Histoire des immigrations au Luxembourg (XIXe-XXIe .vraiment positif que pendant la courte...

download Histoire des immigrations au Luxembourg (XIXe-XXIe .vraiment positif que pendant la courte p©riode

of 35

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    253
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Histoire des immigrations au Luxembourg (XIXe-XXIe .vraiment positif que pendant la courte...

  • 1

    Histoire des immigrations au Luxembourg (XIXe-XXIe sicles)

    Cet article retrace, travers quatre grandes priodes, lhistoire complexe des immigrations multiples vers le Luxembourg au XIXe et au XXe sicle. Il tente de montrer le phnomne migratoire comme un phnomne non pas rcent et exceptionnel, mais ancien et courant, aussi dans lhistoire du Luxembourg. Un phnomne avec ses ruptures et ses continuits.

    Continuits : Depuis deux sicles et mme longtemps avant dj, des Luxembourgeois ont migr la recherche dune vie meilleure tout comme des trangers ont rpondu aux appels et aux besoins du commerce, de lartisanat ou de lindustrie indignes. Depuis plus de cent ans, beaucoup nont fait que passer, mais beaucoup dindividus puis beaucoup de familles aussi sont rests. Mobilit et sdentarisation sont des phnomnes qui caractrisent les migrations jusqu aujourdhui.

    Ruptures : Ce qui a chang, ce sont les grandes tendances en matire de migrations. Au XIXe sicle, le Luxembourg est avant tout un pays dmigration. Au XXIe sicle, deux cents ans plus tard, le Luxembourg est avant tout un pays dimmigration. Ce qui a chang progressivement, ce sont les secteurs conomiques principaux qui ont canalis lappel de main duvre trangre : textile, mines de fer jusquen 1871, mines de fer, usines, construction de 1871 1973, construction, finances, commerce, PME de 1973 aujourdhui.

    Tentons de donner un aperu gnral des immigrations des deux derniers sicles.

    1. Du pays dmigration au pays dimmigration

    Les 35 recensements gnraux de la population raliss depuis 1839 nous permettent davoir un premier aperu sur les grandes tendances en matire dmigration et dimmigration au Luxembourg. Ce sont ces recensements, combins aux valuations des administrations communales, qui nous offrent la seule source continue qui intresse de prs lhistoire des migrations au Luxembourg: le solde migratoire partir de 1840. Un solde migratoire ngatif indique un excdent de lmigration sur limmigration, un excdent des dparts sur les arrives, un solde migratoire positif indique un excdent de limmigration sur lmigration. Nous ne pouvons pas en dduire le nombre de gens qui ont migr ou immigr. Toutefois, le bilan migratoire nous montre nettement les grandes tendances migratoires depuis 1840:

    Le bilan migratoire (1840-2008)

    Annes Bilan migratoire 1840-1890 66.580 1891-1938 + 1.730 1891-1902 + 3.280 1903-1913 3.770 1914-1922 12.750 1923-1930 + 22.570 1931-1938 7.600 1939-1944 18.270 1945-1988 + 68.310 1989-2008 + 79.287

    Sources : STATEC, Statistiques historiques (1839-1989), Luxembourg, 1990, p. 47 ; Recensement de la population au 15 fvrier 2001. Rsultats dtaills. Retrieved from : http://www.statistiques.public.lu/fr/publications/thematiques/PopulationEmploi/Recensememt_population_2001/PDF_resultats_detail.pdf; Tableau Arrives et dparts et excdents des arrives sur les dparts 1967-2008

  • 2

    Le tableau permet de dgager plusieurs phases caractristiques:

    - de 1840 1890, le Luxembourg est nettement un pays dmigration. Le dficit migratoire est considrable pour un pays qui compte 170.000 habitants en 1840 et 210.000 en 1890: - 66.580. Ce chiffre denviron 70.000 Luxembourgeois a t extrapol par beaucoup dauteurs pour fixer le chiffre dmigrants vers lAmrique du nord 70.000, ce qui relve de la pure fantaisie, puisque ces chiffres ne correspondent pas un nombre absolu et concernent de toute faon lmigration vers toutes les destinations et non seulement vers les tats-Unis. Il y a en 1890 environ 20.000 Luxembourgeois aux Etats-Unis. La destination premire ntait pas lAmrique, mais la France qui compte en 1880 plus de 40.000 rsidents luxembourgeois (Alsace-Lorraine, Champagne et surtout Paris).;

    - de 1891 jusqu la Seconde guerre mondiale, on enregistre un quilibre qui provient en fait dune alternance de priodes dimmigration ou dmigration plus ou moins prononces. La dernire dcennie du XIXe sicle correspond dune part une priode de baisse de lmigration vers lAmrique du Nord, qui traverse une crise industrielle, et dautre part larrive massive de main doeuvre trangre dans le bassin minier (Allemands, Italiens, Belges, Franais avant tout). Cette immigration continue certes jusquen 1914, mais les annes 1900 1913 sont galement les dernires grosses annes de lmigration vers les Etats-Unis, o ils dpassent le nombre de 30.000 personnes. En 1901, la France recense 22.000 Luxembourgeois. En 1910, les Luxembourgeois sont au nombre de 15.000 en Allemagne et de 11.000 en Belgique. La premire guerre mondiale est caractrise avant tout par un retour des immigrs dans leurs pays. Le solde migratoire ne devient vraiment positif que pendant la courte priode qui spare les annes de crise daprs-guerre de la grande crise mondiale de 1929/30. La population trangre au Luxembourg passe pendant ces annes de prosprit de 33.000 en 1922 56.000 en 1930, dont 23.500 Allemands et 14.000 Italiens. Les annes de crise 1930 sont de nouveau caractrises par le reflux des immigrs, mais voient galement larrive de rfugis juifs.

