C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des · PDF filen’a...

Click here to load reader

  • date post

    11-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des · PDF filen’a...

  • la dpchede l Aube

    www.ladepechedelaube.org

    Hebdomadaire de la fdration de lAube du Parti Communiste Franais N 1254 du 4 octobre 2013 - Prix : 0,58

    LHUMEURDE GUY CURE

    Cest de lenfer des pauvres quest fait le paradis des riches.

    INtermarch eN guerrecoNtre la vIe chre

    23, boulevard de Dijon - SAINT-JULIEN-LES-VILLAS

    70, rue des Marots - TROYES - Les Rives de Seine (anc. FENWICK) - SAINT-JULIEN-LES-VILLAS - 64, mail des Charmilles - TROYES

    Loi de finances 2014

    un budget sur mesure pour les patronsPour satisfaire Bruxelles et le Medef, le budget 2014 taille comme jamais auparavant dans les dpenses publiques et allge la contribution desentreprises. Mais les mnages vont banquer.

    PAR LDA

    La retraite 60 ans taux plein,cest possible. Et cest possible maintenant. Tournant le dos unerforme de gauche, les choix dugouvernement ne laissent planeraucun doute sur leur objectif.

    60 ans : une belle ide regagnerLE DOSSIER DU MOIS... en page 4

    Le projet gouvernemental sinscrit dans la continuit des rformes dedroite depuis 1993 : salaris, retraits, jeunes en seront pour leurs frais.

    Englu dans une vision purement comptable dquilibre descomptes publics et sociaux, le gouvernement reprend unefois encore son compte les dogmes nolibraux de baissedu cot du travail et de rduction de la dpense sociale, enloccurence de retraite. Une politique dangereuse, qui crele dsarroi dans le peuple, et conforte lassise dune reconqutedu pouvoir par la droite. La responsabilit de la gauche quina pas renonc au changement et du mouvement syndicalest immense. Derrire cette rforme, ajoute aux autres, sor-ganise la consolidation dun systme antisocial et dun typede civilisation universelle, [d]rgule par la comptition.

    Retraite, un combat capital

    VICtor HUgo - LHommE qUI rIt (1869)

    DE la semaine

    Si le gouvernement grec a arrt des nonazis, il nenreste pas moins que la tache brune stend en Europe,avec des liens et une parent idologique vidents.

    GRCELE GOUVERNEMENTCONTRAINT DE SVIRSOUS LA PRESSIONDE LOPINIONPUBLIQUE

    Page 2

    Le maire et sa majorit ont opt pour la construction dunemaison de sant librale. Les lus communistes mettent descraintes sur son adquation avec la situation de cette ville.

    ROMILLY : MAISONDE SANT

    PAS FORCMENT LASOLUTION ADAPTEPOUR CETTE VILLE

    Page 3

    Colre des usagers suite la suppression de dessertes. LeConseil rgional vient dadopter un voeu en rponse au coupde force de ltat et de la SNCF. Interview de Pierre Mathieu.

    LIGNE SNCFPARIS-TROYESMOBILISATION SURFOND DE COLREDES USAGERS

    Page 3

    Le

    DESSIN

    VOX POPULIUn malfaiteur tu par un bijoutier Nice, un garon violdans le parloir dune prison, le cadavre dune fillette assassi-ne qui reste introuvable. Aussitt, des dizaines de milliersde Zorro sautent sur leurs claviers, et dversent des logor-rhes similaires. Sans tats dme, sans retenue, avec lassu-rance tranquille davoir raison et dtre capables de rsoudretous les problmes de la justice.Des rseaux informatiques de communication sont leur dis-position. Ils portent des noms anglo-amricains pour bienmarquer quils sont la modernit, la libert, la dmocratie.Les avis premptoires sy juxtaposent ; le doute nest pas per-mis ; lhsitation est faiblesse. Ainsi, cuirasss de certitudes,des interlocuteurs sans visages et sans noms soliloquent enchur.Il fut un temps o les dbats au comptoir du caf du com-merce donnaient lieu des changes, tissaient et renfor-aient des liens de camaraderie. Dans latmosphre enfume,des effluves dhaleines imbibes de gros rouge saffrontaient.Ce ntait pas toujours le paradis ; des mres et des enfantsny trouvaient pas leur compte.Autres temps autres murs, mais les rseaux sociaux por-tent bien mal leur nom. Et les Brves de comptoir ne sont pasremplaces par des Brves de clavier.

    Pause fiscale pour le patro-nat, resserrement de ltau fis-cal sur les foyers. Les dotationsdtat aux collectivits territo-riales seront diminues de 1,5milliard deuros. Double peinepour des millions de franaisqui subiront une baisse de leurpouvoir dachat, accole unreflux prvisible de linterven-tion publique de proximit.

    EFFORTS INGALITAIRESCap sur la croissance et lem-ploi, ainsi est baptis le budget2014. Cest une cure de rigueursans prcdent. Mme la droitenavait pas envisag un budgetqui entrine 15 milliards d decoupes dans les dpenses ! Onmarche sur la tte, plus forteraison que leffort demand esttrs loin dtre quitable. Nonseulement les entreprises sontlargement pargnes, mais ellesvont siphonner une grande par-

    tie des charges supplmentairessuportes par les mnages. En2014, dix milliards obtenus parla hausse de limpt le plus in-juste - la TVA - vont tre utilisspour financer le crdit dimptcomptitivit, dcid lan pass

    par le gouvernement. Une me-sure dj en place et qui profite Carrefour, Peugeot et autresSanofi, autant dentreprises quiempochent largent public et li-cencient, nayant aucun compte rendre sur son utilisation. Lepoint dindice salarial des fonc-tionnaires restera gel pour laquatrime anne conscutive etles ministres devront fonction-ner avec, en moyenne, un bud-get diminu de 2%. la Justice,lannonce rcente dune rduc-tion de 32 millions de laide ju-

    ridictionnelle accorde aux pluspauvres en dcoule directement.De bout en bout, quelques ex-ceptions prs, ce budget porte lamarque des dogmes daustrit.

