Citoyenneté, citoyennetés : dossier - | CDÉACFbv. · PDF file... à...

Click here to load reader

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Citoyenneté, citoyennetés : dossier - | CDÉACFbv. · PDF file... à...

  • Citoyennet,Citoyennets...

    On ne peut dsormais feuilleterun journal, couter une mission

    la radio, regarder un programme la tlvision, participer un dbat,naviguer sur Internet sans tomber

    sur la citoyennet ! Ici, on parle del'entreprise citoyenne, l de l'cole

    citoyenne, et l'agriculture elle-mmedevrait tre citoyenne ! On se croirait

    revenu au temps jadis o le roilui-mme tait citoyen ! Mais de

    quoi parle-t-on au juste ? De quellecitoyennet ? Devant l'inflation et labanalisation de ce terme, il devient

    urgent de revenir aux sourcespour essayer de suivre son volution

    depuis l'poque des Cits antiques.Et aujourd'hui, comment se

    concrtisent les droits etles valeurs rattachs la

    citoyennet ? Si l'cole prpareles futurs travailleurs, forme-t-elle

    encore les futurs citoyens ?Face la complexification

    croissante des enjeuxen prsence, o le citoyenpeut-il puiser l'informationncessaire pour dcrypter

    cette ralit et agir ?O et comment peut-il faire

    entendre sa voix?

    LE MONDE ALPHABTIQUE - 35

    Le monde alphabtique, numro 10, automne 1998 : Citoyennet, citoyennets... - RGPAQ

  • Qu'y a-t-ilde commun entre

    les personnes citoyennesde la Cit d'Athnes et celles

    d'un tat moderne ? Et entre cellesd'un pays du Nord et celles d'un pays

    du Sud ? Sommes-nous vraimentmieux lotis que les citoyens et

    citoyennes du dbut du sicle ?Questions incontournables

    en cette anne de clbrationdu cinquantime anniversaire

    de la Dclaration universelle desdroits de l'homme.

    Les temps et lesespaces de la

    citoyennetLiliane Rajaonina

    Qu'est-ce qu'tre citoyen ? Qu'est-ce qu'unecitoyenne ? Ces questions peuvent sembler futi-les, mais vous seriez surpris de la varit derponses qu'elles suscitent :

    avoir des devoirs envers l'tat et bnficierdes droits qui en dcoulent ;

    avoir le droit de vote ; avoir la nationalit canadienne, avoir un pas-

    seport canadien ; s'impliquer dans la communaut... dans un

    groupe... dans un parti politique ; s'organiser pour que a change ; appartenir une socit ; rsider dans un pays et bnficier des droits

    qui en dcoulent...

    Un peu d'histoireSupposons maintenant que l'on pose la mmequestion un habitant d'Athnes, contem-porain d'Aristote. On obtiendrait peu prs lesrponses suivantes :

    avoir la libert de parole ; bnficier de l'galit devant la loi ; participer aux affaires de la Cit pour le bien

    public.Vous obtiendriez ces rponses, condition que

    vous ne vous adressiez pas une femme, unesclave, un mtque (tranger) ou un proltaire1,qui taient par nature exclus de l'Agora etrelgus, qui dans les gynces, qui dans d'autreslieux priphriques : en fait, ces personnesn'avaient pas droit de cit . Quant l'accs rel

    36 - LE MONDE ALPHABTIQUE

    Le monde alphabtique, numro 10, automne 1998 : Citoyennet, citoyennets... - RGPAQ

  • I

    la vie et aux charges politiques, il tait rservaux hommes autonomes qui taient en mesure dedfendre la Cit contre les nombreuses agressionsextrieures et de sauvegarder la libert commune.

    Ainsi, ds l'origine, la citoyennet estexclusive, et ce, de faon explicite. Pour certainspenseurs, l'accorder tout le monde et t im-pensable, voire dangereux. Il n'tait videmmentpas question de revendiquer des changements,puisque c'tait inscrit dans les lois dictes parles Dieux, dans l'ordre naturel des choses, ensomme. Ainsi Athnes a invent le concept dedmocratie, mais il faut bien comprendre quela dmocratie athnienne se fonde sur desrestrictions et des exclusions.

    Dans la petite Cit-tat d'Athnes, o lescitoyens se connaissaient, o la communaut taitcimente par des valeurs reconnues et respectesde tous (la religion, les Dieux), l'objectifprincipal du citoyen tait non pas le bonheurindividuel, mais le bien collectif.

    Entre la Cit grecque et les tats-nationsmodernes, il y a eu le long processus d'affranchis-sement des pesanteurs de la communaut etl'affirmation de l'individuel aux dpens ducollectif. C'est au Moyen-ge, longtemps stig-matis comme une priode des tnbres, ques'labore la notion d'un droit fond sur l'quit etle bon sens, et de ce fait suprieur la loi, qui est la base des premiers lments des droits humains.Les marchands et artisans forment des franchisesmdivales, ou villes auto-administres. L'tablis-sement de la population dans les villes fortifieset la scurit croissante inclinent une vie avanttout prive et familiale et un dsintrt de plusen plus marqu pour la communaut et la chosepublique. Mais l'ide d'un droit naturel faitson chemin. Au XVIe sicle, se propagent la

    notion de contrat incluant des devoirs rcipro-ques entre les gouverns et le monarque ainsi quel'ide d'une rvolte lgitime contre les mauvaisgouvernements.

