Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

of 22

  • date post

    27-Feb-2018
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

  • 7/25/2019 Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

    1/22

    Extrait de la publication

  • 7/25/2019 Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

    2/22

    E i d l bli i

  • 7/25/2019 Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

    3/22

    J'aime lesfilms qui me font rver, mais je n'aime pas

    qu'on rve ma place.

    Georges Franju

  • 7/25/2019 Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

    4/22

    Fondateur Serge Daney

    Comit Raymond Bellour, Jean-Claude Biette,

    Sylvie Pierre, Patrice Rollet

    Secrtaire de rdaction Catherine Boulgue

    Maquette Paul-Raymond Cohen

    Revue publie avec le concours du Centre National des Lettres

    En couverture L'Etoile cache de Ritwik Ghatak (photo Marie Fouque).

    Extrait de la publication

  • 7/25/2019 Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

    5/22

    TKAPC 4

    Le travelling de Kapo par Serge Daney 5

    Je vois seulement maintenant

    ( propos de quelques notes de Franz Kafka sur le cinma)

    par Hans Zischler 20

    Qu'advient-il des choses l'cran ? par Stanley Cavell 30

    Mmo la Universal par Orson Welles

    (Introduction par Jonathan Rosenbaum) 39

    Los Angeles Triptych par John Dorr 53

    Boulevards du crpuscule Journal de mixage par Edgardo Cozarinsky 58

    L'trange vie de YKM. par Thomas Harlan 63

    Le monde d'Ozu ou l'empire de la dcence par Sylvie Pierre 68

    A perte de vue (sur l'histoire du cinma) par Jean-Louis Leutrat 88

    Critique en mauvaise posture par Herv Gauville 101

    Le film qu'on accompagne par Raymond Bellour 109A pied d'uure par Jean-Claude Biette 131

    Notre frre Charlie par Henri Michaux 138

    Extrait de la publication

  • 7/25/2019 Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

    6/22

    @ Chaque auteur pour sa contribution, 1992.

    @ P.O.L diteur, 1992, pour l'ensemble.

    ISBN 2-86744-315-6

  • 7/25/2019 Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

    7/22

    Le travelling

    de Kapo*par Serge Daney

    u nombredesfilms queje n'aijamaisvus, il n'ya pas seulementOctobre,

    LejourselveouBambi,ilyal'obscurKapo.Filmsurlescampsdeconcentration, tourn en 1960 par l'Italien de gauche Gillo Pontecorvo,Kapo ne fit pas date dans l'histoire du cinma. Suis-je le seul, ne l'ayantjamais vu,

    nel'avoirjamais oubli? Carje n'ai pas vu Kapo et en mme temps je l'ai vu. Je

    l'ai vu parce que quelqu'un avec des mots me l'a montr. Ce film, dont le titre,

    tel un mot de passe, accompagna mavie de cinma,je ne le connais qu'travers un

    court texte la critique qu'en fit Jacques Rivette en juin 1961 dans les Cahiers du

    cinma. C'tait le numro 120, l'article s'appelait De l'abjection, Rivette avait

    trente-trois ans et moi dix-sept. Je ne devais jamais avoir prononc le mot abjec-tion de ma vie.

    Dans son article, Rivette ne racontait pas le film, il se contentait, en une phrase,

    de dcrire un plan. La phrase, qui se grava dans ma mmoire, disait ceci Voyez

    cependant, dans Kapo, le plan o Riva se suicide, en se jetant sur les barbels

    lectrifis l'homme qui dcide, ce moment, de faire un travelling avant pour

    recadrer le cadavre en contre-plonge, en prenant soin d'inscrire exactement la main

    leve dans un angle de son cadrage final, cet homme n'a droit qu'au plus profond

    mpris. Ainsi, un simple mouvement de camra pouvait-il tre le mouvement ne

    pas faire. Celui qu'il fallait l'vidence tre abject pour faire. A peine eus-je

    lu ces lignes que je sus que leur auteur avait absolument raison.

    Abrupt et lumineux, le texte de Rivette me permettait de mettre desmots sur ce

    visage-l de l'abjection. Ma rvolte avait trouv desmots pour se dire. Mais ily avait

    plus. Il y avait que la rvolte s'accompagnait d'un sentiment moins clair et sans

    doute moins pur la reconnaissance soulage d'acqurir ma premire certitude de

    futur critique. Au fil des annes, en effet, le travelling de Kapo futmon dogme

    Ce texte est le premier chapitre achev d'un livre de Serge Daney sur son exprience du cinma,

    commenc l'automne 1990, et qu'il destinait ce numro de la revue.

    E i d l bli i

  • 7/25/2019 Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

    8/22

    portatif, l'axiome qui ne se discutait pas, le point-limite de tout dbat. Avec

    quiconque ne ressentirait pas immdiatement l'abjection du travelling de Kapo , je

    n'aurais, dfinitivement, rien voir, rien partager.

