Champaigne pour tous !

Click here to load reader

  • date post

    06-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Expositions, conférences, parcours pictural Philippe de Champaigne-Jacques Paris… Saint-Julien-en-Beauchêne, Hautes-Alpes du 6 juillet au 30 septembre.

Transcript of Champaigne pour tous !

  • 2ISBN 978-2-746649-17-0

    MAIrIE dE SAINT-JULIEN-EN-BEAUCHNE/EdITIONS dU BUECH 2012Le Code de la proprit intellectuelle nautorisant, aux termes de larticle L.122-5, 2) et 3) a), dune part, que les copies ou reproductions strictement rserves lusage privdu copiste et non destines une utilisation collective et, dautre part, que les analyses et les courtes citations dans un but dexemple et dillustration, toute reprsentationou reproduction intgrale ou partielle faite sans consentement de lauteur ou de ses ayants droit ou de ses ayants cause est illicite ( art. L. 122-4 ). Cette reprsentation oureproduction, par quelque procd que ce soit, constituerait donc une contrefaon sanctionne par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la proprit intellectuelle.

  • 3Champaigne pour tous !

  • 4Saint-Julien-en-Beauchne, un riche patrimoine artistique.

    Situe sur la dpartementale 75, entre Grenoble et Sisteron, la commune a souhait crer unvnement autour de LAssomption, tableau aux dimensions imposantes, command en 1671au peintre Philippe de Champaigne par les moines de la Chartreuse de durbon, prsente de-puis le 12sicle sur le territoire de la commune. Cette uvre classe, la plus importante desHautes-Alpes, a t rcemment restaure ; elle est aujourdhui conserve dans lglise parois-siale du village.

    Le village de Saint-Julien peut galement se vanter davoir inspir un autre trs grand peintredu 20 sicle : Paul Signac ( 1863-1935). Trois aquarelles reprsentant Saint-Julien sont la pro-prit respectivement des muses de Grenoble, Little rock (USA) et du muse national deFinlande Helsinki.

    Et enfin, grce Jean Giono, Beaumugne, hameau de la commune de Saint-Julien, est prsentdans la littrature franaise.

  • Parcours picturalPhilippe de Champaigne, 1671

    Jacques Paris, 2012

    Saint-Julien-en-Beauchne

    Hautes-Alpes

    6 Juillet - 30 Septembre 2012

    Mairie de Saint-Julien-en-BeauchneEditions du Buch

    5

    ChampaignePour tous !

  • 6Lexposition qui fait le sujet de ce catalogue a t organise par la commune de Saint-Julien-en-Beauchne sous la responsabilit de son maire Jean-Claude Gast.

    Ce catalogue, codit par la commune de Saint-Julien-en-Beauchne, initie un projet durablecentr sur son patrimoine : - La Chartreuse de durbon et lAssomption de Philippe de Champaigne, - Les uvres de Paul Signac et Jean Giono ralises Saint-Julien-en-Beauchne.

    L approche de la cration artistique sous toutes ses formes , dans un petit village en milieurural, implique la population et engage la dtermination de son maire pour oser avec persvrance mettre Saint-Julien sur le devant de la scne culturelle.

    Ce projet naurait pas vu le jour sans le soutien de Frdrique Verlinden, conservateur en chefdu Muse-Musum dpartemental Gap. Elle a depuis longtemps un regard attentif sur lu-vre de Jacques Paris, pour lequel elle a organis une rsidence de travail devant LAssomption de Philippe de Champaigne, aboutissant la prsente exposition.

    Ce catalogue ne serait pas ce quil est sans la gnrosit scientifique dAlain Tapi. Il nous a autoriss utiliser largement les textes du Catalogue publi sous sa direction : Philippe de Champaigne, 1602-1674. Entre politique et dvotion. Palais des Beaux Arts de Lille, 27 avril 2007-15 aot 2007. Muse rath, Genve, 20 septembre 2007-13 janvier 2008.Alain Tapi est Conservateur en chef du patrimoine, et directeur du Palais des Beaux Arts de Lille, ainsi que du muse de lHospice Comtesse Lille.Il soutient avec constance notre dmarche, associant la cration contemporaine au patrimoine, o quil se trouve. Quil en soit encore chaleureusement remerci.

  • 7Merci PhilippeJean-Claude GastMaire de Saint-Julien-en-Beauchne

    Jose esprer que vous ne me trouverez pas trop familier en vous appelantpar votre prnom. Vous remarquerez que je naborde pas le tutoiement. Il ya quand mme des limites la biensance !!!Vous commencez mtre tellement proche que je ne peux mempcher devous appeler Philippe.

    Sans le savoir vous mavez accompagn depuis fort longtemps, quelquesportraits de richelieu cachs dans les Lagarde et Michards pendant unescolarit poussive mavait dj veill lil. Et puis au gr des visites culturelles votre prsence surgissait imposante parfois discrte que ce soit Port royal, au Snat o dans dautres lieux historiques.

    Mais surtout je vous sais gr de ce tableau LAssomption que vous avezcr pour les Chartreux de durbon. En effet grce lui vous avez pu rveiller au 21me sicle notre patrimoine et notre curiosit culturelle.Nous avons t prsents avec vous Lille, Genve lors de cette magnifique exposition de toutes vos uvres.

