Inpix transmedia storytelling

of 45 /45
Transmedia storytelling Par Etienne Turcotte, designer web | Designer web | [email protected] Etienne Turcotte

description

Présentation interne réalisée par Étienne Turcotte, designer web chez Inpix

Transcript of Inpix transmedia storytelling

Page 1: Inpix transmedia storytelling

Transmedia storytelling Par Etienne Turcotte, designer web

| Designer web | [email protected] Etienne Turcotte

Page 2: Inpix transmedia storytelling

inpix.ca

Table des matières

1. Ce qu’est le Transmedia storytelling 2. Les bases 3. ARG 4. Applications cinématographiques 5. Applications télévisuelles 6. Conclusion

12/01/2010

Page 3: Inpix transmedia storytelling

Partie 1. Ce qu’est le Transmedia Storytelling

inpix.ca 12/01/2010

Page 4: Inpix transmedia storytelling

“ The art of conveying messages themes or

storylines to mass audiences through the artful and well planned use of

multiple media platforms. ”

1. Ce qu’est le Transmedia Storytelling

inpix.ca 12/01/2010

Page 5: Inpix transmedia storytelling

« C’est une nouvelle forme d’écriture permet désormais au visionneur d’aller en profondeur

dans l’information s’il le désire. »

1. Ce qu’est le Transmedia Storytelling

inpix.ca 12/01/2010

Page 6: Inpix transmedia storytelling

Différents points d’entrée

Différents public

1. Ce qu’est le Transmedia Storytelling

=

inpix.ca 12/01/2010

Page 7: Inpix transmedia storytelling

Partie 2. Les bases

inpix.ca 12/01/2010

Page 8: Inpix transmedia storytelling

1 2. Les bases

Disperser des éléments d’une histoire à travers différents médiums pour créer une expérience unie ou chaque médium fait une contribution particulière au déroulement de l’histoire.

1.

inpix.ca 12/01/2010

Page 9: Inpix transmedia storytelling

2. Les bases 2 Permettre de créer une histoire plus immersive et épanouie, à travers les différents médias.

2.

inpix.ca 12/01/2010

Page 10: Inpix transmedia storytelling

2. Les bases 3 Les histoires sont basées sur des mondes fictifs complexes qui peuvent soutenir plusieurs personnages inter-reliés et leur histoire.

3.

inpix.ca 12/01/2010

Page 11: Inpix transmedia storytelling

2. Les bases 4 Créer des suites pour maintenir l’intérêt du public. Ces suites, ou extensions, peuvent donner de l’information supplémentaire sur les personnages, alimenter certains aspects du monde fictif, ou faire le pont entre certains événements de l’histoire.

4.

inpix.ca 12/01/2010

Page 12: Inpix transmedia storytelling

2. Les bases 5 Permettre plusieurs points d’entrées à l’histoire pour différents public cible, et ainsi permettre à un public déjà ciblé d’expérimenter une autre approche.

5.

inpix.ca 12/01/2010

Page 13: Inpix transmedia storytelling

2. Les bases 6 « Compréhension additionnelle », un terme qui explique que chaque nouvelle pièce d’information doit nous faire réviser la compréhension de l’ensemble de l’histoire. En gros, chaque nouveau médium ou segment, doit faire une contribution unique à l’ensemble de l’histoire.

6.

inpix.ca 12/01/2010

Page 14: Inpix transmedia storytelling

2. Les bases 7 Permettre l’utilisation de l’intelligence collective du public pour aider à résoudre des intrigues. Les consommateurs de l’histoire deviennent en quelque sorte des enquêteurs et amassent de l’information pour essayer de reconstituer l’histoire. Les consommateurs peuvent alors travailler ensemble pour interpoler l’information.

7.

inpix.ca 12/01/2010

Page 15: Inpix transmedia storytelling

2. Les bases 8 L’idée derrière une histoire transmédia est d’introduire des énigmes qui ne peuvent pas être complètement détaillée, mais qui donne l’intérêt au public d’interpoler sur ces éléments pour essayer de comprendre ou résoudre les énigmes posés.

8.

inpix.ca 12/01/2010

Page 16: Inpix transmedia storytelling

Partie 3. ARG (Alternate Reality Games)

inpix.ca 12/01/2010

Page 17: Inpix transmedia storytelling

« Utiliser l’engagement intense d’un participant dans une histoire fictive qui prends place dans le monde réel et qui évolue selon la réponse du participant »

3. ARG

inpix.ca 12/01/2010

Page 18: Inpix transmedia storytelling

Le transmedia incorpore des éléments du ARG en utilisant les médiums pour propager de l’information complémentaire à un film ou

à une émission.

