DIALOGUES ENTRE LES ARTS 2020. 11. 24.¢  - 4 - - 5 - DIALOGUES ENTRE LES ARTS UN NOUVEL...

Click here to load reader

download DIALOGUES ENTRE LES ARTS 2020. 11. 24.¢  - 4 - - 5 - DIALOGUES ENTRE LES ARTS UN NOUVEL IMAGINAIRE EN

of 5

  • date post

    06-Mar-2021
  • Category

    Documents

  • view

    2
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of DIALOGUES ENTRE LES ARTS 2020. 11. 24.¢  - 4 - - 5 - DIALOGUES ENTRE LES ARTS UN NOUVEL...

  • - 1 -

    COLLOQUE INTERNATIONAL

    DIALOGUES ENTRE LES ARTS

    UN NOUVEL IMAGINAIRE EN TOSCANE

    1250-1480

    – 10 ET 11 JUIN 2015 –

    MUSÉE DU LOUVRE-LENS MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE ROUEN

  • - 3 -- 2 -

    D’OR ET D’IVOIRE PARIS, PISE, FLORENCE, SIENNE. 1250-1320 musée du Louvre-Lens 27 mai - 28 septembre 2015

    L’exposition de l’été 2015 au Louvre-Lens met en lumière la richesse des échanges artistiques entre la capitale du royaume de France et l’actuelle Toscane dans la seconde moitié du XIIIe siècle. Grâce aux prêts exceptionnels d’une vingtaine de prestigieux musées européens, elle lève le voile sur les relations entre les grands foyers de création artistique que sont à l’époque Paris d’un côté, Florence, Sienne et Pise de l’autre. Statuaire monumentale, peintures à fond d’or mais aussi manuscrits enluminés, émaux et ivoires pré- cieux : plus de cent vingt-cinq œuvres d’un grand raffine- ment sont ainsi rassemblées. Elles révèlent en particulier l’influence exercée par les représentants français du gothique rayonnant sur les sculpteurs et peintres toscans de la fin du XIIIe siècle, dans une aire culturelle qui devien- dra le berceau de la Première Renaissance. L’exposition du Louvre-Lens est la toute première à se pencher sur ce phénomène d’une extrême importance pour l’histoire de l’art.

    SIENNE AUX ORIGINES DE LA RENAISSANCE musée des Beaux-Arts de Rouen 21 mars - 17 août 2015

    À travers plus de soixante-dix œuvres, Sienne, aux origines de la Renaissance propose un parcours dans l’art et la culture de l’une des plus brillantes capitales artistiques d’Italie aux XIVe et XVe siècles. À partir du XIIe siècle, la ville de Sienne est en plein essor économique, démographique et politique grâce à sa situation géographique, au carrefour des routes commer- ciales et de pèlerinage reliant Rome au reste de l’Europe. Elle devient la grande rivale de Florence, et constitue un foyer artistique des plus attractifs. Sous l’impulsion de Duccio, la peinture se libère progressivement de l’héritage byzantin pour mettre en place un art humanisé, dont la verve narrative est alors inégalée. Sienne a été, deux siècles durant, le théâtre d’intenses réflexions artistiques ayant mené à des créations excep- tionnelles. Grâce à une sélection d’œuvres de la presti- gieuse Pinacothèque Nationale de Sienne, enrichie de prêts importants des musées français, cette exposition permet, pour la première fois depuis trente ans en France, de découvrir la richesse de cette école restée longtemps méconnue. L’originalité de l’art siennois trouve une étonnante actualité dans notre monde contemporain avec l’Allégorie des Effets du bon et du mauvais gouvernement, fresque de Lorenzetti ici reconstituée. Elle inspire les plus grands artistes contemporains, comme le peintre François Rouan, qui conclut le parcours avec un ensemble de dessins, peintures et vidéo encore inédit.

    AUX ORIGINES DE LA

    RENAISSANCE

    MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE ROUEN 21 MARS – 17 AOÛT 2015

    exposiennerouen.fr

    sienne ARS NARRANDI

    Giovanni di Paolo, La Vierge de l’humilité, vers 1450. Sienne, Pinacothèque nationale Réalisation : L’ATELIER de communication

