coursl3bichat2012-2013. · Web view-cervicale : sphincter supérieur (SSO)-thoracique...

Click here to load reader

  • date post

    24-May-2018
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of coursl3bichat2012-2013. · Web view-cervicale : sphincter supérieur (SSO)-thoracique...

UE3 Appareil Digestif

Dr Gal Goujon

Le 16/10/12 8h30

Ronotypeuse: Sophie Lesure

Ronolectrice: La Royer

Cours

Dglutition,

motricit oeso-gastrique,

physiopathologie du vomissement

Plan

I- LA DEGLUTITION

1-les voies digestives suprieures

2-En rsum

3-Rle et phnomnes buccaux des voies digestives suprieurs

4-En pratique

5-Le carrefour aro-digestif

6-A retenir

II-LOESOPHAGE

1-Principale fonction

2-Lso-anatomie

3-Muscles de lsophage

4-Manomtrie sophagienne normale

5-Le SIO (sphincter inferieur de lsophage)

6-so-innervation

7-Motricit

a-Au repos

b-lors de la Dglutition

8-Acteurs de la motricit sophagienne

9-Rsum sur lsophage:

III-VOMISSEMENTS

1-Dfinition

2-mcanisme+++

3-rgulation

4-Rle :

5-Risques des vomissements chroniques

I- LA DEGLUTITION

Cest un phnomne complexe qui fait intervenir diffrents acteurs: des structures anatomiques ou fonctionnelles qui vont se coordonner ensemble.

En pathologie, cest soit lorgane, soit la coordination qui va tre touch.

1-Les voies digestives suprieures

Les voies digestives suprieures sont les premires voies de la digestion.

Les diffrents acteurs de la dglutition sont: +++

-les dents

-la salive

-la langue

ATTENTION! En cas de QR sur les acteurs, il faut tous les citer!

(Les dents : pour la masticationLa salive : Est produite par les glandes salivaires : parotide, sous-maxillaire, sub-linguale (0,5 1,5 L/j)Lubrifie les aliments : ce qui facilite la dglutitionContient des enzymes dbutant la digestion (amylase)Protge les dents (cest sa proprit antimicrobienne)La langue: qui pousse le bol alimentaire)

2-En rsum

Ensemble 1 = VOIES DIGESTIVES SUPERIEURES: +++

Premire tape digestion

Bouche : langue, dents, glandes salivaires

En arrire pharynx

Constitution du bol alimentaire qui sera propuls dans lsophage

3-Rle et phnomnes buccaux des voies digestives suprieurs

Mastication : rflexe ou volontaire (obtention dun bolus) pour la DIGESTION

Scrtions salivaires : mucus, enzymes (lipase), IgA, lectrolytes pour la DIGESTION et la DEFENSE BACTERIENNE

Dglutition

Phases de la dglutition: buccale (volontaire), pharyngienne (apne, rflexe, centre bulbaire involontaire), sophagienne (involontaire)

Absorption buccale : mdicaments, vite le passage hpatique (inactivation, rapidit), VCS.

En pharmaco, la voie sublinguale est plus rapide et vite la mtabolisation hpatique des mdicaments.

Got : sucr (pointe), acide/sal (parois latrales), amer (V)

4-En pratique

Mastication : constitution du bol alimentaire

Dglutition

La langue repousse les aliments vers larrire-bouche au niveau de la partie infrieure du pharynx, ce qui dclenche, via des fibres musculaires lisses, la fermeture rflexe des choanes (prolongement du rhinopharynx) et lobstruction des voies ariennes par lpiglotte.

Rappel: lpiglotte est un prolongement cartilagineux du pharynx.

Ouverture de la bouche sophagienne trs fugace. Si la bouche sophagienne reste ouverte, on peut avoir un reflux rtrograde daliments liquides qui peuvent passer dans les poumons. Ce systme est trs coordonn et trs rapide. +++

Le bol alimentaire est entran vers le bas par une onde de contraction de lsophage une vitesse de 3 4 cm/s (trs lent)

Processus complexe, impliquant de nombreux muscles et nerfs

En cas de dysfonction: on a des fausses routes

Le sujet g, ou le sujet ayant fait des accidents vasculaires crbraux, a un risque de trouble de la dglutition et de faire des fausses routes rien qu partir de la salive (500ml 1L produit par jour). La salive arrive dans les voies pulmonaires charge de bactrie, ce qui peut provoquer des pneumonies.

5-Le carrefour aro-digestif

On parle de carrefour digestif suprieur ou de carrefour aro-digestif suprieur.

(Chez un patient qui vomit ou dnutri qui ncessite une nutrition par une sonde, on peut poser une sonde naso-gastrique. Elle est pose sous endoscopie: on passe par le rhinopharynx et on fait dglutir le patient pour faire glisser la sonde au niveau de lsophage. En cas de doute, avant dutiliser une sonde, on fait une radiographie thoracique pour vrifier quelle nest pas dans les poumons.Chez un patient qui a des troubles de la dglutition, quand on veut lui poser une sonde, il ny a pas de mouvements au niveau laryngo-pharyng, donc la sonde passe directement dans la trache.)

