Conception Homme Peuples Sans Ecriture

Click here to load reader

  • date post

    29-Nov-2015
  • Category

    Documents

  • view

    22
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Conception Homme Peuples Sans Ecriture

  • Roger BASTIDE [1898-1974] sociologue et anthropologue franais,

    spcialiste de sociologie et de la littrature brsilienne.

    (1977)

    La conception de l'homme chez les peuples sans criture. Reconnatre la pense sauvage.

    Un document produit en version numrique par Jean-Marie Tremblay, bnvole, professeur de sociologie au Cgep de Chicoutimi

    Courriel: [email protected] Site web pdagogique : http://www.uqac.ca/jmt-sociologue/

    Dans le cadre de: "Les classiques des sciences sociales"

    Une bibliothque numrique fonde et dirige par Jean-Marie Tremblay, professeur de sociologie au Cgep de Chicoutimi

    Site web: http://classiques.uqac.ca/

    Une collection dveloppe en collaboration avec la Bibliothque Paul-mile-Boulet de l'Universit du Qubec Chicoutimi

    Site web: http://bibliotheque.uqac.ca/

  • Roger Bastide, La conception de l'homme chez les peuples sans criture. (1977) 2

    Politique d'utilisation

    de la bibliothque des Classiques Toute reproduction et rediffusion de nos fichiers est interdite,

    mme avec la mention de leur provenance, sans lautorisation for-melle, crite, du fondateur des Classiques des sciences sociales, Jean-Marie Tremblay, sociologue.

    Les fichiers des Classiques des sciences sociales ne peuvent

    sans autorisation formelle: - tre hbergs (en fichier ou page web, en totalit ou en partie)

    sur un serveur autre que celui des Classiques. - servir de base de travail un autre fichier modifi ensuite par

    tout autre moyen (couleur, police, mise en page, extraits, support, etc...),

    Les fichiers (.html, .doc, .pdf, .rtf, .jpg, .gif) disponibles sur le site

    Les Classiques des sciences sociales sont la proprit des Classi-ques des sciences sociales, un organisme but non lucratif com-pos exclusivement de bnvoles.

    Ils sont disponibles pour une utilisation intellectuelle et personnel-

    le et, en aucun cas, commerciale. Toute utilisation des fins com-merciales des fichiers sur ce site est strictement interdite et toute rediffusion est galement strictement interdite.

    L'accs notre travail est libre et gratuit tous les utilisa-

    teurs. C'est notre mission. Jean-Marie Tremblay, sociologue Fondateur et Prsident-directeur gnral, LES CLASSIQUES DES SCIENCES SOCIALES.

  • Roger Bastide, La conception de l'homme chez les peuples sans criture. (1977) 3

    Cette dition lectronique a t ralise par Jean-Marie Tremblay, bnvole, professeur de sociologie au Cgep de Chicoutimi partir de :

    Roger BASTIDE La conception de

    l'homme chez les peuples sans criture. Reconnatre la pense sauvage.

    Un article publi dans Univers de la psychologie champ, his-

    toire et mthodes de la psychologie, pp. 27-37. Paris : ditions Lidis, 1977.

    [Autorisation formelle accorde le 13 janvier 2013 par Claude Ravelet, pro-

    fesseur, Universit de Caen en Basse-Normandie en France et responsable de Bastidiana, Centre dtudes Bastidiennes, de diffuser ce texte dans Les Classiques des sciences sociales.]

    Courriel : Claude RAVELET : [email protected]

    Polices de caractres utilise :

    Pour le texte: Times New Roman, 14 points. Pour les notes de bas de page : Times New Roman, 12 points.

    dition lectronique ralise avec le traitement de textes Microsoft Word 2008 pour Macintosh. Mise en page sur papier format : LETTRE US, 8.5 x 11. dition numrique ralise le 7 septembre 2013 Chicoutimi, Ville de Saguenay, Qubec.

  • Roger Bastide, La conception de l'homme chez les peuples sans criture. (1977) 4

    Roger BASTIDE [1898-1974] sociologue et anthropologue franais,

    spcialiste de sociologie et de la littrature brsilienne.

    La conception de l'homme chez les peuples sans criture.

    Reconnatre la pense sauvage.

    Un article publi dans Univers de la psychologie champ, his-toire et mthodes de la psychologie, pp. 27-37. Paris : ditions Lidis, 1977.

  • Roger Bastide, La conception de l'homme chez les peuples sans criture. (1977) 5

    Table des matires Les civilisations de la prhistoire Les croyances du palolithique Les religions au nolithique La conception de la personnalit L'aire culturelle asiatique L'aire amrindienne L'aire ocanienne Les conceptions psychologiques Les diverses branches de ces psychologies Parents avec le folklore europen Ouvrages cits

  • Roger Bastide, La conception de l'homme chez les peuples sans criture. (1977) 6

    Roger BASTIDE [1898-1974] sociologue et anthropologue franais,

    spcialiste de sociologie et de la littrature brsilienne.

    La conception de l'homme chez les peuples sans criture.