    LES MNAGES SAIGNSCt recettes, lingalit de trai-tement est plus criante encore.Alors que le produit de limptsur le revenu augmentera de 3,4milliards, celui de limpositiondes entreprises baissera de 17,3milliards ! Laugmentation de laTVA au 1er janvier reprsenteraune saigne de 6,5 milliards ddans les porte-monnaie. Labais-sement du plafond du quotientfamilial de 2 000 1 500 eurospar demi-part touchera 13% des

    foyers avec des enfants mineurs charge : un peu plus dun mil-liard deuros seront ainsi rcu-prs. Itou avec la suppressionde la rduction pour frais de sco-larit : 440 millions deuros prisdans la poche des franais. 1,2milliard sera aussi gratt avecla suppression de lexonrationsur la majoration de 10% des re-traites pour charge de famille.On est loin de la grande rformefiscale annonce par le candidatF. Hollande. Sourd avec loreillegauche aux attentes populaires,son oreille droite a ragi positi-vement au lobbying du Medefavec un budget dessin sur me-sure, et certifi conforme par leFMI et Bruxelles. Mais le pire,cest que, loin de mettre le capsur la croissance et lemploi, cestdans le mur dune aggravationde la crise quil nous conduit.

    Au 1er janvier, la TVA passera de 19,6 20%, la TVA intermdiaire(transports publics, mdicaments non rembourss...) de 7 10%.

    De bout en bout, le budget 2014 porte lamarque du choix dogmatique de laustrit.

  • Recevez la Dpche tous les samedisdans votre bote lettres

    30 eurosLa Dpche de lAube 22ter, avenue Anatole-France

    10000 - TROYES 03 25 73 32 82

    ANNONCES LGALESSCP CHATON- COSSARD- MARTIN

    Notaires associs TROYES (Aube)30 Boulevard Victor Hugo

    Suivant acte reu par Me COSSARD, le20/09/2013, enregistr au S I E TROYES, le26/09/2013, Bord. 2013/1131 Case 1,Melle Jennifer Nathalie Myriam MAILLOT,coiffeuse, demeurant CHATRES (Aube) 6rue GodelandA vendu La SARL VOILLEMIN MARINE ayant sonsige social TROYES (Aube) 29 rue Vol-taire identifie sous le numro SIREN 795098 805Un fonds de commerce de COIFFURE connusous le nom de HAIR'CUT situ et exploit TROYES (Aube) 29 rue Voltaire.Prix : 45.000 Entre en jouissance : 20/09/2013Oppositions chez le notaire dans les 10 jourssuivant la dernire en date de la prsente in-sertion et de la publicit au B.O.D.A.C.C.

    Pour Insertion. Me Pascal COSSARD

    Aux termes d'un acte ssp en date TROYESdu 17/09/2013, i l a t const i tu unesocit :Forme sociale : Socit civile immobilire.Dnomination sociale : ART & PLUMSige social : 19 Zone Industrielle de Belle-vue, 10140 VENDEUVRE SUR BARSEObjet social : L'acquisition, la proprit, lamise en valeur, la transformation, la construc-tion, l'amnagement, l'administration, la ges-tion et l'exploitation par bail, location ouautrement de tous immeubles et de tousbiens et droits immobiliers, de tous droits etbiens pouvant constituer l'accessoire, l'an-nexe ou le complment des biens et droitsimmobiliers en question.Dure : 99 ans compter de la date de l'im-matriculation de la Socit au R.C.S. deTROYESCapital social : 2 000 euros, constitu unique-ment d'apports en numraireGrance :M. Wilfried GARNET, demeurant 3 Ruelle duMoulin, 10270 MONTREUIL SUR BARSEM. Jean-Louis TOLU, demeurant 4 HameauLes Bures, 10270 MONTREUIL SUR BARSEMlle Sophie TOLU, demeurant 3 Ruelle duMoulin, 10270 MONTREUIL SUR BARSEM. Cyprien TOLU, demeurant 6 Hameau LesBures, 10270 MONTREUIL SUR BARSEClauses relatives aux cessions de parts :dispense d'agrment en cas de transmissionentre associs dans les autres cas, agrmentdes associs reprsentant au moins les trois-quarts du capital social

    La Grance

    CHANGEMENT DE REGIME MATRIMONIAL

    Suivant acte reu par Matre Pascal DU-BOST, Notaire, titulaire d'une tude TROYES, 19 rue de la Cit , le 27 septembre2013, a t reu le changement de rgimematrimonial portant adoption de la commu-naut universelle par : Monsieur Klber Marceau PARISOT, retrait,et Madame Fernande Laure Marie FOUAN,retraite, son pouse, demeurant ensemble ROSIERES-PRES-TROYES (10430) 8 rueCharles Perrault.Ns savoir :Monsieur BALNOT-LA-GRANGE (10210)

    le 27 fvrier 1926,Madame MAGENTA (51530) le 19 juillet1926.Maris la mairie de TROYES (10000) le 9avril 1949 sous le rgime de la communautde biens meubles et acquts dfaut decontrat de mariage pralable.Ce rgime n'a subi aucune modificationconventionnelle ou judiciaire depuis.Monsieur est de nationalit franaise.Madame est de nationalit franaise.Rsidents au sens de la rglementation fiscale.sont prsents lacte.Les oppositions des c