De l'Oeuvre à Son Public

Click here to load reader

  • date post

    12-Dec-2015
  • Category

    Documents

  • view

    12
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Un essai.

Transcript of De l'Oeuvre à Son Public

  • De luvre son publicRapport duGroupe de travail sur les enjeux du cinma15 novembre 2013

  • Dans ce document, le genre masculin est utilis comme gnrique,dans le seul but de ne pas alourdir le texte.

    LA SOCIT DE DVELOPPEMENT DESENTREPRISES CULTURELLES215, rue Saint-Jacques, bureau 800Montral (Qubec) H2Y 1M6

    Dpt lgal : 2013ISBN 978-2-9814275-0-2 Rapport du Groupe de travail sur les enjeux du cinma qubcois (version imprime)ISBN 978-2-9814275-1-9 Rapport du Groupe de travail sur les enjeux du cinma qubcois (version PDF)

  • Table des matiresMessage du coprsident .................................................................................................................... 5

    Mandat ............................................................................................................................................... 9

    Porte du rapport ............................................................................................................................. 11

    Cheminement du GTEC ................................................................................................................... 13

    Les principales proccupations ....................................................................................................... 14

    Les constats ..................................................................................................................................... 19

    Les recommandations ...................................................................................................................... 27

    Distribution, promotion et diffusion ...................................................................................... 27

    Dveloppement et production .............................................................................................. 45

    Financement ......................................................................................................................... 57

    Mesure du succs ................................................................................................................ 67

    Annexes

    Synthse des consultations ................................................................................................... 1

    Portraits statistiques ............................................................................................................. 31

    1. Les caractristiques de la production cinmatographique qubcoise .......................... 392. Lvolution des fentres de diffusion ............................................................................... 473. Linfrastructure dexploitation au Qubec en 2012 .......................................................... 504. La rpartition de laide publique parmi les secteurs dactivit ......................................... 555. La structure financire des productions cinmatographiques qubcoises ................... 606. Les revenus des films qubcois selon le march dexploitation .................................... 667. Lvolution de lexploitation en salles au Qubec ............................................................ 738. Lvolution des pratiques de consommation ................................................................... 779. Ltat de situation de la production documentaire .......................................................... 8010. La diversit des genres de longs mtrages aids par la SODEC ................................... 8611. Le paysage international ................................................................................................ 90

  • 5Message du coprsidentMonsieur le Ministre,

    Jai le plaisir de vous transmettre, par la prsente, le rapport sur les enjeux du cinma qubcois

    pour lequel vous mavez mandat le 7 fvrier 2013.

    Tel que vous le souhaitiez, jai coprsid avec Mme Rachel Laperrire, sous-ministre de la Culture

    et des Communications, le Groupe de travail sur les enjeux du cinma (GTEC) compos de dix-sept

    membres qui reprsentent un large ventail de secteurs ou dexpertises du cinma. Grce ces

    collaborateurs, nous avons t en mesure dapprofondir les enjeux auxquels le cinma qubcois

    est confront dans la transition numrique quant la distribution, la diffusion et la promotion.

    Nous avons aussi analys le contexte de la cration, de la production et de son financement. Le

    GTEC est davis que le cinma qubcois est la croise des chemins, fort dune production riche

    et diversifie qui obtient des succs indniables dans les festivals les plus prestigieux, mais quil a

    de la difficult rejoindre son public.

    Notre dmarche a donn lieu une consultation du milieu cinmatographique qubcois, ce qui

    nous a permis de mieux cibler les enjeux et didentifier les pistes daction. Bien que la trs grande

    majorit des intervenants ait affirm que le cinma qubcois ntait pas en crise, la plupart des

    mmoires et des prsentations ont mis en relief limportance damliorer nos interventions et dac-

    crotre la concertation pour optimiser la diffusion et la distribution des films qubcois. Les efforts

    consacrs au dveloppement des films et la priorit qui doit tre accorde cette tape ont t au

    cur des proccupations de la vaste majorit des prsentations. Bien entendu, le rle des insti-

    tutions, les objectifs quelles poursuivent et les processus de slection des films ont fait lobjet de

    plusieurs rflexions. Les besoins de financement et dinvestissement ont, eux aussi, fait partie des

    enjeux soulevs. Enfin, il ressort de tout cela que le milieu dsire rejoindre les publics dici et dail-

    leurs et offrir des films de grande qualit, uniques et diversifis.

