Cit£© de la musique 1£¨re vague 2£¨me vague 3£¨me vague...

download Cit£© de la musique 1£¨re vague 2£¨me vague 3£¨me vague 4£¨me vague 5£¨me vague 6£¨me vague 7£¨me vague

of 32

  • date post

    08-Jul-2020
  • Category

    Documents

  • view

    11
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Cit£© de la musique 1£¨re vague 2£¨me vague 3£¨me vague...

  • Cité de la musique

    OBSERVATOIRE DE LA MUSIQUE

    Baromètre de l’offre musicale dans les services fournis par voie électronique

    7ème vague 1er quadrimestre 2006

    André Nicolas Responsable de l’Observatoire de la musique

    221, avenue Jean Jaurès

    75019 Paris Tél. : 01 44 84 44 98

    Email : observatoire@cite-musique.fr Site Internet : http://observatoire.cite-musique.fr

  • Synthèse

    L’offre « utile » Fin mars 2006, si l’offre légale « utile » représente 870 000 titres, l’offre présentée sur le marché varie de 2,3 millions de titres pour l’’offre actuelle d’iTunes, communiquée en mars 2006, à 500 000 titres, selon les plateformes. Virgin Mega a annonce 1 million de titres en mai 2006. Pour avoir une idée plus exhaustive du patrimoine d’œuvres existant à ce jour, la Cisac a référencé 13 millions d’œuvres à l’international. Le SNEP indique que, fin mars 2006, 765 000 titres issus des majors compagnies étaient disponibles sur les plateformes de téléchargement payant. Par ailleurs, MPO-Online indique que l’offre disponible en France d’indépendants européens est, au 31 mars 2006, de 110 783 titres dont 31 683 (101 labels et distributeurs) relevant de la procédure de numérisation actée dans l’accord SPPF. Depuis la mise en place du baromètre, l’offre des majors a augmenté de +75,4%, celle des indépendants européens de +418,4% même si, proportionnellement, elle n’est pas encore significative.

    La disponibilité des échantillons - Le top 100 des meilleures ventes physiques de singles représente entre 95% et 97% des ventes unitaires de

    singles en volume sur le marché physique (96% pour le mois de mars 2006). En moyenne entre 76% et 93% des singles des tops 100 sont disponibles sur les plateformes de téléchargement (93% pour le mois de mars 2006).

    D isp o nib i l i t é mo yenne d u t o p 10 0 sing les

    90% 92% 93%

    76%

    84% 88%90%

    50%

    60%

    70%

    80%

    90%

    100%

    1ère vague 2ème vague 3ème vague 4ème vague 5ème vague 6ème vague 7ème vague

    - Le top 150 des meilleures ventes physiques de singles (échantillon à périmètre élargi), tel qu’il est exploité dans les trois dernières vagues, représente 98% des ventes unitaires de singles en volume sur le marché physique.

    En moyenne entre 89% et 91% des singles des tops 150 sont disponibles sur les plateformes de téléchargement (91% pour le mois de mars 2006).

    D isp o nib i l i t é mo yenne d u t o p 150 sing les

    91%91%89%

    50%

    60%

    70%

    80%

    90%

    100%

    5ème vague 6ème vague 7ème vague

  • - Le top 100 des meilleures ventes physiques d’albums, hors compilations, best of et opérations spéciales, représente entre 23% et 40% des ventes unitaires d’albums sur le marché physique (30% pour le mois de mars 2006).

    En moyenne entre 57% et 89% des albums complets des tops 100 sont disponibles sur les plateformes de téléchargement (89% pour le mois de mars 2006). En moyenne entre 65% et 93% des titres (pistes d’albums) des tops 100 sont disponibles sur les plateformes de téléchargement (93% pour le mois de mars 2006).

    D isp o nib il it é d u t o p 10 0 alb ums

    81% 87% 89%

    84% 85%

    93%

    57%

    73%

    81%80%

    65%

    76%

    84%82%

    50%

    60%

    70%

    80%

    90%

    100%

    1ère vague 2ème vague 3ème vague 4ème vague 5ème vague 6ème vague 7ème vague

    albums complet s t it res

    - Le top 200 des meilleures ventes physiques d’albums (échantillon à périmètre élargi), hors compilations, best of et opérations spéciales, représente entre 36% et 45% des ventes unitaires d’albums sur le marché physique (36% pour le mois de mars 2006).

    En moyenne entre 78% et 87% des albums complets des tops 200 sont disponibles sur les plateformes de téléchargement (87% pour le mois de mars 2006). En moyenne entre 80% et 90% des titres (pistes d’albums) des tops 200 sont disponibles sur les plateformes de téléchargement (90% pour le mois de mars 2006).