    Reconnatre la pense sauvage. *

    Un article publi dans Univers de la psychologie champ, his-toire et mthodes de la psychologie, pp. 27-37. Paris : ditions Lidis, 1977.

    Retour la table des matires

    Il existe deux mthodes pour tenter de connatre les concepts que les peuples sans criture se font de la vie psychique. La premire, c'est d'interroger les membres de ces socits, plus particulirement s'il y a une classe sacerdotale, les prtres ; la seconde, c'est de reconstruire ces conceptions partir des rites, des comportements, des mythes et des pratiques quotidiennes. C'est cette seconde mthode qui a t utili-se tout d'abord, par exemple avec Lvy-Bruhl. Mais on en voit dj tous les dangers. Sans doute, dans une certaine mesure, peut-on penser que ceux que l'on appelait encore l'poque des "primitifs" ne pou-vaient arriver lautoperception de leurs psychismes ; il fallait alors, car il n'y avait pas d'autres voies, considrer leurs rituels et leurs croyances religieuses comme autant de signes dchiffrer. Mais un risquait ainsi soit d'insrer ses propres conceptions ethniques dans l'in-terprtation que l'on donnait de la thorie indigne du psychisme (et c'est ce que l'on a reproch au R.P. Tempels), soit - par peur de tomber

    * Univers de la Psychologie - Champ, histoire et mthodes de la Psychologie,

    d. Lidis, Paris, 1977, pp. 27-37. BASTIDIANA, 47-48, juillet.-dcembre 2004.

  • Roger Bastide, La conception de l'homme chez les peuples sans criture. (1977) 7

    dans cet ethnocentrisme - d'exagrer au contraire les diffrences (et c'est ce que l'on a reproch Lvy-Bruhl).

    Un progrs certain apparat lorsqu'on dcoupe, dans l'ensemble des pratiques, la pratique linguistique et que l'on essaie de saisir, travers le vocabulaire ou les formes grammaticales, sinon une psychologie individuelle, du moins des modles collectifs du psychisme. Cette se-conde approche postule sans doute que la langue d'un peuple reflte son esprit, ce qui est aujourd'hui fortement contest, mais encore et surtout, si l'on s'en tient au vocabulaire, faut-il traduire les termes in-dignes en termes de notre langue nous : peut-on tre sr, dans ces conditions, que les termes que nous utilisons alors, me, esprit, m-moire, volont, correspondent bien, chez les indignes, ce que nous, nous dsignons par ces mots ? Les formes grammaticales - l'existence ou non du duel par exemple, ct du singulier et du pluriel -, les va-riations des temps ou modes des verbes ou leur absence sont bien plus significatives. Il n'en reste pas moins qu'ici encore l'ethnopsychologue prolonge et interprte. Et que toute interprtation est lourde de dan-gers.

    Il vaut donc mieux nous abstraire, autant que faire se peut, et inter-roger les indignes eux-mmes sur leurs conceptions de la via psychi-que. Sans doute aurons-nous encore traduire leur discours et ris-quons-nous toujours de mal le traduire. Du moins aurons-nous plus de chances de rester prs de leur pense.

    Deux rvolutions ont eu lieu au cours de ces dernires annes en ethnologie. La premire, avec Alexander aux Etats-Unis ou Griaule en France, nous a rvl que les peuples sans criture sont capables de construire des mtaphysiques aussi riches et valables que les Occiden-taux ; donc tout aussi capables de btir des "psychologies" valables. La seconde, c'est la naissance d'une nouvelle branche de l'ethnologie, l'ethnoscience, qui explore justement les systmes cognitifs des peu-ples sans critures, mais qui hsite entre la construction de modles de formes de pense plus ou moins inconscientes et le text-book d'une science particulire pour un peuple particulier (ce que Devereux, par exemple, a fait pour la psychiatrie chez les Mohave). C'est dans cette dernire direction que nous nous situerons.

  • Roger Bastide, La conception de l'homme chez les peuples sans criture. (1977) 8

    Les civilisations de la prhistoire

    Retour la table des matires

    Lorsque, au lieu d'aborder les conceptions psychologiques des peuples sans criture actuels, nous voulons aborder ceux de la prhis-toire, les difficults d'approche se multiplient. Car comment pntrer dans la pense d'hommes qui ont disparu depuis des millnaires ? Le prsent ne peut en aucune faon nous instruire sur le pass et la preu-ve en est que l'on a successivement parl pour les hommes du paloli-thique d'une magie de la chasse, d'un totmisme primitif, ou d'un culte des morts et des anctres.

    Avec le palolithique suprieur, c'est--dire avec les dessins rupes-tres, grce Annette Laming et Leroi-Gourhan, on a pu enfin trou-ver une mthode pour entrevoir le monde mythique des palo-anthropiens, en liminant tout raisonnement par analogie et toute comparaison aventureuse, travers une exploration statique des des-sins paritaux et de leur rpartition, qui obit un ordre, toujours le mme. Seulement cette mthode, si elle nous aide bien saisir enfin la cosmologie des hommes de la prhistoire en faisant des cavernes-sanctuaires des microcosmes de l'univers, ne nous dit rien sur la psy-chologie des primitifs. Force nous est donc de nous conte