6- A retenir

La dglutition est une phase volontaire avec pour prlude la constitution du bol alimentaire

Au niveau pharyng postrieur, le bol alimentaire pouss par la langue dclenche la phase involontaire de la dglutition: cest le temps pharyngien

temps pharyngien = llvation du palais et la fermeture et llvation du larynx qui va bloquer les voies ariennes.

Ouverture fugace du SSO (Sphincter suprieur de lsophage), muscle qui entoure la bouche sophagienne. Cest une extension musculaire de fibres pharynges qui sont sous le contrle volontaire.

Temps sophagien: Contraction pristaltique du corps de lsophage et un relchement et une ouverture du SIO (sphincter infrieur de lsophage) qui est la jonction fonctionnelle entre le bas de lsophage et lestomac.

On a donc plusieurs tapes: le temps buccal, puis le temps pharyngienet le temps sophagien. +++

II-LOESOPHAGE

On se situe partir du moment o on a franchi le sphincter suprieur de lsophage jusquau moment du franchissement par le bol alimentaire du sphincter infrieur. On descend tout l'oesophage pour arriver dans la cavit gastrique.

(Sur cette radio de thorax: lsophage est en blanc par surimpression car on a fait boire un produit de contraste au patient.On na pas un tube filiforme mais on voit les empreintes des structures anatomiquesadjacentes:1: bouton aortique2: connexion avec le diaphragme)

1-Principale fonction

Acheminer lestomac les aliments solides ou liquides dglutis grce la contraction squentielle pristaltique du corps sophagien et au relchement synchronis des sphincter suprieur (SSO) et infrieur (SIO). Certaines maladies peuvent toucher la fois la contraction et le relchement des 2 sphincters, notamment le SSO, et des sophages qui ne fonctionnent pas: aucune onde ne se propage.

Lutte contre le reflux du contenu gastrique. Au niveau du sphincter infrieur, lsophage a une pression plus leve pour empcher le reflux de lestomac hors des priodes dalimentation.

Intervention dans les activits rflexes: vomissement, ructation

Le but est donc de faire passer sans encombre les aliments de la bouche vers lestomac sans trouble de la dglutition, c'est--dire sans inhalation et de lutter contre le reflux gastrique (que ce soit de lacide, du liquide ou des aliments). +++

Lsophage est form de 3 structures: le sphincter suprieur, le corps et le sphincter inferieur.

2-so-anatomie

(Il est hypopharynx estomacLongueur = 25 cmC6-T11 : du constricteur du pharynx au cardiaTraverse le diaphragme la hauteur de T10 par le hiatus sophagien et forme un rtrcissementHernie hiatale: lsophage remonte travers le diaphragme et favorise le reflux sophagien.)

(SSO (sphincter suprieur de lsophage): fibres crico pharyngiennes et caudales des muscles constricteurs pharyngiens postrieurs. Son contrle est VOLONTAIRE. Cest une partie du pharynx identifie anatomiquement1/3 suprieur : muscle stri1/2 - 1/3, SOI compris : muscle lisseSIO fonctionnel (sphincter inferieur de lsophage): pas de substratum anatomique. Cette structure est dfinie de faon fonctionnelle par son niveau de pression par rapport lsophage sus-jacent et lestomac en dessous (calcule par manomtrie sophagienne). Gnralement au niveau du hiatus sophagien ou juste en dessous.2 couches musculairesse coordonnent pour la propulsion du bol alimentaire:Externe longitudinaleInterne circulaire)3-Muscles de lsophage

4-Manomtrie sophagienne normale (On place une sonde au niveau du nez quon descend au niveau de lestomac. Cette sonde a des capteurs qui vont tre relis une lectrode. On a le niveau de pression de base de chaque partie de lsophage. On a un marqueur au niveau du sphincter suprieur de lsophage, un au niveau du sphincter inferieur de lsophage, et 4 au niveau du corps de lsophage. On a donc la pression d repos puis on demande au patient de dglutir. Les rsultats permettent dliminer un trouble de la fonction digestive (=trouble de la motricit).)

5-Le SIO (sphincter inferieur de lsophage)

SIO : zone de haute pression intra luminale: Contraction tonique de muscles lisses circulaires

Rle de barrire de pression

Pression de repos : 10 30 mmHg au dessus de la pression intra gastrique

On prend la pression qui est gnralement ngative dans lestomac, qui devient brutalement positive juste au dessus: cest le sphincter inferieur de lsophage.

6-so-innervation

(Innervation motrice X (nerf vague)sophage et SOI : galement nerfs sympathiques moteurs et sensitifs des segments mdullaires de D1 D10Innervation sensitive X (nerf vague)En cas de malaise vagal, il y a une dcharge parasympathique par le nerf vague entrainant un risque de vomissement.En cas dinfarctus de la partie infrieure de lestomac, il peut y avoir une dcharge vagale entrainant un vomissement sans douleur nette.)

7-Motricit

a-Au repos

-quand lsophage est vide dair et de liquide, il nest anim daucune contraction

-Fermeture aux deux extrmits grce la contraction tonique des 2 sphincters (SSO, SIO) empchant le ref