    D isp o nib il it é mo yenne d u t o p 2 0 0 alb ums

    87%84%

    78%

    90%

    81% 80%

    50%

    60%

    70%

    80%

    90%

    100%

    5ème vague 6ème vague 7ème vague

    albums complet s t it res

    Le chiffre d’affaires Le chiffre d’affaires du téléchargement définitif (full track download, hors streaming et sonneries musicales) a été estimé pour, le 1er trimestre 2006, à 8,9 millions d’euros TTC (soit 6 sur PC et 2,9 sur mobile) pour un volume respectif de 7 millions sur PC et 1,5 million sur mobile de titres téléchargés (source GfK). Le marché du téléchargement pour les plateformes, au cours de ce premier quadrimestre 2006, a augmenté, en moyenne de 90% par rapport au premier quadrimestre 2005. Le démarrage de l’année 2006 ne connait cependant pas de réelle progression puisque le marché légal n’aurait augmenté, selon nos recoupements, en moyenne, que de 5% sur cette période par rapport aux derniers mois de l’année 2005. Le prix moyen du téléchargement est de 0,86 euro TTC sur PC et de 1,93 euro TTC sur mobiles.

  • © Observatoire de la musique Page 2

    Présentation du baromètre

    Rappel : Dans le cadre de l’examen du marché des supports musicaux, l’Observatoire de la musique a entrepris, depuis 2004, une série d’investigations sur l’émergence de l’offre numérique payante. S’attachant à préciser, dans un premier temps, les contraintes de ce « e-marché » (qualification commerciale, définition de nouvelles spécialisations dans la chaîne des traitements, politique des prix, respect des obligations liées à la propriété intellectuelle, discrimination fiscale concernant l’application des taux de l’impôt sur les sociétés et de la T.V.A. dans le marché européen), l’Observatoire a établi des fiches synthétiques des principaux sites commerciaux de téléchargement payants. Dans le contexte actuel de communication partielle sur les flux financiers et la réalité des transactions commerciales, il semble encore difficile de sortir du seul schéma de présentation de la disponibilité des titres ou des albums et donc d’une donnée statistique quantitative de l’offre numérique. A ce jour, et compte tenu de la spécificité de certains opérateurs, l’Observatoire de la musique continue d’établir une veille sur cette offre musicale concernant 21 sites : iTunes, SonyConnect, FnacMusic, VirginMega (avec en marque blanche les sites d’Europe 2, MCM, PepsiCola et RFM), eCompil (avec en marque blanche le site MyNRJCokeMusic), OD2 (avec en marque blanche les sites d’Alapage, MSN, Alice/Tiscali, Wanadoo, Packard Bell, CORA, M6, MTV France, France Loisirs, Magasins U). Pour l’application des engagements des pouvoirs publics dans le cadre de la « Charte d'engagements pour le développement de l'offre légale de musique en ligne, le respect de la propriété intellectuelle et la lutte contre la piraterie numérique » du 28 juillet 2004, l'Observatoire de la musique poursuit, en 2006, la publication d’ un baromètre de l'offre musicale des répertoires accessibles au public dans les services fournis par voie électronique, aussi bien quant aux aspects quantitatifs, de diversité et de pertinence. Ce dispositif est traité en liaison avec les producteurs (SNEP et UPFI) et les 6 « sites » retenus : iTunes, SonyConnect, VirginMega, OD2, FnacMusic et eCompil. MPO-Online, prestataire de la Fnac, est consulté en tant que partenaire de la SPPF pour la production indépendante.

    En 2005, la production de l’Observatoire offrait 6 vagues bimestrielles établies à partir des tops :

    - 1) des 3 premières semaines de février 2005, - 2) du mois d’avril 2005, - 3) du mois de juin 2005, - 4) du mois d’août 2005, - 5) du mois d’octobre 2005, - 6) du mois de décembre 2005.

    Cette 7ème vague est établie sur la base des tops du mois de mars 2006, les relevés de présence ayant été réalisés le 4 mai 2006.

  • © Observatoire de la musique Page 3

    Méthodologie La méthodologie est la suivante: 1) Un premier examen est réalisé par les producteurs concernant la numérisation des titres et leur disponibilité (données SNEP et MPO-Online intégrant l’accord de la SPPF). 2) Une investigation est conduite par l’Observatoire de la musique, en liaison avec l’institut GfK. Elle consiste à partir des tops 100 des albums (hors compilations sauf pour les best-of d’artistes) et singles, et des tops 10 pour le classique, le jazz / blues et les musiques du monde (tops établis à partir des ventes physiques), à vérifier que ces productions sont présentées, en téléchargement, sur les sites. 3) A partir de la 5ème vague, pour donner plus de profondeur à l’analyse, l’examen a été étendu aux tops 200 albums (hors compilations sauf pour les best-of d’artistes), 150 singles, et tops 20 pour le classique, le jazz / blues et les musiques du monde. 4) Pour permettre une lecture comparative de ces traitements, nous procédons à un examen à périmètre égal sur les 7 vagues (tops 100 et 10) et un complément d’analyse sur les tops 200 albums et 150 singles 20 pour le classique, le jazz / blues et les musiques du monde entre