    Lensemble de ces travaux nous amne vous proposer le prsent rapport, contenant un certain

    nombre de recommandations spcifiques qui pourraient tre mises en uvre court terme, tandis

    que quelques autres requirent des travaux de plus longue chance. En effet, nous proposons cer-

    tains chantiers qui exigent la mise sur pied dun processus de ngociation que le GTEC ne pouvait

    entreprendre ou qui demandent des travaux de rflexion ou des consultations avec des partenaires

    plus directement concerns. Ceux-ci pourraient, aprs approbation de votre part, tre conclus dans

    des dlais raisonnables.

    Je tiens souligner que nous avons travaill dans la recherche du plus large consensus, de

    telle sorte que je peux aujourdhui vous confirmer que les dix-sept membres du GTEC ainsi que

    Mme Laperrire et moi-mme sommes davis que la mise en uvre des diverses recommandations

    que contient le Rapport serait de nature amliorer la situation du cinma qubcois, particulire-

    ment lgard de sa rencontre avec le public du Qubec, ce qui nous semble un enjeu fondamental

    en ce moment. Notez, par ailleurs, que M. Ltourneau, prsident de la Rgie du cinma, tient

    faire part de son devoir de rserve quant aux recommandations lies au domaine de la distribution,

    mme sil fait partie du consensus.

  • 7En terminant, en mon nom et au nom de Mme Laperrire, permettez-moi de remercier lensemble

    des membres du GTEC : Michel Arcand (monteur), Anas Barbeau-Lavalette (ralisatrice),

    Michel Ct (acteur), Pierre Even (producteur, Item 7), Michle Fortin (prsidente-directrice gn-

    rale Tl-Qubec), Jean Colbert (propritaire des cinmas Beloeil et St-Hyacinthe), Daniel Grou

    (Podz) (ralisateur), Denis Hurtubise (services de programmation DenHur), Micheline Lanctt

    (actrice, scnariste et ralisatrice), Stphan La Roche (prsident-directeur gnral CALQ),

    Fabienne Larouche (auteure et productrice), Michel Ltourneau (prsident Rgie du cinma),

    Myrianne Pavlovic (script-ditrice et productrice), Jean-Franois Pouliot (prsident Eloda inc.

    et ralisateur), Pierre Rodrigue (vice-prsident communications, marketing et relations avec

    lindustrie chez Bell Media), Sgolne Roederer (directrice gnrale Fondation Qubec cinma) et

    Charles Tremblay (distributeur, Mtropole films), ainsi que tous nos proches collaborateurs : les

    quipes de la SODEC sous la direction de Mmes Catherine Boucher, Catherine Loumde et Isabelle

    Melanon, et celles du MCC coordonnes par M. Daniel Cloutier et Michel Houle, qui ont particip

    toutes les tapes de recherche et de rdaction de ce rapport. Jaimerais aussi remercier plus

    particulirement Mme Laperrire qui a coprsid lensemble des travaux et a su mpauler dans

    cette tche.

    Enfin, nous tenons vous remercier du geste courageux que vous avez pos, Monsieur le Ministre,

    en mettant sur pied un comit de travail dont le rapport saura vous mettre au dfi quant certaines

    de ses recommandations.

    Veuillez agrer, Monsieur le Ministre, lexpression de mes sentiments les meilleurs.

    Franois Macerola

    Prsident et chef de la direction

    Socit de dveloppement des entreprises culturelles

  • 9MandatAprs lutilisation presque gnralise, depuis quelques annes, des technologies numriques au

    service de la production et de la postproduction dans le secteur de laudiovisuel, le secteur du

    cinma fait maintenant face une transformation profonde de ses modes de distribution et de

    consommation. Par ailleurs, la part de march du cinma qubcois a subi une baisse importante

    au cours de la dernire anne. Le dbat en cours pose des questions qui demandent un clairage

    et qui touchent notamment aux publics que les films qubcois rejoignent ou non, aux moyens et

    mthodes pour choisir les projets, en vue de les financer ltape de la production.

    Dans ce contexte, le ministre de la Culture et des Communications confie M. Franois Macerola,

    prsident et chef de la direction de la SOD