  • - 4 - - 5 -

    DIALOGUES ENTRE LES ARTS UN NOUVEL IMAGINAIRE EN TOSCANE

    1250-1480

    C’est un parcours au milieu des objets, et c’est aussi un parcours dans la peinture, auxquels le musée du Louvre-Lens et le musée des Beaux-Arts de Rouen nous convient à travers les œuvres exposées et venues de toute la Toscane, terre d’échanges et de circulation, foyer de création artistique à nul autre pareil. L’idée pour ce colloque s’est vite imposée de, tout d’abord, mieux éclairer les créations et leurs créateurs, remis en situation et présentés dans leur chair sensible, en pouvant bénéficier là des acquis les plus récents des études menées au sein des laboratoires de restauration et des musées. Puis, en ces terres de Toscane, si riches de croisements et de rencontres, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur la demande de ces objets : pourrions-nous parler de marché d’art, auprès de qui et où, en ville, dans le contado qui, à tout prendre, n’en est jamais bien éloigné ? Enfin, dans quelle mesure, la demande sociale de ces objets appartient-elle, toujours, entre le milieu du XIIIe siècle et les premières années du XVIe siècle à l’Église ? Ces questions posées il s’agit ensuite de comprendre quelles sont ces images nouvelles qui, ici ou là, dans les grandes cités communales de la Toscane, sont pensées, puis imaginées et peintes ou sculptées, destinées à une consommation particulière, avant même que d’être entièrement privatisée. C’est davantage du côté de l’imaginaire social de l’image que nous orienterons nos regards pour mieux approcher ces réalisations saisies dans une chronologie assez large, mais qui gardent toute leur cohérence dans l’espace de leur mise en circulation. Enfin, et pour retrouver les gestes de ces artistes, il sera très utile de revoir leurs techniques et leurs façons de faire : au plus près des réalités artisanales, donc, il s’agira de les voir au travail, dans l’atelier ou ailleurs, seuls ou en compagnie d’aides, chargés de tâches à exécuter ou spécialisés dans telle ou telle partie de la commande à livrer au plus vite. Au fil des interrogations que nous soulevons nous voudrions construire ensemble une synthèse des informations qui, à ce jour, peuvent être rassemblées, afin de pouvoir encore mieux ouvrir notre questionnaire vers l’avenir.

    Daniel Russo Professeur, Université de Bourgogne (Dijon), membre senior de l’IUF

    - PREMIÈRE JOURNÉE - mercredi 10 juin 2015

    musée du Louvre-Lens - La Scène 9h30 Accueil des participants au foyer de La Scène 9h45 Introduction au colloque, Xavier Dectot, Directeur du musée du Louvre-Lens et Sylvain Amic, Directeur des musées de la Ville de Rouen

    MATIN Modérateur : Xavier Dectot | Directeur du musée Louvre-Lens, commissaire de l’exposition « D’or et d’ivoire.

    Paris, Pise, Florence, Sienne. 1250-1320 »

    10h00 première communication

    Michele Tomasi | Maître d’enseignement et de recherche, art médiéval, Université de Lausanne

    De Paris à Sienne et retour : remarques sur la production et la commercialisation de l’orfèvrerie dans deux capitales artistiques européennes (v. 1270-v. 1330).

    10h45 deuxième communication

    Marie-Lys Marguerite | Directrice des musées de Saint-Omer, commissaire de l’exposition « D’or et d’ivoire. Paris, Pise, Florence, Sienne. 1250-1320 »

    Juliette Levy-Hinstin | Restauratrice du patrimoine, Responsable de l’atelier sculpture, Département des restaurateurs, Institut national du Patrimoine

    La redécouverte d’une sculpture siennoise : le gisant de sainte Lucie du musée des arts décoratifs.

    11h30 - 14h30 pause déjeuner et visite libre de l’exposition

    APRÈS-MIDI Modératrice : Marie-Lys Marguerite | Directrice des musées de Saint-Omer, commissaire de l’exposition

    « D’or et d’ivoire. Paris, Pise, Florence, Sienne. 1250-1320 »

    14h30 troisième communication

    Xavier Dectot | Directeur du musée du Louvre-Lens, commissaire de l’exposition « D’or et d’ivoire. Paris, Pise, Florence, Sienne. 1250-1320 »

    Tetra sculpere nescisset vel turpia voluisset, les inscriptions d’artistes à Paris et en Toscane au XIIIe siècle, mémoire, promotion et autosatisfaction.

    15h15 quatrième communication

    Daniele Rivoletti | Maître de conférences, Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2

    Retables peints et sculptés, culte des saints à Sienne.

    16h00 conclusions de la première journée

    Daniel Russo | Professeur en Histoire de l’art médiéval, Université de Bourgogne, et membre senior de l’IUF

  • - 6 - - 7 -

    - SECONDE JOURNÉE - jeudi 11 juin 2015

    musée des Beaux-Arts - Rouen - auditorium 8h30 Accueil des participants au jardin des sculptures

    MATIN Modérateur : Sylvain Amic | Directeur des musées de Rouen, commissaire général de l’exposition

    « Sienne, aux origines de la Renaissance »

    9h00 cinquième communication

    Anne-Laure Imbert | Maître de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

    Dans la lumière de l’observance : aspects du paysage spirituel chez Giovanni di Paolo et quelques autres peintres siennois du Quattrocento.

    9h45 sixième communication

    Thomas Bohl | Conservateur du patrimoine, Mobilier national

    Anamnèse d’une œuvre disparue du primo Trecento : un Saint Jérôme dans son étude et ses échos dans la peinture en Toscane (XIVe-XVe siècles).

    10h30 pause

    10h40 septième communication

    Dr Anna Maria Guiducci | Coordinatrice de la Pinacothèque Nationale de Sienne, commissaire générale du projet « Peinture de Sienne, Ars narrandi dans l’Europe gothique »

    Maestria tecnica e poesia del colore nei pittori senesi del Trecento e del Quattrocento.

    11h30 - 14h00 pause déjeuner et visite libre de l’exposition

    APRÈS-MIDI Modérateur : Daniel Russo, | Professeur en Histoire de l’art médiéval, Université de Bourgogne,

    et membre senior de l’IUF

    14h00 huitième communication

    Corentin Dury | Diplômé de l’École du Louvre

    Un polyptyque démembré de Lippo Vanni : radiographies et