    Les philosophes du sicle des Lumires laborent les principes de la dmocratiemoderne, notamment le systme reprsentatifainsi que la sparation du lgislatif et de l'excu-tif. Ils formulent le contrat social comme fonde-ment de la lgitimit du pouvoir. Le peuple a undroit naturel de participer au gouvernement. Parune convention librement consentie, les membresde la socit s'engagent la ralisation du biencommun, le gouvernement ayant pour mandatde l'excuter, et en aucun cas de la modifier, enplus de garantir les liberts civile et politiquecodifies dans la loi. Cependant, pour longtempsencore, le droit de vote sera rserv aux poss-dants (suffrage censitaire).

    Au cours des sicles, des luttes s'organisent pourplus d'galit, pour l'obtention de droits nonseulement politiques mais aussi conomiqueset sociaux, elles peuvent prendre la forme derevendications sectorielles ou de contestationsglobales du pouvoir en place : ce sont ces luttesde longue haleine qui illustrent l'histoire dumouvement ouvrier et populaire.

    Le citoyen et la citoyennede l'tat-providenceComme son homologue des cits mdivales, lapersonne citoyenne se consacre la poursuite deses intrts privs. La scurit est assure par l'Etatface l'agression extrieure, aux accidents, lamaladie, aux alas des vieux jours ; les assurancespubliques et prives et autres filets de scuritprviennent d'une gamme de plus en plustendue de risques ; les droits et liberts sontgarantis par les constitutions ou les chartes. Toutserait-il pour le mieux dans le meilleur desmondes possibles ? Il y a toujours des

    LE MONDE ALPHABTIQUE - 37

    Le monde alphabtique, numro 10, automne 1998 : Citoyennet, citoyennets... - RGPAQ

  • Reconqurir une citoyennet perdue :

    le rle de l'coleAntoine Baby1

    Pour que l'cole ne soitplus une simple fabrique de

    main-d'uvre, il serait tempsde faire de la politique en

    classe, d'tablir un partenariatcoles/groupes communautaires etde substituer une pdagogie de la

    libration une pdagogied'employabilit.

    Quand la citoyennet ne va plus de soiJusqu' tout rcemment, la citoyennet sociale(que je distingue de la citoyennet territorialeencore appele nationalit et de la citoyennetstrictement lgale) s'obtenait presque automa-tiquement, du moment qu'on atteignait l'ge dela maturit et qu'on russissait se trouver unemploi stable. Ds lors qu'une personne franchis-sait ces tapes, on lui reconnaissait gnralementtoutes les prrogatives du citoyen ou de lacitoyenne. Par contre la situation tait un peudiffrente pour ceux et surtout celles qui ne sedestinaient pas au march du travail. Pour ces gens,la citoyennet s'obtenait par l'ge seulement,c'est--dire du seul fait de la majorit lgale. Maisils et elles devaient en payer le prix puisqu'il nes'agissait habituellement que d'une citoyennetpartielle et tronque. Ainsi les femmes, bien quelgalement majeures, n'ont pas eu le droit de voteavant 1944. Quant aux femmes maries, au

    dbut des annes 60, elles n'avaient toujours pasle droit de contracter ou d'emprunter sans lasignature de leur mari. l'poque, les juristesdisaient mme avec une pointe de cynisme etd'ironie qu'une femme marie, c'tait moins qu'unmineur mancip. Quoi qu'il en soit, il n'y avaitni de crise, ni mme de vritable problme decitoyennet. On s'accommodait assez facilementde la citoyennet qu'on avait, puisque celle qu'onobtenait, correspondait grosso modo son statutsocial et surtout aux obligations de son statut. Etles difficults d'insertion taient bien davantagedes difficults d'ordre psychologique vcuespar des individus qu'un phnomne social impli-quant, par exemple, des classes d'ge entires. l'poque, la plupart des gens taient donc sansdiscussion citoyens part entire.

    Mais les choses ont bascul brusquement. Unedconnexion brutale s'est opre entre le travailsalari et la citoyennet, partir du moment o lasituation de l'emploi et les conditions du travailsalari ont elles-mmes commenc se dgrader.Pure concidence ? non. On comprendra facile-ment pourquoi les choses se sont produites ainsisi on se rappelle que, depuis la rvolution indus-trielle, la cl d'accs par excellence au rang decitoyen tait la possibilit d'occuper une fonctionde travail rmunre et stable. Lorsque la possi-bilit d'occuper une telle fonction de travail s'estmise se dtriorer, la qualit de citoyen, quilui tait indissociablement lie, a galementcommenc se dtriorer. Les choses tant cequ'elles sont, nous voil aujourd'hui dansune situation o il n'est pas exagr de direqu' travail prcaire correspond une citoyennetprcaire.

    40 - LE MONDE ALPHABTIQUE

    Le monde alphabtique, numro 10, automne 1998 : Citoyennet, citoyennets... - RGPAQ

  • tre ou ne pas tre citoyen-neMais que veut dire aujourd'hui perdre sa citoyen-net ? Que signifie au juste l'expression ne plustre citoyen-ne ou ne pas tre citoyen-ne ? Il y amille et une faons de perdre sa citoyennet entout ou en partie. Je m'en tiendrai donc quel-ques exemples. Ainsi, quand on perd une partiedes liberts et des droits qu'on accorde aux autres,on perd aussi une partie de sa citoyennet. Quandle systme refuse aux bnficiai