    Toujours grce lui cette rencontre avec votre complice Jacques (Paris)au-del des sicles nest-elle pas magnifique !Et pour en rajouter cette soif jamais calme je souhaite que votre collgue au style bien diffrent du vtre, mais peu importe, Paul (Signac)se joigne nous pour dautres utopies.

    Sans tre la grenouille qui se veut aussi grosse que le buf, nest-ce pas un splendide message : que, grce la culture et lart, des communes etdes habitants aussi diffrents aient pu se trouver et partager.La culture et lart sont universels, sachons les prserver et les propager,lhumanit ne sen portera que mieux.

    Vous avez toute ma reconnaissance pour tous ces moments forts que jaivcus et que je vis grce vous.

    Encore toute ma respectueuse considration, veuillez recevoir, Cher Phi-lippe, lexpression de mes sentiments distingus.

  • Eloge dune courtoisie rciproqueFrdrique VerlindenConservateur en chef Muse-Musum dpartemental Hautes-Alpes - Gap

    Le public venu Saint-Julien-en-Beauchne, canton dAspres-sur-Buch dansles Hautes-Alpes, sait-il ce que sont les Chartreux, lAssomption de Marie, ledogme mariologique, la dvotion la Vierge, lapparition de la Madone en1664 Saint-Etienne-le-Laus, une commande artistique, la vie Bruxelles en1602, la mort Paris en 1674, durbon avec ses mines de fer, de cuivre et deplomb, sa fort et son prestigieux pass ?

    Les peintres et sculpteurs, utilisent depuis le haut Moyen Age lacouleur dite bleu marial pour colorer la robe de la mre de Jsus.

    La Toile est au XXI sicle un cran informatique. Sy connecter permet de serpandre et daccder en tous lieux et tous moments des informations et des contacts. Les distances mtriques sont abolies. Le rapport au monde achang : les moments dcoute et de vision sacclrent. Les intervalles detemps rtrcissent. La dure dexistence rallonge. Nos facults dattentionsont sollicites par des images renouveles au rythme des secondes, Etrecontemporain des autres exige dtre positionn en rseau et en mobilit

    A la grande Chartreuse, une communaut dhommes de foi vit ensilence dans des cellules individuelles. Ils prient 8 fois par jour...

    de nouvelles appartenances se crent. dautres dpendances se tissent. Lesliens socitaux se dupliquent et seffilochent. Les savoirs enseigns se diluent.Le copier-coller se propage.

    Avec lAssomption de la Vierge, unique et duplique, prsentedans plusieurs lieux de culte, lglise catholique propose unmoyen de cheminer vers dieu. La mre de Jsus, au terme de savie terrestre, est leve au ciel. Le 15 aot en est la clbration.

    Au XVIIme sicle, les artistes se devaient davoir un gnie immortel. Au-jourdhui, ils ont encore des vertus. Ils sympathisent avec nos motions. Ilsquestionnent lesprance, la souffrance, leffort, la patience, la vie, la mort,la rsurrection, le multiculturalisme la prennit et les mutations de ltreau monde.

    LAssomption peinte par Philippe de Champaigne se trouvait dansle chur de lglise de la maison haute de la Chartreuse de dur-bon. Les btiments ont t vendus, certains dmolis. Leurs pierresont t remployes pour construire des maisons dans les alen-tours Luvre est maintenant conserve dans lglise parois-siale de Saint-Julien-en-Beauchne. La composition picturale est pure. Le manteau Bleu Cleste en-veloppe la robe rouge Passion. La Vierge est enleve par le mou-vement ascendant des anges.

    8

  • 9Fi-gu-resper-duesentreCieletterre

    dun trait vif et prcis, rptant le mme sujet en le multipliant dans des dis-positions nouvelles, Jacques Paris questionne la pense et le sentiment. Ilfragmente la composition, disperse la lumire, adoucit la manire.

    Sur plusieurs niveaux dbauches et de lecture, il croque le portrait dune ren-contre, celle quil vit avec le peintre Philippe de Champaigne. Il part sa rencontre. Il questionne le chef-duvre command en 1671, class en 1906 au titredes Monuments Historiques. Il esquisse le contexte, dcrit le sujet choisi, tudie le paysage, parcourt lesruines de la Chartreuse. Il sapproprie le tout. Il fixe pour pralable dtre agrable et svre, gn-reux et exigeant. Zl dans sa dmarche, inspir par le gnie de Philippe de Champaigne, ilentre dans son alchimie. Il fouille sa manire de peindre, senfonce, creuse,capte, divise.

    dun artiste lautre, luvre se libre de son temps. Elle nous fait entendredautres tonalits. dinimaginables accords virtuoses sharmonisent. Le ta-bleau pntre les dessins, les couleurs du carnet de croquis de Jacques Paris. Les deux approches trouvent leurs connections, forment un corps.

    Lhistoire est un assemblage labyrinthique dans lequel les concepts, le rel etla beaut sont blottis.

    Lart contient une myriade de possibles et de repres. Il donne de la clart la connaissance de nos aeux. Il singularise notre approche. Il permet dor-donner le temps, de placer un rcit, de distribuer des donnes.

    Entre nos yeux, LAssomption de Philippe de Champaigne convoque nos facultsdmotion, dintuition, de mmoire et dimagination. Nous navons plus en re-tenir la chronologie. Notre approche doit aller au-del dun savoir distribu parsection, discipline ou catgorie Notre accs luvre, au lieu de superposertous ces plans de connaissances, implique un engagement, un d