3. ARG

inpix.ca 12/01/2010

Page 19: Inpix transmedia storytelling

1 Raconter l’histoire comme de l’archéologie : Diffuser et répandre les morceaux de l’histoire à travers différents médias ( internet et autres ) pour que les joueurs le rassemble.

1.

3.1 Les principes du ARG

inpix.ca 12/01/2010

Page 20: Inpix transmedia storytelling

2 Aucune plateforme fixe : Utiliser tous les médias pour se faire voir et créer un effet viral.

2.

3.1 Les principes du ARG

inpix.ca 12/01/2010

Page 21: Inpix transmedia storytelling

3 Un chuchottement est plus fort qu’un cri : Utiliser le secret pour attirer les joueurs plutôt que de pousser le tout comme une promotion.

3.

3.1 Les principes du ARG

inpix.ca 12/01/2010

Page 22: Inpix transmedia storytelling

4 This is not a game (TINAG) : Garder les même lois que dans la vraie vie (pas de retour en arrière), toutes les information de contact sont vraies. Le jeu se fait en temps réel et on ne peut pas rejouer.

4.

3.1 Les principes du ARG

inpix.ca 12/01/2010

Page 23: Inpix transmedia storytelling

5 La vie quotidienne devient un medium : Utiliser la vie des joueurs comme un médium pour trouver des informations ou des indices. Miser sur leur curiosité.

5.

3.1 Les principes du ARG

inpix.ca 12/01/2010

Page 24: Inpix transmedia storytelling

6 Une histoire collaborative : Même si les grandes lignes de l’histoire sont déjà écrites, laisser des vides pour des fins de spéculation, d’analyse et de questionnements.

6.

3.1 Les principes du ARG

inpix.ca 12/01/2010

Page 25: Inpix transmedia storytelling

7 Ne doit pas avoir l’air d’un canular : Ne pas donner d’indice que c’est un jeu. Le faire comme si c’était une réalité. Le résultat sera beaucoup plus efficace (i.e. Blairwitch Project)

7.

3.1 Les principes du ARG

inpix.ca 12/01/2010

Page 26: Inpix transmedia storytelling

Partie 4. Applications cinématographiques

inpix.ca 12/01/2010

Page 27: Inpix transmedia storytelling

Le mouvement a débuté avec le film “The Matrix”. Ils ont ensuite sorti des extensions sur d’autres supports médias:

Un jeu vidéo. (Informations divulguées sur la suite des films)

Dessins animés Animatrix. (Information divulguées sur le passé)

Bande dessinée imprimée (Introduction de nouveau personnages)

4. Applications cinématographiques

inpix.ca 12/01/2010

Page 28: Inpix transmedia storytelling

D’autres films ont emboîtés le pas, dont Terminator. Ils ont donné une deuxième vie à la série grâce à une série télévisée dépictant le passé de Sarah Conner. Ce fût un complément d’information intéressant pour les fanatiques.

4. Applications cinématographiques

inpix.ca 12/01/2010

Page 29: Inpix transmedia storytelling

Le dernier film de Batman à utilisé le principe du ARG (Alternate Reality Game) comme teaser/promotion.

Une campagne électorale pour promouvoir un film, du jamais vu !

4. Applications cinématographiques

inpix.ca 12/01/2010

Page 30: Inpix transmedia storytelling

Spider-man a utilisé un différent point d’entrée pour susciter de l’intérêt de la gente féminine. Ils ont sorti une bande-dessinée nommée Spider-Man Loves Mary-Jane.

4. Applications cinématographiques

inpix.ca 12/01/2010

Page 31: Inpix transmedia storytelling

Partie 5. Applications télévisuelles

inpix.ca 12/01/2010

Page 32: Inpix transmedia storytelling

La télévision devient alors une cible logique pour le transmedia. Avec les séries de longue haleine, le potentiel d’y créer quelque chose de plus dense et

plus riche est clairement présent.

5. Applications télévisuelles

inpix.ca 12/01/2010

Page 33: Inpix transmedia storytelling

5. Applications télévisuelles

LOST

ARG Le site de HansoFoundation donne des information supplémentaire sur le financement de l’équipement sur l’île.

Livre Ils ont sorti un livre en citant que c’est le dernier livre de l’écrivain avant d’avoir péri sur le vol Oceanic Flight 815.

Site web Oceanic Airlines

Ils ont créé un site de la compagnie d’avion, ou on peut essayer de se réserver un vol.

inpix.ca 12/01/2010

Page 34: Inpix transmedia storytelling

5. Applications télévisuelles

DEXTER

Webisodes Ils ont fait un webisode animé de la vie/meurters de Dexter avant le début de l’émission (Early Cuts). Donne des informations qui permettent d’en comprendre plus sur Dexter.