    - Avec la Seconde guerre mondiale renat le phnomne connu du XVIIe sicle, lmigration politique, avec dune part lvacuation de mai-juin 1940, o 40.000 Luxembourgeois sont jets sur les routes de France, un exode bref. Des 3.700 Juifs prsents au Luxembourg le 10 mai 1940, il nen restait plus que 750 le 16 octobre 1941, lorsque commencent les dportations vers les camps dextermination de lEst. Dans le camp nazi, ils seront quelques centaines de collaborateurs luxembourgeois choisir lexil dfinitif en Allemagne aprs la guerre. En 1944, ils taient, selon Paul Cerf, environ 10.000 stre enfuis vers le Reich avant dtre arrts et ramens en convois pour tre jugs. La population de nationalit allemande quitte en grand nombre le pays la suite de la guerre ; elle se chiffrait 17.000 en 1935 pour chuter 8.000 personnes en 1947. Le dficit migratoire de la guerre cache ainsi en fait des ralits fort complexes.

    - Avec la reconstruction commence une phase dimmigration massive et continue jusqu aujourdhui qui nest en fait que ralentie de 1976 1984, par les effets de la crise conomique mondiale. La population trangre passe de 29.000 en 1947 (10 %) 120.000 en 1993 (30 %) et 217.000 (43 %) en 2010.

    Une analyse du bilan migratoire nous rvle donc quelques surprises. Elle montre en mme temps quel point les ralits du prsent peuvent occulter notre perception du pass. Le dbat actuel sur limmigration, mais aussi des commmorations comme le centenaire de limmigration italienne, ft en 1992, nous ont fait oublier que le Luxembourg ne devient un pays net dimmigration quaprs 1945 et non vers 1900.

    2. Les immigrations laube de lindustrialisation (1839-1871)

  • 3

    Le premier recensement national mentionner la population trangre est celui de 1871. A ce moment 5.872 trangers rsident au Grand-Duch. Quen est-il pour la priode qui va de 1839 1871 ? Des sources statistiques font pratiquement compltement dfaut. Les exposs sur la situation du Grand-Duch parus pour les annes 1842 1846 et 1867 1874 mentionnent avant tout des statistiques concernant les migrations et les naturalisations.

    Prenons les premires annes aprs lautonomie administrative du Grand-Duch : Selon lexpos de 1843, 243 trangers se sont tablis dans le Grand-Duch dans lanne coule (6 Luxembourg-ville, 90 dans le district de Luxembourg, 102 dans le district de Diekirch et 45 dans le district de Grevenmacher), alors que 917 Luxembourgeois se sont tablis ltranger. La population est passe de 177.275 habitants en dcembre 1842 179.904 en dcembre 1843, soit une augmentation de 2.629 personnes.1

    En 1848, le gouvernement demande aux communes, par lintermdiaire des trois commissaires des districts, un relev gnral des renseignements statistiques sur la classe ouvrire . En tout, 990 ouvriers et domestiques appartenant des pays trangers sont recenss.2

    On peut donc estimer la population immigre vers 1848 environ 1.500 personnes, soit 1 % de la population. Il faut toutefois ajouter ce chiffre un cas spcial dimmigration : il sagit de la garnison prussienne de la forteresse fdrale de la Confdration germanique Luxembourg-ville. En temps de paix, cette garnison, en place de 1814 1867, compte environ 4.000 personnes. Or, socialement et culturellement, les 4.000 soldats, sous-officiers et officiers prussiens, dans leur grande majorit protestants, et les 13.500 habitants, dans leur grande majorit catholiques, de la capitale (en 1867) sont rests des mondes distincts,3 la grande stupeur de tmoins allemands contemporains. Citons titre dexemple ce chroniste prussien du 39e rgiment dinfanterie, en place Luxembourg de 1817 1850 : Der grte Theil der Bevlkerung Luxemburgs stellte sich geradezu feindlich gegen die preuische Garnison, die nur in Erfllung ihrer Pflicht begriffen war.4

    Un autre cas spcial mrite dtre mentionn, celui des 28 rfugis politiques franais qui ont cherch asile au Luxembourg aprs le coup dtat de Louis-Napolon Bonaparte le 2 dcembre 1851, dont lcrivain Victor Hugo.5

    En matire de politique migratoire, ds les dbuts de son indpendance, le Luxembourg fait une diffrence trs nette entre immigration souhaite et immigration subie. Le lgislateur contrle limmigration de la bourgeoisie par le droit de la nationalit.

    1 Expos de la situation du Grand-Duch de Luxembourg, sous le rapport administratif, industriel et commercial,

    prsent aux tats du pays lors de leur session de 1843, Luxembourg, 1843, p. 14ss 2 Relev?g al des renseignements statistiques sur la classe ouvri e dans le Grand-Duch?

    ANL, G-208 : Police des ouvriers 3 CARMES, Alex, Die preu sche Milit kolonie in Luxemburg (1814-1867), in : REUTER, Antoinette/SCUTO, Denis (dir.), Itin aires crois . Luxembourgeois ?l' ranger, rangers

    au Luxembourg, Esch-