLASMOSE

  • Aspergillose crbrale 10 40 % au cours dune aspergillose

    invasive

    85 100 % de mortalit

    Intrt dun traitement antifungique prcoce

    Diagnostic clinique et microbiologique difficile

    IRM* : restriction globale de la diffusion de leau avec aspect en cible sur la cartographie ADC

    *M.Charlot Feuillet de radiologie 2009

  • Aspect en cible la cartographie ADC

    M.Charlot Feuillet de radiologie 2009ADC

  • MAGI

    tastase

    bcs

    lioblastome

    schmieIC DR

    schmie

    ontusion

    mylinisant

    sorption dhmatome/radioncrose

  • Glioblastome vs Mtastase

    Infiltration plus marque

    Sige plus profond

    Perfusion : rCBV en pritumoral SRM : profil tumoral avec choline dans la

    region pritumorale

  • Environnement pritumoral

    ADC pri glioblastome

    <

    ADC pri mtastaseKrabbe 1997

    Diffusion

    rCBV pri glioblastome

    >

    rCBV pri mtastaseLaw, Cha, Knopp 2002

    Perfusion

  • Femme de 63 ans, Se prsente pour altration de ltat de conscience TDM = lsions crbrale rehaussement annulaire => IRM

    En labsence de cancer connu, difficile de se

    prononcer

    Mtastases ?

  • Perfusion GLIOBLASTOME MULTIFORME

    rCBV Zone saine