    Ce genre de refus tait d'ailleurs dans l'air du temps. Au vu du style rageur et

    excd de l'article de Rivette, je sentais que de furieux dbats avaient dj eu lieu

    et il me paraissait logique que le cinma soit la caisse de rsonance privilgie de

    toute polmique. La guerre d'Algrie finissait qui, faute d'avoir t filme, avait

    souponn par avance toute reprsentation de l'Histoire. N'importe qui semblait

    comprendre qu'il puisse y avoir mme et surtout au cinma des figures tabou, des

    facilits criminelles et des montages interdits. La formule clbre de Godard voyant

    dans les travellings une affaire de morale tait mes yeux un de ces truismes sur

    lesquels on ne reviendrait pas. Pas moi, en tout cas.

    Cet article avait t publi dans les Cahiers du cinma, trois ans avant la fin de

    leur priode jaune. Eus-je le sentiment qu'il n'aurait pu tre publi dans aucune

    autre revue de cinma, qu'il appartenait au fonds Cahiers comme moi, plus tard, je

    leur appartiendrais? Toujours est-il que j'avais trouv ma famille, moi qui en avais

    si peu. Ainsi donc, ce n'tait pas seulement par mimtisme snob que j'achetais les

    Cahiers depuis deux ans et que j'en partageais le commentaire bahi avec un

    camarade Claude D. du lyce Voltaire. Ainsi, ce n'tait pas purelubie si, audbut

    de chaque mois,j'allais coller mon nez la vitrine d'une modeste librairie de l'avenue

    de la Rpublique. Il suffisait que, sous la bande jaune, la photo noir et blanc de la

    couverture des Cahiers ait chang pour que le cur me batte. Maisje ne voulais pas

    que ce soit le libraire qui me dise si le numro tait paru ou non. Je voulais le

    dcouvrir par moi-mme etl'acheter froidement, la voix blanche, comme s'il se ft agi

    d'un cahier de brouillon. Quant l'ide de m'abonner, elle ne m'effleura jamais

    j'aimais cette attente exaspre. Que ce soit pour les acheter, puis pour y crire et

    enfin pour les fabriquer, je pouvais bien rester la porte des Cahiers puisque, de

    toute faon, les Cahiers c'tait chez moi.

    Nous tions une poigne, au lyce Voltaire, tre entrs subrepticement en

    cinphilie. Cela peut se dater 1959. Le mot cinphiletait encore guilleret mais

    dj avec la connotation maladive et l'aura rance qui le discrditeraient peu peu.

    Quant moi, je dus mpriser d'emble ceux qui, trop normalement constitus, se

    gaussaientdj des rats de cinmathqueque nous allions devenir pour quelques

    annes, coupables de vivre le cinma comme passion et leur vie par procuration. A

    l'aube des annes 60, le cin-monde tait encore un monde enchant. D'un ct, il

    possdait tous les charmes d'une contre-culture parallle. De l'autre, il avait cet

    avantage d'tre dj constitu, avec une histoire lourde, des valeurs reconnues, lescoquilles du Sadoul cette Bible insuffisante une langue de bois et des mythes

    tenaces, des batailles d'ides et des revues en guerre. Les guerres taient presque

    finies et nous arrivions certes un peu tard, mais pas assez pour ne pas nourrir le

  • 7/25/2019 Daney Le Travelling de Kapo Trafic 4

    9/22

    projet tacite de nous rapproprier toute cette histoire qui n'avait pas encore l'ge dusicle.

    Etre cinphile, c'tait simplement ingurgiter, paralllement celui du lyce, un

    autre programme scolaire, calqu sur le premier, avec les Cahiers jaunes comme fil

    rouge et quelques passeurs

    adultes qui, avec la discrtion des conspirateurs, noussignifiaientqu'il y avaitbien l un monde dcouvriret peut-tre rien de moins que

    le monde habiter. Henri Agel professeur de lettres au lyce Voltaire fut un de

    ces passeurs singuliers. Pour s'viter autant qu' nous la corve des cours de latin,

    il mettait aux voix le choix suivant ou passer une heure sur un texte de Tite-Live

    ouvoir des films. La classe, qui votait pour le cinma, sortait rgulirement pensive

    et pige du vtuste cin-club. Par sadisme et sans doute parce qu'il en possdait les

    copies, Agel projetait des petits films propres srieusement dniaiser les adoles-

    cents. C'tait Le Sang des btes de Franju et surtout, Nuit etBrouillard de Resnais.

    C'tait donc par le cinma que je sus que la condition humaine et la boucherie

    industrielle n'taient pas incompatibles et que le pire venaitjuste d'avoir lieu.

    Je suppose aujourd'hui qu'Agel, pour qui Mals'crivait avec une majuscule, aimai