Jeu Permet de devenir Dexter, et permet aussi probablement de récolter d’autres information sur la nature du personnage de Dexter, sur son passé, et sur ses motifs.

inpix.ca 12/01/2010

Page 35: Inpix transmedia storytelling

5. Applications télévisuelles

SORORITY FOREVER

MetaVerse (beyond universe)

Un monde parralèle a été créé pour créer une expérience transmedia ou on pouvait avoir des points d’entrées. Tous les membres ont une présence en ligne (Twitter, MySpace). Ils se parlent entre eux aussi. Un site de la « sorority », avec une section réservée au « sisters » et un calendrier d’événements qui peuvent en dire plus sur la suite de l’émission. De plus, les membres ont même des blogs vidéos, ou les mettent sur My Space, ce qui rend l’expérience encore plus réelle.

inpix.ca 12/01/2010

Page 36: Inpix transmedia storytelling

5. Applications télévisuelles

HEROES

Fausse compagnie Un site de compagnie, Primatech Paper, a été crée. Ils offraient des emplois. Le monde qui postulait pour les postes recevait par voie de courriel ou de message texte, des informations privilégiées sur les personnages de l’émission.

inpix.ca 12/01/2010

Page 37: Inpix transmedia storytelling

5. Applications télévisuelles

EUREKA

Twitter Il ont mis le personnage S_A_R_A_H de l’émission sur Twitter. Les fans de l’émission ont commencé à la suivre sur twitter. La radio à fait des pubs pour dire que S_A_R_A_H twittait. Les « followers » lui posaient des questions, elle répondait. Bref, le concept a attiré beaucoup de gens. La base étant de connecter avec 10 passionnés, que vont en rejoindre 100, qui vont en rejoindre 1000. Bref, utiliser le web pour faire du bouche à oreille.

On peut voir le SlideShare des faits et statistiques de cette initiative. http://www.slideshare.net/akispicer/fallon-case-study-for-sarah-presentation?type=powerpoint

Suite…

inpix.ca 12/01/2010

Page 38: Inpix transmedia storytelling

5. Applications télévisuelles

EUREKA

Twitter On y relate d’ailleurs 10 choses apprises par l’initiative :

1.  Aimez vos fan, ils vous le remettrons bien ! 2.  Répondez. 3.  Donnez, ne faites pas de pression. 4.  Amenez quelque chose de plus a l’émission. 5.  Vous êtes toujours actif. 6.  Soyez un ami, pas une promotion. 7.  Pensez long terme. 8.  Rendez le réel. 9.  Supportez/Bénéficiez vos passionnés. 10.  Ideas as press release, not press release about

ideas

inpix.ca 12/01/2010

Page 39: Inpix transmedia storytelling

Partie 6. Conclusion

inpix.ca 12/01/2010

Page 40: Inpix transmedia storytelling

Le principe est plutôt simple vous direz, mais l’idée qui va faire que le spectateur se sente engagé et ait envie de chercher, de participer, est très difficile à trouver.

6. Conclusion

inpix.ca 12/01/2010

Page 41: Inpix transmedia storytelling

Sous un régime plus traditionnel, quand un gros film sort, on offre ensuite les extras, soit le livre, l’adaptation en bande dessinée, un jeu vidéo, etc.

jusqu’à temps que le citron soit pressé au complet.

6. Conclusion

inpix.ca 12/01/2010

Page 42: Inpix transmedia storytelling

L’approche transmedia nous donne différentes pièces de l’histoire sur différentes plate-formes pour qu’on puisse voir le film, mais qu’ensuite

on puisse en apprendre plus sur les personnages ou les évènements dans les autres médias.

6. Conclusion

inpix.ca 12/01/2010

Page 43: Inpix transmedia storytelling

Pris dans l’ensemble, l’expérience du spectateur devient beaucoup

plus profonde et complète, ce que tout producteur désire!

6. Conclusion

inpix.ca 12/01/2010

Page 44: Inpix transmedia storytelling

Résumé des techniques:

inpix.ca 12/01/2010

6. Conclusion

Différents points d’entrée = différent public Jeu (console, en ligne)

Différents médias pour construire des histoires complexes.

Webisodes (passé ou futur ou complément présent)

Utiliser un thème de l’histoire pour créer une porte d’entrée d’un autre public.

Vrai contacts donnant des information privilégiées

Utiliser le secret (viral) et non la promotion.

MetaVerse ou Beyond universe (réseaux sociaux intereliés)

ARG (Alternate Reality Gaming). Parsemer informations à travers un monde parallèle (Site web provenant de compagnie dans l’émission, livres, etc.)

Page 45: Inpix transmedia storytelling

Merci. C’est fini.

Remerciements à :

Rebecca Coggan | Directrice conseil | [email protected] François Boulet | Directeur contenus | [email protected] Patrick Sirois | Producteur | [email protected]

inpix.ca 12/01/2010